POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Nostalgie des Serpy [ Mandrake ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Mer 24 Fév - 21:44

William ne savait pourquoi il en était venu a errer dans les cachots... surtout a cette heure-çi, en effet il était environs 3 heures du matin et il était toujours dehors dans la cachot. Surement espérait-il rencontrer un Serpentard comme lors de sa dernière visite, jour ou Lyud avait prit une raclé magistral! Normalement le chateau était cencé être surveiller par les Mangemort et les Prefet, mais il il n'y avait personne, pas un chat, amusant, ainsi donc il pouvait encore une fois se promenait a sa guise dans ce chateau.

Continuant a marcher éclairer par sa baguette, il fesait comme un repérage des alentours, il n'avait pas souvent mis les pied içi a part le jours ou il s'est battu contre Lyud et pour aller en cours de Potion, mais il voulais en connaitre plus sur l'étendut de se cachot qui ne devait pas être des plus petits.

Il faut aussi avouer que ce n'était pas l'endroit le plus agréable dans lequel l'ont puisse se trouver, des toile d'arraigner partout, des rat qui vagabondait a l'aveuglette habituellement et qui semblait être aveugler par la lumière que produisait sa baguette... enfin bref, il était seul, pas un pas, il continuait sa route, le silence continuait a devenir pesant... inquiétant même. Ses pas résonnait dans le gigantesque chateau de Poudlard,il avait l'impression qu'a chaqu'un de ses pas le résonnement devenait plus intensif, plus bruyant... mais a part lui il n'entendait rien, nada, queti... a croire que le silence était trop pesant pour qu'il soit seul
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 26/07/2009
Parchemins postés : 3331



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
John Mandrake


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Mer 24 Fév - 22:12

Je commence à me dire que la résistance, ca peut être une putain de rédemption pour tout les crimes que j'ai commis dans mon aveuglement. Si on veut bien m'accepter.

Ca y est. Trop d'éléments déclencheurs. John avait fait son choix. La résistance. Plusieurs facteurs ont joués dans cette décision. D'abord, sa discussion avec Sorel, qui lui avait fait comprendre que les idéaux qu'ont lui avait inculqués étaient erronés. Certes, comme il l'avait fait remarquer, le Lord avait au moins l'honnêteté d'affirmer sa Moldophobie contrairement au gouvernement en place depuis des décennies qui les avaient inclus dans la société pour éviter une rébellion massive, mais John s'était aussi dit qu'il y avait sans doute des personnes qui pensaient vraiment qu'on était tous égaux. Des gens sans doutes très bien, qui se sacrifiaient pour une cause déja perdue. John se souvenait aussi de ce que disait Nathanaël, son ami, peut-être mort à l'heure qu'il est. Une cause n'est pas perdue tant qu'un pauvre fou est encore la pour la défendre.

La rencontre avec Sarah, le même soir que sa discussion avec le géant blanc, l'avait aussi profondément troublée. Même cette louve sanguinaire, ex-amie de John, connu pour sa violence et toisée par la plupart des élèves de l'époque avec autant de dégoût qu'un catholique regardarait un poil pubien dans son potage. Ce qu'elle avait subie avait aussi révolté John. 365 jours enfermé dans un asile. Sur le coup, il était prêt à défendre bec et ongle la cause en laquelle il ne croyait déja plus beaucoup une ou deux heures auparavant, mais maintenant, il regrettait d'avoir laissé filer une ancienne confidente qu'il reverrait sans doute dans un champ de bataille ou en enfer. Ces deux rencontres étaient les pierres ouvrières de sa volte-face, mais l'évènement majeur n'allait pas tarder à surgir.

Il était chez les D.S pour parvenir au pouvoir et être respectée. Hors, il était méprisé par la plupart des sorciers de Poudlard parce qu'il pensait qu'il était dévoué à Leenoth, ce qui était faux. Il l'avait aidé une fois, pour se faire pardonner de l'attaque dans le dos qu'il lui avait infligé lors de son admission chez les D.S, mais aussi pour s'opposer à Sorel, qui avait désigné des sorciers aussi pitoyable que Buttler parmi les 4 meilleurs sorciers de Poudlard, ce qui avait profondément vexé John. Mais avec le recul, qu'il n'avait que maintenant parce qu'il n'était pas encore capable de réflechir avec une bouteille de Peterson à la main, il avait compris que c'était pour motiver les autres, et aussi pour voir leur vrai potentiel. Or, il avait eu un apercu de celui de John la veille... Le D.S regrettait d'avoir été aussi impulsif.

Ensuite, Polskoi, un Mangemort, s'était servi de lui en se faisant passer pour Manrey, et l'a fait attaquer Uehara. Malgré les sortilèges de Blue, John avait réussi à garder une partie suffisante de ses souvenirs pour pouvoir les reconstituer et ainsi découvrir la vérité lors de la capture de Blink, ou Polskoi s'était servi de l'apparence de Manrey pour le faire capturer. La villenie des Mangemorts avait aussi laissé des traces sur le corps de Mandrake, maintenant couvert de cicatrices dues au verre et aux sortilèges de Uehara, la professeure de botanique, ancienne membre de l'Armée de Dumbledore, ou de Dolcadis, qui sait ? mais aussi dans son coeur. Il avait senti l'inhumanité de Polskoi quand il était sous son emprise, et John ne pouvait se résoudre à être ainsi. Se battre pour une cause, oui, avec passion et fougue. Se battre pour une cause pour pouvoir tuer et satisfaire les désirs d'un tyran, non.

Puis, une autre soirée, Scofield a torturé Vandom devant lui, simplement parce qu'il passaient devant la salle de bains des préfets, et avait accusé John, lui, si exemplaire, si dévoué, si actif, d'avoir commis le vol de la fiole. John avait été révolté ce jour-la, et le jour d'après aussi, car il est venu supplier les D.S de les aider, eux qui avaient été traités comme des sous-merdes. Et la torture de quatres élèves n'avaient pas arrangés les autres. Ce jour-la, John s'était battu comme les autres, avec peut-être plus de talent car il était moins impliqué donc plus détaché, il n'avait pas de sentiments pour l'influencer, il agissait avec froideur, sans blesser gravement les élèves, mais en les intimidants et en les estropiants quelques peu de façon à ce qu'ils battent en retraites. Il avait aussi la rage contre les enseignants en général. Léon Brom tout particulièrement. Crucifié pour avoir soigné un elfe de Maison. Telle est la cause de la retenue de Mandrake… Ste-Mangouste lui avait permis de bien cogiter. Merci Bellairs. Et merci Lestrange, aussi. John était dans son chêne séculaire habituel, la ou il avait vu Sarah, peu de temps auparavant. D’un mouvement leste, il descendit, les yeux gonflés, et partit au pas de course vers le château.

________________________________________________________________

Sept ans. Sept ans que John erre dans les cachots tel un serpent dans un vivarium.

Pourtant, ce cachot, c'est sa vraie maison. Mais sa prison en même temps. C'est bizarre comme impression... Un peu comme une cage de verre. Tu peux voir ce qu'il y a à l'extérieur, tu n'es pas sans compagnie, les autres sont de l'autre côté de la paroi, tu peux presque les toucher... Toi, lecteur, as-tu seulement déjà ressenti cela, ne serait-ce qu'un bref moment ? Ce silence béat laisse présager le contraire...

En tout cas, John n'a pas d'échappatoire. Il siffle, se faufile contre les parois du cachot, il en connait presque chaque pierre, chaque aspérité, il les connait mieux que personne. Rien ne semble l'empêcher de partir, et pourtant... Il est comme dans une spirale, dans le labyrinthe de Dédale. Donc, sa vie sociale doit se concentrer dans les cachots. Dans le cachot, il y a...

Les Elfes de maison. Ben voyons. Petits êtres aux yeux globuleux, à la peau verte et racornie, dans le genre servile y a pas mieux. Pas la peine de dominer, en tant que Serpentard de septième année on me respecte assez comme ça. Même manger leur nourriture me donnerait mal au coeur si il n'était pas aussi chevillé à mon corps que ça... Et le pire, c'est que ce ne sont pas les pires compagnons que l'on puisse trouver...

Il y a les Poufsouffles. On parle beaucoup des Gryffondors comme ennemis jurés des Serpentard, mais, pour ma part, j'exècre les lâches, ce qui est le contraire des Gryffondors. J'aurais même pu y tomber. Alors que les blaireaux sont simplement ceux qui ne sont ni intelligents, ni malins, ni courageux... Bref, les loyaux, autrement dis ceux qui n'osent pas se rebeller contre ceux qui les briment, qui préfèrent rester dans leur terrier de médiocrité. Ils sont certes patients, mais parce qu'ils ne peuvent qu'attendre, et espérer. Le problème, c'est que dans leur cas, il n'y a pas grand chose à espérer...

Et les Serpentards. Petits morveux sans valeurs qui ne connaissent pas la vie, qui pètent plus haut que leurs culs pour la plupart. La maison des Serpents est tombée bien bas, John en a conscience. Il est la pour rehausser le niveau. Le bras haut, il arborerait son blason jusqu’au jour de sa mort, pour prouver que les sorciers vêtus de Sinople et d’Argents comptaient quelques perles dans leurs rangs.

Un bruit retentit. Bruit de pas, furtif mais présent. On voulait se faire discret, mais on revassait en même temps. Digne d’un Poufsouffle ça. John, lui, véritablement discret, ne produisant aucun bruit, mis à part un imperceptible sifflement feutré de sa robe qui claquait quelque peu sous la bise qui régnait toujours dans les cachots, au détour d’un couloir, apercut la silhouette de Red qui venait droit vers lui. Red. Il avait écrasé Leenoth. Le vaincre renforcerait encore son image. Tirant sa baguette, il s’avanca vers William.


- 15 points en moins pour Gryffodor, interdit de se balader dans les couloirs. Obtempère, et ravale ta salive.

D’un mouvement de baguette, il pointa sa baguette sur son vis-à-vis, et lança un Expulso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5395



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Mer 24 Fév - 22:12

Le membre 'John Mandrake' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Mer 24 Fév - 22:50

Il marchait, marchait et marchait encore, se perdant presque dans les recoin les plus insolite du chateau, plus il avançait plus il se disait qu'un sangait approchait, qu'il n'était pas en sécurité. C'est alors qu'un vert vit son apparition JOhn Mandrake, oui il le connaissait de vu et de réputation, assez doué dans la maniement de la baguette, provocateur et fourbe, c'est ce qu'il avait entendu dire mais est-ce vrai?

- 15 points en moins pour Gryffodor, interdit de se balader dans les couloirs. Obtempère, et ravale ta salive.

Plait-il?

A peine le temp de sortir la sienne que Mandrake l'expulsait a l'aide d'un sortilège contre un mur, aie, déjà qu'il avait un peu mal au dos en venant i sentait que sa n'allait pas s'arracher, et comme il s'était prit un chox a la tête il aurait surement une migraine le lendemain matin. Mais ce Serpentard avait osé l'attaquer, avait osé le défier, il allait amèrement regrettait cette erreur. Il en payerait peut-être meme de sa vie aller savoir.

Je pence que tu fait une grave erreur Mandrake, es-tu sur de vouloir me défier, es-tu sur de vouloir souffrir? Ta fourberie et ta stupidité héréditaire des Serpentard ne te sera d'aucune utilité face a moi, le meilleurs élèves au duel de Poudlard depuis que j'ai détroné Lyud, ne ressent tu aucune appréhension, aucune crainte?

La baguette levé vers Mandrake il l'observait avec un sourire narquois, allez-t-il l'attaquait ou pas, surement, mais la question que devez se poser Mandrake devait-être, quand va-t-il passer a l'action, en effet il devait être pret a toute attaque, il lui fallait réssiter, il avait peut-être engagé les hostilité mais il devait se douter que la vaillance d'un sang et or forcerait William a continuait, jusqu'a ce que mort s'en suivent s'il le fallait.

Impedimenta

Quoi echec, non mais c'est pas vrai putain Will reprend toi vite, tu ne doit pas perdre, pour ton honneur, TU NE DOIT PAS PERDRE ! L'échec n'a pas la place chez les Gryffondor alors tient le gout et bat le, vise, tir, sois précis et rapide c'est la clé


_________________________________

Will: 6
John: 9


Dernière édition par William Red le Mer 24 Fév - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5395



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Mer 24 Fév - 22:50

Le membre 'William Red' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 26/07/2009
Parchemins postés : 3331



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
John Mandrake


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Jeu 25 Fév - 22:23

Le plait-il dérisoire et faussement moqueur lancé par le Gryffondor arracha un sourire sarcastique et sec sur le visage austère en cet instant du Londonien. Il savait très bien que Red affectait une pseudo-supériorité après son coup de chance - admirable, certes - contre Leenoth. Mais John Mandrake n’avait aucunement peur de lui. Il avait prouvé maintes fois son talent par le passé, on l‘avait souvent reconnu, ce qu‘il l‘avait acquéri à force de travail et de labeur acharné, et qu‘il avait ensuite appris à cultiver sans effort... Il n’est pas un prodige né, il en est devenu un. Il avait potassé pour pouvoir être en avance sur les autres, il pouvait ainsi afficher un certain relâchement et une certaine maîtrise en cours, mais, sous son parchemin de copie, il y avait généralement un autre, griffonné de sortilèges à tester de l’année supérieure… Et son livre n’était jamais à la bonne page, il le mettait directement dans les chapitres qui l’intéressaient. Aidé ensuite par Bellairs, auréolé de sa réputation, ayant réussi à garder le respect des professeurs, et, enfin, le hasard faisant qu’il acquit vraiment le talent à partir de la quatrième année, quand la Magie Noire, matière ou il se trouva des dons, ce qui l’aida à prendre confiance en lui et à exceller partout par la suite, fut promulguée au rang d’enseignement capital… Ses expériences en duel - les sortilèges qu’il maîtrisait lui permettait de prendre une longueur d’avance, son physique lui permettait de limiter les dégâts et surtout, il avait un véritable talent : un mental d’acier et un cerveau très fonctionnel. Il savait analyser les faiblesses des uns, déstabiliser les autres, quand il faut se replier, il avait élaboré des tactiques très fonctionnelles, et connaissait l’immense pouvoir qu’une poignée de main cordiale, une parole gentille ou un sourire gêné mais craquant avant le duel lui permettait d’attirer la sympathie de l’autre, le respect suivait généralement, un apriori se créait, chose que John n’avait pas, il frappait, avec un morceau de glace à la froid du cœur, ne faisant pas de quartier. Îl affectait aussi d’être courtois et de proposer à ses adversaires d’arrêter le duel quand il menait largement, mais il tenait toujours sa baguette, il était toujours aux aguets, ses yeux étaient froid et son sourire trop sympathique et éclatant pour être véritablement sincère. Au moindre mouvement suspect, il pointait son arme sur son adversaire d’un coup de poignet et utilisait un sortilège surpuissant, profitant de la position de faiblesse de l’adversaire. Et, dans ce cas, c’était l’autre qui l’avait cherché en voulant reprovoquer le duel…Certains n’étaient pas dupes, mais John était suffisamment - de loin - au dessus du lot pour vouloir le démasquer en duel. On le disait fourbe et manipulateur, mais c’était de la jalousie pure plus que des déductions tirées de preuves concrètes… Ses postes à Serpentard, maison de ruse, indiquait tout simplement pour les autres élèves qu’il était pire que les autres. Les préjugés, pour une fois, n’avaient pas tort… En effet, son teint blanc, son sourire charmant, ses cheveux propres, comme négligemment coiffé alors qu’il s’attardait devant la glace pour avoir cette coupe, son physique d’athlète - un mètre-soixante dix-neuf pour quatre-vingt cinq kilos, il était massif, au niveau des cuisses, du fessier, des abdominaux et des épaules surtout. Ses bras était à son goût - contrairement à ses pectoraux, pas assez développés, et à ses cuisses, TROP musclées - il n’avait donc aucune raison de se plaindre, et la gente féminine non plus - et des notes véritablement brillantes - EE aux Buses, sans trop travailler - qui lui permettait d’avoir l’étiquette d’homme parfait chez les Serpentards et les Serdaigles, et de connard de service chez les Blaireaux. Les Gryffys avaient pas trop de problèmes avec Mandrake, et le fait qu’il ait défendu Mélanie Treacy à joué en sa faveur…

Mais Red ne semblait pas en tenir compte. Segretationniste en puissance malgré son étiquette de rebelle affirmé, il considérait Mandrake comme un Serpentard moyen. Grossière erreur de jugement, que Basilica Swan et Barry Troy avaient eux aussi commis… Deux duels soldés par une victoire. Pourquoi pas gagner contre Red, après tout, jamais deux sans trois ? En tout cas, John avait infligé une migraine de folie à Red, si elle n’était pas déjà lancinante ça arriverait au réveil demain - dans 4 heures, disons-le - et avait bien commencé le duel, il avait un avantage psychologique sur Red. Mais le Gryffondor semblait vouloir parler un peu avant d’engager le duel, le vrai.


- Je pense que tu fait une grave erreur Mandrake, es-tu sur de vouloir me défier, es-tu sur de vouloir souffrir? Ta fourberie et ta stupidité héréditaire des Serpentard ne te sera d'aucune utilité face a moi, le meilleurs élèves au duel de Poudlard depuis que j'ai détrôné Lyud, ne ressent tu aucune appréhension, aucune crainte?

John voulut répondre, mais son adversaire lançait un Impidementa aussi rouge que son blason. D’un geste sec, John lança un autre Impedimenta, les deux rayons se percutèrent et explosèrent dans un petit « crac » sonore. Le regard froid, Mandrake répondit à son impudent et téméraire ennemi nocture.

- 15 points en moins pour attaque envers un préfet, Red. Néanmoins, si tu veux livrer un duel, je me ferais un plaisir de t’apprendre à viser correctement, et aussi la politesse et le discernement. Ma fourberie ne m’a pas empêché de protéger des Gryffondoresses contre des membres de ma maison, parles-en à ton capitaine, que j’ai d’ailleurs neutralisé en duel. Même Basilica Swan n’a rien pu faire contre moi, même Lyud reconnaît ma valeur, Scofield et Bellairs me considèrent comme un des futur grand de ce monde. LeeRoy m’a pris sous son aile, Léon Brom et Raphäel Sorel m’ont enseigné quelques sorts lors de mes retenues avec eux. J’ai été torturé par Bellatrix Lestrange, et je peux t’assurer que les rumeurs qui courent sur le fait que j’aurais insulté le Lord en sa présence… Sont vraies. Je ne suis pas celui que tu crois, très cher… A l’ombre des mâles se cache le bien, Red. Les vrais hommes sont ceux qui acceptent de voir plus loin que les différences. A toi de voir si tu es capable de clairvoyance, ce que je souhaite en cet instant précis… Néanmoins, il est fort possible que tu ne me croies pas, et je le comprends, mon étiquette est sans doute trop accrochée à ma peau et suinte de chacun de mes pores, tu dois croire en une traîtrise quelconque d’un quelconque D.S en mal de récompenses. Cependant… Si tu as vaincu Leenoth, si je tentes de te dénoncer, tu pourrais me vaincre sans difficulté, et, si je suis sincère, tu aurais gagné un allié de poids. Je risque ma tête, la. Le comprends-tu ? Je suis fliqué en permanence depuis ma retenue ! Oppressé ! Les Serpentards me considèrent comme un traître et les autres comme un adorateur du Lord ! Je veux simplement être en paix ! Et je ne le serais pas, en âme et conscience, si je ne bas pas pour la cause en laquelle je crois ! Chemin de croix, qui sera peut-être salvateur… Nous pourrions en discuter tout en ferraillant, tu ne crois pas ?

John voulait maintenant dégonfler les chevilles du Gryffondor. Sorel lui avait enseigné le sort adéquat.

- Terrae Quati Invocat ! |

Les cachots se mirent à trembler, Will chancela et tomba à genoux. Une pierre se descella du plafond. Allait-elle tomber sur le crâne du Lion ? Oui. Le sang se mit à couler abondemment, ruisselant sur un rythme monocorde sur le sol rocailleux et froid comme la peau d'un reptile

Mandrake = 9
Will = 4 ^^


Dernière édition par John Mandrake le Jeu 25 Fév - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5395



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Jeu 25 Fév - 22:23

Le membre 'John Mandrake' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Jeu 25 Fév - 22:47

Un sourire narquois et quelque point en moins, quel absurdité pour se prenait-il, de plus Will loupait a nouveau sont sort, il était vraiment en état, losser aujourd'hui, première fois qu'un Serpy le déroutait, même Lyud n'avait pas réussit a la toucher, alors ce ne serait pas se petit con de Mandrake qui le mettrait a l'amande, jamais de la vie.

Tu dois gagner Will, baisse pas les bras, ton honneur ta réputation et ta fierté son en jeu Will, T'es un petite frappe ou quoi?

Tu n'es capable de rien d'autre que de m'enlever des point Mandrake? Te sens-tu supérieur comme celà, bas toi comme un homme et ne te cache pas derrière ton insigne pour tenter de m'arreter. Je me battrait jusqu'a ce que je ne puisse plus lever la baguette

_Si tu veux livrer un duel, je me ferais un plaisir de t’apprendre à viser correctement, et aussi la politesse et le discernement. Ma fourberie ne m’a pas empêché de protéger des Gryffondoresses contre des membres de ma maison, parles-en à ton capitaine, que j’ai d’ailleurs neutralisé en duel. Même Basilica Swan n’a rien pu faire contre moi, même Lyud reconnaît ma valeur, Scofield et Bellairs me considèrent comme un des futur grand de ce monde. LeeRoy m’a pris sous son aile, Léon Brom et Raphäel Sorel m’ont enseigné quelques sorts lors de mes retenues avec eux. J’ai été torturé par Bellatrix Lestrange, et je peux t’assurer que les rumeurs qui courent sur le fait que j’aurais insulté le Lord en sa présence… Sont vraies. Je ne suis pas celui que tu crois, très cher… A l’ombre des mâles se cache le bien, Red. Les vrais hommes sont ceux qui acceptent de voir plus loin que les différences. A toi de voir si tu es capable de clairvoyance, ce que je souhaite en cet instant précis… Néanmoins, il est fort possible que tu ne me croies pas, et je le comprends, mon étiquette est sans doute trop accrochée à ma peau et suinte de chacun de mes pores, tu dois croire en une traîtrise quelconque d’un quelconque D.S en mal de récompenses. Cependant… Si tu as vaincu Leenoth, si je tentes de te dénoncer, tu pourrais me vaincre sans difficulté, et, si je suis sincère, tu aurais gagné un allié de poids. Je risque ma tête, la. Le comprends-tu ? Je suis fliqué en permanence depuis ma retenue ! Oppressé ! Les Serpentards me considèrent comme un traître et les autres comme un adorateur du Lord ! Je veux simplement être en paix ! Et je ne le serais pas, en âme et conscience, si je ne bas pas pour la cause en laquelle je crois ! Chemin de croix, qui sera peut-être salvateur… Nous pourrions en discuter tout en ferraillant, tu ne crois pas ?

Peu importe ce que tu as fait, ce que tu as dit, qui tu as battu! Je me bat pour le plaisir et pour la cause, tu es un membre de DS, quoique tu fasse je ne te ferrait jamais d'un très bonne oeil car chaqu'un sait que les DS aime s'amuser avec les Gryffondor, j"ai donc prit la décission de m'amuser avec vous.
Tu oserait tenté de me dénoncé, tu as tout a fait raison dans ce cas la je te vaincrait de quelque manière que ce soit, mais je te vaincrait, et jamais je n'aurait parmis mes allié un être qui m'es inférieur, pour celà il faudrat que tu me mette au ras de paquerette, et que je sache vraiment de quel coté tu es, car un membre des DS est cencé être plus ou moins favorable au régime du Seigneur des Ténèbre.
Mais après tout tu as raison discutant en en féraillant


Mandrake lança un sort que Will ne comprit pas comment stopper puis le cachot commença a trembler, Red tomba a genoux et une pierre tomba sur sa tete, ce qui fit couler le premier sang.

S'en ai trop, je me fait laminer, il utilise des sort extremement puissant, je saigne, et demain j'aurait l'impression d'avoir une gueule de bois. Quel enfoiré de Serpentard

Bien jouer Mandrake, je ne penssait pas trouver en toi un adverssaire, plus ardu que Leenoth, j'ai plaisir a relever des défi. Mais si par malheur je perdait, il ne fait aucun doute que nous aurons besoin d'une revange.

La baguette de William se pointa sur Mandrake avec grace... légèreté...souplesse

Incendio

Le sortilège rata a nouveau

Impossible, il est très fort, et les pierre qui m'es tombé sur la tete m'a trop affaiblit, je ne gagnerait pas cette fois-çi... BORDEL DE MERDE !!!!!!


Dernière édition par William Red le Jeu 25 Fév - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5395



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Jeu 25 Fév - 22:47

Le membre 'William Red' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 26/07/2009
Parchemins postés : 3331



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
John Mandrake


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ] Jeu 25 Fév - 23:37

- Peu importe ce que tu as fait, ce que tu as dit, qui tu as battu! Je me bat pour le plaisir et pour la cause, tu es un membre de DS, quoique tu fasse je ne te verrait jamais d'un très bon œil car chaqu'un sait que les DS aime s'amuser avec les Gryffondor, j’ai donc prit la décision de m'amuser avec vous.
Tu oserait tenté de me dénoncer, tu as tout a fait raison dans ce cas la je te vaincrait de quelque manière que ce soit, mais je te vaincrait, et jamais je n'aurait parmi mes allié un être qui m'es inférieur, pour cela il faudrait que tu me mette au ras des pâquerette, et que je sache vraiment de quel coté tu es, car un membre des DS est censé être plus ou moins favorable au régime du Seigneur des Ténèbres.
Mais après tout tu as raison discutant en en ferraillant…


John esquissa un sourire. Il semblait réussi à avoir quelque peu désamorcé le racisme envers les vêtus de Sinoples et d’Argent qu’éprouvaient les Gryffondors, dont faisait parti William Red, poursuiveur des Sangs et Or, qui ne s’était pas illustré au dernier match… John lui, avait envoyé Amber et Ashley sur le plancher des vaches, de deux coups de battes bien placées. Malheureusement, il ne pouvait plus jouer à ce poste, les guérisseurs de Ste-Mangouste lui avaient interdis. Son épaule gauche se briserait au moindre mouvement trop brusque, et la puissance qu’il utilisait pour frapper les Cognards risquait de rompre ses os. Il était donc maintenant poursuiveur, poste ou il était moins bon. Mais ou il était tout de même titulaire, preuve de sa polyvalence… Un membre d’un gang Londonien adverse, Raphäel Sorel et Bellatrix Lestrange avaient brisés ses rêves de devenir le meilleur batteur universaitaire de l’année. Et il ne parviendrait sans doute pas à réiterer ses exploits avec le Souaffle, Barry Troy tenait bien trop la corde pour le laisser passer…

- Bien joué Mandrake, je ne pensait pas trouver en toi un adversaire, plus ardu que Leenoth, j'ai plaisir a relever des défi. Mais si par malheur je perdait, il ne fait aucun doute que nous aurons besoin d'une revanche.
- Merci Red. Je suis toujours prêt à affronter des adversaires de valeur. Pour Leenoth, c’est récurrent, sous prétexte que je suis sous elle dans la hierarchie, on me prend pour son chien. C’est frustrant, car on ne s’aime pas trop. Je comprends ton point de vue par rapport à la D.S… Que faire pour te prouver mon rang ? Je pense que pour ma puissance, j’ai prouvé suffisamment de choses, mais je ne vais pas m’arrêter la, rassure-toi, je suis prêt à aller au bout de mes limites, le duel est un plaisir est un art.

Soudainement, Red lanca un Incendio. Une gerbe de flammes jaillit vers John, qui lança un Protegaia. Le sol du cachot se surèleva, faisant rebondir les flammes sur le plafond et les éteignant. Pas de chance, John avait plus d’un tour dans son sac. Il n’avait plus qu’a finir le travail. Baissant sa baguette, il informula un Quati. William fut re-explusé contre le mur.

- Arrêtons nous la si tu le souhaite, je ne veux pas t'esquinter plus que necessaire. Nous comptons parmi les plus puissant de Poudlard, mais la, je te suis supérieur !

Will = 2
Mandrake = 9


Dernière édition par John Mandrake le Jeu 25 Fév - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nostalgie des Serpy [ Mandrake ]

Revenir en haut Aller en bas

Nostalgie des Serpy [ Mandrake ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-