POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 22/03/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 22/08/2009
Parchemins postés : 1082



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Enola Vandom


MessageSujet: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Dim 21 Mar - 21:35

Enola observait les nuages noirs qui s'approchaient vers Poudlard, annonçant une prochaine tempête. déjà, on pouvait apercevoir des éclats, provenant des éclairs zébrant le ciel. La nature semblait être terriblement silencieuse, s'apprêtant à subir l'orage qui se préparait.

-Youhou Enola! Il faut se réveiller!

La serpentarde cligna des yeux, revenant sur terre. Le groupe des serpentardes s'était arrêté, l'attendant. La jeune femme regarda une dernière fois le paysage, repositionna la sangle de son sac et rejoignit Alana, et d'autres conseurs, au total de quatres sorcières. Les cours étaient désormais terminés et le week-end pouvait commencer. Les sorcières gloussaient, discutaient à propos du match qui avait eu lieu entre les gryffons et les serpentards. Enola sourit, et déplia son bras, sentant encore de douloureuses courbatures.

Les sorcières traversaient les couloirs, et descendaient au plus profond de la terre, vers les cachots. Alors que leur salle commune était désormais proche, un groupe de poussouffle apparut. Aussitôt, un silence de plomb tomba dans le couloir. Les deux maisons se défièrent de regard, attendant la moindre provocation. Trois contre quatre, que du gâteau pour les serpy!
Enola jouait avec sa baguette, prête à en faire usage.

Aucune parole ne fut échangée, aucun sort...pour l'instant. Alors que le groupe des poussoufles s'éloignait, la jeune femme ne put s'empêcher de se retourner, et de lancer un sort dans un murmure:

-Larcornum inflammare.

La serpentarde imagina un fouet enflammé qui claquait dans l'air. Elle le dirigea vers les jaunes et noirs. Les dernières glapirent en sentant une chaleur cuisante sur leur derrière et fit un bond en avant, percutant ceux de devant. Il y eut au sol un beau petit tas d'élèves.

-Ha zuut...On n'aura pas de blaireaux à faire brûler avec des marshmallows ce soir...La prochaine fois peut-être!


Sur ce, Enola partit en sautillant, comme un enfant. Les serpentards partirent dans un fou rire incontrôlable en apercevant les poussoufles au sol. Il était sûr qu'ils n'allaient pas se laisser faire...Mais savaient-ils savourer la vengeance comme un plat froid?
Elle en doutait. Ils n'avaient strictement rien dans la cervelle. Les vertes et argentées arrivèrent dans leur salle commune. Alana et Enola s'affalèrent sur les canapés après avoir fait déguerpir quelques premiers années. Mais la sorcière était trop agitée pour se reposer. Elle voulait prendre l'air. La jeune femme se leva, prit sa baguette par précaution.

-On se retrouve dans la Grande Salle!
Fit la sorcière à son amie.

Sur ce, Enola sortit, après avoir abandonné son uniforme pour un jean simple, avec un tees-shirt très coloré caché par un blouson noir. Le pas silencieux et léger, l'adolescente fit attention à ne pas rencontrer de nouveau le groupe des blaireaux. Bientôt, elle arriva à l'extérieur, sous le préau. Les nuages étaient déjà sur l'école et la menaçaient avec ses grondements et ses éclairs. La jeune femme s'assit sur l'un des rebords de la fenêtre qui donnait sur le lac noir et contempla le spectacle. Le vent faisait virevolter ses cheveux et l'air frais caressait ses pommettes roses.
Plaisir qui ne dura pas longtemps.

Enola entendit une exclamation, suivi d'une lumière rose. La sorcière n'eut le temps d'esquiver le sort et fut projetée dans le couloir. Enola sortit sa baguette et se releva rapidement.

-Ha, vous avez mis du temps à riposter! Vous avez peut-être le cerveau d'un blaireau après tout...

Les trois poussoufles ricanèrent. Mais pas à cause de la pique de la serpentarde. Surtout par le fait qu'elle était prise au piège.

-Vous pouvez toujours rêvez... Siffla la serpentarde

La jeune femme s'accroupit, posa le bout de sa baguette sur le sol, et lança:

-Petrus contro!

Une onde verte parcouru le sol, puis disparut. Un léger tremblement de terre se fit sentir. Les poussoufles tendirent leur baguette vers Enola, qui n'hésita pas un instant. Elle leva sa baguette et aussitôt, des pics de roches se levèrent. Les sorts touchèrent les pics qui explosèrent. Le sol reprit sa forme originelle, bien que des trous apparaissaient sur les dalles. la serpentarde recula de quelques pas. Elle continua à lancer des sorts.

-Everté stati!

L'un des poussoufles se retrouva au sol, en gémissant. Tss...que des mauviettes! La serpentarde se baissa à temps pour esquiver un sort et lança aux deux autres jaunes et noirs:

-Electro !

les deux élèves finirent eux aussi au sol.

-3 pour serpentard, 0 pour poussoufle! Imbattable
! Chantonna la serpentarde.

La jeune femme s'en alla, la tête haute. Elle traversa nombreux couloirs, reprenant sa contemplation du paysage. La jeune femme sursauta légèrement lorsque le tonnerre se fit plus fort. Par contre, l'adolescente sursauta réellement lorsqu'elle sentit une main posée sur son épaule. Enola fit volte-face, prête à lancer de nouveau un sort à ces stupides poussouf...

-Barry? S'étonna la serpentarde. Mais...qu'est ce que tu fiches ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.niceboard.net/forum.htm


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Lun 22 Mar - 20:45

Déjà le week-end, tant mieux. Mais pas pour certains... C'était un vendredi soir, et comme tous les vendredi soir... Non, c'était le premier vendredi soir aujourd'hui. Oui, mais quoi le vendredi soir ?
Le vendredi soir, Barry prenait des "cours particuliers" avec Mélanie Treacy. Des cours d'Histoire de la Magie. Car si vous ne le saviez pas, Troy n'était pas un élève qui excellé dans cette matière. Non, il la trouvait particulièrement ennuyeuse. Malheureusement, il devait remonter ses notes dans ce cours. Note qui étaient catastrophiques...


« 1291 ? Demanda la jeune femme, lorsqu’ils arrivaient sur la fin - mais au début dans les questions. Car oui, Troy avait plus de facilité sur les plus récents événements, qu’il trouvait forcément plus intéressants, puisqu’ils étaient proches.
- Hum… Fondation de l’équipe des Kenmare Kestrels ! Répondit Barry qui connaissait cette date. C’était une équipe Irlandaise du sud-ouest, avec pour mascotte un farfadet. On devait aussi l’attaque en faucon à un de leur gardien… C’était quoi son nom déjà ? Ah oui ! Darren O’Harre.
- Tu le fais exprès là… répliqua Mélanie desespérée.
- Oui… Bon écoutes, je trouves ces dates ennuyeuses. C’était quoi la réponse ?
- Première tentative de Révolte des Géants du Kantera
, récita-t-elle. C’est en Amérique. Bon une autre. 1945 ?
- Fin de la Seconde Guerre Mondiale ! Répondait aussitôt Troy, en plaisantant. Il connaissait la réponse attendue. En voyant la tête de Treacy, il rigolait. Bon d’accord : Dumbledore enferme Grindelwald à Nurmengard, après l'avoir vaincu. »

La sorcière rouge et or concluait le cours particulier en fermant le livre, permettant ainsi à Barry de quitter la table. Alors qu'il s'apprêtait à monter dans le dortoir pour retrouver Dave, et parler de Quidditch comme ils le faisaient souvent, voir... de filles même. Mélanie lui tira la manche, pour lui demander d'aller redonner les livres à la bibliothèque - livres qu'elle avait emprunté - en donnant comme excuse que Troy avait décidait de faire de l'humour ce soir. Elle le taquinait, il le savait. Prenant donc la pile de livre, il sortait de la salle commune, le pas assuré. Le jeune homme portait un jean noir, assez large, sans trop l'être - puisqu'il n'aimait ni les baggy ni les slims - et portait une veste de la même couleur avec des rayures blanches, par dessus un t-shirt blanc uni. La veste était à demi-fermée, pour que personne puisse voir que le jeune rouge et or avait des marques sur le torses, des cicatrices. Comme toujours depuis un moment, il portait aussi un bandeau noir, lui recouvrant presque tout le front. Le rouge et or portait la pile des livres - en vérité pas si nombreux que ça puisqu'il y en avait deux seulement - assez épais niveau volume d'une main, se rendant directement à la bibliothèque, au cinquième étage.

Après cela, il parla un petit moment avec Malkins, préfêt des Gryffondor, se rendant à la Grande Salle. Celui-ci disait au capitaine de l'équipe de ne pas s'en faire. Que personnellement, il ne lui reprochait rien, puisqu'il n'avait pas abandonné.

« Moi à ta place, j’aurai abandonné. C’était courageux de faire face à Serpentard, crois-moi. »

Le jeune homme hocha simplement de la tête, ne disant aucun mot à ce sujet. Ne préférant dire aucun mot. Puis, James s'en alla dans la Grande Salle, pour un nouveau tournoi d'échecs avec des Poufsouffles et des Serdaigles, tandis que Troy lui, faisait demi-tour. En remontant vers quelques couloirs, il entendit des bruits de sortilèges. Il préférait sortir sa baguette, des fois qu'il aurait affaie à la Dark Snake. Il riposterait maintenant, c'était sûr. Mais arrivé sur les lieux, il trouva seulement trois Poufsouffles à terre, dans un sale état.

« Que s’est-il passé ? Demanda le jeune homme intrigué.
- Dark Snake… souffla l’un d’entre eux en remuant au sol.
- Elle traîne avec Stewart… Vandom…
- C’est Vandom… Elle nous a attaqué, je te jures ! »

Le jeune homme restait ici, observant les trois Poufsouffles, gisant au sol. Ces derniers temps, ils faisaient n'importe quoi... Poufsouffle n'était pas la maison qu'elle était avant. Ses élèves autrefois étaient plus sérieux, d'après certaines connaissances. Non. Barry n'y croyait pas un mot. Bien sûr, il savait qu'Enola était une Dark Snake, puisqu'Alana lui avait dit. Vrai ou faux, le Gryffondor s'en moquait. Elle faisait ce qu'elle voulait, et cela ne dérangeait pas le jeune homme, qui ne s'en prendrait probablement jamais à la Dark Snake, juste pour s'amuser. Car c'était un acte suicidaire, il le savait. Déjà, lorsqu'on ne faisait rien, on se faisait torturer... alors lorsqu'on s'en prenait aux forces de l'ordre, même à des apprentis... En fait, Barry ne croyait pas un mot le Poufsouffle. Ce n'était pas le genre d'Enola de s'attaquer sans aucune raison à un élève. Sinon, elle n'aurait jamais adressé la parole à Barry, qui était Gryffondor, si ? Surtout que Stewart pouvait facilement l'influencer sur ce sujet... Croyant que le Gryffondor irait les venger, le Poufsouffle pointa la direction par laquelle était partie Enola Vandom, tandis que Barry y partait. Arrivant lentement, rangeant sa baguette dans sa poche droite - puisqu'il était gauché - il s'avança vers la Serpentard, qu'il avait retouvé à quelques couloirs de là, posant une main sur son épaule, recouvert d'un blouson noir, sans oser dire un mot. Non, car depuis un moment, il avait peur de lui parler.

« Barry ? S’étonna la Serpentard face à Troy, qui venait d’avoir un mouvement de recule, en levant les mains montrant qu’il était désarmé, voyant la baguette de Vandom pointée sur lui. Calmes…
- Mais… qu’est-ce que tu fiches ici ?
Demanda-t-elle, alors que le jeune homme baissait les mains.
- Quoi ? Demanda-t-il, même si ce n’était pas réellement une question. J’ai entendu des bruits de jets de sortilèges plus loin, je suis venu voir, expliqua-t-il. Trois Poufsouffles gisant par terre m’ont dis que tu les avais attaqués. Je ne leur donne pas raison, ne t’inquiète pas. Dis moi si je me trompes, mais tu n’es pas du genre à attaquer sans raison, n’est-ce-pas ? Et puis de toute façon, ajouta-t-il, je n’ai pas l’intention de t’attaquer pour eux. Je voulais savoir si ça allait… »
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 22/03/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 22/08/2009
Parchemins postés : 1082



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Enola Vandom


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Jeu 25 Mar - 19:19

Barry fit un mouvement en arrière et apercevant la serpentarde armée, et leva les mains, montrant qu'il n'avait pas de baguette.

- Quoi ? J’ai entendu des bruits de jets de sortilèges plus loin, je suis venu voir, Trois Poufsouffles gisant par terre m’ont dis que tu les avais attaqués. Je ne leur donne pas raison, ne t’inquiète pas.

-Tant mieux, cela m'évitera un nouveau duel. Fit Enola sur un ton ironique.

-Dis moi si je me trompes, mais tu n’es pas du genre à attaquer sans raison, n’est-ce-pas ? Et puis de toute façon, je n’ai pas l’intention de t’attaquer pour eux. Je voulais savoir si ça allait… »

Enola écarquilla les yeux et ouvrit la bouche, ébahie. A la place -Comme toute personne normale- de clamer son innocence, la serpentarde répliqua, offusquée:

-A non mais quels lâches! Ils sont tous pareils!

L'adolescente verte et argentée posa ses mains sur les hanches et continua:

-Trois contre une! Et après ils vont se plaindre que je les ai un peu brusqué! Ils n'avaient qu'à bien se défendre!

Enola prit une de ses mèches entre ses doigts, l'entortilla. Après quelques hésitations, elle ajouta:

-Bon d'accord, j'enlève "un peu brusqué". Je leur ai mis la pâté. Et c'est un peu vrai que je les ai provoqué au début...

La jeune femme afficha un petit air malicieux.

-Un tout petit peu!

Les traiter de blaireaux en marshmalows, étaient-ce si grave que cela? Si? Heureuse d'avoir réussi à revoir Barry, Enola ne voulait pas qu'ils se séparent à cause de petits jaunes et noirs qui étaient assez lâches -ou suicidaires- pour l'attaquer. Une ombre passa sur le visage de la sorcière:

-Peut-être que je suis de nature à provoquer les gens jusqu'à ce qu'ils craquent, qu'ils ne peuvent plus de ces affronts et qu'ils attaquent...Enfin bon, je suis contente de te revoir. On ne s'est pas vu depuis le match de...

La sorcière se mordit la lèvre. Depuis le match des serpentards contre les gryffondors. Ces derniers n'avaient pas été brillants, mais leur capitaine avait tenu bon. Enola avait été même fascinée par le courage infaillible de Barry, qui n'abandonnait jamais, même si c'était perdu d'avance. C'était l'une de ses qualités de gryffondor, qualité qu'Enola avait toujours admiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.niceboard.net/forum.htm


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Ven 26 Mar - 19:01

L'orage se faisait entendre ce soir. Cela rappella quelque chose à Troy, lorsqu'il se retrouvait derrière Enola Vandom. Leur première rencontre s'était faite sous la pluie, l'orage et le brouillard. Coïncidence ? Peut-être. Remarque, en Grande Bretagne, ce temps n'était pas bien rare, même dans un monde magique... Quoique, des sortilèges de protection devaient forcément exister pour empêcher la pluie de tomber sur la tête des sorciers. Quelque chose de bien pratique. Le monde de la magie, Barry adorait cela ! En réflexe, après avoir posé sa main sur l'épaule de la jeune femme, le jeune Gryffondor s'était reculée en levant les mains, pour montrer qu'il n'était pas armé et que ce n'était pas une intention d'attaque. Précaution qu'il avait prise, sachant que la Serpentard aurait pu pensé à un Poufsouffle. Une fois qu'elle avait comprit, il baissa les mains, pour en mettre une à la poche : celle de gauche - qui contenait sa baguette. Une habitude qu'il prenait depuis quelques temps seulement...

Le Gryffondor laissa apparaître un sourire face à la jeune femme - le premier depuis qu'il lui faisait depuis qu'il était revenu de Sainte Mangouste - puisqu'il n'avait pas osé lui parler au cours de Botanique, ni même lui envoyer un sourire à cause de ce qu'il y avait eu dans la Grande Salle. Cet épisode n'était pas une partie de plaisir. Mais bon, mieux valait tirer un trait là-dessus. Troy écouta Enola, qui mettait apparemment tous les Poufsouffles dans le même sac, disant qu'ils étaient lâches... Non, ce n'était pas Poufsouffle les lâches en principe, mais bon... Barry ne cherchait pas à juger telle ou telle maison. Ou au moins, il évitait de mettre tous les individus de cette maison dans le même panier. Mais en vérité, la Serpentard n'avait pas tout à fait tort. C'était lâche de s'en prendre à une demoiselle, c'était contre les principes de Barry. Cela était plutôt agaçant des fois, il fallait l'avouer. Il fallait simplement se contenir et montrer que cette attitude ingrate était complètement idiote... Les petites manies d'Enola donnait le sourire à Barry : les mains sur les hanches, ou encore lorsqu'elle tortille une mèche entre ses doigts. Dans toutes les circonstances, elle était belle. Plus belle qu'une Vélane. Sans quoi, lors de leur première rencontre il se serait retrouvé face à une vieille Harpie lui crachant des flammes, ce qui aurait été vraiment embêtant, sachant que le rouge et or n'avait même pas bougé.

Enola était aussi et surtout une fille bien, une sorte d'exception de Serpentard. Car oui, dans Poudlard, nombreuses étaient les filles magnifiques, mais la plus grande des majorités étaient des pestes. Ce que n'aimait pas le jeune homme. Le Gryffondor avait déjà sa réponse en tête, depuis longtemps, dans ce genre de discours. Il allait en faire part à la jeune femme, et pourrait avoir en plus, une information qu'il tenait à vérifier, par simple curiosité.

« J’avoues, les Poufsouffles ont étaient lâches en te réattaquant, commença le jeune homme en regardant la jeune femme droit dans les yeux. Personnellement, c’est contre mes principes de m’en prendre à une demoiselle. Il souriait un bref instant, avant de continuer : Mais les Poufsouffles sont un peu à cran, depuis ce qu’il s’est passé dans la Grande Salle, avec Scofield. Je ne vais pas, et ne veux pas revenir sur les détails. Je penses que tu sais de quoi je parles.

Il marqua une pause, avant de marcher un peu, afin de se retrouver près d’une statue de chevalier qui était posé là, dans le couloir, comme beaucoup d’autres. Il passa une main sur la cuirasse de cette statue, afin d’épousseter le peu de poussière qu’il y avait. Il se retourna vers la jeune femme :

Je ne leur donne pas raison quant à leur attaque, je donnes raison à personne. Ils font n’importe quoi depuis cela… ce qui avait valu à Barry de profondes cicatrices sur le torse. Mais ce n’est pas en profitant de pouvoir de Dark Snake, que vous allez arranger les choses. Au contraire ! Les mouvements de résistance se feront de plus en plus. Cela deviendra une habitude.

Ensuite, j’ai envie de te dire que les Poufsouffles ne sont pas tous des lâches, disait Barry. Les lâches, ce sont les Serpentards. Beaucoup de Gryffondor le disent, après… je ne te dirais pas qui. Vous profitez de vos pouvoirs, que les mangemorts soient avec vous, pour nous attaquer sans aucune raison, la plupart du temps. Le jeune homme marqua une pause pour voir la réaction d’Enola, suite à sa déclaration. Heureusement, vous n’êtes pas tous comme cela. Je suis l’un des seuls à le savoir. Toi par exemple, tu ne m’a pas attaqué , alors que tu aurais pu le faire sous prétexte que je suis un Gryffondor. Ce que j’ai trouvé étrange. Cela fait démentir la théorie des autres Gryffondor, à votre égard. J’évites de mettre les Serpentard dans le même sac, les Poufsouffles ou les Serdaigles. Il y a des cons et des exceptions partout… c’est comme ça. »

Le jeune homme n'était pas très doué pour les long discours, mais son idée était là : ce n'est pas en profitant trop de ses pouvoirs de Dark Snake, que la Résistance sera réduite à néant. Au contraire, plus les élèves se feront attaqués sans raison, pour le plaisir des Serpentards, plus ils auront envie de résister, de combattre la Dark Snake et les mangemorts.

La deuxième idée était quasiment connue chez Barry. Il évitait de mettre les Serpentards dans la même catégorie. Pour beaucoup, ils étaient lâches, mais il savait qu'il y avait des exceptions. Enola Vandom en premier lieu, qui aurait pu l'attaquer suite à sa question peut-être un peu trop maladroite. Ensuite, c'est elle qui a défendu le jeune homme dans les cachots face à Stewart et toute sa clique. Vandom avait prit le risque de se fâcher avec elle pour le Gryffondor, alors qu'elle aurait très bien pu faire partie du coup et martyriser le rouge et or, comme le faisait certains Serpentard, au quotidien. Il y avait aussi John Mandrake, qui, lorsqu'il a mit Troy en retenue, aurait pu le torturer comme le faisait en général les Dark Snake avec un Gryffondor - ou un élève en retenue. Au lieu de cela, ils ont parlés de Quidditch.

En tous cas, le jeune homme était content de revoir la Serpentard, à qui il éprouvait de la sympathie. Même plus, mais il le gardait pour lui encore. Troy lui faisait de nouveau face, puisqu'il s'était rapproché. Ils ne se sont pas vus depuis le match opposant Gryffondor à Serpentard, comme elle l'avait fait remarquer, oui. D'ailleurs, sur cette remarque, elle s'était pincée la lèvre, apparemment gênée d'en parler. En effet, les Gryffondor avaient laissés leur capitaine. Seul Achille était excusable.

« Je suis ravi de te revoir aussi, répondait le jeune homme. Mais nous nous ne sommes pas vu depuis bien avant le match en fait. Parce que je t’avoues que je ne faisais pas trop attention à toi, et aussi parce qu’on n’avait pas vraiment l’opportunité de se parler. Enfin… toi si sans doute, mais moi… continuait Troy, en laissant le reste en suspend. Je trouves que c’est dommage pour nos deux maisons, un tel match. »
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 22/03/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 22/08/2009
Parchemins postés : 1082



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Enola Vandom


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Sam 27 Mar - 20:12

Barry afficha un sourire, puis répondit, plongeant son regard dans celui de la serpentarde:

« J’avoues, les Poufsouffles ont étaient lâches en te ré attaquant, Personnellement, c’est contre mes principes de m’en prendre à une demoiselle.

Un petit sourire apparut sur les lèvres de la jeune femme. Elle l'espérait bien!

-Mais les Poufsouffles sont un peu à cran, depuis ce qu’il s’est passé dans la Grande Salle, avec Scofield. Je ne vais pas, et ne veux pas revenir sur les détails. Je penses que tu sais de quoi je parles.


L'adolescente baissa un instant le regard. Elle ne voulait pas en reparler. Voir des élèves souffrir comme cela...Enola avait failli crier d'horreur en apercevant Barry et Mandrake, son confrère, monter sur l'estrade, et se faire torturer devant ses yeux. Le poussoufle et la serdaigle avait subi aussi le même sort. Sauf que le jaune et noir avait eu moins de chance. Ce jour-là, la serpentarde avait regardé Scofield avait une haine qu'elle n'avait jamais connu. Déjà qu'Enola ne l'appréciait pas, surtout depuis qu'il lui avait lancé un Endoloris, sans aucune vraie raison. Pas de doute, il était vraiment dingue.

Barry commença à marcher, aux côtés de la serpentarde qui l'écoutait en silence. Le rouge et or s'arrêta devant une statue d'un chevalier, l'épousseta, puis se tourna vers la verte et argentée.

Je ne leur donne pas raison quant à leur attaque, je donnes raison à personne. Ils font n’importe quoi depuis cela…Mais ce n’est pas en profitant de pouvoir de Dark Snake, que vous allez arranger les choses. Au contraire ! Les mouvements de résistance se feront de plus en plus. Cela deviendra une habitude.
Ensuite, j’ai envie de te dire que les Poufsouffles ne sont pas tous des lâches, Les lâches, ce sont les Serpentards.

Sur ces mots, Enola se renforgna. Elle pensa à Alana, qui n'aurait pas hésité de lui envoyer un sort dans le figure...Qui aurait fait très mal. Mais la serpentarde ravala sa fierté de serpentard et resta silencieuse.

-Beaucoup de Gryffondor le disent, après… je ne te dirais pas qui. Vous profitez de vos pouvoirs, que les mangemorts soient avec vous, pour nous attaquer sans aucune raison, la plupart du temps.

Barry fit une pause s'attendant sans doute à ce que la jeune femme réplique, ou lui jette quelque chose dans la figure. Mais Enola resta stoïque. Le pire dans tout ça, c'est qu'il avait en partie raison.

Heureusement, vous n’êtes pas tous comme cela. Je suis l’un des seuls à le savoir. Toi par exemple, tu ne m’a pas attaqué , alors que tu aurais pu le faire sous prétexte que je suis un Gryffondor. Ce que j’ai trouvé étrange. Cela fait démentir la théorie des autres Gryffondor, à votre égard. J’évites de mettre les Serpentard dans le même sac, les Poufsouffles ou les Serdaigles. Il y a des cons et des exceptions partout… c’est comme ça. »


Barry se mit face à Enola, puis ajouta:

«Je suis ravi de te revoir aussi, Mais nous nous ne sommes pas vu depuis bien avant le match en fait. Parce que je t’avoues que je ne faisais pas trop attention à toi, et aussi parce qu’on n’avait pas vraiment l’opportunité de se parler. Enfin… toi si sans doute, mais moi… Je trouves que c’est dommage pour nos deux maisons, un tel match. »

La jeune femme afficha un sourire, puis dit:

-La prochaine fois, ce sera la bonne! Je suis sûre que lorsque nos deux maisons se battront, ce sera inoubliable...


La serpentarde ajouta, précipitamment:

-En Quidditch, hein! Pas en duel...


Quoique, Enola aurait bien aimé voir comment ils se débrouillaient...Ha non, sortir cette pensée de sa tête! La jeune femme croisa les bras, silencieuse, puis finalement lâcha:

-Barry...Je fais peut-être partie de la Dark Snake mais, au final, qu'ai-je vraiment fait? Je pense que John et Alana font un meilleur boulot que moi. Je ne sais même pas si j'ai vraiment ma place dans ce groupe. Pour ce qui est l'histoire des poussoufles, cela n'a rien avoir avec le fait que je fasse partie de la "police". Je n'aime pas leur caractère, leur façon d'agir ou de penser...Et c'est réciproque. Tout comme les serdaigles.

L'adolescente se remémora plusieurs cours où les trois maisons étaient prêtes à se taper dessus. Il y avait aussi un peu les gryffondors, mais Enola ne les cita pas. La serpentarde haussa les épaules, comme résignée.

-Nous sommes la maison la moins aimée de tout Poudlard. Pas étonnant que tout le monde nous tente des coups bas....Et pas étonnant que nous faisons tout pour faire en sorte que les autres nous respectent. Que ce soit de gré ou de force.
"Les serpentards parviennent toujours à leurs fins." Qu'il disait le choixpeau magique.


Enola soupira puis ajouta, en plongeant son regard gris dans celui de Barry:

-C'est un cercle vicieux...Tu en trouves pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.niceboard.net/forum.htm


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Dim 28 Mar - 12:53

Le jeune homme avait tout déballé, disant ce qu'il avait à dire. Il avait dit cela sans aucune retenue, sans aucune gêne. Tout ce qu'il disait en fait, c'était vrai et il le savait. Les Dark Snake faisaient pour la plupart de l'abus de pouvoir, même s'ils avaient presque tout Poudlard à dos. Et encore, certains Serdaigle étaient aussi dans la Dark Snake. Troy en connaissait au moins une : Basilica Swan, qui l'avait torturé avec ses larbins, profitant que le Gryffondor revienne seul de la bibliothèque. Il y avait aussi Avery, qui faisait partie de la milice de Poudlard. En même temps, lorsque l'on porte un nom pareil... Cela faisait deux Serdaigles dans ce groupe, et elles n'étaient pas les seules. Inutile de parler de Serpentard, puisqu'ils y étaient tous. Et bien sûr, derrière tout ce beau monde - ou pas - il y avait la majeure partie des professeurs : LeeRoy, directrice de Serpentard, Kreuk, directrice de Poufsouffle, Brom, directeur de Serdaigle, mais aussi Scofield, le sous directeur et le bras droit de Vous-Savez-Qui, dont on parle temps dans la Gazette du Sorcier... Si on ne sait pas qu'il est bras droit, nous le saurons jamais...

Les Poufsouffles agissaient et agissent encore comme des suicidaires, comme des idiots même. La leçon de Scofield ne leur a pas suffit, ils en veulent encore... Rien à voir avec le Poufsouffle d'avant. Celui de Cédric Diggory, ou encore celui d'Ernie Mc Milan. Peut-être était-ce la mort de Cédric qui était la cause de toutes les idioties des Blaireaux ? Ou alors, ils n'avaient aucun état d'âme... Pour leur ami, mort des mains de Scofield. Bon, c'était à cause du voleur de cette fiole... Mais ils continuaient tout de même, puisque Bellairs, l'ancien directeur, s'était apparemment fait enlever par une bande de jaune et noir, évidemment renvoyés et apparemment condamné à Azkaban - c'était le cas pour Milkes. Autrefois, cette maison était pour les gens loyaux et droit, maison à laquelle Troy aurait pu appartenir, comme les autres membres de la famille Troy - donc du côté de son père. Aujourd'hui, c'était la maison la plus idiote. Ils n'ont aucun respect... Exemple lorsque Barry s'est fait menotter pour se faire torturer par les Agents du Ministère - ce qu'il avait cru pendant un moment. Les Poufsouffles s'étaient esclaffés à cause de la victoire de Gryffondor contre eux, au Quidditch. Evidemment, le capitaine de Gryffondor était Barry Troy... Et finalement, Mandrake et Troy se sont fait torturer par la terrifiante Bellatrix Lestrange. Le jeune homme avait eu du mal à s'en remettre, et ce n'est pas étonnant, lorsqu'on disait que Lestrange excellée dans l'art de la torture. Mais qu'avait fait le Gryffondor pour mériter cela ? Rien ! Encore de l'abus de pouvoir donc.

Et après, ils demandent aux élèves de se tenir tranquille... Bah tiens... Le jeune homme s'en était aperçu : qu'on reste tranquille ou pas, on se faisait torturer comme même. Barry plaignait Mike Newell, un né-moldu, mais aussi ami du jeune homme. Né-moldu, mais personne ne l'a encore découvert, fort heureusement.

A la remarque d'Enola concernant le Quidditch, le Gryffondor se contenta d'un sourire. C'était lorsqu'il écoutait la suite, qu'il quitta son sourire. Ainsi donc, Alana Stewart avait raison, et Barry l'avait vérifié à l'instant : Enola faisait bien partie de la Dark Snake. Cela ne dérangeait pas le jeune homme, elle choisissait un camp. Lui, il se contentait du siens. Celui des neutres.

Citation :
-Barry...Je fais peut-être partie de la Dark Snake mais, au final, qu'ai-je vraiment fait? Je pense que John et Alana font un meilleur boulot que moi. Je ne sais même pas si j'ai vraiment ma place dans ce groupe. Pour ce qui est l'histoire des poussoufles, cela n'a rien avoir avec le fait que je fasse partie de la "police". Je n'aime pas leur caractère, leur façon d'agir ou de penser...Et c'est réciproque. Tout comme les serdaigles.


Le jeune homme secoua la tête, en signe de désaccord. Barry n'était pas d'accord avec la jeune femme sur certains points. Ou plutôt, un seul point.

« Stewart fait partie de ceux qui abusent de leur pouvoir, Enola, disait le jeune homme calmement. Crois-moi. S’il y a de la révolte dans le château, elle sera l’une des responsables. En méprisant les autres, en les torturant, elle ne fait que demander la révolte. C’est de la provocation, expliquait Troy. Or, votre but est de maintenir l’ordre ici. Après, si les mangemorts veulent que vous agissiez comme cela… Il s’arrêtait là, préférant ne pas aller plus loin. Comme tout à l’heure pour l’aborder, il mit sa main droite sur l’épaule gauche de la jeune femme. Ici, c’était un geste amical. En tous cas pour moi, tu fais du bon travail. Tu empêches un Gryffondor de se rebeller en ne l’attaquant pas. Malheureusement, cela ne sert à rien à cause de Stewart, Swan, Petersen et bien d’autres… »

Ces trois personnes citées prenait un malin plaisir à mépriser les autres et à les torturer. Petersen était le pire de tous sûrement, puisqu'il s'y amusait... Trop lâches, il s'en prends au plus jeune, dont Barry. Il use seulement de ses bras et de sa baguette, à croire qu'il n'a rien dans le crâne. On peut comparer ses mains à des pieds, tellement il se fait vaincre facilement par Roger Malkins, préfet de Gryffondor. Aussi bien diplomatiquement que manuellement à la baguette.

« Si tu le dis… disait le jeune homme en haussant légèrement les épaules. Certaines personnes le disent, dont les Poufsouffles. Il y en a un aussi chez nous, que tu dois bien connaître, puisqu’il tourne autour de Stewart sans arrêt. Ryan Perkins, la tête brûlée qui s’attaquait à tous les Serpentard - ou presque - avant de finir soit dans un brancard en direction de l’infirmerie, soit en retenue. Son Sang Pur lui donnait des privilèges apparemment, même si maintenant… il était plus un Traître à son sang. Barry se demandait bien comme les mangemorts pouvaient le supporter… Car oui, il était toujours vivant. Mais vous avez un avantage : vous êtes soutenus par les mangemorts, par les gens importants de notre monde actuel. Sur la dernière phrase de la Serpentard, il préféra dire tout simplement, tout en la regardant dans ses eux gris, comme elle le regardait dans ses yeux noirs très sombres : Je crois que tu connais déjà mon opinion, même si je préfères la taire. Après tout, tu es une Dark Snake. Et on ne sait pas ce que réserve l’avenir… »
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 22/03/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 22/08/2009
Parchemins postés : 1082



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Enola Vandom


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Mar 13 Avr - 18:36

Lorsqu’Enola mentionna qu’elle aussi faisait partie des Dar Snake, elle put voir le sourire du gryffondor s’effacer. Pendant un instant la serpentarde regretta. Mais après tout, c’était son choix, tant pis pour l’avis des autres.

« Stewart fait partie de ceux qui abusent de leur pouvoir, Enola, Crois-moi. S’il y a de la révolte dans le château, elle sera l’une des responsables. En méprisant les autres, en les torturant, elle ne fait que demander la révolte.
C’est de la provocation, or, votre but est de maintenir l’ordre ici. Après, si les mangemorts veulent que vous agissiez comme cela…


Barry décida de ne pas aller plus loin. Il posa sa main sur l’épaule d’Enola et continua :

-En tous cas pour moi, tu fais du bon travail. Tu empêches un Gryffondor de se rebeller en ne l’attaquant pas. Malheureusement, cela ne sert à rien à cause de Stewart, Swan, Petersen et bien d’autres…

Le gryffondor parla ensuite de Ryan Perkins. La verte et argentée ne put réprimer un sourire moqueur. Alana lui avait raconté ses mésaventures et ses tentatives pour l’approcher. Toutes ces histoires lui avaient fait pleurer de rire tandis que la serpentarde fulminait. D’ailleurs, la prochaine fois qu’elle le verrait, Enola était sûre que Ryan allait finir en ver de terre. Voir pire. La serpentarde revint sur terre et se concentra sur Barry, qui la regardait avec ses yeux gris clair.

-Je crois que tu connais déjà mon opinion, même si je préfère la taire. Après tout, tu es une Dark Snake. Et on ne sait pas ce que réserve l’avenir…

La verte et argentée fronça les sourcils se dégagea de la main de Barry, visiblement blessée et répliqua :

-Si tu penses que j’ai changé parce que je fais partie désormais des Dark Snake, que je serais capable de faire quelque chose contre toi, tu te trompes lourdement. Je crois que j’aurais mieux fait de me taire à prop…

L’adolescente s’arrêta brusquement, en repensant à une phrase qu’avait prononcé le rouge et or. D’accord, un peu lente à comprendre, mais la jeune femme avait compris un autre sens…

-Qu’est ce que tu veux dire lorsque j’empêche un gryffondor de se rebeller, mais cela ne sert à rien…

La serpentare posa son regard sur le gryffondor, et lâcha, après quelques secondes de silence.

Ne tente pas quelque chose d’idiot et d’irréfléchi Barry. Tu as déjà goûté ce qui pouvait arriver lorsqu’on traitait quelqu’un comme coupable…Tu sais que je n'aurais pas le choix de te...

Peut-être se faisait-elle des idées...Peut-être son imagination était trop grande et que Barry allait dire qu'il ne tenterait jamais quoi que ce soit de stupide, l'envoyant directement à Azkaban...ou la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.niceboard.net/forum.htm


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Mer 14 Avr - 16:58

La jeune femme se dégagea de la main de Barry, apparamment blessée parce qu'il avait dit... Peut-être que, encore une fois, le jeune homme s'était mal exprimé, ou alors il était le seul à pouvoir se comprendre. Le sorcier n'avait jamais insinué que la Serpentard lui ferait du mal. De toute façon, pour quelle motif lui ferait-elle du mal ? Un peu plus tôt dans la conversation, il lui avait avoué qu'il la respectait, au même titre que John Mandrake, justement parce qu'elle ne lui avait rien fait, bien qu'elle soit aujourd'hui une Dark Snake. Le Gryffondor était content de voir qu'il y avait encore des exceptions, tout comme lui chez les rouge et or ... quoique. Enola n'achevait même pas sa phrase, semblant revenir sur quelque chose; une phrase qu'avait dit l'Irlandais et qui, il était vrai, avait un double sens... Peut-être l'avait-elle démasqué ? Peut-être qu'elle se faisait des idées et que Troy ne parlait pas du sens dont elle parlait. Rien n'était certain, rien n'était fait encore.

Le jeune homme, encore une fois, abandonna son interlocutrice pour se diriger vers une fenêtre, l'air tendu. Heureusement, il lui tournait le dos. Barry savait bien que dans le château, c'était risqué de tenter quelque chose, parce qu'il n'y a pas de fuite possible. Si, il y en avait une. Mais bien trop sinistre pour y passer... Alors que le jeune homme s'appuyait sur le rebord, avec l'aide de ses mains, son regard se baladait sur le parc du château. Il y avait aussi Cara, sa jeune soeur âgée de onze ans seulement. Les mangemorts risquaient de s'en prendre à elle au cas où son frère se lançait dans la Résistance. Et même si le Gryffondor avait décidé d'en devenir un, Cara elle, avait le droit de vivre. Ce qu'oubliait souvent les mangemorts, preuve avec les articles de la Gazette du Sorcier. Lorsqu'un membre de la famille est fautif, tout le monde paie. En conclusion, cette guerre était la pire connerie que l'on ait connue. Toutes les guerres sont des conneries. Pourquoi n'était-il pas fils unique ? Au moins, s'il l'avait été, il aurait pu se lancer en Résistance sans problème, quoiqu'il restait ses parents aussi... Sa mère qui était moldue, mais qui n'avait pas de pouvoirs magiques. La mère qui était attachée à son fils... Mais s'il se battait, si la Résistance gagnait, cela leur sera profitable.

Alors ? Résistant ou pas Résistant ? Parce qu'être neutre finalement, ce n'était pas mieux non plus. On n'était pas forcément à l'abris, preuve encore avec le jeune rouge et or. Comme lui avait remarqué la belle Serpentard, il avait déjà goûté à la torture gratuite, et celle qui l'avait le plus marqué était bien entendu celle de Bellatrix Lestrange. Et encore la voix de Bellairs :

Citation :
Troy, vous prendrez pour vos camarades. Votre conduite n'est pas irréprochable, contrairement aux deux préfets de votre maison.


Effectivement, on arrivait même à reprocher des choses à des élèves, qu'ils ne faisaient pas forcément. Barry se contentait de rester à sa place et pourtant... Finalement, il se tourna vers Enola, s'écartant de la fenêtre par mesure de précaution, pour s'appuyer les mains dans le dos, contre le mur, sans sourire, mais l'air sérieux, impartial. Sombre. Il jeta un coup d'oeil à sa poche droite, pour vérifier qu'il y avait bien sa baguette.

« Enola… commença le jeune homme, en se rapprochant pour être sûr qu’elle seule l’entende. Personne ne devait les entendre, même si Troy n’était pas forcément un Résistant. Je suis peut être un Résistant. Mais pas comme tu l’entends… »

Ce qu'il venait de dire était dangereux. Oui, il était déjà Résistant et il l'assumait entièrement. Mais pas comme le croyait la jeune femme. Personne à part les concernés, savaient que Troy était dedans. Personne ne savait à par eux, que Barry avait menti à Franck Bellairs, ancien directeur de Poudlard, et à Light Leonheart, serviteur des ténèbres. Personne ne savait qu'il avait couvert le voleur, au péril de sa vie. C'était un petit acte de Résistance oui, mais un grand pas peut être pour la Résistance. Du moins, il espérait que cela ait servit à quelque chose, car le jeune homme avait eu beaucoup de chance.

Même si cela ne l'enchantait pas de se battre contre la Serpentard, il se tenait prêt au cas où. Personnellement, lui n'en avait pas envie. Et de toute façon, cette révélation si elle en était une, était leur secret. Il lui avait dit suffisamment près, pour ne pas être entendu d'éventuels intrus. Se jugeant trop près de la demoiselle, il s'écarta à reculons, prêt à sauter et à dégainer s'il le fallait.

« Entre l’honneur et l’honnêteté, j’ai choisis l’honneur » lâcha-t-il finalement.

Il avait dû faire un choix : parler pour trahir ses amis et vivre en paix, ce poids sur la conscience ou bien couvrir ses amis et prendre le risque de mourir, ou vivre avec une bonne conscience, dans le cas où il s'en sortait. Le jeune homme n'avait rien de plus ni moins à ajouter. La discussion semblait s'être arrêtée brusquement. Il ne restait plus qu'à voir la réaction d'Enola.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 22/03/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 22/08/2009
Parchemins postés : 1082



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Enola Vandom


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Mer 14 Avr - 23:14

Enola espérait qu'elle allait entendre la réponse négative de Barry...Mais rien ne vint. Ce qui la rassurait encore moins. Plus le silence pesait sur eux, plus la vérité se dévoilait petit à petit, dangereuse pour les deux sorciers. Le rouge et or se dirigea vers l'une des fenêtre, gardant le silence. La serpentarde sentait que la réponse de gryffondor allait l'horrifier, mais elle ne voulait pas encore y croire. Ils restèrent ainsi, sans oser parler. Au bout de quelques minutes où Barry était en intense réflexion, le gryffon se tourna vers la serpentarde. Cette dernière fut surprise de voir la mine grave du rouge et or. Le rapide coup d'œil que lança Barry à sa poche droite ne passa pas inaperçu. La verte et argentée n'eut pas besoin d'en savoir plus pour comprendre.
Merde. Elle serra les poings, attendant qu'il finisse par avouer de sa propre voix.

-Enola…

Barry s'approcha d'elle, lui soufflant presque à l'oreille. Elle résistait contre l'envie de lui lancer un sort, n'importe quoi.

-Je suis peut être un Résistant. Mais pas comme tu l’entends...

La jeune femme ricana nerveusement à l'intérieur. Ha bon? Et que faisait-il donc qui pouvait être si différent? Pas comme elle l'entendait? L'adolescente se rappela alors les paroles qu'elle avait prononcé. Elle avait dit qu'elle ne lui ferait pas de mal...Mais comment pouvait-elle savoir qu'il était Résistant?
Barry s'écarta de la verte et argentée. Il avait raison.

« Entre l’honneur et l’honnêteté, j’ai choisis l’honneur »

La jeune femme tremblait de rage. Elle avait l'impression de s'être faite avoir comme une première année. Déjà, elle entendait les ricanements d'Alana, son sourire et sa voix dire "Je te l'avais bien dit". Sa meilleure amie avait raison. Raison sur toute la ligne à propos des rouges et or. Et cela la mettait hors d'elle.
Pourquoi avait-il fait ça? Pourquoi?
La sorcière tenta de contenir sa colère, de garder son sang-froid, mais les moqueries d'Alana résonnaient dans sa tête, insupportables.
Enola avait eu tort. Elle ne connaissait pas Barry, comme elle avait dit à sa meilleure amie.
Vive comme l'éclair, la verte et argentée sortit sa baguette vers le rouge et or. Ses yeux flamboyaient de colère, mais aussi de chagrin de s'être trompée. Sa voix était sifflante, et la jeune femme se retenait de justesse pour ne pas crier:

- L'honneur? Mais quel est ce bordel d'honneur? L'honneur de faire des actes contre le régime, laissant les mangemorts se défouler sur des innocents pour montrer que quiconque rejoindra le mouvement résistant sera puni de mort? L'honneur de mettre ses amis en danger, ses proches? Mais qu'est ce que tu y gagnes Barry? De la gloire? De l'argent? Non! Tu n'as rien en échange! A part la peur de perdre d'un jour ou l'autre tout ce qui t'es cher, ta vie! Passer ta vie à rester dans l'ombre, te cachant comme un sale rat! Te battre pour une cause qui est presque perdue! C'est ça l'honneur pour toi?

La baguette d'Enola s'illuminait à présent. La voix de la serpentarde se fit plus faible.

-Tu te battrais pour ça? Tu laisserais ta vie pour un rêve qui s'efface au fur et à mesure que le temps passe? Tu...Tu mourrais seulement pour l'honneur?

Sa main était parcourue de fourmillements. Elle sentait sa conscience de Dark Snake et de serpentarde lui souffler de lui lancer un sort, de le faire souffrir pour ce qu'il avait fait. Pour l'avoir trompé, menti. Il ne méritais que cela. Il allait mettre en danger des vies qui n'avaient rien demandé. Alors qu'elle s'apprêtait à lui lancer un Stupefix, elle abaissa sa baguette avec violence et se retourna.

-Merde!

La jeune femme respira profondément. Que pouvait-elle faire? Elle ne pouvait le faire. Pourquoi Alana n'était pas là pour faire le sale boulot? Un boulot qu'elle adore d'ailleurs, sa meilleure amie aurait pris un malin plaisir à faire souffrir Troy.
Un souvenir surgit alors de l'esprit de la jeune femme. Elle revit Fabrice, partir pour Azkaban, pour ce qu'il était. Un né-moldu. Un sang de bourbe. Lui aussi était gryffondor. Et sans aucun doute, lui aussi aurait tout fait pour aider la résistance. Son tempérament téméraire, ne désirant qu'un monde en paix et bon.
La serpentarde se tourna vers Barry.
Lui aussi, allait-il partir pour Azkaban? Lui aussi n'allait jamais réapparaître?
Qu'Enola le dénonce ou non, cela revenait à la même chose.

-Si ce n'est pas moi qui te dénonce...Ce sera quelqu'un d'autre. Alana, Lyud, John, Basilica...Que sais-je encore, pire peut-être? Tu souffriras tout de même. Et je ne pourrais rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.niceboard.net/forum.htm


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry] Ven 16 Avr - 13:52

C'était la mine grave, comme on le voyait pas souvent chez le Gryffondor, qu'il s'était retourné vers Enola Vandom, pour lui avouer la vérité. Pleins de facteurs faisaient qu'il pouvait devenir un Résistant à "pleins temps", d'autres facteurs faisaient qu'il ne pouvait pas, et qu'il devait rester dans son camp. Pourquoi n'avait-il pas été envoyé à Poufsouffle, comme sa famille paternel et sa soeur ? Une maison neutre, voilà qui l'aurait vivement arrangé. Au lieu de cela, il était à Gryffondor, dans la maison des futurs Résistants. A la dernière phrase du jeune homme, la jeune femme tremblait de rage. Oui, entre l'honneur et l'honnêteté, il avait choisi l'honneur. C'était son droit. Dénoncer et vivre ou ne rien dire et mourir ? Croyez-vous qu'il est plus simple de vivre après avoir dénoncé un ami ? Pour Troy, c'était comme s'il l'avait tué, ce pourquoi il ne dénonçait pas. Et c'était cela qui faisait la force de Gryffondor. Mais bon, il devait bien admettre qu'il avait eu de la chance avec Bellairs, puis avec Leonheart, qui l'ont cru jusqu'au bout.

Le rouge et or écoutait Enola, attentif mais le regard vide. La baguette de celle-ci était pointée sur lui, tandis que la main gauche du jeune homme était à l'affût de la poche droite pour s'emparer de la baguette, et ses jambes prêtes à se fléchir au besoin d'esquiver un sortilège. Elle avait raison : il n'avait rien à gagner, sauf peut être le droit de mourir. Non, il y avait une liberté au bout ! Si la Résistance battait Vous-Savez-Qui ! Pour cela, il fallait du monde. Le problème : les élèves ne feraient sûrement pas le poids contre des professeurs, tel LeeRoy, Brom ... Scofield ! Qui sont aidés en plus par la Dark Snake et les Exécuteurs de Nuisibles qui viendront sûrement en renfort. Sans oublier les mangemorts, comme Bellatrix Lestrange... En plus, un article de la Gazette du Sorcier n'arrangeait pas le Gryffondor. La famille Fletwell exécutée entièrement pour avoir hébergé John Sheppard. Un membre de la famille était fautif. Le nom échappait au jeune homme, il avait un nom bizarre... Et la Serpentard lui rappellait bien : la perte de ses proches. Le pire serait sans doute Cara qui était ici-même, sûrement dans sa salle commune, au sous-sol. Aucune idée. Enola ne savait pas ce qu'était le régime, ou plutôt, Barry n'avait pas la même vision qu'elle. Il n'y avait pas besoin de s'attaquer aux mangemorts pour qu'ils s'en prennent aux innocents. Les nés-moldus eux, ils étaient innocents. Barry Troy était innocent pour les mangemorts, tandis qu'il s'était fait lâchement torturé par Bellatrix Lestrange !

Brusquement, la jeune femme abaissa sa baguette avant de se retourner. Il avait pu voir auparavant ses yeux qui flamboyaient de colère et de chagrin. C'était un moment délicat, ce pourquoi le Gryffondor ne bougea pas pour aller la réconforter. Il s'en prendrait une, c'était pré-méditer. Le rouge et or réfléchissait à ce qu'elle venait de dire. Se cacher ne serait pas facile. Ce n'était pas une vie ça, vivre caché. Et puis... il était trop jeune pour se permettre de partir en cavale. Sang Mêlé, il ne risquait pas de se faire attraper pour disparaître, comme beaucoup d'élèves. Les Miller avaient disparus. Des nés-moldus. Deux faux jumeaux.

Enola se retourna. Si ce n'était pas elle qui le dénonçait, ce serait quelqu'un d'autre, comme elle le disait. Si ce n'était pas un moment aussi délicat, mais aussi s'il se moquait d'Enola, il aurait rigolait. Non, personne à par elle pouvait le dénoncer. Bien sûr, il y avait aussi quelqu'un d'autre - celui qu'il avait couvert - mais lui ne le dénoncerait pas non plus. Ou alors, il devait être complètement fou.

« Tu ne comprends pas, commença alors Barry en regardant la jeune femme. Imagines un peu que les rôles soient inversés. Que ce soit la Résistance au pouvoir, et les mangemorts à la place de la Résistance, continua Barry sans sourire, l’air sérieux et impartial. Imagine qu’Alana ait commit une faute grave et que toi, tu es jugé par un Résistant et que tu sais que c‘est elle parce qu‘elle te l‘a dit. Que fais-tu ? Demanda-t-il à la Serpentard. Tu préfères la dénoncer pour vivre, ce poids sur la conscience parce que du coup, c’était comme si tu l’avais tué toi-même ? Ou bien tu ne dis rien au péril de ta vie pour mourir s’ils le découvrent ? Si tu as de la chance, tu peux y échapper et vivre avec ta bonne conscience, disait-il avant de marquer une pause, en baissant les yeux un instant. Il baissa le ton et continua : Moi, j’ai choisi la deuxième solution. J’ai choisi l’honneur. Non, l’honneur n’est pas de faire des actes contre le Régime pour montrer mon désaccord et encore moins celui de mettre mes amis en danger. Au contraire ! Pour moi l’honneur, c’était de ne pas dénoncer un camarade. »

Il fixa la Serpentard, avec un mince espoir qu'elle ne fasse pas d'erreur. Il lui avait dit cela parce qu'elle avait le droit de savoir, parce qu'il avait confiance en elle. Ils étaient amis, même si elle était censée être son ennemie dans cette fichue guerre ! Guerre dont il ne se mêlait pas pour l'instant. Il ne voulait pas entrer dans le jeu ami-ennemi de Gryffondor-Serpentard. C'était de la bêtise ! Distinguer le bien dans une maison et le mal dans une autre, c'était du manichéisme.

« Tu es la seule à pouvoir me dénoncer, disait-il en prenant le risque de se rapprocher un peu. Personne d’autre ne le sait. Mais si tu le fais, il ne faudra pas le regretter. Tant que cela reste entre nous, rien ne m’arrivera Enola, continua-t-il. Et je ne suis pas fou pour tenter quoi que ce soit ici, poursuivait-il. Tu le sais aussi bien que moi, je ne peux pas. Il y a peut être certaines choses qui font que je peux devenir un Résistant confirmé. Mais il y en a d’autres qui font que je dois rester à ma place. Et puis… je ne te vois pas comme une ennemie, ni aucun autre Serpentard. Ce serait une connerie. »
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry]

Revenir en haut Aller en bas

Lorsqu'un orage arrive [Pv Barry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-