POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Past Imperfect [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Past Imperfect [PV] Dim 6 Fév - 16:45

Ice Queen

When she embraces
Your heart turns to stone
She comes at night when you're all alone
And when she whispers
Your blood shall run cold
You'd better hide before she finds you



_________________________________
    Le vent froid balayait mes cheveux longs et bruns. J'appréciais la caresse de ce faible souffle de la nature, glacial, qui venait mordre la peau de mon visage. Et j'étais debout, face aux hommes qui s'activaient dans mon camp. Nous avions repérés un petit groupe de sorcier à l'est de Lac. Ils étaient faibles en nombres et, physiquement, ils ne pourraient pas survivre à l'attaque de mes hommes. J'avais donc songé à les attaquer. J'offrirais la vie aux plus rigoureux d'entre-eux, mais les plus faibles ne seraient pas épargnés. Je les offrirais à Nessie...
    Mes bras étaient croisés sous ma poitrine et j'affichais cet air dominant, digne du statu de chef que je m'attribuais. Jusqu'à présent, personne n'avait jamais osé mettre ma parole en doute et ils me suivaient aveuglement depuis les terres scandinaves. Ils avalaient mes paroles comme les pauvres auraient avalé de l'eau.
    Nous campions ici depuis quelques jours. Il était maintenant temps de descendre la montagne que nous habitions pour s'approcher du Lac et voir les possibilités qui s'offraient à nous...

    La résistance s'était affaiblit. Depuis la bataille de décembre au château, plusieurs braves et puissants sorciers y étaient morts. Je pensais notamment à mon ami, Versus et à sa charmante femme, Rachel. Ils avaient mené brillamment la résistance il y a longtemps. Depuis, Manrey et Valentine s'occupait de la relève. Mais, sans nouvelle de Vincent depuis des mois et l'annonce de la capture de Manrey par le ministère, me laissait comprendre comme le sort et l'avenir de la résistance était peu envisageable. À vrai dire, la capture de Manrey en avait poussé plus d'un à déserté l'Angleterre. D'autres, plus lâches, avaient trahis le clan pour se ranger avec les ennemis. J'en faisais d'ailleurs une affaire très personnelle...
    Ces départs subits me poussaient donc à agir en véritable chef de guerre. Je ne combattais même plus pour les idées que j'avais défendues autrefois. Aujourd'hui, une puissante soif de pouvoir me poussait à attaquer quiconque s'aventurant ou se dressant contre moi.
    Je me considérais comme une mercenaire aujourd'hui...

    « Julie » m'appela alors Barius, mon bras-droit (si on peut l'appeler comme ça) « Les hommes ont attrapé un jeune homme. Il traînait près du camp. » J'ai été choqué par cette nouvelle. Comment un homme aurait pu s'approcher du camp et survivre à tous ces pièges que mes hommes avaient installés ? Je n'ai rien laissé paraître, j'ai glissé à Barius : « Ammène-le moi dans ma tente. Et prend quelques hommes et va t'occuper du petit groupe que nous avons repérés. Épargne les plus forts... quant aux plus faibles... » Je n'ai pas terminé ma phrase. Ce n'était pas nécessaire et il avait compris ce que j'avais laissé sous-entendre.

    Il s'en alla, un sourire mesquin sur le coin de ses lèvres. Je l'ai regardé s'éloigner puis j'ai gagné ma tente. Elle paraissait petite, mais grâce à la magie, elle était plutôt spacieuse. Des peaux de bêtes couvraient le sol et une montagne plus loin me servait de lit la nuit. À gauche, il y avait une petite table ainsi que deux chaises. Habituellement, c'est là que Barius et moi concevions nos plans d'attaque. Mais aujourd'hui, elle me servirait pour accueillir mon hôte. J'étais curieuse de connaître sa technique ; comment avait-il échappé à tout nos pièges ? Était-ce de la chance ou de l'ingéniosité ?
    Je n'ai pas attendu très longtemps ; deux hommes le jetèrent par terre, ses mains étaient liées dans son dos. Mes hommes m'ont ensuite jetés sa baguette. Je leur ai fait signe de quitter...
    Un silence c'est installé pendant que j'observais son corps sur le sol.
    Je me suis ensuite levée, mon visage impassible. J'ai pointé ma baguette contre ses liens qui se sont coupés. Puis, j'ai attrapé sa baguette. Je la tenais entre mes doigts et, curieuse, je lui ai demandé

    « De quoi est-elle faite ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Dim 6 Fév - 17:38

Le crac habituel retentit dans l'obscurité saisissante du petit matin. Un vent froid et sec soufflait dans ma direction.
-Génial, pensai-je.
J'avais quitté un hôtel moldu chaud et confortable pour cet endroit froid et inconfortable. Tout ça à cause de cinq rafleurs. J'avais réussi à en mettre trois à terre sans qu'ils ne se relèvent. La légendaire stupidité de ces hommes avaient été démontré une fois de plus.
Mais malheureusement, les deux restants avaient dans leur stupidité la plus profonde, jetés un puissant sortilège explosif sur les murs et le sol. J'avais à peine eu le temps de lancer un sortilège d'attraction sur mon sac magiquement agrandi qui contenait toutes mes affaires avant de transplaner jusque ici. Près du Loch Ness.
Durant mes trois années de cavales, j'étais déjà venu ici en été. Durant cette saison, le lac était chaud et heureusement pour les moldus qui croient en cette histoire, le kelpy qui résidait dans le lac était gentil contrairement à ses congénères. J'avais même eu la chance de le voir à l'abri des regards indiscrets une fois où j'avais établi ma tente dans une grotte que j'avais creusé à l'aide ma magie.
Et c'est dans cet endroit que le kelpy était venu me faire un petit coucou que je lui avais rendu.
Un sortilège de tetenbulle plus tard et j'étais sous l'eau en train d'explorer le lac. Malgré l'atmosphère dramatique du monde des sorciers, cette cavale m'avait permi de voir les plus beaux endroits de Grande-Bretagne. J'avais beau eu beaucoup d'occasion de pouvoir m'enfuir vers d'autres pays, un simple sortilège de confusion aurait fait l'affaire sur des moldus, jamais je n'ai voulu. J'aurais surement eu l'impression d'abandonner mes amis si je le faisais.

Et malgré que cette vie était bien trop dangereuse pour moi, je la supportais tant bien que mal. Supportant les terribles épreuves que je passais, jamais je ne baissais les bras.
Et ce n'était pas aujourd'hui que j'allais le faire. Même si le vent me fouettait le visage si fort que je devais fermer les yeux pour ne pas pleurer. Un sortilège de tetenbulle me permit de les ouvrir et de pouvoir respirer facilement.
Je partis en quête d'un endroit où installer ma tente. Un endroit à l'abri de la froidure et des vents glaciaux si possible.

Malheureusement, comme si j'attirais les ennuis, plusieurs obstacles se mirent en travers de ma route. Ce fut d'abord un brouillard qui me mit la tête en bas. Un brouillard anti-gravité que je reconnus facilement puisque je l'avais appris en septième année à Poudlard. Un simple pas l'avait annulé. Des sortilèges de catapultage, d'autre de foloreille ou même de rictumsepra. Bien que banals, tous ces sortilèges associés en même temps étaient très dur à annuler. Mais je le faisais tant bien que mal. Car toutes ces protections n'étaient que l'œuvre de hors-la-loi qui souhaitaient se défendre eux aussi. Cela voulait donc dire que par delà ces maléfices, des gens voulaient voir ce régime de tyrannie prendre fin.

Et alors que je vis enfin plusieurs tentes, trois sortilèges de stupéfixion jaillirent de buisson qui se métamorphosèrent en humain alors que je fermais les yeux et tombai dans le coma qu'infligeait les stupéfix.
Je me réveillai plusieurs minutes après tandis que quelqu'un me jeta dans une tente. Je reconnu ma baguette dans les mains d'une femme tandis que mes liens se coupèrent.
-De quoi est-elle faite ? Me demanda-t-elle.
Je voulais d'abord lui lancer des insultes à la figure. Mais ma baguette était entre ses mains et c'était surement elle aussi une hors-la-loi. Alors pourquoi se méfier ?
-C'est du bois de lierre et une plume de phénix en son cœur. Rapidité et agilité qui permet une vitesse en combat à mon avantage, informai-je tandis que je me levai.
J'observai alors la tente. Des peaux de bête étaient éparpillées dans la pièce. La femme était assise à une table en bois avec deux chaises.
Un homme entra dans la tente et déposa mon sac à mes pieds en disant un simple : ''sans aucun danger''. Il venait surement de le fouiller. Je regardai rapidement dedans pour voir s'il ne manquait rien. Et heureusement pour moi, toutes mes affaires étaient présentes. Au moins, si ça tournait mal, je ne perdrais rien.

La femme était toujours en train d'examiner ma baguette. Je tendis la main.
-Puis-je la récupérer ? Un hors-la-loi sans baguette est un hors-la-loi mort face au ministère. Vous devriez bien comprendre ça non ? Les sortilèges de protection témoignent de votre prudence. D'ailleurs je n'avais jamais pensé à utiliser des maléfices dans ce genre pour me protéger. Vous m'avez appris quelque chose au moins. Ça et ne pas oublier de me désillusionner quand je me balade...
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Mer 9 Fév - 1:01

    Je ne l'observais pas, j'étais concentrée sur sa baguette. Pourtant, j'arrivais à sentir à travers ses fibres nerveuses et tout l'ensemble de son corps qu'il n'aimait pas la position dans laquelle il se trouvait. À l'instar des loups-garous ou de toutes autres créatures magiques, je ne pouvais pas comprendre les expressions corporelles, quelques qu'elles soient. Pourtant, j'étais une sorcière très intuitive ; me mettre dans la même situation que lui me laissait comprendre qu'à sa place, j'aurais été énervée, voir même violente, ainsi privée de ma baguette. Je n'ai pas eu à attendre bien longtemps ; il me confia la composition de sa baguette sans gêne, sans crainte. Était-il déjà en confiance ? Ce serait idiot de sa part...
    J'ai dissimulé mon étonnement face à ce qu'il m'avait révélé. En effet, la plume au coeur de ce bout de bois m'impressionnais. À mes connaissances, la plume de phénix était connue seulement chez deux baguette. L'une ayant appartenu à Harry Potter. Sa jumelle était toujours dirigée par la main du seigneur des ténèbres... cette baguette qui lui donnait tout ses pouvoirs, sa puissance et son influence... c'était grâce à elle qu'il s'était fait ce nom cauchemardesque.
    C'est alors que l'un de mes hommes entra dans ma tente. J'ai redressé ma tête pour le regarder, l'air indifférente. Il annonça que l'objet qu'il détenait dans ses mains était sans danger. Il déposa ce qui semblait être le sac de voyage de cet homme par terre puis se retira.

    Du coin de l'oeil, j'ai perçu une main s'avancer dans ma direction. J'ai dirigé mon regard froid dans sa direction, impassible.

    « Puis-je la récupérer ? Un hors-la-loi sans baguette est un hors-la-loi mort face au ministère. Vous devriez bien comprendre ça non ? Les sortilèges de protection témoignent de votre prudence. D'ailleurs je n'avais jamais pensé à utiliser des maléfices dans ce genre pour me protéger. Vous m'avez appris quelque chose au moins. Ça et ne pas oublier de me désillusionner quand je me balade... »
    « Te rendre ta baguette immédiatement ? Pour qui me prends-tu ? » lui ai-je dit. « Le Ministère de la Magie aime bien les menteurs, c'est leur premier critère d'embauche... rien ne me laisse croire que tu n'en es pas un. » ai-je ajouté sur un ton de défi.

    Je savais maintenant qu'il était un hors-la-loi et il était dans cette tente depuis quelques secondes seulement... Intéressant... J'ai laissé un sourire moqueur se dessiner sur le coin de mes lèvres roses tandis que je rangeais sa baguette à ma ceinture. Je me suis ensuite armée de la mienne puis, à l'aide d'un sortilège d'attraction informulé, je fis venir son sac au pied de l'une des chaises à mes côtés... J'ai ensuite comprit que mes pièges ne lui avaient été ni fatales, ni déroutants. S'en était presque offuscant. Mes hommes n'avaient pas mit autant de rigueur qu'ils l'avaient prétendu... Barius en attendrait parler.
    J'ai de nouveau agité ma baguette et un plat de viande vint à ma table, deux chopes et un pichet du whisky pur feu que nous avions en réserve. Les chopes se sont remplit sans que je n'eu à les remplir moi-même ; J'adore la magie. Je l'ai ensuite invité à s'asseoir d'un signe de main :

    « Quel est ton nom ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Mer 9 Fév - 14:05

-Te rendre ta baguette immédiatement ? Pour qui me prends-tu ? Le Ministère de la Magie aime bien les menteurs, c'est leur premier critère d'embauche... rien ne me laisse croire que tu n'en es pas un.
C'est vrai que j'étais peut-être un vulgaire et stupide membre du ministère. Mais le fait était que je ne l'étais pas et que je ne le laisserais jamais. Il fallait que je trouve quelque chose à dire pour qu'elle me reconnaisse comme un hors-la-loi et non comme un vulgaire mouton suivant aveuglément le régime de tyrannie qui s'abattait sur nous. Mais comment lui faire comprendre ? Il n'y avait rien qui me venait à l'esprit.
Lui raconter mes expériences ? Mes voyages ? Elle dirait surement qu'un membre du ministère qui traque les hors-la-loi pourrait aussi raconter cela. Lui dire que j'étais un né-moldu ? Non, j'avais décidé il y a bien longtemps de le cacher pour ma propre sécurité et celle de mes amis et mes parents.

Pendant que je réfléchissais, elle attira mon sac aux pieds d'une chaise qui s'écarta de la table. Elle agita sa baguette également pour faire apparaître un plat de viande et du whisky pur-feu. Je ne buvais jamais d'alcool. C'était dangereux pour un homme seul d'être ivre. D'autant plus lorsque l'on est un hors-la-loi. Mais je ne pouvais pas faire l'affront à mon hôtesse de ne pas gouter à son repas qui apparemment était juste pour nous deux. Elle voulait surement me tester pour savoir si j'étais bien ce que je prétendais être.
Mais elle avait gardé ma baguette. Je détestais ça. En être dépourvus.
Je serrais les dents et m'assis tandis que je coupais la viande pour manger. J'avais faim. Très très faim. Le repas moldu que j'avais mangé avant de venir ici semblait être déjà loin. Comme s'il avait été soumit à enchantement de disparition.
Je commençai alors à manger pour me remplir l'estomac.
-Quel est ton nom ? Me demanda-t-elle directement.
Je lui répondis moi aussi immédiatement, ne sachant pas trop quoi dire et préférant improviser.
-Je m'appelle Kevin. J'étais à Poufsouffle à Poudlard, ça devrait te donner quelques informations sur mon caractère déjà. Et toi alors ? Tu es une hors-la-loi aussi ? En tout cas tu es une ennemie du ministère...Je mangeai une fourchette de viande. Elle était très bonne et le sauce qui coulait se répandait dans ma gorge et m'emplissait du bonheur infini que je ressentais à chaque fois que je mangeais. Et oui, j'étais un morfal...
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Mer 9 Fév - 15:23

    Il était venu se joindre à moi à table ; j'avais déjà commencé à mangé quelques morceaux de viandes. Sans retenu, puisque je n'avais rien à lui prouver. Les bonnes manières n'étaient pas ma spécialité et je songeais à ma pauvre mère qui ne pourrait pas imaginer sa précieuse fille manger comme un homme de base éducation. Et bien tant pis, le monde dans lequel je vivais, c'est-à-dire un monde de combat, de guerre de violence et de sang, ne me permettais plus d'agir comme le désirait la société. De toute façon, je ne me considérais même pas comme une véritable sorcière... Le Ministère me méprisait, les sorciers étaient effrayés par moi et je ne pouvais me fier sur personne... les membres de mon propre clan avait même droit à tous mes doutes. Il a commencé à manger, finalement. Alors que j'avais une gorgée de whisky, il me répondit.

    « Je m'appelle Kevin. J'étais à Poufsouffle à Poudlard, ça devrait te donner quelques informations sur mon caractère déjà. Et toi alors ? Tu es une hors-la-loi aussi ? En tout cas tu es une ennemie du ministère... »J'ai ricané avant de lui répondre d'un ton moqueur :
    « Le contraire aurait été étonnant. Le Ministère de la magie a-t-il seulement un seul allié ? » lui ai-je fait remarquer tout en laissant un sourire en coin maquiller mon visage impassible. « Quoi qu'il en soit, il n'aime pas les gens comme moi ... » Ainsi, je ne lui indicait pas réellement ce que j'étais. C'était à lui d'interprêter mes paroles comme il le souhaitait.

    Je connaissais maintenant son nom. Du moins, celui qu'il voulait bien s'accorder. Ce jeune homme pouvait être, ce que j'appelle, un pigeon. Un envoyé du ministère, un pion qu'ils ne craignaient pas de perdre ou de conserver. À cette pensée, je fus dégoûté. Le Ministère jouait avec les vies humaines des sorciers comme un enfant joue brutalement avec ses figurines favorites. Ils ne réalisaient pas le mal qu'ils faisaient...
    Je savais aussi, si les paroles qu'il me disait étaient fondées, qu'il avait étudié à Poudlard. Tout comme moi. Mais il était plutôt rare de croiser un sorcier qui n'est pas été à Poudlard. je n'avais croiser que très peu d'étudiant de Dumstrang ou de BeauBâton. Je n'ai pas jugé nécessaire de connaître la maison à laquelle il avait appartenu, mais comme il me l'avait aussi dit, je savais qu'il était un ancien Poufsouffle...

    « Donc... Kevin... Mes Hommes t'ont trouvé rôdant beaucoup trop près de notre camp. et de nos lignes de défense­.. Que fais-tu ici et comment as-tu pu survivre à tous les pièges qui étaient censés nous protéger ? » lui ai-je demandé sans dissimulé la pointe d,agacement dans le ton de ma question.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Mer 9 Fév - 15:39

Elle ricana. Ce qui me déplut fortement. Je n'aimais pas les gens qui se croyaient supérieur. Mais je restai calme. Il ne fallait pas me la mettre à dos. Elle avait encore ma baguette.
Je n'arrêtais pas d'y penser même si je ne regardais pas l'endroit où elle était.
-Le contraire aurait été étonnant. Le Ministère de la magie a-t-il seulement un seul allié ? Quoi qu'il en soit, il n'aime pas les gens comme moi ...
Ce n'était pas faut. Le ministère de la magie était surement hait par tous. Ou du moins, par ceux que lui même méprisait. C'est-à-dire presque toute la communauté sorcière.
Et ainsi donc, le ministère n'aimait pas les gens comme elle ? Que devais-je comprendre ? Le ministère n'aimait pas les sang-de-bourbe, ni les hors-la-loi, ni les loups-garous, ni les êtres magiques. Mais elle ne semblait pas être une gobeline et encore moins une centaure. Ou alors elle avait magiquement caché son corps de cheval. Mais cela m'aurait grandement étonné. Qu'était-elle alors ? Cette question resta en suspens dans ma tête lorsqu'une autre vint à m'être posé.

-Donc... Kevin... Mes Hommes t'ont trouvé rôdant beaucoup trop près de notre camp. et de nos lignes de défense... Que fais-tu ici et comment as-tu pu survivre à tous les pièges qui étaient censés nous protéger ?
Elle avait de l'agacement dans sa voix. Je pouvais le sentir. Cela me fit sourire intérieurement. Elle pensait surement être bien protégé avec tous ses hommes autour d'elle. Mais moi, un jeune adulte avait réussi à percer ses défenses. Je ne m'en vantai pas à haute voix et il valait mieux que je me taise et que je retienne le sourire qui voulait germer sur ma bouche.
-Ma baguette pensai-je, ma baguette. Elle l'avait et il fallait que je la récupère.
Je repris alors un ton sérieux pour lui répondre.
-Habituellement, lorsque l'on fait des lignes de défenses, c'est qu'on veut se protéger de quelque chose ou de quelqu'un. Personnellement, je n'utilise jamais de maléfice car on repère directement un sortilège destiné à protéger. Donc si je suis venu ici c'est justement pour essayer de trouver des gens comme moi qui... qui essaye de vaincre ce régime de terreur. J'en ai marre de devoir me cacher, de devoir combattre chaque jour. De voler pour ma nourrir. Il y a plus d'une semaine, j'ai rencontré une femme du ministère dans les rues de Londres. J'ai failli me faire berner et elle ma torturait pendant cinq longues minutes avant que je réussisse à m'enfuir. Je n'en peux plus. Alors c'est pour ça que j'ai craqué vos, sans vous vexer, petits sortilèges de protection pour arriver jusque ici où apparemment je n'étais pas traité en hors-la-loi honnête mais en vil membre du ministère. Enfin, ce n'est que mon avis hein ? Mais la prochaine fois, vous devriez ériger vous même vos sortilèges. On est jamais mieux servit que par soi-même comme on dit hein ?
J'avais été plus médisant dans ma voix que je n'aurais voulu l'être. Mais son petit air suffisant m'agaçait. Et ce n'était pas en se ratatinant dans ma chaise que cela allait changer.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Jeu 10 Fév - 22:58

    « Habituellement, lorsque l'on fait des lignes de défenses, c'est qu'on veut se protéger de quelque chose ou de quelqu'un. Personnellement, je n'utilise jamais de maléfice car on repère directement un sortilège destiné à protéger. Donc si je suis venu ici c'est justement pour essayer de trouver des gens comme moi qui... qui essaye de vaincre ce régime de terreur. J'en ai marre de devoir me cacher, de devoir combattre chaque jour. De voler pour me nourrir. Il y a plus d'une semaine, j'ai rencontré une femme du ministère dans les rues de Londres. J'ai failli me faire berner et elle ma torturait pendant cinq longues minutes avant que je réussisse à m'enfuir. Je n'en peux plus. Alors c'est pour ça que j'ai craqué vos, sans vous vexer, petits sortilèges de protection pour arriver jusque ici où apparemment je n'étais pas traité en hors-la-loi honnête mais en vil membre du ministère. Enfin, ce n'est que mon avis hein ? Mais la prochaine fois, vous devriez ériger vous même vos sortilèges. On est jamais mieux servit que par soi-même comme on dit hein ? »

    J'avais été un peu surprise par le ton cassant qu'avait employé Kevin pour me répondre. Je pouvais facilement expliquer cette impertinence par l'agacement qui le rongeait toujours parce qu'il n'était plus en possession de sa baguette. Ça se comprenait très bien, pourtant, je n'aimais pas les paroles qui étaient lancées de façon éreintante. Je n'ai donc pas chercher à dissimuler le déplaisir qui s'était emparé de moi.
    Mon nez s'est froncé et j'ai adopté une attitude plus hostile vis-à-vis ce jeune homme. J'étais plus agressive, mes gestes le plus insignifiants étaient menaçants. Mon regard a percuté le sien quelques secondes, tandis que mes sourcils se sont froncés. Puis, je me suis détendue. Un rire moqueur a raclé ma gorge et je me suis ensuite élancée dans un dialogue plus animé :

    « Est-ce que tu voudrais me donner une leçon sur la magie, Kevin ?! » lui ai-je faussement demandé d'un ton moqueur. « Je ne suis pas née de la dernière pluie; mon système de défense ne te regarde en rien. La sécurité de mes hommes repose sur ces sortilèges de défense. Une fois qu'ils sont déclenchés, nous en sommes immédiatement informés. Nous ne pouvons être prit au dépourvu face à un ennemi, sache-le. » lui ai-je assuré sur un ton plus froid. Je lui donnais peut-être moi-même une leçon en lui affirmant une telle gravité. Mais le système de défense que mes hommes et moi avions mit sur pied avait été, jusqu'à maintenant, efficace. Nous n'avions jamais été surprit par un ennemi; nous sommes toujours prêt à affronter d'éventuel assaut du Ministère de la magie et des mangemorts. Notre faible nombre nous gênait, il fallait donc être vigilent et agir rapidement. Je ne tolérais donc pas qu'il puisse parler et critiquer mon organisation de façon pareille. « Tu fuis, tu te cache, c'est malheureusement la seule solution pour des gens comme nous, Kevin. Nous n'avons aucun allié, nos propres frères pourraient nous trahir à la première occasion. La peur de la mort peut pousser l'être humain à commettre les pires actes de traîtrises... » Un rire ironique, voir sarcastique m'a monté à la gorge alors que je concluais ce que je lui avais dit : « Et nous... pauvres idiots, nous leur pardonnons... la résistance est aussi douce qu'un chaton.. »

    Les Hors-la-loi n'étaient pas assez violents. À mon avis, nous n'avions encore fait que trop peu de victime. Il était temps de prouver aux autres sorciers que la résistance qui se mettait en place allait riposter avec la même arrogance et le même goût du sang que ce seigneur des ténèbres. Les sorciers agissaient comme des innocents. Effrayés par la mort, ils n'osaient pas se lever et s'opposer à ce régime de terreur. Les seuls courageux, les rares résistants encore vivants, se battaient sans craindre la mort. Bien au contraire, ils la voyaient probablement comme une délivrance, comme un ultime cri de liberté... Mort, personne ne peut contrôler notre esprit... c'était ce que je pensais, ce en quoi je croyais...
    Cette passion, cette violence, cet amour pour la guerre me poussait à combattre et à riposter avec violence. Mon regard se voila d'un nuage lourd. Des images douloureuses de mon passé envahissaient mon esprit lugubre. Je ne parvenais pas à faire le deuil de toutes ses terribles pertes. Versus, Rachel, mon père, mes amis, ma famille... tous étaient décédés en combattant pour une cause qui leur était cher. Mais ils avaient tous commit la même erreur; ils avaient pensé que l'amour aurait put triompher de tout. Ils avaient cru en cette théorie absurde instaurée par Albus Dumbledore...
    Je me savais faible à cet instant, d'un mouvement sec de la tête, j'ai chassé ses images puis j'ai regardé ce jeune homme.

    « Je ne connais que ton nom... je connais un peu le parcours de vie que tu sembles mener. Je resterai donc méfiante tant et aussi longtemps que je n'en connaîtrai pas davantage à ton sujet... »

    J'aurai aimé poursuivre, mais Barius est alors entré dans notre tente. Oui, je dis ''notre'', car nous la partagions. Il était, lui aussi, le chef de ces hommes. Nous avions réunit nos forces. Aujourd'hui, en plus d'être un allié de choix que j'arrivais presque à manipuler selon mes désirs, Barius était aussi un amant. Je lui ai adressé un regard froid et il m'a rendu ce même air avant de m'annoncer :

    « Le groupe a été supprimé. Les survivants sont dehors... tu viendras les voir... »
    « Combien ? »
    « Deux adolescents, un homme et une fillette. »

    J'ai grimacé. Jusqu'à présent, nous n'avons été responsables de la mort d'aucune femme et d'aucun enfant. J'avais ordonné de les épargner. Pourtant, je n'appréciais pas lorsque le camp était habité par des enfants...

    « J'arrive dans quelques minutes. » lui ai-je assuré.

    Barius observa Kevin d'un air suspicieux puis il quitta la tente sans cérémonie.
    Je me suis tournée vers Kevin et j'ai finalement dit :

    « Parle-moi un peu de toi, puis je te rendrai ta baguette. Tu pourras ensuite partir... »
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Sam 12 Fév - 20:08

[HJ] Jusque ici, mes postes ont surtout reprit les tiens. Mais étant donné que c'est ton personnage qui mène la danse, je ne peux pas faire grand chose. ^^ Enfin je te dis ça pour que tu n'aie pas l'impression que je ne fais rien. [HJ]

-Est-ce que tu voudrais me donner une leçon sur la magie, Kevin ?! M'a-t-elle demandé avec un ton moqueur que je n'aimais pas. Je ne suis pas née de la dernière pluie ; mon système de défense ne te regarde en rien. La sécurité de mes hommes repose sur ces sortilèges de défense. Une fois qu'ils sont déclenchés, nous en sommes immédiatement informés. Nous ne pouvons être prit au dépourvu face à un ennemi, sache-le.
C'est vrai que leur nombre leur permettait de faire bien plus de chose que moi. Je me disais toujours que, étant tout seul, je devais tout faire pour ne pas me faire remarquer. C'est pour cela que j'entourais mon campement, à chaque fois que j'atterrissais dans un nouvel endroit, de sortilège qui me rendait invisible, inaudible et qui donnait envie à quiconque qui entre dans le périmètre d'action des protections de changer de direction. Ce qui permettait à l'intrus de ne pas s'écraser sur ma tente ou sur moi même.
En revanche, le fait que mes hôtes étaient bien plus nombreux leur permettaient d'agir presque, comme bon leur semblait. Et les sortilèges de protection qu'ils avaient mis en place leur servaient seulement à les ralentir. C'était un bon moyen d'empêcher les ennemis d'entrer avant de les capturer.

Je voulais lui répondre. Mais cela aurait été inutile. Inutile car d'une part elle continua à parler et d'autre part parce que j'aurais moi aussi adopté un ton méchant et cassant. Et ma baguette était toujours dans ses mains.
-Tu fuis, tu te cache, c'est malheureusement la seule solution pour des gens comme nous, Kevin. Nous n'avons aucun allié, nos propres frères pourraient nous trahir à la première occasion. La peur de la mort peut pousser l'être humain à commettre les pires actes de traîtrises... Et nous... pauvres idiots, nous leur pardonnons... la résistance est aussi douce qu'un chaton..
Il est vrai que tout ce que nous faisions était de fuir. Fuir sans relâche et sans honte. Si j'avais été assez fort... ou pas assez... ou plus cruel, une membre du ministère serait morte. Une membre qui semblait réellement folle. Une folle qui m'avait écrit dans ma propre chaire l'insulte la plus ignoble qu'on pouvait dire à un né-moldu. Une blessure que j'avais réussi à guérir à temps à l'aide du dictame. Mais une cicatrice qui, bien qu'invisible sur ma peau, était restée à vif dans mon esprit. Une pensée qui m'avait beaucoup chamboulé. Un chamboulement qui m'avait fait comprendre une chose : La résistance ne pouvait pas faire de pitié. Et elle ne devait pas. C'était le seul moyen d'arriver à mettre un terme à ce régime de tyrannie et de terreur.

Mon hôtesse me tira de mes pensée avec sa voix chaudement glaciale.
-Je ne connais que ton nom... je connais un peu le parcours de vie que tu sembles mener. Je resterai donc méfiante tant et aussi longtemps que je n'en connaîtrai pas davantage à ton sujet...
Elle voulut surement poursuivre pour me donner la possibilité de me rendre ma baguette. De la convaincre de faire ce geste. Mais elle n'eut pas le temps car le même homme qui m'avait apporté mon sac arriva et la coupa.
-Le groupe a été supprimé. Les survivants sont dehors... tu viendras les voir...
-Combien ?
-Deux adolescents, un homme et une fillette.
-J'arrive dans quelques minutes.
-Parle-moi un peu de toi, puis je te rendrai ta baguette. Tu pourras ensuite partir... ajouta-t-elle une fois que l'homme fut partit et que se retourna vers moi.
C'était aussi simple ? Je n'avais qu'à parler de moi pour avoir mon bien le plus précieux ? Devant cet élan de... générosité, ma protection mental baissa peu à peu. J'étais à présent sûr que je pouvais leur faire confiance, même si la phrase : « le groupe a été supprimé. » me posait problème. Qu'était ce groupe ? Pourquoi y avait-il des survivants ? Je voulais des réponses, mais il fallait d'abord que je réussisse à reprendre ma baguette.
-Et bien... puisque tu veux tout savoir sur moi... En fait, il n'y a qu'une chose qui pourrait te convaincre...
Je fouillai dans mon sac pendant une bonne minute. N'ayant pas ma baguette et donc pas la possibilité d'utiliser un sortilège d'attraction, je dus retrouver ce que je voulais à la main.
J'en extirpai une boite en bois que j'ouvris simplement. Elle contenait tout les papiers qui m'étaient précieux, aussi bien dans le monde sorcier que moldu.
Il y avait mes papiers de banque même si tous mes comptes avaient été vidé par moi même. Mais également mes papiers d'identités, mon passeport...
Mais ce qui m'intéressa était un parchemin plié en quatre.
Il y avait une photographie magique de moi que j'avais faite lorsque j'avais passé mon permis de transplanage quelques années auparavant. Mon nom et prénom était inscrit et d'autre information secondaire utile au ministère, comme mes années d'études, quelques brides de mon comportement qu'ils avaient, je ne sais pas comment, réussies à trouver.
Mais ce qui allait surement prouver à mon hôtesse que j'étais bien un hors-la-loi était une écriture rouge, grosse et pâteuse qui indiquait :
Sang-de-bourbe non présenté à la commission.
Recherché !

-Je l'ai... disons trouvé au ministère. Des rafleurs m'avaient capturé et m'avaient emmené là-bas. J'ai réussi à m'enfuir de justesse. Et pendant ma cavale jusqu'au cheminée j'ai arraché quelques papiers de hors-la-loi du mur...

Je ne tendis pas la main cette fois. Si elle voulait me rendre ma baguette, elle le ferait. Je n'avais rien à craindre...
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Dim 13 Fév - 16:38

    « Et bien... puisque tu veux tout savoir sur moi... En fait, il n'y a qu'une chose qui pourrait te convaincre... »

    Je l'ai regardé avec intérêt. J'étais impatiente à l'idée de connaître davantage à son sujet. Et puis, je pourrais ainsi me faire une meilleure idée de qui j'avais à faire. Qui sait ? Peut-être qu'il était plus redoutable qu'il le laissait paraître ? Peut-être que nos rotues s'étaient déjà croiser auparavant ? Le destin fait parfois les choses d'une façon étrange...
    Je l'ai observé tandis qu'il fouillait dans son sac. Il semblait un peu agacé de devoir chercher à la manière d'un moldu, mais il en était peut-être mieux ainsi. je devais prendre plus de précaution. Le Ministère devenait expert dans l'espionnage. Ils arrivaient désprmais à repérer facilement un grand écart de magie ; si un combat devait éclater dans le camp, les raffleurs et les agents ne tarderaient pas à pointer le bout de leur nez... Un tel rassemblement d'hommes était proscrit par le ministre et le seigneur des ténèbres ; on pourrait immédiatement être arrêté...
    Tandis que je m'efforçais à conserver une attitude détachée et neutre face à ce jeune homme, il s,attardait à la recherche de cette chose. Finalement, il sortit de son sac une boîte. D'abord méfiante, ma main s'est posée sur ma baguette, à ma ceinture. Toutefois, j'ai baissé ma garde lorsqu'il l'ouvrit ; il n'y avait que des papiers inoffensifs.
    Je reconnaissais un passeport parmi tout ce bazzart. J'avais été propriétaire d,un tel document par le passé. Lorsque mon père et moi avions parcouru le monde pour recruter des sorciers au nom de l'Ordre du Phénix... ça faisait bien longtemps. Même que, en y pensant, ce temps semblait s'être déroulé à une autre époque... la situation avait tellement changée radicalement qu'il m'était difficile de me convaincre que j'avais bel et bien vécu cette expérience...
    Je n'osais pas m'aventurer parmi ses papiers, pourtant, je savais qu'ils possédaient toutes les informations nécessaires à son sujet.
    Kevin m'a alors tendu un papier d'une couleur que je connaissais trop bien. Cette écriture rouge et sévère, cette couleur de parchemin vieillit... il s'agissait d'une affiche du Ministère. Un avis de recherche. J'ai regardé le jeune homme, avec une vaine tentative de cacher un semblant de compassion, puis j'ai prit ce bout de papier dans entre main. Elle était frossée, mais les écrits étaient encore aprfaitement visibles. J'ai alors lu les indications :

    Sang-de-bourbe non présenté à la commission.
    Recherché !


    J'ai froncé les sourcils puis j'ai déposé ce parchemin sur la table. Mes yeux étaient baissés. J'étais en peline réflexion tandis qu'il s'adressait de nouveau à moi, justifiant cette affiche :

    « Je l'ai... disons trouvé au ministère. Des rafleurs m'avaient capturé et m'avaient emmené là-bas. J'ai réussi à m'enfuir de justesse. Et pendant ma cavale jusqu'au cheminée j'ai arraché quelques papiers de hors-la-loi du mur...»

    J'ai levé mon regard clair vers le sien. J'étais étonnée d'entendre ça. Car je connaissais très peu de sorcier ayant pu sortir du ministère vivants. Du moins, un sorcier étant considérer comme un Hors La Loi. Je pensais alors que ce jeune devait avoir beaucoup de chance. Il ne pouvait pas être aussi fort... un tel exploit ne m'aurait pas étonné venant de la part de Manrey ou de Valentine... mais ce gamin était, justement, un gamin ! Il semblait à peine sortir de Poudlard... je ne lui donnais même pas vint ans... mais je ne devais pas me fier à son apparence...

    « Tu as eu beaucoup de chance jusqu'à maintenant » lui dis-je. « J'espère seulement pour ta vie que cette chance restera avec toi encore un peu... » J'ai alors porté ma main à ma ceinture et puis j'ai détaché sa baguette. Je l'ai déposé sur la table, contre son affiche. Puis je me suis levée, face à lui. J'ai baisé la tête et j'ai déposé mes mains sur mes hanches en déclarant d'un ton plus ferme : « Je te rend ta baguette, tu sembles convaincant. Tu peux rester ici si tu le désires, je serai toujours prête à accueillir de nouveaux combattants dans mes rangs. Dans le cas contraire, je te conseil de disparaître rapidement d'ici... » J'ai contourné la table puis je me suis approchée de la sortie de ma tente. Je me suis arrêtée, mais, sans me retourner, je me suis encore adressée à lui : « La prochaine fois, nos sortilèges de défense seront plus efficaces, alors si tu voudrais revenir nous voir, envoie nous un message... mon nom est Julie. »

    Puis j'ai quitté la tente, le laissant-là. À ma sortie, Barius m'attendait, l'air contrarié. Il s'avança vers moi et me demanda : « Tu l'as tué ? ». Je l'ai regardé, contrarié. J'ai grimacé tout en lui répondant : « Pourquoi l'aurais-je tuer ? Il n'était pas menaçant. ». Barius grogna puis passa derrière mon dos pour me parler rageuseemnt au creux de mon oreille : « Il s'est aventuré trop près de nos lignes, et s'il parlait ? ». J'ai tourné la tête, à quelque centimètre de son visage, j'ai craché tel du venin de serpent : « Et bien ça t'occupera un peu ». Il a pincé les lèvres puis a déposé ses mains sur mes épaules. J'ai levé ma tête, l'air hautaine. Il toisa mon regard quelques seccondes, mais ne se risqua pas à me répondre. Il me dit simplement : « J'ai envoyé Raska et Vlirius s'occuper des sortilèges... les prissonniers sont dans la tente là-bas. ». Il m'indiqua la tente d'un mouvement de tête. Je me suis défaite de son emprise, m'en allant vers cette tente. Je me suis rapidement tourné vers Barius puis je lui ai dit : « Si le garçon dans ma tente sort et qu'il décide de rester avec nous, dit-lui de venir me rejoindre dans l'autre tente. Dans le cas contraire, assure-toi qu'il soit sortit du camp avant ce soir. »

    Et j'ai disparu, entrant dans l'autre tente.
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV] Lun 14 Fév - 16:28

Mon hôtesse prit mon parchemin dans ses mains et l'examina. Je crus voir sur son visage une once de compassion, ou peut-être de la pitié ? Ou même de la reconnaissance ? Peut-être avait-elle elle aussi dut s'échapper du ministère. Ou alors elle avait mené une escapade là-bas et elle avait perdu quelqu'un. Quoi qu'il en soit, cet air partit bien vite, remplacé par son visage habituelle. Impassible et réfléchit.
Elle abaissa sa main tandis que de l'autre elle me rendit mon parchemin que je rangeai dans ma boite puis dans mon sac. Et ce n'était pas terminé car je revis enfin ma baguette. Une expression de joie illumina mon visage quelques secondes, comme un enfant auquel on donnait des bonbons.
Mon hôtesse me parlai tandis qu'elle me rendait ma baguette.
-Tu as eu beaucoup de chance jusqu'à maintenant. J'espère seulement pour ta vie que cette chance restera avec toi encore un peu...
Ce n'était pas faux. Il est vrai que jusque ici, mes nombreuses fuites n'avaient été que le fruit de coup de chance tous plus miraculeux les uns que les autres. Ma fuite du ministère en était un, bien que, sans me vanter, je m'étais trouvé parfaitement parfait. J'avais réussi à garder mon sang-froid et même devant les sortilèges de découpe que les rafleurs s'amusaient à me faire sur la peau, j'étais resté muet. C'est ce qui avait détourné leur attention et m'avait permis d'en pousser un pour récupérer ma baguette et mon sac, d'en stupéfixer deux autres et de faire sauter la porte pour m'enfuir dans l'atrium où le dernier rafleur que j'avais manqué m'avait poursuivit en me lançant des sortilèges que je ne connaissais pas. L'un d'eux avait touché quelqu'un qui était dans la foule. Cette personne s'était aussitôt tordu de douleur tandis qu'une énorme entaille apparaissait sur toute la surface de son corps.
J'étais presque pétrifié au moment où je réussis à me reprendre et à penser à un endroit pour transplaner et partir de cet enfer. J'avais presque eu la peur de ma vie.

Je devais avoir un air rêveur car mon hôtesse se posta devant moi, les mains sur les hanches, sans doute pour me montrer sa supériorité tandis qu'elle me lançait d'un ton ferme.
-Je te rend ta baguette, tu sembles convaincant. Tu peux rester ici si tu le désires, je serai toujours prête à accueillir de nouveaux combattants dans mes rangs. Dans le cas contraire, je te conseil de disparaître rapidement d'ici...
Sans même me laisser le temps de lui répondre, elle s'en alla en contournant la table. Elle s'apprêta à passer le pas de la tente lorsqu'elle m'informa à nouveau.
-La prochaine fois, nos sortilèges de défense seront plus efficaces, alors si tu voudrais revenir nous voir, envoie nous un message... mon nom est Julie.
En une simple phrase j'avais appris deux informations. La première était qu'apparemment elle prendrait compte de mes critiques sur ses sortilèges de défense et la deuxième que mon hôtesse s'appelait Julie. Et aussi une troisième information puisque j'étais invité à décider si je voulais rester ici.
Ce n'était surement pas un décision à prendre à la légère. D'un côté, cela me permettrait de faire des choses concrètes. Je pourrais participer plus activement dans la lutte contre voldemort. Et même si on ne pouvait pas prononcer son nom, l'espoir n'était pas parti. Chacun espérait au plus profond de lui que le seigneur des ténèbres chute et meurt à tout jamais. C'est ce qu'essayait de faire chaque hors-la-loi. Et les groupes pouvaient être bien plus efficaces que les personnes seuls comme moi.
D'un autre côté, je devrais obéir à des ordres.

Sans m'en rendre compte, je m'étais levé durant ma réflexion et je m'étonnai à écouter la conversation que j'entendais à l'extérieur. J'étais de dos et je semblais chercher quelque chose dans mon sac. Mais en réalité, j'entendais chaque mot de ce qu'il disait.
Ainsi donc le grand gaillard qui m'avait redonné mon sac voulait me tuer par peur que je ne parle ? Il n'y avait pas de risque, la torture avait plutôt tendance à me lier la langue plutôt qu'à me la délier. Le seul moyen de me faire parler était généralement de se lier d'amitié avec moi pour m'amener à faire des confidences. Et parfois bien malgré moi, je disais des choses que je ne devais pas dire. C'était un de mes défauts.
Mais visiblement, mes hôtes en avait un bien pire. D'après ce que j'avais entendue, ils avaient des prisonniers. Surement les survivants dont-ils avaient parlé tout à l'heure. Était-ce des prisonniers appartenant au ministère ? Ou un simple groupe qui ne voulait pas les rejoindre. Ma curiosité me poussait à aller voir, tandis que ma prudence me disait de prendre mes jambes à mon cou pour m'enfuir et transplaner autre part.

Mais ce fut finalement ma curiosité qui l'emporta puisque je sortis de la tente en mettant mon sac sur le dos. Ce fut l'homme qui m'accueillit très froidement. Je lui rendis son regard tandis qu'il me demandait ce que je comptais faire.
-J'ai besoin de temps pour réfléchir. J'ai bien envie de venir avec vous... mais avant j'aimerais bien savoir en quoi consiste vos agissements exactement...
Il me toisa d'un regard sec mais comme s'il le faisait contre sa volonté, il me conduisit à une petite tente grise devant laquelle Julie était présente.
Elle me remarqua et je lui expliquai que j'hésitai à la rejoindre, mais que je voulais tout de même voir ce qu'il en retournait pour prendre la bonne décision...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Past Imperfect [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Past Imperfect [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-