POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Écoute Moi Bien ... [Sandrine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Ven 9 Juil - 22:58

Et Si ? Si elle n'avait jamais été à Poudlard ? Et si elle n'avait jamais rencontré Lacey ? Si elle n'était jamais tombée amoureuse d'Elliot ? Si elle était restée enfermée dans cette forêt de son enfance, à apprendre les lois de la nature ? Et si, sa mère ne l'avait créée ? Que ce serrait-il passé si sa demie-soeur n'avait jamais vu le jour ? Et si Sandrine Larose n'avait jamais eu de liens, si faibles soient-ils, avec Sarah ? Alors elle aurrait la belle vie ... Et ne serrait pas dans la merde uniquement pour son nom de famille. Qui dit Larose remémore à tout ceux de Poudlard et quelques autres le prénom Sarah . Qui dit Sarah Larose dit ennuis ... Exécution rapide. Or, sa demie-soeur, qu'elle n'avait vu qu'une fois, ne laissait pas la réputation des Larose à l'eau à ce qu'avait entendue dire la lycanne par Amber et Helen, deux gamines, nouvelles résistantes, tout juste sorties de l'oeuf et sous la protection de son bien aimé, Elliot. Celles-ci venaient fréquemment dans le nouvel appartement de Sarah et Elliot, afin de se mettre à jour et de s'entretenir avec Elliot sur de nouveaux plans, sur de nouvelles missions, de nouvelles attaques possibles ... Choses que Sarah devait désormais repousser, vu son état critique de femme enceinte ... Et putain que ça la faisait chier !

La nuit était le meilleur moment pour sortir ... Parce que Sarah pouvait se prommener, aussi discrète et silencieuse qu'une ombre, et parce que bien des gens désormais se prommenaient avec des capes à capuches ... Sous ce temps de dictature, les habits étaient de plus en plus mystérieux mais personne ne disait rien . Enfin, assise sur un banc d'un parc tout près, une grande capuche rabbatue sur son visage pâle, on ne voyait pas un centimètre carré de sa peau. Tout près de son appartement, elle était sortit en vitesse, alors qu'Elliot était absent et désormais, elle attendait sa demie-soeur, à qui elle avait envoyé un hiboux en urgence, la sommant de venir immédiatement à une heure précise à ce petit parc même. C'était désert vu l'heure tardive, ce qui permmetait à la louve d'entendre et de voir absolument tout ce qui se déroulait ici. Non, elle n'était pas assez suicidaire pour s'éloigner de son appartement ... Elle voulait simplement attraper Sandrine en chemin, comme si de rien n'était et lui parler de quelques trucs importants...

¨ Te voilà . ¨

Murmura-t-elle dans un murmure que seule sa soeur put entendre, cette dernière s'approchant d'elle d'une démarche certaine et assurée.

¨ Viens . ¨

Sur ce, Larose se leva et, lentement, d'un pas svelte, elle se dirigea vers les blocs appartements tout près, bien certaine de l'endroit ou elle les conduisaient. S'arrêtant sur le trottoir, de l'autre côté de la rue, Sarah releva son visage vers les bâtisses et, se remémorant rapidement l'adresse de son appartement, elle vit ce dernier apparaître comme par magie entre deux blocs. Sans un mot de plus, en vitesse, elle monta les marches du perron et entra, suivit de sa soeur. Une fois les deux à l'intérieur, Sarah claqua la porte, scella celle-ci magiquement, remit les formules de protection et anti-intrus et finalement, elle poussa un soupir agacé, avant d'enlever sa capuche, laissant une cascade de cheveux d'ébène glisser sur ces épaules. Son regard sombre s'introduit violement dans celui de sa soeur et, gromellant, elle marmonna, en guise de salutation :

¨ Parraît que tu flirtes avec un vampire ... ¨
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Ven 9 Juil - 23:34

Tiens, tiens, tiens, mais qu'est-ce qu'elle lui voulait celle-la ? Je ne peux vous cachez la surprise qu'avait invoqué la lettre de Sarah chez Sandrine lorsque ses yeux avait aperçu le petit hiboux à sa fenêtre.
Sandrine et Sarah s'étaient un peu comme chien et chat. Elles ne s'étaient vues qu'une seule fois et la rencontre avait été plutôt froide et distante. Comprenez, Sandrine rencontrait la dangereuse Sarah Larose et Sarah rencontrait une soeur, plutôt une demi-soeur, au sang souillé par le sang de leur mère. Sandrine était jalouse de ne pas pouvoir se transformer en louve les soirs de pleine lune. Car son caractère explosif et ses grognements de chiens n'étaient pas du hasard. L'adolescente avait, sans cesse, la sensation d'être incomplète. De ne pas appartenir à un "clan" distinct. Elle ne se sentait pas humaine et encore moins loup-garou.... Qu'était-elle alors ?
Une enveloppe faite de chaire, d'os et de sang. Une âme rêvant de plus d'action et de plus de passion ?

Une seule personne avait réussit à la faire vivre de telles émotions. Et il s'agissait de Jason Thorn, l'élève mystérieux de Poudlard. Et pourtant, leur relation s'était terminé il y a quelques jours ; lorsque Sandrine avait découvert qu'il avait couché avec la professeur de sortilège. Depuis ce temps, Sandrine rêvait de lui chaque soir. Elle le désirait ardemment chaque jour et la solitude qui baignait son coeur l'isolait du reste du monde. Parfois, elle vagabondait hors de Poudlard avec sa meilleure amie, Victoria mais là encore, lorsqu'elle était seule, la colère rongeait peu à peu son esprit...

Ainsi donc, la lettre de sa soeur lui demandait de la rejoindre. Et puisqu'elle n'avait aucun cours en après-midi, Sandrine en avait profiter pour s'éclipser de l'école. De toute façon, elle assistait de moins en moins au cours. Agacée par les autres élèves, mais surtout, trop déconcentrée.
Ce jour-là, Sandrine avait revêtu une petit robe noir et une cape rouge. Elle avait attaché ses longs et épais cheveux noirs en un chignon et une passe rouge retenait les quelques mèches rebelles.

Parcourant les rues moldus d'un air sévère, la nuit tomba rapidement et Sandrine parvint finalement au petit parc ou sa soeur lui avait donner un rendez-vous.


¨ Te voilà . ¨

Sarah était déjà là. Lorsqu'elle entendit ses paroles, la jeune fille se voila d'un expression indifférente et et s'avança vers elle avec assurance.

¨ Viens . ¨

Sans mot, Sandy' la suivis docilement. C'est avec un certain élan de curiosité que la jeune adolescente française observa sa soeur la conduire à son appartement dissimulé entre deux maisons moldus. Puis, elles montèrent jusqu'à son appartement. Là, Sarah exécuta de nombreuses formules magiques. Elle rabaissa finalement son capuchon et Sandrine put enfin revoir le visage de sa soeur. Elle semblait si fatiguée. Que lui était-il arrivé ? Après tout, elle ne l'avait pas vu depuis un bon nombre de mois et n'avait eut aucune nouvelle depuis...
Se gardant toute question pour le moment, Sandrine ne cilla pas lorsque son regard vint percuter le sien. Même que le soutint avec autant d'arrogance qu'elle. Voilà l'un des trais de caractère Larose faut croire...


¨ Parraît que tu flirtes avec un vampire ... ¨

Sandrine fronça légèrement les sourcils. Puis, plus assurée ou peut-être par provocation, Sandrine laisse un sourire moqueur se dessiner sur lèvres rouges tandis qu'elle lui tournait le dos :

- Moi aussi je suis contente de te revoir Sarah.

Elle parcourra la pièce d'un regard circulaire avant de laisser entendre d'une voix presque moqueuse :

- Alors c'est ici que tu te caches ?

D'une démarche mente, la jeune fille alla s'asseoir sur un petit canapé. Elle s'enfonça dans le fauteuil et croisa ses bras sous sa poitrine. Son air moqueur se changea en un air sévère et froid et elle lui demanda :

- Comment sais-tu que je "fréquente" un "vampire" ?

Elle avait insisté sur ses mots avec agacement. Après tout, Jason n'était pas un vampire, il était un demi-vampire et elle ne le fréquentait pas vraiment. En fait, elle l'avait sauvagement chasser de sa vie. Mais elle voulait savoir comment sa soeur réagirait. Après tout, un union être ses deux êtres étaient impensables. Imaginez les enfants que ça ferrait ? ( 👅 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Sam 10 Juil - 0:07

C'était bien une Larose ... Son regard froid, sa mine désinvolte et son ton provocateur. Un sourire railleur aurait presque pû se dessiner sur les lèvres de la louve si elle aurait été dans une meilleure humeur . Comme le disait si souvent son adoré, elle n'était jamais d'humeur ces temps-ci. Et bha, le pauvre Manrey, si seulement il acceptait de voir, au lieu de faire l'aveugle, qu'il avait sa petite amie enceinte ... Si seulement il acceptait que son rêve se réalise ... Non pas celui de Sarah mais bien celui d'Elliot ! C'était lui qui avait voulut ce gosse ... Larose pour sa part n'était même pas encore certaine de le désirer ... Quoiqu'il en soit, si jamais les choses se passaient mal, ce serrait lui qui en aurait la responsabilité ! Non, ce n'était pas de l'égoïsme, seulement une pointe de vérité ! Sarah n'était pas responsable, pas suffisament mature pour réfléchir avant d'agir et son état instable de loup-garou ne procurait aucune sécurité pour le futur enfant à naître ! C'était Elliot qui l'avait désiré ce marmort ... C'était de sa faute !

-Moi aussi je suis contente de te revoir Sarah.


Un gromellement se risqua sur ces lèvres mais Sandrine ne prit pas en compte cet avertissement. Risquant un regard circulaire sur cet appartement plus ou moins amménagé, quelque peu bordélique mais curieusement intacte, elle demanda à sa soeur si c'était véritablement ici qu'elle se cachait et Larose enleva lentementa sa cape avant de la laisser tomber au sol, suivant sa soeur qui se dirigeait vers le salon, afin de prendre place. Houla, si Sandrine n'avait pas changé d'un poil, c'était naturellement le cas pour Larose qui était amaigrie, fatiguée et qui avait le ventre un peu plus bombé qu'à l'ordinaire. Son visage cadavérique semblait austère mais Sandrine n'avait rien à craindre puisque Sarah ne la toucherait jamais ... Dans le silence qui s'installait, la voix sèche de Sarah vint interrompre les pensées de la deuxième Larose.

¨ Erreur. C'est ici qu'Elliot me cache. ¨

Puis, son visage, qui avait aux abords une mine moqueuse, changea radicalement . Un autre trait des Larose. Son air devint froid et sévère et elle demanda comment Sarah était parvenue à savoir pour elle et son vampire. Cette fois cela fut au tour de Sarah de ricanner et de croiser ces bras sous sa poitrine, au-dessus de son ventre. Se plaçant directement devant la silhouette de Sandrine, en position de hauteur, la lycanne la toisa longuement, observant chaque changements depuis sa dernière rencontre, qui remontait à des mois, et un sourire en coin étira ses lèvres pulpeuses avant qu'elle ne murmure, d'une voix mystique :

¨ Céleste et Icenight avec qui tu t'es battue . Alors, elle a bon goût ta chauve-souris ? Décidement, tu commences à me ressembler beaucoup trop petite Sandrine . Un conseil : Laisse-le tomber avant qu'il ne t'entraîne dans des conneries . ¨

Vampire, pas vampire, regarder dans quoi elle se retrouvait aujourd'hui !

¨ Alors à Poudlard ? Du nouveau ? ¨
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Sam 10 Juil - 15:00

¨ Erreur. C'est ici qu'Elliot me cache. ¨

- Elliot ? demanda-t-elle. Ahhh oui, ce résistant… ajouta la jeune adolescente en insistant sur le statu du dénommé Elliot.

Manrey, le résistant que tout le monde recherchait pour ses crimes contre l’état. Pour ses actes de violence et de rébellion face au régime de dictature du seigneur des ténèbres. On parlait beaucoup de lui, en fait, son nom était sur toutes les lèvres – ou presque.
D’ailleurs, que fesait sa sœur chez ce terroriste ?
Gardant cette question pour plus tard, la jeune fille française observa sa sœur l’approcher. Debout face à elle, cherchant peut-être à l’intimider, elle croisa ses bras sous sa poitrine, exposant alors aux yeux de sa jeune sœur un ventre plus rond. Bah dit-donc, elle était bien nourrit cette Sarah !
Les yeux bruns de l’aînée observait la cadette méticuleusement comme s’il avait devant elle un objet ancien et qu’on cherchait à savoir les effets qu’avait eut le temps sur lui.
Toujours enfoncé dans le canapé, le regard plongé dans les yeux de sa sœur, Sandrine ne fut pas surprise d’entendre la suite de ses paroles :


¨ Céleste et Icenight avec qui tu t'es battue. Alors, elle a bon goût ta chauve-souris ? Décidément, tu commences à me ressembler beaucoup trop petite Sandrine. Un conseil : Laisse-le tomber avant qu'il ne t'entraîne dans des conneries. ¨

- Elles se sont donc réfugié aussi ces traitres. Lança Sandrine avec un sourire moqueur. Ça ne m’étonne pas d’elles. Après tout, elles n’avaient jamais été tenaces lors de nos ‘’combat’’ si tu veux appeler ça comme ça…

La jeune fille secoua alors négativement la tête, conservant son air moqueur. Lentement, elle monta ses jambes sur le canapé et les entoura de ses bras. Sandrine détourna finalement son regard pour poursuivre sur la même lancé :

- Te ressembler ? Je ne te connais même pas, Sarah. Tout ce que je sais de toi sont les histoires que les élèves de Poudlard me racontent. J’ignore tout de toi en fait… Alors si je commence à te ressembler, autant changer immédiatement, je n’ai pas envie de vivre dans un trou comme celui-là plus tard.

Sandrine en voulait personnellement à Sarah. Mais le seul motif qu’elle aurait réellement put avoir contre elle était sa jalousie face à ses pouvoirs de lycan. Car oui, Sandy’ désirait ardemment devenir une louve et ressembler à sa mère morte…
La mine moins moqueuse, plus sérieuse, elle leva les yeux pour les plonger dans les yeux de sa sœur :


- Hmprh… bon goût ?... dit-elle. Je note ton conseil précieusement. Mais tu arrives un peu tard. Je l’ai déjà chassé de ma vie…

Extérieurement, elle ne semblait pas affectée, mais intérieurement, ce départ avait sérieusement blessé Sandrine qui l’avait aimé de tout son être. Malheureusement pour elle, son vampire ne s’était pas révéler fidèle et avait déçu la jeune Larose. Désormais, elle préférait mener une vie de solitaire et de célibataire. S’était moins… douloureux ?

¨ Alors à Poudlard ? Du nouveau ? ¨

Poudlard… ah Poudlard. S’était devenue n’importe quoi… et Sandrine ne put cacher un nouveau sourire moqueur (Tiens cette conversation la fessait bien rire) :

- Poudlard ? C’est devenu n’importe quoi, c’est chiant. Depuis la stupide rébellion de tes nouvelles ‘’copines’’, des agents du ministère s’amènent à l’école et interroge tout le monde. De toute façon, je sèche trop souvent les cours pour en savoir davantage… je prévois quitter cette maudite école bientôt et retourner voir grand-mère. Elle vieillit et aura besoin de quelqu’un pour s’occuper d’elle.

Sa grand-mère était probablement la personne à laquelle Sandrine était la plus attachée. Du moins, Sandrine aimait bien Sarah, certes, mais elle ne la connaissait pas assez pour réellement ‘’s’attacher’’. C’était leur lien de sang qui les gardait ensemble… mais qui sait, peut-être qu’elles développeraient une autre relation…

- Je peux maintenant te questionner ou alors peut-être n’as-tu pas terminé de m’en poser… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Sam 10 Juil - 18:25

Ce résistant ... Oui, celui-là, l'imbécile de blondinet, son adoré et aussi, l'indésirable numéro deux . Un junkie, un alcoolique ... Mais un grand guerrier dont on se souviendrait longtemps après la chute du Seigneur des Ténèbres. Son nom était sur toutes les lèvres et son visage, ainsi que celui de Valentine et de Sheppard, sur toutes les affiches de recherches ... Ce petit bout d'homme, cet ancien poufsouffle au coeur si pur se battait désormais pour une juste cause à sa mémoire : La paix . Quel homme charmant ... Quel petit ami sucidaire ! Petit ami, futur papa ... N'importe quoi .

Pensant à cela, Sarah remarqua rapidement le regard de demie-soeur se poser sur son ventre mais elle ne dit pas un seul mot. Soit elle avait comprit, soit, comme bien d'autres, elle pensait que Larose avait engraissé, chose plutôt insultante, surtout que c'était le point le plus négatif aux yeux de la louve dans cette grossesse. Jamais elle n'avait eut un surplus de poids ... Jamais ! Après toute l'activité physique qu'elle faisait... toujours à courir et à se déchaîner sur tout ce qui passait sur sa route, comment pouvait-elle même penser engraisser ? Rhaaa . Après le deuxième problème restait les originies de ce marmot ... Serrait-il un vampire, un loup-garou ... Un hybride ? Naîtrait-il dans la paix ou sous cette dictature ? Cet enfant deviendra-t-il un junkie ou alors un être instable et hystérique comme sa mère ? Pauvre enfant ... Oui, pauvre enfant et pourtant, ce serrait le plus humainement possible que Sarah voudrait l'élever ... Afin qu'il ne conaisse pas le même sors qu'elle ...

¨ Crois-tu sincèrement que j'accepterais des gamines de ce genre dans mon appartement, Sandrine ? Tu as bien raison de dire que tu ne me connais pas ... ¨

Railla Sarah en agitant ces mains dans une moue agacée. Sa soeur vint remonter ces jambes sur le canapé, afin de se mettre en position du foetus et détourna le regard et ces paroles devinrent plus ... Venimeuses ? Amères ? Savait-elle simplement ce qu'elle avait enduré avant de se retrouver dans ce ... ¨trou¨ ? Comparé à tout ce qu'elle avait vécu, ce petit appartement était un vrai coin de paradis pour la louve, bien qu'elle ne pouvait plus sortir aussi souvent qu'autrefois ! Elle parlait d'un ton snob, ce qui énerva rapidement la louve . Pour qui se prennait-elle, pour rire ainsi de son malheur ?! Putin ! La montée d'adrénaline fut trop rapide et, d'un geste brusque, violent, elle attrapa sa soeur par le collet, rapprochant son visage du sien, émettant un nouveau grondement sourd, menaçant. Son regard , en un clin d'oeil, complètement dilaté, faisait penser à un puits sans fin, ou toute la compassion de la louve venait de s'éclipser, en une fraction de secondes. Sa respiration brûlante glissait sur le visage de Sandrine, qui ne bougeait pas, comme prise par surprise et en même temps entêtée dans ces idées de snob.

¨ Ce trou est l'endroit le plus paisible dans lequel j'ai pu vivre jusqu'à présent, Sandrine ! Es-tu encore une gamine écervelée qui croit que la vie est facile chère cadette ?! Ah, oui, je comprends, tu dois être une future partisante du Seigneur des Ténèbres ? Oui, intélligent, tu auras la vie , certes, plus facile que la mienne ainsi ! Tu n'as aucune idée de ce que j'ai traversé , tu ne verrais même pas dans le pire de tes cauchemards ce que j'ai vécu il y a de cela à peine quelques semaines ! Je dois sans cesse me battre pour rester en vie et sans cesse me torturer l'esprit pour ne pas tuer quelqun ! Je suis de plus en plus instable, je suis de plus en plus plongée dans ces crises d'hystérie et pire encore, ma soeur, moi je ne vis pas sous un toit tout logé comme à Poudlard ! Alors pendant que tu en as encore le temps, remercies le ciel du lit dans lequel tu dors, de la nourriture que tu manges et soit heureuse que ton coeur batte encore sous cette nouvelle dictature ! Je peux voir dans tes yeux une rancune à mon égard et pourtant, je ne t'ai rien fait ! Tu n'es certainnement pas jalouse de ma vie et de mon environnement alors qu'est-ce que tu as ?! Tu es jalouse de moi ?! De cet état pitoyable dans lequel je vis peut-être ? De toute cette rancune qui m'habitde, de cette rage qui me consume, jour et nuit ?! Tu es aussi snob que ta mère et bien faits donc comme elle et pars d'ici, fuit tes problèmes et la vie difficile et va te faire baiser par un bâtard ou par une saleté d'humain ... ¨

Grogna fougueusement la louve avant de repousser brutalement sa soeur dans son divan, reculant de quelques pas avant de ne commettre une bêtise et d'attaquer sa propre demie-soeur. Son sang était en fusion et ses traits fatigués étaient tirés, empreint d'une contrariété marquée. Elle ne pouvait s'empêcher de se soustraire de son rôle de fille ... Pour elle, morte ou non, Della n'avait jamais été sa mère . Une mère n'abandonne pas ses enfants . Della n'était que ... Ce qui la rattachait à Sandrine, rien de plus , rien de moins ! Et même là encore ...

Se calmant alors que sa demie-soeur continuait en lui parlant de Poudlard, Sarah fit quelques pas dans la pièce, inspirant et expirant longuement et lorsque sa rage sembla un tant soit peu descendue, elle se passa une main dans les cheveux, d'un geste lasse alors que Sandrine lui racontait qu'elle séchait les cours, exactement comme elle autrefois mais s'arrêta brusquement au mots ¨ copines ¨. Une exclammationn de dédain sortant de sa gorge, elle éclata d'un rire ironique et, roulant les yeux, elle persiffla :


¨ Ces gamines ne sont pas mes copines ! Ma meilleure amie à Poudlard s'appellait Lyud Leenoth ... C'était la leader des D.S et une élève des plus respectée ... Quand à ta grand-mère, laisse la donc crever, ce n'est qu'une humaine et elle n'apporte que problème à tout son entourage ... Pauvres humains, si faibles, si vulnérables ... Ne t'attaches pas à la famille Sandrine, tu finiras bien déçue. ¨

La famille c'était quoi pour Sarah ? Une bandes de bâtards par-ci, une autre de l'autre côté, une demie-soeur, la seule qu'elle abordait vraiment, et puis un père décédé, qu'elle avait elle-même menée à sa pertes ... Mmm, c'était bien beau la famille ! Bien inutile en premier lieu aussi ! Une attache de plus, quelque chose qui vous rendait faible ... Foutaise ! Hargneuse, Sarah poussa une nouvelle exclammation de dédain mais ne dit pas un mot de plus ... Bon, fallait pas non plus l'envoyer au diable cette petite, son but n'était pas de se mettre un nouveau membre de sa famille à dos tout de même !

¨ C'est bon, c'est ton tour ... Essaye simplement de ne pas me faire péter une autre crise cette fois ... J'te l'est dit, je suis pas très équilibrée ... Surtout en ce moment ! ¨
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Sam 10 Juil - 20:45

¨ Crois-tu sincèrement que j'accepterais des gamines de ce genre dans mon appartement, Sandrine ? Tu as bien raison de dire que tu ne me connais pas ... ¨

Sandrine haussa les épaules avec un air de ‘’Je ne sais pas’’ sur son visage. Décidément, elle ne prenait pas sa sœur aînée au sérieux. De toute façon, s’était tout à fait le genre de la verte et argent. Provocante et froide. Têtue et impulsive.
Cependant, elle su qu’elle était peut-être aller un peu trop loin lorsque sa sœur vint la soulevé par le collet pour que leurs visages soient à quelques centimètres l’un de l’autre. La respiration brûlante de sa sœur soufflait sur son visage froid. Pourtant, malgré la colère caressante de Sarah, Sandrine conservait son air froid et provocant. À chaque parole de sa sœur, son cœur se serrait. Et ses yeux se voilaient, à leur tour, tranquillement d’un voile d’haine et de colère.


¨ Ce trou est l'endroit le plus paisible dans lequel j'ai pu vivre jusqu'à présent, Sandrine ! Es-tu encore une gamine écervelée qui croit que la vie est facile chère cadette ?! Ah, oui, je comprends, tu dois être une future partisante du Seigneur des Ténèbres ? Oui, intelligent, tu auras la vie, certes, plus facile que la mienne ainsi ! Tu n'as aucune idée de ce que j'ai traversé, tu ne verrais même pas dans le pire de tes cauchemars ce que j'ai vécu il y a de cela à peine quelques semaines ! Je dois sans cesse me battre pour rester en vie et sans cesse me torturer l'esprit pour ne pas tuer quelqu’un ! Je suis de plus en plus instable, je suis de plus en plus plongée dans ces crises d'hystérie et pire encore, ma soeur, moi je ne vis pas sous un toit tout logé comme à Poudlard ! Alors pendant que tu en as encore le temps, remercies le ciel du lit dans lequel tu dors, de la nourriture que tu manges et soit heureuse que ton coeur batte encore sous cette nouvelle dictature ! Je peux voir dans tes yeux une rancune à mon égard et pourtant, je ne t'ai rien fait ! Tu n'es certainement pas jalouse de ma vie et de mon environnement alors qu'est-ce que tu as ?! Tu es jalouse de moi ?! De cet état pitoyable dans lequel je vis peut-être ? De toute cette rancune qui m'habite, de cette rage qui me consume, jour et nuit ?! Tu es aussi snob que ta mère et bien faits donc comme elle et pars d'ici, fuit tes problèmes et la vie difficile et va te faire baiser par un bâtard ou par une saleté d'humain ... ¨

Elle le rejeta brusquement dans le canapé. Sandrine conserva sa colère pour plus tard puisqu’elle poursuivait plutôt par lui raconter ce qui se passait à Poudlard. Mais l’envie de lui cracher des paroles crues au visage et de lui balancer son pied dans le ventre ne lui manquait pas. Elle se vengerait plus tard, lorsque l’opportunité se présenterait.
Sa soeur était toujours énervée et elle tentait tant bien que mal de se calmer. Sandrine la regardait avec la même colère tout en continuant de lui parler…


¨ Ces gamines ne sont pas mes copines ! Ma meilleure amie à Poudlard s'appelait Lyud Leenoth ... C'était la leader des D.S et une élève des plus respectée ... Quand à ta grand-mère, laisse la donc crever, ce n'est qu'une humaine et elle n'apporte que problème à tout son entourage ... Pauvres humains, si faibles, si vulnérables ... Ne t'attaches pas à la famille Sandrine, tu finiras bien déçue. ¨
- Je suis déjà déçue. Lança-t-elle à voix basse.

Mais la colère en elle ne fessait qu’augmenter suite aux paroles de sa sœur. Laisser crever sa grand-mère ? JAMAIS ! Dieu seul sait jusqu’ou elle serrait prête à aller pour sa grand-mère, la dernière source de douceur dans la vie de la pauvre adolescente.

¨ C'est bon, c'est ton tour ... Essaye simplement de ne pas me faire péter une autre crise cette fois ... J'te l'ai dit, je suis pas très équilibrée ... Surtout en ce moment ! ¨

Et voilà l’opportunité qu’elle attendait. D’un bond, elle se leva et, se fichant bien du bruit qu’elle ferrait. Sarah l’avait tout autant énervée :

- Ouais ok, je commence. Mais d’abord, avant de te poser des questions, je vais te donner une leçon de vie moi aussi ! Je me fiche bien que tu pique une autre crise. Parce que de toute façon, y’a qu’à te regarder d’une drôle de façon pour que tu sortes les griffes ! Il est là ton problème Sarah. Tu ne veux pas qu’on sache qu’au fond de toi, tu es fragile ! Tu te cache derrière une carapace violente et tu t’amuse à jouer les dures avec tout le monde mais ça ne fonctionne pas avec moi.

Sandrine lui hurlait au visage en la pintant avec furiosité :

- S’il y a bien une chose que je ne veux pas, c’est te ressembler. Non seulement, tu fais pitier à voir, Sarah Larose, mais en plus, tu te fis sur tes expériences de vie pour m’en donner une ?! Tu sais pourquoi maman t’a laisser au main de Greyback, tu sais pourquoi ? Parce qu’elle savait que tu serais incontrôlable puisque tu étais un loup-garou née. Moi, je ne suis peut-être pas aussi pure que toi, mais au moins, je sais me contrôler et je ne tue pas pour me justifier ! Je ne cherche pas à faire passé mes sauts d’humeur sur mon caractère animal. Je m’avoue être une personne impulsive, c’est tout.

Sandrine s’enrageait plus elle lançait ses paroles. Sa respiration était devenu sifflante et ses yeux la regardaient noirement tandis qu’elle continuait sur la même lancé de colère :

- Il n’est pas question que je laisse crever ma grand-mère ! L’amour n’est pas une faiblesse, Sarah. C’est toi qui l’interprète comme ça. Tu voudrais que tout le monde soit aussi malheureux que toi !

Non franchement là, elle avait touché un point sensible. Sandrine ne pourtant pas attention à sa dernière phrase. La vie sentimentale et sexuelle de son ainé ne la regardait pas. Alors elle ne jugea pas importante de renchérir là-dessus. Mais la colère qu’elle ressentait face à sa sœur était si violente, qu’en temps normal, elle aurait attaqué la personne face à elle. Sauf que dans le cas présent, il s’agissait de sa sœur. Et, malgré la haine et la jalousie qui l’habitait, jamais Sandrine ne pourrait lever la main contre sa sœur. Elles ne s’appréciaient pas, certes, mais elles conservaient le même sang. Tiens d’ailleurs, elle cherchait à se justifier sur les meurtres qu’elle commetait, et bien Sandrine l’a tenterait . Elle écarta les bras et la provoca du regard. D’un ton nettement plus calme, mais toujours pesant par la rancune, elle lui demanda :

- Pourquoi tu ne me tue pas alors, hein ? Après tout, je ne compte pas réellement dans ta vie. Tu ne me connais même pas. Tu ne sais, ni ce que j'aime, ni se que je pense, ni ce que je suis. Alors tue-moi, Allez !

Mais sa soeur en serait incapable. De toute façon...

- Alors voilà ma première question : Est-ce que tu prend des pillules pour t'aider à gérer ton caractère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Dim 11 Juil - 8:28

- Je suis déjà déçue.

¨Et moi dont¨... Était tentée de répondre Sarah, la mine toujours aussi furaxe, bien qu'un élan de mélancolie venait de traverser son regard noircit par la haine. Si le but de Sandrine avait été de passer un commentaire discret, que Larose n'entenderait pas, et bien c'était loupé. En fait, Sarah accusait Sandrine de la provoquer ... Mais pourquoi ? Et pourquoi celle-ci était-elle si à cran envers Sarah ? Méritait-elle ce traitement injuste ? Non. Pas de la part de sa demie-soeur du moins ... Cette jeune adolescente qu'elle ne fréquentait que trop rarement, de peur de la mettre dans la merde ou encore pire ... De peur de la blesser si un jour les choses finissaient par mal se passer. Comme aujourd'hui : elle venait de prendre sa soeur par le collet et de la rejeter violement sur son propre canapé ... Non, il ne fallait surtout pas toucher la famille et pourtant ... Putain que c'était tentant ! Sandrine était la seule famille qui lui restait ... Tous ces autres bâtards de Greyback, elle les avaient trahis ... Pour Elliot ... L'indésirable numéro deux . Elle s'était battue contre ces propres frères de sang, afin de défendre et d'aimer de tout son coeur un vampire ... Rholala, elle était compliquée la vie hein mais bon, on ne peut empêcher un coeur d'aimer ! Et puis ... C'est avec des yeux différents que l'on voit un coeur différent .

De nouveau, l'esprit de la louve voguait tranquillement ailleurs mais les mouvements rapides de Sandrine attirerent immédiatement son attention et la jeune hybride tourna directement son visage vers cette dernière, qui, désormais debout, tenait tête à sa grande soeur, complètement énervée, déversant son venin meurtrier et ... dangereux ... Pour elle du moins .

-Ouais ok, je commence. Mais d’abord, avant de te poser des questions, je vais te donner une leçon de vie moi aussi ! Je me fiche bien que tu pique une autre crise. Parce que de toute façon, y’a qu’à te regarder d’une drôle de façon pour que tu sortes les griffes ! Il est là ton problème Sarah. Tu ne veux pas qu’on sache qu’au fond de toi, tu es fragile ! Tu te cache derrière une carapace violente et tu t’amuse à jouer les dures avec tout le monde mais ça ne fonctionne pas avec moi.


¨ ... ¨

-S’il y a bien une chose que je ne veux pas, c’est te ressembler. Non seulement, tu fais pitier à voir, Sarah Larose, mais en plus, tu te fis sur tes expériences de vie pour m’en donner une ?! Tu sais pourquoi maman t’a laisser au main de Greyback, tu sais pourquoi ? Parce qu’elle savait que tu serais incontrôlable puisque tu étais un loup-garou née. Moi, je ne suis peut-être pas aussi pure que toi, mais au moins, je sais me contrôler et je ne tue pas pour me justifier ! Je ne cherche pas à faire passé mes sauts d’humeur sur mon caractère animal. Je m’avoue être une personne impulsive, c’est tout.

Une crampe ? Un coup du marmot ? Non, c'était simplement le rythme de son coeur qui venait de faire un saut, dépassant le rythme habituel de ceux des humains, se surmennant dans sa cage thoracique. Le visage livide de Larose venait de se colorer graduellement et son regard était devenu pour la grande majeur d'un noir ténébreux, meurtrier. D'abord le bout de ses doigts, puis ces bras et ces jambes ... Elle tremblait comme une feuille, non pas de froid, mais de haine, de rancune ... De honte . Cette petite morveuse, qu'elle se forçait à traiter comme une soeur, l'envoyait littéralement baladée, sans gêne, la tête haute. Avançant un pas à un, comme une femme touchée directement au coeur par une arme blanche, la louve se traîna jusqu'au mur, ou elle se raccrocha difficilement, une main sur le coeur ... Sur ce coeur qui battait beaucoup trop vite, annoncant l'approche imminente d'une situation dangereuse pour quiconque l'entourait.

Dos au mur, la respiration saccadée, comme si l'hybride venait de courrir à toute vitesse durant des heures, celle-ci garda la tête baissée vers le sol, son regard animal brillant , comme si des larmes perlaient aux coins de ces yeux mais rien ne tombait.


-Tu voudrais que tout le monde soit aussi malheureux que toi !

-Tu voudrais que tout le monde soit aussi malheureux que toi !

-Tu voudrais que tout le monde soit aussi malheureux que toi !


Alors là ... Là. C'était carrément le coup de trop dans son coeur. Sans un mot, la louve se laissa glisser au sol, anéantie et pourtant ... Pas si en état de faire pitié que cela . Étais-ce là une dure mais réelle réalité ? Une vérité ? Sarah Larose voulait-elle que tous soient aussi malheureux qu'elle ? Dans un sens, non, pour Elliot par exemple, ainsi que pour Lacey et Lyud, elle ne souhaitait pas toute la douleur mentale qu'elle pouvait éprouver ... Mais pour les autres ... Étais-ce la vérité ? Oui. Comme cela ferait du bien si, une seule fois, rien qu'une seule, tout ce poids sur ces épaules changeaient de victime ... Si tout ce qu'avait enduré Sarah s'évaporait d'un coup, ne laissant qu'une âme nouvelle dans un corps fraîchement créer. Pourquoi personne ne pouvait-il prendre la charge de ses douleurs ? Étais-ce pour cette raison qu'Elliot se droguait ? Afin d'enlever de ses épaules une tristesse qu'il ne voulait dévoiler à personne ? Une solution ? Non . Non il n'y avait pas de solution aux problèmes de Sarah ... Tout était et resterait identique, elle souffrirait et apprendrait, elle resterait malheureuse, à jamais . Même si demain, elle était mariée, humaine et en paix , rien n'empêcherait la tristesse de venir mutiler son coeur ... Parce qu'elle avait été créer dans ce sentiment ... Parce qu'elle n'avait jamais ressenti que cela en principal ...

Pourquoi tu ne me tue pas alors, hein ? Après tout, je ne compte pas réellement dans ta vie. Tu ne me connais même pas. Tu ne sais, ni ce que j'aime, ni se que je pense, ni ce que je suis. Alors tue-moi, Allez !

¨ ARGHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !! ¨

Agrippant son crâne à deux mains, la lycanne tomba su sol, assiégée par milles et une migraines de pires en pires . Tremblante tel une feuille au sol, elle se mit à hurler, de douleur, de peine et de rage ... Et bientôt, son cri se termina par des grognements familiers ... Des grognements animaux . D'un coup, sans avertissement, elle cessa de se débattre toute seule au sol et se leva d'un bond. Cette rancune était lacinante, elle lui brûlait l'intérieur, il fallait l'arrêter, IL FALLAIT QUE CELA CESSE ! C'ÉTAIT TROP DOULOUREUX !
D'une main habile, elle agrippa une lampe de chevet qui tenait en équilibre sur une petite commode et l'envoya s'écraser contre un mur . Voilà, ces incessantes crises d'hystéries qui recommencaient, sans qu'elle ne puisse même les contrôler . Divers objets se mirent à voler dans la pièce et bientôt, le sol fut jonché de débris et de verre tranchants.


¨ JE SUIS NÉE DANS LE MAL ESPÈCE DE BÂTARDE ! J'AI ÉTÉ ÉLEVÉE DANS LA VIOLENCE ET LA DURETÉ, ESPÉRAIS-TU RETROUVER UNE SOEUR EN PORCELAINE, INNOCENTE ET FRAGILE ?! MOI, JE SUIS UN LOUP-GAROU, JE DOIS ASSUMER CE RÔLE SANS ARRÊT ET TENTER SANS GRANS SUCCÈS DE CONTRÔLER CETTE BÊTE QUI DORT EN MOI ! CE MONSTRE QUI ME HURLE SANS CESSE DE TOUT TUER SUR SON PASSAGE ! OUI, JE SUIS IMPULSIVE ET LE LOUP QUI SOMMEILLE EN MOI L'EST ENCORE PLUS ! ON SE PROTÈGE AVEC CE QU'ON PEUT, GAMINE, MOI, JE N'AI EU DROIT QU'À QUELQUES SENTIMENTS AUSTÈRES TOUTE MON ENFANCE ! TU NE VEUX PAS ME RESSEMBLER SANDRINE ?! MAIS TU ES DÉJÀ SI DIFFÉRENTE DE MOI ! UNE PUTAIN DE SNOB, UNE SAINTE-NITOUCHE QUI PARLE PLUS QU'ELLE N'AGIT ! COMMENT PEUX-TU MÊME PENSER QUE TU AS DU SANG DE LYCAN DANS LES VEINES ?! TU N'ES QU'UNE SALETÉE D'HUMAINE, UNE NOUVELLE ERREUR DE LA PART DE DELLA !

TOI, TU NE VOIS RIEN, TU NE COMPRENDS RIEN ! TU SEMBLES MALHEUREUSE ALORS QUE TU N'AS AUCUN MOTIFS DE L'ÊTRE MAIS VOUDRAIS-TU CHANGER DE PEAU AVEC MOI, SANDRINE, RIEN QU'UNE FOIS ?! OUI, ÊTRE UN LOUP-LOUP, C'EST BIEN AMUSANT, TOUT MIGNON MAIS ÇA ME RAMMÈNE PLUS DE TROUBLE QUE D'AUTRES CHOSES ! JE SUIS POURCHASSÉE, TRAQUÉE, TORTURÉE ... J'AI ÉTÉ VIOLÉE COMME UNE CHIENNE DANS UNE CAMISOLE DE FORCE ! J'AI DÛ SUBIR 365 JOURS D'ASILE ! ALORS OUI, EST-CE QUE J'AI LE DROIT D'ESPÉRER UN TANT SOIT PEU DE TRISTESSE CHEZ LES AUTRES ?! POURQUOI MOI JE DEVRAIS ÊTRE LA SEULE À VOIR LA VIE EN NOIR ?! TU ME DÉGOÛTES ! TU NE COMPRENDRAS JAMAIS ! TU ES AUSSI BORNÉE QUE TOUS LES HUMAINS !


Rugit la louve et lorsqu'elle ralentit l'allure, elle se mit à respirer difficilement, de nouveau tremblante. Les obets je volais plus , malgré tout, le salon était salement ammoché et Sandrine avait dû se cacher dans une autre pièce afin de ne rien recevoir en pleine gueule, sans pourtant manquer un seul mot de ces mots que Sarah venait de gueuler à tue-tête. Non, cette petite fille qu'on disait être sa soeur n'avait rien en commun avec elle ... Ce n'était qu'une indifférente ... Qu'une humaine de plus ou de moins dans son entourage ...

¨ Des pillules ?! POUR GÉRER MON CARACTÈRE ?! VA TE FAIRE FO*TRE OUI ! QUAND TU CESSERAS DE FERMER TES YEUX POUR VOIR À QUOI RESSEMBLE RÉELLEMENT TA DEMIE-SOEUR, TU VERRAS QUE CELLE-CI EST AINSI 24H SUR 24 , 7 JOURS SUR 7 ! JE SUIS NÉE AVEC LA RAGE ! RAGE DE VIVRE, RAGE D'AIMER, RAGE DE VENGEANCE ! TU VEUX PARVENIR À GÉRER QUOI ?! CE MONSTRE QUI CONTRÔLE MON ESPRIT ?! À GÉRER UN CARACTÈRE FOUGUEUX ET IMPULSIF DE NATURE ?! LAISSE MOI RIRE ! ¨
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Jeu 15 Juil - 1:40

À la fois satisfaite et effrayée, Sandrine alla se réfugier dans l'une des petites chambres de l'appartement lorsque Sarah commença le carnage. Fière de l'avoir mit dans un tel état, mais honteuse à la fois. Après tout, sa sœur ne lui avait - encore - rien fait. Et les paroles qu'elle lui crachait au visage étaient lourdes de vérité. Cependant, Sandrine était trop fière pour s'excuser. De toute façon, s'excuser était un signe de faiblesse.
On aurait dit que les murs tremblaient sous l'intensité des paroles de la louve. Pourtant, Sandrine les écouta tous et ses yeux de froids restèrent vides d'émotions alors que son cœur se serrait.
Elle avait assez jouer maintenant, elle allait la calmer, elle allait se détendre.

Ses muscles tendus se relâchèrent tel un nœud que l'on dénouait. Ses poings redevinrent de petites mains délicates et son air froid et indépendant se dissipa de quelque peu. Toutefois, ses yeux ne cillaient pas sous l'émotion.
D'un pas léger, lorsque sa sœur eut terminé de gueuler à tue-tête, Sandrine osa sortir sa tête hors de la chambre. Les bruits de verres cassés qu'elle avait entendu tout à l'heure n'avait pas été de son imagination ; le sol était recouvert d'un tapis de vitres et de dépris. Et sa Sarah était au sol, ses mains serrés sur sa tête, le visage déformé par la colère et la douleur.
Mais qu'est-ce qui l'avait mit dans un tel état ?
Lors de leur première rencontre, elle s'était montré impulsive et têtue, mais elle n'était pas aussi amaigrie - et je compte là même sa petite rondeur au niveau de son bassin - et elle n'avait pas ses violents cernes mauves sous les yeux.

Sur le coup, elle regrettait de l'avoir mit dans un état de détresse. Mais la secoueur lui avait plut, elle ne pouvait se le cacher.
D'une voix plus douce, mais teinté d'un détachement, la cadette lui adressa de nouveau la parole :


- D'accord Sarah... Calme-me toi maintenant.

Elle se risqua même à s'approcher d'elle, évitant avec soin de ne pas mettre le pied sur un déchet coupant. Sa main fébrile s'avança vers sa longue chevelure d'ébène, mais, au dernier instant, Sandrine s'interdit de la réconforter. Elle se contenta de la regarder et d'ajouter sur le même ton :

- Tu as raison...

Elle baissa les yeux et lui tourna le dos.

Puis, d'un petit mouvement de baguette (qu'elle avait dissimuler dans sa manche pour toute éventualité), Sandrine essaya tant bien que mal de débarrasser le plancher de plusieurs débris. Mais son niveau de magie étant encore faible (de toute façon elle n'avait jamais été douée avec la magie), elle ne put pas nettoyer la pièce et la rendre comme elle était avant. Mais le plus gros du travail était fait ; mais elle ne risquerait pas à marcher pied nu sur le parquet.
D'un pas léger et discret, elle passa à côté du corps de sa sœur pour retourner s'asseoir dans le canapé où elle s'était assit plus tôt (il n'avait pas été touché par les folies de Sarah).

La discussion ne reprendrait pas tant que l'aînée ne se serait pas calmer. Et dire qu'elle était suicidaire de rester à ses côtés...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Ven 16 Juil - 20:53

Une chance pour Sandrine que celle-ci soit partie se réfugier dans une chambre adjacente de l'appartement . Oui parce que sinon, elle serait sans doute blessée, sinon plus. Il était dangereux d'être en compagnie de la lycanne mais alors, il était d'avantage dangereux de rester dans une même pièce qu'elle lorsque celle-ci s'emportait, de plus en plus instable dans ces actes et dans son comportement. En fait, seul Elliot était en sécurité dans ce monde, vis-à-vis de la louve ... Elle n'accordait plus d'importance à personne, ni même à sa propre personne .

Lorsque la porte de la petite chambre adjacente s'ouvrit, Sarah était dans le fond du salon, assise au sol, en boule, tel un foetus, le front contre ces genoux, les yeux clos . Ne plus rien voir, ne plus rien entendre , ne plus rien comprendre ... Juste vivre, tel une enveloppe charnelle vide. Le visage déformé par la colère et par la douleur, elle ne bougeait pas, elle ne rammena même pas son regard animal vers sa demie-soeur . La cadette Larose, qui avait l'audace de revenir vers elle, évitant soigneusement les débris au sol du carnage de Sarah. Elle approchait ... Elle approchait mais elle était suicidaire la pauvre ... Elle ne comprenait pas, elle ne comprendrait jamais, parce qu'elle était une foutue humaine dont la vie était curieusement teintée de rose, au détriment de sa soeur, dans la vie se noircissait de plus en plus.

¨ Éloigne-toi . ¨

L'avertir Sarah dans un grondement menaçant, toujours en boule, tremblante de tous ses membres, comme se retenant malgré elle d'agir, de détruire ... De tuer ! L'écoutant malgré sa tête dure, Sandrine accepta finalement de reculer et , grâce à sa baguette, parvint même à ramasser une partie des débris au sol, les plus gros morceaux de vitres du moins. C'était petit mais efficace, bien que l'hybride n'ai pas bouger d'un poil . Seul ses oreilles écoutaient tout ce qui se déroulait autour . Elle ne voulait plus regarder cette gamine qui lui faisait la morale . Non ... Elle était bien trop différente d'elle ... Bien trop bornée .

¨ Ne te fais pas remarquer à Poudlard . L'école ne doit pas savoir que nous sommes demie-soeur. Tu m'entends ?! ¨

Même si physiquement elles n'étaient pas identiques, rien ne pourrait empêcher Scofield ou quiconque de faire un lien entre les noms de famille ¨Larose¨ ou pire encore, de faire un lien entre leurs caractères similaires . Et alors, que ferrait-il ? Voudrait-il la peau de Sandrine afin de se venger de Sarah ? Ou alors, le Seigneur des Ténèbres qui voulait tant la posséder entre ces mains, afin de torturer Elliot, s'en prendrait-il à la cadette Larose, afin de provoquer la louve ? Oui car, même si elle ne l'aimait pas particulièrement, même si elle ne partageait rien en commun avec cette dernière, jamais Sarah ne laisserait quelqun toucher à sa demie-soeur . Personne ! Le Lord Noir devait particulièrement savoir que Sarah n'avait pas froid aux yeux ... Si on s'en prenait à ceux qu'elle aimait, elle ne perdrait rien pour tenter de les sauver, quitte à affronter elle-même le bourreau ! Non, elle n'était pas née dans des draps de soie et ne terminerait sans doute jamais ces jours là-dedans .

¨ Prochaine question ... ¨
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Sam 17 Juil - 2:56

Sa sœur ne désirait pas la regarder, Sandrine comprenait. Et elle ne chercha pas à la faire changer d’avis. Sandy’ en avait déjà suffisamment vue pour ne plus s’en prendre à sa grande sœur désormais. Mais pouvait-elle la considérer comme tel ? La cadette n’arrivait pas à voir des similitudes entre elles, bien qu’elles soient nées de la même mère. Comme Sarah le lui avait dit hargneusement, Sandrine n’était qu’une humaine. Jusqu’à un certain point, c’était vrai. Elle ne se changeait pas en loup. Cependant, tout chez elle rappelait un animal…
Son cœur se serra, mais elle le dissimula sous son regard neutre.


¨ Ne te fais pas remarquer à Poudlard . L'école ne doit pas savoir que nous sommes demie-soeur. Tu m'entends ?! ¨

Pourquoi cette remarque. Qui avait-il de mal à savoir qu’elles étaient des sœurs. Avait-elle honte ? Avait-elle peur ? Mais de quoi…
Subitement, Sandrine fit un lien.
Elliot, Elliot Manrey. Le dangereux terroriste vivait ici. Avec sa sœur. Formaient-ils un couple ? Peu importe, ils étaient sûrement des connaissances. Et Sarah devait être familière à tous ses actes terroristes. Y avait-elle prit part ? Si oui, alors Sandrine comprenait l’enjeu.
Scofield découvrirait le poteau rose, et il chercherait à avoir Sarah. Et ce, en attaquant Sandrine.
Les sourcils froncés, plongés dans ses réflexions, Sandrine regarda alors sa sœur qui lui demandait sa prochaine question. Alalala, elle devrait choisir…
Sandrine respira alors un grand coup et demanda :


- Que t’est-il arrivé Sarah ? Tu n’étais pas dans cet état la dernière fois que l’on s’est vu.

La cadette secoua la tête et se leva alors brusquement du canapé dans lequel elle s’était assied et elle croisa ses bras sous sa poitrine. Elle serait franche sur ce coup là. Plus question de mentir :

- Je sais que tu ne m’aimes pas. Et je ne t’aime pas beaucoup non plus. Mais que tu le veuille ou non, nous sommes des sœurs. Et s’il faudra passer des tests d’ADN conne ces moldus, alors nous le ferrons Sarah.

Elle s’arrêta un instant. Oui et non, elle ne l’aimait pas. Mais Sarah lui rappelait sa mère, elles avaient le même visage et la même couleur de cheveux. De plus, mise à part sa grand-mère, Sarah était la dernière famille qui lui restait. Il n’était pas question qu’elle se retrouve seule au monde. Il n’était pas non plus question qu’elle abandonne sa sœur. Sa grand-mère lui avait fait promettre une chose. E;;e devait veiller sur les derniers membres de sa famille, et Sandy’ tiendrait cette promesse… tant bien que mal.

- Toutes les deux, nous n’avons pas un caractère facile. J’ai put le voir à l’instant. Mais je ne veux pas me prendre la tête avec toi. Pas ce soir ! Alors on arrête les sous-entendus et on se dit les vrais choses.

Ses yeux percutaient de plein fouet le corps de sa sœur qui ne la regardait toujours pas :

- Je suis peut-être une simple humaine… mais je reste ta sœur. Et, malgré notre mauvais départ, je souhaiterais tout de même pouvoir t’aider.

Elle savait que sa sœur était furieuse. Elle savait qu’elle pourrait l’attaquer à tout moment. Mais il n’était pas question de baisser les bras. À pas léger et silencieux, elle s’avança vers le corps de sa sœur. Il était si mince. Il semblait fragile, tremblant comme une feuille sous le vent d’automne. Le dernier souvenir que sa sœur lui avait laisser était une femme forte, au regard brûlant de malice…

- Qui t’a fait du mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine]

Revenir en haut Aller en bas

Écoute Moi Bien ... [Sandrine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-