POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Bal d'Halloween {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Bal d'Halloween {Terminé} Mer 27 Oct - 22:19

Une fois tout le monde arrivé dans la salle les portes se refermèrent sur eux les empêchant tout autre personne d’entrer ou de sortir. Tous les élèves étaient présents dans la Grande Salle ainsi que toute l’équipe de Direction de Poudlard. Seul le Professeur Brom et les Mangemorts étaient à l’extérieur à continuer à assurer la sécurité de la soirée.
Les rideaux recouvrant les fenêtres, au nombre de quatre par coté, se transformèrent aux traits vieillis et fantomatiques des écussons de Poudlard pour les deux rideaux extérieurs et en ceux de deux maisons pour ceux au centre.
A chaque quart d’heure, en lévitation au dessus de leur tête et qui faisait office de lumière pour cette grande et vaste salle, une des citrouilles s’enflammait et alors que les flammes continueraient à brûler, elle se transformait en tête de mort aux ricanements menaçant étrangement proche de celle que représentait les Mangemorts.
Des mains décharnées déambulèrent sur les tables et des yeux furent offert dans chaque coupe en faisant office de glaçons.

LeeRoy adorait sa décoration et les petites touches magiques qu’elle avait donné afin que le tout ne soit pas figé. On commençait dans un cadre plutôt classique, voir gentillet. On finirait dans une ambiance d’horreur avec du sang partout. Elle adorait ça. Forcement, tout venait d’elle.
Avançant dans la salle d’un pas lent mais régulier, sa cotardie se mouvant tout autour de ses jambes dans un rythme presque reptilien, fière et presque d’un air noble, elle souriait en coin. Elle n’arborait que rarement des expressions sur son joli visage d’ordinaire si froid et inexpressif. Mais elle aimait Halloween et tout le charme que cela apportait. Et puis cela annonçait l’arrivée de son anniversaire. Comment pouvait-on aimer son anniversaire. Elle se le demandait souvent, mais elle appréciait ce jour là, bien qu’on ne lui avait plus offert de présent depuis son enfance. Mais ce n’était pas ça le plus important pour elle. C’était que s’était son jour

Elle avait donc hâte à présent de voir commencer les festivités mais les élèves étaient encore intimidés et en retrait. L’orchestre avait commencé à jouer. La musique était vive et entraînante. Si ils attendaient qu’un couple ouvrait le bal, elle ne risquait pas de satisfaire ce plaisir.
En effet personne ne savait si elle était venue seule ou pas. Elle n’ignorait pas les commérages qui avaient lieu sur sa personne et elle s’en moquait. Mais les élèves avaient parlé de tout, sauf d’elle et le sous-directeur. Il fallait dire que ça relevait du privée et pour cette histoire, sauf eux deux, personne n’était au courant et personne ne risquait de l’être. C’était impossible.

Après leur fameuse nuit, elle n’avait plus eu aucune nouvelle. Comme si de rien n’était, elle s’était elle même intéressée à tout autre chose. Elle pensait que s’était forcement son cas aussi.
Jusqu’à son étrange et soudain intérêt à savoir si on l’accompagnait au bal ou pas.
Puis, elle n’avait pu que relever le regard qu’il avait posé sur elle quand elle était apparut en haut des marches du grand escalier devançant la grande porte en bois de la Grande salle. Bien que sans expression, il ne l’avait pas lâché du regard jusqu’à qu’elle n’arrive à ses cotés où il ne lui fit finalement qu’un simple signe de tête. Mais le tout était suffisant pour qu’en parfaite femme qui se respectait, elle en vienne à en cogiter.

Elle avait accepté d’entrer dans la salle aux cotés de Scofield mais celui ci ne montrait plus ni fierté ni entrain et il se montrait visiblement de mauvaise humeur. Il ne lui avait pas tendu son bras et si elle n’avait pas été là, elle pensait que ça aurait été la même chose. Elle en finissait par se demander si le Directeur aurait eu le même comportement ou bien si il se serait montré plus courtois, plus avenant. Tout aussi froid, tout aussi distant mais avide de se montrer, elle avait toujours été admirative face à cet homme de deux fois son âge. Mais qu’importe l’age, dirait-elle. Mais Rogue avait devancé le groupe seul, fier et droit, comme à son habitude. Tout comme son second, il avait choisi de ne pas venir déguiser. Mais comme Scofield, il ne faisait pas attention à elle. Même quand elle était son étudiante, il ne lui avait apporté aucune attention. Si Brom n’aurait pas fait parti de l’équipe de sécurité, elle aurait pu tout autant en être accompagnée, mais son attitude aurait été le même. Mitch était ainsi lui aussi. A croire qu’elle n’aimait et ne s’entourait que par des hommes torturés et froids.
Mais pour cet soirée, elle était l’unique femme présente dans toute l’équipe d’enseignant de Poudlard, elle était un peu comme la reine. Mais elle l’était en fait, Reine de ce Bal. Enfin, elle se l’autoproclamait intérieurement.

Elle ne faisait jamais attention aux atouts de son corps, frêle et délicat. Elle était toujours trop attentive à cultiver son savoir et se perfectionner au Quidditch, tant qu’elle avait grandi et vieilli sans se rendre compte, à part depuis peu, tout ce qu’elle pouvait faire en jouant de ses charmes. Traditionnellement en robe de sorcier ou en pantalon, elle ne se mettait pas réellement en valeur. Elle n’était pas séductrice, elle charmait.
Elle était pourtant magnifique ce soir là.
Son maquillage rehaussait la brillance et l’éclat de ses yeux chocolats et de ses lèvres gourmandes. Le bustier de sa robe en double laçage sur le devant et le derrière faisait ressortir sa poitrine la rendant pulpeuse et le décolleté léger mais suggestif apportait désir à quiconque y aventurera le regard.

Oui elle était magnifique ce soir là.
Mais la personne qui aurait du la voir, ne la voyait pas.

Frédérique se retrouva, il fallait le dire, comme une idiote dans cette salle au milieu de tout le monde. Michael avait choisi de s’adosser au mur face à la grande porte, soutenant le mur ou bien en être soutenu. Elle n’aimaient ni être en retrait ni être négligée. Elle devait trouver quelque chose, et vite avant de ne savoir véritablement rien faire.
Alors qu’elle s’apprêtait à se diriger vers le buffet pour se prendre quelque chose à boire et avoir le temps de réfléchir et pourquoi pas aller discuter avec Rogue, un jeune homme vint à sa rencontre. De longs cheveux blonds encadrés son visage sortant de l’adolescence. Entièrement vêtu de noir, il était élégant et sa démarche montrait qu’il le savait pertinemment. Elle connaissait très bien ses élèves, et devinait qui cela pouvait bien être. Pourtant, elle s’en garda le secret. Sa voix affirmerait ses soupsons.

Il semblait seul. Peut-être qu’il avait laissé un instant sa cavalière.
Elle le laissa donc venir à elle, croisant ses bras sous sa poitrine et déposant ses mains, aux magnifiques vernis vert si foncé qu’ils en paraissaient noirâtre. Il marchait au rythme des tacs de sa canne.


« Vous désirez… ? »


Dernière édition par Pr Frédérique LeeRoy le Dim 27 Fév - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween {Terminé} Dim 31 Oct - 10:22

Arrivant dans une petite troupe, à l'entrée de la Salle, de nombreux regards se posa sur le jeune homme, y comprit ceux des Professeurs Sorel et Claster qui furent en pleine conversation, à l'entrée.
Un sourire s'afficha sur le visage du jeune homme, à vrai dire, les regards posée sur lui furent normal car, ses cheveux long, blond et lisse tombèrent sur un long manteau-cape noir avec une trainée, fait avec un mélange de lin et de soie. Une broche en or muni de long ruban de soie noir tenait le haut du manteau. Muni d'une chemise à Jabots noir avec de la dentelle sur le col et sur les manches, le jeune homme s'était muni, sur la chemise, d'un corset, pour homme, noir, en cuir et argent ... Un long collier de perle partait de son cou pour finir sur ce même corset. Pour le bas, le jeune Poufsouffle s'était muni d'un fin et long pantalon noir fait, lui aussi, en lin et en soie, recouvrant de longue bottine faite de cuir, ciré comme il se doit. Sur ses mains, nous pouvions voir des gants de dentelles ainsi que de nombreuses bague familiale ou pour l'occasion.
Dans sa main gauche, le jeune homme tenait un éventail noir et dans sa main droite sa canne noir faite d'argent et de cristal.
Sur son visage il y avait de posé un masque vénitien tout d'or précieux et sertie de diamants ...
Ainsi, tout les yeux furent posé sur lui mais les yeux du jeune homme se dirigèrent vers Emily ... Connaissant ses rapports avec elle, il l'a vit se rapprocher de lui après qu'elle l'eut vu mais le jeune homme, avec aisance et rapidité, avança dans la grande Salle, allant se morfondre dans les ténèbres de la pièce ...

Se dirigeant vers la scène, il y vit un Violon ... Une grande frustration lui parcouru l'échine, une frustration de ne guère pouvoir jouer un morceau de cet instrument aussi beau que précieux. C'est ensuite que son regard parcouru toute la pièce, regardant les différente décoration ... Que de noir et de Orange, un peu enfantin tout cela ... Il manque un peu de richesse et de beauté mais le principal était que le bal soit mis en place ...
C'est alors que le jeune homme, loin des autres, se dirigea vers un épais rideau, se glissa entre celui-ci et une fenêtre et se mit à regarder le ciel étoilé, rêvant à d'autre horizon, rêvant à un être cher ...
Ses pensées furent aussi lugubre que la fête des Morts elle même mais le jeune homme dû sortir de sa torpeur pour faire bonne face ... Son narcissisme était en jeu.

C'est alors qu'il se découvrit, à nouveau, au Monde dans la pièce mais resta seul, dans son coin, ne voulant faire quoique ce soit de par le fait que personne n'était assez bien pour lui ... C'est alors que le jeune homme, avec grâce et beauté, marcha, avec le rythme des "tac" de la canne sur le sol froid, en direction du Professeur Leeroy, admiratif de sa robe et de ses bijoux ... Une dame de haute cour.

Sous son masque d'or, le jeune homme afficha un sourire, ses yeux, aussi fin que vif, regardèrent la personne, du Professeur Leeroy, de haut en bas ... Quel élégance eut-elle en cet instant présent. Jamais il n'aurait penser être égaler par qui que ce soit et voilà que ce Professeur avait tout pour plaire à Jared mais celui-ci referma les yeux sur cette beauté et, ayant intéresser le regard du Professeur, continua de s'avancer ...
A cet instant, la Directrice des Serpentards lui posa une question simple mais direct, d'une voix fluide et enjoué ...
Le jeune homme, dans son personnage de tout les jours, d'une révérence Princière, lui pris la main pour lui offre un baisemain avant de lui répondre, ses yeux plongeant dans les yeux avec un regard de braise, emplie d'assurance et de mystère, d'une voix suave, douce et lente :


"Je ne désire que ce que vous désirez m'offrir ... Votre beauté n'est pas mettre en doute ce soir, il est bien aise de vous retrouver dans tel accoutrement ... Vous devriez porter cela plus souvent ..."


Se relevant, un sourire s'afficha sur le visage du Jeune homme. Celui-ci se posta, fièrement, face au Professeur, la main sur sa canne et l'autre main tenant son eventail ... Que de péché en ce lieu ... Luxure, Gourmandise, Envie, Colère ... Mais que de charme et de mystère ... Tek était la fête des morts, Halloween, la fête d'un Poufsouffle au doux nom de Sykes, Jared Sykes.
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween {Terminé} Mar 2 Nov - 18:55

On n’écoutait pas vraiment cette musique populaire à prédominance vocale sans se poser quelques questions. Ses racines étaient anciennes et présentes depuis des temps si reculés qu’elles pourraient avoir existé bien avant ses traces historiques. La polémique était fréquente ses derniers temps, surtout quand on savait qu’elle était présente à par entière chez les moldus. Issue du jazz, du blues et du rhythm and blues noirs, tout en empruntant des éléments au folklore rural, cette musique semblait être caractérisée par un rythme très appuyé sur le deuxième et le quatrième temps, et une utilisation systématique de la guitare électrique et de la batterie, dont le premier étant un élément propre de l’univers des moldus.
Quand on savait que la musique existait depuis des temps les plus reculés et que la jeune femme ne s’y était jamais intéressé plus que cela, on avait du mal à l’imaginer dans cet endroit qu’elle avait elle même transformé en salle de bal. Pourtant des instruments jonchaient les murs de ses quartiers comme de simples objets de décorations. Elle n’avait plus dansé depuis des années et la dernière fois qu’elle avait chanté remontée plus loin encore. Elle ne savait de cet art que des rudiments qu’on leur en avait donné lors des cours d’Histoire de la magie où on expliquait ses principes ancestraux pour les incantations et cérémonies magiques.
N’exprimant plus réellement ses états et émotions, elle ignorait que la mélodie de celle ci pouvait traduire des sensations ou d’autres formes d’émotions. Ne se laissant pas emporter par ces sentiments, elle usait d’autres formes de magie pour les rites et les communions magiques. Pour certains, l’homme aurait chanté avant même de pouvoir parler distinctement.

Mais tout ceci était un débat que Frédérique ne voulait ni entendre ni poursuivre. Ce n’était pas son domaine. La froideur tantôt neutre, tantôt irritante qu’elle exprimait ne l’ouvrait pas sur un tel sujet. Elle avait d’autres aspirations, d’autres pensées, d’autres attentes. Ce soir là, ses attentes ne seront pas exaucées et, à moins d’un miracle ou d’un ensorcellement, elle allait garder son ordinaire visage de marbre et sa grâce des temps anciens.
Le temps s’écoulait et passait au dessus de leur tête. Une citrouille brûla à son tour laissant place à un crâne entouré de flammes menaçantes et gourmandes. Jack-o’-lantern, auquel on avait emprunté ce symbole, aurait été fier de la représentation qu’on faisait de lui ce soir là. Loin des aspects enfantins qu’on avait pu lui trouver, cette créature est maîtresse de cette fête païenne. Il paraîtrait, selon les adeptes de la divination et de l’occultisme, qu’il s’agirait du jour aux plus grandes répercutions magiques de l’année en cours. A voir.


« Je ne désire pas ce que vous pourriez m’offrir… Mais je puis vous proposer un verre, et d’échanger quelques mots…
Je l’espère bien que ma beauté n’est plus à mettre en doute… Et après ce soir, elle ne sera plus contestable…
Cet accoutrement ne relève que de la fabulation… Si je portais plus fréquemment cela, j’éveillerais trop souvent l’imagination de vos jeunes esprits… »


En effet, le garçon s’était approché d’elle un peu plus tôt et elle lui avait posé une simple question mais direct sur cette approche. Il était seul et ne semblait attendre personne. Elle ignorait toujours si il avait une cavalière mais qu’il se retrouvait dans le même cas qu’elle même, ou bien si préférait la solitude de cette situation pour faire de nouvelles connaissances, ou plus. Ses cheveux longs d’un blond apparent ne laissaient guère de doute à son identité. Arrivé à sa hauteur, le bruit de sa canne cessant, elle le dévisagea en silence. Halloween était plus que la célébration des morts et des esprits. Ce jour dévoilait la profondeur de la magie, et des êtres à la fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween {Terminé} Ven 19 Nov - 16:57

C'est avec un sourire que le jeune homme se rapprocha du Professeur...

La soirée se déroulait paisiblement, des clans se formèrent et se déformèrent, des baisés se volèrent ici et là, des rencontres surprenant ou banales eurent lieu ... Il y avait là, parcimonie, des Professeur et des élèves dont la présence ne fut guère par envie mais par obligation ...
La musique d'ambiance avait laissé place à un Rock plus endiablé, des couples se mirent à danser, les rires se mélangèrent aux larmes ...
Derrière son masque fait de dorure, le jeune Jaune et Noir ressentis les pétillements dans ses yeux, il se sentait ici chez lui, un univers Baroque et pourtant très contemporain, de la Magie et de la Sorcellerie, des farces et attrapes, des sentiments à tout va et une relation totalement différente entre les élèves et les Professeur ... C'est ainsi que le jeune homme s'avança vers le Professeur Leeroy, clapotant le sol de sa canne faite d'ivoire et d'os dans un alliage d'argent et de bronze ...

Sans répondre à la prise de parole du Professeur, Jared lui lança un léger sourire de plaisir et d'ironie tout en tendant la main pour lui ouvrir le passage vers le Buffet comportant les mets et les nectars les plus délicieux et fin du pays ...
Posant sa canne, un instant, contre le Buffet, le jeune homme pris deux coupes rempli d'un liquide translucide dont la chaleur n'avait d'équivalence que sa douceur ... Offrant une coupe au Professeur, le jeune homme, dont l'ouïe fut aussi fine que son extravagance, entendit un crie, au loin ...

La surprise vint prendre place puis la raison vint à son tour.

*Ce ne doit être qu'une demoiselle dont le Cavalier fut négligeant*

Retournant à son Professeur, le jeune homme laissa les doigts de Miss Leeroy toucher les siens pour attraper la coupe pleine ...
Le regard attrapant le sien, le Jaune et Noir attendit que le Professeur prenne une gorgée en première, forme de politesse de sa part mais ...
Un second crie, plus fort et plus strident, vint interpeller la curiosité du Poufsouffle.
Son regard s'arracha de celui du jeune Professeur pour préférer se diriger vers les Grandes Portes d'entrée ... Une masse de gens s'y était attrouper ... Tout autour de lui, tout devenait plus rapide, plus intense, des gens commencèrent à se poser des questions, des rumeurs commencèrent à faire leur apparition, l'effet Boule de Neige était mis en place ... Une personne affolé et tout le monde le serait ...

Restant de Marbre, le jeune homme se sentis mal à l'aise, soudainement ... Les clapotements de sa canne sur le sol se firent plus lourd, plus lent ... La rapidité ambiante devint lenteur exponentielle ...
Un questionnement interrompu vint entrer dans l'esprit de Jared, il aimait cette sensation de légèreté, d'euphorie, autant qu'il la détestait ...
Par ci par là il voyait du Sang couler pour des orifices différent des uns des autres, il pouvait déjà voir des corps sur le sol, inconscient ou inerte ? ...

Avant même de ne penser à sa peau, de se sauver de ce Monde fait de cauchemards, une seule idée et envie lui vint en tête, une chose incompréhensible ... Jared était entrain de rechercher celle qu'il voulait ne pas croiser, la Serdaigle ...
Ne la trouvant guère, c'est dans un hurlement digne d'un rugissement félin que le Poufsouffle dit un nom :


"EMILY !!!!!!"

Sa vision se troublait, son équilibre n'était plus ... Le jeune homme s'enfonçait, petit à petit, dans les ténèbres, ses pieds se dérobant et son corps tombant, lourdement, sur le sol, sa tête frappant la pierre dur et froide ... Du sang coulait de son crâne et de ses oreilles, puis une dernière vision, celle d'une meute en furie où l'angoisse et la peur avait pris part pour finir par un voile ...
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween {Terminé} Ven 19 Nov - 18:29

Au dessus de leur tête, bientôt la moitié des citrouilles avec une petite flamme jaunâtre remplaçant le haut de leur tête avait disparu pour laisser place à un feu bleuté entouré un crâne pâle lui montrant un sourire menaçant. Une fois toutes les citrouilles disparurent, le bal prendrait fin. C’était bien plus sympa que de sonner les douze coups de minuit et de voir des carrosses remplacées ces étranges formes flottantes. Mais plus la soirée avancée et moins les gens s’y intéressaient, comme si on espérait que si on les oubliait, eux aussi les oublieraient. Mais ce n’était pas le cas et le temps continuait à tourner, ou ici, à bruler.

Il devait y avoir deux orchestres ce soir là, deux groupes de musique soigneusement choisi par l’actuel professeur de divinations. Qui mieux que lui pour prédire si oui ou non si son choix serait le mieux pour donner de l’ambiance à ce bal annuel. Le souci, c’était qu’il ne s’était pas trompé, l’ambiance serait de mise mais tout dépendait de quel point de vu on se plaçait. Son cas allait vite être éliminé quand on apprendra son erreur mais il y avait quelques minutes encore, malheureusement pour lui, il l’ignorait.
En tout cas, personne ne pouvait dire avec exactitude si il connaissait les « Fous du chaudron ». Et personne ne pouvait dire pourquoi le groupe n’avait pas été contrôlé comme il aurait du être. Personne ne pouvait dire si il avait tout imaginé si la surveillance était négligée même sur un point qu’on considérait comme futile. Ça ne servait à rien d’avoir tout un groupe de Mangemort autour du château si les soucis se passaient de l’intérieur. Mais ça encore, on l’ignorait quelques minutes avant.

Frédérique en tout cas n’aurait jamais imaginé que la soirée tournerait mal, aussi mal. Elle pouvait imaginer que Scofield l’enverrait promener devant tout le monde si elle lui demandait de danser au moins une danse avec elle. Là, la soirée aurait pu mal tournée. Ou encore si deux élèves se battraient en plein milieu de la salle. Là, la soirée aurait pu mal tournée. Ou encore elle serait restée comme une idiote dans un coin de la salle, tantôt tenant le mur, tantôt être soutenue par celui-ci. Là, la soirée aurait pu mal tournée, voir même mal se finir. Mais rien de cela n’eut le temps d’arriver.

Après avoir agréablement discutée avec quelques élèves, dont certains elle avait eu beaucoup de mal à reconnaitre ce qui les avait amusé et qui avait détendu la jeune femme, elle s’était rapprochée du buffet afin de se rafraichir un peu. Elle avait vraiment beaucoup discuté, de tout et de rien, mais elle qui voulait être proche de ses élèves, elle était parvenue à avoir la confiance de jeunes qui l’avaient imaginé trop froide, trop distante, trop stricte. Ce qu’elle n’était. Mais si on ne prenait pas le temps de connaitre les gens, on en avait rapidement de très mauvaises idées. Elle était Serviteur des Ténèbres, mais elle était aussi Professeur, et ce dernier était plus qu’une envie, c’était une vocation.

La jolie LeeRoy, parée comme une princesse d’un autre temps, d’une autre vie, d’une autre époque, d’un autre lieu, tenait une coupe d’un nectar qu’elle sirotait tranquillement. Elle avait relevé la présence de Scofield qui avait passé la soirée à la regarder sans la voir. Elle ne voulait pas d’attention de se part, encore moins en public, mais elle s’attendait à autre chose, ou pas. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle attendait. Elle savait de plus en plus qui il était, ce qu’il représentait, ce qu’il était capable. Rien ne l’effrayait. Elle était sous une carapace et s’efforçait à ne rien ressentir. Mais elle n’y pouvait rien. Tout le contraire lui arrivait.
Elle tourna rapidement le regard. Elle ne devait pas avoir de sentiments. Elle ne pouvait pas se permettre d’en avoir. Elle était toujours à la recherche de son fils, kidnappé, et elle était en plein ascension auprès du Seigneur des Ténèbres. Elle devait rester à sa place et retrouver son esprit du départ, à son arrivée à Poudard où elle mettait en avant ses plaisirs avant ses états et sentiments. Elle prenait un mauvais chemin en ce moment, enfin, tout dépendait de quel point de vu on se plaçait.

Alors qu’elle détournait les yeux de celui dont elle attendait tant, dont elle attendait rien, car elle s’aperçut d’un mouvement de foule et du mouvement soudain de son amant. Un étrange et inattendu mouvement de foule qui l’interpella à elle aussi. Mais alors que le Mangemort se frayait un chemin grâce à son imposante et admirable carrure, elle, elle ne pouvait pas se permettre la même. Elle était même quelque peu bousculée et son allure frêle ne lui permettait pas de riposter au coup qu’elle risquait dans ces moments là de recevoir.
Elle entendit un bruit de verre casser. Elle ne voyait toujours rien mais elle entendit des cris d’effroi. Quelqu’un s’était évanoui, ou pire, mort ? De taille moyenne, à coté des hommes et garçons qui lui cachaient la vue, elle ne pouvait toujours rien apercevoir, juste supposer. Bien qu’elle ne soit pas de nature angoissante, elle commençait à être réellement inquiète. Elle ne voyait plus Scofield. Il aurait du réapparaitre une fois la situation en main. Mais toujours rien.

Soudain elle vit une tache sombre, d’une forme brumeuse, dans sa coupe encore pleine. Si elle en avait bu plusieurs, elle aurait pensé qu’elle ne tenait plus l’alcool, ce qui ne risquait pas d’être le cas vu la vodka qu’elle buvait régulièrement. Non là il y avait une forme inconnue dans sa boisson jaunâtre. Cela semblait être noir, ou rouge plutôt. A hauteur de ses yeux, elle regarda cette forme, qui semblait liquide descendre jusqu’au fond de son verre. Elle leva les yeux tout en rebaissant sa coupe. Elle vit une tête de mort, magnifique car sa créature venait d’elle. Elle ne comprenait pas ce qui avait pu tomber dans son verre. Cela ne semblait pas normal.
Son nez la chatouilla. Elle passa en douceur ses doigts au dessus de ses lèvres et fut surprise de sentir quelque chose d’humide. Elle retira ses doigts et les regarda. Elle eut un haut le cœur. Le bout de ses doigts était rouge. Rouge de sang. De son sang. Elle aimait le sang mais ne supportait pas de voir le sien. Elle lâcha sa coupe qui s’écrasa sur le sol en grand fracas. La salle était devenue silencieuse, étrangement silencieuse. Puis soudain des cris reprirent. Mais ils ne durèrent pas. Tous s’écroulaient les uns après les autres et les cris s’arrêtaient à ce moment là. Elle eut à nouveau mal au cœur.

Frédérique était à la fois surprise et soucieuse. Elle voyait enfin, la vue dégagée par les corps étendus sur le sol, ce qui avait été brisé. Ce n’était pas une simple coupe, mais une fiole avec un liquide étrange Tout venait de cette fiole qu’ils venaient de détruire. Et si il s’agissait d’un poison, s’était un poison puissant et virulent ? Beaucoup de chose lui vint en tête. Elle se demandait pourquoi on avait voulu s’en prendre à une école et éliminer des personnes si jeunes. Qu’il s’agit de l’équipe de Direction, elle comprendrait, mais pour les autres, elle ne voyait pas ce qui avait pu passer dans la tête des personnes qui avaient manigancé tout cela.

Elle tituba et chercha quelqu’un encore debout du regard. Mais à chaque regard posé, la personne, le visage remplit d’horreur, s’écroula. Elle voulait retrouver Michael, mais elle ne le trouva pas. Titubant toujours, elle n’était qu’à un mètre de la table du buffet où les mains décharnées s’étaient elle même écroulées. Elle voulut s’y appuyer mais le regard s’embrumant, elle loupa le bord de la table et elle s’écroula sur le sol laissant échapper une quinte de toux. Elle ne voulait pas mourir. Elle pensait à Daniel. Elle ne devait pas mourir.
Soudain, luttant autant qu’elle pouvait pour ne pas perdre connaissance, elle se rappela la présence des Mangemort à l’extérieur et celui de Brom dont elle était la jeune apprentie en Magie Noire. Elle espérait qu’ils n’étaient pas touchés et que si ils ignoraient la situation, elle devait les avertir. Elle s’empara de sa baguette. Elle était trop faible pour un sort informulé. Rassemblant tout ce qu’elle pouvait dans son esprit elle lança le sort qui pouvait traverser les sortilèges qu’ils avaient pu déposer sur le château. Il fallait que son message arriver jusqu’à son mentor mais les portes et fenetres étaient toutes fermées, vérouillées, et hors d'atteinte.


« EXPECTO PATRONUM !!! »

Sa voix résonna dans la salle étrangement silencieuse où les citrouilles ricanaient toujours au dessus d’elle, où les cranes veillaient sur tous ses corps inanimées mais pas sans vie. Ils étaient tous évanouis et s’était pour cela que les araignées ne se risquaient pas pour s’en approcher.
La jolie brune ne pouvait pas voir si son sortilège avait fonctionné ou si son message était passé. Mais elle avait lancé son patronus, un magnifique chat Bombay, sorte de mini panthère noire fascinante et envoûtante, mais sa robe sombre n’était pas visible chez un Patronus, d’un blanc scintillant fantomatique. Non, elle ne pouvait pas voir si deviner au fond d’elle que cela avait fonctionné. Elle venait de s’évanouir, allongée sur le ventre sur le sol froid, des mèches de ses cheveux châtains et ondulés cachant à moitié son visage, le bras tendu vers l’avant, tenant toujours entre ses doigts fins sa baguette magique…

{ FIN DU RP, retour au sujet principal }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween {Terminé}

Revenir en haut Aller en bas

Bal d'Halloween {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-