POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Au nom de la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Au nom de la liberté Dim 29 Aoû - 18:41

    La Stèle de la Résistance. Une sorte de mythe plus qu’un monument à Poudlard. Peu de gens venaient s’attarder ici, il fallait dire que c’était le Seigneur des Ténèbres qui était en tête du monde des Sorciers et il n’était pas question pour lui de voir des élèves soutenir les quelques mouvements de résistance encore debout. La plupart des professeurs étaient de son côté, d’autre semblaient plutôt neutre mais comment le savoir ? C’est si difficile de ne pas choisir entre deux bords.
    Penelo n’était pas fan des Mangemorts…elle ne les soutenait pas et ne les haïssait pas non plus. Tant que leurs actes ne la touchaient pas, elle n’avait aucune raison de dire quelque chose qui allait contre leur sens. Voldemort était terrifiant. Elle ne l’avait jamais vu et espérait qu’elle n’en aurait jamais l’occasion mais d’un autre point de vue c’était le plus grand mage de tous les temps, une attraction vivante si on peut dire. Il était tout de même assez tordu mais il devait avoir ses raisons et ça personne ne lui demanderait de les justifier…Il faudrait être complètement fou pour s’opposer à Lui !
    Les pseudo résistants agissaient de moins en moins, à croire qu’ils disparaissaient un par un, les trahisons étaient plus nombreuses…à ce qu’on en disait. Mais même s’ils étaient complètement cinglés d’oser s’opposer au Seigneur des Ténèbres, il fallait leur reconnaître beaucoup de courage. Combien de personnes avaient perdu la vie dans ce combat entre le « Bien » et le « Mal » ? Et pourtant ils continuaient de lutter pour leurs valeurs et leur liberté…Où cela les mènerait-il ? Personne ne le savait…

    La jeune fille hocha la tête en lisant le nom de Raphaël Sorel sur la stèle et haussa un sourcil : ainsi leur prof avait lui aussi combattu…mais alors que faisait-il ici, à Poudlard ? Pourquoi l’avait-on autorisé à enseigner ? Peut-être qu’en allant le voir il voudrait bien lui donner des précisions sur les personnes dont le nom était gravé ici…
    Il fallait bien s’instruire et comprendre les agissements des adultes, non ?
    Penelo ferma un instant les yeux et serra son sac de cours contre se veste en fausse fourrure et réajusta son foulard vert autour de son cou. Sa mère était Sang de Bourbe et elle n’avait pas honte d’être Sang-Mêlé. Nombre de sorciers étaient des Sang-Mêlé, ce qui ne les empêchaient pas d'accomplir de grandes choses...mais Lord Voldemort considérait leur par Moldu comme une tare... D’où venait sa haine pour ceux-ci ? Il y avait une histoire à ce sujet mais…
    La Serpentard releva soudainement la tête et ses yeux se tournèrent vers une silhouette sombre, à quelques mètres seulement, appuyée contre un arbre. Qui cela pouvait-il être ? Sorel ? Un élève ? Ou bien…



Raph edit: ATTENTION! Personne ne connait les origines du Lord! Seuls Dumby, Potter et Voldy lui même le savent, il n'y en a plus qu'un en vie et c'est la dernière personne a qui t'irais demander! Un peu de cohérence,tu crois vraiment qu'il aurait eu autant de soutien de la part des sang-pur s'il avait révélé la nature de son sang? Aujourd'hui sur le forum PERSONNE n'est au courant, même Valentine, même Manrey, même Scofield, personne!

[ Yuf' : Rectifié, chéri :p j'avais intégré les trucs du bouquin u_u sorry ]


Dernière édition par Penelo Guildford le Dim 12 Déc - 1:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Jeu 21 Oct - 0:00

Gwenaëlle avait passé plus d’une heure seule à seule à discuter avec sa soeur. Si bien discutée qu’elle avait quitté les dortoirs en sa compagnie et elle n’avait pas pensé à prendre sa guitare avec elle. Il fallait dire qu’à l’extérieur, elles parlaient beaucoup toutes les deux, se confiaient même. Mais une fois à l’école, elles s’évitaient, se taquinaient, se haïssaient. Ce jour là, Nathanaëlle n’était pas avec son groupe d’amis et elle avait pu redécouvrir sa sœur, celle qu’elle connaissait et avait toujours connu. La matinée avait donc bien commencé pour les deux Mayfair.

« I'm just a step away... I'm just a breath away... Losin' my faith today... Fallin' off the edge today! I am just a woman... Not superhuman... Someone save me from the hate!
It's just another war... Just another family torn... Falling from my faith today! Just a step from the edge... Just another day in the world we live... »


Nath était entrée dans la Brigade. Dès la première présentation de l’Inquisiteur, elle avait montré sans nullement se cacher, son intention d’entrer dans ce groupe si fermé, si sélectif. Sa petite sœur n’avait pas pris le temps de s’intéresser à tout cela. Elle se trouvait trop jeune. Elle pensait qu’elle avait le temps. Et surtout elle était sur d’avoir un refus. Elle était jeune encore. Et pour elle tout ce qui l’importait s’était sa musique. Le reste restait encore secondaire. En tout cas, de son point de vu. Mais l’aînée des Mayfair semblait avoir intriguée sa sœur. Ses propos ne la laissa pas indifférentes et à présent elle se demandait si elle ne devait pas rejoindre à son tour la Brigade. Mais ce n’était qu’au stade de réflexion, elle si maladroite quand elle lançait un sortilège, qu’il valait mieux encore se passer de ses services. Elle se rappellerait toujours du malheureux Bouffon d’or qui avait croisé sa route. Les limaces morvaient par le nez lui laissaient encore pas mal de souvenirs, et pas des meilleurs.

« I gotta fight today... To live another day... Speakin' my mind today...!
I gotta make a stand... But I am just a woman...! I'm not superhuman! My voice will be heard today...!
It's just another war... Just another family torn... It's just another kill... The countdown begins to destroy ourselves...! »


Laissant donc sa sœur rejoindre enfin ses amis, Gwenaëlle s’était contentée de flâner dans le parc. Elle avait fini tous ses devoirs et n’avait pas d’entraînement de Quidditch ce jour là. Elle se laissa donc transporter dans ses pensées. Sa sœur était Brigadier, son père était Mangemort et sa mère Serviteur des Ténèbres. L’avenir de la petite semblait évident. Mais encore une fois ce n’était pas ce qui l’inquiétait le plus. Elle voulait retourner à la Nouvelle-Orléans. Pas pour fuir l’Angleterre ou son gouvernement. Bien au contraire. Elle voulait emporter leur précepte avec elle et entrer au Ministère américain. Elle avait de l’ambition, mais sa vraie maison était loin d’ici. C’était peut-être pour cela qu’elle ne voulait s’engager dans aucun groupe. Une fois endoctrinée, on ne pouvait plus partir. Elle le savait.

« Who's gonna fight for what's right...! Who's gonna help us survive..! We're in the fight for our lives...! And we're not ready to die! Who's gonna fight for the weak...! Who's gonna make 'em believe...!
I've got a Hero... Livin' in me...! I'm gonna fight for what's right...! Today I'm speaking my mind...! And if it kills me tonight... I will be ready to die! A Hero's not afraid to give his life... A Hero's gonna save me just in time...! »


Soudain, elle se tut. Elle n’était jamais venue à cet endroit de Poudlard. Tout était sombre, froid, et loin. L’herbe était sèche et on aurait dit que rien ne voulait prospérer à cet endroit. Mais une personne semblait sur les lieux. Et pas n’importe quel lieu. Elle comprit rapidement qu’il s’agissait de La Stèle de la Résistance. Ce n’était pas anodin de trouver quelqu’un à cet endroit. Elle était curieuse d’en savoir plus mais n’avait pas envie de se cacher. Elle, elle n’avait rien à dissimuler. Mais était-ce le cas de la personne qui se trouvait là bas ?

Appuyée contre un arbre, enroulant son écharpe vert et argent autour de son cou, elle se rendit compte du même mouvement de la part de cette personne qui semblait en plus être de sa maison. La situation pouvait être amusante. En tout cas, la petite n’était pas du genre hostile. Au contraire, tout le monde l’adorait, même ceux qu’elle ne voulait pas la sympathie.
Elle se rendit compte que la personne la dévisageait autant qu’elle la dévisageait aussi. Elle n’allait pas rester stupidement contre son arbre, pire, elle n’avait pas fuir non plus. Vu c’est vu. Elle se redressa et s’approcha bien qu’elle manquait assurément d’assurance. Elle reconnut cette personne bien qu’elle ne la connaissait que de vu. Elle en fut donc d’autant plus étonnée de la trouver ici. Pas une Serpentard quand même.


« Qu’est-ce que tu fais là ? Tu n’en fais pas partie au moins ? »

On pouvait lui retourner le compliment il fallait dire. Elle traînait tout autant dans le coin. Surtout dans sa tenue, on pouvait avoir des doutes sur sa personne. Elle portait des vêtements moldus, dans un genre des plus moldus, elle qui les détestait tant. Elle avait un jeans délavés, une chemise à carreaux style bucheron aux couleurs blanches, noires, rouge, des bottes noires et des mitaines, sans compter la gavroche qui reposait sur sa tignasse brune et ondulée. Oui, elle avait une allure des plus étranges pour une sorcière. Mais elle était américaine aussi, on pouvait lui en excuser, comme le fait de chanter… ou pas…
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Sam 23 Oct - 16:03

    - ....

    La Serpentard dévisageait la nouvelle venue comme s'il s'agissait d'une petite bête curieuse. Les gens de sa Maison ne venaient jamais ici. Ils étaient tous plus prétentieux et agressifs que les autres élèves de l'école, tout simplement parce qu'ils avaient été admis dans la Maison du plus grand des Quatres. A moins que ce ne soit parce que le plus grand sorcier du monde en ait fait partie.
    Enfin bref. Si la plupart restaient groupé dans un état de solidarité quasi stricte, ce n'était pas le cas de Penelo. Qu'ils soient de Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle (bien qu'elle ait un compte un régler avec un certain élève) ou Serpentard, c'était la même chanson depuis tout ce temps : aucun véritable ami. Il n'y avait que des instruments pour réaliser ses envies de petite peste et rendre la vie dure à ceux qui le méritent...et justement elle avait un Poufsouffle à corriger dans les plus brefs délais.


    Citation :
    « Qu’est-ce que tu fais là ? Tu n’en fais pas partie au moins ? »

    La jeune fille haussa un sourcil et fixa celle qui lui faisait face de la tête aux pieds. Elle était assez bizarre et il fallait être courageux pour oser porter de tels vêtements à Serpentard, ceux qui pensaient que les Moldus étaient des nuisibles à éliminer.

    - Je fais ce qui me plais, répondit-elle sur la défensive; et je pourrais te demander également ce qu'un Serpentard viens faire ici.

    Miss Guildford sortit des gants vert émeraude d'une des poches de son manteau et pris le temps de les enfiler lentement pour pouvoir réfléchir tranquillement à ce qu'elle allait bien pouvoir dire à cette personne inattentdue. Elle l'avait déjà vue auparavant mais n'y avait guère prêté attention...elle savait juste que celle-ci devait avoir une soeur dans la Brigade. Elle soupira.

    - Si cela peut satisfaire ta curiosité un peu déplacée, je me contenterai de te répondre que je n'adhère à aucun de ces groupes.

    Elle se tourna vers la jeune fille et la regarda avec un fin sourire.

    - ...Que ce soit cette pseudo résistance ou la Brigade. L'issue de cette petite guéguère ne m'intéresse pas. Pourquoi, tu veux me dénoncer en bonne petite Serpentard ? Et bien dis aux autres que je ne suis pas la plus fervante admiratrice de leurs mouvements de persécution, en fait tu peux même leur dire que je m'en tamponne, d'eux et de tous les autres.

    Penelo éclata d'un rire froid puis riva de nouveau ses yeux couleur terre sur la jeune excentrique.

    - Ce n'est pas parce que je suis à Serpentard que je dois éprouver ne serait-ce qu'une once de sympathie pour vous, alors ne prenez pas la peine de me considérer comme l'une des vôtres.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Mar 26 Oct - 18:35

La jeune fille dévisageait la petite comme si il était une bête curieuse. Bon elle pouvait la comprendre à cause du coté un peu excentrique qu’elle avait la plupart du temps, mais toute l’école avait fini par s’y habituer et on la voyait sans peine dans un groupe de rock féminin parfait miroir des Bizarr’ Sisters.
Elle fut donc surprise de voir sa camarade hausser un sourcil après sa question avant de la fixer de la tête aux pieds et d’enfiler tranquillement ses gants aux couleurs des verts et argent.


« Je me promène ! Quelle question ! Je suis toujours à la recherché d’inspiration pour mes chansons et Poudlard est riche d’idée. »

Première impression : elle est complètement dingue cette fille. Gwenaëlle n’avait rien d’un danger, bien au contraire. Elle n’avait pas l’air non plus de la parfaite Serpentard par excellence. Mais ses pensées rejoignaient totalement les membres de sa chère maison. Et si elle n’était pas une vraie vipère, on ne l’aurait pas mise Capitaine remplaçante l’année précédente et Capitaine officielle cette année. Elle était jeune, mais elle avait un grand potentiel. Heureusement qu’elle avait le Quidditch et la musique pour rattraper ses catastrophes quand elle devait utiliser sa baguette.

« Je suis curieuse et j’assume. T’étais pas obligée de répondre. Je vois pas pourquoi tu m’attaques. J’ai fais que poser une question. Je savais pas que c’était interdit. »

Elle haussa les épaules. A part des Gryffondor qui la détestait par principe, elle n’avait jamais vu personne qui puisse la mépriser. Elle n’hurlait jamais, n’agressait verbalement personne. Le choixpeau lui avait bien dit le jour de sa répartition qu’elle avait des critères propres aux Poufsouffle mais il l’avait envoyé finalement à Serpentard. Elle n’avait jamais cherché à comprendre et elle ne risquait pas de se prendre la tête à cogiter là-dessus.
Elle sursauta quand la jeune fille éclata de rire. Elle se demandait ce qui pouvait y avoir de drôle. Rien dans leur échange verbal en tout cas.


« L’issue de leur guéguère ne m’intéresse pas non plus. Après Poudlard je retournerais m’installer en Nouvelle Orléans.
Tu as une dent contre notre maison ou quoi ? Tu diras ce que tu voudras, tu es à Serpentard quand même tu sais… »


Impression globale : elle est complètement dingue cette fille !
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Sam 6 Nov - 10:59

    Penelo haussa les épaules de manière nonchalante. Il était vrai que ce n'était pas la meilleure façon d'entretenir une conversation, ni très poli d'ailleurs, ce que lui aurait sûrement reproché son père s'il avait été là. Heureusement pour elle, il ne serait pas derrière son dos à chaque fois qu'elle se montrerait impolie avec ceux de Poudlard. Ce n'était pas sa faute aussi, elle détestait qu'on vienne la déranger et encore plus qu'on lui pose des questions. Elle avait suffisamment connaissance des interrogatoires des séries moldues. Et puis, qu'avaient donc les gens pour se montrer si curieux ? Ne pouvaient-ils pas se contenter de mener leur vie sans se préoccuper de celle des autres ?!

    - Certes, tu as raison, je suis à Serpentard; admit-elle froidement. Mais il faut bien être placé quelque part et malheureusement il n'existe pas de cinquième Maison, les Tigres Blancs, par exemple.

    Penelo adorait les félins. C'était clair. Son souhait depuis qu'elle était à Poudlard avait été d'être la seule membre d'une maison à part, noble, unique. Encore une façon de se démarquer de toute cette populace ! Malheureusement, cette maison n'existait pas et n'existerait sûrement jamais. Après, être à Serpentard lui était égal, de même qu'à Serdaigle, Gryffondor ou Poufsouffle...quoi que elle s'était vite rendue compte que Poufsouffle comptait un certain nombre de boulets et autres nuisibles, comme O'Connor, ce petit microbe qu'elle allait vite écraser avec le talon de sa chaussure.

    - Je crois que tu es populaire, ici; dit-elle soudainement. Et les gens populaires se croient souvent en mesure de devoir tout contrôler, jusqu'aux actions et pensées qui ne les regardent absolument pas. D'où mon septicisme à ton égard.

    La sorcière rejeta ses boucles brunes en arrière et fit un nouveau pas vers la stèle afin de s'accroupir tout près, les bras croisés sur ses genoux.

    - Les Serpentards ont la fâcheuse réputation de trahir tout le monde et personne, d'être de vraies balances et fanatiques de Tu-Sais-Qui, et caetera. Alors imagine si un Serpentard -par exemple toi- en voyait un autre ici, devant cette stèle. L'autre aurait de sérieux ennuis, non ?

    Elle tourna la tête vers sa cadette et lui présenta un sourire malicieux.

    - Moi aussi je suis curieuse. Curieuse de savoir ce qui s'est réellemnt passé pour que l'on fasse professeur un ancien résistant. Et je suis bien décidée à le découvrir. Les faits ne m'intéressent pas, seuls les intervenants ont de la valeur.


[HJ : Désolée pour le temps Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Jeu 18 Nov - 20:19

Gwenaëlle continuait à être étonnée par l’agressivité de sa camarade. Elle était quasiment la chouchoute des Serpentard, protégée des principaux acteurs de la Brigade, la petite puce, la petite tout simplement. Puis elle était passé de Batteur remplaçante, Batteur titulaire, Capitaine remplaçante et pour finir Capitaine titulaire au Quidditch, elle crut avoir vu de l’admiration et des félicitations auprès de tous. Tous sauf Penelo qui semblait l’avoir prise en grippe. Elle haussait les épaules à chaque propos qu’elle lui disait, dans sa nonchalance et sa gaîté naturelle. Elle se fichait des appartenances des maisons tant qu’on ne l’ennuyait pas et qu’on avait les mêmes convictions qu’elle. Le choixpeau lui avait bien dit le jour de sa répartition qu’elle avait toutes les caractéristiques d’une Poufsouffle à une chose prêt et pas des moindre : elle détestait les moldues et affectionnait la politique de Voldemort. Pas grand chose voyez vous, mais juste assez pour se retrouver avec les verts et argents et être surnommée la couleuvre. En effet, elle se faufilait judicieusement au milieu de tout le monde.

« Aux Etats-Unis ils ont cinq maisons lors de leur répartition. Mais plus il y a de maison, plus c’est compliqué. Enfin je crois…
Tu n’aimes pas Serpentard ? Tigre blanc, c’est proche de Gryffondor quand même. Dauphin blanc, ça le ferait bien mieux ! Dans les symboliques des quatre maisons, on n’a pas d’être marin. »


Question intéressante. Faudrait qu’elle interviewait un jour le choixpeau, ça serait marrant ! Elle savait pourquoi il y avait quatre maisons, mais pas tout le monde savait le fond de l’histoire de Poudlard. Il allait falloir qu’elle garde tout ça en mémoire. Elle le notera discrètement plus tard sur son bloc afin de ne rien oublier. Ça pouvait donner quelque chose d’intéressant.

« Moi populaire ? Je dirais pas ça. Je ne contrôle rien et j’ai pas envie de contrôler mon monde. »

Elle aimait tout savoir, c’est tout, que ce soit justement les actions et pensées des gens. Elle ne trahissait personne. Elle ne dévoilait à tout le monde que ce qu’on disait tout bas. Le reste elle s’en fichait. Mais quand il s’agissait d’un secret et qu’on lui disait explicitement de ne rien dire, elle se taisait sans soucis et garderait la révélation jusqu’à la tombe. La preuve, personne ne savait son secret à elle, absolument personne. Si on le savait, on ne la regarderait pas de la même manière. Et puis, elle n’avait pas tendance à causer à tout va.

« Je n’ai trahis personne et je ne trahirais personne.
Pourquoi, tu comptes faire quoi ? Liquéfier une plus faible que toi pour être tranquille et ne pas avoir de sérieux ennuis, et te mettre ainsi à la hauteur des Serpentard que tu cites ? »


Mais Penelo n’était ni son amie et ne semblait pas vouloir en devenir une. Ce ne serait pas une trahison donc si elle venait de parler de son cas. En tout cas, si elle continuait à être aussi agressive, elle ne voyait pas pourquoi elle ne parlerait pas de ce qu’elle voyait et entendait. Et personne ne saurait que s’était elle. Elle pouvait devenir espionne sans soucis. Elle savait tout, voyait tout, mais on ignorait qui se cachait derrière toutes les révélations.

Sa camarade lui retourna sa question. Elle disait être aussi curieuse qu’elle, ce qui serait loin d’être le cas mais elle n’allait pas se risquer de la contredire. Elle la regarda, surprise, sur les révélations qu’elle lui faisait sur ce lieu. Elle ne savait pas pour la stèle mais elle n’était jamais venue dans cette partie là du parc et elle n’était pas passée par là pour ça. Quand on se promenait, on tombait sur toute sorte de chose, surtout sur des choses intéressantes alors elle n’allait pas s’en priver.


« Un professeur ancien résistant ? Je suis encore plus curieuse là. Je n’imaginais pas cette stèle aussi proche du château et encore présente et visible. Il doit bien y avoir une raison…
Je m’y connais coté faits. Vu que cette histoire me plait, il se pourrait que je puisse t’être utile à comprendre ce qui s’est passé... »

{ HJ : Pas de soucis... j'ai mis du tout aussi... }
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Mar 7 Déc - 23:42

    Penelo haussa légèrement un de ses sourcils, comme elle le faisait à chaque fois que quelque chose l'amusait.

    - Personnellement, je préfère les félins. Sors un poisson hors de l'eau et tu le verras gigoter sur l'herbe, agitant vainement les nageoires jusqu'à ce que ça vie expire en même temps l'oxygène l'abandonne. Un tigre peu nager en cas de besoin, je ne dis pas évidemment qu'il traverserait un lac, mais il aurait plus de chances de survie. Et s'il n'y a pas de maison illustrée par un animal aquatique, c'est surtout à cause des quatre fondateurs qui portaient chacun un nom assez spécifique -hasard ou non-. L'animal qu'ils se sont attribué s'accordait à merveille avec leurs titres.

    En tant qu'élève studieuse (dans certaines matières) et qu'élève de Septième année, elle était obligée de connaître l'histoire de Poudlard. En étant curieux, on pouvait même s'informer dès les premières années.
    Elle se tut, puis écouta sa camarade parler. Un long silence pris ensuite place alors que la Serpentard réfléchissait aux mots justes qu'elle devrait employer afin de tenter de paraître un peu moins...enfin...vous voyez.


    - Je ne vais pas t'attaquer ou te faire quoi que ce soit si c'est ce que tu soupçonnes. Mon attitude peut te paraître douteuse mais nous avons chacun nos raisons d'agir comme nous le faisons. Sinon, je n'ai rien contre toi à proprement parler mais je préfère me méfier. Instinct de survie. Venant d'un Serpentard, tu devrais comprendre ça.

    La jeune femme soupira et cacha un bâillement derrière une de ses mains gantée.

    - Au moins, tu auras appris quelque chose aujourd'hui, comme quoi je ne suis pas si mauvaise. Elle sourit et posa son regard délicat sur la fameuse Stèle de la Résistance. Beaucoup de sortilèges ne peuvent être défaits, ceux-ci nécessitent une très forte magie -d'où le fait qu'ils soient si coriaces-. Si cette stèle a été édifiée par Sorel en personne ou bien plus puissant que lui, cela ne m'étonne guère qu'elle tienne toujours debout.

    L'aînée des deux resta dans ses pensées un moment avant de terminer par une dernière supposition, la sienne :

    - Mais je crois que même le sortilège d'un puissant sorcier n'aurait pu résister si le Seigneur des Ténèbres avait décidé de le détruire...après tout, c'est le plus grand sorcier existant, même la plus forte magie aurait été brisée s'il l'avait voulu. ...Je pense qu'Il a intentionnellement laissé cette Stèle en place...peut être pour marquer sa victoire sur ceux qui ont pensé une seconde pouvoir les défier et se libérer de son emprise...pour montrer à ceux qui voudraient se rebeller à l'avenir ce qui les attend, à savoir leur nom gravé sur une stèle semblable...

    Penelo hocha la tête pour elle-même, comme si cette explication la satisfaisait.

    - Ce n'est qu'une supposition...j'aurai besoin d'en parler au professeur Sorel...sans que cela paraisse suspect aux yeux de la Brigade.

    Dans ce contexte, elle avait peut-être trouvé une alliée de taille...car les Serpentard étaient normalement du côté de la Brigade et Gwen était une Serpentard ! Elle se tourna vers sa cadette.

    - Je parie que tu veux en savoir plus sur cette affaire, toi aussi...nous pourrions peut-être passer un marché dans ce sens. Qu'en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Jeu 9 Déc - 19:25

Gwenaëlle haussa les épaules.

« Tu es plus félin tu dis ? Chacun son truc hein… Moi je préfère vraiment l’eau. Je passé toujours pour une folle quand je ne me protége pas plus que ça quand il pleut. Non mais ce n’est que de l’eau, et puis c’est amusant !
Il y a des êtres marins qui peuvent vivre à la fois dans l’eau et en dehors. Les autres espèces, à par nager, ils ne peuvent pas s’enfoncer dans les profondeurs marins. Dommage que le lac est réputé pour être dangereux, j’y aurais bien piqué une tête sinon ! »


Elle se mit à rire à ses derniers propos. Elle se voyait bien faire un magnifique plongeon dans le lac sous les yeux baillis des autres élèves. Mais elle avait beau avoir des idées incroyables, elle n’en était pas moins craintive et pas toujours courageuse. Elle se contentait donc de regarder l’eau se mouvoir au fil du temps et des saisons. Ça pourrait être un bon début pour une future chanson et pour un sujet d’article. Vraiment, elle avait bien fait d’avoir pousser ses pas jusque là. Cet endroit l’inspirait.

« Les fondateurs… Oui à Poudlard quoi. A Salem, je sais que leurs maisons sont basées elles sur les éléments et non pas sur les animaux ou des fondateurs. Je me demande comment ils font leur répartition à Beauxbâtons et à Durstrumg.
Tu vois, je suis curieuse de tout ! »


Et surtout, elle s’en fichait des origines de Poudlard. Elle les connaissait car elle les avait étudié comme tout le monde. Mais ce qui l’intéressait surtout c’était le monde extérieur, les cultures étrangères, tant qu’elles n’étaient pas moldu bien sur.

« Non tu n’es pas si mauvaise… Pas plus que moi j’en suis sur ! »

Puis elle sourit quand Pénélo lui affirma finalement qu’elle ne voulais pas l’attaquer. Encore membre d’une même maison, ça aurait été dommage d’en venir à se taper dessus.
Un long silence avait fait place, comme si sa camarade s’était mise à réfléchir à quelque chose qu’elle avait pu lui dire. La petite fourra ses mains dans ses poches, attendant, et ne sachant quoi dire dans l’immédiat.


« Je suis nulle en Sortilèges, en tout cas dans la pratique en celles ci. Tu crois Sorel si surpuissant pour dresser un sort qui ne puisse pas détruire cette stèle ? Bien plus puissant que le sous-dirlo, LeeRoy ou Brom ? voir même capable de lancer un sort plus puissant que tous les trois réunis ? Non quand même, ça fait un peu gros là.
Je crois que le Seigneur des Ténèbres a autre chose à faire que de s’occuper d’une stèle même si elle est posée à l’écart dans une école du pays. Mais tu dois avoir raison. Si personne n’a rien fait contre, c’est qu’il y a forcement une raison derrière. Etonnant que personne ne s’en soit posé la question ! J’aime bien tes hypothèses. »


Pas sur qu’elle retiendra tout pour le noter sur son carnet un peu plus tard. Bon moyen de travailler la mémoire, ce qui n’était pas une mauvaise chose pour la petite.

« Pour sur que je veux en savoir plus ! Mais ça ferait louche qu’une Serpentard aille parler à Sorel, surtout à ce sujet…
Mais je veux trop en savoir plus moi aussi maintenant ! Quel marché veux-tu passer ? Pas sur que j’accepte, mais dis toujours. »


Oui pas sur qu’elle vienne à accepter. Elle ne la connaissait pas plus que ça, normal d’être méfiante. Surtout qu’elle se demandait le genre de marché que sa camarade voulait passer avec une fille plus jeune qu’elle et qui n’avait pas beaucoup de potentiel, en apparence bien sur…
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Dim 12 Déc - 1:41

    Penelo releva la tête vers le ciel en affichant un réel sourire au monde. Amusée, voire attendrie, elle repensait à toutes ces fois où il lui était arrivé de se lever en pleine nuit, de s'éclipser hors de la salle commune et de se glisser à travers les couloirs jusque dans le parc en prenant garde de ne pas se faire avoir par le concierge. Quand elle n'arrivait pas à dormir et que les gouttes de pluie tapotaient les vitraux des fenêtres éclairées par la lune avec un clapotement apaisant et vivifiant, elle aimait écouter et sentir ce cadeau de la nuit sur ses longs cheveux et sa peau blafarde.
    Elle avait souvent attrapé un rhume mais cela ne l'avait en rien empêché de recommencer. A ces instants là, il lui suffisait de se tenir droite, pieds nus dans l'herbe fraiche du parc, les yeux clos, se concentrant seulement sur la sensation des gouttes d'eau glissant avec délicatesse sur son corps.
    Penelo AIMAIT la pluie comme elle aurait aimé une soeur ou une déesse. Il lui arrivait d'ailleurs de parler à ces milliers de larmes tombant de l'immensité céleste, de leur adresser des mots doux remplis d'amour.
    Il y avait ce genre de jeu, de complicité avec l'eau. La Serpentard se demandait même si ce phénomène météorologique ne la comprenait pas. Elle avait en effet été plusieurs fois en colère ou prise d'une grande tristesse et à chaque fois que cela s'était produit, un orage avait éclaté peu après. Ca la calmait et il lui arrivait de sourire et de ressentir une immense joie et une paix rassurante. La sorcière lui adressait souvent des prières, plutôt des remerciements pour le "soutien" qu'elle lui apportait lorsque les temps étaient durs.

    Personne ne pourrait comprendre cela, même chez les sorciers. On l'aurait prise pour une folle. Mais maintenant, elle ne pouvait plus sortir la nuit, à cause du couvre-feu et des rondes des Mangemorts... Elle devait se contenter de se blottir contre la surface glaciale de la fenêtre, la main sur la vitre comme pour toucher les tempêtes qui déferlaient au dehors, dans le silence du dortoir.

    Penelo poussa un profond soupire ou se mêlait joie et tristesse. la réalité de la conversation la ramenant peu à peu. Il n'était malheureusement plus temps de penser à la Pluie.


    -... Moi aussi...j'aime l'eau, admit-elle avec un petit pincement au coeur. Enfin bref. Elle se gratta la joue. Sorel est puissant, tu sais. Tu ne l'as peut-être pas vu au mieux de se forme mais je te promets qu'il est impressionnant durant le cours des septième année. Mais tu as raison sur un point : il y a bien meilleur que lui. C'est pour ça que je préfère travailler l'hypothèse que je t'ai ensuite exposée. Je suis d'ailleurs contente de voir que tu apprécies.

    Sourire.
    La Serpentard agita les mains, ferma plusieurs fois les poings puis frotta ses paumes l'une contre l'autre à travers ses gants pour réchauffer le bout de ses doigts.


    - Evidemment, pour approcher le directeur de Gryffondor il faut avoir un bon motif...ou du moins être seul avec lui, par exemple dans son bureau, ce qui serait le mieux pour une conversation. La sorcière réfléchit un instant. Ce n'est pas un prof qui privilégie sa maison, même si il a une petite préférence; il est plutôt ouvert et il aime lorsque ses élèves sont curieux dans le bons sens. Je pense que si quelqu'un veut en savoir plus sur cette histoire, même un Serpentard, il lui en parlera avec la joie de compter un ignorant de moins dans ce monde. Mais je te l'ai dit...il ne faut pas être dérangé. Cela pourrait valoir des soupçons de la Brigade ou que sais-je, mais je pense qu'on peut s'attirer pas mal d'ennuis si ça se sait. Pour ça, il faudrait quelqu'un pour surveiller les alentours, s'assurer que tout est normal.

    Miss Guildford poussa un soupir plus lassé plutôt que désespéré :

    - Malheureusement le professeur Claster m'a pris ma baguette...un incident regrettable avec un Poufsouffle...saleté... Enfin bref, il faut que j'aille la récupérer à son bureau...donc je ne pourrais en rien assurer une protection efficace durant une discussion si...instructive...
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté Jeu 23 Déc - 16:21

Gwenaëlle trouvait cette fille étrange et il y en avait de quoi. Quand on était réparti, à en croire l’histoire de Poudlard, le choixpeau ne se trompait jamais. Un Serpentard, malgré ce qu’on pouvait dire, restait un Serpentard. Elle ne voyait pas l’interet de s’interesser à ses hors la loi, ni à cette stèle, ni au directeur de Gryffondor. Pour un article, elle ne disait pas, mais pour sa culture personnelle, elle pouvait trouver ça louche. Et elle trouvait ça louche. Mais elle ne se risqua pas de le lui dire. Elle n’avait pas envie qu’elle la liquéfiait sur place juste pour ce qu’elle en pensait. Elle voulait voir où elle voulait en venir et elle avisera ensuite.

« Je sais pas pourquoi, j’aime pas Sorel… ça doit donner un combat Sorel/LeeRoy ! Je dis pas contre Brom, lui il lui dégomerait la tête en un mouvement et ça serait moins drole.
Dis, tu aimes les hypothèses, j’aime ça ! Alors pour sur que j’apprécie écouter tout ce que tu as à en dire. »


Tel l’eau, elle aimait être présente partout, indispensable et nécessaire pour tous. Elle semblait calme, mais tel l’eau, elle pouvait être tumultueuse. Pour l’instant, on ne le voyait qu’à travers ses chansons. Peut être que Penelo lui ressemblait plus qu’elle ne le pensait mais pour l’instant elle l’ignorait, elle ne la connaissait que trop peu. A voir si elle voulait lui permettre de la connaitre et d’être connue d’elle, ce qui était encore moins évident.
En tout cas, elle ne savait pas quoi penser de tout ce qu’elle lui disait. Elle était plus jeune mais pas naïve, au contraire, elle était dans les plus intelligents de son année mais l’une des plus maladroite avec une baguette en main. Elle dévisagea sa camarade qui venait de pousser un soupire. Elle se demandait à quoi elle pouvait penser, ce qui pouvait se passer dans son esprit. Comme on disait, il fallait se méfier de l’eau qui dort.


« Je serais pas rassurée d’être seule à seule avec Sorel, une Serpentard en plus. Si encore j’étais une dernière année, belle, attirante, ça serait plus simple, mais là… Tu as une idée toi ? Tu sais, personne n’est totalement ouvert de nos jours et Sorel doit être particulièrement méfiant. Il a pas l’air, mais je suis sur qu’il n’est pas bête.
Pour la Brigade, j’en fais mon affaire. Ma soeur en fait partie et elle couvre tout ce que je pourrais faire. J’adore ma sœur ! »


Elle sourit malicieusement. En effet, Nathanaëlle malgré son fort caractère et ses taquineries pas toujours gentille, protégeait excessivement sa jeune sœur, au point de l’accorder tout, même ses bêtises qu’elle couvrait à chaque fois. Donc de ce coté là, elle n’avait pas de soucis à se faire. La brigade ne leur poserait pas de soucis.
Elle continuait à la dévisager. Elle louait un peu trop le professeur de Defense absolu à son gout. Un peu trop pour que ça sonne juste. Un peu trop pour qu’elle n’ait pas de doute. Mais elle ne souleva rien, se contentant d’écouter. Elle ne jugeait pas, s’était peut être pour ça qu’elle était si bonne et brillante dans son domaine. Petite espionne en herbe qu’elle était. Espionne, oui, mais pour son compte et intérêt à elle...


« Tu veux te servir de moi pour monter la garde ? J’aime pas trop. C’est le travail pour un sous fifre… je ne veux pas être un sous fifre ! Et puis, tu n’as pas entendu mes exploits quand il s’agissait de me défendre ? Je loupe tous mes sorts ou bien ils tournent d’une drôle de manière. »

Drôle, si on voulait. La dernière fois, son crachelimace avait fait sortir ces bêtes non pas par la bouche de ses adversaires, mais par le nez. Ce n’était pas beau à voir. C’était casement au risqué et peril des gens que d’avoir la petite en défense. Mais ce qui l’ennuyait le plus, c’étiat qu’elle avait l’impression que sa camarade voulait se servir d’elle alors qu’elle l’avait incendié un peu plus tot. Elle se méfiait. Elles avaient beau être de la même maison, elle savait ce que l’un et l’autre pouvait être capable et s’était là le plus à craindre…
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Au nom de la liberté

Revenir en haut Aller en bas

Au nom de la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-