POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

L'Assaut d'Urquhart [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5404



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Ven 17 Déc - 18:57

Le membre 'Amber Céleste' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 11/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 13/01/2010
Parchemins postés : 1111



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Helen Icenight


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Dim 19 Déc - 14:40

    Helen s'était réveillée. Ce n'était pas vraiment prévu, mais elle s'était réveillée. Une résistante était penchée sur elle et la releva comme elle pouvait au milieu d'une pluie de sortilèges qui tombaient en une cascade explosive sur eux. La hors la loi était jeune, avec des cheveux blonds en bataille et une baguette à la main. Elle frappait à l'aide de nombreux sortilèges ses attaquants, le maitre des opérations semblant être un mangemort aux cheveux bruns dans le genre "plus sadique, tu meurs". Bon sang, ils étaient franchement mal...
    La galloise vit qu'Amber était éveillée aussi avec un autre résistant. Assez vite, ils invoquèrent des boucliers pendant qu'ils s'occupaient de tenter de neutraliser leurs adversaires. Des éclairs de magie aux couleurs variés faisaient trembler les murs anciens du refuge des résistants. Helen espérait à un moment où un autre qu'un mur s'écroulerait pour leur permettre le passage afin de fuir...

    -Amber Céleste, veuillez vous rendre et nous arrêtons l'assaut.


    Amber était Sang-pur. Une Sang-pur devenue résistante pouvait finir à Azkaban. Mais Helen savait quel sort lui était réservé : la mort. Elle était une Sang-de-Bourbe, une impure que l'on ne désirait que passer à l'abattoir. Cela lui donnait envie de rire tant elle n'y croyait pas une seconde à cette soit-disant tentative de compromis. La colère l'envahit, faisant l'effet d'une bombe en elle. Elle ne désirait que la mort de cet homme qui menaçait sa vie, celle de ses meilleurs amis, de sa famille, de ses alliés...

    -Endoloris !

    Amber avait envoyé ce sortilège juste à côté du Brigadier pour faire exploser la fenêtre, créant une petite diversion pour les résistants qui se dispersèrent. La galloise suivit son amie, mais elle devait libérer la bombe qu'était sa colère... Et le premier sort qui lui vint à l'esprit ce fut...

    -Endoloris !


    Dans la précipitation qu'elle avait à se laisser entrainer par Amber, le sort manqua sa cible et ricocha contre un mur pour en faire exploser un autre et écrouler une partie du plafond sur les membres du Ministère. La jeune fille suivit Amber dans un froid couloir qui menait à un escalier qui descendait d'un étage avant qu'elles ne se cachent derrière un pan de mur sombre. Il ne résonnait plus que les respirations saccadées des deux jeunes filles... Puis des pas.

    -Et merde...
    -Chut... Intima doucement la galloise en regardant au-dessus du mur.

    Sur un signe de la métisse, elles sortirent de leur cachette, Helen se tenant sur ses gardes en pointant devant elle sa baguette magique. La colère demeurait immense en elle et le sortilège impardonnable qu'elle avait lancé sans qu'il ne puisse atteindre sa cible libérait un gout d'amertume dans sa bouche.


Dernière édition par Helen Icenight le Dim 19 Déc - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5404



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Dim 19 Déc - 14:40

Le membre 'Helen Icenight' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Lun 20 Déc - 19:22

Alors que d’autres contemplaient le paysage ou se plaignaient des désagréments que leur réservait la vie, Franck, lui, s’étirait à peine dans son lit. Il savourait les problèmes que rencontraient ses soi-disant alliés. Il n’avait plus grand-chose à perdre, et en même temps vivait des heures fastes d’un point de vue matériel. Il était bien trop puissant pour être utilisé dans des petites missions comme n’importe quel seigneur des Ténèbres, et restait sur des acquis qui ne pouvaient être ébranlé… Mais n’avait pas à courir trop de risques ou à traquer les résistants jour et nuit comme les Mangemorts, compte tenu qu’il n’en était plus un. Il était comme un outil de grande classe qui n’était plus utilisé parce qu’il avait la réputation de porter malheur à celui qu’il utilisait, mais qu’on devait malgré tout aligner lors de batailles essentielles… C’était une vue de l’esprit qui convenait parfaitement à celui qui se faisait appeler « comte » par ses locataires, « maître » par ses Elfes de maisons et « fils de chiens » par ses opposants.

Encore nu, il balança sa couette et se leva, faisant craquer sa nuque et les jointures de ses doigts avant de prendre sa baguette magique sur sa table de chevet ouvragée. D’une incantation marmonnée de façon indistincte, il alluma toutes les lumières de la maison et les appareils – dont une sirène qui réveillait ses elfes en sursaut, et qui se déclenchait souvent au milieu de la nuit quand Franck s’ennuyait – et se dirigea d’un pas lourd vers la salle de bains, ou de la vapeur s’échappait déjà. Rien de tel qu’une douche brûlante. Il n’était ni un MacBeth, ni un Ponce Pilate. Il ne se lavait pas de son sang, et les meurtres qu’il avait accompli ne le tourmentait pas. S’il avait peur, c’était pour son fils qui dormait dans la chambre d’à côté et les possibles tours pendables qu’Elliot pouvait lui jouer, alors qu’il avait promis de ne plus rien faire. Si il lui prenait l’envie de dire à tous ses détracteurs qu’il avait un enfant chez lui, une famille en Roumanie qu’il avait manipulé, et que l’un de ses chérubins n’était pas le sien mais celui d’un Mangemort, il risquait d’avoir de sérieux problèmes… Lui qui détestait les romans photos, il était en train d’en vivre un. A cette pensée romanesque, il serra le poing et frappa contre les pierres rondes qui composaient la décoration murale de sa cabine de douche. Le coup glissa dessus et il ne ressentit qu’une douleur aux phalanges, sourde mais pas désagréable. Ca avait le don de le calmer, à chaque fois qu’il se laissait aller à la colère. Qui osait dire que la violence n’était pas le meilleur remède déjà ? Hum ?

Il allait en vivre, des minutes de violence aujourd’hui. La traque d’Urquhart… Longtemps, il avait entendu des rumeurs sur les apparitions de Valentine là-bas, sur des soi-disantes alliances avec Mlïjev – s’il devait craindre un empire, ce serait plutôt Anclar, ces petits connards de trafiquants belliqueux – mais il n’y avait guère accordé crédit et porté attention… On le disait traître au Seigneur des Ténèbres alors qu’il avait été torturé parce qu’il avait récupéré Bellatrix Lestrange après avoir capturé Sarah Larose, conservée en détention pendant cinq longs mois, alors bon. Les bruits de foules, ça n’était pas pour lui… Mais pourtant, ce chuchotement insidieux avait porté ses fruits, et il était convié à l’attaque du château ou se trouvaient les résistants. Sheppard était son objectif… L’indésirable numéro 3, un des plus forts mais pas aussi imprenable que Manrey ou Valentine. Un tribut de choix qui pourrait le propulser tout droit au premier rang des guerriers des forces de l’empire du côté obscur. Il lui fallait donc se préparer pour vivre une chasse couronnée de succès et qui ne lui soit pas trop dommageable. Il s’appliqua du talc entre les jambes – plus efficace que la poudre de dragon, il lui fallait bien se préserver, la cinquantaine approchait à grand pas – avant d’enfiler un caleçon long et mou, agréable à porter et qui lui seyait bien. Il prit ensuite une crème auto-bronzante qui dégageait une odeur de vanille musquée et s’en tartina abondamment tout le corps, le torse spécialement. Une vidange quotidienne qui huilait ses pectoraux - couvert d’un fin et diffus duvet de poils noirs, taillés à ras ou presque - et lui donnait la confiance en lui qui l’avait stigmatisé lors de son passage un an auparavant à la tête de Poudlard. Il était déjà costaud, mais sa démarche lui donnait plus l’apparence d’un homme pataud que d’un mec viril, un vrai. Ses cheveux ? Longs et gras, alors qu’ils étaient maintenant ébouriffés et lui donnaient un charme qui se renforçait avec l’âge – il s’embellissait. Il avait soumis ses dents à un détartrage magique, ses yeux à un sortilège d’Acuité qui faisaient disparaître ses lunettes et portait plus de blousons en cuirs que de pulls informes comme avant. Il avait l’impression d’être un autre homme, et son changement drastique d’image se ressentait au niveau des actes. Le rat de bibliothèque qui était capable de louper un sort sur un élève attaché avait tué et capturé des résistants à foison cette année, sans pour autant véritablement étinceler de mille feux, le firmament ne récompensant que les plus noirs et sa part de bonté n’était réprimée qu’à coup de sauvagerie cruelle intermittente et qui ne trompait pas tout le monde. Du moins en avait-il l’impression.

Il se rasa de près, et gomina ses cheveux, ressemblant à un cadre d’une entreprise méditerranéenne ou à un Mafiosi qui avait commencé au bas de l’échelle avant de se faire donner du « Il patrone » et de caresser un chat gris continuellement sur un fauteuil défoncé dans son manoir sicilien. Il avait l’air d’un homme de rien, un baroudeur, et venait pourtant d’une des plus anciennes familles anglaises sorcières croisées, avec les De Norvland, les Smith et les Prewett pour citer les familles auxquelles il était le plus affilié – il avait pas mal de croisement double, voir triple – et il était le tenant du domaine familial grâce à une combine juridique et l’appui de l’ancienne ministre, Sofia Lyndsay. Il rentrait dans le moule des Serviteurs des Ténèbres et en était fier. Même si il avait pu en pâtir ces dernières années… Il enfila un Jean et un débardeur blanc, fredonnant gaiement une chanson française qui amusait beaucoup d’enfant de sang-pur à son époque – le français était toujours parlé par la noblesse anglaise…


« AAAAAAAAAAAAAAAH la digue du cul. »


Il prit sa veste noire, fit mine de s’épousseter l’entrejambe, tira la langue à la glace magique qui répliqua par un pied de nez et un bruit de trompette avant de prendre sa cape, son masque de Mangemort dans un placard ou ils étaient soigneusement rangés. Il s’en habilla à l’aide de gestes extrêmement précautionneux et cérémonieux avant de transplaner devant le portail de sa maison, de le traverser sans l’ouvrir et de retransplaner une autre fois. Direction Urquhart.

__________________

Il se retrouva dans les herbes mouillées, encore empreintes de rosée, juste à côté d’une flaque de boue – la neige avait fondu semble t-il, pouah ! Le château était à sa droite, il transplana à nouveau pour se retrouver à 500 mètres a peu près, on ne pouvait pas transplaner plus près à cause des protections magiques. Et l’entrée était de l’autre côté. Bah, il fallait faire le coup de l’équerre. Hop, transplange à droite. Hop, transplanage devant. Hop, transplanage à gauche. Et on se retrouvait les pieds sur le pan de la cape d’un semblable. S’excusant galamment – après vérification des muscles du cou, le reste n’étant pas très précis, c’était une semblable – il se décala et put voir que tout le monde se rapprochait d’un homme en particulier. Il le reconnut malgré son masque et sa cape, il l’aurait reconnu entre mille, cet homme qui avait été sous son contrôle à Poudlard. Brom, directeur de Serdaigle et professeur de Magie Noire. Il ne dit rien, se contentant de se rapprocher de lui, mais n’en pensa pas moins… Et une certaine et vague colère le traversait pendant qu’il l’écoutait parler.


-Je vous rappelle la façon dont nous allons procéder pour mener cet attaque. Nous allons devoir être vif et précis. Nous sommes vingt pour prendre ces ruines et tuer ou attraper le maximum de hors-la-loi.

4 d'entre nous seront l'arrière garde, au cas ou des renforts ennemis arriverait pour nous prendre de dos. Les seize autres iront se battre.

Par soucis de facilité je vais choisir désigner trois capitaines qui s'occuperont de diriger trois sorciers. Ceux que j'appelle viendront près de moi après ce rappel.

Dexter Miles, Franck Bellairs et William Morgenthaler.


Franck s’avança, hochant brièvement de la tête pour montrer au chef de la mission qu’il avait compris son rôle et qu’il l’acceptait. Il était surpris de la nomination du jeune et impétueux Miles – Desmond ? – mais celle de William Morgenthaler, un vieux loup expérimenté, n’était pas une surprise, loin de là. Il crut remarquer qu’il était fixé plus longuement par Léon que les autres et soutient son regard, les yeux de bombardiers bleu cyan contre ceux couleurs bourbes nébuleuses du fringuant quadragénaire. Finalement, il ne pu retenir un clignement d’œil, ce qui persuada sans doute Léon de passer à Morgenthaler. Merde, saloperie de poussière ! Mais pas le temps de se plaindre, il fallait écouter.


- L'attaque va se dérouler en trois Phase distincte, la première sera de s'occuper du vigile qui s'occupe de la surveillance du passage, on le tue, pour faire bonne mesure.

Une fois celà fait, les autres combattants rejoindront le groupe qui a effectué la première manoeuvre, l'assault sera lancé par un signal clair, je ferai apparaître la Marque des Ténèbres ans le ciel. Nous entrons, et nous lançons des sortilèges sur tout ce qui bouge.

La troisième étape sera de pourchasser les fuyards, car ils ne resteront sans doute pas à bailler aux corneilles, certains se battront, d'autres fuieront, c'est inévitable.

Vérifiez vos baguettes, et votre équipement, que ceux qui resteront dehors sortent les grimmoires sur la médecine magique afin qu'ils s'occupent des éventuels blessés.

Vive le Seigneur des Ténèbres !


Un cri d’ensemble, masculin et puissant retentit dans la lande écossaise. Franck n’y contribua pas, ayant encore en tête sa séance de torture voici six mois de cela. Il se contenta d’applaudir, comme le faisaient certains d’entre eux, quand il ne levait pas le poing. Seuls Morgenthaler et Brom restaient impassibles. Grand bien leur fasse. Ca changera du jeune coq qu’était Miles. La arrivait le moment des questions, Franck ferma les yeux et baissa la tête, prêt à écouter ce que diraient les uns et les autres, se refermant dans son mutisme.


- Bien... Vous aurez chacun trois sorciers avec vous, tout comme moi, nous allons passer à la répartition des tâches de chacun des groupes.

Dexter, vous vous occuperez de capturez la sentinelle et de l'amener jusqu'ici, vous devez être discret, telle une ombre.

Franck et William, lorsque l'heure sera venue, c'est à vous deux qu'incombera la tâche de poursuivre les fuyards. Jusque là, vous resterez sous mes ordres.

Pour ma part je dirigerai la bataille principale, Dexter restera avec son groupe pour me seconder lors de la poursuite.

Des questions ?

- Oui, moi. Mon équipe et moi-même, on attaque avant l'assaut ? Sinon on risque de perdre de vue la sentinelle. On pourrait, une fois la criminelle capturée, vous faire signe pour lancer un assaut plus discret et plus puissant. Et dans le cas où la nuisible nous repérerait, nous vous faisons signe pour ne pas perdre de temps avec notre bêtise.... qu'en pensez-vous ?


Franck poussa un soupir parfaitement distinctible d’exaspération. Morgan, apparemment lui aussi énervé, lui répliqua une harangue que Franck n’écoutait même pas. Il était dans son monde, et piaffait sur place. Il pensait à Valentine, cet homme insaissable… A Manrey, ce connard de vampire junkie… A Sheppard, le couard qu’il attraperait sûrement… A Célèste et Icenight, les fugueuses qui regretteraient de ne pas avoir coulées le long de la jambe de leur père le jour ou la giclée célèste de leurs honorables paternels avaient atteint la cible du vagin ignoble de leurs ignobles mères. Il regardait les hommes qui lui était attribués, de la chair fraîche et des bonnes baguettes disciplinées… Ca allait être un vrai massacre, se dit-il, et son appréhension, sa tension, sa boule au ventre, s’échappèrent avec la clameur qui s’éleva sur le Loch Ness quand la Marque des Ténèbres se mit à planer dans le ciel noir.

Il pénétra avec ses hommes à la suite de Brom, prêt à pourchasser les fuyards comme on le lui avait appris. Il voyait ses hommes derrière lui, la baguette tirée, commencer à lancer des sorts à la va-vite. Il voyait Morgenthaler et un de ses sbires battre en retraite, avec un sourire qui lui retroussa les lèvres. Un couard, lui aussi ? Amber Célèste était au sol stupéfixée, Amber aussi, il n’y avait plus que sa victime désignée, Sheppard, à capturer. Malheureusement, une table volante en décida autrement, et Franck fit un vol plané de trois mètres avant d’heurter un mur, un filet de sang lui coulant du front. Hors service en vingt-cinq secondes et quarante six centièmes. Assommé sur le coup.

_______________________

Il se réveilla relativement rapidement. Entouré par ses hommes qui lui appliquaient des soins de premier secours. Il les repoussa, sans pour autant les engueuler, il leur devait la vie. Il poussa un grognement – quelle migraine abominable ! – et se releva, analysant la situation. Il n’y avait plus que Léon contre Versus dans la salle. Deux sorciers très puissants. Il entendait des éclats de voix la haut. Un de ses comparses tenta de parler, mais Franck lui infligea une calotte avant de lui demander de le conduire à la source du grabuge, sans parler. Sans oublier de demander à un de ses hommes de rester dans la salle, pour surveiller l’arrivée des renforts, des fuyards qu’ils viennent d’en haut ou d’en bas, voir de dehors, voir aider Brom si il en avait besoin. Boykins se posta près d’un escalier, suivant des yeux le combat entre Brom et Versus. L’escalier-même par lequel s’engouffrait Bellairs et ses sbires.

Rapidement, il atteint l’endroit ou se tenait le combat. Amber et Helen sortaient juste de leurs cachettes et regardaient Dexter et six autre serviteurs les tenir en respect. Sans réfléchir, Bellairs pointa sa baguette sur Helen, la sang-de-bourbe, et balança un Obscuro Nebulam. Helen fut prise dans une sphère de magie n pire de nature indistincte, compte tenu que le sort était informulé, et fut propulse avec sauvagerie contre le mur. Franck articula d'une voix distincte.


- Nous nous connaissons mesdemoiselles. Vous me voyez ravi de vous revoir. J'aimerais discuter plus amplement avec vous, mais les circonstances ne sont pas de mises...

Vous avez été abuse par de plus forts que vous, et vous n'avez pas commis de crimes irrémédiables, vous pouvez espérer en échange d'une reddition la survie et peut-être une réinsertion dans la société quelque soit votre... Passé... En échange de quelques informations... Alors que dans le cas présent...


C'était du bluff, surtout pour Helen, déjà condamnée par son sang... Seule Amber pouvait espérer s'en sortir, et survivre... Mais il y avait de très faibles probabilités pour que cela arrive... Mais ils fallaient qu'elles se rendent... A n'importe quel prix...


Dernière édition par Franck Bellairs le Lun 20 Déc - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5404



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Lun 20 Déc - 19:22

Le membre 'Franck Bellairs' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Lun 20 Déc - 21:46

Brom était dans un monde à part, il n'y avait que lui et son adversaire. Seule la magie les séparait, celle issu de leurs baguettes flamboyantes telles des épées de flammes que les duellistes agitaient avec une telle férocité qu'il était difficle de suivre ce qui se passait.

Si Léon n'avait pas été un Légilimen accompli, il serait déjà mort sous l'assaut rôdé du demi-fantome. Versus utilisait de la Magie Blanche et de la Magie Noire combinées pour que les défenses adversaires ne puissent pas résister faute de couvrir tous les types de magies envisageables. L'erreur était qu'il utilisait des combinaison prédéfinies pour se reposer.

Ce genre de technique ne s'apprenait qu'au fil des ans, et dieu sait que Brom avait passé du temps à étudier les arts de la magie et son application au combat. Il connaissait ces phases lui aussi, pour pouvoir les contrer efficacement, et non pour les utiliser lui même. Il n'avait pas besoin de celà, il avait l'occlumancie, le pouvoir absolu de l'effet de surprise.

Versus se battait bien, il enchainait ses séquences avec une aisance remarquable, et il n'hésitait pas à les combiner afin que Brom ayent pour obligation de rester en constante vigilence.

Le Mage Noir contre-attaqua une fois de plus et les sortilèges des deux protagonistes ricochèrent l'un sur l'autre, laissant un vide et le silence entre le Mangemort et le Hors-la-Lois. Ce dernier ria au nez du professeur :


Je te domine, à quoi bon continuer, je te battrai de toute façon.

Brom sourit, la jeunesse était d'une telle stupidité, ce jeune homme ne savait même pas que le métabolisme des sorciers atteignait son paroxysme que vers les 80 ans, et que par conséquent les sorciers les plus vieux était également les plus puissants. Le reste n'était qu'habileté et il est indéniable que passé un certain age, on a moins de force ce qui entraine une habileté moindre et donc une baisse général des capacité du mage.

Une chose était certaine, Versus sous-estimait encore grandement Léon. Il se croyait à l'abris derrière des séquences rôdées qui lui permettait d'assaillire son adversaire pour l'empêcher à prendre directement l'avantage, une belle théorie quand on sait si peu de chose sur l'art de tuer quelqu'un. Mais quand on s'y connait mieu en duel de sorcellerie, on se rend compte que la stratégie peut être bloquée si celui qui l'emploit se sent assez supérieur que pour modifier de moins en moins souvent l'ordre des sortilèges qu'il lance à la chaine au fil des séquences. Bref, il devient prévisible.

Brom avait eut la patience de laisser Versus croir en cette supériorité factice, il allait encore faire deux ou trois séquences avant de montrer la brèche qui mettra un terme à ce duel.

D'un geste, le Hors-la-lois lança un Stupéfix, Brom bloqua, puis il se contenta de bloquer les attaques de Versus, les unes derrière les autres, perdant du terrain à chaque sort, puis, lorsqu'il comprit que son adversaire baissait sa garde, Léon dégaina sa deuxième baguette et lança une pluie de maléfice sur les défenses de son adversaire.

Versus, étonné par la manoeuvre, se retrouva assaillit et finalement fut projeté en arrière avec violence. Il se releva pourtant, Brom avait raté la première fenêtre car son sortilège n'avait pas été mortel. C'était la première fois qu'on lisait la peur sur le visage de Versus, lui qui semblait si décontracté à se battre face à Brom, lui qui se croyait si supérieur doutait.

Léon profita de ce moment de doute, il s'accroupit un instant et il ôta une de ses bagues qu'il posa par terre. Sans même réfléchir, le vieil homme commença à psalmodier des termes anciens, très anciens... Il parlait une langue morte, celle qui jadis était utiliser par les grand Mages Noirs pour leurs incantations.

Personne en Angleterre ne savait pourquoi Léon Brom était si souvent invité en Egypte pour les réunions occultes sur la Démonologie, maintenant ils sauraient tous...

Brom leva sa baguette et il lança un éclair violet sur l'anneau qui se mit à scintiller de puissance, il prit la bague avec vitesse, puis il ota toutes les autres qu'il portait à ses doigts pour les mettre dans une de ses poches. Versus tenta d'enyer un maléfice au professeur qui n'eut même pas besoin de bouger, la bague dévia le sortilège sans même faiblir, alors le Mangemort parla :


On va voir qui domine qui maintenant...

Léon ôta sa veste de duelliste d'un geste, laissant entrevoir ses bras maigres car sa chemise ne comportait pas de manche, il plaça la bague à son majeur gauche et la décharge violette se répendit le long de son bras puis sur tout son corps. Brom venait d'invoquer de la très vieille Magie, celà l'affecterait par la suite, c'était certain, mais le Maitre des Ténèbres le préférerait à Sainte-Mangouste victorieux plutot que chez lui sans avoir tuer Versus.

Le corps de Brom changea un moment, des tatouages remplit de signes religieux de l'ancienne égypte recouvrait désomais son corps. Ses yeux azurs n'avait pas changés, il contrôlait ce surplus de pouvoir. La croix de Vie et de Mort était peinte en noir sur son sternum frêle. Il semblait hanté par quelque chose de surhumain, comme si il était devenu lui aussi à moitier fantôme.

Léon parla de nouveau, mais sa voix, plus profonde et plus grave, semblait résonner depuis l'éternité.


J'ai à présent des pouvoirs anciens avec moi. Les différences dues à ton statut de demi-fantôme ne sont que poussière. Avant je ne pouvais te tuer, mais maintenant ce sera facile.

Versus cracha par terre et cria :

Garde tes pouvoirs antiques pour toi, crève avec !

Le hors-la-loi se dressa d'un bon sur ses appui et il lança un Avada Kedavra vers Léon. Le Mage Noir pivota puis se dématérialsa en un mouvement de rotation. Il réapparut derrière son adversaire avant de lui lancer le plus puissant Stupéfix que Versus n'ait vu. Le fantome eut beau mettre un protego, son enchantement se brisa, l'expulsant en arrière.

Brom regarda la bague, l'énergie diminuait déjà, il devait en finir. D'un geste élégant, il assemblat les ombres devant lui en une sphère et il hurla de colère :


Domini Tenebrae !

La sphère explosa, propulsant une formidable énergie vers l'avant qui heurta Versus de plein fouet. Le hors la loi se savait désormais condamné, il se releva avec difficulté puis se lança dans le combat.

Il utilisa la plus puissante de ses magies, le sol craqua et flamba entre lui le Mangemort alors que l'assaut battait son plein au milieu de la grande pièce. Brom parra tout puis il lança un sagitta si bien placé qu'il frappa Versus en plein dans le ventre.

Le sang, proche du noir, coula le long de la blessure de Versus alors qu'il lachait sa baguette magique de détresse. Il vit son corps mutilé par le sortilège avec un visage livide. Léon ôta son anneau, faisant disparaitre les runes qui recouvraient son corps, il semblait vidé de toutes ses forces mais il jeta un sortilège d'attraction sur la baguette de son adversaire. Il lui dit :


Le vainqueur devient possesseur.

Le Mangemort leva la baguette de Versus et il formula :

Avada Kedavra !

Un jet émeraude détacha le corps de Versus du sol, extirpant la moitier vivante de son être du monde des vivants. Brom rangea son traphée dans la poche à baguette de sa veste, qu'il venait de remettre.

Il fut prit de vertige et un homme le rattrapa et l'aida à s'assoir contre un mur. L'agent dit :


Vous êtes un peu vieux pour ça non ? Faut vous ménager monsieur Brom...

Le mage noir le fixa avec ardeur et répondit :

Quand vous saurez ce que la Démonologie implique je vous écouterai, reprenez le travail ou je me fatiguerai d'avantage pour vous botter les fesses, et tout porte à croire que même à moitier mort j'y arriverais !

L'homme eut l'air embarassé, apeur et vexé à la fois. Il aida son supérieur à se relever alors que Brom parla aux des étudiantes :

Amber et Helen, jetez vos baguettes et suivez nous. On est à 15 contre 3 vous n'avez aucune chance.

Vous vous épargnerez des souffrances en vous rendant.

Dexter et Franck, veillez à ce qu'elles viennent avec nous, de gré ou de force. Tuez l'autre, on en a pas besoin.

Toi le blondinet tu vas me chercher William plus loin, je veux savoir ce qu'il fout. Il a surement perdu la trace de Sheppard alors qu'il revienne ici, on a déjà fait du beau boulot.


L'agent blond de cheveux courru vers la direction qu'avait empreintée William alors que les autres encerclaient les deux gamines et le résistant inconnue. Léon vit deux agent foudroyer le résistant de stupéfix à 17 reprise, s'assurant ainsi de son décès certain.

Brom reprit la parole :


Les filles, vous êtes désormais seules face à nous, j'espère que vous serez raisonnables...

Le Mage Noir fit quelques pas vers un mur, non loin du cercle des hommes sous ses ordres, il regarda de là, assit et fatigué, il sentait le rituel absorber encore son énergie, telle une sangsue à la soif intarissable.

Il se forçait à rester conscient, pour diriger au mieux la prochaine escorte des deux Filles vers le Ministère.



Léon 13 (très fatigué, dans l'incapacité de se battre)
Dexter 10
Will 10
Bellairs 14

Shepp 14 (impossible à rattraper)
Amber 8
Helen 4

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Ven 24 Déc - 14:42

William détestait échouer. Aussi fier qu'orgueilleux, aussi ambitieux que vaniteux, il aurait aimé ramener un beau trophée à Bröm, mais visiblement, cela ne lui était plus possible. S'obstiner à poursuivre se résistant aurait été du suicide et William n'a aucune tendance suicidaire. Valait mieux se regrouper, rassembler les forces, compter les morts et s'occuper des quelques prisonniers qui ont peut-être été fait. Bien qu'il ne soit pas un légilimancien hors pair, le commissaire croit à d'autres méthodes, qu'il aimerait bien tenter sur les prisonniers, s'il y en a. Il prit le ciel pour que oui, car l'information est le nerf de cette guerre.

Pensif en chemin, il s'en retournait encore moins rapidement qu'il ne s'était lancé dans les dédales obscurs. Vue les minutes qui ont passé, le mangemort qu'il a envoyé devrait avoir prévenu Bröm de se qui est arrivé. Ça lui évitera de l'annoncer lui-même. D'ailleurs, un autre mangemort arrive et le commissaire écoute se qu'il lui dit et après cela, il lui confie le blessé. William n'a jamais été assez porté sur l'altruisme pour pouvoir soigner des gens d'une façon efficace. Et puis franchement, transporter un blessé tient plutôt du fardeau, alors il préférait encore s'en débarrasser. Il put donc reprendre une marche plus rapide et rapidement revenir où se trouvait la plupart des mangemorts. William avait une sale gueule, à la lumière de la lune, Le visage noirci par l'explosion, ses pantalons un peu brulé, surtout dans le bas et une blessure au visage également. N'empêche, l'homme d'un âge certain ne se plaignait pas pour autant. Il aperçu le commandant de l'assaut, mais aussi, les autres capitaines et les deux prisonnières également, si jeunes que s'en étaient drôles. Les fameuses Amber Céleste et Helen Icenight, William connait leur dossier à toutes les deux par cœur.

-Je suis de retour! J'ose espérer que je ne vous ai pas trop manqué...

Le mangemort revint vers lui et lui fit savoir qu'il avait dit le message à Bröm. William acquiesça et lui jeta un petit coup d'oeil. Le commissaire se lança un sort de guérison, question de se refaire une beauté, puis se dirigea vers Bröm, l'air sérieux cette fois. Même de dos, on pouvait voir que le vieux sorcier ne resplendissait plus autant. Il devait y avoir eu une sacrée bataille ici, pendant que lui faisait la taupe dans les tunnels. La prochaine fois, on ne l'y prendra pas.

-Alors, quels sont vos ordres?
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 27/09/2009
Parchemins postés : 1684



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Amber Céleste


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Sam 25 Déc - 18:20

        Les filles, vous êtes désormais seules face à nous, j'espère que vous serez raisonnables...


      Raisonnable : « que vous nous laisserez vous arrêtez sans résister afin de vous torturer dans d’atroces souffrances avant de vous ouvrir le ventre, de vous empailler et de vous exposer dans un musé afin de servir d’exemple aux prochains résistants ou prochains élèves qui auraient l’idée de s’enfuir comme vous l’avez fait précédemment… »
      C’est ce que comprenait la jeune métisse dans la phrase dite par son cher ancien professeur de magie noire. L’ex Serdaigle ne se faisait pas d’illusions et savait pertinemment que, si on les attrapait, s’en était finit pour leur vie. Pourtant Amber savait qu’elles avaient tenus un certain moment hors de l’école et estimait que c’était déjà un beau parcours pour deux élèves qui n’avaient même pas terminée leur scolarité. Au moins elles avaient eu le mérite d’avoir bien emmerder le ministère. De plus, leur crédibilité avait baissé lorsqu’elle avait réussi à leurs filés entre les doigts.
      Mais c’était fini, elle le savait. Amber aida Helen à se relever sans montrer le moindre signe de rébellion. La jeune femme, bizarrement, avait moins peur qu’elle ne l’aurait cru. Cette dernière était surtout dominée par sa lassitude grandissante. Amber avait l’impression d’avoir vécu 100 ans. D’être une vielle femme qui avait trop vécu et dont l’heure était venue.
      En revanche, ce qui lui faisait peur, c’était qu’ils finissent par les attraper et ne se servent de tout ce qu’elle savaient contre Elliot, Mandrake, avec qui elles avaient collaborés pendant de brefs instants et la petite Ielena (même si cette dernière était en sûreté avec Alwyn).
      Plus grand-chose ne la retenait : Elliot était devenue un vampire fou furieux et assoiffé de vengeance, Ielena avait été confiée à Alwyn et sa sœur ? Morte, elle s’était suicidée lorsqu’elle avait appris la mort de leurs parents et la mort étrange de Leandrill. Le dernier membre de la branche principale de la famille Céleste allait sûrement mourir ce soir, un jour de pleine lune.
      Les deux amies se regardèrent, consciente qu’elles n’avaient pas le choix. Amber, soupira, résignée, fit un pas en avant et, s’adressant à leurs prochains tortionnaires et sûrement meurtriers, dit :
        - Je crois que nous n’avons pas le choix, nous nous rendons !

      Silence.
        - Mais avant…

      Et avant qu’ils puissent réagir, Helen et Amber levèrent leurs baguette et, à la surprise des hommes présents, se visèrent l’une l’autres et hurlèrent à l’unisson pour la dernière fois :
        -Oubliette Maxima !

      Toute leurs puissance avait été jetée dans ce sort. Sans chercher à l’esquiver, les deux jeunes femmes se le prirent en pleines têtes et tombèrent sur le sol comme des poupées de chiffons. Avant de sombrer dans le pays des rêves, la jeune métisse se demanda qui elle était, ce qu'elle faisait là et qui était cette jeune femme en face d'elle.
      Sur le sol, devant plusieurs hommes, reposaient deux jeunes filles, vidées de leurs souvenirs, sûrement définitivement. Des coquilles vides, sans aucun souvenirs, tout avaient été oubliées, leurs identités, leurs amis, leurs aventures, tout ! Amber avait été terrorisé lorsque cette idée lui était venus. Perdre ses souvenirs…un véritable cauchemar mais au moins cela permettaient de sauver et d’aider plusieurs personnes.
      Les deux jeunes femmes avaient tout mis en ordres avant de venir aux ruines, par pures intuitions et par habitudes. Comment auraient pût elles se douter que cette intuition avait été la bonne ?

      Hj : Bon, voilà la fin tragique de nos deux persos. Comme nous leurs avons fait tout oublié, elles n’ont maintenant plus aucune utilité et donc sont à votre merci. ENJOY ! =) HELEN A TON TOUR !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 11/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 13/01/2010
Parchemins postés : 1111



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Helen Icenight


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Sam 25 Déc - 19:11

    Helen était au sol, se tenant la poitrine, haletant entre deux gémissements. Le sortilège de Bellairs l'avait percuté de plein fouet, répandant une douleur déchirante dans son pauvre corps. Mais l'avantage d'avoir enduré le doloris, ainsi qu'une torture morale et une autre physique, c'était qu'elle était mieux préparée à endurer à nouveau la souffrance. Celle-ci semblait l'accompagner depuis toujours. Elle cracha par terre pour dissimuler un haut le coeur, puis entendit Bellairs parler :

    -Nous nous connaissons mesdemoiselles. Vous me voyez ravi de vous revoir. J'aimerais discuter plus amplement avec vous, mais les circonstances ne sont pas de mises... Vous avez été abuse par de plus forts que vous, et vous n'avez pas commis de crimes irrémédiables, vous pouvez espérer en échange d'une reddition la survie et peut-être une réinsertion dans la société quelque soit votre... Passé... En échange de quelques informations... Alors que dans le cas présent...


    Bellairs... Il s'occupait de Mandrake. Pour tout dire, il ne ressemblait en rien au sombre, mais brillant jeune homme, prince parmi les pauvres élèves qu'ils étaient. Bellairs évoquait irrésistiblement un ours, ou un ours-garou, à la limite. Et surtout, sa voix brute sonnait si faux qu'elle eu envie d'éclater de rire. Elle préféra esquiser un sourire moqueur et lui adresser avec un fort accent gallois :

    -Butain saesneg !


    Soit «Putain d'anglais», mais seule une bonne connaissance de cette langue pouvait permettre sa compréhension. Elle se délectait au moins d'être la seule ici à savoir ce que ça voulait dire, même si il était clair que ce n'étaient pas des mots doux. Très vite, les autres arrivèrent, dont son ancien prof de magie noir. Brom... Elle avait toujours détesté sa matière...

    -Amber et Helen, jetez vos baguettes et suivez nous. On est à 15 contre 3 vous n'avez aucune chance. Vous vous épargnerez des souffrances en vous rendant.

    Elle eu un gloussement un peu fou puis s'accrocha au mur. S'épargner des souffrances en se rendant...

    -Ce que vous mentez mal...
    Dit-elle dans un léger rire.
    -Les filles, vous êtes désormais seules face à nous, j'espère que vous serez raisonnables...

    La jeune fille attrapa sa baguette, prête à se battre jusqu'à la mort. C'était la seule issue qui lui restait. La seule... Ou presque. En regardant les yeux d'Amber, elle vit à quoi elle pensait. Ou elle le devina. Peu importe. La métisse avait évoqué une possibilité qui avait effrayé la jeune fille, mais une possibilité bien réelle... Cette possibilité l'avait amené à terminer son journal et écrire une lettre pour la remettre à Alwyn. Une lettre à donner à Mandrake et une autre aux résistants, au cas où... Alwyn l'avait conseillé lors de son élaboration. Cela mettrait ainsi toutes ses affaires en ordre. De plus, la petite était chez cette cousine, Alwyn devait lui avoir donné du Tue-loup... Tout était en ordre... Et son journal, celui qu'elle avait rédigé pour remplacer l'autre, même si, de ce fait, elle avait perdu toutes ses photos... Oui, tout irait bien... Tout était pour le mieux...
    Amber la releva et la regarda, lui faisant comprendre qu'elles n'avaient plus le choix.

    -Courage, souffla t-elle.
    -Je crois que nous n’avons pas le choix, nous nous rendons !

    Oui, elles se rendaient... Mais silencieusement, elle formula une malédiction, jurant que son souvenir, son spectre immatériel continuerait à se battre par l'intermédiaire d'autres. Elle rejoindrait Jason et Crystal, elle était prête, mais d'autres prendraient sa suite...

    -Mais avant...

    Elle tendit sa baguette, rappelant à elle les visages qu'elle avait tant aimé, les visages de ceux qui l'avaient fait vivre, espérer... Un dernier cri sortit de sa gorge, une dernière crise de rébellion avant qu'Amber n'ouvre la bouche :

    -La résistance vivra ! Oubliettes Maxima !

    Un éclair jaillit. Un double éclair qui produit comme un arc reliant les deux amies. Un arc qui les relia une dernière fois... Avant l'oubli. Ce fut comme si sa mémoire éclatait en milles morceaux, eux même réduits en poussière par le sortilège qui s'attarda plus que de nécessaire. Tout fut détruit, absolument tout. Il ne restait plus rien de ce qu'elles étaient. Plus rien... Une dernière pensée illumina son esprit à jamais brisé avant que le néant et l'oubli l'envahisse :

    «Adieu. J'ai aimé cette vie, mais il faut que j'oublie à présent. Ne vous inquiétez pas, nous nous reverrons... Bientôt...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ] Mar 18 Jan - 9:56

Brom récupérait depuis son mur, tranquilement, il sentait ses membre ankylosés par la fatigue et par le manque d'afflut sanguin dans ses membres à cause de sa position fixe depuis une vigtaine de minutes.

Il voyait les hommes sous ses ordres en cercle autour des deux jeune filles, c'était tendu, on savait pertinament qui avait remporté cette bataille, c'était Brom.

Le Mangemort était content, il avait capturé les deux fugitives, tué Versus ainsi que quelques hors-la-loi anonymes, il avait mis John Sheppard en fuite et surtout il avait privé la résistance d'un foyer caché où ses membres pouvaient se sentir en sécurité. Sa chasse ne fut pas veine, loin de là, peut-être serait-il récompensé pour cette victoire en contr-attaque après Poudlard.

Une chose était certaine, chaque homme présent dans cette pièce savait désormais ce dont il était capable en duel de sorcellerie. Il avait tué un demi-fantôme, chose qui restait malgré un fait unique à ce jour, cvar le sdemis fantômes n'était pas des plus courant, encore moins ceux qui risquaient leur immortalité en se battant pour une cause.

Le Mage Noir entendit deux détonations quasiment simultanée puis des cris de la part de ses hommes alors qu'ils fonçaient en avant pour se saisir des deux jeunes filles. Un agent du ministère se dirigea vers le vieil homme et lui dit :


Elles se sont infligées un sortilège d'oubli monsieur...

Brom soupira, ses hommes furent incapables de prévoir uen réaction très enfantine de la part des deux prévenues. Le srocier leva un regard désespéré vers le messager et dit :

Vous et vos collègue vous resterez ici, balisés le terrain, faites de cette forteresse un avant poste de surveillance, d'autres fugitifs pourraient revenir, vous avez ordre de les mettre aux arrêts immédiatement et sans sommation.

Oui monsieur !

Brom chercha à se relever, ce qu'il parvint à faire avec la plus grande difficulté. Il donna ses ordres à Dexter, William et Franck d'une voix ferme :

Les capitaines, escortez les deux prévenues au Ministère pour étude de leur comportement et de la gravité du sortilège qu'elles se sont infligées. Elle passeront un interrogatoire serré, et si elle ne save pas répondre, donner ordre de les exécuter sans somation.

Léon ordonna un un autre sorcier de laider à se mouvoir alors qu'il repartait du champs de bataille. Léon devrait faire son rapport au Seigneur des Ténèbres sur la situation à Poudlard et sur la contre-offensive. Mais avant celà, il avait grand besoin de repos.



HRP

Mission terminée !

Les trois membres du mal, ouvrez un topic d'arrivée au ministère avec les prisonnières pour la description de leur cellule et autre. On avisera après des formalité pour leur nterrogatoire.

Merci !


____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'Assaut d'Urquhart [MJ]

Revenir en haut Aller en bas

L'Assaut d'Urquhart [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-