POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Lettres insensées censées sans sous-entendus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Mar 23 Juin - 2:33

Voila ca faisait longtemps! Ici je posterai tout ce que j'écris lorsque je suis défoncé ivre mort, déprimé ou touché par l'inspiration divine.


Je vous préviens, c'est complexe et pleins de sous-entendus, il faut bien lire pour comprendre, et encore certaines fois vous pourrez penser que ca n'a pas de sens, et ce sera peut-être le cas!







j'écume
j'écume les jours dans le brouillard et les nuits dans le cirage
j'écume avec ivresse les expériences arrosées
j'écume sans fin la nostalgie passé pour sentimentaliser le présent et idéaliser le futur
j'écume follement les nobles raisons de mon amertume
j'écume les instants de silences assourdissants

Rêve d'un soir, rêve noir, ostentatoire
Etre le dernier, a s'éterniser proscrit
Au lit, face aux reflets brisés du miroir
De ton corps allongé alangui

j'écume
j'écume les bordels de mon âme et les bars de saoulards
j'écume les quais des souvenirs en partance
j'écume indéfiniment les ruelles pavées dépravées
j'écume obstinément les abjectes ambitions de mon idéal
j'écume les lieux de vacarmes apaisants

Le jour je me tais, la nuit je mens
Je suis le premier arrivé, et le premier servi
Mais le premier déçu, le premier dément
De ton corps dont je me suis avili

j'écume
j'écume les squares mornes aux feuilles vives
j'écume les nuits d'ivrognerie sans soif
j'écume les volutes de fumées acres qui aveuglent moins l'œil que l'esprit
j'écume les corps aux formes oblongues
j'écume inlassablement les puits de mémoire resurgissant

Envie d'apesanteur, de vertiges mouvementés
Ô ciel, nuages brumisateurs, foudres de guerre
Car madame ne rêve plus désormais
Au lac des amours déçus, déchu je me désaltère

j'écume
j'écume sans complexes les langues décharnées
j'écume sans compter mes sordides perversions
j'écume toutes les peaux sans souillures
j'écume les murs de ma honte lamentable
j'écume les routes sans connaître les codes

Les mots pieux habilement disséminés
Feignant d'oublier le petit hic
Cœur transi reste aliéné
Âme moribonde reste nostalgique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Mar 23 Juin - 13:18

J'adore Raphaël!!!
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Mar 23 Juin - 13:29

...
...
...
Shocked
A mon tour d'être scié, Raph, c'est super bien écrit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 26/07/2009
Parchemins postés : 3331



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
John Mandrake


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Sam 1 Aoû - 11:48

Eh. Mais classe quoi. C'est vrai que tu dois avoir une légère araignée au plafond pour écrire ça. Ton truc respire l'impureté et la corruption, la deception et la haine, le remord et une sorte d'amour, bien que l'amour je ne le voie pas comme ça... La c'est plutôt de l'amour corporel, l'instinct lubrique par excellence quoi... Aventure d'un soir ou histoire dirigée par le bâton ? Je penche pour la deuxième solution, parce que là... santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Sam 1 Aoû - 18:44

Héhé oui! C'est tout a fait comme tu le décris.

J'en ai marre de l'amour chaste et bienveillant. J'ai dejà donné et la fille m'a dégouté de l'amour depuis, alors je laisse place a mes pulsions de satyres, l'amour lubrique par excellence en gros, l'amour du corps, de la débauche etc...

Et en effet j'avais une sacrée araignée au plafond au moment ou je l'ai écris ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Sam 13 Fév - 15:02

Séjour

Je me réveilles contre l'oreiller, les cheveux en pagaille
Une main pendante sous le lit, les doigts sur les restes de rhum
Je sens les draps tirés sur mon dos, des jambes enserrant ma taille
Je me souviens de ses lèvres mordantes et de cet arôme.

Ces vapeurs embuées et si virulentes de son désir
Son sourire aguicheur savamment lié a ses doigts félins
Induisant en moi cette lancinante fièvre de plaisir
Qui m'emporte et va et vient inlassablement au rythme de son bassin

La lumière tamisée s'éclipse face au soleil du matin
Elle me toise, elle me jauge, je répond d'un sourire hypocrite
Sentiment coupable tandis que mon corps tremble sous sa main
Et cette amère sensation que l'alcool entame mon mérite

Cependant le malaise est plus profond et bien présent
Et malgré la vie de débauche qu'est la mienne je me sens souillé
Même le miroir semble désolé de me voir aussi répugnant
Il n'a pour excuse qu'un aigre rictus de mes traits tirés

En vérité je fais tout cela motivé par le déni
Afin de m'évader de celle que j'aime ardemment
Je séduis, j'enlace, et sans remord j'oublie
Car on a beau dire mais... C'était quand même mieux avant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Sam 13 Fév - 15:03

Elle s'est éloignée avant que je ne me décides
Rongé par l'amertume, a mon tour je disparais
Je m'efface pour errer dans une maison vide
Celle de ma solitude dans un monde de regrets

L'encre qui s'écoule se mêle a mon appréhension
Cette ancre qui m'empêches résolument de bouger
Qui m'accroche inlassablement dans cet amas d'indécisions
Dans ces récifs d'un présent que je traîne comme un boulet

Je me complais dans les peines que je m'inflige
Et je cherche sous les tables les restes de ma dignité
Tandis que ma propre impuissance m'afflige
Je me heurte a mon désespoir, frustré de ne rien trouver

Les moments passés a espérer se perdent a jamais
Hélas j'aime trop m'obstiner a perdre mon temps
Et alors que mes fugaces ambitions partent en fumée
Le tourment de mes souvenirs sont dispersés dans le vent


Il n'y a pas de destin mais ce que nous faisons
(ou ce que nous manquons de faire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Sam 13 Fév - 15:04

Lettre du front, pour l'unique et chaste vérité.

Je te souhaite le bonjour ou le bonsoir c’est selon. Tu es au courant sans doute de ce que j’envisage de faire. Cela fait longtemps que j’y pense et aujourd’hui j’ai les moyens peut-être d’assumer la grandeur de mes folles ambitions. J’ai parlé avec de nombreux amis, ma famille, tout le monde, pour le leur dire moi-même.

Mais toi c’est un peu différent, enfin un peu… Il y a en fait un gouffre de différence. Ce ne sera sans doute pas facile a lire, et crois-moi, l’écrire aura été un calvaire autant qu’une délivrance. J’aurais aimé te parler, te revoir, t’écouter, mais d’une certaine manière c’est plus facile comme ça.

J’éprouve depuis un temps qui me semble une éternité ces pulsions, pulsions qui sont devenues des fantasmes. Et petit-a-petit ces fantasmes se sont ancrés un peu plus chaque jours dans ma réalité, les fantasmes sont devenus des rêves, des désirs, puis des envies, et enfin des ambitions.
Je devais arrêter de rêver ma vie pour vivre mes rêves. Et pour approcher de mes rêves je le savais, je devais m’éloigner de mes racines. Mais a ce moment m’est apparu un nouveau rêve ou plutôt... Qu’un ancien a ressurgi des abysses de ma mémoire et ce rêve, cette ambition, est aussi forte que celle qui me pousse à m’éloigner de tous, mais aussi de moi.

Ce rêve j’aimerais pouvoir le réaliser autant que l’autre, mais en vivre un me forcera à oublier l’autre car pour l’instant, réussir les deux me paraît inconcevable. Si cette lettre que je t’écris a pour titre « Lettre du Front » ce n’est pas pour rien, ces lignes sur lesquelles je m’épanche sur mes pensées sont en fait une lettre du front de mon esprit qui est devenu un champ de bataille ou mes deux idéaux se battent dans une guerre violente et dévastatrice.

Ce Chaos de l’esprit, ce maelström de sentiments, qui font que ma raison s’éclipse à l’idée que je devienne ton amant, mon si bel ange d’apocalypse.
Oui tu as bien lu. Tu me connais, grand nostalgique, sentimental éperdu et romantique d’une certaine noirceur. Je rêve a chacune de mes occasions manquées, et depuis j’erre dans un pays d’imaginaire. Comme dit précédemment ; je rêve ma vie et ce qu’elle aurait pu être. Tu es une femme brillante, et je me doute que tu as deviné depuis longtemps l’ampleur de mes sentiments, trop grande pour n’être qu’une simple et franche amitié.
Avec toi je me suis toujours senti à nu, comme si tu pouvais voir celui
qui se cache derrière le masque et la cape de mon égo apparemment
sur-dimensionné.
L’exacerbation de mon égo justement n’est qu’un remède a mon plus profond complexe, celui de ne pas être le héros de ma propre vie, car son personnage central… C’est toi.

Crois bien que ca me navre et que je m’exaspère souvent de ne pas être maitre de mes sentiments. Me sentir comme leur esclave m’insupporte, moi qui ai toujours fait l’éloge de la prépondérance de la raison sur le sentiment. Je traine ma trop grande affection pour toi comme un fardeau depuis aussi longtemps que ma mémoire se souvienne. J’ai pensé qu’a force de le trainer, ce fardeau s’allègerait, s’éroderait. En conséquence, inconsciemment je l’ai mis quelque part dans un coin de ma tête, jusqu'à ce que tu débarques à nouveau dans ma vie et ce fardeau m’est revenu aussi lourd qu’une montagne que je ne pouvais déplacer. Et il a fallu que tu te détournes de moi et que je fasse face a un nouvel horizon pour réaliser qu’au lieu de déplacer cette montagne, je pouvais simplement la gravir, me tenir a son sommet, dominer cet obstacle que tu es pour trôner fièrement dessus: assumer le fait que je sois amoureux.

A chaque fois j’étais tiraillé entre mes sentiments et ma raison. Mes sentiments qui ne voulaient qu’être partagés, et ma raison qui, de son approche plus lucide, me faisait garder les pieds sur terre, quelle ironie pour moi qui suis tout le temps dans les nuages…
Bref je n’ai jamais rien dit, j’avais peur que tu dises « non », que tu t’éloignes de moi à cause de cette révélation et que du coup, tu ne sois même plus une amie. Et pourtant à chaque fois je répétais la scène dans ma tête, ressassant ce que je devais dire ou faire, a tel point que je savais tout par cœur. Cependant, dès lors que j’étais en face de toi… J’avais un bug. Je déraillais comme un vieux cd trop rayé pour qu’on puisse en écouter la chanson. Même quand j’en faisais allusion, c’était en déconnant, pour justement, ne pas être pris au sérieux. Que tu croies que c’était dit « comme ça » avec un brin de perversion taquine comme je le fais si bien.

J’ai beau te courir après indéfiniment, j’ai l’impression que tu t’éloignes un peu plus a chaque fois avant que je comprenne que c’est la peur qui me fait courir en arrière comme si j’étais en déroute. Dans mon corps c’est la bérézina, la Retraite de Russie. Je me résigne, j’essaie de réfréner mon désir. Mais ce désir si ardent s’attise follement devant l’amère fatalité du temps. Oui je sais, ce n’est pas ce qu’on pourrait qualifier de « normal » mais tu sais bien que je ne suis pas tout à fait sain d’esprit, et tu m’apprécies d’ailleurs pour cela. Non à vrai dire je suis un peu fou. Fou de toi c’est indéniable.

J’ai envie de partir, de tout quitter, pas pour ne jamais revenir, mais contraire pour mieux y retourner, pour m’y retrouver enfin. A force de me perdre je pense que ca me ferait du bien. Il n’y a qu’une seule personne qui pourrait m’en empêcher : c’est toi.



J’aimerais que tu lises ceci, rien que par curiosité malsaine d’éprouver ta réaction. Mais ce sera impossible si ces lignes ne te parviennent jamais. Elles vont finir comme les plus belles opportunités de ma vie et y siéger en reines : dans mes brouillons inachevés.
Je suis incorrigible je sais. J’en deviens pitoyable. Mais mon égo comme toujours, sauvera les apparences, il le fait si bien ; il est habitué.

Je t’aime. Et le pire, c’est que je m’en excuse.





Cette lettre, fût découverte par Cassandre, sur le bureau de Julien, en vrac parmi les affaires qu'il n'avait pas daigné emmener avec lui. Horrifiée et affolée en s'apercevant qu'elle ne l'avait manqué que de quelques minutes, elle s'effondra sur le sol, le bout de papier dans sa main, laissant une larme couler dessus. Elle le maudit, maudit de ne pas lui avoir dit tout cela plus tôt, maudit d'être parti, de l'avoir laissé seule ici avec cette amère révélation.

Le plus dur quand nous partons, ce ne sont pas les adieux, c'est de décider ce qu'on emporte avec soi, et ce que nous laissons derrière nous... Car l'une des plus grandes expériences de la vie, c'est l'abandon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus. Lun 19 Avr - 20:39

La ou je vais.




Ou vais-je ? Je vais et je viens, à la recherche de sensations. Sensations fluentes et indistinctes, je préfère de loin le flou à la clarté. Douce impression de voguer dans le brouillard. Car le flou n’est pas rassurant, il inquiète. La sensation d’oppression et d’insécurité qui vous pousse à être à l’affut, à l’écoute du moindre son, qui vous pousser à percevoir le moindre mirage salutaire. Mais le flou laisse libre-cours à l’imagination, à l’espoir. Et il n’y a rien de plus profond et révélateur que de donner à un homme la pleine mesure de toutes les possibilités qui germent dans son esprit fertile. Douce sensation de ne pas savoir ou on va, mais d’être convaincu qu’on est sur la bonne voie. Etrange impression que de se retourner, de voir nettement le chemin parcouru et de faire face ensuite, pour se retrouver devant un banc de brume impénétrable. De devoir avancer a tâtons mais de devoir le faire a grandes enjambées.



Il n’y a rien de mieux que de voyager sans bouger, de s’apercevoir que votre esprit fait office de passeport intellectuel pour des contrées lointaines et sauvages qui n’attendent qu’un explorateur égaré de l’esprit comme vous pour vous dévoiler les plus beaux et vastes paysages. Et enhardi par toute cette liberté qui vous submerge, vous plongez impétueusement dans ce rêve éveillé que vous contemplez éperdument de vos yeux hallucinés, afin d’en faire le refuge inexpugnable de votre identité. Le jardin secret dont vous rêviez pour votre intimité s’avère en fait être un monde appart dont vous êtes le seul maître car ce rêve abrite en son sein vos idéaux, vos ambitions et vos fantasmes les plus secrets ; et aussi parce que vous en êtes son unique habitant.


Dans un silence assourdissant, vous êtes assailli par votre propre solitude. Mais une solitude salvatrice car immersive. Et au moment ou vous craignez de vous noyer, vous vous apercevez qu’en fait vous flottez juste dans une mer de nuages. Vous voguez sur une vague lancinante de vent qui trace votre route le long d’un courant ascendant et dont les petites étincelles allumées au-dessus de vous vous servent de lampadaires. Les affres et le bruit du monde en-dessous sont tellement lointain qu’ils semblent n’être qu’un faible écho d’un souvenir d’une autre vie que vous n’êtes même pas sur d’avoir véritablement vécue.



Voila pourquoi j’aime tant avancer dans le brouillard, parce qu’il fait appel à votre imagination et qu’on ne sait jamais vraiment vers quel fabuleux endroit elle peut vous mener. Je suis un explorateur de l’esprit qui n’a pour armes qu’une feuille et un stylo.


Oula déjà 23h ? Bon allez j’y vais !


Ou vais-je ? Rassurez-vous je ne voyage jamais que jusqu'à ma terrasse. Mon inspiration fait tout le trajet jusqu’aux étoiles pour moi.





P.S : Le meilleur moyen de se retrouver, c’est de commencer par aller se perdre. Quelque part chez vous, la ou personne ne vous trouvera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lettres insensées censées sans sous-entendus.

Revenir en haut Aller en bas

Lettres insensées censées sans sous-entendus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Créations
-