POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Blue chair (miss Leeroy!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Blue chair (miss Leeroy!) Mar 30 Nov - 5:59

[Hrp: La scène arrive au moment du retour de Raphaël, plusieurs jours avant le bal et toute l'hystérie qui s'ensuivit]




Les grilles du parc, austères, pas vraiment accueillantes, toujours du genre "formel"... Enfin vous voyez le genre:

_"Oui c'est pourquoi?"
_Raphaël Sorel, professeur de Défense Absolue. Je rentre tard je sais.


Et sans plus de cérémonie Raphaël faisait son énième retour a Poudlard. Il ne pouvait pas vraiment la quitter. Cette école était devenue sa maison, ici il avait eu un foyer, une famille unie et soudée dans les nombreuses galères de survie qu'ont été ses années a Poudlard en tant que Raphaël Sorel, poursuiveur et capitaine de Gryffondor, double champion en titre... Le bon vieux temps.

Une valise dans chaque main, le manteau pourpre au haut-col sur les épaules, elles-mêmes carrées pour encaisser les rafales de vent nocturne du nord des îles britanniques. Ses longs cheveux blancs battaient son front et ses yeux mais il avançait au même train rapide qui lui était coutumier. Son balai attaché dans le dos par une sangle il entra dans le hall tel un Indiana Jones des sorciers il s'ébroua un peu, manière de dissiper cette sensation d'humidité qu'il portait depuis qu'il avait traversé la bruine qui s'abattait sur le parc.

Le voyage avait été épuisant mais maintenant il était à la maison. Entouré "d'ennemis" mais bon... Ici dans le joyau surprotégé d'un régime tyrannique, Raphaël y était serein. Il savait qu'il ne pourrait pas rester indéfiniment ici mais soit, il s'y résignait, Poudlard lui manquerait, mais il pourrait peut-être créer son propre foyer qui sait?

Il passa devant la salle des professeurs et vit qu'il y avait de la lumière malgré l'heure tardive. "Brom? Claster? Nan ils sont du genre a emporter la bibliothèque de la salle des profs dans leur bureau..."
Raphaël poussa la porte entra et y vit:

_Mademoiselle Leeroy? Quelle surprise!

Il vit une chaise... La tentation fut trop forte. Il posa ses valises a côté de la chaise, détacha son splendide balai d'un noir d'ébène qui avait eu ses heures de gloire au-dessus des terrains de ce même parc.

_Je suis désolé ca vous dérange si je m'assieds quelques instants? Le voyage a été long. Enfin bref, qu'est-ce que vous faites debout a une heure pareille?

Bourru Raphaël? Naaaaaaaaaaan!





-Désolé un peu court et maladroit, j'me rattraperais promis-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Blue chair (miss Leeroy!) Mer 1 Déc - 22:56

[ HRP : Se situant donc avant le Bal d’Halloween, mais après la mission « Visite de Courtoisie » de Scofield et LeeRoy. ]

LeeRoy (avec un R majuscule, c’est deux noms sans le trait au milieu « Lee-Roy » !!!) ne parvenait pas à dormir. Cela faisait un moment qu’elle n’avait plus eu droit à une vraie nuit de sommeil. Elle ne cessait de se repasser la dernière mission qu’elle avait eu avec Scofield quelques jours plus tôt. Elle venait de se réveiller en sursaut après un énième cauchemar. Elle se revoyait, elle s’y revoyait comme si cela s’était réellement passé. Comme si ce n’était pas juste le fruit de son imagination, de son inconscient.
Elle entendait un bruit sous le plancher. Elle ouvrait cette trappe. Elle y descendait dans l’obscurité de l’endroit alors que des respirations réguliers et remplis d’angoisse se faisait entendre. Elle allumait le bout de sa baguette et une forme humaine mais chétive. Elle avançait dans ce sous sol, s’approchait de cette personne proscrite au fond du lieu. Mais elle ne voyait toujours pas son visage. C’était un enfant. Elle demandait qui il était mais n’avait pas de réponse. Elle insista et elle vit le petit bouger. Quand son visage lui apparaissait enfin et qu’elle le reconnut enfin, un éclair venant derrière elle s’abattit sur celui qui semblait être son fils. Elle ne put retenir un cri et s’élança vers le garçon qui s’était écroulé sur le sol. Dans son dos toujours, un homme vint à parler. Son amant. Il avait reçu des ordres. Tous, devaient être éliminés durant cette mission.
Elle se réveillait toujours en sursaut à ce moment là hurla le nom de son fils, Daniel. La sueur perlait ses tempes. Sa respiration était haletante. Elle ne parvenait plus à retenir ses larmes, qu’elle avait maintenu jusque là, et éclata sanglot se recroquevillant sur son lit trop grand pour elle seule et aux draps si froids. Son chat noir, de race Bombay, vint à voir ce qui se passait, n’ayant pas l’habitude de voir son maître dans un tel état. Ce ne fut qu’après un instant qu’elle choisit de se lever et une fois le visage débarbouillait et une tenue enfilée, elle sortit de ses quartiers. Elle ne voulait pas rester dans un endroit où elle pouvait encore voir les photos de son fils. Ce soir là encore elle avait besoin de se changer les idées avant de retrouver un sommeil bien mérité.

Ses pas la menèrent à la salle des professeurs qu’elle espérait trouver vide à cette heure là de la nuit et ce fut le cas, à son grand soulagement. Elle n’avait pas eu le temps de mettre à jour le dossier des élèves. C’était peut-être la bonne occasion pour faire un peu de paperasse. Posant ses lunettes sur le bout de son nez, elle attrapa les parchemins des dernières années, s’empara d’une plume, d’un pot d’encre et commença ses notations.
Peu de temps passa quand une personne entra dans la salle et l’interpella. Elle ne releva pas immédiatement le regard, bien qu’elle fut surprise par cette apparition et cette excès de familiarité. Elle ne reconnut pas immédiatement à qui appartenait la voix en question.


« En effet… quelle surprise… »

La jeune femme tilta. Mademoiselle ? Depuis quand on l’appelait Mademoiselle ? Elle se demandait quel était l’idiot qui se permettait une telle erreur. Elle avait été mariée, veuve déjà, mère d’un jeune enfant mais elle ne pouvait plus être appelée ainsi sauf quand on voulait obtenir quelque chose d’elle, ce dont peu de personne osait faire à présent qu’elle avait une réputation bien établie au sein des Serviteurs des Ténèbres et celui du personnel de direction de Poudlard.
Elle releva son regard au dessus des verres de ses lunettes et dévisagea la personne qui venait d’entrer dans la salle. Il avait posé des valises à coté de la chaise libre et semblait attendre une réponse de sa part. Le Professeur Sorel. Elle aurait du s’en douter. Il s’était montré assez… particulier la dernière fois qu’elle l’avait vu dans ce même lieu. Il avait ressemblé à tout, sauf à un enseignant et avait été loin d’avoir une certaine class, pas comme la jeune femme dont on avait du mal venir d’un milieu modeste et de parents Résistants. Ce soir, là, il semblait avoir plus de prestance.


« Je ne crois pas être en pouvoir de refuser que vous vous asseyez où que vous le souhaitez, tant qu’il ne s’agit pas de ma personne… »

Elle se rendit compte que depuis son arrivée au château, elle n’avait pas réellement eu l’occasion de le croiser. Elle ne le connaissait pas, sauf des quelques mésaventures qu’il avait pu avoir ici même quand il avait été élève.

« Un voyage dites vous… ? Vous êtes vous aussi envoyé souvent en mission pour le Seigneur des Ténèbres… ? »

Il avait fini par lui demander ce qu’elle faisait ici à une heure pareille. Elle avait envie de lui dire si ça pouvait le regarder. Mais elle préféra le coté fuyant au coté agressif. Elle n’avait pas l’humeur à mordre ce soir, enfin, façon de dire. Elle retira donc ses lunettes, qui ne lui servait que pour la lecture et l’écriture, pour mieux le voir. Elle s’adossa à sa chaise et se passa une main dans ses cheveux qu’elle avait attaché un peu plus tôt un peu trop vite pour qu’ils aient la forme classique et stricte qu’elle avait d’ordinaire durant ses cours.

« Du travail à finir… »

Et ce n’était qu’à moitié vrai au final…
[ HJ : Ce n’est rien… mais intérêt à ce que tu te rattrapes Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Re: Blue chair (miss Leeroy!) Jeu 2 Déc - 4:48

Les vallons pluvieux de l'Ecosse avaient toujours laissé Raph rêveur, comment peut-on avoir envie de vivre à l'abri du soleil? Moyenne de journées d'ensoleillement annuel? Moins de 100 a tous les coups. Bon ok ptet pas mais vous avez compris. Et pourtant le jeune Sorel aimait venir ici. Sans doute parce qu'ici, contrairement a l'autre côté ensoleillé de la Manche, il s'était un jour senti chez lui et n'avait plus eu envie de partir sans avoir fini ce qu'il avait commencé.


"Commencé quoi?" me direz vous. Et vous aurez raison de le dire, il s'était battu contre Larose, Leenoth, Scofield et même Voldemort himself, la belle époque. Aujourd'hui? C'est un planqué dans la tour d'airain de l'ennemi. Il avait trouvé des personnes qu'il pourrait aimer, avec qui il avait partagé ses idéaux, ses angoisses, partagé sa personnalité en fait. Aujourd'hui? Vincent injoignable, comme d'hab. Elliot est en vadrouille quelque part dans le pays, comme d'hab aussi! Shepp le déteste, non ça c'est plus ou moins nouveau! Et Mitsuko est jadis partie pour ne plus jamais revenir... "Toute façon c'est ce qu'elles font toutes... Faites confiance a une femme et tôt au tard vous l'aurez dans l'cul...". Plus rien ne l'avait retenu ici lors de son départ mouvementé de l'école, il était pourtant revenu, il avait vu, pas vraiment vaincu, juste vécu. Alors pourquoi diable revenir dans l'antre du Diable si rien ne vous y oblige? Tout simplement pour ne pas garder cet amer goût d'inachevé dans la bouche. Son père s'était jadis plié au Lord. Lui si grand, si imposant, si fort et si fier... Il avait avoué sa défaite contre le Lord avant même de l'affronter. Qui était ce sorcier pour que son inflexible paternel lui cède sans résistance d'aucune sorte? Il avait toujours voulu savoir, aujourd'hui il savait. Lord Voldemort, le sorcier le plus effrayant, le plus haïssable, et aussi le plus puissant de tous les sorciers qu'il avait jusqu'alors rencontré. A côté de lui Scofield faisait gamin et Vincent amateur, alors imaginez Raphaël Sorel...

Mais Raphaël Sorel ressemblait plus à Winston Strife -son père donc- qu'il n'y pensait. Physiquement évidemment, mais tous les deux têtes brûlées, impétueux, parlant avec une assurance et nonchalance qui flirtaient avec l'arrogance, intelligents et détachés, ce qui leur avait donné une notion aiguë du pragmatisme. Deux choses essentielles différaient chez eux cependant: Raphaël malgré son éducation, sa famille pure (enfin, pas selon le Ministère anglais, étonnant non?) ne collait pas du tout a son statut. Dégingandé, négligeant les civilités inutiles, Raph est quelqu'un qui aime aller direct au vif du sujet. Et le vif du sujet c'était le Lord. Nul espoir de le vaincre seul, Raphaël ne se faisait aucune illusion, s'il avait survécu a leur confrontation c'était pas grâce a son seul talent (enfin si un peu quand même), mais grâce a la chance! Bref voila la principale différence, Winston Strife le sang-pur s'était soumis, Raphaël Sorel, classifié comme mêlé par un gouvernement corrompu ne s'était pas fait mettre a terre. Comme disait le vieil ami Manrey, "Mieux vaut mourir debout que vivre a genoux".

Voila pourquoi il ne peut pas quitter Poudlard, c'est comme ça. Il aime être la ou les choses se passent. Poudlard est devenu un foyer, une façon de vivre carrément. Il y était reparti de zéro, et ce qu'il avait eu depuis lui avait plu. Alors il ne voulait pas laisser sombrer cette école millénaire dans la haine, la "catégorisation" des gens selon leur sang... C'était une pensée archaïque. Eux qui détestaient les moldus leur ressemblait plus que les autres sorciers car classer les gens selon leur sang... Le dernier chef d'Etat à l'avoir fait était moldu et s'appelait Adolf Himler, Hitler, Hilmer ou quelque chose de ce style, donc bon... Lord Voldemort s'est toujours prétendu visionnaire mais pour le coup il est juste allé chercher la ou aucun sorcier normal n'irait: chez les moldus! Voila pourquoi il ne pouvait partir, il restait par loyauté et désir suprême de justice. Voldemort appliquait merveilleusement l'adage "diviser pour mieux régner", en privilégiant les sorciers d'ascendance "noble", Lord Voldemort réinstaurait l'Ancien Régime européen qui était a la mode pendant le moyen-âge... Vive le progrès sorcier!!!!!

Enfin bon, Raph était fatigué physiquement comme mentalement. Rien ne changeait ici, pire tout empirait! Bien sûr en tant que prof a Poudlard, difficile d'aller se foutre gentiment sur la tronche dans les rues de Londres avec les Exécuteurs, mais c'est tentant quand même! Alors il prenait son mal en patience. Il aimait bien faire cours, il avait des choses a apprendre certes, mais aussi beaucoup a enseigner. Il avait appris a se défendre ici, logique qu'il retourne a la source pour transmettre le savoir qu'il avait acquis. Raph n'était pas toujours considéré comme un éminent professeur, juste un parvenu a peine compétent qui aimait plus foutre le bordel qu'autre chose. Bon ok pour le bordel c'est vrai, mais Raph est extrêmement compétent; la preuve la plus flagrante? Scofield l'avait toujours traité en ennemi mais avec du respect pour son talent et sa ténacité. Des postulants au prof de Défense Absolue il y en avait quelques uns dans le pays, pourtant c'était Raph qu'on avait sorti d'Azkaban pour enseigner (et surveiller aussi) et c'était ce cher même Sous-Directeur qui lui avait donné son poste, que faut-il de plus? Une lettre de recommandation de Valentine ou de Voldemort? Non mais! Le jeune homme tolérait ce petit manque de considération compréhensible venant de sorciers comme Brom ou Scofield qui n'avaient plus rien a prouver, il avait eu pire lorsqu'il était élève, alors c'est pour si peu qu'il flancherai. Cela dit ce manque avait été comblé lorsqu'il avait reçu les rênes de la maison Gryffondor, SA maison.

Il était conscient que ses collègues n'avaient pas une bonne image de lui, les élèves de Serpentard c'était pire encore! Mais il était toujours considéré avec égard lorsqu'il s'adressait aux autres élèves, cela lui suffisait. Il ne savait pas vraiment ce que le professeur LeeRoy (ok j'ai compris pour le nom ><) pensait de lui, à vrai dire ca lui était égal, mais lui ne savait rien d'elle. Il ne savait pas comment se placer par rapport a elle, hormis sa dévotion vers le régime en place et le fait qu'elle aie une plastique pour le moins... "Intéressante", il ne pouvait rien dire de plus sur la directrice de Serpentard... Et c'était chiant! Elle avait répondu de manière courtoise a défaut d'avenante mais il n'en demandait pas plus.

« Un voyage dites vous… ? Vous êtes vous aussi envoyé souvent en mission pour le Seigneur des Ténèbres… ? »

Raphaël failli éclater de rire mais seul un petit rictus amusé filtra à travers ses lèvres, il n'aurait pas pu rester de marbre très longtemps mais heureusement elle rajouta qu'elle avait du travail a finir. Raph n'en fût qu'a moitié convaincu mais n'alla pas chercher plus loin.

_Haha non, si un jour le Seigneur des Ténèbres m'envoie en mission alors les mangemorts auront vraiment raclé les fonds de tiroir!!

Non ce voyage était une obligation familiale. Mais aujourd'hui pour qu'un sorcier lambda quitte les îles britanniques il faut plusieurs jours de paperasse administrative, alors pour moi ils ont été encore plus lents que d'ordinaire! On s'demande pas pourquoi évidemment...


Le "vous aussi de sa question ne lui avait pas échappé. Il ne fût pas étonné de savoir que les profs étaient toujours envoyés en mission, après tout, ils font partie de l'élite du pays. Cependant cela entrainait parfois quelques problèmes d'ordre logistique.

_Vous êtes envoyée souvent en mission? Parce que bon, faut que vous puissiez faire régner l'ordre a Serpentard et assurer vos cours. Ca fait un paquet de responsabilités...

Simple constat, aucun sous-entendu. Cette femme avait un emploi du temps déjà chargé, elle devait être spéciale pour être utilisée si souvent par le Ministère, ou mangemorts, de toute façon maintenant la différence n'existait hélas plus que sur le papier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Blue chair (miss Leeroy!) Ven 3 Déc - 15:47

Frédérique venait de déposer ses lunettes, qu’elle avait retiré du bout de son nez, sur la table face à elle. Adossée à sa chaise, tout en restant droite, elle dévisageait l’homme qui lui faisait place. Si il avait plus des manières comme elle les aimait, elle aurait pu le trouver charmer, voir même à son goût. Mais il était Directeur de Gryffondor et il semblerait qu’elle continuait à avoir du mal avec les personnes de cette maison, élèves y compris. Peu la tenait en respect, mais elle les considérait eux seul comme digne de son intérêt et du temps qu’elle pouvait leur consacrer en plus, comme à travers de cours particuliers qu’elle pouvait leur donner.

Quand il décida de prendre la parole et répondre à ce qu’elle avait pu lui dire, elle ne releva pas oralement le commentaire qu’il faisait sur les Seigneur des Ténèbres, les Mangemort, et cette histoire de fond de tiroir. Elle ne connaissait ni le présent, ni le passé de Sorel. Quand elle avait quitté Poudlard à la fin de ses études, elle s’était totalement déconnectée de cette institution qu’elle n’avait retrouvé qu’un an auparavant. Ce qui s’était passé entre temps, elle ne les avait lu que vaguement dans les journaux.
Parler pour ne rien dire et meubler ses paroles. Sorel semblait être un maître dans ce domaine, contrairement à elle qui n’avait que des propos justes, bien placés.


« Souvent n’est pas vraiment le mot… Mais je sers au mieux le Seigneur des Ténèbres… Ma présence est sollicitée à l’intérieur de Poudlard comme à l’extérieur… L’ordre à Serpentard règne convenablement et mes cours sont toujours assurés selon l’emploi du temps que l’on m’a attribué… Si le Sous-Directeur m’a confié tant de responsabilité, cela veut dire que j’en ai parfaitement les moyens et l’étoffe… Justement, on ne m’a jamais convoqué pour manquement à l’un de mes devoirs… »

Et ce n’était pas Scofield qui allait lui dire quoi que ce soit. Elle avait sa confiance et il avait confiance en elle. Professionnellement parlant. Il la voulait toujours auprès de lui durant ses différentes missions. Ses cours étaient bien plus réguliers que tous les autres de l’école sachant que chaque enseignement était déstabilisé par le changement constant de professeur durant une seule année. Et puis, elle faisait assez en sorte pour que son amant ne viennent jamais lui reprocher quoi que ce soit.

Un elfe de maison, celui qui lui avait été attitré à son arrivée dans l’équipe d’enseignement, arriva dans la salle. Il portait une tasse de thé fumante et une assiette de gâteaux secs. Il remit le tout à la jeune qui le lui avait demandé un peu plus tôt. Il s’apprétait sans s’attendre à un regard ou un remerciement de sa part, elle ne prenait pas la peine à ce genre de formalités avec des créatures, quand elle le retint d’un simple mouvement de la main.


« Vous désirez quelque chose Professeur Sorel… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Blue chair (miss Leeroy!)

Revenir en haut Aller en bas

Blue chair (miss Leeroy!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-