POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Mar 31 Aoû - 20:10

Frédérique était parfaitement concentrée. Pour une telle exercice et une telle formule, il le fallait. Ce nouveau sort lui plaisait. Ils étaient totalement entrés dans le domaine de la Magie Noire et à présent que Brom était Mangemort et elle Serviteur des Ténèbres, ils étaient des plus aptes de travailler dans ce domaine. Elle se demandera à la fin de cette séance comment il considérait la jeune femme. Comme une autre élève à instruire, ou une véritable disciple. Cette question continuera à la hanter tant qu’elle n’en aura pas de réponse.

Donc toujours concentrée et le lieu plongé dans un certain calme et une quiétude agréable, elle finissait doucement à se familiariser à cette magie qui ne lui était pas propre. Quand elle était étudiante à Poudlard, il n’y avait pas de cours de Magie Noire et contrairement aux jeunes qui étaient à la fois leurs élèves à tous les deux, elle avait quelques retards dans le domaine. Mais elle se rattrapait bien vite. Elle avait toujours eu cette capacité à vite apprendre, vitre comprendre et vite appliquer.

Doucement, elle sentit quelque chose en elle se modifier jusqu’à ne plus ressentir son corps. Elle ne parvenait plus à maintenir ses yeux ouverts et elle avait peur que si elle se concentrait sur leur maintien, elle perdrait sa concentration sur le sort et sa transformation en brume.
Cela lui semblait durer une éternité, pourtant, seulement cinq minutes s’écoulèrent. Elle tentait un déplacement mais elle ignorait si elle se déplaçait réellement. Elle ne ressentait plus rien d’elle. Normal vu qu’elle n’était faite plus que de brume. Il lui semblait flotter, avec quiétude, sans pour autant avoir quitté cette terre. L’impression lui semblait à la fois agréable et étrange.

Tout aussi tranquillement, elle reprit forme humaine et ouvrit enfin les yeux.
Brom lui adressa quelques paroles qui tirèrent enfin un sourire sur les lèvres de la jeune femme. Il la complimentait sincèrement. Venant de lui, cela ne pouvait que la toucher.


« Merci Monsieur… »

Ce fut tout ce qu’elle se sentit capable de lui répondre après avoir gardé un certain mutisme jusque là. Elle n’ajouta aucune parole puisqu’il reprenait déjà ses propos. Elle n’était pas là pour se vanter. Pourtant, il était certain que c’était la première fois qu’elle tentait ce sort. Elle s’en félicitait elle même aussi de l’avoir bien mieux réussi que les précédents. Elle n’hésitera donc pas à s’entraîner pour qu’il en soit fière d’elle. Surtout que malgré les compliments, il lui avait fait une remarquer qui la poussait à s’entraîner davantage pour l’éviter la prochaine fois.
Mais elle ne faisait qu’à chaque fois un seul essai, ce qui n’était pas plus mal, s’acharner sur un seul et même sortilège dès la première leçon pourrait la fatiguer et la décourager plus qu’autre chose.

Donc le Professeur de Magie Noire poursuivait dans le domaine des Ténèbres, un domaine qui charmait de plus en plus la jeune femme, et justement le nouveau sort en porté le nom. Elle écoutait avec attention afin de ne pas perdre des détails importants. Le terrain était trop complexe pour oublier quoi que ce soit.

Il comparait le Tenebrae au Stupefix, un sort qu’elle n’aimait guère car elle en était trop sensible, tellement qu’elle pouvait vite s’en affaiblir à son contact. C’était ce qui l’avait perdu à chaque mission. Elle était menue et faible, il n’était pas difficile de l’atteindre ainsi. Mais le nouveau sort entrant dans la Magie Noire était bien plus intéressant. Il regroupait tout ce qu’ils avaient vu jusque là. Là ça devait bien plus qu’intéressant.

Frédérique reprit donc sa concentration tout en se rappelant de tout ce qu’il venait de dire pour ne pas faire d’erreur sur le trait ténébreux qu’elle lancera… voir la main qui s’en formerait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Mar 21 Sep - 17:35

Brom vit son élève faire un acte magique osé, elle avait voulu lancer le filet de ténèbres et le changer en main d'une seule fois, bien que douée, elle ne pouvait pas réussir parreille entreprise du premier coup.

Le fin filet ténébreux jaillit facilement de la baguette de miss LeeRoy, les ténèbres filèrent vers Brom à toute allure, puis se changère en une grossière main qui ne bougea pas d'un pouce.

Le Mage noir leva nonchalamant la baguette, les ténèbres se dispersèrent autour de lui, sans qu'il ne manifeste le moindre geste de panique ou même de peur. Il maitrisait son domaine, il se savait plus puissant et plus habile dans cette pièce, et c'est pour celà qu'ils étaient là.

Léon remua négativement la tête en disant :


Trop gourmande miss LeeRoy, je vous ai demandé de faire soit l'un soit l'autre, changer votre sortilège directement plutot que d'utilisé le ténèbres aux alentour est une bonne idée, mais hélas il vous au moins maitriser les deux aspect du sortilège séparément avant des les combiner.

Comme ceci...

D'un mouvement ample de la baguette, Brom exerça un contrôle sur les ombres présentes dans la pièce, une grande main ténébreuse se forma depuis le sol et souleva son apprentie comme une plume. La démonstration permettra sans doute à son élève de comprendre la puissance qu'une telle manipulation permettait d'obtenir. Imaginer les infinies possibilité pour violenter un adversaire aussi simplement que l'on peut tuer un moustique.

Brom reposa Frédérique doucement puis reprit :

Commencez par manipuler les ombres aux alentours, une fois ce sortilège réussit, vous pourrez recommencer votre tentative.

Je suis prêt, surprenez-moi !


Brom releva sa baguette gauche en signe d'attente, il était impatient de voir ce que tenterai miss LeeRoy.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Jeu 23 Sep - 18:56

Un fin filet ténébreux jaillit de sa baguette sans grande difficulté apparente pour la jeune femme. Ces ténèbres filèrent vers l’homme à vive allure mais une fois qu’ils se transformèrent en main, ils se stoppèrent nets et ne refusèrent de bouger d’avantage. C’était un échec. Il n’eut aucun souci à disperser le tout autour de lui sans sourciller. Il ne la réprimanda pas, mais lui expliqua calmement son erreur. Elle n’était pas satisfaite mais comprenait ce qui n’allait pas.

LeeRoy écouta ses explications. Elle devait agir en deux temps, maîtriser donc les deux sorts avant de penser d’en faire qu’un. En fait, elle ne l’avait pas vu en deux étapes mais en une seule et même qui en était la continuité d’une autre. Elle savait lancer les ténèbres, il n’y avait pas de doute à cela, mais elle ne parvenait pas à former à la fois la main ténébreuse et la manipuler. Elle devait donc commencer par cela avant de faire la suite.

Elle regarda avec attention la démonstration qu’il faisait de cette maîtrise justement. Elle trouva cela fascinant de manipuler les ombres, qui étaient un eux même un phénomène physique et de casser cela pour l’utiliser à sa guise. Brom lui manipulait toutes les ombres présentes dans la salle sans manifester le moins effort. Une main se forma enfin et elle souleva la jeune femme comme une plume. Il ne montrait toujours pas d’effort en cela. Il fallait une certaine puissance pour parvenir à ce résultat et elle espérait en être à la hauteur en parvenant à le répéter à son tour. Mais le souci pour elle, voyant le résultat des deux sorts cumulés, elle avait envie d’en faire de même. Mais les directives étaient clairs. Elle devait tout d’abord parvenir à manipuler les ombres avant de penser à faire une main et l’utiliser.

Elle aimerait véritable le surprendre et lui montrait qu’il avait fait le bon choix de la prendre comme son disciple.

Brom venait de relever sa baguette gauche lui indiquant qu’elle pouvait reprendre l’exercice et qu’il était prêt à paraît toute manœuvre.

Elle devait manipuler les ombres, le retirer du sol et des murs afin d’en faire ce qu’elle souhaitait d’eux, le tout sans atteindre le phénomène physique, et dirions-nous, scientifique de la chose. Mais en magie, on cassait toutes les lois de la physique élémentaire.

Frédérique se replongea dans la concentration. Elle devait se concentrer uniquement sur le fait de manipuler les ombres les entourant et qui avaient repris place après la démonstration du Professeur de Magie Noire. Elle pointa vers les ombres et tenta de reproduire un mouvement ample mais précis de la baguette afin d’exercer à son tour un contrôle sur les ombres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Mar 9 Nov - 16:59

Il était difficile de définir la complexité que la magie représentait pour le vieux Mage. En toute rigueur, il avait atteint un sommet de maîtrise que peu d'homme pouvait se vanter de connaître. Il se savait très puissant, son âge aidant, il était également particulièrement habile, mais à chaque fois qu'il voyait un disciple ou un élève réussir il se sentait de plus en plus faible.

La connaissance en elle-même est puissance, que ce soit en magie ou en politique. Dans un certain domaine de la magie, il était surpuissant, mais il voyait en celà sa plus grand faiblesse, car si complexe qu'un domaine peut être, si puissant qu'un sorcier peut devenir il n'en est pas moins limiter par ses connaissances.

C'est pourquoi Léon Brom tâchait de choisir avec intelligence ce qu'il enseignait et ce qu'il étudiait lui même sur le côté. Tout le monde croit que le Seigneur est maître du Monde car sa puissance magique est supérieure, c'est faux. Il est à cette place car sa connaissance s'étend sur un pannel impressionnant de domaine. Il connaissait des rituels oubliés de tous ou presque, il utilisait la nouvelle magie pour contrer les effets de la vieille magie... Son inventivité et sa plurifonctionnalité le rend supérieur. Sur des domaines très précis des gens sont sans doute meilleurs que lui, mais vu qu'il connaissait des formes de magies très différentes, il reprendrait forcément l'avantage.

La Magie des Ténèbres était de celle qui étaient à la fois précises et vastes, à priori le contrôle des ombres offre des possibilité extrèmement réduite. Presque nulle. Faire joujou de plusieur façon différentes avec les ombres n'était contrer que d'une seule façon, en l'illuminant. Cette magie, de part cette faiblesse, était donc souvent méconnue, et, bien que les Aurors savaient jadis la contrer efficacement, ils mouraient facilement par elle car ils n'en connaissaient pas les réelle limites.

Chaque lumière créé une ombre, même lorsque cette lumière perce des ténèbres. Chaque action contre une telle magie était comparable à Don Quichotte, frapper d'une épée un moulin que le vent alimente.

Léon fut satisfait de la prestation de sa disciple sur ce sortilège, elle avait réussit à fusionner les ombres pour les projeter vers lui en une masse compacte maléable qui prit différentes formes au gré de l'humeur de miss LeeRoy.

Maintenant il allait lui montrer comment dominer les Ténèbres, un avantage certain contre ceux qui emploient les ombres pour se battre, soit surtout les ancien élèves de Durmstrang
.

Bien miss LeeRoy, c'est plus qu'acceptable, une belle réalisation bien qu'encore imparfaite, mais le temps et l'usage vous permettront de gommer les failles de telles attaques.

Brom prit une pause dans son discours, il réfléchissait. Il allait lui apprendre le sortilège de domination, il en avait parlé et ne reviendrait pas sur sa parole, mais il n'était plus certain de vouloir que sa disciple connaisse beaucoup de choses dans le domaine des Ténèbres, on s'y perdait facilement. Léon avait créé des sortilèges de cette branche de la magie noire, l'Ensis, l'atomnium, le Falcidae,... ces sortilèges étaient d'une violence brute, indisciplinée proche de la barbarie élémentaire. Ces trois trois sort ne pouvaient être arrêtés que par la domination des ténèbres, que peu de sorciers maîtrisait, ce qui permettait de blesser gravement des adversaire avec une facilité déconcertante. Et il n'était pas sur de vouloir être mesuré au jugement d'une sorcière si brillante. Il savait naturellement que si elle n'était pas d'accord avec ce qui se disait elle se tairait, elle était ici pour écouter, pas pour parler, mais elle se méfierait de la Magie Noire si il ne présentait pas bien les choses.

Aussi sinueux que soit le chemin vers la maîtrise de l'élément obscure, il comportait un passage indéniable, accepter de ne montrer aucune réserve morale quand on l'emploi. Tout être faible était un jour confronté à ce choix pour devenir puissant, d'autant plus vite en Magie Noire. C'était pour celà que les rares Mages Noires à faire surface dans la presse étaient des brutes sanguinaires extrémistes aux yeux des sorciers normaux. Ils ne comprenaient pas ce qu'embrasser la Magie Noire demandait, on perd la notion de limite, aussie surement qu'on perd sa virginité en s'acoquinant la première fois. Et une fois ce cap franchi, il devient très facile de tuer. Scofield était un bon exemple, il était jeune et il n'avait plus le moindre sens de la modération, il tue d'abord et pose les questions ensuite
.

Nous allons donc passer à la Domination des Ténèbres dans un instant, mais avant je vais vous poser deux questions. De vos réponses dépend la suite de cette leçon. Il est inutile de vous précisez que je saurai forcément si vous me mentez...

Il se tut à nouveau, d'un geste de la baguette magique de sa main droite il amena son bureau à lui afin soulager son dos viellissant en s'asseillant un petit peu sur la pierre froide.

La première question est celle-ci : Avez vous peur de moi ?

Avant de vous laissez répondre je vais poser ma seconde question :
Me croyez-vous si je vous dis que je suis immortel ?


Léon alluma les torches de son bureau d'un coup de baguette, les bougies seules ne donnant pas assez de lumière pour voir partaitement l'entièreté de la pièce, il voulait que sa disciple puise dans le bureau et ce qu'il contenait la matière permettant de répondre en tout honnêteté. On y voyait bien des choses, notament des baguettes magiques, des photos de combats, des objets magiques pouvant servir à torturer et tuer, des livres écrit en vieux françois décrivant des rituels que Brom lui-même n'oserait utilisés pour invoquer des créatures des ténèbres. A côté de celà, le vieillard pouvait sembler fragile, les flammes bleutés burinaient les rides de son visage comme jamais, sa maigreur était évidente, comme nez au milieu du visage mais ses yeux étaient intenses, ceux d'un homme capable de tout, ceux d'un homme qui a déjà tué un autre être humain.

Le Mage Noir attendait beaucoup de la réponse de sa Disciple, il se rappelait encore le jour où son Grand-Père lui posa jadis les deux mêmes questions, le jour où il apprit en deux heures de temps 15 façons différentes de tuer un être humain avec ou sans baguette.

Léon était impatient mais il tâcha de ne pas le montrer, après tout, seul l'élève pouvait maintenant répondre correctement.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Mer 17 Nov - 23:12

La jeune femme pouvait s’avouer satisfaite d’elle. A part des échecs qu’elle avait rapidement surmonté, elle était parvenue à réaliser tous les sorts qu’on lui avait demandé. Elle avait une très bonne maîtrise des sortilèges classiques, voir plus sinon elle n’aurait jamais obtenu le poste si convoité de Professeur de Sortilèges à Poudlard puis de Directrice de Serpentard, la future élite directe du mal, avant de finir Serviteur des Ténèbres. Elle était jeune mais elle avait un potentiel certain et déjà un bel avenir devant elle. Elle se voyait déjà Mangemort, aux cotés de Scofield qu’elle accompagnait déjà presque à chacune de ses missions ce dont elle n’avait jamais relevé jusque là.

Elle avait donc une connaissance finalement mineure de la Magie Noire. N’ayant pas eu de cours à son époque de scolarité, et bien qu’elle se montrait comme une élève particulière douée dans toutes matières confondues que ce soit en pratique ou en théorie, elle se rendait compte ce jour là qu’elle avait encore du chemin à faire afin ne serait-ce d’arriver à la hauteur de son mentor dont elle était fière d’être actuellement la disciple privilégiée. Bien que curieuse, elle s’était toujours montrée prudente en magie et là elle n’osait se lancer que parce qu’elle était observée et contrôlée. Elle n’était pas du genre à se lancer à l’aveuglette. Calculatrice et réfléchie, on pouvait presque dire qu’elle était la digne héritière du savoir du Professeur de Magie Noire. Mais elle savait qu’il ne lui révèlerait jamais tout.

Son parcours au coté du Mal se précisait de jour en jour et cette apprentissage ne pouvait que lui être bénéfique. Elle voulait suivre ce chemin depuis la mort de ses parents et cela remontait déjà à trop longtemps pour qu’elle puisse se rappeler comment s’était avant. Elle ne voulait pas se rappeler de leur voix, de leur visage comme si elle avait tout effacé de leur existence dans sa mémoire. Pour elle, leur simple existence était synonyme de trahison, trahison qu’elle ne perpétra pas. Enfant, elle était déjà fidèle à Voldemort, se délectant de ses actes. Cette fidélité devint profonde quand elle se retrouva orpheline. Déjà sombre et vil, il ne lui fut pas difficile pour rejoindre les rangs. Elle avait fait partie de la Brigade de Ombrage et rêvée secrètement de faire partie de la grande famille des Malefoy. Mais le jeune Drago, dont elle était plus âgée de deux ans, avait choisi une autre jeune fille et Frédérique s’était laissée emportée par la furie de Mitch, un des nombreux anonymes de Poudlard.
Qui aurait dit à l’époque qu’elle se retrouverait à présent dans ce même château, elle, devenue l’une des personnalités de l’école dont tout le monde connaissait le nom à présent et prenant des cours sur une magie qui l’avait intrigué à l’époque et qu’elle exploitait à présent ?

La jeune LeeRoy sourit en coin devant les compliments que venait de lui donner Brom. Elle se redressa, attendant les nouvelles instructions alors qu’il semblait réfléchir un instant. Sa baguette de bois d’ébène toujours en main, elle le regardait et se demandait ce qui l’attendrait pour la suite. Elle avait déjà bien travaillé ce soir là et elle avait de la chance de s’être remise de ses derniers déboires en mission sinon elle serait à l’heure actuelle proche de l’évanouissement à cause de la fatigue. La maîtrise de certains sorts demandée concentration mais aussi force physique car il prenait un part de l’énergie de son sorcier. Il fallait donc se méfier en magie et surtout en avoir les capacités. Si Brom lui enseignait certains sorts anciens, c’était qu’il jugeait qu’elle en était tout à fait capable. Il n’avait pas accepté de lui donner cette enseignement pour l’achever.

Pourtant, elle fut surprise quand après qu’il n’expliquait ce qu’il allait lui apprendre ensuite, il parla de deux questions qu’il tenait lui poser avant. Elle se tendit et craignait par avance ce qu’il allait lui demander. En effet, il avait précisé qu’il saurait si elle mentait. Il lisait sans peine dans l’esprit des gens et elle ne savait pas réellement fermer le sien. Si elle se concentrait pour se protéger de toute pensée, elle serait incapable de donner une réponse orale claire et cohérente. Elle prendrait le risque de ne pas se cacher et si il lisait quoi que ce soit en elle à ce moment là, elle savait qu’il n’en dirait mot. Toute cette séance était inofficielle et privée. Elle lui apportait une confiance presque aveugle. Si ces deux questions lui menaient à la réflexion, elle réfléchirait, il lirait. Alors qu’elle attendait et se perdait déjà de ses pensées, Brom avait reprit sa place sur son fauteuil fait de pierre.

Puis les questions furent poser, les deux à la fois. Le visage neutre et posée de la jeune femme ne changea pas. Son regard soulevait de l’étonnement. Elle prit donc le temps de la réflexion avant de lui lancer ses premiers propos. Elle n’allait pas lui répondre un simple non puis un simple oui. Cela aurait été trop simple mais sans aucun sens. Si il lui posait ses questions c’était qu’il devait attendre derrière des explications à ses réponses.


« J’ignore quelle question je dois répondre en premier Monsieur… Mais je vais tenter de vous répondre au mieux sans fioriture… »

Elle était debout, face à lui et le regardait sans fuir son regard. Les torches qu’il avait allumé un peu plus tôt éclairées parfaitement le visage fin de la jeune femme encadrée par ses longs cheveux ondulés. Elle ne savait pas ce qu’il voulait en venir avec la première question. Elle se demandait si il pensait qu’elle aurait peur de lui quand il lui révélation la seconde question qui ressemblait plus à affirmation.
Si il les avait donné dans cet ordre, elle y répondrait dans le même ordre.

Que savait-elle de la peur ?
C’était un sentiment de forte inquiétude en présence d’une menace, un état de crainte dans une situation précise. Elle ne voyait pas son mentor comme une menace et ne le craignait pas. Elle ne s’en était jamais posée la question en fait si elle pouvait le craindre de par ce qu’il était ou ce qu’il pouvait être et avoir fait.
Elle avait choisi d’entrer dans les rangs de Voldemort. Elle n’en avait pas peur non plus. Il fallait dire aussi qu’elle ne l’avait jamais rencontré directement. Elle en avait de l’admiration d’aller jusqu’au bout des choses et de la curiosité pour ce qui l’avait mené à cela.
Elle était devenue la maîtresse de son bras droit. Scofield était une brute sanguinaire. Il ne connaissait pas de répit à la mort et n’avait aucune limite dans sa cruauté. Même en sa présence, elle n’avait pas peur, bien au contraire mais elle se passa de détail à ses pensées. Elle en révélait trop à deux questions qui n’en demandaient pas tant.
Comment pouvait-elle alors avoir peur de Brom ?

Que pouvait-elle dire de l’immortalité ?
Il s’agissait d’une personne qui n’était pas sujet à la mort. La mort… en voilà une chose qu’elle craignait. Elle y avait été confronté trop souvent déjà et s’était peut-être pour cela qu’elle appréciait la donner à son tour. Elle avait donné la vie, elle savait la retirer tout autant. Pourtant, elle avait peur de sa propre mort, de sa cessation complète et définitive de la vie. On ignorait toujours ce qui se passait ensuite. Il y avait les fantômes qui faisaient partie de leur quotidien. Il y avait les apparitions des êtres chers disparut dans divers actes magiques. Mais la sienne était un sujet d’angoisse et elle préférait souvent penser à autre chose que d’y cogiter longuement.

Elle inspira profondément et doucement avant de lui répondre enfin.


« Au contraire, vous m’aspirez à une sorte de fascination. Je vous respecte, je vous craint, mais je n’ai pas peur de vous.
Je ne suis pas là pour juger ou mettre en doute vos paroles. Vous me révélez votre immortalité, et je serais prête à vous croire. Pourquoi ? Car j’avoue avoir une confiance presque aveugle en vous. La confiance appartient aux lâches, mais je vous apporte déjà toute loyauté qu’il ne le faut. Pourquoi alors ? Vous m’avez vous même accordé une certaine confiance en me remettant votre grimoire et m’assurant la possibilité de me rendre quand bon me semble à votre bibliothèque personnelle. Et puis je suis là devant vous aujourd’hui à apprendre des sorts des plus sombres que par vous même ou par de rares adeptes je présume. »


Elle le regardait sans émettre aucune expression. Elle ne faisait que le regardait à la fois captivée et troublée par ce qu’elle venait d’apprendre sur le vieil homme. Elle savait en tout cas que malgré son discours, il n’y avait pas de mauvaises ni de bonnes réponses. Elle y avait pourtant répondu sincèrement sans mensonge. Et puis elle ne se cachait pas et il le saurait.
Alors que sa voix était plutôt oratrice jusque là, celle ci devint plus posée, plus basse.


« Puis-je à mon tour vous poser deux questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Lun 22 Nov - 13:22

Léon, toujours posé sur son bureau, écouta la réponse de son élève avec intérêt, il comprist rapidement que faut de ne pouvoir répondre avec précision, elle lui ouvrait le pannel entier des impressions qu'elle ressentait en sa présence.

Un façon fort intelligent d'éviter de décevoir sans pour autant répondre réellement. Brom aimait cette intelligence, il vaut mieux parler sans mentir que se taire lorsqu'on devient étudiant en Magie Noire.

Il se rappelait ce jour où son grand père lui demanda si il avait peur de lui, jeune à l'époque, Léon ne pensa même pas à mentir et il répondit par la positive à son ancêtre.

Les réponses en elles-mêmes n'avaient aucun intérêt, c'est comment elle serait dites qui compte. L'honnêteté, la droiture, la détermination et la convoitise doivent y être présent car ce sont les qualité majeurs nécessaires à l'avancement dans la discipline, si l'une d'elle est absente, le potentiel du sorcier éduqué se réduit considérablement, car il ne sera pas en phase avec la philosophie de la Magie Noire.


Bien ! Nous allons pouvoir poursuivre alors !

Il reprit sa réflexion pour savori comment il allait montrer le prochain sort à sa disciple quand elle interrompit sa réflexion par une question pour le moins inattendue :

Puis-je à mon tour vous poser deux questions ?

Le vieil homme arqua un sourcil de surprise, il ne s'était pas attendu à subir un effet boomerang face à son questionnement. Il fixa la directirce des Serpentard et dit :

Naturellement, je suis là pour ça.

Brom prit un ton faussement détaché, il savait avec certitude que les questions ne concerneraient pas le cours et les sortilèges évoqués, il ne s'en préoccupa pas pour autant, car si elles ne lui plaisaient pas, il serait encore possible de refuser de répondre, purement et simplement. Celà serait passablement discourtois, mais après tout, il n'a pas à être poli pour être efficace.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Mer 24 Nov - 18:52

Brom l’avait écouté avec attention. Elle avait un certain respect pour lui bien qu’il ne lui ai montré jusque là aucun intérêt directement. Elle lui avait demandé de lui donner un entraînement poussé en magie noire, contre toute attente il avait accepté. Elle se demandait si il aurait accepté à n’importe qui, elle se demandait si elle était privilégié. Des élèves, il en avait des brillants et plus prometteurs que jamais. Mais s’était elle qui était présente ce jour là face à lui.

Frédérique le regardait toujours sans émette aucune expression, ne laissant rien transparaître sur son visage. Elle avait osé lui demander si elle pouvait lui poser deux questions à son tour. Au temps de réflexion, bien que léger, elle crut percevoir de l’étonnement. Elle était posée mais curieuse. Elle avait plus de deux questions à lui poser, mais ce n’était ni l’heure ni le moment de les poser toutes. D’autres occasions se présenteront, elle n’en doutait pas.

Alors qu’il aurait sans doute préféré déjà poursuivre la leçon, d’une voix plus basse donc et posée, elle lui soumit ses questions tout en tenant à garder la même intelligence que pour ses réponses. Ce n’était pas les questions en elles même qui étaient importantes, mais la manière dont elles étaient tournées afin qu’on ai envie d’y répondre et d’y apporter une réponse convenable.


« Pourquoi avoir choisi de faire à moi seule cette révélation, cette enseignement précis ?
Comment en arrive-t-on à choisir l’immortalité au lieu de nous soumettre à la fatalité de notre sort ? »


Elle ne comprenait toujours pas où il avait voulu en venir avec sa révélation et interrogation plus profonde qu’il lui avait faite. Elle ne savait rien de lui hormis qu’il était un gros sorcier, un effroyable Mangemort. Elle avait lu tous les livres de Poudlard et bien d’autres. Elle en avait appris des moyens pour accéder à l’immortalité mais elle n’imaginait pas que cela puisse être faisable. Il avait chois de savoir ce qu’elle en pensait, elle était à son tour curieuse de savoir ce que lui en pensait. Un effet boomerang non dissimulé. Elle était avide de connaissance de puissance, mais cela ne se basait pas que dans la pratique de la magie. Il fallait avant tout la comprendre sinon cet art à la fois merveilleux et instable pouvait vous échapper à tout moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Jeu 25 Nov - 13:23

Les questions posées étaient craintes, car elles nécessitaient des éléments que le vieux Professeur ne désirait pas spécialement aborder.

Soit, il n'allait pas pour autant se fourvoyer comme un lâche devant des curiosités qu'il avait lui même suciter par ses propres interrogations. Frédérique LeeRoy avait pris pour acquis le fait qu'il soit capable de se rendre immortel, chose qui impliquait deux types de conclusions : soit elle savait qu'il existait des formes de magie qui pouvait immortaliser un sorcier, soit elle le croyait suffisemment puissant pour avoir déjouer les limites de la mort.

Faute de preuve, Brom se cantonna à la première possibilité, certes il était puissant, mais elle n'était pas naïve. Donc elle devait savoir certaines choses. Peu importait ce qu'elle savait ou non, il était certain qu'un esprit si rationnel n'avait pas mis en pratique ce qu'elle avait pu lire à ce sujet.


Avant de répondre à vos questions, je me dois de vous expliquer les miennes.

Brom attendit un moment, choisissant ses mots, puis il reprit :

L'étude de la Magie Noire va transcender les limites que vous avez put connaitre de la pratique de la Sorcellerie. Elle va vous permettre de faire des choses que la plupart des gens considèrent comme impossibles. Comme par exemple invoquer un démon, créé un être humain artificiel, briser l'esprit d'un homme sans le toucher. Tout celà parraît impossible, les simples sorciers croient que seule la torture la plus épouvantable peut briser un homme mais ce n'est pas vrai.

Pour savoir si vous étiez prête, je me devait de connaitre vos motivations et vos valeurs, ces questions m'ont permis de trouver ce que je cherchais en vous.


Léon fit une pause, il voyait enfin en elle ce qu'il désirait voir plus que tout : la convoitise. La soif d'apprendre était la forme de convoitise qu'il fallait trouver pour former un disciple de Magie Noire digne de ce nom. Rares étaient les Mages Noires comme Brom qui formait un élève si tôt. Généralement, ces sorciers attendaient d'avoir passé le siècle d'âge pour éduquer des disciples, sinon les maitres seraient trop tentés de cachés des formes de magies complexes et puissantes pour conserver la main mise sur leurs élèves. Ce genre de comprtement causaient bien souvent la disparition de formes de magie noire des plus intéressantes.

Pour vous répondre avec honnêteté, j'ai toujours cherché un sorcier ou une sorcière à qui transmettre mes connaissances, et de fil en aiguille j'ai perdu les possibilités de le faire au cours de ma vie. J'ai été puissant très jeune, et bien entendu, j'ai stagné. Celà a fait que je me suis cherché un disciple, que je n'ai jamais trouvé. Ensuite je me suis cloitrer dans mon château quelques décennies. Arrivé ici, j'ai enseigner un moment et je vous ai croisé, talentueuse et ambitieuse, vous étiez peut-être celle que j'ai jadis cherché, j'aurais été stupide de ne pas tenter de vous former.

Léon s'arrêta de nouveau, il ne savait pas encore si il allait ou non lui parler des Horcruxes, une chose était certaine, il n'allait pas poursuivre les bêtes petits sortilèges qu'ils faisaient depuis le début, il allait lui montrer ce qu'était la réelle Magie Noire mais il ne le ferai pas ici. Si il voulait être efficace, il aurait vesoin d'un catalyseur Magique très puissant, et il en possédait un dans sa propre demeure.

Le professeur se leva et remit en place son bureau d'un coup de baguette magique. Il ouvrit d'un geste son armoire à disparaitre y entra et il tendit la main vers Frédérique LeeRoy en disant :


Si vous voulez savoir ce qu'est la Magie Noire, suivez moi.


____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Ven 26 Nov - 18:58

Il y avait peur être une seule et grande raison qui pouvait expliquer pourquoi elle voulait à tout prix aller plus loin dans sa connaissance et pratique de la magie. Mais qui disait aller plus loin, disait aussi dépasser des limites insoupçonnables, insoupçonnées. Elle pensait, elle espérait que les magies les plus obscures lui permettraient de retrouver son fils. Les autres magies n’avaient rien apporté, même pas un espoir, même pas un résultat. Elle n’abandonnait pas, elle n’abandonnerait jamais. Elle connaissait les risques. Elle avait été dans les élites de cette école et n’avait pas arrêté son ascension par la fin de ses études. Au contraire, et contrairement à bons nombres de ses camarades, elle avait pris la peine de continuer son perfectionnement dans les Sortilèges en particuliers. Mais elle avait atteint une certaine limite et pour la franchir, elle avait accepté cette nouvelle étape. Elle y avait réfléchi, autant qu’elle avait réfléchi au fait de passer Serviteur des Ténèbres ou pas. Elle s’était mise à l’écart pour protéger Daniel. A présent, c’était pour le retrouver qu’elle avait accepté les nouvelles épreuves qui lui permettraient à nouveau de s’élever, de se perfectionner. Une fois l’enfant de retour à ses cotés, elle ne s’arrêtera pas pour autant. Elle sera assez puissante et continuera à l’être encore plus pour le protéger bien mieux qu’elle n’aurait jamais pu imaginer le faire.
L’amour d’une mère pour son enfant n’avait pas de limite. Elle était prête à tout, à tout, pour lui.

Le Professeur Brom lui expliqua pourquoi lui avait posé ces précédentes questions. Elle l’écouta avec attention. Plus il parlait, plus elle admirait son travail, sa force, ses valeurs. Elle ne connaissait ni les limites ni l’implication de la Magie Noire. Il lui donnait des recommandations qu’elle ne manquait pas de les noter en elle. Il finit en évoquant les motivations de la jeune femme. Elle aimait le pouvoir, elle convoitait certaines places, mais son désir d’impossible n’avait qu’un but qui ne cessait de lui tirailler son être.
Après une pause où il la dévisageait et qu’elle soutenait son regard, elle comprit que la décision de Brom de la choisir elle n’avait pas été faite à la légère. Elle se savait compétente, elle se savait brillante, mais sans pour autant être modeste, elle ne voyait pas bien son réel potentiel.

Si elle était du genre à montrer ses sentiments, si elle n’était pas du genre à rester dans la réserve, la politesse et la distance, elle lui aurait montré la gratitude qu’elle pouvait avoir à son égard. En effet, il venait de lui affirmer qu’il désirait avoir un disciple, mais qu’il n’était pas parvenu, avant ce jour, à trouver une personne avec des capacités nécessaires pour supporter ce genre d’enseignement. Elle entrouvrit légèrement les lèvres, dans un mélange de repli et timidité, aucun son ne sortit de ses lèvres. Elle aurait pu incliner tout simplement la tête pour le remercier. Elle aurait pu s’agenouiller pour lui montrer sa dévotion. La limite entre Brom et Voldemort aux yeux de la jeune femme était la crainte qu’elle avait pour ce dernier. Elle les respectait, les idolâtrait, mais pour Brom elle voulait en être plus qu’un simple élèves, qu’une simple serviteur, elle voulait telle une ombre, discrète mais complémentaire puis héritière. Il n’avait sans doute pas besoin de cela, sachant sa puissance, mais c’était une idée, un désir qui germait dans son inconscient.


« C’est un honneur, monsieur, que de devenir votre disciple… »

D’une voix roque et sèche, ce fut les seules choses qu’elle put lui prononcer.
Elle était en effet, talentueuse, ambitieuse, sombre et mystérieuse, mais elle était très jeune et elle cachait trop de chose au fond d’elle pour avoir espéré atteindre tout ce qu’il lui désignait seule. Elle était fière d’avoir été celle qu’il avait repéré, choisi.

Brom était redevenu silencieux, se levait, et remettait son bureau en place alors qu’elle n’osait toujours pas bouger ou se détendre. Il ouvrit une armoire, armoire à disparaître qu’elle n’avait pas remarqué jusque là et interrogative, elle le regarda y entrer. Elle pensa tout d’abord que cela indiquait la fin du cours. Mais au contraire, cela n’en était que le commencement.
Il tendit la main vers elle, une main fine mais forte, pâle mais vaillante, une main qui avait manipulé tant de sortilèges avec une baguette, une main qui pouvait donner la mort et abattre ses volontés les plus extraordinaires. Cette main, s’était à elle qu’il tendait à ce moment là, comme une invitation.
Frédérique fut prise au dépourvu. Elle n’aimait pas qu’on la touche sans qu’elle n’en émettait le désir. N’ayant pas eu assez longtemps l’amour de ses parents avec elle, elle ne supportait pas le contact autres que charnel qu’on pouvait lui apposer. Pourtant, elle s’avança, lentement, ses pas claquant sur le sol. Déposant sa main dans celle de son mentor, elle entra dans l’armoire et leva les yeux vers lui se demandant où il allait pouvoir l’emmener.

Oui elle voulait savoir ce qu’était la Magie Noire. Sa confiance en lui était aveugle.
Elle se laissait donc entraîner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé] Mar 30 Nov - 20:15


____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Only two shall there be: a master & an apprentice [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-