POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Coopération [Maverick, Orcus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 24/01/2009
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Lee Orcus


MessageSujet: Coopération [Maverick, Orcus] Jeu 4 Fév - 17:56

Quelques heures après son arrivée au cœur de la cité souterraine des gobelins de Mlijëv, renouer des liens avec un homme, en la personne du régisseur de la cité, réconfortait Lee Orcus qui hésitait toujours quant à ses probabilités de survie en tant que sorcier parmi les gobelins. Toutefois, le responsable politique et administratif de Mlijëv ne lui fit pas du tout une bonne impression. De toute évidence, cet homme ne puisait de Mlijëv que la satisfaction de régner, largement entamée par son absence de popularité et sa distance vis à vis de ses administrés. Les gobelins n'aimaient pas leur régisseur, et celui-ci le leur rendait bien. Le gouverneur profitait d'un magnifique palais dont la douceur et le confort parvenaient presque à faire oublier qu'il se trouvait quelques dizaines de mètres sous terre, aux abords de Mlijëv, mais se désinteressait absolument du reste. Orcus s'en rendit vite compte, lors de leur entretien, lorsque le régisseur se montra incapable de lui fournir des informations précises et utiles. En bref, le pouvoir ministériel local sur qui l'Ecossais avait espéré pouvoir compter s'avérait plus que médiocre. A ce moment, Lee se demanda s'il ne valait pas mieux rentrer chez lui et avouer à Scofield que sa mission était irréalisable compte tenu de l'incompétence des agents sur place. Mais l'idée de revoir aussi vite le soldat de Voldemort pour lui annoncer un échec puis retourner faire des rondes à Poudlard ne l'enchantait pas du tout. Et en dépit de son austérité et de son manque d'hospitalité, il fallait quand même admettre que Mlijëv avait un charme mystérieux qui conduisait n'importe quel homme curieux à en connaître plus. Ainsi, Orcus poursuivrait son enquête.

Il avait quand même obtenu du régisseur le nom de son équivalent chez les gobelins, le capitaine de la milice de Mlijëv, Seymour Maverick. Orcus avait hésité à réclamer l'appui du conseil gobelin, l'organe décisionnel de Mlijëv. Mais il doutait de parvenir à se rendre sympathique auprès de ce conseil, et ne se voyant pas affronter dès maintenant une assemblée dont il ignorait tout, il aimait mieux faire face à un seul, dont il se sentirait plus proche de par sa fonction de responsable du maintien de l'ordre. Ainsi, on lui fit appeler le capitaine de la garde, que Lee attendit dans le hall du palais du régisseur.

Au bout de quelques minutes, une bande de cinq gobelins en armure et casqués firent leur entrée dans le palais. Orcus sut vite distinguer le capitaine de ses soldats à son uniforme plus prestigieux, bien qu'étonnant. Maverick portait un uniforme noir orné de diverses décorations qui amena l'Ecossais à se demander s'il ne se trouvait pas en présence d'un barbare sorti droit de l'ère antique. Mais ce qui l'étonna le plus, c'était le visage de cette créature, assez différente des autres gobelins aux oreilles longues et pointues. On aurait dit qu'un visage de jeune homme avait été découpé et fixé sur un corps de gobelin. Seymour ressemblait davantage à un tout petit homme qu'à un natif de Mlijëv. Cela faciliterait peut-être l'entente. Orcus n'espérait pas se faire un ami intime, mais s'il pouvait obtenir sa collaboration, ce serait utile. Le capitaine arriva à sa hauteur et Lee hésita quant à la manière de le saluer. Les gobelins se serraient-ils la main? Orcus se contenta d'incliner la tête et de déclarer courtoisement:

-Bonjour, sire Maverick. Je suis Lee Orcus, directeur des exécuteurs de nuisibles envoyé à Mlijëv pour éclaircir certaines choses à propos du terrorisme... sorcier. Le régisseur m'a suggeré de m'adresser à vous.

A l'évocation du régisseur, Lee vit le visage du gobelin se durcir et comprit qu'il ne s'était pas trompé en voyant le gouverneur de Mlijëv comme un type mal aimé de ses sujets. De manière générale, le Ministère, avec ou sans régisseur, s'était forgé une très mauvaise image auprès des gobelins. Orcus jugea utile d'inciter Seymour à lui faire confiance, en dévoilant petit à petit sa propre position quant à ses supérieurs.

-En vérité, le régisseur ne m'a pas donné l'impression d'y comprendre quelque chose aux gobelins... M'adresser à un véritable représentant du peuple me semblait préférable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2010
Parchemins postés : 36



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Seymour Maverick


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus] Jeu 4 Fév - 21:58

Seymour était dans son bureau quand il reçut le messager qui annonçait la demande d'entrevue d'un représentant du Ministère. Sans doute une des pires nouvelles de la journée.

Le régisseur était passé outre ses ordres de refuser l'accès aux Sorciers non connus du Capitaine à Mlijëv. La seule même présence de cette personne l'exaspérait, mais il devait se montrer des plus courtois, le régime actuel ne laissant pas de place à beaucoup de largesse dans la politesse.

Il se leva et se fit accompagner de ses habituels 5 gardes. Tous de bons Gobelins, fiers et droits. Ils avaient apprit à aimer leur supérieur qui comprenait exactement leur rôle de garde du corps, il en fut un lui même par le passer. Tous savaient que Seymour était le Gobelin le plus dangereux de Mlijëv, il s'entraînait toujours régulièrement et ses duels se terminaient toujours par un victoire.

Marchant au travers le palais, le Capitaine profita de sa présence pour redonner les consignes de sécurité aux soldats surveillant le bâtiment. Ils répondirent d'un "Oui Capitaine Seymour" fort enthousiaste. Même si il n'était pas tellement aimé du peuple, la Milice elle le respectait avec une ferveur telle que personne n'osait même parler de lui négativement en présence des Soldats. Il avait fait beaucoup pour eux, et ses agents étaient de plus en plus nombreux, si bien que la Milice doubla de volume depuis sa désignation.

Il finit par arriver devant un sorcier des plus classique. Celui semblait peu habitué à vivre entouré d'autant de Gobelins. Les gardes en armures lourdes y étaient surement pour beaucoup. Le Capitaine capta rapidement l'odeur de l'angoisse sur cet homme. Les fines nuances de cette odeur en disait long, ainsi le Capitaine tâche de conserver cette observation dans sa mémoire.


Bonjour, sire Maverick. Je suis Lee Orcus, directeur des exécuteurs de nuisibles envoyé à Mlijëv pour éclaircir certaines choses à propos du terrorisme... sorcier. Le régisseur m'a suggeré de m'adresser à vous.

Seymour fronça les sourcils. L'homme était soit inconscient soit il avait le goût du risque. Appeler un Gobelin par son nom de famille était très mal vu. Ce nom était même souvent oublié ou inutilisé. Les rares fois où on entendait un nom de Gobelin, c'était lors de remontrance, de menaces ou d'insultes. Seymour finit par mettre celà dans le compte de l'inconscience au vue des paroles qui suivirent :

En vérité, le régisseur ne m'a pas donné l'impression d'y comprendre quelque chose aux gobelins... M'adresser à un véritable représentant du peuple me semblait préférable.

Seymour fixa l'homme avec un froideur certaine puis dit, de sa voix nasiarde et empreinte d'une légère nuance semblable à la folie :

Il est tellement insouciant qu'il ne vous met même pas en garde par rapport à nos habitudes. Ayez désormais l'obligeance de m'appelez par mon prénom Monsieur Orcus.

Voyant que l'homme ne semblait pas comprendre la remarque, il se permit d'ajouter :

Utiliser le nom de famille d'un gobelin est généralement peu poli, cette partie de notre identité sert à nous blâmer ou nous insulter. Tâchez de vous en souvenir, peu de Gobelins parlent l'anglais comme les Sorciers. Si vous parlez avec un Gobelin qui vous appelle par votre nom, soit il n'est pas votre ami ou soit il connait votre façon de parler, dans tous les cas il fallait vous prévenir, chose qui visblement n'a pas été faite.

Seymour claqua des doigts et une partie du mur près duquel ils se trouvaient s'entrouvrit. Il s'agissait d'un des privilèges de sa fonction que de pouvoir créer des ouvertures dans les murs du palais.

Entrez dans ce magnifique salon Monsieur, nous y seront mieux que sur le balcon donnant sur le hall.

Les gardes sengoufrèrent rapidement dans la pièce pour en surveiller toutes les entrées. Le mur se referma une fois que tout le monde fut à l'intérieur. Seymour désigna un siège de la taille d'un homme à Orcus, l'homme semblait le dévisager, quoi de plus naturel vut son apprance.

Des boissons furent apportées par des elfes de maison, et le Capitaine s'octroya un Whisky moldu d'une saveur exeptionnelle. Mais il ne but que lorsque son invité eut lui même but une première gorgée de la boisson de son choix.

Le gobelin regarda l'homme avec intérêt, attendant la reprise de la conversation. C'étaitun silence un peu tendu qui règnait là, il entendit un de ses hommes faire une farce sur le teint légèrement pâle de l'humain et il ne le blâma pas. Orcus semblait un peu mal à l'aise dans la cité, Seymour débuta donc la conversation, pour soulager son invité de ce fardeau.


J'ai cru comprendre de votre messager que vous souhaitiez vous entretenir avec moi d'une affaire qualifiée de haute importance. Vous pouvez parler sans risque, les Gardes Diplomatiques ne parlent pas votre langue et le sujet de la conversation est tout de même effacé de leur mémoire par prudence.

Mais je suis impoli, je ne vous ai même pas souhaiter la bienvenue dans la grande Mlijëv, je vous la souhaite donc, et sachez que maintenant que je suis au courant de votre visite, une Garde Diplomatique sera dépêchée pour que votre séjour se passe sans incident.


Seymour continua de fixer l'homme dans les yeux tout en sirotant son verre, il sourit, montrant ainsi ses dents pointues propres à sa race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 24/01/2009
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Lee Orcus


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus] Ven 5 Fév - 13:33

HJ: Parler d'angoisse, c'est peut-être un peu excessif. C'est un calme, mon personnage
---


Dès les premières minutes de leur rencontre, Lee Orcus sut que Seymour Maverick ne serait pas évident à traiter. Orcus ne l'était pas davantage, mais lui n'était pas en position d'imposer ses règles. Quoi que son statut d'agent ministériel était supposé lui conférer de grands pouvoirs sur les gobelins, cependant, Lee estimait être assez intelligent et honnête pour parvenir à ses fins sans employer des moyens abusifs et illégitimes. Seulement, il avait l'impression que ce capitaine avait tendance à oublier la situation indélicate de son peuple. Ce devait être cela, l'orgueil des gobelins. Leur premier échange se transforma en une leçon de politesse que Lee accepta sans broncher. Ainsi, il venait déjà de commettre une erreur à propos de la tradition locale. En temps normal, il s'en serait blâmé ouvertement, mais il ne pipa mot, les airs suffisants de ce gobelin ne le rendaient pas enclins à s'humilier. Le capitaine Maverick semblait agir dans ce palais en vrai roi, et Orcus se demanda s'il ne s'était pas trompé en croyant que le régisseur était le maître de ces lieux. Après tout, il était vrai que les gobelins étaient chez eux, ici, mais Seymour donnait le sentiment de vouloir en afficher le plus possible. Comme quoi, les hommes et les gobelins n'étaient pas si différents que ça.

Toujours en silence, Lee suivit le capitaine de la milice au cœur de la pièce qu'il venait de dévoiler d'un claquement de doigt. Le salon était confortable, luxueux, et l'Ecossais douta que le régisseur eut connaissance de cette pièce, ou du moins accès, sans quoi il en aurait certainement interdit l'usage aux gobelins. Le régisseur était un tyran, un petit chefaillon qui tenait à affirmer son pouvoir sur tout, encore plus sur les indigènes de Mlijëv, comment était-il possible que le capitaine agisse avec autant d'indépendance et de liberté? La dictature était-elle mieux vivable quelques décamètres sous la terre qu'en surface, chez les sorciers? Ou bien Maverick essayait-il d'en montrer le plus possible pour masquer sa soumission? Après tout cela n'avait pas d'importance pour le moment. Orcus se contenta de s'asseoir dans le siège qui lui était proposé et d'attendre son interlocuteur pour commenter. Le capitaine de la garde lui parut bien plus courtois dès qu'il lui offrit quelques boissons et lui souhaita la bienvenue à Mlijëv. Cette fois, l'Ecossais ne manqua pas de lui exprimer sa reconnaissance. Seymour semblait malheureusement ne pouvoir se détacher de cet air pompeux, officiel qu'il associait à chacune de ses paroles, au moindre de ses gestes, mais il paraissait déjà plus sympathique ainsi. Désormais, c'était à Lee de se montrer aimable en retour.

-Je vous remercie pour toutes ces mesures en mon honneur, capitaine Seymour. Toutefois, j'espère ne pas avoir à craindre des ennemis parmi les gobelins, et même si tel devait être le cas, je pense me défendre seul. Vos forces seraient bien mieux employeés à la tâche dont je souhaite vous parler qu'à la protection de ma personne.

Orcus ne voulait pas paraitre vantard. Il était clair que si les gobelins voulaient lui ôter le reste de ses jours, il ne pourrait guère les en empêcher tant la cité semblait livrée à sa propre justice en dépit de la présence des agents du Ministère. Du moins, Lee comptait sur son sens de la diplomatie et la sagesse du peuple gobelin pour ne pas collectionner les tentatives de meurtre. Et puis, s'il s'était rendu à Mlijëv, c'était aussi pour échapper à la surveillance des sbires de Scofield, il ne se voyait pas vivre ici encore avec deux régiments attachés à chacun de ses pas.

-Comme vous avez pu vous en apercevoir, je ne connais pas grand chose de Mlijëv, ses habitants et ses traditions. Aussi, j'espère que ma présence ne sera gênante pour personne ce qui, au vu de l'entente régnant entre nos deux peuples, révélera sûrement d'un véritable challenge!

Lee ne se faisait pas d'illusion quant à la sympathie dont pouvait jouir un humain chez les gobelins. Il faisait allusion aux multiples guerres et révoltes qui avaient marqué l'Histoire de la sorcellerie, menées par des gobelins sanguinaires mais avides de liberté, contre des sorciers intraitables sur leur plaisir de dominer. Dès sa première apparition à Mlijëv, Orcus avait du nourrir bien des intentions malveillantes parmi les passants, mais il fallait espérer qu'aucune ne dépasserait le stade de la pensée, sans quoi on le retrouverait probablement mort, un couteau figé dans le dos durant son sommeil. La sécurité de sa propre existence mise à part, Lee se réconfortait en se disant que les gobelins devaient savoir qu'ils seraient les premiers à souffrir du meurtre d'un agent du Ministère. Les récentes exécutions publiques de Mlijëv étaient là pour en témoigner. Ce n'était pas un souvenir glorieux, mais il devait suffire à calmer les instincts les plus meurtriers.
-Venons-en au sujet principal, si vous êtes d'accord. Ma mission est simple...

Et pourtant, Orcus s'interrogea sur la manière de la présenter. Était-il prudent pour son enquête de tout révéler au capitaine? Il fit le pari que oui, de toute façon, les options qui s'offraient à lui ne laissaient guère l'embarras du choix.

-Le Ministère soupçonne un groupe de sorciers de s'être installé dans les parages de Mlijëv, clandestinement. Il s'agit d'une organisation terroriste, criminelle très dangereuse dont je suis chargé de localiser la cachette. Nous pensons qu'elle aurait pu profiter de l'hospitalité de Mlijëv -avec ou sans son approbation- pour se mettre à l'abri des forces de l'ordre. En bref, capitaine, je désire savoir si vous avez quelques informations à me livrer à ce sujet, susceptibles de me mettre sur la piste, et également si vous êtes prêt à m'aider à retrouver ces gens.

Orcus se tut. Il s'agissait maintenant de savoir de quel côté se rangeait Seymour Maverick. Lee ne raisonnait pas en terme de bons et méchants, mais en principe, il devrait savoir dès maintenant si le capitaine était prêt à collaborer ou s'il faudrait agir sans, voire contre. De tout coeur, le directeur des exécuteurs de nuisibles espérait pouvoir obtenir la coopération de la milice, certainement bien informée, mais en tenant compte de la popularité des hommes, du Ministère encore plus, en ces lieux, ce n'était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2010
Parchemins postés : 36



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Seymour Maverick


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus] Mar 9 Fév - 17:08

Seymour écouta patiemment ce que l'humain avait à dire. Il semblait caresser l'illusion de dominer les gobelins. Il ne savait rien d'eux, pourtant il estimait une protection inutiles voire même gênante. D'un revers de la main, il balaya cette proposition tout en laissant suggérer que le Capitaine ne savait pas comment diriger ses Soldats.

L'homme finit par avouer qu'il ne connaissait rien des gobelins et que, finalement, celà n'avait pas tant d'importance. Il avait clairement souligner que les tendances peu amicales que les deux peuples conservaient d'années en années n'aidait en rien le travail qu'il avait à accomplire.

Seymour comprit rapidement que la peur de cet homme ne provenait pas des Gobelins, comme il l'avait cru jusqu'à présent, mais plutôt de ceux qui l'emploie.

Il ne pouvait visiblement pas décevoir ces sorciers là et il risquait à priori plus qu'un post au ministère. Celà n'adoucit en rien Seymour, les premières paroles de cet homme étaient aussi vide qu'une bulle de savon. Il voulait jouer à copain-copain pour avoir d'avantage d'informations, comme ci le Capitaine avait réellement le choix....

C'était plutôt habile, celà arracha d'ailleur un sourire au Capitaine, Orcus serait sans nul doute bien plus capable que l'actuel régisseur qui ne s'occupait que de promulguer son autorité sur le Conseil.

Arriva le point fatidique de la tâche qui amenait ce Sorcier au sein de Mlijëv, ce pour quoi il risquait tant. Seymour écouta le moindre mot pour les mémoriser, mais finalement, celà s'avéra quasiment inutiles, car il avait déjà eut vent de cette incursion dans le monde des Gobelins. Le Capitaine avait reçu des rapports d'activités magiques anormales dans certains secteurs du territoire de son peuplen mais il ne s'était pas attendu à ce que l'ont puisse qualifier les sorcier impliqués de terroristes.

Le gobelin se mit à réfléchir très vite, sa pensée entièrement tournée vers ce qu'il devait choisir de dire ou de taire. Ses longs doigts se détendirent légèrement, il s'efforçait de rien laisser transparaître, il devait laisser son interlocuteur le croire en colère et non en pleine réflexion, ainsi, le Capitaint fit une moue assez convaincante de mauvaise humeur, comme si il se contenait. Il finit tout de même par parler, car le silence en disait souvent trop :


Monsieur, vous n'êtes pas le premier à croire que les Gobelins pourraient aider des Sorciers, toutefois, sachez que venir en Mlijëv à notre insu est pratiquement impossible. Il règne dans cette cité une très vieille magie, comme celle qui régit l'accès de cette pièce,...

Les homme ne furent jadis pas les bienvenus dans nos murs, et rares sont ceux qui actuellement désirent y entrer.

L'affaire que vous évoquez implique directement un ou plusieurs Gobelins et celà me plait assez peu. Le colportage de rumeurs ne sont pas des habitudes acceptables ici, des soupçons suffisent rarement
.

Le Capitaine s'arrêta un instant, il fixait de ses yeux noirs l'homme devant lui. Les Gardes derrière luibougèrent, deux sortirent de la pièce pour éloigner un membre du Conseil qui voulut entrer dans le salon pour profiter d'une demi-heure de repos. Seymour suivit des yeux le mouvement, et, une fois le calme revenu, il reprit :

Je ne suis cependant pas un Gobelin stupidement borné. Il est tout à fait possible que certains d'entre nous veulent voir les tentatives de vos "terrorristes" réussir.

Je peux vous aider monsieur Orcus, mais il me faut des preuves qui appuient vos soupçons pour que je puisse agir sans avoir à attendre une décision du Conseil gobelin.

Je ne doute pas de leur envie de cloturer rapidement votre affaire, mais comme toute bureaucratie, elle est lente.


Seymour s'arrêta là, il vida son verre d'un coup avant de le reposer sur la table basse devant lui. Il continuait de regarder le Sorcier, il avait fait preuve de prudence, si il menait une enquête approfondie sans l'accord du Conseil ou sans preuve de la nécessité de mener cette dite enquête, il risquait sa place. Orcus déciderait donc du temps que prendrait sa mission, elle dépendait directement de ce qu'il accepterait de dire au Gobelin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 16/11/2008
Parchemins postés : 2399



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Voldy


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus] Sam 13 Fév - 15:25

Finalement, le capitaine de la garde avait retrouvé ce que Lee interprétait comme un air froid et hautain. Sur le plan personnel, il n'en éprouvait pas un grand chagrin, depuis longtemps, Orcus vivait dans un monde à part où l'appréciation des autres sur son propos n'influait guère son humeur, mais il savait que si Maverick ne se montrait pas coopératif, il aurait du mal à mener sa mission. Pour autant, Lee ne partait pas défaitiste. D'abord, il était fermement décidé à progresser dans sa tâche. Ensuite, il savait que même si le capitaine ne l'aidait pas, il chercherait par toutes les manières à nouer d'autres contacts et il y avait bien des chances -même faibles- qu'il y arrive. En dépit de toute la complexité du peuple gobelin que cet homme était assez honnête pour admettre, il pensait quand même pouvoir arriver un jour ou un autre à trouver une piste.

-Je crois en effet que des gobelins aient pu aider les fugitifs à se trouver un refuge et si ce que vous m'avez dit sur le pouvoir de Mlijëv est vrai, alors les soupçons sont confirmés, car la présence terroriste est indiscutable.

Vous n'êtes pas aveugle, Seymour. Ce que les observateurs du Ministère ont vu n'a pas pu échapper aux gobelins. Depuis quelques temps, des hommes -plus nombreux qu'à la normale- s'agitent sur les rives du Loch. D'autre part, le Ministère a perçu plusieurs signaux que seuls les terroristes peuvent émettre. Il s'agit d'un procédé magique mais il a été troublé, probablement à cause de la propre magie de Mlijëv. Ainsi, si nous ne pouvons localiser précisément les clandestins, nous savons de quel abri ils profitent. Peut-être pas la cité elle-même, ça m'étonnerait, mais les alentours doivent bien offrir quelques cavernes?

---
Je m'excuse, c'est très bref, mais là je dois filer. Si tu y tiens, je pourrais compléter à mon retour. Au pire, passe directement à la suite.

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2010
Parchemins postés : 36



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Seymour Maverick


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus] Mer 3 Mar - 19:16

Je crois en effet que des gobelins aient pu aider les fugitifs à se trouver un refuge et si ce que vous m'avez dit sur le pouvoir de Mlijëv est vrai, alors les soupçons sont confirmés, car la présence terroriste est indiscutable.

Vous n'êtes pas aveugle, Seymour. Ce que les observateurs du Ministère ont vu n'a pas pu échapper aux gobelins. Depuis quelques temps, des hommes -plus nombreux qu'à la normale- s'agitent sur les rives du Loch. D'autre part, le Ministère a perçu plusieurs signaux que seuls les terroristes peuvent émettre. Il s'agit d'un procédé magique mais il a été troublé, probablement à cause de la propre magie de Mlijëv. Ainsi, si nous ne pouvons localiser précisément les clandestins, nous savons de quel abri ils profitent. Peut-être pas la cité elle-même, ça m'étonnerait, mais les alentours doivent bien offrir quelques cavernes?


L'agent du Ministère le prenait-il pour une créature stupide ou aveugle, Seymour n'en savait trop rien. Cependant, il était sur d'une chose, Orcus avait le don de s'exprimer de façon très neutre, ce qui laissait son ton à l'interprétation de celui qui l'écoutait. Le Capitaine le trouvait un brin arrogant pour quelqu'un qui demande de l'aide, cependant, il garda pour la remarque qui voulait s'échapper de sa bouche, offenser le Ministère sans raisons était peu prudent.

Seymour joignit ses longs doigts, ses arcticulations craquèrent quand fit ce geste. Son regard était empli de colère, il n'aimait pas qu'on juge son travail sans la moindre preuve. Les insinuations de ce sorcier n'étaient pas à son gout.


Vous affirmez donc que les activités recensées sont uniquement liées à vos terroristes. Je dois admettre que nous avons ressentit un accroissement du nombre de Porteurs de Baguettes dans les environs de la cité, mais rien ne nous laisse croire qu'ils nous soient nuisibles.

A vrai dire les plus hostiles semblent être vos représentants. C'est un simple constat.


Seymour fit une pause, il hésitait. Finallement il se décida à agir, ne pas le faire lui causerait trop de problèmes.

Bon, ne tournons pas autour du pot, je veux bien vous aider à trouver vos sorciers. Mais j'ai mes conditions monsieurs Orcus.

Le gobelin plaça ses yeux dans ceux du sorciers.

Cette une affaire de gobelin qui sera résolue entre gobelins. Nous nous occuperons de vos sorcier une fois localisés, mais j'enquêterais auprès des miens et j'aimerais que vos agents nous laissent de l'espace pour faire notre travail correctement. Vous serez prévenus de l'avancée et je vous intégrerai vous et vous seul dans le groupe qui supervisera cette enquête.

Vous comprendrai que de telles trahisons ne sont pas légions et, si il y a trop de sorciers parmit les enquêteurs, l'impact de la punition sera plus faible. Les miens ne vous respectent pas assez pour se soumettre à une de vos remontrance. De plus, la discrétion n'est pas forcément la caractéristique principale des sorciers que vous employez, ce quin est regrettable au vue de l'importance de cette enquête.

Si vous n'avez rien contre ces conditions, nous pourrons commencer l'enquête sans délais.


Seymour fixait toujours son interlocuteur dans le blanc des yeux. Il n'avait pas perçut la moindre nuance dans ses yeux, celà le tracassait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 24/01/2009
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Lee Orcus


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus] Mer 10 Mar - 18:32

Au moindre regard qu'ils s'accordaient, au moindre mot qu'ils échangeaient, il apparaissait évident que Seymour Maverick et Lee Orcus ne s'entendraient jamais. Parce qu'ils étaient probablement tous deux les produits d'une bonne éducation, ils s'entretenaient avec politesse, mais certainement pas sympathie. C'était dommage, l'Ecossais ne cherchait pas à se faire d'ennemis parmi les gobelins, cela ne pouvait pas aller dans l'intérêt de sa tâche et il n'était pas d'un naturel agressif, mais s'il devait en être ainsi. Lui supportait difficilement les airs supérieurs du capitaine et ce dernier devait sûrement trouver quelque défaut à l'homme. Tant pis. Ils étaient assez intelligents l'un et l'autre pour passer outre ces incompatibilités et agir dans leur intérêt commun.

-Vous avez votre définition du nuisible, capitaine, mais il ne fait aucun doute pour nous que ce sont des gens qui cherchent à fuir la loi qui s'abritent dans votre entourage. Sans ça, ils ne mettraient pas tant de soin à éviter les agents du Ministère.

Le capitaine réfléchissait. Orcus préféra se taire pendant que son interlocuteur arrivait sans doute à la conclusion de cette entrevue. Finalement, il accepta de coopérer mais à certaines conditions qu'il évoqua immédiatement. Aussitôt, le policier craignit des voeux irréalisables qui compromettraient leur entente, mais Seymour était un gobelin réaliste. En bref, il réclamait une grande liberté de manoeuvre, soit un certain relâchement au niveau de la présence des sorciers dans cette affaire. Orcus ne pouvait refuser, lui même apprécierait cette condition. Les agents du Ministère ne pouvaient lui être vraiment utiles ici, au contraire, ils seraient encombrants.

-C'est entendu, Seymour.
Cependant, je dois émettre certaines limites. Je suis d'accord pour écarter les autres sorciers de l'affaire, mais je désire être constamment mis au courant de vos avancées, et autant que possible lié à vos enquêtes et démarches, sauf dans les cas où ma présence serait vraiment trop compromettante. Quant aux terroristes... Je vous demande seulement de m'aider à les localiser. Le Ministère se chargera ensuite de leur sort. Cette condition est stricte, mais vous savez qu'il ne peut en être autrement.

Orcus se tut et attendit. Il fit parcourir son regard le long des murs, observant vraiment pour la première fois le décor qui s'offrait à lui dans cet étrange palais souterrain, puis revint au capitaine qui devait maintenant conclure leur alliance ou y renoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2010
Parchemins postés : 36



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Seymour Maverick


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus] Mer 10 Mar - 19:16

Seymour n'entendit pas le début de la réponse, trop concentré, il pensait sans s'arrêter, comme envoûté. Il se reprit en entendant l'affirmative de son interlocuteur.

C'est entendu, Seymour.
Cependant, je dois émettre certaines limites. Je suis d'accord pour écarter les autres sorciers de l'affaire, mais je désire être constamment mis au courant de vos avancées, et autant que possible lié à vos enquêtes et démarches, sauf dans les cas où ma présence serait vraiment trop compromettante. Quant aux terroristes... Je vous demande seulement de m'aider à les localiser. Le Ministère se chargera ensuite de leur sort. Cette condition est stricte, mais vous savez qu'il ne peut en être autrement.


Le gobelin sourit largement, découvrant ses dents pointues. Il ne tarda pas à répondre.

Je vous laisserai vos sorciers, Lee Orcus, je demande juste de punir moi même les gobelins impliqués. Vous pourrez m'accompagner lors de cette enquête, je m'en chargerai moi même, c'est trop délicat pour que je ne m'investissent pas.

Il marqua un temps d'arrêt pui repris posément :

Je devrai juste interroger les gobelins dans ma langue, vous ne comprendrai pas grand chose des échanges, donc je doute que votre présences aux interrogatoires soit nécessaire. Mais si vous le souhaitez, je vous laisserez venir. Nul humain n'est rejeté ou insulté en ma présence, c'est un code d'honneur dicté par ma fonction.

Seymour sauta de son fauteil et atterrit avec une habileté peu commune. Sa robe luxueuse sembla ne jamais avoir été pliée tellement elle tombait juste sur son corps. Le Capitaine franchit la distance entre Orcus et lui en quatre pas puis il serra la main de l'agent du Ministère avec force. Il se contrôla cependant pour ne pas faire souffrir le sorcier qui n'avait sans doute pas la même poigne que le Capitaine. L'utilisation de l'épée avait muscler le corps du gobelin au point qu'il rivaliserait en force brute avec n'importe quel homme.

En relâchant la main de Orcus, Seymour fit attention à ne pas le griffer. Il s'employa d'ailleur à remettre ses gants sur le champs. D'un petit "Tss" il ordonna à ses gardes d'ouvrir la marche. Le Capitaine ajouta depuis l'embrasure de la porte :


Je vais voir si des rumeurs ont circulées à propos de visiteurs ou d'allées et venues inhabituelles vers l'extérieur de la ville. Ces préliminaire prendront pas mal de temps, ainsi je vous conseillerais de parler aves des gobelins ayant fréquemment des rapports avec l'extérieur de Mlijëv, ils sont plus disposés à aider les porteurs de baguettes que les autres. Je vous ferai parvenir mes propres résultats bientôt, dès que j'ai une information sur un lieu, je vous appellerai et nous fouillerons ensembles.

Au revoir Lee Orcus !


Le Capitaine fit quelque pas puis se retourna vivement. Il revint vers Orcus en ajoutant :

J'ai failli oublier !

Seymour sortit de sa manche droite une dague noire avec deux M entrelacés gravés deçu. La police était ancienne, mais l'arme était neuve. Les mains du Capitaine s'illuminèrent un instant et le double M devint brillant. Il donna la dague à l'agent du ministère en lui disant :

Ces dagues sont une sorte d'insigne qui permettent aux Gobelins de savoir qui représente la loi dans Mlijëv. Ils parleront sans doute plus volontiers si vous la portez. Les deux M signifient Milice de Mlijëv, seul le Capitaine peut les attribuer car le secret de l'illumination du sigle est transmis de Capitaine en Capitaine. Dès qu'un milicien prend sa retraite, la lame cesse de briller, ce qui hôte toute autorité à son porteur.

Elle brillera au yeux des gobelins, mais pour vous, elle ressemble à un couteau ordinaire.


Seymour salua de nouveau son interlocuteur et partit pour de bon laissant Orcus dans le petit salon du Palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Coopération [Maverick, Orcus]

Revenir en haut Aller en bas

Coopération [Maverick, Orcus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-