POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 12/02/2008
Parchemins postés : 2807



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elliot Manrey


MessageSujet: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Sam 10 Juil - 11:37

Une simple effraction. Il en avait l'habitude à présent, mais évidement c'était beaucoup plus risqué que les embuscades qu'il créait dans les ruelles sombres. Oui, evidement, il fallait déjà faire suivre la personne... Puis ensuite, il fallait retirer les sortilèges magiques qui régnait dans la maison. Et plus la personne était importannte, plus les sortilèges était complexes... Ce fut un petit travail qui nécessita un mois de boulot, et plusieurs résistants pour le faire: 8 au total. Quatres charger de suivre la "victime", 2 professionnels des effractions, 1 charger de la sécurité et des renseignements diverses... Et le dernier... Celui qui rentrerait: Elliot Manrey.
Pourquoi prendre de tel risque ?
C'était simple, la rue était surveillé, la rue avait des orreilles et des yeux. Les seuls coins pour pouvoir avoir des discutions tranquilles, était les maisons.

Mais pour ne pas que l'homme découvre la supercherie, il y avait eut une part de chance... Son boulot le débordait, il ne fasiait plus vraiment attention. Qui aurait put le viser ?
Et pourtant...

Ce soir, Manrey le fou, était rentrer dans son appartement, avec un sortilège de miniaturisation assez important et complexe, qui avait necéssiter quelques mois de recherches... mais finalement, il avait put réussir à rentrer.
Arriver à l'intérieur, il rechercha quelques documents par ci par là... Mais rien, non il savait que la "personne" était trop méfiante, et que le seul endroit impénétrable dans ce monde était le ministère ou Azkaban. Il choisit donc d'attendre à l'intérieur, et fit comme chez lui... Préparant du thé, puis mit deux tasses sur la petite table du salon bien british de l'ennemis. Celà ne servait à rien de mettre un quelconque poison ou serum à l'intérieur, il savait son hôte trop méfiant. Et à vrais dire, ce n'était pas un meurtre que le jeune résistant voulait... plutôt une discution...
Il s'installa sur le canapé, assez agréable, et attendit son hôte, il serait là d'une minute à l'autre... Il put servir le thé et commencer de le déguster dans la pénombre. Quand la porte s'ouvrit, il sentit une présencé plutôt stresser et fatigué.. Il attendit que celui vienne de le salon pour commencer une quelconque discution:


"Bonsoir Mr Orcus. Faites comme chez vous, je vous en prie..."

Le Junkie venait de parler, et affichait un petit sourire à cette boutade, dans le noir à moitié éclairer par la lumière d'un lampadaire, le résistant l'attendait là tout en sirotant sa tasse de thé.

Hj: Voilà dis moi si ça te convient Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 24/01/2009
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Lee Orcus


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Sam 10 Juil - 16:56

OK, c'est bon!
-----

Une nouvelle journée de boulot accomplie, une de plus à ajouter à une liste immense et dont il n'en retenait finalement pas grand chose. Ce soir, l'Ecossais n'était pas mécontent de regagner son appartement. Le service avait été long et il était fatigant de distribuer les ordres, de s'assurer que chaque agent accomplissait son travail avec sérieux, de mettre en lien tous les travaux effectués pour tenter d'arriver à un résultat qui ne venait toujours pas. Amber Celeste et Helen Icenight couraient toujours. Quand même! Deux gamines n'ayant même pas achevé leurs études... Le Ministère avait parfois des préoccupations risibles, mais les ordres venaient de haut, alors il n'y avait plus à réfléchir. Et puis cela servirait d'exemple aux autres agités de Poudlard, quand les deux élèves auraient été attrapées et punies.
Sans faire vraiment attention à ses pas, Orcus grimpa les escaliers conduisant à son étage d'une traite, l'esprit occupé, ou plutôt vidé. Trouver le calme et le repos de son appartement, il n'aspirait plus qu'à cela, ce soir. Mais il fallait croire qu'un quelconque esprit malfaisant s'opposait à la tranquillité du chef des exécuteurs en cette soirée. Arrivé devant sa porte, il se figea, trouvant un tout petit bout de bois sur le sol, un morceau d'allumette brisée. Cette découverte, d'apparence anodine, le ramena brutalement au monde des affaires réelles dont il s'était quelque peu échappé depuis son départ du Ministère. Sans mot, il donna un coup de clef dans la porte et la poussa. A l'intérieur, tout était silencieux. Lee retira son manteau, l'accrocha dans l'entrée et se glissa doucement dans l'appartement.
Malgré son sang-froid naturel, il ne put réprimer un léger pincement au cœur quand il entendit une voix masculine s'adresser à lui. Cela avait des raisons de l'étonner dans la mesure où depuis toujours il vivait seul dans cet appartement -seul si on excepte le vieux portrait d'un lointain ancêtre ronflant et le tableau au navire fou qui, pris dans une mer déchainée, clamait son désarroi par des coups de canon rendus parfaitement audibles grâce aux miracles de la magie. Mis à part ce mélange de ronflements et de poudre, tout était paisible et il n'y avait pas de raison, habituellement, qu'il en soit autrement. Mais ce soir...

-Elliot Manrey...

Il le trouva installé dans son canapé, le visage à peine éclairé par un rayon lumineux venu de la rue, une tasse à la main. Avant toute chose, Orcus se débarrassa de sa mallette, ôta sa veste couvrant la chemise blanche impeccable des fonctionnaires et desserra sa cravate. Manrey l'attendait, immobile. Cette visite avait quelque chose de curieux, un agent de police s'attendait rarement à rencontrer le numéro un -depuis peu- terroriste au sein de son appartement. Mais les deux hommes en marquaient autant l'un que l'autre très peu d'émotion.

-J'attendais votre visite depuis un moment, Mister Manrey. Franchement, si le résultat final est original -je l'admet-, vous avez été un peu trouillard. Il ne fallait pas tant de manières que cela pour investir mon appartement!

Orcus montra à la lumière le petit bout d'allumette récupéré par terre, et le lança sur la table. Oui, il s'y attendait depuis quelques jours à être visité. Quand on engage beaucoup de personnes à un travail clandestin, il faut s'attendre à être repéré à un moment. Or, si les agents de Manrey étaient doués, il ne fallait quand même pas oublier que Lee avaient trente ans de métier, sans compter qu'il s'agissait de son appartement. Ayant noté quelques changements, même infimes, dans son quotidien, et reçus quelques remarques judicieuses d'un entourage discret mais bien informé, il avait prévu le coup. Seul lui manquait le moyen de savoir quand aurait lieu une rencontre qu'il s'était décidé à laisser s'organiser. Pour résoudre ce manque, il avait eu recours à la technique de l'allumette. Glissée entre la porte et le cadre, l'extrémité brisée pour que rien ne dépasse, le piège était en place, aussi simple qu'efficace. Dès qu'on ouvrait la porte, l'indicateur tombait de son nid et alertait d'une présence inattendue.

-Et maintenant, si vous m'expliquiez la raison de votre venue? Je ne pense pas à un meurtre sur ma personne.

C'est pourquoi il prit la seconde tasse et l'examina très rapidement, sans plus de manières, et la but. Si le terroriste envisageait de le tuer, d'abord, il aurait pu le faire bien avant, il n'y avait pas de raison qu'il le décida subitement aujourd'hui, ensuite, il y avait d'autres manières d'y procéder bien plus prudentes qu'un empoisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 12/02/2008
Parchemins postés : 2807



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elliot Manrey


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Sam 10 Juil - 17:38

Ce bon vieux Orcus décidément, on comprenait un peu plus à chaque fois qu'on trouvait moyn de lui parler pourquoi c'était lui le directeur des exécuteurs. Ex-Auror, qu iavait préféré rejoindre l'état et malencontreusement, mettre ses services à Lord Voldemort... Manrey continua de siroter sa tasse de thé, exprimant un petit sourire après les propos du directeur, qui confirmait bien ce qu'il pensait. Il répondit tranquillement:

"Trouillard ou pas Cher Mister Orcus, la précaution est un mettre mot quand on est pourchassé par un régime totalitaire.. D'autant plus quand on le combat."

Il se pencha pour poser sa tasse de thé sur la table, ce qui révéla un peu plus son visage à la lumière. Trait toujours autant fatigué, cerne béant et noircis sous les yeux, les seuls petits changements venait du fait qu'il avait une balafre sur la joue, et un coup étonnaement brûlés et malmenés... Souvenirs de son combat contre Voldemort il y a peu. Il s'arrêta unmoment dans sa courte action, et fit un petit sourire à Lee qui le dévisageait. Il sortit sa baguette, comme pour répondre aux dernières paroles de on vis à vis...

"Un meurtre ? Uhm... Après tout nous sommes tranquillement dans cet appartement, et vous avez l'air de me faire.. excusez moi si je me trompe de terme... confiance..."

Une lumière vint pointer au bout de sa baguette, puis devenir de plus en plus grosse, pour finalement faire sortir une boule lumineuse de celle ci, qui vint voleter au dessus de la table de salon. La boule éclairait peu, ce n'était pas vraiment son rôle... Le résistant rangea sa baguette, puis toujours dans un profond silence, vint sortir de ses poches une feuille magiques... Voilà, on comprenait mieux le rôle de la boule, un simple canalysateur de fumer, pour ne pas trop diffuser l'odeur génante de produits stupéfiants que consommait le Junkie.

"Nan, bien qu'on me dise fou, ce que vous savez que je ne suis pas, je ne me risquerais pas a tuer un homme tel que vous. Certes stratégiquement, votre perte désorganiserais complètement votre petite équipe de prétentieux..."

Il émit un ricanement, en effet, le jeune homme avait déjà penser à cette idée. On enlevait le cerveau, et il ne restait qu'un tas d'os et de chaires qui se jetterait à l'abattoir Manrey.
Il alluma son mégot, toussota légèrement, puis repris dans une voix un peu plus grave à cause de la fumée ingurgité:


"Uhm... Ca me fais penser que vous les prenez de plus en plus jeunes vos exécuteurs. Vous pouvez dire ce que vous voulez de moi et des deux gamines que j'ai recueillis... Mais elles, ont au moins fait le bon choix."

Mais il s'écartait de la discution... Il voulait venir en un point beaucoup plus vif...

"Je ne comprend pas. Et pourtant je me pose la question souvent, soyez en sur... Je comprend pourquoi vos exécuteurs nous poursuivent.. oui, en quête de gloire et d'argent... Chosesrares en ces temps qui cours, surtout de votre côté..."

Il ricanna de cette petite provocation, puis reprit plus sérieusement:

"Non, ce que je ne comprend pas Lee, c'est pourquoi un homme..; un ex Auror à t'il choisis de trahir, et de tuer ses anciens collègues.. Pour venir rejoindres les rangs du Lord. Vous aimez ça ? La torture ? la délation ? cette dictature ? Ou alors c'est pour votre salaire mirobolant ?"

Il rigola à la dernière remarque. Non, même les hors la lois vivait mieux que les employés du ministère. Il recevait des fonds d'autres pays, et volait impunément. Le Junkie lui avait ses propres finances dut au trafic de drogues...
Mais ces questions... pas essentiel du point de vue stratégique, intéressait le résistant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 24/01/2009
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Lee Orcus


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Mar 13 Juil - 19:18

Un curieux moment que celui que partageaient ces deux hommes, Manrey et Orcus, dans l'appartement de ce dernier. L'un pour l'autre, ils étaient une menace constante, la nécessité de courir sans cesse, de se cacher, de s'attaquer au moyen de coups impardonnables. Et pourtant ils discutaient comme parleraient deux hommes paisibles, sans hostilité, causant de la pluie et du beau temps, des filles passant dans la rue, de la dernière imbécilité d'un quelconque politicien. Mais l'un était terroriste, et l'autre chasseur de terroriste. Elliot Manrey avait son visage suffisamment répandu sur les journaux et dans les annonces de recherche émises par la police pour qu'on comprenne le danger qu'il représentait. Et théoriquement, Lee Orcus occupait une place et possédait des moyens propres à inquiéter Manrey. Mais comme si de rien n'était...
Malgré toutes leurs différences, au fond, ils étaient frappés du même cynisme. Une indifférence quasi totale face à la mort devait expliquer la nature de leur rencontre. Orcus se moquait de vivre, depuis longtemps. Son compagnon de la soirée ne devait pas penser tellement différemment, pour avoir tenté toutes les folies suicidaires qu'on lui attribuait. Alors pourquoi auraient-ils davantage peur ce soir que le reste du temps? Aussi, ils buvèrent ensemble et conversèrent sans difficultés.

-La précaution inciterait plutôt à ne pas se rendre chez le chef des exécuteurs, non? A moins que vous n'ayez une raison valable à ce risque, mais vous ne me l'avez toujours pas exposée.

L'Ecossais avait lui-même émis l'hypothèse du meurtre, sans vraiment y croire, parce qu'on avait beau s'appeler Manrey ou Valentine, on ne pouvait quand même prendre tant d'aises pour mener sa petite affaire. Non pas que Lee se tenait en très grande estime, mais il occupait une fonction qui justifiait des risques pour ceux qui voudraient attenter à ses jours. On ne tue pas un chef de la police comme on tue le mendiant du coin. Il faut aller vite et bien. Et que de temps perdu pour l'instant... Orcus aurait tout le temps de réagir, peut-être mal, mais de quoi alerter son entourage et mettre son meurtrier en difficulté. A un moment, Manrey avait bien tiré sa baguette, mais ce n'était que pour absorber les odeurs de ce qu'on appelerait abusivement son tabac.
A son tour, il répondit à l'idée de tuer Orcus. En soi, un plan qui ne lui paraissait pas mauvais, tentant peut-être, mais probablement pas assez juteux. Lee le rejoignit sur ce point, et acquiesça.

-Après ma mort, ils auraient tôt fait de me remplacer par n'importe quel fonctionnaire un peu zélé. Le Ministère ne serait pas si durement touché que ça. Les brigands, par contre, au lieu d'avoir affaire à moi, que je prétends plutôt juste et mesuré dans l'ensemble, devraient composer avec un type probablement sanguinaire et emporté. Gloire oblige... Je pense donc que vous ne gagneriez pas au change en me tuant. Mais vous avez tout le loisir de revenir sur cette décision quand il vous plaira, n'est-ce pas?

Sur ces mots étranges, il leva sa tasse, un vague sourire en coin, et acheva de la boire. Après l'avoir reposée, il sortit de sa poche sa bonne vieille pipe, compagne de toutes les heures difficiles où un peu de décontraction s'imposait, et l'alluma sans hâte. Les premières fumées bleues s'élevèrent vers le plafond en exécutant des danses étonnantes, mais que la boule lumineuse de Manrey dissipa en partie. La drogue d'Orcus n'était peut-être pas aussi "dépaysante" que celle d'Elliot, mais assez pour lui permettre de se glisser vers des sujets sérieux et profonds. C'est d'ailleurs ce que chercha Manrey, et l'Ecossais en fut un peu surpris.
Il l'interrogea sur son orientation, ses convictions. Pourquoi s'était-il mis au service de Voldemort? Oh! c'était un sujet récurrent, du moins au début. Il était vrai qu'on lui en parlait beaucoup moins maintenant, mais quand le Ministère se trouvait encore dans une situation instable où il appartenait à chacun de choisir un camp précis, ils avaient été nombreux à décrier la position d'Orcus. Elliot parla carrément de trahison. Lee aurait pu, aurait du en ressentir de la gêne, mais il y avait longtemps que tout cela ne lui faisait plus rien, lui passait au travers. Il accueillait le mot de trahison sans peur, et même sans plus aucune curiosité. Il s'était fait à cette idée.

-Vous faites erreur sur ma carrière, Mr Manrey, je n'ai jamais été Auror.

Simple détail, mais qui méritait rectification même s'il ne changeait en rien la profondeur de la discussion. Ça ne changeait pas l'engagement de Lee auprès du Ministère et de celui qui le contrôlait, les nombreux services rendus sans discuter. Une trahison, peut-être, mais il avait du mal à s'en apercevoir. Ce mot ne lui évoquait plus rien depuis longtemps.

-Rien, rien de tout ça. Je n'aime pas parler de moi, Mr Manrey, mon périple n'est pas intéressant.

Il parlait sincèrement, sans chercher la moindre marque de compassion de la part de Manrey. On lui avait posé une question, il avait l'amabilité d'y répondre.

-Je travaille depuis longtemps chez les exécuteurs. J'ai commencé ma carrière avant le coup d'état, et je n'ai pas vu dans celui-ci la raison de tout changer. Mon travail était maintenu, je l'ai poursuivi à ma manière, c'est tout. Peut-être est-ce lâche pour vous, honorable pour mes supérieurs, je ne sais pas, je m'en moque, comme de toute cette guerre. Il faut du monde pour assurer un peu d'ordre et de sécurité dans tout ce bazar, on pourra compter sur moi jusqu'à ma mort ou ma retraite.

C'était creux, mais aussi creux que la réalité de sa vie. Il n'avait jamais réfléchi réellement à tout cela, il ne réfléchissait plus à grand chose. Il était arrivé un jour dans son existence où il avait cessé de penser vraiment, où il ne vivait plus pleinement. Puisque le passé lui avait procuré une situation, il la maintenait telle qu'elle sans chercher plus depuis son accident, sa blessure. Une trahison, il en avait connue une, immense, meurtrière, dont il ne parlait et parlerait jamais, mais qui l'avait rendu indifférent à tout. Avant, il aurait peut-être été un de ces hommes à refuser la coopération, à se joindre parmi les résistants. Mais la dague avec laquelle on lui avait percé le coeur le rendait désintéressé de tout cela. Le monde avait commencé sans lui, il continuerait malgré lui et puis encore sans lui une fois qu'il serait définitivement mort.
-Sachez seulement que je n'ai pas plus d'affection pour le gouvernement d'aujourd'hui que celui d'autrefois. J'accepte la vie telle qu'elle est, Mr Manrey, mais je ne m'en vante pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 12/02/2008
Parchemins postés : 2807



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elliot Manrey


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Mer 14 Juil - 21:11

La conversation allait tranquillement, Elliot répondait au fur et à mesures qu'il écoutait les réponses du directeur. Pas vraiment bavard sur son passé, Lee restait un homme modeste, et visiblement usé par la vie qu'il avait dut mener... Manrey, le considéra quelques seconde...
Il parla de sa mort... Qu'elle pouvait avoir lieu certainement ce soir, de la baguette du hors la loi. C'est vrais que le fait qu'il soit remplacé par un barbare n'aurait rien arranger...


"Vous savez... Derrière le pire sanguinaire se cache une crainte. Il tortrera et tuera... Mais il aura des reproches, et des remords au fond de lui... Je suis le mieux placé pour vous le dire. Que vous, Lee... Vous êtes une plaie... Vous faites votre boulot... Vous recevez les ordres et vous les appliquer... Si on vous dis, de dire "vert" parce que c'est bien et qu'il ne vous arrivera rien car vous avez l protection de l'état derrière vous... Alors vous direz "vert" et aurez la conscience tranquille. Un zêlé fonctionnaire. Irréprochable... certes, mais terriblement injuste et sans coeur."

Il parlait de coeur.. idiot. Orcus lui certifia qu'il n'avait jamais été Auror:

"Autant pour moi. Comme quoi, nous avons bien raison de bavarder et de faire plus ample connaissance."

Il parla ensuite d'ordre et de sécurité... D'odre et de sécurité... D'ordre et de sécurité... Le junkie posa un moment de silence... Il y eut un froid dans la pièce... Il tira quelques bouffées de fumée en plus sur sa drogue, ses yeux vinrent se dilater à vus d'eil... Il secoua la tête négativement, puis ricanna en la rabaissant...
Puis... Silence.


"L'ordre et la sécurité au dépit de la..."

Silence. Un mot:

".. libertée. Ou étais l'ordre et la sécurité quand les Mangemorts arrivaient au pouvoir, et qu'ils faisaient leurs crimes infames ? Vous croyez que les gens se sentent en sécurité ? Vous croyez que...

Il se tut. Il respira fortement... sa main tenant son mégot était tremblante... Il respira un grand coup, puis fit un sourire comme pour s'excuser de s'être emporter... L'anecdote du directeur le fit rire à la fin...

"Et... Bien nous avons au mins une chose en commun. Le gouvernement précédent m'avait condamner à la peine de mort... Celui ci ne me réussi guère plus..."

C'était un viel épisode de son mercenariat avec Even Piell... Il préféra ne pas ressasser cette vielle histoire, et préféra continuer à discuter:

"D'après vous... Pourquoi les gens se tournent ils du côté des ténèbres ? Et de la mort ? Pourquoi personne ne résistent ils ?"

L'effet "pétard", parler de tout et de rien, sans queue ni tête... Juste pour avoir un avis. Juste pour voir le niveau d'esprit adverse, juste pour de la répartie...

Hj: J'amène mon sujet... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 24/01/2009
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Lee Orcus


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Ven 16 Juil - 17:58

Ils se dirigeaient vers une conversation des plus intéressantes, mais que Lee n'aimait pas. Il n'aimait pas parler de lui, on ne l'avait jamais habitué à cela et ce n'était pas le petit pantin de bois enchanté sur son piano qui lui servait de seule compagnie qui aurait changé cela. Manrey employait des mots très durs, il remettait en question toute la vie d'un homme, ses engagements, son courage, sa valeur peut-être. De cela, il n'en ressentait guère d'émotion. Il savait tout ce qu'il avait fait jusqu'à présent et il en était conscient, mais plus assez de sensibilité pour s'en sentir humilié. Il acceptait qu'on le décrivit exactement tel qu'il était, une machine exploitée par un Ministère sanguinaire. Cependant, au fond de lui, il restait quand même des lambeaux d'humanité, et un caractère plus mutin que ce que prétendait Manrey.

-Vous ne me connaissez pas très bien, Mr Manrey. Sur bien des points, vous avez raison, mais vous ignorez ce qui est pourtant notoire dans les locaux du Ministère. Mes supérieurs ont hésité plus d'une fois à me renvoyer, ils ne me gardent que parce que le travail est globalement efficace, mais ma loyauté fait l'objet d'un dossier spécial et très mal noté. Les sbires de Scofield me surveillent. Mon adjoint attend la première occasion pour montrer à tous l'ignoble traître que je suis, et me remplacer.

Avec un sourire ironique, il ajouta:

-Voyez si je suis irréprochable!

D'ailleurs, Valentine, le camarade d'Elliot, était bien placé pour savoir que le robot avait parfois des ratés. Cela remontait à la chute de la première résistance, de l'Ordre du Phoenix, après l'émeute de Londres. Mais visiblement, le héros des résistants n'en avait parlé à personne, et c'était pas plus mal. Il y a des secrets dont un chef de police se passe bien.

Elliot avait continué à discourir. Des sujets qui échappaient un peu à Orcus, mais lui semblait passionné au point qu'il s'emporta un instant, avant de retrouver subitement son calme et de se rendre compte de son excitation, dont il parut vaguement gêné. Ce que Lee appréciait chez ses adversaires, Valentine comme Manrey, c'était cette capacité à respecter l'autre malgré une opposition radicale, mortelle. Il éprouvait bien plus de sympathie en ses ennemis qu'en ses alliés, curieuse existence...

-Vous savez, la vie ne se résume pas au mal d'un côté, le bien de l'autre. Oh! Je ne vais pas vous livrer une leçon de philosophie... Mais vous avez une vie tellement à part, que vous avez du oublier un peu ce qu'est celle des autres, les normaux. Les gens ont des existences trop chargées pour se soucier de savoir s'ils font bien. Entre leur famille, leur travail... Ils parlent de la politique comme ils parlent du dernier caprice de la vieille tante, du temps qu'est dégueulasse, des vacances à Plymouth ou du bulletin de leur gosse.

Évidemment, le coup d'état de Voldemort et toutes les choses que cela avait amené constituaient un évènement assez terrible pour qu'on en parlât beaucoup et qu'on s'en inquiétât, mais au fond... Est-ce que cela bouleversait vraiment la vie des gens? Elle était plus dure, pourrie par bien des menaces, entourée de nouvelles difficultés, de davantage d'incertitudes, mais pour beaucoup, elle ne s'arrêtait pas. Sans doute était-elle plus difficile à supporter, mais il n'y avait pas de raison que tout s'arrête, on n'assistait pas à la disparition de l'humanité. Mais Lee dans tout ça? Il n'avait pas assez de préoccupations, étant seul tout le long de l'année, pour que la politique ne soit qu'un simple sujet parmi tant d'autres. Au contraire, son poste justifiait une prise de position dont il n'avait jamais été capable. Mais tout cela revenait à son problème personnel, et c'est pour cela qu'il n'aimait pas causer... Il pouvait tenter toutes les explications, au fond de lui, il savait qu'il n'y en avait qu'une, connue seulement d'hommes de générations antérieures, et dont la seule évocation le mettait mal à l'aise.

-Il faut avoir une passion immense pour résister, au point d'accepter tous les sacrifices. Allez demander à un père de famille de tout risquer. Quant à moi... Je ne me sers pas des autres pour me justifier. Je ne vais pas me défendre en justifications creuses et malhonnêtes. J'ai vu des terroristes abattre froidement des collègues sans se demander de quel père, quel frère, quel fils ils amputaient une famille. Juste parce qu'ils incarnaient un prétendu mal. Comme s'il n'y avait que le noir et le blanc sans nuances. Mais la vie de chacun est régie par des multitudes de paramètres, Mr Manrey, nous n'occupons pas nos places uniquement par allégeance envers un camp ou un autre. C'est autrement plus compliqué que ça, sans prétendre vous enseigner la vie.
Alors je fais partie de ces gens, qui se laissent entrainer par le cours des choses et adaptent leur vie en fonction. Je les protège, c'est ma seule fonction. Les espérances du Ministère, je m'en moque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 12/02/2008
Parchemins postés : 2807



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elliot Manrey


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Sam 17 Juil - 10:41

Elliot s'était levé, et était resté à la fenêtre.. observant la rue tout en écoutant son ainé. Il ne savait pas qui répondre.. Il l'écoutait, tout comme il écoutait son vieu prof d'histoire de la magie, cours qu'il adorait et qui avait beaucoup de sens pour lui.
Orcus était tout à fait réaliste, et ne se faisait pas de fausse idée. Mais ce qu'il venait de lui dire sur la vie des gens, c'était un déclic dans la tête du résistant... Pourquoi personne ne lui avait dit tout ça... Que beaucoup de gens ne vivait pass pour la guerre, pas pour la résistance, pas pour Lord ,Voldemort... Alors on faisait tout ce cirque pourquoi vus que ça plaisait aux gens ? Du moins, qu'il le supportait...


"Oui..."

Silence... Il était d'accord ?

"Oui... je n'ai peut être jamais vraiment prit concience de tout celà, car je vois ce pays et cette instant présent comme une guerre... Ou il faut savoir choisir son camp. Je n'ai que peu d'appréciattion sur les neutres... Juste un léger sentiment de pitié. On ne peut pas voir en blanc ou en noir... mais je crois que c'est une bonne chose pour éviter de se pourrir la tête quand on est soldat et assassin..."

Il parla et répondit en une fois.. De tout et de rien... Il dit vaguement en rêvassant:

"Il faudra que lkeur propre vie soit bouleversé pour qu'ils agissent..."

Il soupira... Puis se retourna, et s'éloigna de la fenêtre. Pour retourner près de la table, et dit soudainement:

"La résistance va tomber !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 24/01/2009
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Lee Orcus


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Mar 20 Juil - 17:44

Il y avait bien longtemps que Lee n'avait plus eu l'occasion de converser de la sorte. Au Ministère, ils connaissaient tous son état d'esprit et, loin de le partager, n'ayant jamais pu le faire réagir autrement, ils cessaient de l'interroger. De toute manière, Orcus n'était pas un homme qu'on joignait aux conversations. Il avait une position trop différente des autres fonctionnaires, son apparente tranquillité mettait mal à l'aise ses supérieurs car ils voyaient surtout en lui une faiblesse d'opinion susceptible d'être très facilement remaniée par des individus plus convaincants. Aussi, on ne faisait de lui qu'un exécutant, chargé de transmettre les ordres à ceux sous sa responsabilité.
Ce soir, il s'était un peu étonné lui-même en s'entendant parler, mais ce qui le marqua le plus, ce fut la réaction d'Elliot Manrey, ou plutôt son absence de réaction. Il s'était levé sans mot, et dirigé vers la fenêtre comme pour respirer un air qui lui manquait subitement. Lui qui était si jeune et dynamique, l'insaisissable terroriste, brutalement mis à mal. Car en toute modestie, Orcus avait bien le sentiment de l'avoir décontenancé avec son discours. Au fond, peut-être qu'il visait juste, les terroristes avaient une vision trop chevaleresque de la vie, faite de grands combats, de morts tragiques et d'aventures périlleuses, mais trop loin du quotidien de la plupart des gens pour qu'ils saisissent l'importance de cette lutte. Le policier s'était imaginé que Manrey aurait tôt fait de contester sa politique avec cette ardeur des jeunes héros de la résistance, mais il semblait seulement un rien désorienté. L'Ecossais n'en tira aucune vanité. Qu'y avait-il de plaisant à détruire des illusions? Lui-même savait trop bien le prix de cette épreuve pour ne la souhaiter à personne. Soudainement, Manrey découvrait peut-être que la vie, avant d'être dramatique, difficile, pouvait tout simplement être fade, sans couleur.

D'un homme désabusé, la soirée passa à deux. Parce qu'il avait de la sympathie pour cet homme de l'ombre, pas des ténèbres, il se leva et se rapprocha doucement de lui, quand celui-ci affirma la chute prochaine de la résistance, une exclamation qu'Orcus ne comprit guère mais qui ne l'interrompit pas pour autant dans son élan.

-Mr Manrey, dit-il plaisiblement, pourquoi êtes-vous venu me rendre visite?

Il se tourna lui-même vers la fenêtre et y aperçut la rue illuminée par les quelques lampadaires, parcourue d'inconnus.

-Je ne crois pas que vous soyez venu uniquement pour échanger ces quelques mots. Les risques étaient un peu grands, mais surtout, je ne comprends pas pourquoi vous m'avez choisi moi.

Manrey était amateur de danger, c'était indéniablement ce qui le motivait, provoquer toutes les menaces et poursuivre sa tâche sans s'en soucier. Mais ce jeu se soldait habituellement par un coup spectaculaire, quelque chose de marquant. Or, il était probable que cette conversation ne serait connue de personne, à part eux. Nul ne saurait, aucun journal n'apprendrait qu'Elliot Manrey s'est introduit dans l'appartement de Lee Orcus. Alors à quoi bon? C'est qu'il y avait autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 12/02/2008
Parchemins postés : 2807



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elliot Manrey


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Mar 20 Juil - 18:22

Elliot essaya de rester tranquille, mais non... Non, ça le émangeait... Il perdait tout peu à peu, il ne voulait pas perdre ces mots non plus. Pourquoi Lee.. ? C'était simple... mais lui ne voyait pas. Les deux avaient des informations que l'autres n'avait pas... Il avait donc du mal à se comprendre, et les phrases du résistant restait énigmatique, tout comme celle du directeur lui ouvrait un peu plus de portes dans les méandres de la compréhension humaine.

"Vous êtes le directeur des exécuteurs... Si un résistant se fait capturer, vous serez un des premiers à l'interroger... Hors, si Je me fais capturer... D'après vous, qui sera charger de ma personne ? Le ministère... Ou les Mangemorts... "

Il voulait en avoir le coeur net. Avant de commencer son opération il voulait savoir... Le ministère... ou les Mangemorts... Le ministères voulant se fécliter de sa chasse aux terroristes... Ou Le Lord lui même... Sa fin, serait le début d'un commencement, hors ce commencement était encore sombre pour lui même...
Pourquoi posait il cette question à Lee... ?


"Pourquoi vous ? Simple... Si se sont vos hommes qui me captures, vous en serez le premier avertis. J'aurais très bien pus aller voir un certain Lord Noir pour savoir celà... Mais bizarement je doute que l'accueil se fasse avec une tasse de thé."

C'était une question bien personnel que posait le jeune homme... Et elle n'avait aucun rapport stratégique... Ah moins que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 16/11/2008
Parchemins postés : 2399



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Voldy


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus) Ven 23 Juil - 12:22

A présent, Lee avait un peu l'impression que son visiteur perdait les pédales. Contrairement à ce qu'il espérait, plus il posait des questions et plus les raisons de la venue de Manrey devenaient floues. Il évoquait l'éventualité de sa capture et s'interrogeait sur ce qu'il adviendrait alors de lui. Curieuse question. Depuis le temps qu'il goûtait à l'expérience de la vie de hors-la-loi, toujours en fuite, n'avait-il pas compris que son sort n'était réglé que sur une seule position: la mort?

-Je pensais que vous aviez compris, depuis le temps, que vous jouissiez d'un statut un peu spécial, Mr Manrey. Vos exploits ont conduit le Ministère à revoir le traitement juridique des criminels. Voyez...

Il saisit sa mallette et l'ouvrit sur la table. Il n'eut pas à chercher bien longtemps pour en extraire une élégante affiche de recherche marquée au nom d'Elliot Manrey, dont le visage fou occupait le centre de l'annonce. Orcus la déposa sur la table et fit glisser son doigt le long de la mention au bas.

-Vous faites l'objet d'un mandat d'exécution. Ce qui signifie qu'on ne s'est pas tellement soucié de l'hypothèse d'une capture. En vérité, tout le monde est autorisé à vous abattre sans sommation, pour faire simple. Au cas où on daignerait quand même vous attraper vivant, Mr Manrey, ce ne serait que très provisoire, car le Seigneur des Ténèbres le saurait aussitôt et tiendrait à vous... examiner lui-même.

L'Ecossais eut un sourire ironique avant de se rassoir et de tirer une nouvelle bouffée sur sa pipe.

-Vous vous posez trop de questions. La réponse est simple. Si vous aimez la vie, partez très loin et ne vous faites pas attraper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus)

Revenir en haut Aller en bas

Une tasse de thé entre ennemis (Pv Orcus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-