POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Ven 10 Déc - 2:42

Un bal d'halloween, c'est comme un bal de promo, une soirée parfaite peut facilement tourner au cauchemar et ce pour plusieurs raisons : votre cavalier ne prête aucune attention à vous, vous voyez votre petite amie s'échapper dans les toilettes avec un garçon, ou alors le groupe de musique décide de faire exploser l'ambiance, parfois au sens littéral du terme. Et la, encore plus que la surprise ou l'offense, c'est la terreur qui s'empare de vous. Et lorsque ça arrive a plusieurs centaines d'élèves regroupés dans une école... Le bal tourne a l'émeute!

Mais a la différence d'un bal de promo moldu lambda ou le seul personnel "compétent" dans la salle se trouve être des professeurs de math, de littérature accompagnés de quelques gardes de sécurité. La, le personnel compétent se trouve être des professeurs fiables en toutes circonstances car recrutés dans ce but, ainsi que des médicomages dépêchés sur les lieux en l'espace de quelques minutes. Donc logiquement la situation devrait être plus ou moins sous contrôle... J'dis bien, logiquement!

Parce que la, Rogue mort, les pouvoirs magiques qui disparaissent... Comme par magie!!! Et plusieurs dizaines d'élèves inconscients ou en état de choc... Les pauvres médicomages et infirmiers de l'école avaient bien du mal. Ainsi, Brom prouvait -avec un sang-froid a faire palir un lézard de jalousie- toute son expérience en ce qui concernait la gestion des foules. Il était un des rares rescapés sans aucune séquelle physique ou magique, il avait aussitôt pris les choses en mains et Raphaël lui reconnaissait une extrême compétence dans le domaine. Léon ayant l'air de savoir précisément ce qu'il faisait, Raph ne broncha pas. Le directeur de Gryffondor avait la chance de jouir du soutien que lui montraient les élèves de deux maisons, ainsi qu'une certaine sympathie de la part d'une troisième. Seuls les Serpentards le détestaient cordialement, cependant ceux-ci étaient conscients de l'aptitude de Sorel a gérer les situations de crise.
Raphaël arpenta ainsi tout le rez-de-chaussée et les premiers étages à la recherche d'élèves désorientés, inconscient, terrifiés... Ou parfois seulement en train de discuter. Deux gryffondors, une serpentarde et quelques élèves plus tard il avait avec lui toute une bande d'éclopés, dont un évanoui sous le stress, sur les épaules. Tous les rassembler n'avait pas été une mince affaire, il faut parfois gueuler, se montrer strict, ou alors très patient et à l'écoute, c'est le boulot quotidien d'un prof mais à la puissance dix.

Le fait de ne pas avoir de baguette magique utilisable était particulièrement handicapant, en particulier chez les sang-pur de l'école qui avaient bien du mal a se débrouiller sans magie puisque non-habitués et non-confrontés a la vie moldue. Pour les sang-mêlés en revanche ca allait mieux, certains savaient soigner quelqu'un sans magie, même si c'était sommaire. Ainsi Matthews, un poufsouffle, se retrouvait a utiliser une hallebarde comme béquille après s'être fait une entorse. Ils avaient trouvé quelques élèves évanouis et éparpillés dans la Grande-Salle et autour, les derniers que les médicomages avaient laissés car seulement évanouis et sans séquelles, ils avaient eu des urgences plus grave depuis le début. Pour les réveiller une manière très simple, une ou deux gifles, pas très fortes mais a des endroits précis de la mâchoire, juste sous l'oreille par exemple, et votre élève inconscient se réveille avec un mal de crâne digne d'un retour de cuite mais vivant et globalement en bon état.

_M'sieur j'ai mal, et j'arrive pas a soulager la douleur!

_J'ai un simple moyen de te soulager de ta douleur O'Flaherty, seulement ca implique une rencontre violente entre mon poing et ta nuque, tu veux qu'on essaie? Maintenant tout le monde se calme, on est a l'infirmerie et y aura certainement du monde a l'intérieur, alors surtout, restez calmes et patients. L'excitation et l'empressement ne servent a rien sinon qu'a augmenter encore plus votre frustration et votre douleur.

Il y avait deux médicomages a l'entrée. Ils hochèrent la tête en le voyant. Soudain un autre sortit, laissant entrevoir le capharnaüm a l'intérieur, a en juger par l'étonnante profondeur de vue sur la salle, Raphaël en déduisit qu'elle avait été agrandie par magie. Sans doute un sortilège de secours de l'école en cas d'épidémie. Le médicomage avait étonnement l'air nerveux et fatigué.

_Ah vous devez être le directeur de gryffondor, mes deux collègues sont arrivés avec des élèves et m'ont prévenus de votre arrivée. Il y a plusieurs élèves qui n'arrêtent pas de me poser des questions il faudrait les calmer...
_Justement j'en ai moi aussi, quelle coïncidence!
_Mais j'en sais pas plus que vous moi! Je me charge de soigner les blessures et traumatismes des élèves, comme tous les médicomages de l'infirmerie! Ce n'est pas notre équipe qui est chargée de découvrir ce qui vous est arrivé... Je suis désolé.
_Mouais, on fera comme ça. Un garde envoyé par le professeur Brom va me rejoindre. Si vous le croisez, dites-lui de se poster a l'entrée et de ne laisser aucun élève sortir s'il n'est pas accompagné d'un médicomage ou professeur. Merci.

Tous les élèves conscients et assez forts pour parler le bombardaient de questions. Il n'y prêta cure et tout ce joli petit monde entra a l'infirmerie.

Il y avait quelques lits vides près de l'entrée, quelques professeurs étaient au fond avec les élèves, divination, arithmancie et runes, astronomie, métamorphose. Ils étaient au milieu de tous ces apprentis-sorciers qui se retrouvaient soudain plus apprentis de rien du tout, essayant de les calmer. Raphaël déposa l'élève sur ses épaules sur un lit, les autres qui portaient deux de leurs camarades en firent autant. Plusieurs médicomages se précipitèrent sur les blessés et les inconscients.

Raphaël se tourna vers les élèves qui l'avaient accompagnés, s'attendant a recevoir une rafale de questions, de cris, de "qu'est-ce qui s'est passé?", a "comment ca se fait qu'on a perdu nos pouvoirs?", jusqu'a carrément: "j'veux revoir mes parents!!!!!".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Sam 11 Déc - 19:20

    Quelle connerie ce bal ! Ils allaient en entendre parler, c'est moi qui vous le dis ! Déjà, organiser une soirée avec un tel mauvais goût c'était beaucoup, mais en plus ne pas investir suffisamment dans les mesures de sécurité et mettre les élèves en danger -sans parler du fait que sa robe serait sûrement ruinée avant la fin de la soirée !- ! Quand son père serait au courant !

    * Ca va chier ! *

    Mais pour le moment, Penelo se contentait de ruminer à voix basse, suivant le cortège de Sorel avec difficulté. Même si le prof exigeait une entraide entre les élèves, il ne fallait pas compter là-dessus. Bien qu'étant elle aussi assez affaiblie par ce qui s'était passé, elle refusait catégoriquement l'aide de ses camarades (Bouffondors, Pouffy et compagnie ! Yeepeeeeeee !), se dandinant en relevant les pans de sa robes pour ne pas marcher dessus. Oh, le maquillage ne devait plus ressembler à grand chose à présent...un petit incident qu'elle avait voulu rectifier en se saisissant d'une baguette sur le sol...malheureusement ceci lui révéla qu'elle avait momentanément perdus ses pouvoirs !
    'Tain mais merde quoi ! La magie était ce qu'elle réussissait le mieux (à part exercer la discipline si prestigieuse du mensonge et des bonnes manières de façades) ! Comment allait-elle faire !?
    Continuant de monter les escaliers derrière leur guide à l'abondante chevelure étincelante, la Serpentard se promis de le harceler dès qu'ils seraient arrivés, déjà en lui faisant part de son indignation, de son topo sur ses parents, savoir quand ils récupèreraient leurs pouvoirs...et ensuite essayer de lui tirer les vers du nez à propos de la Stèle. Quand l'opportunité se présentait, il ne fallait pas cracher dessus ! Ensuite elle n'aurait qu'à rapporter cela à sa cadette si intéressée.

    L'infirmerie se présenta enfin à eux. Se faufilant du mieux qu'elle le pouvait avec son mal de crâne qui ne décolérait pas, Penelo se glissa le plus près possible de son professeur. La meilleure place pour ça : le premier lit de fortune à portée.


    - Professeur ! Elle ne savait pas s'il prêterait attention à elle ou s'il feindrait de ne rien entendre comme pendant toute la durée de leur déambulation dans les couloirs. Vous ne pouvez plus vous taire ! Vous DEVEZ nous dire ce qui s'est passé en bas et POURQUOI c'est arrivé !

    La Serpentard s'essuya à nouveau le nez d'un revers de main en prenant garde de ne pas tâcher sa robe d'un blanc de neige. Elle avait déjà fait allusion à sa famille devant lui lors d'une heure de colle qu'elle trouvait totalement injustifiée et son père avait donné suite à ses protestations. Malheureusement, Sorel n'avait pas cédé à la menace, oh que non; et il avait même convaincu Mr Guildford que Penelo s'était comportée de manière très impolie. Choquant.
    Là, c'était différent.


    - Vous n'ignorez pas que c'est inadmissible, cracha-t-elle en bonne Serpentard qu'elle était; comment se fait-il qu'avec tous les moyens que le directeur a mis en place une telle chose puisse se produire ?! Vous nous interdisez de sortir hors de l'école, soit disant pour nous protéger ! Mais vous n'êtes même pas fichus de savoir ce qui se passe dans cette école ! Il va être grand temps de faire une restructuration du personnel ! Regardez ce désastre ! Imaginez l'hécatombe que ça aurait pu être dans la Grande Salle ! Elèves, professeurs, gardes, on serait tous tombés comme des mouches sans avoir eu le temps de pouvoir dire "Ouf" !

    La jeune fille posa son regard furieux sur lui et ne bougea plus, n'osant même pas ciller. Bien évidemment que son père serait au courant ! Et elle espérait qu'il ferait tout pour que cette affaire soit suivie de près, de très près par les autres membres de la lignée.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 24/11/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 08/07/2008
Parchemins postés : 4932



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Raphaël Sorel


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Dim 12 Déc - 4:26

Hrp: Désolé j'réponds de suite mais ce rp exige de la fermeté de ma part donc je me vois mal me laisser marcher sur les pieds x) /Hrp

A peine étaient-ils arrivés que les élèves se dispersaient plus ou moins, il vit les Lewis et Kingson rester l'un à côté de l'autre. Et la miss Guildford s'installer sur un lit avant de le mitrailler a coup de gros calibre.

Raphaël s'efforça de rester de marbre car malgré tout elle avait raison. Le professeur Sorel ne s'était pas plus que ça intéressé aux systèmes de défenses des mangemorts, les barrières classiques, dôme de détection, sort de verrouillage automatique du château etc... Mais il connaissait plutôt bien les défenses originelles de l'école. Ceux qui avaient percé le filet de sécurité de Scofield et du Ministère étaient très, très forts. Pendant un moment Raphaël pensa a Elliot Manrey, mais Manrey n'est pas du genre a faire la finesse, au lieu de faire exploser une fiole contenant un poison, il aurait tout fait sauter... Vincent Valentine? John Sheppard? Peu probable vu l'anonymat nécessaire pour réussir cet exploit, et le polynectar ne tombe pas du ciel...

En tout cas, Léon menait son enquête, et Raphaël ne tolérait pas qu'une élève -aussi intelligente fut-elle- remette en question le personnel du château.

Il posa la main a plat sur une commode a côté du lit, le choc sourd laissa derrière lui un léger silence avant que le professeur de Défense Absolue ne se penche au-dessus de la Serpentarde d'un air particulièrement sévère:

_Sache mon p'tit génie que ceux qui sont a l'origine du système de sécurité de l'école en sont ses fondateurs ainsi que quelques mesures supplémentaires de Scofield, Brom, et peut-être même du Seigneur des Ténèbres lui-même.

Toute défense, confrontée a un adversaire puissant et intelligent, peut être contournée, franchie ou surmontée, c'est ce que j'enseigne toutes les semaines en Défense Absolue. Je te donne 30 secondes Pénélo pour me citer ne serait-ce que deux personnes plus qualifiées que Michael Scofield et Léon Brom, pour protéger ce château.


Elle était sur le point d'ouvrir la bouche mais il la coupa.

_Le Seigneur des Ténèbres de compte évidemment pas.

La faire mariner trente secondes n'était pas nécessaire, personne au Ministère a part peut-être Orcus et encore, n'était capable de faire mieux que le personnel de l'école. Après oui, poster une vingtaine d'exécuteurs et tout un détachement de brigadiers c'est sur ça a de la gueule... Mais ca ne vaut pas ce qui se faisait ici.

_Réfléchis un peu et tu t'apercevras que si nous ne sommes pas capables de controler la situation, y en a pas beaucoup d'autres qui le pourraient. Et je n'en vois pas non plus beaucoup d'autres que notre prof de magie noire pour enquêter. L'école est entre des mains solides, quoi que tu en penses.

Et quoi qu'il puisse en penser lui. Pénélo Guildford... Intelligente, pas aussi butée que tous les autres serpentards apparemment. Enfin quoique... Le genre de gamine avec qui il fallait se montrer inflexible car elle profite de la moindre faille. Elle lui rappelait quelqu'un, une autre fille de Serpentard... Oui il y avait quelques traits communs.

Son discours semblait avoir refroidi pas mal d'ardeurs, mais si Guildford ou un autre en redemandait, ils allaient être servis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/08/2010
Parchemins postés : 1017



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Emily B. Matthews


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Dim 12 Déc - 9:08

    -Circulez ! Circulez, nom de Merlin, il n'y a rien à voir !

    Un guérisseur possédant une épaisse moustache de morse sortit sa baguette, la pointant devant lui pour former avec la magie un passage dans la foule d'élèves qui emplissaient l'infirmerie. D'autres médicomages étaient derrière lui, faisant léviter un brancard où était allongée une gamine inconsciente. Une infirmière lui appliquait régulièrement des sorts pour lui redonner de l'énergie, mais au vu de sa mine sombre, ce n'était pas ça qui allait totalement arranger les choses... L'adolescente était pâle à faire peur à un troll, ses cheveux noirs formant une corolle autour de son visage aux lèvres et paupières bleus. Elle était prise de tremblements incontrôlés malgré qu'elle soit inconsciente, seule preuve qu'elle était encore en vie.
    Les guérisseurs la placèrent dans un lit et laissèrent l'infirmière et le guérisseur à la moustache de morse s'affairer autour de la jeune fille. Assez vite, le médicomage fit part de son diagnostique à sa collègue :

    -Elle n'était pas très loin de l'impact et semble avoir inhalé une grande quantité de poison. Elle a ensuite été piétinée par la foule... Son bras droit est cassé...


    Il continuait de prendre des notes, laissant l'infirmière tenter de purger la demoiselle du poison. Certains élèves, intéressés par le métier de guérisseur, les observaient avec intérêt, se regroupant près du lit avant d'être chassés par le médicomage qui reprit sa prise de notes.

    -... De constitution fragile... Un autre élève avait décidé de la retrouver... Monsieur Sykes, non ?
    -Oui, c'est cela, répondit l'infirmière. Nous avons du faire des pieds et des mains pour qu'il accepte de laisser Mademoiselle Matthews aller à l'infirmerie.
    -Jeunesse, jeunesse... Soupira le guérisseur en signant son rapport.

    Ils continuèrent de lui appliquer des sorts, interrompus à un moment par un élève qui eu le mauvais gout de demander gaiement si Emily avait enfin clamsé. Il fut chassé d'un grand coup de pied au derrière, avec une insulte de la part du guérisseur qui trouvait cet humour de très mauvais gout. Laissant peu après l'infirmière être aux petits soins pour la jeune fille, le guérisseur s'approcha du professeur Sorel en lui remettant un double du constat.

    -État stabilisé, mais dites aux autres élèves d'éviter de nous interrompre... C'est difficile de travailler dans ces conditions... Surtout si c'est pour dire des grossièretés sur nos patients...


    Il lança un regard réprobateur à l'élève qui les avait interrompu. Celui-ci se fit tout petit et préféra rejoindre ses camarades de Gryffondor.

    -Je ne sais pas comment vous faites pour les supporter, mais comme on dit, il faut bien que jeunesse se fasse... Sur ce, je vais ausculter nos autres patients... Passez tout de même une bonne soirée, professeur...

    Il laissa le géant gérer les nombreux élèves pour s'occuper des autres blessés un peu plus graves qui arrivaient. La nuit allait être longue pour tout le monde....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Dim 12 Déc - 18:47

Raph, leur directeur des Griffs étaient intervenus auprès d'eux au mauvais moment. Jusque quand ça commençais à devenir intéressant. Après tout son ami l'avait réconforté et il était même allé au point de lui donner un bisou sur la joue. Le coeur d'Ashley avait fait un tour de manège. Un sourire béat, qu'elle n'avait pas pu réfréner avait pris place sur ses lèvres. La sorcière se sentait tellement idiote, mais se devait être à cause de ses nausées, elle n'avait surement plus toute sa tête. Alors, le gentil petit Sorel était intervenu au moment ou ça devenait intéressant pour gesticuler et finir par leur dire d'aller à l'infirmerie. Bon au moins il pourrait répondre à leurs questions le problème se situait toutefois un peu plus loin... Comme allait-elle se rendre jusque là? Ses saignements de nez avait repris et elle avait le coeur au bord des lèvres. Quelle idée de faire monter tout le monde!


La griffondor s'appuya contre Matt et elle l'aida quand il avait de la difficulté à monter. Lentement, ils arrivèrent finalement à l'infirmerie, mais elle se serait plus crevée et morte que jamais. Elle finit par se laisser tomber sur un lit près du professeur et d'une serpentard qui paniquait. Sans le vouloir elle entraîna Matthew dans sa chute avec elle. En jetant un regard autour d'eux elle comprit que de toute façon il ne restait plus de lit disponible, aussi bien partager avec son ami. Couchée sur le dos, son ventre se soulevait et s'abaissait à un rythme quelquefois rapide et erratique et d'autres fois plus calme. Peu à peu elle se détendit et pu se redresser. Le rouge lui monta aux joue quand elle s'aperçue que sa robe était sur le point de dévoiler ce qu'elle ne voulait pas vraiment qu'on voit. Avec rapidité elle tira sa robe et la replaça comme il fallait aux bons endroits, déjà qu'elle était plutôt du genre osé cette robe rouge au décolleté plongeant dans le dos. Mais bon c'était le genre d'Ash, elle n'allait certainement pas regretter d'avoir mis cette robe ce soir.


La jeune femme pressa la main de son ami dans un geste de remerciement et de solidarité avant de la retirer et de se tourner vers son directeur. Elle lui parla d'une voix calme et posée, ses émotions sous contrôlent pour ne pas exploser.



-Alors Professeur, expliquez nous ce que vous savez au juste... On pourra peut-être vous aider par la suite même si je doute qu'on puissent faire quoi que ce soit pour le moment... Vue notre état... Mais bon...
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Dim 12 Déc - 19:15

La jeune fille observa son professeur sans broncher, comme si elle voulait savoir ce qu'il pensait vraiment derrière ces paroles. Sorel état habituellement calme et il fallait vraiment y mettre toute sa volonté pour qu'il révèle une facette furieuse. Pas que Monsieur soit Gandhi, mais il restait souvent neutre face à de nombreuses situations. Il n'y avait pas besoin de frapper du poing sur la table à cet instant, et surtout dans l'infirmerie où ceux qui les entouraient sursautèrent de manière significative.
Quelques crises cardiaques en plus n'arrangeraient rien. Tout le monde était sur les nerfs.


Citation :
-Elle n'était pas très loin de l'impact et semble avoir inhalé une grande quantité de poison. Elle a ensuite été piétinée par la foule... Son bras droit est cassé...

Penelo allait répondre à Sorel mais s'interrompit et tourna la tête vers un des guérisseurs qui s'occupait d'une Serdaigle sérieusement amochée. Il y eut un moment de flottement durant lequel la vision de Victoria en train de lui parler refit surface. L'élève n'eut pas le temps de se demander si elle allait tout de même bien car une douleur aigüe la ramena sûrement dans le présent.
La jeune fille serra les dents à en entendre un crissement et pressa ses mains sur ses oreilles.
Ca ne passerait pas si facilement. En fait, cela semblait même empirer avec le temps. Elle serra le poing pour ne pas jurer à voix haute, bien distinctement, et tenta de se concentrer pour répondre et ainsi moins penser à son supplice.


-Et bien... Elle déglutit avec difficulté, baissant la tête pour dissimuler une grimace lorsqu'elle ressentit un tiraillement sur la nuque. Elle ferma un peu plus le poing. Celui qui a réussi à faire ça, par exemple.

La Serpentard soupira puis releva les yeux vers lui, une expression oscillant entre la douleur et la lassitude sur le visage.

-Quand est-ce que ce sera fini ? Quand des attaques du genre cesseront-elles...?

Elle attendait une réelle réponse; comme si il pouvait le savoir ! Mais il ne devait pas s'occuper seulement d'un élève.

Citation :
-Alors Professeur, expliquez nous ce que vous savez au juste... On pourra peut-être vous aider par la suite même si je doute qu'on puissent faire quoi que ce soit pour le moment... Vue notre état... Mais bon...

Une Gryffondor. Penelo la dévisagea puis regarda à nouveau Sorel, qui semblait réfléchir. Il répondrait sûrement à la rouge et or en premier, ce qui lui laisserait sûrement le temps de...ah ! Une bassine, justement ce qu'elle cherchait.
Elle se leva et saisit une bassine d'eau et une serviette posés sur la commode, ramenant maladroitement le tout sur le bord du lit. La jeune fille lança un nouveau coup d'oeil à Sorel puis se rassit et imbiba la serviette d'eau chaude avant de se la passer sur le visage pour nettoyer le sang qui commençait de coaguler.
Ca faisait du bien. Elle approcha une main incertaine et toucha son oreille droite mais interrompit immédiatement son geste en grimaçant.

Le juron fut très difficile à étouffer. Vraiment. Vous savez ce que ça fait de se nettoyer les oreilles avec un coton-tige et de pousser un peu trop loin ? Imaginez vous touiller votre cervelle avec une aiguille après avoir perforé le tympan -du moins c'est l'impression que ça donne et ça tuuuue-... Sauf que là ça le faisait aux deux.
Penelo plaqua son autre main sur sa bouche et s'affaissa plus qu'elle ne s'allongeasur le lit.

Oui, à présent la Gryffondor pourrait vraiment poser toutes les questions qu'elle voulait, sa conversation avec Sorel serait suspendue pour aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Dim 12 Déc - 21:03

Matthew ruminait son mécontentement, mais en voyant le professeur Sorel arrivé, il eut une lumière d'espoir. Se dernier ne semblait pas affecté par le mal dont souffrait pratiquement tout le monde à Poudlard. Il se laissa donc trimballer et obéit au professeur, suivant ses habitudes plutôt loyales et puis, dans un moment de crise, ce n'est pas le temps de contester l'autorité du professeur. En revanche, la promenade à dos de Sorel accentua les maux de cœur Matthew fit tout se qu'il pouvait pour ne pas vomir et parvint à se retenir. Allongé à côté de Ashley, il retint un premier vomissement et s'empara d'une sorte de bol vide qui traînait à terre. Aucune idée de à quoi il servait, mais après un premier vomissement, maintenant, il avait une nouvelle fonction.

Toussotant et s'essuyant la bouche, se trouvant bien pathétique, il écoutait se qui se passait autour et se qui disait aussi. Les plus jeunes paniquaient, c'est bien normal, mais les plus vieux semblaient presque râler. Un deuxième vomissement et il a l'impression de se vider les tripes dans se bol. Penelo se trouvait ici aussi, dans l'infirmerie, et commença à faire savoir ses doutes et ses questions, sur fond des bruits de vomissements de Matthew, qui autrement, aurait pu lui dire que certaines questions étaient... enfin, sans importance, puisque le professeur y répond assez clairement justement.

Ensuite, c'est au tour de son amie de poser quelques questions. Là encore, Matthew, qui pensait avoir reprit le dessus, vomit à nouveau un bon coup, qui semble définitif cette fois. Un infirmier vient ramasser le bol pendant que le professeur répond et on donne quelque chose au jeune Gryffondor pour le soigner. Toujours torse nu, on en profita pour lui apporter une chemise justement, qu'il s'empressa d'enfiler, parce qu'il avait un peu froid sinon. Matthew de son côté était tranquille, épuisé et reprenait son souffle. Les symptômes de la maladie semblait avoir fait un retour chez lui et l'avait momentanément mis k.o., mais de nouveau, il récupérait peu à peu. Il jeta un coup d'oeil à Ashley et à la main qu'elle tenait. Finalement, quand tout le monde sembla avoir fini de poser des questions au professeur Sorel, le jeune homme demanda simplement:

-Professeur, avez-vous des nouvelles de Prudence? S'il vous plait, ça serait important que j'en aille.


Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à elle et de se faire du soucis. La dernière fois qu'il l'a vu, elle était dans un bien piètre état. Bon, ok, maintenant, lui aussi et le 7/8 de cette école est dans cet état, mais il espère surtout qu'elle n'est pas morte ou un truc du genre. Il ne se pardonnerait jamais si elle est morte, parce que de son avis, il aurait dû se montrer plus fort et la sortir de là. Il est certain qu'avec un peu plus de volonté, il aurait pu. N'a-t-il pas réussi à incanter un avada kedavra quelques jours auparavant après tout?
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/09/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 01/05/2010
Parchemins postés : 1316



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Victoria Swan


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Dim 12 Déc - 21:15

Victoria atraversait la foule compacte d'élève avec une froideur olympienne mais une ride d'inquiétude barrait son visage. Enervé par ce ralentissement et toute cette panique elle envoya deux trois stupefix au élèves qui ce mettait dans son chemin. Elle avait perdue de vue Pénélo lorsque le poison c'était répandue sur le sol la panique avait gagné les élèves ce qui avait sur le coup vraimen énervé Victoria. Il était tous absolument incapables de gardés leurs calme évidemment bandes d'écervelés va! En entrant dans l'infirmerie elle avait pue remarqué pas mal d'élève apparement sans pouvoirs mais pour le grand soulagement de notre Serdaigle elle n'avait pas été atteinte et pour l'instant c'était tous ce qui comptait! Très égoiste comme pensées mais si on pouvait plus ce réjouir d'éviter un incident franchement! Après une longue ascension la fougueuse Serdaigle finis par apercevoir le professeur de Défense Absolue. Ses deux mètres dépassianet bien tous les élèves et sa chevelure blanches éincellait au milieu de cette foules compacte. Victoria du encore mettre quelques coups de pieds violents pour ce frayés un passage puis finalement elle arriva devant le professeur et ce planta devant lui le fixant droit dans les yeux et demdandat d'une voix calme assez glaciale:

- Professeur que cêst-il passé au bal? Connaissez vous l'origine du poison qu'on a retrouvé dans la Grande Salle? Avez-vous seulement un antidote!?

Elle fixa son professeur attendant manifestement une réponse claire et précise. Elle fut agacé de voir Mattthew encore inquiet pour sa copine. Qu'il aille au Diable avec sa Prudence m*rde! Elle remarqua aussi Ashley et Pénélo et fut rassuré de les voir en assez bonnes états bien que Pénélo avait l'air plutot mal ce qui alerta la Serdaigle et elle ce promis d'allez voir la plus tards!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement) Sam 18 Déc - 17:32

LeeRoy venait d’arriver à l’infirmerie. Elle n’eut aucun mal à repérer le Directeur de Gryffondor en forte discussion avec une jeune fille de sa maison à elle. Elle choisit de ne pas se mêler à eux de suite. Elle pensait encore à Mandrake et cette hybride détestable mais morte, elle pensait à Scofield qui était toujours dans le coma. Elle savait prendre ses responsabilités, elle était volontaire, elle était disponible, elle était courageuse et autonome. Mais là elle était perdue, désorientée. Il y avait tant à faire et elle ne savait pas par où ni par quoi commencer. Rogue était mort, ils n’avaient plus de directeur. Brom était introuvable mais sans doute très occupé de son coté. Elle aurait eu besoin que son mentor la redresse un peu, la sermonne pour mieux se remettre en action. Mais pour l’heure, elle regardait autour d’elle ne sachant pas vers qui allait de suite.

Ce fut une charmante Guérisseuse qui vint à sa rencontre, celle qui lui avait été désignée pour sa discrétion à chaque fois qu’elle revenait affaiblie des différentes missions que nous avaient assigné le Lord. Elle connaissait donc ses précédents et savait comment la soigner. Elle lui demanda donc de s’asseoir sur un lit afin qu’elle puisse prendre soit d’elle. Elle s’éloigna un instant et quand Frédérique prit place sur un des lits encore libre, une chose la gêna dans sa poche. Elle y porta sa main et attrapa sa baguette.
22cm, faite d’un bois d’ébène sombre souple et rapide contenant du poil de Loup-Garou.
Voilà la description qu’elle pouvait en faire. Elle y avait mis un manche en argent avec un scorpion verdâtre dessiné dessus. Elle appréciait cet animal, il lui correspondait parfaitement. Elle fit tourner l’instrument entre ses doigts. Elle avait perdu, comme bien d’autre dans cette pièce, ses pouvoirs magiques. Elle ignorait si elle pourra un jour les retrouver. Elle était mise au même niveau que les Moldus, elle de sang-pur. Elle se demandait comment elle pourrait espérer retrouver son fils si elle ne pouvait plus utiliser sa baguette, si elle n’était plus reconnue dans le monde des sorciers. Voldemort allait être rapidement mis au courant de la situation. Tout le monde connaissait ses décisions radicals. Elle était fichu. Sa si extraordinaire montée en puissance ces derniers mois allaient s’effondrer en quelques heures. Brom faisait tout pour les sortir de là, pour la sortir de là. Il n’allait pas la laisser, surtout elle, dans une telle situation. Une fois qu’on aura fini les examens sur elle, elle ira l’aider de son mieux. Elle se porterait même volontaire pour d’éventuels tests.

Frédérique se redressa alors que la Guérisseuse revenait vers elle. Elle ne devait pas se permettre une baisse de régime. Elle n’avait pas été nommé à la tête de Serpentard pour son défaitisme, au contraire, elle devait montrer pourquoi elle était ici et ce dont elle était capable, surtout, ce dont on la savait capable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement)

Revenir en haut Aller en bas

Etat d'urgence (Post-bal, élèves requis impérativement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-