POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Écoute Moi Bien ... [Sandrine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Lun 19 Juil - 23:33

- Que t’est-il arrivé Sarah ? Tu n’étais pas dans cet état la dernière fois que l’on s’est vu.

Une véritable lame de douleur traversa toutes les particules de son coeur, glacant son coeur au même niveau que sa conscience. Assise en boule, la tête entre les genoux, les mains dans ces cheveux, comme désirant les arracher de toutes ces forces, Sarah venait de s'immobiliser, prêtant une oreille attentive à sa soeur, qui venait de toucher un point faible. Devait-elle parler ? Elle qui n'avait rien dit à Elliot, rien dit à personne ... Rien dit de tout ce qu'elle venait de subir ... Ce viol, ces tortures ... Et puis, pourquoi ne rien avoir dit à la seule personne sur terre qu'elle aimait de tout coeur ? Parce qu'il n'avait rien pu faire, il avait tenté de sauver Sarah et il avait dans un sens échoué, affrontant par la suite le Lord, sucombant de nouveau à un nouvel échec. Ce n'était pas par abattement qu'elle gardait le silence, non , c'était par culpabilité envers Elliot . Par égard envers ce vampire au coeur d'or mais à la conscience aussi folle qu'elle. Manrey lui avait bien dit de rester sagement au château, une protection encore de taille à cet instant, mais Sarah, aussi impulsive que toujours, avait désiré vengé Lacey, qui était disparue de toute manière, en tuant celle qui avait couché avec son éternel époux.
Le silence ne servait qu'à protéger la conscience fragile d'Elliot, rien de plus . Pour elle, être parvenue à résister suffisament longtemps avant que son chevalier ne soit venu la sauver, c'était déjà un exploit ... Elle avait survécu à un second viol, elle était parvenue à résister à ces pieux qui l'avaient crucifiés au mur ... Elle avait surmonté toutes ces tortures, même si l'espoir avait été bien bas, même si elle avait crû mourir plus d'une fois ...

Alors, devait-elle le lui dire ? Le répeterait-elle sur tous les toits ? Sandrine désirait que le mensonge cesse entre eux-d'eux. Mais quand était-il d'elle ?! Est-ce qu'elle était vraiment tout ce qu'elle disait ? Sa soeur et tout ? Rhalala, tant de complications dans sa pauvre vie . C'était difficile de tout gérer après et voyez pourquoi la folie venait de l'atteindre, l'hybride au coeur de pierre.

¨ Je...¨ Peut importe si elle le répétait ... Tant que ce n'était pas à Elliot, ce qui était impossible de toute évidence. Oui, peut importe si elle le répétait, après, peut-être qu'on craindrait de nouveau sa folie et qu'on lui fouterait la paix ... Ou pas. Avalant de travers, sans relever son visage, caché par une majeur partie de son épaisse chevelure, Larose finit par inspirer longuement et se lança, d'une voix monocorde, teintée de haine et de ressentiment brûlants au fond de son être. Redire cet épisode semblait la rammener quelques semaines au paravant ... Quel cauchemard . ¨ J'ai voulu vengé ma meilleure amie ... En tuant une mangemorte, une vraie saloppe . J'y suis parvenue, là n'était pas le plus difficile ... Je lui ai cassé le cou et je l'ai démembrée en partie . Après, c'est un de mes plus grands ennemis qui est arrivé : Franck Bellairs. Tu te souviens ? C'est l'ancien directeur de notre école, un ancien mangemorte du coup . Et bien , ce dernier est arrivé à me retrouver, parce que la pute avait appuyé sur sa marque . Puis, trois autres mangemorts sont débarqués et Elliot, Valentine et une espionne pour le compte de Manrey, à mes trousses, sont descendus à leur tour . Une bagarre a éclaté et finalement, c'est Franck qui m'a attrapé et il m'a fait transplanné avec lui . Ou ? Je ne sais pas . Mais c'était sombre ... Tel une grotte, une cave, je ne sais trop. Et puis ... Et puis . Il faut que tu saches que lors de mon séjour en asile, il était celui qui s'occupait de ma surveille, lors d'une de mes crises, au tout début . Et, me révoltant contre lui, il m'a ... Il m'a violé . Après, il a disparut et je n'ai plus jamais entendu parler de lui, jusqu'à tout récemment . Alors, tu vois, quand il m'a capturé, il n'a pas hésité à recommencer . J'ai été violé ... J'ai été torturée ... J'ai même été crucifée sur un mur de pierre, nue, durant une semaine ... J'ai crû mourir des dizaines de fois sous ces sortilèges noirs ... J'ai même senti l'argent sur ma peau...¨ D'un geste lent, elle attrapa le rebord de son chandail, à l'arrière, et le remonta de quelques centimètres. Toujours le visage caché, elle lui montra ainsi une longue blessure... Ce qui ressemblait à une vilaine cicatrice aujourd'hui. ¨ Après des semaines de tortures, si affreuses que même en cauchemard tu ne t'immaginerais pas cela, Elliot Manrey est parvenu à un accord avec Bellairs et j'ai été libérée ... Je lui dois ma vie à ce ¨terroriste¨ comme tu dis . Mais il est le seul en qui j'ai confiance ... Il est ma dernière source de vie et le seul qui parvint encore à me tirer un sourire une fois de temps à autres ... Il m'héberge, il supporte mes crises, il me vient en aide ... Il est toujours ... toujours là pour moi . La seule chose qui vient salir ma conscience, c'est le fait que mon bourreau soit toujours en vie ... Mais je le retrouverai ... Oh oui, je le retrouverai. Et cette fois, je le tuerai . ¨

Finit-elle, sa voix s'assombrissant d'instants en instants, alors que chaque image qui s'accompagnait à ses souvenirs ressurgissaient violement dans son esprit, souillant le bonheur d'être enfin de nouveau libre . Franck Bellairs ... Oh oui, il le paierait . Le plus difficile à attendre fut toutefois sa soeur, qui avoua sans gêne vouloir l'aider. Elle était folle . Non, elle ne pouvait pas ! Elle devait rester à Poudlard, elle devait terminer ses études, se trouver un bon boulot, un bon mari et puis merde ! Merde ... elle devait partir de ce pays ou plus vite. Loin, très loin, ou les séquelles de la dictature ne l'atteindraient pas, ou elle oublierait bien vite qu'elle avait une soeur complètement aliénée, une hybride sauvage. Elle devait fuire et mener sa vie ... Pas tenter d'améliorer celle de Sarah, qui était suffisament compliquée et lacérée par les coups durs des évènements qui s'accumulaient sur son dos et sur lui d'Elliot .

¨ Je sais que tu es ma soeur . Je n'ai pas besoin de test, ni même de preuves ... Je peux reconnaître cette odeur subtile d'animal qui coule dans tes veines ... Je peux voir ton caractère si familier aux Larose ... Je n'ai pas besoin de papier officiel ou rien pour le savoir . Ce qui me blesse le plus, c'est qu'être ma soeur t'en fera voir de toutes les couleurs ... Je suis recherchée Sandrine . Elliot aussi . Et désormais, la population entière ou presque sait que nous sommes en couple . Non, je ne le quitterai pas par peur . Ni même pour sauver ma peau, je suis à lui et il est à moi jusqu'à la fin ... je l'aime et même si il ne peut pas toujours le voir ... le ressentir ... Il est ma dernière chance de survie . Il a mon coeur . Il peut m'aider . Toi par contre, je veux que tu vives ta vie ... Je veux que tu sois heureuse, même si je ne te connais pas beaucoup ... Même si pour cela il faudrait que tu partes à l'autre bout de la planète, je serais heureuse ... Parce que je ne suis pas assez cruelle pour souhaiter le malheur de ma soeur . Je veux que tu vives ta vie ... Que tu es de beaux gosses ... Un chaleureux mari ... Je veux que tu vois la vie en rose et pas comme moi ...¨

Secouant négativement la tête, qu'elle releva péniblement, son regard brillant, comme si elle s'apprêtait à pleurer, bien que rien ne coulerait jamais en public, trop d'orgueil l'habitant, elle reposa son regard sur Sandrine, qui s'était remise debout, et la toisa du regard .

¨ La vie m'a suffisament ébranlée mais je ne suis pas encore abbatue. Non . Parce qu'il me reste des choses à accomplir ... Et parce qu'un enfant, que je ne suis même pas sur de désirer, va bientôt voir le jour . Voudra-t-il, lever son visage sur une mère complètement détraquée, qui ne survit plus que de la haine et des ressentiments ? Je ne suis pas assez autonome pour m'occuper d'un gosse et pourtant ... Je le ferai . Parce que, en ces temps de guerre, si je peux simplement étirer un véritable sourire sur les lèvres de celui que j'aime, en donnant la vie malgré mes réticences, et bien je le ferai ... Et si, pour te voir sourire, afin que tu ne souffres jamais dans ta vie de notre lien de sang, je dois disparaître de ta mémoire, je le ferai aussi . ¨
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Mar 20 Juil - 3:15

¨ Je...¨ il y avait dans sa voix toute l’émotion qu’elle ressentait, sans les démontrer. Sandrine eut un pincement au cœur et ne put qu’écouter sa sœur avec le plus de respect et d’attention. Soudainement, Sandrine eut un élan de compassion pour sa grande sœur. Tandis que sa sœur tentait de reprendre la parole, pas sans difficulté, sa sœur cadette ne la brusqua pas. Non, elle attendait patiemment… que lui était-il arrivé ? ¨ J'ai voulu vengé ma meilleure amie ... En tuant une mangemorte, une vraie salope. J'y suis parvenue, là n'était pas le plus difficile ... Je lui ai cassé le cou et je l'ai démembrée en partie. Après, c'est un de mes plus grands ennemis qui est arrivé : Franck Bellairs. Tu te souviens ? C'est l'ancien directeur de notre école, un ancien mangemorte du coup. Et bien, ce dernier est arrivé à me retrouver, parce que la pute avait appuyé sur sa marque. Puis, trois autres mangemorts sont débarqués et Elliot, Valentine et une espionne pour le compte de Manrey, à mes trousses, sont descendus à leur tour. Une bagarre a éclaté et finalement, c'est Franck qui m'a attrapé et il m'a fait transplanné avec lui. Ou ? Je ne sais pas. Mais c'était sombre ... Tel une grotte, une cave, je ne sais trop. Et puis ... Et puis. Il faut que tu saches que lors de mon séjour en asile, il était celui qui s'occupait de ma surveille, lors d'une de mes crises, au tout début. Et, me révoltant contre lui, il m'a ... Il m'a violé. Après, il a disparut et je n'ai plus jamais entendu parler de lui, jusqu'à tout récemment. Alors, tu vois, quand il m'a capturé, il n'a pas hésité à recommencer. J'ai été violé ... J'ai été torturée ... J'ai même été crucifiée sur un mur de pierre, nue, durant une semaine ... J'ai crû mourir des dizaines de fois sous ces sortilèges noirs ... J'ai même senti l'argent sur ma peau...¨ Sa sœur lui présenta alors sa cicatrice. Comme une preuve. Dégoûter par ce qu’elle entendait, par la cruauté auquel sa sœur avait été en proie durant tant de temps, les yeux de la verte et argent scintillait sans pour autant laisser tomber une larme… elle devait rester forte devant sa sœur.¨ Après des semaines de tortures, si affreuses que même en cauchemar tu ne t'imaginerais pas cela, Elliot Manrey est parvenu à un accord avec Bellairs et j'ai été libérée ... Je lui dois ma vie à ce ¨terroriste¨ comme tu dis. Mais il est le seul en qui j'ai confiance ... Il est ma dernière source de vie et le seul qui parvint encore à me tirer un sourire une fois de temps à autres ... Il m'héberge, il supporte mes crises, il me vient en aide ... Il est toujours ... toujours là pour moi . La seule chose qui vient salir ma conscience, c'est le fait que mon bourreau soit toujours en vie ... Mais je le retrouverai ... Oh oui, je le retrouverai. Et cette fois, je le tuerai. ¨

Du coup, Sandy’ regrettait amèrement de lui avoir posé cette question. Si elle essayait de s’imaginer les quelques images de tortures, Sarah devait probablement les revivre au fur et à mesure. Sa voix teinté de colère le laissait prétendre. Quand à Sandrine, elle était de nouveau confronter à cette colère bouillante dans ses veines. Son cœur pompait rapidement le sang pour animé son cœur, ses joues s’étaient rosés sous le choc de la nouvelle.
Sa sœur avait tant souffert. Et l’unique coupable était ce Bellairs. Cet homme qui avait dirigé Poudlard. Un homme que Sandrine aurait put, aurait dû, sentir la perversité et le sadisme. Elle se rappelait de ses petits regards fous, de ses petits sourires malsains. Elle en frissonna. Tentée d’aller la réconforter Sandrine dû se contenir puisqu’elle ne pouvait pas exprimer un tel élan de sympathie pour sa sœur. Malgré tout, elle serra les poings et sa mâchoire se serra. Ses sourcils se froncèrent, mais elle resta calme. Bien que la colère qu’elle dégageait était palpable.
Elle décida de ne rien renchérir quant à Elliot… se réservant tout le loisir d’en parler plus tard.


¨ Je sais que tu es ma sœur. Je n'ai pas besoin de test, ni même de preuves ... Je peux reconnaître cette odeur subtile d'animal qui coule dans tes veines ... Je peux voir ton caractère si familier aux Larose ... Je n'ai pas besoin de papier officiel ou rien pour le savoir. Ce qui me blesse le plus, c'est qu'être ma sœur t'en fera voir de toutes les couleurs ... Je suis recherchée Sandrine. Elliot aussi. Et désormais, la population entière ou presque sait que nous sommes en couple. Non, je ne le quitterai pas par peur. Ni même pour sauver ma peau, je suis à lui et il est à moi jusqu'à la fin ... je l'aime et même si il ne peut pas toujours le voir ... le ressentir ... Il est ma dernière chance de survie. Il a mon cœur. Il peut m’aider. Toi par contre, je veux que tu vives ta vie ... Je veux que tu sois heureuse, même si je ne te connais pas beaucoup ... Même si pour cela il faudrait que tu partes à l'autre bout de la planète, je serais heureuse ... Parce que je ne suis pas assez cruelle pour souhaiter le malheur de ma sœur. Je veux que tu vives ta vie ... Que tu es de beaux gosses ... Un chaleureux mari ... Je veux que tu vois la vie en rose et pas comme moi ...¨

Elle était rassurée de savoir que Sarah la reconnaissait presque comme étant sa sœur. S’était indirecte, mais assurée. Mais Sandrine était dérangée par le fait que sa sœur ne veuille pas la garder dans sa vie. D’une part, elle avait peut-être raison. La vie et l’avenir de Sandrine pourrait être en danger si elle continuait de la côtoyer. Mais la jeune française refusait de la quitter pour autant. Pas dans pareille situation. Elle ne voulait pas passer pour une lâche ou pour une sans cœur. La verte et argent ne voulait pas être laissé pour compte non plus ou abandonner sa sœur.
S’il fallait, elle la suivrait à son insu et l’aiderait dans le secret.
Sarah secoua péniblement sa tête et la leva finalement. Sandrine put alors plonger son regard pâle dans ses iris foncé et se détendre. On aurait dit que sa sœur allait pleurer, mais, en bonne Larose qu’elle était, elle ne pleurerait pas en publique. Elles étaient trop orgueilleuses pour le faire…
Elles ne coupèrent pas leur contact visuel et leur échange se poursuivit, dans une atmosphère devenu plus lourde :


¨ La vie m'a suffisamment ébranlée mais je ne suis pas encore abattue. Non. Parce qu'il me reste des choses à accomplir ... Et parce qu'un enfant, que je ne suis même pas sur de désirer, va bientôt voir le jour. Voudra-t-il, lever son visage sur une mère complètement détraquée, qui ne survit plus que de la haine et des ressentiments ? Je ne suis pas assez autonome pour m'occuper d'un gosse et pourtant ... Je le ferai. Parce que, en ces temps de guerre, si je peux simplement étirer un véritable sourire sur les lèvres de celui que j'aime, en donnant la vie malgré mes réticences, et bien je le ferai ... Et si, pour te voir sourire, afin que tu ne souffres jamais dans ta vie de notre lien de sang, je dois disparaître de ta mémoire, je le ferai aussi . ¨

Voilà donc l’explication de son petit ventre rond. Un petit bébé. L’enfant de Sarah et Elliot. À la fois réjouit, Sandrine était aussi réticente. Que deviendrait cette enfant si sa mère et son père entraient à Azkaban ? Que lui arriverait-il s’ils devaient se faire tuer ou entrer dans une folie incontrôlable ?
Pour Sandrine devrait-elle souffrir du lien de sang qu’elles avaient toutes les deux ? S’était stupide. On ne choisit pas sa famille, certes, mais on se doit de rester à ses côtés pour le meilleur ou pour le pire. Comme les mariages. Sandrine ne quitterait pas la vie de sa sœur aussi rapidement, et elle refusait de l’oublier.
Elle avait déjà trop perdue dans sa famille… elle ne pourrait jamais accepter une autre perte. Non, jamais.

Sandrine se sentait… comment dire… privilégier. Oui car, quelque seconde auparavant, elle avait connue une Sarah impulsive, vide de tout sentiment. Mais maintenant, elle connaissait et savait sa sœur émotive et douce. Elle savait que sa sœur était réfléchit. Sarah Larose n’avait rien de menaçant, lorsqu’on la connaissait. Même que, la jalousie qu’elle éprouvait pour elle s’était envolée. Elle avait disparu. Sandy’ voyait et regardait sa sœur d’un autre œil. Plus admiratif, plus compatissant.
Sandrine Larose avait encore tout à apprendre. Sarah, elle, avait assez de vécu pour donner des leçons de vie à n’importe quel sage sortit de la forêt. Elle avait vu, subit des choses et connue des choses que d’autres personnes n’arriveraient jamais à imaginer, à croire ou à vivre, tout simplement.

Émue, Sandrine ne laissa qu’une seule larme couler. Une unique petite larme qui alla mourir sur ses joues chaudes. Et un faible sourire vint éclairer son visage lorsqu’elle dit à Sarah :


- Tu ferras une très bonne maman, Sarah.

Elle ne savait pas quoi ajouter… mais comprenez. Elle était dans une situation pesante ou chaque mot compte beaucoup…

- Je… heu… après ce que je viens d’entendre… je me dis que… j’ai encore tout à apprendre. Tu as vécu tant de choses… si malsaines… si… si affreuses. Je…heu… je ne sais pas quoi te dire Sarah. J’espère seulement que ce salop pourra mourir de tes mains et que tu pourras te venger… c’est… c’est dégueulasse de faire vivre ça à quelqu’un. Inhumain. Fait-lui vivre pire souffrance…. Et ne craint rien pour moi. Je n’ai peut-être pas vécu tout ce que tu as vécu, j’ai encore des tas de chose à apprendre, mais je ne crois pas non être sans défense. Je suis quand même une Larose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Jeu 22 Juil - 3:53

Son visage enfin relevé, son regard si obscurcit plongé dans celui de sa cadette, Larose ne disait pas un mot, ne laissait couler aucune larmes. Interdiction de pleurer. C'était un orgueil plus puissant que d'autre chose et ce sentiment si extremiste coulait dans les veines de tous les Larose en fait ... Ou de tous les Greyback par la même occasion tiens . Toujours en boule, le menton appuyée sur ces genoux, la louve ne bougeait plus, elle se contentait d'observer sa cadette, la mine mélancolique . Il était difficile de raconter sa vie, néanmoins, Sarah avait osé en partager un bout avec sa demie-soeur, revivant malgré elle ces scènes vicieuses dans son esprit . Ces coups ... Sa respiration brûlante dans son cou ... Son regard malsain ... Un frisson parcourut tout l'être de la louve qui battit des paupières, pour chasser les dernières images qui continuaient de souiller sa mémoire . Sandrine semblait même mal à l'aise à présent qu'elle venait d'entendre la réponse à sa question. L'ambiance semblait de plus en plus lourde mais Sarah n'en avait plus rien à faire . Après tout, dans cet appartement, l'ambiance était toujours lourde ... Que ce soit avec les quelques invités ou tout simplement avec Elliot, qui semblait refuser de voir qu'il avait bel et bien mit l'hybride enceinte, c'était toujours une ambiance similaire ...

La jeune Larose semblait perdu dans ses pensées. Après tout, elle venait d'en apprendre beaucoup ! Les évènements récents de la vie de sa soeur, tout de même difficile à assimiler, puis, l'arrivé imminente d'un nouveau marmot dans la famille ... Pensait-elle comme tous les autres ? Qu'est-ce qui arriverait de ce bébé ? Oui, après tout, ces deux parents étaient des cinglés, des gens recherchés ... Des être qu'il fallait à tout prit enfermer !

- Tu ferras une très bonne maman, Sarah.

Ses paroles eurent l'effet d'une giffle en pleine figure. Sursautant légèrement, la louve cligna des paupières, son regard cillant sous le reflet du peu de lumière qui illuminait la pièce. Pardon ? Une très bonne maman ? C'était ... C'était la première fois que l'on lui disait une chose si gentille ... Une chose de ce genre ... Les lèvres tremblantes, comme frigorifée dans son propre appartement, l'hybride sentit les larmes venir se compiler aux coins de ses paupières mais ne laissa rien tomber de nouveau, inspirant longuement pour se donner du courage, de la force.
Comme démarrée par un automatisme, la lycanne finit par se relever, habilement, en quelques mouvements fluides, puis, tranquillement, elle traversa la pièce, d'un pas svelte, félin . Même avec ce petit bedon l'hybride ne perdait pas sa démarche habituelle, si caractéristique. En quelques pas, elle se rendit près de sa soeur cadette et, avec des gestes lents, incertains, elle finit par prendre sa soeur dans ses bras, appuyant sa joue sur l'épaule légèrement plus basse de cette dernière. Elle était tiède, au contraire de Sarah qui était bouillante.

- Je… heu… après ce que je viens d’entendre… je me dis que… j’ai encore tout à apprendre. Tu as vécu tant de choses… si malsaines… si… si affreuses. Je…heu… je ne sais pas quoi te dire Sarah. J’espère seulement que ce salop pourra mourir de tes mains et que tu pourras te venger… c’est… c’est dégueulasse de faire vivre ça à quelqu’un. Inhumain. Fait-lui vivre pire souffrance…. Et ne craint rien pour moi. Je n’ai peut-être pas vécu tout ce que tu as vécu, j’ai encore des tas de chose à apprendre, mais je ne crois pas non être sans défense. Je suis quand même une Larose.

Doucement, des perles translucides, lourdes de sentiments, s'échappèrent des longs cils de la louve, s'écrasant sur ces joues et glissèrent jusqu'aux comissures de ces lèvres pulpeuses. Il était si étrange de tenir un membre de sa famille dans ces bras, elle qui, quelques mois auparavant, croyait avoir ammené à la mort le dernier lycan directement relié à elle : Le loup-garou Greyback. Sa soeur cadette, contrairement à tous les autres, était quelqun de forte et de redoutable ... Elle ferait son chemin dans la vie, sans jamais se faire marcher sur les pieds ... Tout comme elle ... Tout comme Sarah ... Sarah autrefois .

¨ Merci . Tu as raisons, les traitements que j'ai subi sont inhumains. C'est pourquoi un simple humain serait mort . Moi, je ne suis pas assez humaine pour perdre la vie, toutefois, j'ai perdu cette flamme qui me poussait à continuer, à avancer. Aujourd'hui, c'est un indésirable qui me fait vivre ... Mais ne t'en fait pas ... Je compte bientôt me relever et frapper un dernier coups. Même si je dois mourir, je veux vivre pleinement ma vengeance ! Je ne pourai jamais m'empêcher de m'en faire pour toi mais tu as raison, petite soeur : Tu es une Larose . ¨

Un sourire rempli de tristesse vint étirer les lèvres de la louve, qui se permit de serrer d'avantage sa petite soeur dans ses bras ... Pour une toute dernière fois peut-être.

¨ Della serait fière de la jeune adolescente que tu es devenue. ¨
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 09/01/2010
Parchemins postés : 453



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sandrine Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Lun 26 Juil - 20:54

Heuuu... woua ! S'était tellement... inattendue !? Oui, s'était le mot juste, s'était complètement inattendu de la part de sa grande sœur de la prendre dans ses bras comme elle venait de le faire. Et pourtant, ce n'était un geste désagréable, bien au contraire. Sandrine était plus que satisfaite d'être prit par les bras de sa sœur aînée. La vert et argent la serra davantage dans ses bras, contenant ses larmes. Elle était probablement plus obstinée que sa sœur pour ne pas se laisser pleurer, mais Sandrine était orgueilleuse et refusait de pleurer face à son modèle. Car oui, elle la considérait comme un modèle malgré la situation embêtante dans laquelle elle se trouvait. Sandrine admirait les qualités humaines que possédaient sa sœur et qui s'entêtait à renier toute partielle d'humanité en elle.

¨ Merci . Tu as raisons, les traitements que j'ai subi sont inhumains. C'est pourquoi un simple humain serait mort . Moi, je ne suis pas assez humaine pour perdre la vie, toutefois, j'ai perdu cette flamme qui me poussait à continuer, à avancer. Aujourd'hui, c'est un indésirable qui me fait vivre ... Mais ne t'en fait pas ... Je compte bientôt me relever et frapper un dernier coups. Même si je dois mourir, je veux vivre pleinement ma vengeance ! Je ne pourrai jamais m'empêcher de m'en faire pour toi mais tu as raison, petite sœur : Tu es une Larose . ¨

Le cœur de Sandrine se serra davantage et elle dû, cette fois-ci, se morde la lèvre inférieure pour ne pas fondre en larme. Pourtant, elle avait les yeux embrouillés et rouges. Sa soeur Sarah la serra plus fort à son tour et souffla de nouvelle parole.

¨ Della serait fière de la jeune adolescente que tu es devenue. ¨

Aie aie, Sandrine allait craqué à un moment. L'étreinte se poursuivis encore quelques instants pendant que Sandrine lui assura :

    - Maman serait fière de toi aussi Sarah. Peut importe ce que tu en penses, elle t'aimait. C'est elle qui m'a parlé de toi.


Finalement, l'adolescente relâcha son aînée et lui adressa un sourire radieux avant de rabattre son capuchon rouge sur ses longs cheveux noirs. Elle n'avait pas le choix, il se fessait tard :

    - Je vais devoir partir maintenant. As-tu autre chose à me dire ?


Puis, elle baissa ses yeux vers le sol et, peut-être gênée même, elle demanda :

    - Quand pourrons-nous revoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 31/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 10/09/2009
Parchemins postés : 2069



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Sarah Larose


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine] Sam 31 Juil - 20:19

Oui, c'était étrange ... Tenir un autre être que Manrey dans ces bras ... Mais Sandrine était sa demie-soeur et si elle ne pouvait pas lui faire comprendre grand chose en hurlant et en se déchaînant, peut-être comprendrait-elle son attachement, si fragile soit-il, avec elle . Enfin, se désserant de l'étreinte de la cadette Larose, l'éloignant doucement, elle plongea son regard mortel dans le sien, si pur et malicieux, pour y découvrir des reflets miroitants, comme à l'annonce de larmes . Toutefois, tout comme Sarah, Sandrine était bien trop orgueilleuse pour pleurer. Cet effort de la part de la jeune sorcière ammena un sourire naissant sur les lèvres de la louve.

- Maman serait fière de toi aussi Sarah. Peut importe ce que tu en penses, elle t'aimait. C'est elle qui m'a parlé de toi.

¨ Peut-être m'aimait-elle Sandrine ... Néanmoins, pas suffisament pour m'ammener avec elle loin de tous ces bâtards assoiffés de sang. ¨

Une once de rancune traversa sa voix mais elle n'en fit rien, se contentant de reculer d'un nouveau pas afin de mieux observer la jeune humaine qui semblait presque attristée de voir le temps passer si vite. Elle lui demanda si elle avait autre chose à dire ... Euhmm , n'avait-elle pas été assez claire en lui demandant de rester discrète à Poudlard ? Si et cela avait été le but premier de sa rencontre avec sa soeur alors pour terminer ...

¨ Prends soin de toi . Garde le profil bas devant Scofield et sa bande de cons et surtout ... Surtout Sandrine ... Ne raconte à personne que tu m'as vu, que tu es venu dans mon appartement et encore pire ... Ne prononce jamais le nom d'Elliot ... Les seuls mots de ta bouche pourraient nous faire tuer immédiatement . ¨

Sur ce, elle inspira un grand coup, afin de se redonner courage et, reconduisant lentement sa soeur à sa porte, elle la regarda remettre sa cape en ordre, reposer le capuchon sur ces longs cheveux d'ébènes et, tout juste avant de fermer la porte, alors que celle-ci sortait, souffla délicatement:

¨ Un jour ... ¨

La porte se referma sur la louve à la mine mélancolique . Oui, un jour . La voir était trop dangereux ... Elle devrait attendre que ce régime de haine et de violence soit anéanti avant de refaire les pas vers sa soeur ...Si elle ne mourrait pas d'ici là.

H.S: Rp terminé pour moi ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Écoute Moi Bien ... [Sandrine]

Revenir en haut Aller en bas

Écoute Moi Bien ... [Sandrine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-