POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Lun 3 Mai - 21:17

    Frédérique avait donc quitté seule la boutique de Guipire où elle avait découvert la première fois Persbury. Les autres étaient encore trop occupés à se crier dessus au lieu d'agir. Elle l'avait affronté, il l'avait ridiculisé et elle voulait se venger pour lui montre de quoi elle état capable. Elle avait abattu deux hommes dans la ruelle et elle n'arrivait pas à avoir un seul homme et elle trouvait ça assez agaçant.
    Sortant donc de la boutique, elle arriva rapidement dans la ruelle alors que les autres continuaient à s’affairer chez Guipire. Ils ne savaient donc tous pas se taire et agir plutot ? Elle devait réfléchir rapidement. Il n’avait pas pu aller bien loin, soit Ollivander, soit Barjow & Beuk, soit Fleury & Bott. Elle vit Isidro entrer précipitemment dans ce dernier, où plutot elle croit apercevoir un homme lui ressemblant entrer dans cette boutique. Elle allait donc choisir un autre lieu. On ne savait jamais.
    Alors que des Serviteurs des Ténèbres présents dans la rue courraient ci et là, se donnant des ordres les uns les autres craignaient de se faire punir par le Maitre à cause de leur stupidité, elle aurait pu profiter de cette occasion pour retenter de se soigner. Mais elle n’y pensait pas. Elle voulait trouver leur ennemi et elle en avait oublié ses blessures. Elle savait qu’elle pouvait le regretter mais peut être qu’elle y penserait plus tard. Ou peut être pas.

    Elle courut jusqu’à la boutique du vendeur de baguettes où elle y avait elle même acheté la baguette qu'elle tenait avant d'entrer à Poudlard. Elle y avait mis les pieds accompagnée de ses deux parents. Trop de nostalgie allait lui nuire et elle tenta de chasser ses souvenirs. Elle entra donc dans les lieux en refermant la porte derrière elle. Elle scruta cette fois ci tous les issues et la boutique était bien plus petite mais mille fois plus à craindre. Elle allait devoir rester sur ses gardes. Pointant sa baguette prête à attaquer si il apparaissait, elle osa quelques mots.


    « Persbury, où te caches-tu… ? Nous n’en avons pas fini tous les deux… »

Arrow 8 PV


Dernière édition par Pr Frédérique LeeRoy le Dim 27 Fév - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 16/11/2008
Parchemins postés : 2399



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Voldy


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Mer 5 Mai - 18:35

A un âge pareil, il n'aurait jamais cru pouvoir se trouver autant de forces. La perspective d'une mort immédiate déployait des énergies inattendues. Après un saut magistral par la fenêtre, Persbury s'était lourdement écrasé contre les tuiles de la boutique mitoyenne. Poussé par la peur d'être rattrapé, il s'était relevé sans se soucier des multiples douleurs qui le saisissaient à divers endroits de son corps. Il entendait des voix, on se précipitait vers la fenêtre par laquelle il s'était jeté. N'écoutant que son instinct, Owen se précipita le long du toit, se souciant davantage de son objectif que de son équilibre. Il faillit tomber à plusieurs reprises et fit chuter plusieurs tuiles sur son passage. Derrière lui, il sentait que ça grondait. S'imaginant un hypothétique ennemi le visant dans le dos, Owen se jeta sur la première ouverture qui s'offrait à lui, une petite lucarne donnant sur une mezzanine. Il brisa le carreau d'un coup de pied et s'y précipita.


La boutique Ollivander respirait le calme et la sérénité. Il en avait toujours été ainsi dans cet endroit, mais il paraissait d'autant plus paisible qu'il était aujourd'hui fermé et qu'on se battait à l'extérieur. De fins rayons du jour se frayaient un chemin parmi les carreaux, illuminant d'immenses étagères lumineuses où étaient empilées des milliers de boîtes identiques. Le royaume d'Ollivander avait un quelque chose de mystérieux, c'était en son sein que prenaient naissance la plupart des sorciers du monde, des plus célèbres aux plus humbles, tous commençaient leur propre relation avec la magie dans cette vieille baraque. S'y battre aurait été un sacrilège. Et pourtant, il semblait de moins en moins possible d'éviter cela. De nouveau, Persbury sentit sa respiration accélérer quand il entendit la porte s'ouvrir. Parce qu'elle venait de parler, il reconnut immédiatement la femme qu'il avait affronté quelques minutes plus tôt chez Guipure. Frédérique LeeRoy, il ignorait son nom, mais pas son acharnement. Elle n'était jamais parvenu à le toucher lors de leur premier affrontement, mais elle intriguait bien plus Owen que l'autre tueur, Bellairs, qui l'avait mis à terre d'un coup de baguette. Il y avait dans la femme une détermination intelligente plus admirable, impressionnante que le calcul pervers de son concurrent. Persbury avait amorcé un mouvement de fuite, mais en entendant la femme s'adresser directement à lui, il se planta. A quoi bon s'enfuir? Lentement, sans joie, Owen reprit sa baguette et se prépara. Il longea l'étagère, marchant le plus doucement possible pour ne pas trahir sa présence, et, arrivé au bout, contourna le meuble, le cœur serré. Il tressaillit en apercevant la femme de l'autre côté. Elle était là, surveillant le côté opposé, et lui tournait le dos. Persbury n'était pas un lâche, il visa volontairement à côté dans l'espoir de l'effrayer au point de la mettre en fuite. D'un coup sec, il fit claquer un coup de feu de sa baguette, dont l'impact arrivé à quelques centimètres de LeeRoy, fit jaillir sur elle quelques boites et leur contenu. Elle sursauta mais au lieu d'avoir la réaction escomptée, la retraite, elle se retourna brusquement et riposta. Owen crut voir la fin de ses jours arriver, fort heureusement, il perdit l'équilibre dans un geste de recul et le sortilège lui passa au-dessus, renversant une autre partie de l'étagère. Sans réfléchir, Persbury répliqua encore, et encore, maintenant son adversaire en respect le temps de rejoindre le bout de l'allée, haletant. Il s'en était sorti indemne, la femme aussi. D'un ton malheureux, parce qu'il ne voulait pas en venir à l'extrémité d'un duel sanglant, Owen tentait de la convaincre de renoncer.

-Pourquoi insister? Prendre ma vie ne vous sera d'aucune utilité, risquer la vôtre dans ce but est stupide!

Coup d'épée dans l'eau. Désespéré, le marchand se résigna. S'il fallait aller jusqu'au bout... Trouvant une grosse caisse derrière lui, il l'ensorcela de manière à lui faire faire des bonds, et l'envoya de l'autre côté du couloir. De cette manière, LeeRoy s'imagina qu'il était en train de se précipiter à l'autre bout, et Owen en profita pour attaquer dans le dos.

-Stupefix!

Un souffle puissant, teinté de rouge, traversa l'espace séparant Persbury de LeeRoy en emportant dans sa course quelques baguettes et boîtes trainant sur le chemin. Avant de connaitre le résultat de son attaque, Owen retourna derrière son étagère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5407



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Mer 5 Mai - 18:35

Le membre 'Lord Voldemort' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :


Frédérique-->4PV (8-4)
Persbury-->12PV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Mer 5 Mai - 23:13

    LeeRoy avait donc choisi d’entrer dans la boutique Ollivander afin de trouver la cachette de Persbury. Elle avait tendance à avoir un bon instinct et elle s’y fiait toujours, ce qu’elle ne regrettait jamais. Elle l’avait donc interpellé pour s’assurer qu’il était là. C’était un risque à prendre vu qu’il allait sans aucun doute l’attaquer car il allait la voir avant même qu’elle, elle puisse le voir et parvenir enfin à l’exploser sa sale carcasse de traitre. Oui car pour elle, ceux qui ne s’alliait pas à son Maitre était forcement un traite. Elle trouvait la vie bien plus agréable depuis qu’il était au pouvoir. Comment pouvait-on penser le contraire ?
    La boutique de Ollivander était calme, voir sereine, ce qui ne prévoyait rien de bon. Le silence amenait toujours à une mauvaise suite. Mais ses pensées n’était pas tournées là-dessus. Pour elle, ils allaient le vaincre. Elle allait le vaincre, même si son instinct lui disait le contraire à ce sujet. La première fois qu’elle était venue dans cette boutique, elle la trouvait trop sombre, trop petite, étouffante. Elle avait trouvé sa baguette grâce aux dons du vendeur mais elle n’avait pas souhaité s’attarder sur les lieux qu’elle n’avait pourtant pas oubliés.

    Ce jour là, le jour avait encore plus de mal à se frayer un chemin à travers les carreaux barricadées. Des bruits se faisaient toujours entendre à l’extérieur, mais elle ne s’en préoccupait pas. Elle sentait une présence. Son regard balaya la pièce où elle se trouvait. Il y avait encore des boites de baguettes empilées sur les étagères poussiéreuses.
    Mais soudain, un sort vint éclater tout près d’elle. L’impact percuta une étagère et elle se retourna vivement, pointant sa baguette devant elle alors que d’une main elle tenta d’éloigner les boites et leur contenu qui vinrent sur elle. Elle se retrouva face à cet homme dont elle ne comprenait pas pourquoi il l’avait raté. Il était pourtant puissant et doué. Mais il ne semblait pas lâche et elle apprécia cette qualité. Il sera un adversaire des plus intéressants à ses yeux.
    Alors il avait cru qu’elle allait battre en retraite ? C’était très mal la connaitre.
    Mais alors qu’elle s’était retournée vivement et lancée un premier, Persbury s’était reculé brusquement et en perdit l’équilibre. Elle avait encore raté son sort mais cela ne l’empêcha pas de sourire en coin. Elle était satisfaite d’avoir lu la peur dans ses yeux. Il la craignait alors qu’elle ne l’avait pas encore touché. Elle trouva plus alléchant que de le voir agoniser de suite.


    « Je ne suis pas là pour discuter ou parlementer… J’ai une mission et je ne la lâcherais pas… »

    Frédérique était de nature persévérante. Quand elle entreprenait un projet, elle allait jusqu’au bout. Elle commençait à cerner Persbury. Il n’était pas aussi prévisible qu’on le pensait mais aussi facile à lire qu’un livre et ceux-ci, elle ne le connaissait que trop bien. Elle ne calculait pas ses attaques, elle les ressentait et les laissait sortir ce qui pouvait devenir fatal à quiconque en serait touché. Mais elle devait le toucher pour cela.
    Elle était prête au combat. Ils s’attaquèrent et aucun des deux ne toucha l’autre ce qui redoubla la colère qu’elle pouvait en ressentir. Elle n’aimait pas l’échec. Mais alors qu’elle le trouvait moins lache que ses compatriotes, alors qu’elle pensait le poursuivre, elle fut percutée de plein fouet dans le dos par un nouveau Stuépefix. Elle s’écroula sur le sol à plat ventre dans un cri de douleur. Elle toussota alors qu’elle se croyait paralysée. Ce n’était pas le cas mais elle avait mal. Tous ses membres tremblèrent un instant avant d’être parcouru d’un fourmillement. Elle toussa à nouveau et sentit du sang dans sa bouche. Fichtre !
    La respiration aletante, elle tenta de la ressaisir afin de pouvoir se lever. Mais son dos resta douloureux et elle avait du mal à respirer à cause de sa chute. Elle dut poser un genou à terre et les deux mains sur le sol, toussant une fois encore, afin d’avoir un appui. Elle se remit sur ses deux pieds mais tituba et du s’agripper à un comptoir. Un léger filet de sang coula sur le coin de ses lèvres elle ne chercha pas à l’essuyant, se contentant de s’enlacer la taille d’un bras alors que de son autre main, elle tenait fermement sa baguette.
    Elle n’abandonnerait pas même si elle se savait en très très mauvaise état. A découvert alors qu’il avait sans doute voulu voir si elle était morte ou pas, elle en profita pour l’attaquer à son tour. Mais elle, elle ne serait pas lâche ! Elle respectait les Sortilèges qui pour elle était un art et un savoir faire honorable qu’on n’avait pas le droit de gâcher.


    « Electro… »

    Et à son grand étonnement, elle le toucha aussi mais du se rattraper au comptoir. La douleur lui était aussi vive. Elle devait tenir, encore un peu au moins. Elle avait privilégié une attaque au lieu d’un soin. On allait la récompenser et ce n’était que ça qui lui permettait de tenir et de persévérer. Elle voulait être enfin reconnue, et elle le sera !


LeeRoy Arrow 4PV
Persbury Arrow 12 – 3 = 9PV


Dernière édition par Pr Frédérique LeeRoy le Mer 5 Mai - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5407



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Mer 5 Mai - 23:13

Le membre 'Pr Frédérique LeeRoy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 16/11/2008
Parchemins postés : 2399



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Voldy


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Sam 8 Mai - 8:55

Encore une fois touchée, LeeRoy s'était écroulée près du comptoir à l'entrée, et eut toutes les peines du monde à se relever, légèrement amochée. Au début, Owen s'en était voulu de tant de brutalité, mais il prenait goût au combat et ne pensait plus à rien, sauf sa baguette et celle de son adversaire. Or, tandis qu'il s'égarait dans un moment de réflexion absente et imprudente, l'arme magique de son ennemi se relevait doucement. Le temps que Persbury s'en rende compte, un puissant rayon le foudroyait et l'envoyait valser parmi les rayons d'Ollivander. Sur le moment, il crut qu'il allait en mourir, et ressentit maintes douleurs de part et d'autre de son corps. Une fois de plus, il était brisé, coupé dans son élan, mis à terre. Couché sous une pile de boîtes, les bras roulant sur des baguettes éparpillées, il lui était impossible de se relever. Tout simplement, il n'en avait plus la volonté. Dans sa tête, il lui paraissait clair qu'il offrait enfin à son adversaire l'occasion de l'achever, mais il ne se sentait pas le courage de continuer, il était bien, là, allongé, prêt à se laisser guider vers un monde réputé meilleur, du moins plus calme. Mais derrière lui, pas un bruit, si ce n'est un vague souffle, quelques soupirs d'efforts intenses qui se soldaient par un épuisement. C'est ce qui fit émerger Persbury au bout de quelques minutes, où il se rendit compte, à moitié endormi, qu'il n'était pas encore mort, que son ennemi n'avait pas encore daigné s'occuper de lui. Comment était-ce possible? Elle qui avait mis tant de hargne à le défier, tant de volonté à le vaincre, où était-elle passée, pourquoi ne saisissait-elle pas cette victoire? Alors un instinct s'éveilla dans l'esprit du marchand, lui susurrant la possibilité de s'en sortir, et lui commanda de se relever. Ce qu'il fit avec beaucoup d'efforts, néanmoins, il y parvint. Retrouvant son souffle, il eut une grande stupeur en apercevant LeeRoy, suspendue au comptoir, à moitié évanouie. Malgré son acharnement, elle était démolie, plus qu'Owen.
Dans ce genre d'exercice, Persbury souffrait beaucoup de son âge, qui le désavantageait, sa stature lui avait quand même était bénéfique. S'il n'avait plus une forme physique lui permettait de courir dans tous les sens, son corps encaissait davantage que la légère et svelte Frédérique LeeRoy. Le marchand fut particulièrement gêné en cet instant, parce qu'il contemplait l'étendue de sa propre brutalité. Et face à un ennemi quasiment incapable de se défendre, à terre, il ne pouvait se résoudre à l'achever lâchement. Pourtant, c'était ça ou prendre le risque d'être poursuivi de nouveau, attaqué et tué. Dévisageant cette femme qui avait l'âge d'être sa fille, Persbury lui jeta un regard sans animosité, un peu comme celui de l'amoureux qui supplie sa fiancée de réfléchir une dernière fois avant de le quitter.

-Vous ne voulez toujours pas renoncer?

Elle ne répondit pas, mais son regard ne lâchait pas celui d'Owen, et une lueur mortelle brillait dans ses yeux, pleine de haine et de brutalité. Résigné, le visage fermé, Persbury leva sa baguette et acheva ce qu'il restait de Frédérique LeeRoy. L'éclair rouge la fit s'écrouler sur une pile de boîtes d'où elle ne bougea plus. Concentré sur son geste, aidé par son absence de sentiments belliqueux, Persbury avait freiné la puissance de son sortilège. LeeRoy était simplement paralysée, mais étant donné son affaiblissement, elle ne s'en remettrait pas sans un long moment de repos. Owen s'était arrangé pour ne pas la tuer, il la mettait simplement hors de combat. L'air sombre, il se dirigea vers la porte et jeta un coup d'oeil dans la rue où les combats avaient tous cessé. La révolte du Chemin de Traverse touchait à sa fin, il devait être le dernier survivant. Au fond de lui, un brin d'honneur le commandait de le rester le plus longtemps possible, pour faire injure à tous ces tueurs. Il était temps de partir.
Estimant la rue calme, ayant longuement surveillé la présence d'éventuels observateurs indiscrets, il s'y engagea à la recherche d'un ultime refuge d'où il pourrait préparer sa fuite, bien décidé à préparer une vengeance. Maintenant qu'il n'avait plus rien à perdre, Persbury pouvait bien s'engager de tout son être dans un effroyable effort de guerre contre la dictature et ses loups. La plupart de l'allée commerçante était envahie, contrôlée. Il ne restait guère plus que Gringotts et Barjow et Beurk où il était probable de trouver un peu de paix. Mais la banque des gobelins n'était pas équipée d'une cheminée, aussi, Owen fit son choix et disparut.

-----
Persbury-->9PV
LeeRoy-->0PV (hors combat)


Dernière édition par Lord Voldemort le Sam 8 Mai - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5407



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Sam 8 Mai - 8:55

Le membre 'Lord Voldemort' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé} Lun 10 Mai - 19:44

    Sa tête lui tournait mais elle parvenait doucement à retrouver son souffle. Le goût de son sang dans sa bouche lui était désagréable. Si elle s’était soignée juste avant son entrée dans la boutique, elle ne se sentirait pas aussi affaiblie. Mais les choses étaient ainsi et on ne pouvait pas les changements. Elle allait faire avec la douleur aussi vive et le coté désagréable qu’elle endurait. Elle n’avait pas été aussi blessée et malgré sa fragilité physique, elle ne s’avouerait pas vaincu tant qu’elle était capable de se relever et bouger.

    L’homme semblait un instant regretter de l’avoir attaqué. Il avait plutôt intérêt à le regretter. Il voyait enfin ce dont elle était capable et l’avait sous estimé. Mais elle avait eu la satisfaction de l’avoir touché. Elle n’abandonnerait pas. Quitte de tomber par terre, elle n’abandonnerait pas. Il l’avait attaqué en traite et elle avait fait de même. Il ne fallait jamais baisser sa garde, c’était la première chose qu’on apprenait lors d’un combat. Chaque instant était bon pour abattre son adversaire. Elle le savait.

    Le sort de Frédérique avait envoyé valser Persbury par les rayons de la boutique. Elle crut d’abord qu’elle l’avait véritablement assommé, mieux, elle crut qu’elle l’avait tué. Mais alors qu’il s’était retrouvé couché sur une pile de boites et qu’elle retrouvait avec peine ses forces avant de lancer une nouvelle attaque pour s’assurer qu’elle l’avait bien achevé, il se releva soudainement et pointa sa baguette vers elle.
    Non elle ne voulait pas renoncer. Elle était même étonnée par la question de Persbury bien que son visage trop pris par la fatigue ne le montrait pas. Elle ne vit pas le regard qu’il lui portait à ce moment là. Ses propres yeux étaient clos alors qu’elle était toujours adossée au comptoir. Elle était douée en sortilège mais elle ne savait pas utiliser ses sens pour s’aider. Elle avait un bel esprit de logique et de réflexion mais une fois son esprit blessé, elle n’était plus très bonne à rien. Tout ce qu’elle était était grâce à son mental et son intelligence.

    La jeune enseignante dévisageait son ennemi. Elle voulait sa mort, rien d’autre, ensuite elle pourrait apporter sa dépouille au Maître, recevoir sa bienveillance et rentrer se décrassé au château. Un rictus apparut sur le coin de ses lèvres. Elle n’avait jamais autant pris goût et plaisir à donner la mort que ce jour là.

    Il l’attaqua à son tour, le visage fermé et l’air résigné. Elle était au bord de l’épuisement. Elle n’eut pas le temps de riposter. L’éclair rouge la fit s’écrouler sur une pile de boites d’où elle ne bougea plus. Elle resta un instant consciente mais les yeux à nouveau clos. Là elle savait qu’elle n’aurait ni la force de se redresser ni la force de les ouvrir. La douleur lui était si vive qu’elle ne la sentit pas. Et pourtant elle ne pouvait pas être sans savoir qu’il avait modéré la force de son sortilège. Elle n’en était pas Maître à Poudlard pour rien. Vu son état, il pouvait très aisément l’achever. Mais il ne l’avait pas fait. Pourquoi ?

    Son corps était totalement paralysé et on allait devoir venir lui apporter d’importants soins. Mais elle n’y pensait plus, elle n’était déjà plus en état de faire autre chose que dormir d’épuisement alors qu’à l’extérieur on entendait toujours des personnes allaient et venir bien que la révolte du Chemin de Traverse touchait à sa fin. Tomber à la fin des combats était un échec pour elle.
    Ce qui était sur, on allait pas lui faire le reproche d’avoir combattu jusqu’au bout.
    Elle ne l’entendit pas quitter les lieux. Sa respiration fut la dernière chose qu’elle put ressentir avant de s’évanouir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé}

Revenir en haut Aller en bas

Répression [mission] Chez Ollivander {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-