POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

This sike strange darkness haunting me every time{Abandonné}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: This sike strange darkness haunting me every time{Abandonné} Lun 26 Avr - 19:10

    Le Professeur LeeRoy sortait de la Salle Commune des Serpentard. En effet, elle avait pris pour habitude et devoir d’aller leur rendre visite à l’improviste une fois par semaine en choisissant à chaque fois un jour et une heure totalement différente que la précédente. Plus le temps passer, plus elle constatait l’ordre dans lequel après pris l’habitude d’être les élèves s’attendant à la voir débarquer à tout moment. A force de faire pleuvoir des punitions, ils avaient fini par devenir à la fois disciplinés et responsables. Il était temps qu’ils grandissent et se montrent dignes de leur maison.
    En effet, les premières fois elle avait remarqué un désordre déplorable dans leur Salle Commune, elle les avait tous mis à contribution afin que tout soit rangé avant qu’elle ne quitte les lieux qu’importe si elle devait rester toute la nuit à les regarder faire. Peut-être la panique, mais ils avaient exécuté la tache en moins d’une heure mêlant organisation et dynamisme. Il fallait dire qu’avant qu’elle n’y mette les pieds, en plus d’être une porcherie, elle s’était retrouvée dans une pièce qui ressemblait à tout, sauf à un dortoir. A présent en plus que de voir de l’ordre constant, on pouvait retrouver la douce odeur du feu de bois et le coté accueillant des lieux. Il était temps.

    Sa seconde tâche, et pas des moindres et qui était à l’origine de ses visites à l’improviste, était de leur parler non plus de professeur à élève, mais d’adulte à adolescent. Ils avaient quitté leur famille pour passer dix mois en pensionnat dans cette école. Ils avaient besoin de repère, d’attention, de discussion. Au début on l’avait regardé comme une bête sauvage quand elle demandait tout simplement si tout allait bien. Après d’éternels affirmations, quelques uns s’étaient risqués à lui révéler les petits ennuis qu’on pouvait avoir dans l’école. Pas assez de sortie, même si cela demandait d’être encadré par un professeur. Tout et rien lui était suggéré. Elle tentait de leur répondre au mieux en leur disant de suite, mais sans autorité apparente, si cela était possible ou non.
    Une élève, même si cela était dit à moitié sur le ton de l’humour, avait demandé plus d’attention durant les cours, plus de réponse à leurs questions sur l’amélioration de leur capacité. Des cours particuliers furent suggérés et elle fut ravie qu’on lui demande de faire plus de cours, principalement son cours. Elle leur annonça quelques jours plus tard qu’elle avait fait la demande pour un nouveau cours qui serait, pour elle, liés aux Sortilèges mais d’un coté plus réfléchi. Une bonne partie d’entre eux furent immédiatement intéressés demandant de s’y inscrire par avance. Elle dut freiner leur enthousiasme leur rappelant qu’il ne s’agissait encore que d’un projet.

    Ce soir, un jeune élève de première année était venu la voir pour lui parler d’un petit soucis personnel. Elle le prit à part et l’écouta avec attention. Elle lui inculqua quelques conseils et lui demanda de la voir quand il le souhaitait si jamais son soucis ne s’arrangeait pas. Elle n’était pas vraiment leur mère mais elle voulait leur montrer qu’elle était présente. Elle n’était pas Directrice pour faire joli.
    Elle venait donc de sortir de leur Salle Commune après avoir rassuré ce petit garçon. Elle avait eu une pensée pour son fils et, de suite leur conversation finie, elle ne s’attarda pas auprès des Serpentard. Elle ressentait comme une pointe au cœur et même si elle ne le montrait, elle s’était sentie mal.

    Traversant les couloirs des cachots qui délimitaient les quartiers de sa maison, elle respira doucement retrouvant ses esprits. Elle ne pleurait pas. Elle ne le pourrait pas et puis elle trouvait cela totalement inutile. Ses cheveux longs encadrant son visage fin et pâle, elle marchait le long du couloir froid du sous-sol quand elle crut apercevoir l’ombre d’une personne approcher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

This sike strange darkness haunting me every time{Abandonné}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-