POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

You don't know how you've betrayed me [PV : Jason]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason] Mar 29 Juin - 19:29


;; You don't know how
you've betrayed me


« Jason & Sandrine »



___ Étendue dans son lit, la verte et argent ne dormait pas. Elle en était tout simplement incapable. Et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ce drôle de titillement qui lui chatouillait le bas ventre depuis la rencontre de Jason. C’était un sentiment nouveau qui grognait en Sandrine. Le sentiment que tout autour d’elle était merveilleux. Même l’échec d’un devoir la fesait sourire. Le crie des élèves torturer était de la musique à ses oreilles. Et ce n’était pas son côté sadique qui lui fesait faire ça. Mais le sentiment de l’amour.
Elle avait déjà vécu l’amour. Mais pas à un tel degré. Entre Félix et elle, il n’y avait jamais eut ce genre de douceur ni cette provocante, ni cette envie. Il n’y avait jamais eut de désir aussi prononcé que celui que Sandrine éprouvait envers le bleu et argent.
Elle rêvait de lui. Mais elle rêvait aussi de leur différence et de leur sang différent. Jason Thorn et Sandrine Larose étaient si différent, mais uni. Elle ne le connaissait que depuis quelques jours et pourtant, son univers tournait autour de lui. Tout ses mouvements, tout les gestes qu’il fesait lui donnait des frissons sur le corps. Pourquoi ressentait-elle se besoin d’être toujours près de lui ? C’était une relation de provocation et de connaissance. Il y a tant de chose à savoir. Elle voulait qu’il lui apprenne tout ce qu’elle ne savait pas. Qu’il lui montre ses étrangers qui seraient pareille à elle.
Toutes ses émotions nouvelles l’amenaient à un monde nouveau très loin d’ici. Au-delà des arbres et des nuages. Elle avait devant elle un nouvel horizon.

Sandrine voulait lui faire découvrir son monde à elle. Et lui faire ressentir le sentiment qu’elle ressentait. Prendre sa main vers ce monde qu’elle voulait lui présenté.
Un monde incolore ou la beauté n’avait pas d’égal à la laideur. Ou la couleur n’était pas colorée. Ou la vie spirituelle primait sur la vie corporelle. Le monde évasif de Sandrine…

Jamais encore elle n’avait eut ce regard là. Un regard indescriptible, mais perceptible pour tous. Son cœur s’éveillait de plus en plus en secret. Qui aurait put croire que ses deux là se seraient plus ? Il y avait quelque chose qu’hier encore n’existait pas.

Le soleil illumina alors le dortoir des serpents. D’un pas léger, elle se redressa et se leva sans difficulté. Ça fesait déjà plusieurs heures qu’elle était éveillée. À observer le plafond de sa salle commune et à voir des images se dessiner et s’animer. Rapidement vêtu de sa robe aux couleurs de sa maison, Sandrine gagna la salle principale. Elle n’était pas la première éveillée, mais malheureusement, Félix était déjà là, à lire la gazette du sorcier dans l’un des canapés.
Sandrine l’ignora, mais il la remarqua. Il se leva brusquement et la rattrapa.


« Sandrine… sandrine attend »

Il lui saisit alors vivement le poignet. Elle se tourna vers lui, lui jetant un regard glacial. Mais celui-ci fronça ses sourcils et la regarda avec autant de méchanceté :

« J’ai à te parler. Alors tu vas m’écouter. »
« Tu vas m’y obligé peut-être ? »
« Si j’y suis forcé, oui. »
« J’attends de voir ça alors. » lui lança alors la jeune adolescente en haussant les sourcils par provocation.
« Très bien. »

Il l’attrapa alors par la taille et la balança par-dessus son épaule. Tel un vulgaire sac de patate, il sortit avec elle hors de dortoir, ignorant ses cris de protestation. Sandrine lui donnait des coups de poing dans le dos, mais Félix était comparable à un mastodonte. Il ne devait probablement que sentir des petites tapes insignifiantes dans son dos. Il la conduisit dans les cachots.
Puis, il l’isola. Ils allèrent se cacher dans un racoin noir des cachots. Furieux, il la plaqua contre le mur et la tenait ferment par les épaules.
Elle le regardait furieusement, et son regard était lourd de menace. Mais Félix lui tenait tête.


« Laisse-moi Félix. »
« Pas avant que tu n’aie connu le vrai visage de ton vampire. »
« Explique-toi. »
« Tu savais que ton vampire s’était donné la leçon de sa vie ? »

Moins sur la défensive, elle lui adressa un regard interrogateur. Félix reprit :

« Scofield s’est occupé de lui et je ne crois pas qu’il ferra long feu. »
« Quoi ?! Il va bien ? »
« Attend, tu voudra le voir mort après ce que j’ai à te dire. »
« C’est plutôt toi que j’ai envie de voir mort en ce moment, Féix ! »

Il ricanna et reprit :

« C’est pour ça que je t’aimais tant. On ne peut pas t’apprivoiser…»
« … explique-toi Félix. »
« J’ai surpris ton vampire aux bras de notre directrice. Il ne semblait être aller la voir pour des cours de rattrapage… »
« … »
« Il te trompe Sandrine ! Ouvre tes yeux ! »
« Tu mens ! »
« Non »
« Jure-le »
« Je le jure sur la tête de tu-sais-qui. Il te trompe. »

Jurer sur la tête de Voldemort était la preuve que Félix ne mentait pas. Et c’est à ce moment que Sandrine ne savait plus quoi penser. Jason, son vampire, celui qu’elle aimait, qu’elle désirait… la trompait ? Et avec sa directrice ?
Une profonde tristesse lui déchirait le cœur tandis qu’un élan de violence gorgeait ses veines et animait son corps.


« Ou est-il en ce moment ? »
« Ici même, dans les cachots. »

D’un mouvement brusque, elle se libéra de son emprise et frappa violement son épaule en l’écartant de son chemin. D’un pas pesant et lourd de menace, elle avança dans la noirceur des cachots. Sans craindre les représailles des autres. Elle voulait voir le visage de Jason lorsqu’elle lui hurlerait dessus. Elle voulait sentir ses os se briser sous ses poings, mais surtout, elle voulait le voir pleurer comme elle pleurait.

Elle arriva enfin aux cachots ou les élèves étaient détenus. Ils étaient, pour la plus, évanouie dans leur cellule. Agonissant, blessé, gémissant. Mais Sandy’ ne leur portait pas attention, non, c’était Jason qu’elle voulait voir. Elle se laissait guider par son odeur. Il souffrait car l’odeur de son sang n’avait jamais été autant perceptible. Mais elle s’en fichait royalement.
Le surveillant présent dans les cachots ne lui permis pas de rentrer dans la cellule de Jason. Pourtant, elle pouvait aller devant. Elle aurait le loisir de lui hurler dessus alors. Sans remerciement, elle tourna le dos au mangemort et se dirigea vers la cellule de Jason.

Le corps de Jason était là. Mutilé, sa respiration était sifflante. Elle ignorait s’il était éveillée, mais la rage qu’elle ressentait s’était vu doubler lorsqu’elle eu vu. D’un côté, elle aimait ce vampire. Mais les révélations que lui avaient faites Félix l’avait mise en colère contre lui et sa haine vis-à-vis les vampires s’était réveillée.
D’un pas faussement doux, elle approcha du corps de Jason. Elle lui adressa un sourire.

Puis, son élan de violence la gagna. Son poing s'écrasa violement contre les barrières de la cellule. Des larmes de colères colèrent sur ses joues. Un grognement rauque s’échappa de ses dents serrées alors que ses yeux regardèrent furieusement le visage balafre de son compagnon.


« Est-ce vrai ? Est-ce que les rumeurs basées sur toi et la directrice LeeRoy sont fondés ? M’AS-TU TROMPÉ JASON THORN ?! »

Elle écrasa de nouveau son poing contre les barreaux de la cellule. Sandrine Larose n’était pas une femme qui se laissait impressionnée. De plus, ses origines animales la poussaient souvent à faire preuve de violence.
La jeune verte et argent détestait qu’on se joue d’elle. Et Jason le découvrirait… à ses risques et périls.


HJ by Shepp : Les élèves sont sous hautes surveillance donc un Mangemort est tjrs à tes cotés et tu ne peux certainnement pas entrer dans sa cellule ;-)
Édit By Sandrine : Je corrige alors ! Jason, je te frapperai si tu sors XD


Dernière édition par Sandrine Larose le Mar 29 Juin - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 11/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/02/2010
Parchemins postés : 1142



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Jason Thorn


MessageSujet: Re: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason] Mar 29 Juin - 20:31

Jason Thorn, l'unique Demi-Vampire de Poudlard, le Serdaigle charmeur de ses dames, celui que tous regardaient et respectaient [sauf les 3/4 des Serpentards], celui dont la splendeur n'avait d'égal que son mystère, le bleu et argent dont l'arrogance jubilait aux côtés de sa séduction et de sa psychologie, celui que tous prenait pour un fou ou un ermite, ce même jeune homme n'était plus ... Si, il était encore mais dans un piteux état. Tout cette arrogance, cette folie et tout ce qui fait sa personnalité se retourna contre lui lors de son entretien avec Scofield, pourquoi ce bleu et argent répondit comme cela au Sous-Directeur de Poudlard alors qu'Helen le suppliait de la prendre elle et non Crystal ou Jason ? ... Tout simplement pour les défendre elle sans qu'elles le sachent, il préférer qu'elle le prennent pour un fou arrogant que pour un sauveur car au fond, même si le Serdaigle est d'une Carapace de Mangemort, il a une âme de Résistant ...
Faisant sortir les deux Poufsouffles et s'amusant de l'état du jeune homme, Scofield le détacha de ses chaines et ordonna à ses deux "sbires" de l'emmener dans les cachots, là, le jeune Demi-Vampire apprendrais les conséquences de ses actes tandis que ses blessures, laisser sans soins, s'infecterait et surement que le Sous-Directeur espérait que Jason ne puisse ressortir vivant des cachots...

Arrivant aux cachots, les deux "sbires" balancèrent le corps inanimé de Jason Thorn tandis que l'un d'entre eux lui crachat dessus avant de repartir hilare ... Seul dans une cellule où l'humidité se confondait avec le sang sécher, où le vent froid et glacial s'engouffrait dans entre les fissures de la pierre et où la seule chance qu'avait le Serdaigle résidait dans la pénombre et la noirceur du lieu.
Malgré tout cela le jeune homme se sentait vivant, il était là comme chez lui, dans son élément où les seuls bruits étaient les pas rapides des ras, le sifflement du vent et les gémissement des voisins de cellule du Serdaigle ...
Résidant dans un monde entre la vie et la mort, le bleu et argent retourna dans son passé, les images défilaient, ses sens se firent moins imposant, le réalité et le rêve ne faisaient plus qu'un, dans cet état, rien n'était perceptible, ni même la vie, ni même la mort, ni même la douleur, ni même les sentiments, Jason était devenu un Martyr, pour avoir défier le mal et protéger ses camarades il laissa la torture venir à lui. Errant seul dans un monde sans foi ni loi, les visages de son passé et de son présent se mélangeait mais un seul subsistait, celui d'une élève, celui d'une Serpentard, celui du premier et unique amour de jeune homme, celui de Sandrine Larose ...

En parlant de Sandrine, quelque sens de Jason s'enclenchèrent, l'odorat sentit une odeur familière, une odeur à la fois bestiale et à la fois fine et parfumé tandis que l'ouïe perçut un son, un timbre de voix rauque, une voix humaine mais une voix atrocement brutal ... Ouvrant, plus que possible, ses yeux encore bouffie, le jeune Serdaigle aperçu un visage familier mais un visage dont les traits n'étaient plus humain, un visage dont la haine et la colère avaient pris place ... Un sourire s'afficha sur ce même visage et Jason reconnu de suite, il reconnu le visage de sa bien aimé, de celle qui avait pris place dans son cœur et de toute ses forces Jason tenta de parler ...

" Sand ..."


La difficulté était trop importante et la douleur trop intense mais bizarrement, cette même douleur mélangé à l'adrénaline lui servait de sédatif contrant les vives douleurs dans tout son corps ... Une larme s'écoula d'un des ses yeux tandis que ses quelques syllabes furent quasiment inaudible ...
Refermant les yeux, de par ses facultés Vampirique, Jason sentit le mal autour de lui, la colère et la haine, il se prépara à un évènement à venir, pire que la torture de Scofield, pire que la mort de sa personne, il attendit et ressentit la haine de Sandrine lorsque celle lui hurla dessus, d'une puissance et d'une rage si violente qu'une peur s'installa en Jason, une peur de perdre sa compagne ...

De toute ses forces Jason essaya de se relever sans y parvenir mais, tel un pauvre et immonde mendiant, il se traina vers les barreaux de sa cellule et avec une voix frêle et tremblotante il chuchotât en espérant que Sandrine l'entende :

"Oui ..."

Ne pouvant guère expliquer le pourquoi du comment maintenant il continua sa faible prise de contact en posant sa main sur les barreaux de sa cellule et les larmes se mélangeant au sang il dit à Sandrine avec conviction et amour :

"Je ... T'aime ..."


Puis, de par sa faiblesse, il laissa sa main retomber sur le sol, le sang coulait abondamment, il était entrain de se vider... Sa respiration était de plus en plus faible et sifflante ... Si Jason devait mourir il mourrait les yeux fermer avec l'image de son Amour en tête ... C'est donc pourquoi il referma les yeux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason] Mar 29 Juin - 22:01

Le voir ramper jusqu’ à elle lui donnait un certain sentiment de contrôle et de domination. Elle le regarda de haut, les sourcils froncés. Ses cheveux étaient balayés par le vent qui s’infiltraient à cause des fissures dans les mûrs, lui donnant un air menaçant. Sandrine était dans une telle colère qu’elle n’arriverait pas à se contenir. Jason avait beaucoup de chance que ses barreaux le protègent, car toute la haine et la furie qu’elle ressentait allait s’abattre d’une façon ou d’une autre sur lui. Si violement qu’il la craindrait.
Elle attendait sa réponse impatiemment. L’infidélité était la plus grande marque d’irrespect dans un couple.


« Oui ... »

Ses mots résonnèrent à ses oreilles alors qu’il n’y avait aucune possibilité d’écho dans cette pièce. Le sol s’effondra sous ses pieds alors que sa colère grandissait en intensité. Son honnêteté était saisissante, mais provocante. Il vouait son crime et il ne semblait même pas le regretter. Il ne l’implorait pas de lui pardonner. Il était là, sa main agripper au barreau de sa cellule, les yeux humides. Elle aperçu ensuite une larme se mélangé à son sang, mais ça ne l’attendrit nullement. Elle leva un pied, s’apprêtant à lui écraser les doigts, mais, sa voix, faible et presque inaudible, parvint à ses oreilles et l’arrêta dans son élan.

« Je … T’aime …»
« Non, non tu ne m’as jamais aimé ! » hurla-t-elle

Son pied se reposa sur le sol et la jeune fille regarda alors férocement son compagnon. Elle commençait à pleurer sous les effets de la rage et de la colère. Impuissante face à son geste, elle ne pouvait rien effacer. La blessure béante en son cœur la marquerait à vie. D’une main, elle retira ses longs cheveux noirs de son visage er lui hurla :

« Tu n’as jamais été amoureux de moi, Jason ! Tu n’as aucune idée à quel point tu m’as trahi ! »

Elle se fichait du bruit qu’elle pouvait faire. Elle se fichait bien de perturber les autres prisonniers ou même le mangemort. Sa colère en était palpable et sa voix rauque ne cessait d’augmenter en volume et en intensité.

« Je ne connais la vérité maintenant. Je sais qui tu es et… »

Ses paroles lui déchiraient le cœur et la gorge. Elle continua sur sa lancer et hurla à plein poumon tout en frappa rageusement sur les bareaux de la celule :

« Je t’aimais Jason Thorn ! J’avais confiance en toi. Et toi tu t’es joué de moi. Tu ne voulais de moi que pour assouvir tes plans contre l’ordre et la loi ! »


Sandrine pleurait toujours. Ses paroles, telle du venin, se crachèrent aisément et elle exprimait maintenant tout son mépris pour le jeune homme qui fessait battre son cœur :

« Mais tu as perdu ta chance maintenant ! Je ne veux plus te voir. Je ne veux plus entendre parler de toi. Tu m’as compris ?! Je ne t’aime plus Jason ! »

D’un pas énervé, elle s’éloigna de la cellule et passa ses mains sur son visage. Tentant en vain de chasser les vilains sanglots qui embrouillaient sa voix. Mais elle n’arrivait tout simplement pas à retrouver son calme. Elle n’osait plus regarder dans la cellule, mais sa colère et ses paroles furieuses étaient toujours dirigés contre l’homme qui y mourrait. Car oui, il se vidait de son sang. Mais Sandrine ne bougerait pas pour lui venir en aide. Bien qu’elle l’aime toujours, malgré les paroles qu’elle lui laçait. La haine et la forme indompté de l’amour. La haine est un amour violent…

« J’ai faillit trahir les miens pour toi ! J’ai tourné le dos à ma vie pour toi. Je n’arrive pas à croire que tu es put faire ça ! »

Alerté par les sanglots de son amie, Félix apparut alors derrière Sandrine. Il regarda la scène et était furieux contre celui qui fessait pleurer la verte et argent. Furieux contre le garçon qui pourrissait au fond de cette cellule. Toutefois, il resta en retrait et regarda la scène sans s’en mêler. Admirer la colère de Sandrine était à la fois saisissant et effrayant. Personne ne savait jusqu’où elle pourrait aller par colère.

Quant à Sandrine, elle était tellement concentrée sur le corps de son compagnon qu’elle ne remarquait aucune autre présence hormis la sienne et celle de Jason.
Le pire dans tout ça, s’était que la douleur que ressentait Jason, blessait Sandrine. Les larmes qu’il laissait tombé énervaient Sandrine qui les aurait chassés. Elle aurait aimé le serrer dans ses bras et chasser toute ses douleurs. Elle aurait voulu se délivrer de lui…
Mais il la possédait entièrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 11/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/02/2010
Parchemins postés : 1142



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Jason Thorn


MessageSujet: Re: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason] Mer 30 Juin - 11:35

Jason Thorn, dont la force d'esprit était immense et dont la rage était vital, bouillonnait de son sang froid, il bouillonnait de colère et de honte, il bouillonnait de ne pouvoir réellement exposer les faits, il bouillonnait de voir Sandrine dans cet état, il bouillonnait de voir son corps incapable de faire quoique ce soit, il bouillonnait de colère de ne pouvoir dire ce qu'il pense et ce qu'il ressent, il bouillonnait de honte d'avoir fait cela et encore plus de ne pas l'avoir dit en face de Sandrine, il avait fait là preuve d'idiotie et montrait à tous que lui aussi est pathétique ... Ravalant sa fierté, il se recroquevilla sur lui même pour concentrer toute ses forces et toute ses images de haine et d'amour qui noyaient son esprit ...
Jamais il ne se pardonnerai de perdre sa belle, jamais il ne laisserait qui que ce soit l'emmener loin de son cœur de glace ...
Après avoir prononcer les mots de l'amour, Jason détacha le peu de regard qu'il avait, mais un regard toujours aussi bleu et profond, pour écouter les vives hurlement de Sandrine à son encontre ...


« Non, non tu ne m’as jamais aimé ! »
« Tu n’as jamais été amoureux de moi, Jason ! Tu n’as aucune idée à quel point tu m’as trahi ! »
« Je ne connais la vérité maintenant. Je sais qui tu es et… »
« Je t’aimais Jason Thorn ! J’avais confiance en toi. Et toi tu t’es joué de moi. Tu ne voulais de moi que pour assouvir tes plans contre l’ordre et la loi ! »
« Mais tu as perdu ta chance maintenant ! Je ne veux plus te voir. Je ne veux plus entendre parler de toi. Tu m’as compris ?! Je ne t’aime plus Jason ! »


Jason alla se positionner contre un mur, dans la tonalité de voix de Sandrine, il comprit que ses mots n'étaient que des mots, que même si tout ses sentiments se retrouvaient être tous uni, il savait que cet amour, ce premier amour entre eux, ne serait jamais inépuisable et que jamais cette flamme serait éteinte mais ses mots étaient comme des lames tranchantes, de fine lames que l'ont faisait glisser sur la peau du jeune Serdaigle ... Le jeune homme, dont les cheveux tombaient en cascade et cachaient son visage, cita une formule inaudible, il la marmonna pour que personne ne l'entende, une formule qui lui permit de voir ses blessures béantes se refermer non pas entièrement mais le plus possible arrêtant ainsi les hémorragie puis il attendit là, dans un coin, entre deux murs, de la cellule, il attendit que les minutes passent tandis que Sandrine se libérait de la vision de cette cellule miteuse ...C'est alors qu'elle reprit la parole avant de s'en aller un peu plus loin ...

« J’ai faillit trahir les miens pour toi ! J’ai tourné le dos à ma vie pour toi. Je n’arrive pas à croire que tu es put faire ça ! »


Là, pire que l'image de Sandrine voulant quitter voir torturer Jason, pire que l'image du monde mourant, pire que l'image du Lord tuant femme et enfant, pire que n'importe quel image, celle de Félix se tenant aux côtés de l'amour d'un Serdaigle, celle de Félix à l'extérieur d'une cellule, libre et protéger, alors que le Serdaigle est prisonnier de cette cellule, celle de Félix qui, avec un léger sourire de plaisir, regarda la verte et argent, le bleu et argent pour revenir à la verte et argent ... Lui, il ne pouvait y avoir que lui pour avoir fomenter tout cela ... Jason n'était pas fou, il avait bien entendu quelque chose dans le bureau du Professeur Leeroy ... Se devait être Félix ...
Une rage grandissante, une haine ancienne et violente monta en l'âme et conscience de Jason ... Ses canines s'allongèrent, du sang mélanger à de la "bave" s'écoula de sa bouche tandis que les cheveux sale du Serdaigle formaient un voile devant son visage, son regard vira du bleu au noir, des veines saillante se formèrent sur le cou de Jason ... Certes il avait perdu des litres de sang mais il lui en restait assez pour réagir à l'affront que lui faisait Félix ...

Le bleu et argent, tel un psychopathe suicidaire, se releva, se mit sur ses pieds en s'aidant du mur tout en gardant la tête baisser puis un rire à la fois glauque, noir et inhumain se fit entendre, un rire léger qui monta crescendo ... C'est ensuite que, cacher par la pénombre de la cellule, Jason pris la parole sans que Sandrine, Félix ou le Garde Mangemort ne puissent savoir de quel cellule la voix venait et d'un ton amusé mais pour le moins noir il dit :


« Tu pense avoir connu le pire des mal ?! Tu pense que ta vie sera meilleure maintenant ?! Profite de ses quinze jours car ta fin et proche et lorsque je sortirais ton esprit et ton corps seront miens !! Pour toi je serais le mal du mal, nomme moi l'homme aux milles tortures ... Félix !!! »


Lorsqu'il cita ce nom, il ne laissa guère le temps à Sandrine et encore moins à Félix pour réagir, avec un rayon de lumière, Jason releva la tête et ses yeux, seulement ses yeux furent éclairer, un regard profond mêlant haine et tristesse, un regard noir mais sensible, un regard de mauvais augure tel le regard du corbeau ... Jason se jeta sur les barreaux tentant d'attraper Félix sans y parvenir, c'est alors que par prise de conscience, il alla s'adosser contre un mur pour regarder, par une fente dans la pierre, le ciel de l'extérieur, ne pensant plus à rien, ne parlant plus de rien, attendant juste que les quinze jours s'écoulent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason] Mer 30 Juin - 14:33

Cette douleur lui mordait les entrailles à pleine dent. Cela la blessait de voir Jason en pareille condition. Mais la colère qui bouillonnait dans ses veines lui empêchait toute douceur. Elle ne serait pas compatissante pour ce vampire qui avait osé la trompé. Le pire dans l’histoire, c’était que la femme qui avait put bénéficier de Jason avait put goûter aux plaisirs et à sa chair alors que, Sandrine n’en avait jamais eut le plaisir. Pourtant, elle le désirait autant que LeeRoy aurait put le désirer en une nuit, alors que Sandy’ le voulait constamment. Une attirance saisissante l’attirait à ce mystérieux jeune homme comme une vulgaire poupée. Une force qu’elle ne comprendrait jamais…
Un nouveau spectacle s’offrit alors aux yeux de la verte et argent. Un acte divertissant. Jason était en proie à un changement bestial. Ses canines s’étaient allongées et un mélange de bave et de sang s’écoulait de sa bouche. Sans être répugnée, la jeune fille fronça les sourcils et laissa un grognement sourd et rauque s’échapper de sa gorge tandis que Jason continuait de pavaner son air nouvellement féroce.
Mais, lorsqu’il s’adressa alors à quelqu’un qu’il identifia comme Félix, Sandrine jeta un rapide coup d’œil derrière son épaule et remarqua la présence de son ami derrière elle. Cet ami qui provoquait chez Jason une vive jalousie. Un ami qui possédait toute la confiance de Sandrine (alors que Jason avait perdu la sienne). Un ami qui, jadis, avait embrassé avec passion les lèvres roses de la jeune adolescente française.


« Tu pense avoir connu le pire des mal ?! Tu pense que ta vie sera meilleure maintenant ?! Profite de ses quinze jours car ta fin et proche et lorsque je sortirais ton esprit et ton corps seront miens !! Pour toi je serais le mal du mal, nomme moi l'homme aux milles tortures ... Félix !!! »

Le nouveau regard que le vampire leur offrit glaça le sang de la demi-lycanne, qui ne laissa rien paraître. Elle fronça davantage les sourcils, prête à défendre son ami face à la nouvelle menace que lui inspirait Jason. Sans qu’elle ne puisse réagir, Jason se jeta sur les barreaux de sa cellule. Dans une tentative de protection, Félix passa son énorme bras devant Sandrine et grogna contre le vampire. Les mains de Jason tentèrent en vain de saisir l’énorme Serpentard.
Puis, rapidement calmé, le serdaigle regagna son mur ou il s’adossa. Il paraissait en moins mauvaise santé que tout à l’heure. Était-ce son sang de vampire qui le guérissait aussi rapidement ? Peu importe, la jeune verte et argent, bouillante de colère encore une fois, se précipita vers les barreaux. Elle les agrippa fermement et approcha son visage des grilles. Un grognement de loup s’échappa de ses dents alors qu’elle s’adressa de nouveau à Jason, avec cette même rage qui pimentait sa voix :


« Tu ne toucheras à personne, Jason Thorn ! D’ici quinze jours, tu seras peut-être libérer, mais tu ne m’approcheras plus jamais, ni moi, ni Félix !, violement, elle frappa d’un poing les barreaux en ajoutant, Tu ne seras plus que souvenir ! Tu m’entends ?! Un cauchemar que je voudrai effacer ! »

L’envie ne lui manquait pas. L’envie de déverser toute sa colère en attaque physique. Mais les barreaux lui en empêchaient. Elle ne pouvait pas lui toucher. Toutefois, lorsqu’il serait sortit, Sandrine ne le raterait pas. Les idées étaient confuses dans sa tête. La situation bascula subitement lorsque Félix vint derrière Sandrine pour lui faire lâcher prise. Il la serra ensuite dans ses bras. Son visage enfoui dans son torse, la jeune verte et argent éclata en sanglot encore une fois. L’énorme main du serpentard caressa ses longs cheveux noirs tandis que ses yeux regardaient le serdaigle avec provocation.
Maintenant qu’il n’était plus là pour lui faire compétition, Félix pourrait essayer de reconquérir la belle. Et ce regard qu’il lui avait lancé avait pour but de le provoquer et de lui faire savoir ses intentions…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 11/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/02/2010
Parchemins postés : 1142



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Jason Thorn


MessageSujet: Re: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason] Jeu 1 Juil - 10:17

« Tu ne toucheras à personne, Jason Thorn ! D’ici quinze jours, tu seras peut-être libérer, mais tu ne m’approcheras plus jamais, ni moi, ni Félix ! Tu ne seras plus que souvenir ! Tu m’entends ?! Un cauchemar que je voudrai effacer ! »


Tel furent les mots cruel cachant un amour éternel, Sandrine, dont la confiance fut bafouer par Jason se garda de ne pas aller plus loin dans ses propos, du moins pour le moment... Les barreaux de la cellule, empêchant le bleu et argent de s'enfuir, le protéger de toute agression extérieur ... Pour le moment.
S'étant retourner vers son petit coin de pénombre, le Serdaigle s'était mis à regarder le monde extérieur par des fissures assez creusées en profondeur pour laisser place à cette vision ...
Il ne prenait plus part à ce qui se passait derrière les barreaux de sa cellule, il n'écouta guère les paroles de la verte et argent, il était seul, seul dans un monde rempli à ne savoir qu'en faire ...
Lorsqu'il retourna la tête en direction de Sandrine ce ne fut que pour l'apercevoir dans les bras de ce Félix dont son vil regard était diriger dans la direction du jeune bleu et argent comme pour un signe de provocation ultime mais au lieu de réagir si vivement que quelque minutes auparavant, le Serdaigle détourna le regard et le reposa sur le monde extérieur tout en fulminant sa vengeance ... Tel le sang de Jason Thorn, sa vengeance sera froide, très froide mais vil, très vil ...

C'est ensuite qu'avec son index, recouvert de sang, il dessina quelque chose sur la pierre froide et humide avec son propre sang, il plaqua son index et traça un ligne qui, au final, décrivit un coeur et dans ce même coeur Jason inscrivit une lettre, une seule lettre mais la lettre, un fabuleux "S" inscrit en une lettre Gothique médiéval.
Sans un regard vers Sandrine et Félix, Jason déposa la paume de sa main contre le dessin sur la pierre et, fermant les yeux, il rêva du passé, du moment passer à l'infirmerie et à son extérieur, près du Lac, à sa première rencontre dans un corridor ... C'est ensuite que lui vint cette mélodie qu'il avait souvent en tête, une mélodie de violent ce qui lui fit dire quelque chose ou plutôt ... Chanter quelque chose ...
Avec une voix encore faible et trouble, il chantonna un petit air à lui même sauf que tout le monde pouvait l'entendre ...

« I wanted you to know
That I love the way you laugh
I wanna hold you high
And steal your pain away
I keep your photograph
And I know it serves me well
I wanna hold you high
And steal your pain »


Alors qu'il chantonna quelque paroles, sa main, prise de faiblesse, glissa contre la pierre effaçant sur son passage le dessin fait par le sang d'un jeune homme troublé et seul face à lui même ... Il s'allongea ensuite pour ne plus dire aucun mot, il devait se reposer et c'est ce qu'il commençait à faire tandis que Sandrine et Félix restaient là, encore et toujours. Sans un regard pour vers et pour eux, le Serdaigle posa sa tête contre son bras encore valide tandis que l'autre était ... [Torture de Scofield quoi].
Avec de la pierre effriter, Thorn inscrivit sur le sol une barre, une seule et unique barre et à haute voix il dit à lui même, à nouveau :

« Quatorze jours. Il ne me reste plus que Quatorze jours ... »


C'est ensuite que le jeun bleu et argent tenta de s'endormir mais tout devenait trouble en lui même et autour de lui, le monde changeait et son esprit changeait en même temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason] Jeu 1 Juil - 14:42

Ils avaient mal, ils étaient inséparables. Les deux âmes en douleur des jeunes élèves souffraient. Et, malgré l’amour qu’elle lui portait toujours, jamais Sandrine ne pourrait faire de nouveau confiance à Jason. Tout simplement parce que ce dernier l’avait trompé. Il s’était joué d’elle et tout son être en était ébranlé.
La verte et argent ne regardait même plus le corps de son ex-compagnon. Elle ne voulait plus le voir car l’image de son visage blessé et balafre la hanterait jusqu’à sa mort. Ses gémissements la berceraient la nuit, mais surtout, son regard l’observerait.
Elle essaierait le plus fort possible de se dire qu’il n’était plus là, mais même lorsqu’il était à ses côtés, Sandrine se sentait atrocement seule.
La voix de Jason s’éleva alors. Il chantait une mélodie mélancolie. Et Sandrine savait pertinemment qu’elle était la cible de ses paroles chantées. S’était d’ailleurs ce qui la rendait si en colère, mais à la fois, si marquée.
Félix le remarqua et serra davantage la belle adolescente contre lui tandis qu’il aperçu le petit cœur qu’avait dessiné Jason. Il ne voulait pas que sa future conquête ne l’aperçoive alors il pria pour un miracle.
Puis, la main faible du bleu et argent effaça tranquillement le dessin fait de sang.

Cet échec provoqua un sourire malicieux sur les lèvres de Félix tandis que Sandrine écartait son visage pour le regarder dans ses yeux. Ce dernier lui adressa un petit regard désolé et déposa sa main dans son dos. Doucement, les deux serpentard tournèrent le dos au pauvre jeune homme qui mourrait tranquillement dans sa cellule. Les joues de la belle verte et argent étaient creusées par les larmes salées de ses yeux tandis que ses yeux étaient vides et sa respiration presque haletante.
Ils s’apprêtèrent à quitter les cachots alors que Félix s’arrêta brusquement. Il chuchota à l’oreille de Sandrine avant d’embrasser le sommet de sa tête :


« Va m’attendre dans la grande salle. On en discutera après, d’accord ? Je dois discuter avec ce mangemort. »

S’était tout à fait faux. Félix ne voulait rien savoir du mangemort, s’était Jason qu’il viserait. D’un pas menaçant, il s’approcha de la cellule. Il regarda alors avec mépris la montagne de chaire qu’était Jason Thorn et laissa un rire rauque s’échapper entre ses dents longues.

« J’ai quatorze jours pour reconquérir Sandrine. Après quoi tu ne pourras plus jamais l’approcher, vampire. Je le savais que tu pourrais jamais faire le poids contre moi. J’ai bien fait de te suivre l’autre jour ; j’ai put révéler tes secrets au grand jour. Certes, Sandrine restera marquée à jamais par ton passage, mais elle oubliera ton nom lorsque je serrai celui qu’elle désirera… »

Félix, qui ajouta de la provocation à son jeu, le salua d’une main avant de repartir rejoindre Sandrine…

[HJ : Fin pour moi Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You don't know how you've betrayed me [PV : Jason]

Revenir en haut Aller en bas

You don't know how you've betrayed me [PV : Jason]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-