POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/02/2010
Parchemins postés : 206



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Kebinus Granace


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 21:40

Un autre jeune homme qui s'était tut durant tout le début de l'heure avait pris la parole. Cet élève venait de prendre en compte les idées soit disant du programme que Granace avait du instaurer pour cette année.

Cet élève parlait alors non pas d'une coopération, une coopération plutôt de contrôle, un contrôle que doivent opérer les sorciers sur les populations moldus.

- Monsieur Kingson je suppose.

Elève de 7e année, il l'avait repéré dès le début du cours. Ce jeune homme lui faisait penser à lui même lors de sa jeunesse. Seule différence, Granace était à Serdaigle. Néanmoins, il restait réservé et froid, attendant le moment venu pour prendre la parole.

Suite aux paroles du jeune Gryffondor, Granace pris un livre qui paraissait un ouvrage très vieux, et ouvrit à une page au hasard, qui pourtant, ne l'était pas.

-Alors, si je m'en réfère à un texte moldu de la Renaissance, l'auteur Montaigne, à écrit ceci en parlant des esclaves sud-américains du XVe siècle : "Notre monde vient d'en trouver un autre", et je poursuis un peu plus loin avec ceci : "si nouveau, si enfant qu'on lui apprend encore son a,b,c", personnellement monsieur Kingson, j'y vois une ressemblance avec vos propos. Je déduis que cette coopération, comme vous dites doit être un contrôle, dans ce cas, est-ce un contrôle avantageux pour qui ?

La plupart des élèves se demandaient ce que Granace voulait bien dire.

- J'entends par vous que nous devons aider les moldus, nous devons leur enseigner la vie, tout en restant dans le secret. Comme dirait cet auteur, "c'est un monde enfant" à nos yeux n'est-ce pas ?

Granace ne savait plus trop quoi dire en réalité. Il commençait à prendre parti des paroles de ceux qui étaient contre cette idée de menace des moldus.

- Votre métaphore avec les Loups et les moutons, qui sont quoi ? Car vous savez monsieur Kingson, dans l'histoire de la magie, les rôles ont souvent étaient inversés, ces tensions intérieurs ne peuvent donc pas être encore présentes ? Qui joue le rôle du loup et qui joue le rôle du mouton dans cette tragédie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 21:53

Matthew voulait s'expliquer avec le professeur et reprit donc la parole, en espérant qu'il ne soit pas mal venu de le faire. Il était plus ou moins d'accord avec se que le professeur affirmait, mais au moins, grâce à ses éclaircissements, sa propre idée prenait un peu plus de forme et le jeune homme gagnait une certaine confiance en parlant, lui qui était plutôt hésitant au départ. Au moment où son nom fut dit, il acquiesça et dit "Exact professeur Granace". On pouvait dire bien des choses sur Matthew, mais il respecte l'ensemble de ses professeurs, sauf peut-être celle qui lui a fait des avances...

-Je ne suis pas certain que le monde des Moldus soient un monde d'enfant. Pas plus que la civilisation américaine n'était une civilisation infantile. Aujourd'hui, nous savons qu'ils étaient plutôt développés. Je crois plutôt que le monde moldus, ou les civilisations du monde moldu, ont tout évolué en parallèle avec le monde des sorciers et comme vous l'avez si bien expliqué, il y a parfois eu des... collisions.

Et justement, il faut avoir appris de ses collisions. Se que les Moldus ne comprennent pas, bien souvent, ils le craignent. Comment pourrait-on leur expliquer la magie? S'ils venaient à découvrir l'existence de notre monde, il s'en prendrait à nous et nous serions poussés dans nos derniers retranchements. Ils ne verraient en nous qu'une menace, ou encore, ils voudraient tenter de comprendre, seulement pour découvrir un nouveau moyen de s'entretuer. Je crois que... c'est Hobbes qui disait que "l'homme est un loup pour l'homme" et je crois que ce n'est pas très élogieux pour le loup de dire ça.

Alors vous posez la bonne question professeur. Qui joue le loup, qui joue le mouton? Je crois que... il va de notre survie et de notre responsabilité comme monde à part entière d'avoir le bon rôle justement et de ne rien prendre pour acquis. D'où la notion de contrôle. Laissez le monde moldu sans contrôle ni surveillance, le laisser aller, est un risque que nous ne pouvons pas nous permettre et ça serait ne pas retenir les erreurs du passé, je crois.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/02/2010
Parchemins postés : 206



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Kebinus Granace


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 22:10

Le jeune homme avait donc était un très bon outil pour l'avancement du cour de Granace. Ses élèves étaient les différentes parties de son cour, et sans eux et leurs avis, le cour serait comme un vulgaire cour théorique, où notions et définitions s'entremêle, pour ne former qu'un nœud complexe dans leurs cerveaux d'adolescents.
Les sortilèges sont la base de la magie, cependant, tout être humain à la possibilité de réfléchir, après, peu importe le domaine, mais sans pensée, la magie n'est rien.


-Monsieur Kingson, si vous dites que nous devons aider ce monde, nous devons le diriger, ce monde est encore un monde enfant comparé à nous. Si il était en âge, et je parle en vocabulaire de civilisation, il pourrait alors avançait seul.

Ce jeune homme paraissait lui aussi très intelligent, et à première vue, lui et l'autre garçon qui fut le premier à prendre la parole ne devait surement pas s'apprécier plus que ça.

-Hobbes, auteur moldu a donc dit que nous sommes loup pour l'autre, j'accepte ce que vous dites, nous sommes aussi dangereux envers eux, qu'envers nous même. Et j'approuve aussi le fait que les moldus ont peur de l'inconnu.
Donc, d'après ce que vous dites, vous approuver largement que le monde moldu reste un danger pour notre monde ? Mais dans ce cas, nous prenons le monde moldu comme exemple, mais ne sommes nous pas un danger pour eux ? Nous aussi nous ne connaissons pas leur monde, et nous pouvons être dangereux face à l'inconnu. Par conséquent, j'en déduis que l'homme reste donc un danger pour l'homme, a
près il faut savoir qualifier l'homme selon sa nature.


Il regarda la jeune Serpentard à qui il donna quelques points tout à l'heure, puis repris la parole.


- Si je reprends les dits de Mademoiselle Waldon, nous sommes aussi un danger pour eux... L'un est un danger pour l'autre. Donc, je vous demande d'abandonner cette idée de mouton et de loup, car l'un joue à l'autre avant de l'abandonner au profit du second, et ainsi de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 22:18

Matthew écouta le professeur jusqu'au bout, le regardant droit dans les yeux, sans prendre de note. Il aurait tout le loisir de prendre des notes après. Il comprenait où voulait en venir le professeur, et bien qu'il ait de bons arguments, Matthew restait un peu perplexe, mais il n'avait pas la prétention d'avoir un meilleur avis qu'un professeur, alors il pouvait s'incliner et avouer presque candidement que son avis était mal fondé et qu'il avait tord sur certains points, comme cette histoire de loup et de mouton, par exemple. Il faut dire que de son point de vu, lui qui a longtemps vécu dans le monde moldu, on ne peut pas dire que la civilisation moldu soit-ci en retard sur celui des sorciers. C'est simplement que dans un, il y a des gens qui maîtrisent la magie et que dans l'autre, hey bien non. Cependant, voilà une chose qu'il préférait garder pour lui.

-Je m'en remets donc à votre jugement professeur et merci de m'avoir éclairé sur toute cette question.

Si le professeur n'avait rien de plus à ajouter, directement à lui à tout le moins, alors il rompt le contact visuel et gribouille note et mot clé, rayant la notion qu'il avait pris en note pendant que les autres parlaient. Celle du loup et du mouton. Visiblement, on avait plus ou moins la conception de supériorité des sorciers sur les humains. Matthew se sent quand même supérieur à ses cousins et n'est pas tellement d'accord avec certains points de madame Waldon, mais peut-être fait-il fausse route. Il était songeur, mais restait tout de même attentif au cours.


Dernière édition par Matthew Kingson le Lun 14 Juin - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 22:19

Euh les gars... ralentissez un peu, beaucoup veulent participer aussi. Wink

Et il te manque 10 lignes Matt. Wink
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/02/2010
Parchemins postés : 206



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Kebinus Granace


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 22:21

Je me permet d'intervenir hors-jeu, comme je l'ai expliqué à Morgane un peu plus tôt, je sais que les personnes aimeraient participés, cependant, ça reste un débat, et les paroles vont vites. Mais, rien ne vous empêche de revenir en arrière si un truc ne vous conviens pas. C'est comme un cour théorique, on fait le I), II), III) et ainsi de suite, là, les I) ce sont vos idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 22:26

[ HJ : Keb, tu pourrais nous laisser le temps de tous répondre avant de le faire à ton tour ? A ce rythme, on ne pourra jamais suivre ton cours…
Débat ou pas, franchement, pas envie de répondre après 10 postes alors qu'on a une vie IRL ! Et je suis l'une de ceux qui postent le plus mais là faut pas exagérer... ]

Gwenaëlle sortit de sa concentration en entendant ses paroles. Elle n’hésita pas à ricaner, bien que discrètement à la remarque de Morganne. Elle avait raison en plus. Ce n’était pas elle qui allait la contredire. Elle suivait des yeux la direction qu’indiquait le doigt de sa camarade qui la dévisageait d’un air interrogateur. Elle rit de plus belle tout en tentant d’étouffer cela avec sa main. Si le cours commençait ainsi, elle allait bien s’amuser avec elle. Elle se calma quand elle la vit scruter la salle.

« Peut-être qu’on fait dans l’humour dans le monde de la politique ! ça changerait de l’idée qu’on peut avoir du Ministère ! »

Elle ricanait encore quand le professeur intervint et que la Serpentard répliqua encore. Ça allait donner ce cours, chouette !. La petite se crispa et se redressa brusquement presque au garde à vous. Elle osait à peine regarder sa camarade comme si un seul mouvement de sa part pouvait leur apporter des dégâts. Si elle osait, dès qu’il se retournerait elle le transformerait en crapaud… ou pas !
Elle l’écouta et quand elle vit son attention se porter vers son fauteuil vers lequel il retournait, elle se détendit et se pencha vers Morganne.


« Pas commode celui là, et pas marrant non plus ! Tu crois qu’il est fou ? »

Gwenaëlle se redressa sur sa chaise, bailla, puis écouta ce que disait le Professeur sur l’intitulé du cours et des devoirs qu’il envisageait déjà de donner. Il aurait pu garder ça pour la fin quand même. Il voulait d’abord débattre, il allait être servi. Justement Barry fut le premier à prendre la parole et bien sur elle ne fut pas d’accord avec ce qu’il disait. Elle ouvrit la bouche en grand O quand elle entendit les accusations qu’il donna au professeur. Bravo ! Oui bravo ! Pas pour ce qu’il disait mais parce qu’il osait attaquer un professeur dans un sujet aussi brulant. Elle applaudit et vu qu’on la regardait elle prit la parole pour montrer qu’elle n’applaudissait pas parce qu’elle était d’accord. Ça non, elle était pas d’accord du tout !

« Je viens des Etats-Unis. Là bas, les Moldus sont un tel danger pour nous, que les sorciers ont décidé de prendre le pouvoir de leur monde politique à leur insu. Ils détruisaient notre pays et pas seulement, ils détruisaient le monde avec leur guerre inutile pour des trucs stupides ! Ils se tapent dessus pour deux grands trucs qui seraient tombés. Vraiment stupide car ça gâchait le paysage leur truc. Ils gâchent la nature, ils gâchent la vie !
J’ai pas de sang moldu moi en tout cas, c’est sur sur sur… »


Gwenaëlle haussa les épaules. Morganne faisait tourner sa baguette. Elle, elle se mit à se balancer sur sa chaise. Elle se pencha un peu quand elle vint à lui faire une remarque sur le professeur. Mais elle avait trop raison en plus. Ça ça allait être marrant de relever ce genre de truc à chaque fois qu’il parlait. Au moins ça allait être amusant, car jusque là, bof. Elle s’attendait à mieux pour de la politique. Pour l’instant ils ne faisaient que parler sur un thème, discutions qu’elle avait eu déjà avec ses parents, ses amis, tout le monde quoi !

« Morganne, et si on lui trouvait un surnom pour qu’il devine pas qu’on parle de lui ? »

Elle continuait à parler si bas qu’il était totalement impossible de savoir qu’elle parlait, mais Morganne était seule à l’entendre bien sur. Elle se redressa à nouveau et dévisagea le vieil homme. Un surnom. Elle allait trouver un truc marrant, ça s’était sur ! Surtout après le décryptage de son mange d’affectivité profond. C’était qu’il parlait trop pour rien dire. On n’était pas sourd, on avait entendu ce qu’avait dit les autres. Pas besoin de reprendre pile à chaque fois. On était pas des attardés.

« Oui il parait que les cours finissent un jour… Je n’ai pas hâte, mais pour ce cours, je ne dis pas… »

Puis soudain, Morganne prit la parole. Elle l’écoutait bouche bé en plus de dire des propos super juste, elle avait apporté des points à leur maison. Elle haussa un large sourire super contente. Mais il y avait des points à revoir, elle ne chercha pourtant pas à la contredire. Elle était assez démotivée sur le cours comme ça. C’était une petite après tout. Elle n’avait pas l’esprit assez mature mais sa camarade avait tout dit. Elle n’allait pas se la jouer à la Granace en répétant tout en changeant les termes.

« Tu étais terrible Morganne ! »

Ba s’était vrai, elle n’allait pas inutilement s’entêtée non plus.
Et voila que le professeur argumenta encore. Elle se demanda si elle servait à quelque chose, elle arrivait même pas à prendre la parole.


« Moi je préfèrerais étudier la mort que la psychotruc… Mais ça tient qu’à moi bien sur hein… »

Bon d’accord, quand elle intervenait devant les autres s’étaient assez puérils. Mais elle avait 14 ans, elle n’allait pas se lancer dans la philosophie de l’existence humaine sans apprentissage.
Elle bailla encore. Oui oui on prenait note, mais si tu nous laissais parler et la mettait en veilleuse ils pourraient tous faire pareil. Son coté Serpentard sortait, intérieurement mais il sortait. Il était peut-être temps que ça arrive non ?
Elle écouta le grand gaillard parler. Enfin des paroles sensées. Mais il était à bouffondor pourtant non ? Oups, désolée Aaron…


« Comme je disais tout à l’heure, dans mon pays, on a vu que la coopération est restée nulle et stérile… Le gouvernement des uns connaissent l’existence des autres et rien ne va, personne ne s’entend… Personne ne lit la presse internationale ? On ne dit rien au moldu car soit ils n’y croiront pas, soit ils risqueraient de faire des bêtises ! Nous on sait qu’ils existent et on fait avec, pas le choix. Mais eux ? Ils ont un esprit assez limité. Vous ne connaissez pas l’affaire de Salem ? Ils ont brulé des sorcières et seule Mary Warren a pu leur échapper mais elle a du mentir sur sa vraie nature. Ils ont des mœurs qui les détruisent déjà entre eux. Nous avons enfin réussi à inverser les situations. Heureusement, car si nous n’avons pas de pouvoir sur eux, ils pourront en plus de tout détruire autour d’eux, ils risquent de nous détruire aussi, nous et tout notre être.
J’ai vu un reportage sur eux. Ils n’ont aucune vie de famille, ils ont des mœurs déplacés. Ils ne sont pas normaux. Pire que des animaux, ils sont comme des… des… des… être qui viennent d’ailleurs ! Et si s’était vrai tiens… »


Elle se tourna vers Matthew et lui sourit. Elle pensait comme lui mais avec ses mots à elle.
Paragraphe argumentruc, c’était justement pas son truc. Encore des pratiques de moldu ça. Barry aurait raison alors, il a plus de sang périmé qu’on ne le pensait. Voila, fallait piquer ! C’est grave docteur !


« Les moutons c’est les moldus bien sur… Nous sommes dignes des loups !
Aux Etats-Unis s’est déjà de pratique que des les enseigner le vrai sens de la vie avec nos pratiques à nous. Mais c’est tout récent. Et puis on est pas des enfants nous les américains... »


Elle fit une mine boudeuse. Elle un gros bébé ? Non à peine !
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/02/2010
Parchemins postés : 206



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Kebinus Granace


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Lun 14 Juin - 22:44

Une jeune fille, qui était restée cependant muette durant tout le début du cour venait à l'instant de répondre. Sa réponse reprenait les connaissances et les propos des élèves, et faisait de ce cours un joli résumé illustré avec un exemple très juste. Granace avait besoin d'eux pour faire exister le cour. Dans ses cas là, chacun à besoin de l'autre, chacun doit avoir tort, d'un sens, et raison d'un autre, même le professeur. Dans ce cours, tout le monde est égal, tout le monde doit donner son avis, il doit juste y avoir une fin donnée par le professeur qu'était Granace.

-Merci Mademoiselle Mayfair, je vous conseil donc de prendre des notes, vous et tout les autres sur ce que nous venons de dire.

Pour Granace, le cour était désormais fini. Pour lui, tout ce qu'il attendait d'eux étaient arrivés, cependant, ils devaient encore débattre entre-eux, et Granace avait prévu de se fondre dans le décor et d'observer, tout en arbitrant le reste du débat, qui allait avoir lieu avec les élèves.

- Désormais, je vous propose autre chose. Toujours sur le même thème, vous allez un peu débattre entre vous, après avoir pris des notes. J'écouterais vos propos et si ils restent intéressants comme ceux de Mademoiselle Waldon, ils pourront être ajoutés au cour. Je vous remercie de votre participation.

Il reparti dans son fauteuil pour y poser son derrière et regarda les élèves. Chacun se demander quand l'autre allé prendre la parole. Dès que ce sera chose faite, les choses iront très vites.



[HJ : Bonne chance pour le débat. Mon rôle est devenu moindre, exprimé votre avis, désolé d'avoir était rapide, merci de votre compréhension.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Mar 15 Juin - 21:46

[HRP : Une surprise dans le spoiler 🤡 J'avoue, on a vu mieux Razz]

"Ça changerait ? Pourquoi ? C'est tous des clowns au Ministère..."

Tous des clowns, des pantins sans crédibilité se contentant de faire ce que leur ordonnait Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. C'était à se demander, en fait, si la nature dans sa grande générosité avait eu le cœur à leur donner un cerveau ou qu'Alzheimer la frappant elle ait oublié cet artifice.
Granace intervint, Morganne répondit. Gwenaëlle se pencha vers elle et lui souffla à l'oreille qu'elle le trouvait peu commode. Était-il fout ? Bonne question. Morganne pouvait lui donner un semblant de réponse.


"Tu crois vraiment qu'on peut choisir de faire professeur de politique international et ne pas être dingue ?"

D'après elle, c'était un argument qui fonctionnait pour tous les professeurs et qui suffisait à démontrer une psychose collective à tout le corps professoral.

Elle écouta Gwen faire son petit discours et découvrit exactement ce qu'elle savait déjà. Elle méprisait totalement les moldus et leur mode de vie. Elle était dégoutée à l'idée que ses veines puissent contenir ne serait-ce qu'un centième de sang moldu. Ce n'était pas demain la veille qu'elle lui expliquerait qu'elle était assise à côté de quelqu'un qui y était à demi.
Elle mit un certain temps à comprendre que sa voisine faisait allusion aux tours jumelles. C'était un triste évènement plus qu'autre chose... Personne ne souhaitait que les choses aillent dans ce sens, mais tout ça ne relevait pas du peuple, mais de ses dirigeants.
Morganne essaya de se convaincre que toutes les conneries que venaient de débiter Gwen n'étaient que le fruit de sa jeunesse et du bourrage de crâne quotidien auquel on l'avait soumise.

À son sens, si les sorciers étaient au gouvernement et que les Etats unis étaient en guerre, cela signifiait simplement que les sorciers poussaient les moldus à s'entretuer. Une manière comme une autre de s'en débarrasser.

Wald' eut un moment de flottement durant lequel elle ne sut même pas ce qui se passait dans la pièce. Elle regardait le plafond en se balançant sur sa chaise et en faisant de nouveau tourner sa baguette entre ses doigts. Elle pensait à tout ce qu'elle pourrait faire au lieu de perdre son temps ici. Ce fut Gwen qui l'a sortie de sa rêverie, en lui proposant de trouver un surnom à Granace. Si cela lui faisait plaisir, pourquoi pas.

Elle se pencha légèrement vers Gwen et lui dit :


"Attends, j'ai une idée. "

D'un coup de baguette discret elle fit venir vers elle l'encre et le parchemin de l'élève studieux qui se trouvait à sa diagonale. Il allait avoir une surprise quand il aurait fini de regarder la bouche grande ouverte Granace et voudrait reprendre des notes.

"Ni vu, ni connu"

Un sourire amusé orna ses lèvres. Il était temps de passer aux choses sérieuse. D'un autre mouvement de poignet, elle effaça la quantité d'encre étonnante qui s'étalait sur toute la surface du parchemin qui redevint aussi vite immaculé.
Elle dessina rapidement l'objet de son idée et lui mit un coup de baguette en chuchotant quelques mots. Elle contempla son œuvre quelques secondes avant de la filer à Gwen.


Spoiler:
 

"La ressemblance est plus que frappante, tu ne trouves pas ? Donc ça sera Kebab ?"

Et là, ce fut sa sublime intervention. Enfin, sublime... Tout était relatif. Elle cacha sa surprise lorsque Kebinus lui annonça qu'elle venait de faire gagner dix points à sa maison. Au total de l'année, cela faisait vingt. Ce n'était pas grâce à elle que Serpentard allait gagner la coupe. Mais dix points restaient dix points, et dans une situation de crise comme celle là, on ne rechigne sur aucune don.

Granace lui posa une question à laquelle la réponse lui paraissait évidente. Gwen répondit à sa place. Elle l'approuva.


"T'as bien raison." Elle haussa les épaules. "De toute façon, c'est une question à deux balles... Toute la psychologie humaine tourne autour de la mort et de la peur qu'on en a. Alors s'arrêter à la psychologie, c'est ne faire que la moitié de l'analyse."

Elle n'avait pas regardé une fois Granace et s'était adressée à Gwen tout du long, comme si elle n'était que deux dans la salle. En témoignage de mépris, il n'y avait pas mieux que l'indifférence.

Lorsque Granace s'approcha de son oreille pour lui murmurer un bravo dont elle se serait bien passé, elle se sentit envahi d'un dégoût profond. Le Serpent voulait mordre. Pouvait-il ?


"Je vous prie de bien vouloir retirer votre barbe de mon oreille... Merci."

Elle marqua une pause et reprit.

"On meurt parce qu'on a trop vécu et l'on vit parce qu'on doit mourir... Rien de plus."

Elle se tut durant toutes les minutes qui suivirent, accumulant la frustration et l'ennui. Elle était comme un être poussé à la survie, avec pour simple et unique espoir la fin de toute une mascarade. On avait parlé de vie et de mort un peu plus tôt. Elle avait à présent l'impression que si le cours n'avait pas bientôt trop vécu, c'était elle qui allait mourir.

Kingson parlait, il parlait encore et encore, et parlait à n'en plus finir. Une vague théorie sur un mouton et un loup. Preuve que les fables de la Fontaine influençaient dans tous les mondes. Quand ce pignouf si eut terminé, ce fut Gwen qui reprit.

Nous ? Digne d'être des loups ? Laissez moi rire !

Ah-ah-ah...


"Bon, je t'accorde que certains ici sont aussi pouilleux, sales, crasseux et sauvages que des loups. Peut-être même qu'ils ont des puces... Mais ne nous fout pas dans le même panier, merci !"

Elle ne devait pas avoir abordé l'animal sous cet angle et avait pensé au prédateur fort et dominant la forêt. Cette "boutade" -qui sur le fond, n'en était pas du tout une- était un moyen comme un autre de montrer son désaccord et de caricaturer son joyeux prof, qui plus est, avait la fourrure (des immondes poiles qui tombaient de sa tête et de ses joues vers le sol).

Granace intervint une dernière fois, pour annoncer une débat entre élève, où il n'interviendrait pas. Enfin une bonne nouvelle. Il la cita comme exemple, elle leva les yeux au ciel. Mais bien sûr ! Elle, un exemple ! Redoublez tous deux fois mes cocos, et dîtes les premières conneries qui vous passent par l'esprit avec un peu de fougue : vous réussirez votre vie.

Durant deux bonnes minutes, tout le monde se regardait en chien de faïence, attendant celui ou celle qui aurait l'audace de prendre la parole.

Morganne leva brièvement la main avant de parler.


"J'ai des propos intéressants à avancer. Enfin, plutôt une question..."

Elle se tut quelques secondes histoire de faire languir tout le monde et combla le silence en tapotant sa baguette sur son bureau. Puis elle ajouta avec le plus grand sérieux du monde :

"C'est quand la fin du cours ?"
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 11/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 13/01/2010
Parchemins postés : 1111



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Helen Icenight


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu... Mer 16 Juin - 17:47

    Helen était en retard. Horriblement en retard. D'au moins un quart d'heure, vu la position des aiguilles de sa montre. Mais parfois, les cours devaient un peu attendre...
    Elle avait reçu la visite de Zenops par contact "astral" comme il disait. Elle, elle avait plutôt l'impression que c'était par webcam, mais bon, ça faisait un peu moins classe. Le sorcier lui avait alors dit qu'il avait envoyé la famille de la jeune fille à Venise, chez tante Leah, celle que son père n'aimait pas. Helen espérait juste qu'il n'allait pas mettre le bazar dans la ville sur l'eau avec ses querelles familiales... Elle avait ensuite parlé à son ami de son envie profonde : quitter l'école. Après un bon sermon sur la nécessité des cours, elle avait décidé de ne plus lui en parler. Zenops ne voulait pas attirer l'attention sur la Sang-de-Bourbe, ce qui était pas de son avis.
    Du coup, elle était sorti extrêmement en retard de son entrevue, mais au moins, elle était prête d'avance, c'était déjà ça... Elle espérait que le professeur Granace ne lui dirait rien et ne lui enlèverait pas de points... Déjà que son intervention en sortilège lui avait couté des points... Et pas que... Oh, elle n'avait rien dit, mais pas que... Scofield n'était pas aussi indulgent... Certes, elle n'avait pas été seule, mais d'une certaine manière, elle aurait préféré... Elle aurait préféré ne pas avoir à côté d'elle Jason Thorn, avec son regard gorgé de désirs sanglants, elle n'aurait pas voulu que Crystal reste à ses côtés... Depuis tout ça, elle n'avait plus envie de parler avec celle qui était son amie... En fait, elle n'avait plus envie de parler avec qui que ce soit... Ou presque. Elle n'avait plus qu'une envie : parler avec Matthew, mais aussi Amber. Cette jeune fille, cette sombre métisse dont rien ne laissait deviner les pensées, était devenue plus proche d'Helen qu'avaient pu l'être tout les autres Poufsouffles...
    Elle arriva bientôt devant la porte, frappa puis entra. Les autres étaient apparemment partis sur une sorte de débat et elle arrivait au moment où une Serpentarde qu'elle connaissait, Morgane Waldon, venait de dire une réplique prête à énerver le vieux bonhomme qu'était leur professeur. N'importe qui aurait fait demi-tour, mais pas Helen, qui devait participer au cours pour au moins avoir une note correcte à la fin de l'année.

    -Excusez-moi, monsieur, commença t-elle. Je viens de recevoir une lettre, mon père a eu un accident... Mais rien de grave, rassurez-vous... Pardonnez-moi, cela ne se reproduira plus.

    Elle s'inclina respectueusement devant son professeur, l'air aussi soumise qu'au possible, comme elle l'était habituellement, avec tout ses professeurs, puis s'avança pour aller s'assoir à côté de Matthew. Avant que le Gryffondor ne dise quelque chose, elle lui attrapa le poignet pour le serrer, comme si elle s'accrochait à une bouée de sauvetage. Elle aurait préféré l'enlacer pour oublier ses soucis dans son étreinte, mais elle savait qu'un cours demandait un minimum de prestance, aussi, elle s'abstint. Son meilleur ami avait néanmoins le droit de savoir ce qui la tracassait, et pas que lui. Le moment était venue également pour Amber de tout savoir, mais pas tout de suite pour son cas... La priorité était le Gryffondor...

    -Zenops a envoyé toute ma famille en Italie, chez ma tante Leah,
    souffla t-elle à son meilleur ami. Je pense qu'il est arrivé quelque chose de grave, mais il n'a pas voulu me le dire... Et il n'y a pas que ça, d'ailleurs... Je n'ai plus le droit de le contacter.

    C'était la dernière affirmation qui lui avait glacé le sang. Sans son vieil ami, elle n'avait plus aucun lien avec l'extérieur, mais elle devait se dire qu'elle n'était pas seule... Elle avait Matthew et Amber.

    -Merci d'être là,
    chuchota t-elle en lui jetant un regard furtif avant de lacher son poignet pour écouter le cours.

    Celui-ci était sur les moldus et leur "relation" avec les sorciers. Ah... Joie... Et au vu de la façon dont était donné le sujet, le dénigrement était de mise... Mais déjà, il voyait que beaucoup auraient aimés mettre ce cours à la corbeille. Matthew était tendu... Extrêmement tendu. Il était comme elle, il était donc normal qu'il n'apprécie pas qu'on traite de tout les noms les moldus. Mais elle avait une chose à dire...

    -Monsieur, j'aurais certaines choses à dire, ou plutôt, à proposer...


    Tout le monde tourna la tête en même temps vers elle, alors qu'elle sortait un petit grimoire plutôt ancien de son sac. Elle l'avait trouvé chez un brocanteur qui n'en avait pas estimé le prix et l'avait vendu pour une bouchée de pain à la jeune fille alors qu'il s'agissait d'un exemplaire d'époque des recherches d'un français du nom de François Vertépine, sorte de Darwin sorcier de l'époque des Lumières. Il avait ainsi travaillé sur la théorie de l'évolution bien avant le brillant scientifique moldu. Un point l'avait énormément intéressé... Son approche du lien entre moldus et sorciers.

    -Je m'appuierais pour mes dires d'une théorie moldue, mais également sorcière, puisqu'elle fut proposée bien avant par un des nôtres. Cette théorie est celle de l'évolution, monsieur. Elle fut donnée parmi les moldus par Darwin, un savant du XIXème siècle, et révolutionna la façon de penser la biologie... Mais ce qui nous intéresse, dans notre cas, c'est les travaux de François Vertépine, un sorcier français du XVIIIème siècle. Dans ses travaux, il disait que l'homme descendait du singe...


    Elle cru entendre une imitation de macaque au fond de la salle, mais n'y fit pas attention, préférant continuer sur sa lancée :

    -Et il s'est ensuite intéressé à la descendance sorcière. Selon vous, comment ce fait-il que les moldus aient des particularités biologiques comme nous ? Qu'ils soient des vertébrés mammifères, qu'ils aient le même physique, la même capacité à réfléchir, fonder une société organisée et la même possibilité à sombrer dans la violence sans ressentir de pitié ?


    Elle savait qu'elle laissait là un malaise. Un malaise sans doute durable...

    -Nous savons les atrocités commises par les moldus, reprit t-elle d'une voix plus douce, mais tout aussi claire. Nous nous souvenons sans doute de l'affaire de Salem, mais rappelons-nous qu'il y a eu entre 150 et 300 accusés et le plus grand nombre n'étaient pas des sorciers. Vingt et une personnes furent exécutés, mais n'étaient pas tous sorciers également. Nous ne sommes pas les seuls martyrs dans la longue histoire de l'humanité... Et étrangement, nous sommes capables d'avoir des enfants avec nos sois-disant bourreaux... Alors que notre sang est normalement différent de celui des moldus, comme l'aiment dire si bien nos vénérables dirigeants. Alors, je vais vous posez une question...

    Elle s'installa un peu mieux dans son siège. Là, peut-être que ça cassait ou pas...

    -Comment ce fait-il, alors que l'hybridation, outre que magique ou avec la science, n'existe pas, nous pouvons nous reproduire avec les moldus ? C'est impossible si nous ne sommes pas semblables ! Je sais qu'il existe des hybridations avec des créatures telles que les géants, mais ce sont des créatures magiques, la magie aide à cela... Mais les moldus n'ont pas de magie !


    Elle savait qu'elle pouvait continuer longtemps sur sa lancée, mais décida d'arrêter, mais pas avant d'avoir bien éclairci les choses...

    -Je ne veux pas donner un point de vue extrémiste, mais observer les choses d'un œil scientificomagique et scientificomagiquement parlant, tout ceci est impossible et me trouble. Cela ne respecte pas les règles élémentaires en matière d'hybridation... Après, je me trompe peut-être, mais j'aimerais savoir si nous pouvons discuter sur ce point...


[J'avoue, j'ai inventé le sorcier français, mais l'idée m'est venue à l'esprit après un cours de biologie sur la génétique et j'me suis dis que c'était pas si bête. PS : Morganne, j'adore ce Kebab Laughing ]


Dernière édition par Helen Icenight le Jeu 17 Juin - 7:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu...

Revenir en haut Aller en bas

Niv 3 - Cour n°1 : Le monde moldu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-