POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 16 Jan - 17:28

Il faisait noir dans ma chambre et j'avais froid. J'avais beau m'enfoncer plus profond dans mon lit laissant mon oreiller trop loin de ma tête afin de pouvoir mieux m'abriller, mais j'avais encore froid. Alors je m'assied sur mon lit et regarda autour de moi. Je partageais ma chambre avec Kyle et lui dormait a poing fermés. Je pris ma couverture et l'abrilla de plus en plus, car je savais qu'il était malade. J'avais soif, mais avant de descendre pour aller chercher quelque chose a boire, je marcha jusqu'a la chambre de mes soeurs. Fanny s'était endormis en regardant un livre avec des images sur des oiseaux a quattre pattes et Kathe, elle, a fit semblant de dormir en me voyant.

-Kat, Kat réveille toi!


Elle me poussa a terre comme-ci j'étais une peluche. Je n'ai eu qu'une écorchure sur le bras, mais rien de plus. Je la foudroyait du regard et elle riait dans son oreiller. Alors je me leva et descendut les escaliers une a une et ouvrit le frigidaire. Il y avait du lait, mais je devrais les étages afin de pouvoir m'en emparer. Je ne voulais pas faire trop de bruit, alors je pris une chaise et tenta d'y mettre mes petites fesses sans trop de succès.
C'est alors que Diesa apparut et me servit d'elle même.


- Que fais-tu a cet heure réveiller petit garnemant?


-Et toi?


Je lui en avait boucher un coin, elle souriait. Je pris mon verre de lait et retourna en haut quand j'entendis des pas dans ma chambre.
*Kyle?*
Je me dépêcha d'aller dans ma chambre lorsque je vis une jeune fille. Qui était-elle?! Je devais avertir mes parents et si s'était quelqu'un qui voulait me prendre en otage encore une fois sous l'apparance d'une petite fille? Je serra mes poings et dit:


-Sors d'ici! Tout de suite ou... ou... ou j'appelle maman et papa !

La petite fille ne broncha pas et je sentis a ce moment que ce n'était pas une mauvaise personne, mais que voulait-elle? Elle était belle sous cette lumière apaisante. Puis, elle disparut...

-Oh!!


Je voulue aller voir maman, mais je ne voulais pas déranger a cet heure de la nuit, alors, parce que j'avais froid et un peu peur, j'alla dans le lit de mon frère qui me colla comme une sansue et je m'endormis dans ses bras.

------



Comme a chaque matin, j'attendais le réveil de ma douce. Cependant, aujourd'hui j'avais décidé que j'allais faire le déjeuner pour ma petite famille, car il était vrai que je n'étais pas souvent la. Alors, je passa par la chambre de mes gamins et je vie Nicolas dormir dans le même lit que Kyle. Je trouvais sa mignon.
Arriver en bas je regarda dans les armoires. Je voulais cuisiner a la façon de Rachel, comme les moldus. J'eu beau essayer de cuisiner des oeufs, je les brulait, de cuisiner des crêpes, elle étaient blanche... -.-
Alors je pris ce qui était le plus facile, des céréales! Avec un jus d'orange?
En tout cas, j'étais piteux.
C'est la que Rachel descendit ainsi que mes petits flots. Rachel avait l'air fière de moi et a la fois toucher, mais j'aurais aimé faire mieux. Durant le déjeuner, Nicolas prit la parole:


-Maman, hier soir, j'ai vue une petite fille dans ma chambre. Elle était toute petite et toute belle.


Je regardais mon fils avec mes yeux rouges, un regard intrigué et inquiet a la fois. Puis, je jetais un regard vers ma femme comme pour la consulter du regard, ce sera a elle de parler a mon fils.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 20/05/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 14/03/2008
Parchemins postés : 504



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Rachel Draan


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 16 Jan - 17:52

L’inquiétude d’une mère, la fierté d’un père.
C’était tout à fait se que je ressentais. À chaque secondes, à chaque heures, à chaque jours, j’avais cette inquiétude qui me rongeait l’estomac, un peu comme le cancer le fesait chez les moldus. Lorsque nous vivions chez mes parents, en Pennsylvanie, je n’avais pas cette crainte d’être tirée de mon sommeil par des cris ou par des bruits d’explosion. Mais depuis notre retour en Angleterre, notre maison ne m’assurait plus confiance. Malgré toutes les protections magiques, elle n’avait jamais su protéger mon fils Nicolas d’être enlevé deux ans plus tôt. Je ne dormais qu’un d’un œil, et j’écoutais des deux oreilles. Les elfes de maison m’était au moins d’une grande aide, je n’avais plus à faire les tâches domestiques comme avant. Je pouvais m’adonner à la lecture de mes romans moldus, ou alors à pratiquer la médecine sur des créatures magiques qui passaient près de chez nous.

Ce soir là, j’avais entendu des petits pas. Je reconnaitrais ces pas n’ importe où, parmi cent mille autres même. Il s’agissait de mon petit Nicolas qui ne dormait pas encore. Je m’aurais bien levée, mais l’étreinte de Versus autour de mon corps m’en empêchais. J’écoutai donc attentivement tous les petits bruits de la maison, à la fus du moindre bruit suspect. Je l’entendis finalement remonter dans sa chambre et regagner son lit. Malgré ce sentiment de soulagement, je ne dormis pas complètement. Le moindre bruit m’aurait sortit du sommeil.

Lorsque je m’éveillai, Versus n’était plus à mes côtés. Je regardai ma chambre d’un regard circulaire et souriai en entendant le bruit d’un petit déjeuner en préparation. Silencieusement, je me levai en enfilai des pantoufles ainsi qu’une robe de chambre beige. J’allai ensuite dans la chambre de mes fils. Nicolas était couché avec Kyle. Un petit sentiment tendre m’envahit et j’allai doucement caresser le dos de mes petits pour qu’il se réveille en tranquillement. Nicolas ouvrit ses yeux et me regarda. Un petit sourire matinal s’étira sur ses lèvres et Kyle se réveilla en son tour en brandissant ses bras potelés vers moi. Je le pris dans mes bras et me dirigeai ensuite vers la chambres de mes princesses. Kathe dormait le visage enfouie dans son oreiller. Quant à Fanny, ses fesses étaient hautes dans les airs et je riai doucement en les laissant se réveiller de la même manière que mes garçons. Ensemble, mes quatre enfant et moi, nous nous dirigeâmes vers la cuisine ou Versus nous avait préparé un délicieux petit déjeuner à la façon des moldus. Je lui souriai fièrement et allai l’embrasser tendrement avant de déposer Kyle sur sa chaise.


- Beurk, maman, pas au déjeuner ! avait lancé la petite voix de Kathe
- D’accord, répondis-je après quelque instant de fausse réflexion.

Je m’asseyais à mon tour à ma place, regardant mes enfants dévorer leur repas. Puis, je remarquai mon petit Nicolas qui, le regard fixé vers moi, n’avalait rien. Je lui demandai en lui adressant un petit sourire réconfortant :

- Tu ne mange pas trésor ?
- Maman, hier soir, j'ai vue une petite fille dans ma chambre. Elle était toute petite et toute belle.

Versus me regarda. Je ne savais pas trop quoi dire. Nous avions redouté cet instant tout les deux. Mais, visiblement, Nicolas n’échapperait pas au destin fatidique des Dolcadis. Je compris que je devais lui en parler. Cherchant les mots que j’emploierais, je finis par articuler :

- Tu as vue une petite fille Nicolas ? N’es-tu pas certain que tu ne rêvais pas ? Ou alors que ton imagination te jouait des tours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 16 Jan - 18:07

J'étais frustré que ma mère veuille pas me croire, j'étais bel et bien réveiller ! Même Diesa était au courant que j'étais réveiller et que je n'avais pas les deux yeux dans la graisse de bine hier soir. Je fis la moue, mais mon père me regardait très étrangement, ne disant rien:

-Papa, toi tu me crois hen?! Je vous le jure !! J'étais bel et bien réveiller ! Elle était la devant moi, il y avait une lumière autour d'elle et elle a disparut très vite.

Ils semblaient pas me croire et cela me rendait vraiment faché, Kathe, elle, riait de moi.

-Ahaha, Nicolas est fou, il voit des fantômes !


-ARRÊTE !! C'est pas drôle !


J'étais très boudeur et je voulais tuer ma soeur. Toutefois, elle s'était fait chicaner par mon père, pour une fois, et je lui tira la langue.

-Maman, j'ai été dormir après avec Kyle et j'ai rêver d'elle. Elle ma dit qu'elle s'appelait Naomie... Elle a un beau nom hein maman?


----------

Si mon coeur aurait encore battu, il aurait surement battu a cent miles a l'heure. Mon fils voyait-il lui aussi les morts? Je ne souhaitais pas ce destin pour le moins du monde a mon fils. S'était loin d'être plaisant de voir les gens que l'on aime ou ceux qui le mérite quitté la terre et s'occuper de les amener nous même la ou ils doivent aller. J'étais inquiet... Et si il avait eut un peu de ma malédiction. Je ne le souhaitais vraiment pas.

Kyle jouait a faire éclabousser son lait dans son bol, Kathe écoutait d'un regard assassin et Fanny observait, de ses grands yeux bruns, la scène avec impatience de savoir la suite.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 20/05/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 14/03/2008
Parchemins postés : 504



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Rachel Draan


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 16 Jan - 19:34

Je voyais se dessiné des flammes de colère dans les yeux de mon fils. Je n'avais pas voulu le provoquer, ni même lui faire croire que je ne le croyais pas. Bien au contraire, j'avais la certitude que notre fils nous disait la vérité. Et c'était quelque chose que j'aurais voulu, ne pas prendre au sérieux. C'était une crainte que nous avions eut dès l'annonce de ma grossesse. Nous avions peur que l'enfant que je porte aie les pouvoir de Versus. Celui de guider les morts vers le paradis ou alors vers l'enfer. Versus qualifiait cette malédiction comme maudite. Moi, je ne connaissais pas assez cette malédiction pour la juger aussi gravement. Mais voir les mrots n'allait pas être très bénifique pour mon fils. Versus regardait son fils étrangement. Je voyais à son regard de braise de la panique et de l'inquiétude. Je regardai mon fils, puis mes trois autres enfants et je soupirai.

- Papa, toi tu me crois hen?! Je vous le jure !! J'étais bel et bien réveiller ! Elle était la devant moi, il y avait une lumière autour d'elle et elle a disparut très vite.

Je ne savais pas du tout comment réagir. Ce n'était pas une annonce facilement encaisable. Nous devions faire preuve de tacte pour lui expliquer son destin à présent. J'ignorais comment aborder ce sujet avec lui. Celui de la mort. Et je ne savais pas si Kathe, Fanny et Kyle devaient le savoir. C'était peut-être leur frère, mais ce n'était pas un sujet que je voulais aborder avec mes enfants de quatre ans.

- Ahaha, Nicolas est fou, il voit des fantômes !
- ARRÊTE !! C'est pas drôle !

Kathe narguait Nicolas, mais avant que je ne puisse intervenir, ce fut Versus qui fit taire notre fille avant que, de nouveau, le silence s'installe entre nous. Nicolas était irrité et continuait de nous affirmer qu'il avait appercut une petite fille dans sa chambre cette nuit :

- Maman, j'ai été dormir après avec Kyle et j'ai rêver d'elle. Elle m'a dit qu'elle s'appelait Naomie... Elle a un beau nom hein maman ?

Je regardai Versus, à présent foudroyée d'horreur. Il m'avait parler de cette gamine. La fille de notre Lacey. Une petite fille que j'aurais plus que tout espérer rencontrer. Kyle s'énervait et éclaboussait la able. Je déposai tranquillement ma main sur sapetite tête sans le regarder, étant totalement concentrée sur Nicolas. Mais Kyle me regarda d,une façon admirative et Fanny observait la scène avec curiosité. Quant à Kathe, elel regardait son frère et son père avec des yeux assassins.

- Nicolas... Je crois que ton père et toi avez à vous parlez.

Je regardai Versus. J'ignorais pourquoi ce devait être moi à lui parler. Je n'étais aps celle qui lui fallait. J'indiquai donc d'un simple regard à Versus que c'était maintenantà lui d'apprendre quelques détails à son fils et non à moi. Je baissai les yeux vers Kyle qui avait du lait totu autour de la bouche. je le nettoyai le visage tendrement, tandis que Fanny recommençait à manger. Kathe, elle, continuait de regarder son père et son frère avec des yeux jaloux cette fois-çi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 16 Jan - 22:47

Mon fils était agité plus que tout. Il regardait chacun de nous comme s'il regardait un match de foot. Cela me perturbait, je savais que je devais lui parler, mais en si jeune âge?! Comprendrais-t-il? C'est alors que Rachel intervint.

- Nicolas... Je crois que ton père et toi avez à vous parlez.


Je posa mes yeux rouges maintenant devenut très sombre vers ma femme. Je le savais, s'était le temps maintenant. J'acquiesa et prit doucement sa main comme pour chercher du courage part un tendre geste. Je soupira.

-Viens Nicolas je vais t'expliquer quelque chose.

Quand tout a coup, Kathe tempêta:

- HEY ! C'est pas juste! Nicolas est malheureusement mon frère, mais si il peut voir les fantômes alors moi aussi !! Moi aussi je dois savoir, je dois tout savoir !!!

Elle continuait de rouspeter, mais je ne croyais pas que s'était sécuritaire de lui en parler. Un jour ils le sauront, mais pour l'instant je voulais concentrer mon énergie uniquement sur mon fils. Je leva la main pour qu'elle se taise, mais elle ne fit que hurler de plus belle. Kyle prit panique et éclata en sanglot, Fanny resta bouche-bée et Nicolas la regardait d'un regard meurtrier.


-Kathe si tu ne te tais pas tout de suite....

PAF! Un plat en crystal éclata, le sol tremblait et les lumières ouvraient et fermaient sans arrêt. Ma jeune fille était en crise de colère, s'était la seul qui ne savait pas contrôler ses émotions et la seul plus démonne dans la famille.


-Kathe !!!

Des objets finirent par voler dans tout les sens et je finis par sortir ma baguette.

-Finito !


Les objets retombèrent au sol, l'un deux aillant faillit de trancher la gorge de Fanny. J'étais en colère, une colère qu'on ne pouvait exprimer ou définir, car j'aimais ma fille. Toutefois, elle, elle ne m'aimait pas.

-Dans ta chambre...tout de suite.

-NON! JE TE DÉTESTE !!!


Je regardais Rachel avec des yeux remplis de larmes. Je ne voulais pas qu'elle parle, je voulais qu'elle soit calme aujourd'hui, mais cette journée n'était pas la notre.

- Dans....Ta....Chambre....!

Dis-je entre mes dents, mes yeux flamboyaient et ma petite comprit exactement que s'était assez. Elle jeta son bol de céréale a travers la pièce et alla s'enfermer dans sa chambre en claquant la porte.
Je m'assura que tout le monde allait bien et je m'excuse envers eux. Je pris la main de Nico et l'amena dans le sous-sol avec moi.



-Je m'excuse papa... C'est de ma faute si Kathe a été méchante...

-Sa va aller fiston....Maintenant tu dois m'écouter clairement....


Je m'assied sur le sofa mettant mon fils sur mes genoux et je l'observa droit dans les yeux. Il avait mes yeux, mais dans ses yeux il y avait de l'innocence, dans les miens, de la peine et de la douleur.

-Pourquoi tu pleurs papa?

Mon enfant avait toujours été très intelligent et très compréhensif, mais je ne voulais pas partager ma peine avec lui. Alors j'essuya mes larmes et retourna sur le sujet initial.

-Tu sais mon fils, lorsque deux personnes s'aiment beaucoup ils.... ils font des enfants et les enfants ont des particularités qui nous sont propres. Ton père a une ma...., je me retins a dire le mot malédiction, un don qui est de voir les morts.


-Wow, alors moi j'ai un don?

Il avait les yeux grands ouverts remplis d'intérêt.

-euh...oui...Cependant, moi, lorsqu'une personne meurt si elle a été méchante dans sa vie, je dois l'amener dans un monde que l'on appelle l'enfer. Si la personne a été gentille, je l'amène au paradis. Ce seront des choses que tu apprendras quand tu seras plus vieux, mon fils. Seulement pour l'instant, je veux te dire que tu as ce don et que tu ne dois pas avoir peur. Au contraire, tu dois aider et comprendre.

- Mais la petite fille m'a dit quelque chose que je me souviens plus papa... C'était une gentille fille.... Alors elle va au paradis?
Je trouvais bien étrange que je ne l'aille pas vue. Normalement s'était mon boulot, pourquoi mon petit garçon? J'acquiesa de la tête et caressa ses cheveux noirs couverts de mèches rouges.

-Ah d'accord alors j'ai compris... Je dois dire a la petite fille que elle va au para....euhhh para quoi déja?

Je souriais a ce petite moment, mais mon coeur n'était pas heureux. Pourquoi devait-il subir cela?

- Le paradis...

Un peu plus tard je revins dans la cuisine, Nicolas était partie jouer dehors avec Fanny et Kyle. Rachel était assisse sur une chaise pensive. Je lui caressa le dos d'une main et l'embrassa sur la tête.

- Que ce passe-t-il chérie?


Je pris délicatement le bout de son menton dans mes mains et la regarda avec une intensité rare.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 20/05/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 14/03/2008
Parchemins postés : 504



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Rachel Draan


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Dim 17 Jan - 18:09

La situation avait empiré. Ce n'était plus seulement Nicolas qui hurlait, mais Kathe et Kyle s'en mêllaient maintenant. Je me levai et allai prendre Kyle dans mes bras. Je crois avoir des pouvoirs hypnotiques sur cet enfant, car une fois dans mes bras, il cessa tous cris et toutes repraisailles pour déposer sa petite tête pâle sur mon épaule. Fanny regardait la situation d'un air ébêté. J'étais impuissante ici. Les pouvoirs qui nous entouraient étaient plus forts que ce que je pouvais métriser en therme de magie. Versus regardait notre fille qui le défiait toujours du regard en hurlant. Je ne dis rien, complétement dépassée par les évènements. Mais lorsque le sol trembla et qu'un pot de vitre éclata tout près de Fanny, je sentis la vie de ma fille menacé. Je regardai Versus qui m'étrisa immédiatement la situation en envoyant Kathe dans sa chambre. Ma fille gravit les escalier d'un air frustré tandis que Fanny avait eu la joue entaillée par les éclats de verre. je déposai Kyle dans sa chaise et m'agenouilla face à elle pour regarder cette entaille. Elle n'était pas trop pronfonde ni très grâve. Je n'eu qu'à allez chercher ma baguette et la pointer sur cette blessure. L'entaille avait disparu complètement et Kyle et Fanny allèrent s'amuser dans le grand salon familial sous les yeux bienveillants de Diesa.

Quant à moi, je restai assise, les coudes sur la table. Je regardai le désordre de la table, le lait partout, les céréales sur les carlages et je compris que la situaiton allait allez de mal en pire. Notre fille kathe n'aimait pas son père. Et je ne savais pas pourquoi. Nicolas avait hérité de la malédiction de son père. Naomie était officiellement décédée. Je savais. Jamais on aurait dû revenir en Angleterre...

Je sentis alors les mains de Versus dans mon dos et ses lèves déposser un tendre baiser sur le sommet de ma tête. Je fermai les yeux et écoutai sa voix me réchauffer le coeur :


- Que ce passe-t-il chérie?

Il avait ensuite prit mon menton et avait plongé son regard dans mes yeux. Ces flammes que j'aimais tant regarder m'enveloppaient, me rassuraient ou alors m'obligeaient à parler lorsque Versus sentait une occupation en moi. Je baissai les yeux, regardant les lèvres de mon époux et soupirai en déclarant :

- Jamais nous n'aurions dû revenir en Angleterre Versus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 23 Jan - 3:10

Elle me regardait avec des yeux si malheureux. De petits yeux bruns qui sombraient dans une mer salée, d'ou les songes et les malheurs summergèrent la plage dorée. J'avais misère a me remettre de cette image qui vallait mille mots qu'elle m'envoya une phrase crachant du venin dans mon estime.

- Jamais nous n'aurions dû revenir en Angleterre Versus.

Je baissa mon regard flamboyant sur le sol qui semblait s'être habituer a moi. Que pouvais-je dire a cela? J'avais pris l'initiative de revenir sur mes pas pour arranger les choses, pour aider de nouveau. Je commençais a douter de la confiance que Rachel avait pour moi. Je ravaga mon esprit d'un peu d'air et redressa mes deux différences afin de bien observer celle qui faisait battre mon coeur, du moins s'il battrait encore.

-Rachel.... Ce n'est pas parce qu'il y a eut une complication que l'on doit abandonner. La Rachel que je vois en ce moment est lâche et pas loyal. Je ne te connais pas sous cette forme, mais qui êtes-vous gente dames? Vous ressembler physiquement a une femme qui m'a autrefois aimer et aider jusqu'a la fin, étrangement vous me dites point de votre caractère votre véritable personnalité. Puis-je disposer afin de pouvoir mieux cogiter sur cette évènement?

Et je l'abandonna sur les lieux du crime. Je ne savais pas pourquoi, mais j'étais malheureux, très en colère. Jamais de la vie j'ai pus être aussi en colère contre celle que j'aime. Cela faisait pas loin de cinq ans que nous vivions ensemble, en harmonie, que je sentais en moi l'abandon.
C'était comme-ci elle m'avait laisser en recul, ne pensant qu'a elle-même. Savait-elle réellement ce que je voulais? Peut-être avais-je peur de l'avenir... Peut-être avais-je peur du passé ou bien du présent?
Le malaxeur était devenut maintenant beaucoup trop rapide. J'avais d'étranges sentiments qui me bouillionnait l'esprit.
Que l'on soit en Bulgarie, en Espagne ou a Rome, rien ne pouvait changer l'étrange apparition qu'avait vut mon fils la veille et le comportement de ma jeune fille . Comme l'on dit, rien n'arrive pour rien. Les choses sont comme cela c'est tout.
J'ai claqué la porte derrière moi, laissant la maison sans fantômes. Je marchais a pas rapide vers le tapis vert dont les mailles ont été éméchées sans savoir que Kyle me suivait de près. Je m'enfonçais, loin très loin et finis par m'assoir sur un rocher.
J'entendis des petits pas et la voix de mon fils.


-Papa!

Il tendait ses petits bras vers moi et je l'observa avec une ultime conviction qu'il comprenait un peu la situation. Bien qu'étant trisomique, mon fils pouvait être un puissant sorcier, sa j'en avais aucun doute. Il était un jeune homme bien éduqué. Je le pris dans mes bras, le serrant fort contre mon torse et lui murmura a l'oreille:

- Je t'aime mon fils. Oublie jamais cela garnemant!

Je le bécota sur sa joue de bébé et le garda sur mon genoux, lui chantant une petite cantonade. Il adorait mes musiques et tappa des mains de temps en temps, avec un sourire étirer jusqu'aux oreilles. Quel beauté! Quel beau tableau! Imaginez un instant...
Ici avec lui je ne pensais plus a cette petite querelle, je me relaxais. Il fut un moment ou, coucher sur la pelouse avec Kyle, je ferma mes paupières afin de me laisser aller au rythme du vent. Rachel était toujours dans la maison. Nicolas parlait gaiment avec Fanny et Kathe, elle, griffonait un dessin de démon dans sa chambre, avec son papa méchant d'ou des cornes s'élevait sur sa tête.


( HS: Continue, je reviendrais a la maison bientôt...=D )
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 20/05/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 14/03/2008
Parchemins postés : 504



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Rachel Draan


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 23 Jan - 16:33

Ses yeux de flammes me regardaient d'une façon que j'avais reconnu comme étant acusatrice. Avant même qu'il n'eut ouvert la bouche, je savais qu'il était furieux, mais surtout déçu de moi. Je ne comprenais pas ce que j'avais fait pour que ses yeux me regardent ainsi. Je n'avais agis que selon le coeur d'une mère. Il n'était plus question de loyauté, ni de lâcheté. Mais le sens de la famille grondait en moi comme un lion en cage. Et risquez d'y perdre mes enfants et Versus m'était intolérable. Oh combien de fois avais-je rêvé d'une tombe avec le nom de l'un de mes enfants écrit au burrain sur le gravié de son mémorial ? Oh combien de fois avais-je pleurer la disparition de notre fils Nicolas sans que mon amour ne le voit ? Je n'aimais pas voir son regard se poser sur moi ainsi. Malgré moi, malgré mon caractère pacifiste et doux, mes sourcils se froncèrent en je croisai les bras sous ma poitrine en défiant ses flammes de mon regard acajou.

Sa voix caverneuse s'éleva enfin, et me dit des paroles que j'aurai peut-être préférée ne jamais entendre. Il m'accusait d'être lâche et inloyable. Je ne croyais pas possible que Versus et moi puissions avoir un jour ce genre de discution qui, étrangement, me rappelait les querelles anciennes de mon père et ma mère moldus. Je ne baissai pas les yeux, ni même ne traissailit à ses paroles. Au contraire, mes yeux augmentèrent en intensité. Je ne lui répondis rien. Mais oh combien j'aurais voulu lui dire la stupidité de son geste et la peur qui me dévorait le corps à chaque secondes depuis notre retour en Angleterre. Je ne dormais que d'un oeil et céoutais de deux oreilles. Le moindre bruit dans la maison m'inquiétais la nuit, et mes nombreuses nuits blanches à veiller sur les enfants pendant leur sommeil ne se comptaient même plus sur les dix doigts de mes mains.

Versus me tourna le dos et je le regardai partit sans penser à le retenir. Il me laissait seule dans la cuisine et la colère en moi ne fit qu'augmenter. Je ne l'avais jamais pensé aussi argneux avec moi. Ce n'était plus notre combat. La guerre entre les résistants et Voldemort ne me concernait plus. J'avais donner beaucoup il y a deux ans, rien n'avait changé et j'avais même perdu des amis. Je ne voulais pas y impliquer ma famille uen seconde fois. Mes opinions envers le seigneur des ténèbres n'avaient pas changés, ni même l'afefction que je portais aux membres de la rebellion. Mais, tant que nos enfants seraient menacés par ces nombreux dangers, mon coeur ne se porterait plus à la guerre, mais à leur protection.

Furieusement, mes poings frappèrent la table de la cuisine. Je me levai, laissant le soin au elfes de nettoyer ce bazard, tandis que mes jambes me guidaient vers notre salle de bain. Le seul moyen que j'avais trouver me calmer et me détendre pour l'instant. Je refusai l'aide de Domino et fit couler moi-même l'eau. Je la regardai déverser sa rage dans la baignoire avec ce même sentiement que j'avais ressentit face aux yeux accusateurs de VS. Une fois la baignoire bien remplit, j'y plongeai mon corps dans son eau chaude et fermai les yeux, laissant des images m'envahirent.

Je l'avais sentit.
J'aurai dû le lui dire...

JAMAIS nous n'aurions dû revenir en Angleterre.


[ HJ: Méchant, tu m'abbandonnes comme ça ? Shocked Je m'en rappelerai la prochaine nuit Twisted Evil Désolée chéri, j'ai mal à la tête Very Happy Laughing ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Sam 23 Jan - 18:59

Le ciel commençait a rougir mettant l'ambiance très relaxante et la lune allait bientôt dire bonsoir au attardeur. Kyle continuait toujours de dormir sur le sol et moi je pensais. Le silence qui me détruisait les tympans commençait sérieusement a me tapper sur les nerfs. Alors je me leva et marcha lentement et silencieusement vers la maison, Kyle dans mes bras.

--------

Pendant ce temps, dans ma chambre, je peignais mes longs cheveux blonds aux mèches roses devant la vanité. Je bouillonnais encore de rage parce que papa avait été très méchant avec moi. Je ne savais pas pourquoi moi aussi je l'étais, je pensais desfois que s'était comme cela car il le méritait. Après avoir finit de me mettre belle, je sortis, regarda autour de moi pour m'assurer qu'il y avait pas le démon qui était a la maison et descendit les marches lentements.
Maman était dans le salon et ne parlait pas. Je pensais même qu'elle ne m'avait pas entendue. Alors je marcha a pas feutré jusqu'a la cuisine et ouvrit la porte du frigidaire. J'avais faim, mais j'était trop petite pour atteindre le sandwich en haut. C'est alors que mon sandwich lévita. Je fis de gros yeux et s'était maman. Je baissa mes yeux bleus vers le sol et pris ma nourriture.


-Merci maman....

J'allais retourner dans ma chambre lorsque je me souvenue de lui poser une question.

-Maman?

J'alla m'assoir sur ses genoux et continua:

-Pourquoi moi je ne vois pas la même chose que Nicolas?

Elle allait me répondre, elle!



------------

On ne m'avait pas entendu entrer, j'ai habriller mon enfant et je suis repartie. Nicolas était dans sa chambre, parlant avec Fanny, mais moi je ne voulais pas passer la nuit ici. Je reviendrais bientot...
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 20/05/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 14/03/2008
Parchemins postés : 504



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Rachel Draan


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis) Mer 27 Jan - 21:56

Je n'étais pas demeurée très longtemps dans ma baignoire, tout compte fait. Je savais que même, ces moments autre fois très relaxants, ne m'aiderait pas à retrouver mon esprit d'avant. J'étais furieuse et furieuse contre quelqu'un que j'aime. Le pire des dilèmes. D'autant plus que jamais Versus et moi avions eut des querelles au sujet de la résistance auparavant. Mais je considérais ma position comme très bien défendue. Je ne flancherais pas face à mon époux. J'étais peut-être pacisfiste et douce, mais j'avais aussi une forte tête et je ne revenais pas sur mes décisions sauf si on m'y obligeais d'une quelqu'once manière.J'étais redescendue à l'étage, en peignoir, mes cheveux bruns et lisses collés à mon crâne. J'allais retourner à la cuisine, me servir une tasse de café et peut-être allez lire au livre moldu... une fois mon café servit, je me dirigeai vers le salon pour y retrouver mon livre d'inquête moldue.
Mais, de mon siège, je distingaui la porte du réfrigirateur ouverte, ainsi que deux petites yeux roses levés sur la pointe de leur orteils. D'un regard tendre et complice, j'abbadonnai mon livre pour me dirigeai vers la cuisine. Sans à avoir à utiliser ma baguette, le petite sandwich que ma belle Kahe avait essayé d'attraper se descendit à son niveau et je refermai la porte du réfrigirateur. Elle me remercia et je lui fit un clin d'oeil tendre ainsi qu'un sourire maternelle avant de retourné vers le salon
.

- Maman ?

Je déposai de nouveau mon livre sur le coussin à mes côtés et prit Kathe sur mes cuisses. Je déposai un tendre baiser sur sa joue douce et écoutai avec toute l'attention d'une mère ce qu'elle avait à me raconter.

- Pourquoi moi je ne vois pas la même chose que Nicolas ?

Je savais que Versus et Kathe avait une relation assez opposée. kathe était un peu plus rebelle, plus tanante peut-être. Mais elle était ma fille et je l'adorais autant que mes trois autres enfants. Je tournai son petit corps fragile vers le mien et plongeai mon regard dans ses petits yeux innoncents mais pourtant si vrais. Je devais user des bons mots, bien lui expliquer. Je commençai alors :

- Tu sais Kathe, dans notre vie il y a tant de chose que l'on voit sans nécessairement les comprendres. Et pourtant, tu verras, ton père et moi marcherons toujours près de toi, peut importe ce que le destin nos réservera. Je distinguai sa grimace sur son petit visage lorsque j'avais nommé la présence de son père. Je me dépêchai donc de lui dire, ton courage et ton soutien tu les trouvera chez les tiens. Chez ta famille. Toi et moi sommes pareilles tout comme la terre et le ciel. Tandis que, Nicolas et ton père se resemblent plus que tu ne le penses. Ça ne veut pas dire ton père ne t'aime pas mon trésor. C'est simplement que tu n'auras pas ce pouvoir. Tu n'es pas moins forte, ni moins belle, ni moins intelligente. Tu te démarqueras d'une autre façon. Tu as des tas de talent, exploite celui qui te plaûit le plus et tu verras que c'est aussi exceptionnel que ce que vois ton frère.

Je savais que ma fille, puisqu'elle me resemblait, voudrait plus d'information. Je ne savais pas si ma fille de quatre ans serait prête à entendre cela, mais la curiosité était preuve d'une grande intelligente. Ma fille avait la maturitée acquise et ce malgré les querelles avec son frère.

- Ton père n'est pas que sorcier. Il est plus que ça. C'est un demi-fantôme. Il aide les morts à passer à autre chose, à s'en allez pour une autre vie. Ce n'est pas quelque chose d'agréable, puisqu'il pourrait voir ses amis. Nicolas aura la même tâche. Il devra aider tout les morts à passer de l'autre côté. La petite fille que Nicolas à vu était probablement la petite fille de Lacey. C'est ce qui est très triste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis)

Revenir en haut Aller en bas

Maman, papa, je vous le jure... ( PV les dolcadis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-