POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Fraîcheur matinale [Julie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Fraîcheur matinale [Julie] Ven 4 Mar - 13:46

Comme à chaque fois qu'Edward rencontrait des résistants, il en venait toujours à tomber sur le sujet de leur efficacité. L'homme est un loup pour l'homme, et cette phrase ne venait certainement pas de lui mais d'un homme beaucoup plus sage, et une organisation comme la résistance devait donc se parer d'un chef au moins, et du reste. C'était justement dans ce reste qu'une partie, majoritaire bien entendu, ne souhaitait qu'une chose : diriger à son tour. L'être humain ressentait toujours ce désir de diriger ses semblables, de prendre le commandement et de pouvoir ressentir cette sensation si jouissive qu'est le pouvoir. Campé sur ses positions, l'irlandais n'avait pas spécialement pour but de changer d'avis tout de suite, ce qui reviendrait d'abord à saborder toutes ces années passées seul à combattre tant bien que mal en évitant la mort. Et puis devenir le petit nouveau au sein de groupe qu'il avait toujours critiqué ne serait pas spécialement bien vu. Assez décontracté bien qu'il gardait ses sens aux aguets pour prévenir tout danger, Edward haussa les sourcils en entendant la réponse catégorique pulvérisée au visage comme une brique. Il courait donc à sa perte ? Pourquoi était-il vivant dans ce cas ? Cette fois, la rigolade était terminée ainsi que les présentations futiles, Julie ne supportait plus vraiment son détachement par rapport à tout cela. Toujours accroupi, Edward la fixait de son regard sombre, ne cillant pas une seconde.

La première tirade de la jeune femme n'eut pas grand effet sur lui, il avait toujours droit à ce genre de menaces. Edward connaissait mieux le Ministère que les gens le pensaient : ces gens étaient comme son père, avides de pouvoir tout en méprisant leur propre manque d'influence. Sur ce point là, Ed ne craignait pas grand chose, personne n'avait de réelle prise sur lui, aucun moyen de pression. Sa mère, la seule personne qu'il avait vraiment aimé, était morte dans la rue comme une clocharde, jetée par son père qui avait finit par apprendre la vérité sur son sang impur. Il n'avait pas de frère et soeur, ne connaissait pas la famille de sa mère, et celle de son père ne lui laissait qu'un oncle aussi stupide et méprisable que son paternel. Et pour terminer avec celui-ci justement, le plus important, il s'était occupé personnellement de son cas et l'avait envoyé six pieds sous terre, malgré lui il fallait l'avouer car il n'était encore qu'un gamin à l'époque, mais il l'avait fait. Jamais il n'avait regretté ce geste depuis, étant certain d'avoir privé le Seigneur des Ténèbres d'un serviteur de plus. Continuant à fixer l'amazone sans ciller, son regard ténébreux créant un peu plus le malaise à chaque seconde tant l'impression "d'absence" était présente. Les dernières paroles de Julie le frappèrent droit au coeur en revanche, ses poils se hérissant sur ses bras d'un seul coup tandis que des éclairs éclataient cette fois véritablement dans son regard. Connaître une mort rapide ne lui causait pas réellement de soucis, mais comment osait-elle lui promettre d'être oublié ? Il avait survécut jusqu'à présent, la preuve étant qu'il se trouvait face à elle, alors cette déclaration ne faisait que le rendre encore moins agréable... Assez énervé, il décida de ne pas débattre sur ce sujet et surprit un regard furtif de la demoiselle sur lui même. Sachant tout de suite à quoi elle songeait, sa voix s'éleva, toute aussi inquiétante que le reste de sa personne et de son caractère.


~- N'ayez crainte, ma baguette n'est là que pour nous assurer que nous repartirons d'ici vivants tous les deux. Le contraire m'attristerait beaucoup, croyez le ou pas...

Cette déclaration n'était que pure vérité, même si l'irlandais faisait cavalier seul, il refusait d'agir en traître et de faire du mal à qui que ce soit qui ne le méritait pas. En plus de ça, cette fille était bien décidée à se battre contre le régime en place, et elle avait trouvé le moyen de se faire une petite place dans l'esprit d'Edward qui n'accepterait pas qu'on lui fasse du mal sous ses yeux. C'était les effets secondaires d'une vie entière de solitude et de privation sociale : après même pas une heure passée avec cette fille, Ed ne pouvait concevoir cette nouvelle perte, se rattachant du mieux possible au peu de sociabilité qui lui avait été offert aujourd'hui, représentant son plus grand trésor. Surpris par ses propres pensées d'une douceur écoeurante, il eut droit à un rire des plus provocants en réponse à sa déclaration sur la résistance ainsi qu'à une nouvelle tirade destinée à le remettre à sa place. Alors qu'elle lui répondait, Julie se rapprochait du rivage, chaque mot tailladant un peu plus la volonté de l'homme qui se tenait en face de lui. Une chose transparaissait clairement dans les paroles et le ton de l'amazone : de la haine, de la violence. Elle pensait chacune de ses paroles et se ferait certainement un plaisir de tailler en pièce le premier traître qui lui tomberait sous la main, Edward n'en doutait pas un instant. En pus de cela, il apprit réellement la situation des résistants qui le désarçonna quelque peu bien que son attitude de félin resta la même. Il n'avait pas encore eut vent de cette bataille dans le château qui se situait au Nord du lac, et apparemment tout ceci avait tourné à la catastrophe. Ce qui devait arriver s'était alors produit, la résistance avait essuyé un cuisant échec face aux forces du Lord, et cela mettrait certainement un coup mortel au moral du peuple qui n'espérait déjà plus beaucoup. Pour appuyer ses propos, Julie insista sur l'importance de Manrey, un grand résistant qui avait défait à lui seul de nombreux représentants du Ministère ainsi que des Mangemorts, réussissant encore jamais égalé. Tout résistant souhaitait devenir un Manrey, mais encore fallait-il avoir l'esprit assez dur pour essuyer la moitié des épreuves qu'il avait enduré, et enfin se donner les moyens d'agir. La dernière phrase de Julie fit hausser les sourcils à Edward, et elle pouvait noter que c'était la première fois que le jeune homme réagissait à une de ses remarques, son attitude de marbre ayant dominé jusque là. Si il saisissait bien les choses, on était en train de lui proposer de rejoindre les résistants. La solitude l'avait guidé jusqu'ici, devait-il à présent prendre un nouveau chemin près de ceux qui portaient haut le flambeau d'un nouvel espoir ? Assez incertain sur comment répondre à tout cela et pris de court devant tout ça, il répondit d'un ton neutre à son interlocutrice, son regard ténébreux vidé de toute colère ou de quoi que ce soit de négatif.

~- Serait-ce une proposition afin que je rejoigne les rangs de la Résistance ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Fraîcheur matinale [Julie] Sam 5 Mar - 14:56

    À la suite de paroles lancées avec une pointe de méchanceté, elle comprit qu'elle aurait put choquée ou blessée Edward. Néanmoins, elle était convaincue de ses paroles. Les résistants mourraient et rares étaient ceux et celles qui parvenaient à laisser leur nom impreigné dans l'univers de la magie. On parlait d'une stèle sur le territoire de Poudlard en l'honneur des disparus et des décécés. Julie savait que ce mémorial ne pourrait y rester indéfiniment. Les mangemorts auront tôt fait de la détruire, rédusiant ainsi au néant la mémoire de tant de sorciers et de combattants avant elle. Et comme elle l'avait deviné, Edward avait osé le ton de voix en lui répondant presque du tac au tac :

    « N'ayez crainte, ma baguette n'est là que pour nous assurer que nous repartirons d'ici vivants tous les deux. Le contraire m'attristerait beaucoup, croyez le ou pas... »

    La jolie amazone ne put s'empêcher d'hausser un sourcil, l'air à demi-embêtté à demi-surprise. Après tout, leur discussion s'était tissé sur des realtions tendues depuis le totu début. Pourquoi indiquait-il avec un tel semblant de douceur, si je puis le dire ainsi, de tels propos ? Julie ne lui avait pas été très sympathique depuis qu'ils s'étaient rencontrés. À vrai dire, elle n'avait jamsi été très cordiale avec qui que ce soit. Elle se fichait des convenances et jusqu'à maintenant, tout ceux et celles qui avaient croisés sa route étaient morts comme des porcs que l'on abbataient. Ces départs subits étaient douloureux et elle ressentait encore un déchirement au niveau de sa poitrine lorsqu'elle pensait à Versus, Rachel ou à son père. Tous morts, tous assassinés. Laissant dans le deuil, des enfants,d es amis et surtout, la vie de millier de sorciers captifs des mains du seigneur des ténèbres et d'un régime injuste.
    La valeurese guerrière inclina la tête vers l'arrière, passant sa main dans ses longs et épais cheveux bruns tout en les laissant se noyer dans l'eau. Bien qu'elle était farouche et lin de l'image commune des femmes fragiles, elle ne refusait pas de céder à quelques conforts et luxes. Cette beauté qui lui avait été donné se devait d'être entretenu.

    Elle-même envahit d'une véritable rancoeur qui rongeait son coeur, le dit Edward avait haussé un sourcil à la suite des paroles qu'elle avait ajouté. Mais il ne paraissait plus aussi choqué, non en fait, il paraissait surprit. Julie affichason habituel air de femme indifférente puis elle laissa son regard clair ce noyer dans les yeux aussis clairs que le sien, pourtant si ténébreux.

    « Serait-ce une proposition afin que je rejoigne les rangs de la Résistance ? »

    La brune laissa un sourire s'emparer de son visage tandis qu'elle lui répondait :

    « Rejoindre la Résistance ? Vous n'avez donc pas écouter ce que je vous ai dit, Edward ? », lança-t-elle, « La Résistance n'est plus. Depuis la mort des grands combatants et depuis la chute du château d'Urquhart, elle s'est dissoute. Il n'y a plus d'organisation. Lâches, félons, désesteurs, ils sont tous partis. Ils sont divisés en petits groupes plus ou moins importants et tentent de survivre... » Affichant désormais un air illuminé de ses airs de fureure animale, elle laissa ses yeux s'enflammer doucement puis elle continua : « J'ai moi-même créé mon propre groupe de résistants. Nous sommes peu nombreux, cependant, nous sommes forts. J'ai envoyé mes hommes veillés sur la vie de quelques innocents. ce que je vous propose, Edward, ce de vous joindre à moi. Vous et moi, réunit dans un même combat. Attaquant les serviteurs, tuant ces chiens comme ils l'ont tant fait auparavant. »
Revenir en haut Aller en bas

Fraîcheur matinale [Julie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-