POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Lun 28 Fév - 5:28

Jackie nettoyait le comptoir de son bar, qu'elle avait nouvellement acquis. Tout était propre, bien installé, la jeune femme était prête à accueillir ses clients. L’intérieur était d’une couleur sobre, assez foncée, des tables munies de deux, trois ou quatre chaises chacune étaient éparpillées un peu partout, et quelques tables avec des banquettes de couleur rouge assez foncé aussi longeaient les murs. Lorsqu’elle nettoyait toutes sortes de verres pour avoir un minimum de chaque sorte de verres, pour être sûre que son service était impeccable aussi, plusieurs clients entrèrent. La plupart étaient de jeunes adultes, mais il y en avait un qui était plus âgé que les autres, qui payait pour tous. L’endroit commençait finalement à prendre vie. La soirée ne faisait que commencer, mais Jackie était prête à travailler, pour que tous et chacun ait envie de revenir chaque soir !

La soirée revint finalement à son état tranquille, mais cela fît du bien à la jeune femme. Elle devait faire le ménage de ce que ces clients avaient laissé sur leur table. Après avoir entassé les verres utilisés et avoir nettoyé les saletés sur les tables et le sol, Jackie ferma le bar, et fît la vaisselle, puis elle rangea tous les verres à leurs places initiales. Elle avait hâte de sortir dehors, après cette longue soirée. Vu qu’elle avait été la seule employée à travailler se soir là, elle était absolument toujours occupée, tellement qu’elle avait du négliger la propreté de son bar, ce qu’elle trouvait honteux. Elle ne voulait pas que les gens trouvent cet endroit miteux… elle travaillait tellement fort pour que se bar est une bonne réputation.

Elle sortit finalement du bar, tout en enfilant son manteau, car la nuit était beaucoup plus fraîche que ce qu’elle croyait. Elle prit soin de verrouiller la porte derrière elle, puis elle tourna les talons et elle commença à marcher, pour se rendre chez elle, dans sa maison qui était près de là. Tout en marchant, elle se senti observée, donc elle s’immobilisa. Elle regarda près d’elle, mais elle ne vît qu’un vieil homme endormit sur un banc. Il venait probablement de passer une grosse soirée lui aussi, songea-t-elle en passant près de lui. La nuit était bien avancée, il était environ 2h du matin. Jackie continua donc à marcher, pour ne pas arriver trop tard chez elle. Cette sensation qu’elle ressentait et qui lui donnait l’impression d’être observée en tout temps l’énervait. Son cœur était sur les nerfs à sa place, car extérieurement, elle avait l’air très calme. Elle décida d’arrêter de marcher, pour aller s’appuyer sur un arbre, pour voir qui pouvait bien l’observer. Elle ne voyait presque rien, vu que le soleil commençait à peine à se lever. La lune était pratiquement absente à cette heure-ci, donc la nuit était à son point le plus tranquille et le plus noir. Il était déjà 2h15 du matin, Jackie songeait à continuer sa route vers chez elle, mais elle ne voulait pas être suivie, et lorsqu’elle voulu partir, elle vît une ombre de la forme d’une personne devant elle. Elle resta adossée contre l’arbre, curieuse de savoir pourquoi quelqu’un traînait dehors à cette heure-ci. Elle remarqua que la silhouette de la personne était trop frêle pour être un homme, donc c’était une femme, mais qui ..?
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Mar 1 Mar - 20:02

Cela remontait à plusieurs mois à présent. LeeRoy avait été demandée par le bras droit du Seigneur des Ténèbres pour réaliser une mission. Juste elle et lui, uniquement elle et lui. Quelques Mangemorts avaient été dépêchés pour assurer leur sécurité si cela tournait mal. Mais seuls eux deux avait été demandés personnelles pour mener cette mission qui devait rester secrète. Pourtant depuis, la presse s’était empressée de publier leur découverte, divulguées ni par elle, ni par lui.
L’affaire était des plus classiques. Un sorcier aurait transgressé les règles en hébergeant des traîtres. Ils devaient trouver ses traîtres et les envoyer à la justice magique avant qu’ils ne subissent une condamnation adaptée. Le sorcier fut tué mais aucun traître ne furent découvert, au contraire, la découverte se trouva bien plus intéressante. En effet, il dissimulait dans son sous-sol des enfants, encore très jeunes, qui avaient été enlevé à leur famille d’origine pour subir un endoctrinement de leur part et traire à leur tour leur semblable.
Dès ce jour, elle dormait mal. Elle se revoyait ouvrir cette trappe, descendre les marches qui la séparait de la cachette. Il lui semblait de percevoir encore leur souffle faible et hésitant. Elle revoyait leur silhouette et quand elle croisait enfin leur regard, l’un d’entre eux se trouvait être son fils. Et là, elle se réveillait en sursaut.
Puis le virus était tombé sur elle, comme sur la population de Poudlard peu de temps après, l’empêcher de mettre au clair toute cette affaire. A présent ses pouvoirs rétablis, elle était plus déterminée que jamais à retrouver son fils dont elle avait presque fini par perdre espoir. Mais on ne peut pas perdre espoir de retrouver son enfant car au fond d’elle, elle le savait, elle le serrerait dans ses bras à nouveau.

Grâce à la Gazette, pour une fois que ce torchon servait à quelque chose, Frédérique vint à apprendre que l’un des garçons qu’elle avait libéré avait sa famille à Pré au lard et qu’il venait de rentrer chez lui après que le Département des Mystères lui ai retiré ses souvenirs de cette effroyable épreuve pour des fins des plus secrètes. Bien que ses souvenirs retirés, elle ne parvenait pas à se résoudre du fait qu’il ne lui resterait pas un seul souvenir enfoui. Les enfants étaient bien plus complexes que leurs aînés et elle voulait le voir en personne pour en avoir le cœur net.
Elle s’y présenta un peu avant le souper. Les parents l’accueillirent les bras ouverts quand elle leur révéla qu’elle était celle qui avait libéré leur enfant. Mais le garçon qui s’était jeté dans ses bras quand elle avait ouvert la trappe, ne se rappelait effectivement plus d’elle. On l’invita à rester dîner avec eux. C’était exactement ce qu’elle attendait d’eux. Mais le petit ne s’intéressa que peu à elle, se comportant, selon les dire de ses parents, comme si il n’avait jamais quitté le foyer, comme si rien de tout cela n’était arrivé. Il en était sans doute mieux ainsi pour lui. Dans un dernier espoir, se retrouvant à peine un instant seul avec lui, elle lui montra une photo de son fils. Il datait d’un peu avant sa disparition. Un an déjà. Pourtant un instant, les yeux de l’enfant se plissèrent pour reprendre leur aspect normal. Il lui assura que ça ne le rappelait rien. Mais cette lueur disait le contraire. L’espoir s’intensifia.

Bien qu’elle sortit très tard de leur demeure, elle n’obtint rien de plus. Mais c’était plus qu’elle ne l’espérait vu les circonstances. Ce fut radieuse, qu’elle se retrouva à arpenter les rues de la ville en direction de Poudlard, alors qu’il était deux heures du matin.
La nuit était fraîche. Toutes les enseignes avaient déjà fermé leurs portes. Les rues étaient silencieuses et désertes. Elle ne s’attendait pas de croiser quelqu’un.

Pourtant, des bruits de pas autres que les siens l’interpellèrent et il faisait trop sombre pour voir au loin. La lune semblait manquer à l’appel et aucune lumière n’éclairait ces rues là. Elle arrêta sa marche et les bruits ne cessèrent pas, au contraire, ils semblaient s’accélérer. Intriguée, elle se précipita en direction de ce son mais ceux ci cessèrent à leur tour. Elle se demandait si justement on ne l’avait pas entendu. Elle était vraiment intriguée et voulait savoir de qui il s’agissait. Reprenant son souffle, elle tendit à nouveau l’oreille. Le son avait repris et en tournant le coin d’une rue, elle se trouva à l’angle d’une place avec en son centre un arbre où une personne venait juste de s’y adosser. Ses yeux s’étaient quelque peu habitué à l’obscurité, juste assez pour qu’elle sache où mettre les pieds. Il se pouvait que les bruits de pas puissent venir d’elle.

Frédérique s’approcha doucement d’elle. Si la jeune femme, car il s’agissait bien d’une jeune femme, avait eu les même sensations de poursuites, et prises sur le fait qu’elle, elles allaient être mises en conflit. L’inconnue regardait le ciel et ne semblait plus l’entendre approcher. L’obscurité réduisait la visibilité de leur visage. Seul leur silhouette et leur chevelure qui dépassaient de leur cape montraient qu’elles étaient bien des femmes.


« Fuyez vous le diable… ? »

Bien sur il ne s’agissait là que d’une expression. Dans le monde de la magie il n’y avait ni diable ni ange, juste des sorciers bons ou mauvais. Tout dépendait de votre point de vu. Mais n’était-ce pas la même chose au fond ?
Elle maintenait sa baguette dans sa main, baguette qu’elle avait sorti un peu plus tôt quand les bruits de pas qu’elle avait perçu l’avait totalement inquiété. Il valait mieux être prudente tant qu’elle ignorait qui elle était véritablement. En ces heures de la nuit, on pouvait s’attendre à tout. Et puis, si on lui posait des questions, en parfaite représentant de Poudlard, elle était en droit de faire une ronde dans la ville la plus proche de l’école quand elle le voulait, autant qu’elle le voulait.


« Vous semblez effrayée… Ne se munit-on pas de sa baguette dans cette ville pour se defender, surtout en de pareilles heures… ? »

Frédérique resta encore dans l’ombre qui dissimulait son visage, autant qu’il dissimulait celui de la jeune femme qui ne s’était pas détachée de son arbre. Juste un pas et leur visage pourrait se révéler à leurs yeux. Elle ignorait si elle était dangereuse où si elle devait la craindre. Ce qui était sur, c’était qu’elle voulait savoir qui elle était et ce qu’elle pouvait faire dehors à une heure pareille. Peut-être se passait-elle elle aussi ces questions sur elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Mer 2 Mar - 20:49

La jeune femme sourit à la question rhétorique de son interlocutrice. Elle n’était pas effrayé, mais méfiante. Jackie se demandait bien ce que cette femme faisait, tout comme elle, dehors à cette heure. On ne sait jamais, elle pouvait être une propriétaire de restaurant tout comme Jackie, mais elle pouvait aussi être dangereuse, surtout munie de sa baguette. Sa baguette était dans son dos, bien dissimulée entre elle et l’arbre, alors c’était plus subtil que celle à qui elle parlait. Cette inconnue ne savait pas, mais malgré son apparence un peu chétive, et effrayé, se trouvait un esprit calme et logique. D’ailleurs, vu les mots qu’elle avait prononcé avec un voie plus douce que ce qu’elle s’attendait, elle ne croyait pas a avoir à se servir de sa baguette. Elle semblait peut-être un peu naïve de croire ça, mais elle ne rangeait pas sa baguette pour autant. Cependant, la plupart du temps, lorsqu’elle émettait une hypothèse sur le niveau de danger qu’elle courait en étant avec une personne, habituellement elle avait raison. En présence de cette femme, elle ne ressentait aucun mauvais pressentiment, alors elle savait qu’elle n’était aucunement en danger, même si elle avait une baguette et qu’elle se tenait prête, au cas ou Jackie ferait un geste brusque ou qui pourrait sembler dangereux pour elle.

- J’ai ma baguette, mais je crois que c’est inutile de l’utiliser dans cette situation, car tu m’as l’air plus sympathique que dangereuse, dit-elle avec une voie douce.

Elle se redressa, rangea sa baguette et fît un pas vers l’inconnue qui était devant elle. Elle montra ses mains vides, pour être sûre de lui faire savoir qu’elle n’était pas dangereuse. Elle se demandait bien pourquoi elle aussi était dehors, mais son instinct lui dictait de ne pas prendre sa baguette. Elle savait pertinemment que son instinct, dans des situations comme celles-ci, avait toujours raison, sauf lorsque la personne avec qui elle était n’était pas sûre elle-même de ce qu’elle faisait, ou lorsqu’elle était instable mentalement. Ces sortes de gens sont et seront toujours impossible à prévoir, selon elle. Mais, la dame qui se tenait à quelques pas d’elle était très stable mentalement. Le timbre de sa voix, entre-autres, lui indiquait cette information.

- Je croyais être la seule dans cette ville à sortir la nuit, alors ça me surprend un peu de croiser une dame ici, commença-t-elle, toujours d’une voix douce. Est-ce que peux savoir la raison de cette promenade tardive ? Si ce n’est pas trop indiscret, bien sûr.

L’étrangère devait se poser la question aussi au propos de Jackie, mais elle allait lui laisser le temps de répondre avant d’elle-même s’expliquer, face à cette curieuse situation. Le fait de ne pas voir son visage, bien dissimulé par l’ombre de cette nuit obscure, lui donnait une étrange sensation, pas comme de l’inquiétude, mais seulement un peu de curiosité de plus face à cette inconnue, avec qui elle discutait à 2h30 du matin… Quelle curieuse situation !, se dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Jeu 3 Mar - 18:43

La jeune femme avait elle aussi sortie sa baguette mais comptait encore moins qu’elle de s’en servir. Il n’y avait pas de menace apparemment et elle ne semblait pas se cacher ce qui voulait dire qu’elle ne pouvait pas faire parti de quelques traîtres qu’il soit. Tant que la confiance ne serait pas totale, Frédérique continuerait malgré tout à en avoir une certaine méfiance bien qu’elle ne pouvait pas être d’un grand danger pour elle.

Quand elle prit la parole suite à ce qu’elle venait de lui dire, elle fut percutée par la douceur de sa voix. Ni agressivité, ni colère, elle avait du être aussi surprise qu’elle quand elle avait entendu des bruits de pas. Elle se redressa de son arbre où elle était adossée, et la jeune enseignante se détendit enfin en rangeant sa baguette.
Son tutoiement direct fut la première chose qu’elle releva. Elle la mettait d’égale à égale comme si elle voulait lui montrer une certaine confiance en la situation qui les avait mis à se précipiter à cette place et se retrouver face à face, le visage caché la l’obscurité de la nuit.


« Dangereuse… Je pourrais l’être… Mais quelque chose me dit que cela n’est pas utile… »

Elle sourit doucement, avec un petit rire qui n’était ni moqueur ni mauvais. La situation l’amusait. Elle venait de bien finir une soirée qui aurait pu se trouver lourde et pesante. Mais finalement, elle avait obtenu ce qu’elle désirait et s’était désintéressée de l’avancée de la nuit. Ce n’était pas vraiment l’heure qui l’inquiétait, mais tout ce qui pouvait entourer la nuit. Il y avait toujours eu un mystère qui enveloppait ce phénomène. Les êtres et les choses y avaient un aspect différent, un comportement à la fois clair et obscure. Cela pouvait en être le cas pour l’une comme pour l’autre.

L’art du touché. Frédérique aimait en user. Alors qu’elle lui montrait ses mains ainsi vides, elle en saisit une pour la reposer dans sa propre main et passa ses doigts de l’autre main au creux de celle de la jeune femme avant de répéter le procéder avec son autre main. Une caresse, plus qu’un contrôle. Elle était fatiguée et ses impulsions plus grandes. Et puis ce n’était pas vraiment parce qu’elle ne la croyait pas, c’était plus parce qu’en ses jours, il fallait faire attention à tout. On pouvait facilement tromper les yeux par un sort ou une potion. Ils avaient trop fait vite confiance durant le Bal et cela les avait tous perdu. A présent, la prudence était de mise.
Leurs mains étaient fraîches. Les températures n’étaient pas très hautes ses derniers temps et il restait encore de la neige dans les rues. Elle s’enveloppa à nouveau dans sa cape, elle donnerait beaucoup à ce moment là de se retrouver dans son fauteuil, devant sa cheminée à siroter un thé bien chaud.


« J’aime l’indiscrétion…
La dame était en visite… Je pourrais l’être toujours… Je te retourne la question… Je me croyais tout aussi seule en de telle heure de la nuit… »


Cela faisait quelques temps qu’elle n’avait pas mis les pieds à Pré au lard même. Depuis le Bal d’Halloween en fait. Elle aimait donc l’indiscrétion mais ce n’était pas pour cela qu’elle allait satisfaire sa curiosité. Plus on faisait languir les choses, plus elle devenait intrigante et prenante. Pour l’instant, c’était le froid qui se faisait prenant et elle aurait bien gardé le contact de ses mains dans les siennes, juste pour le soucis de capter un peu de chaleur et ne pas les voir virer au bleu, bien entendu.

La jeune femme avait fait enfin un pas vers elle et la Serviteurs abaissa sa capuche pour mieux la dévisager. Elle pouvait détailler son visage et elle n’était pas désagréable à regarder, bien au contraire. D’un ravissant métissage, pas beaucoup plus charpentée qu’elle, elle avait les traits fins et jeunes comme pour ses mains dont elle avait eu un aperçu un peu plus tôt. Tout ce qui pouvait plaire à Frédérique.

Qui était donc cette belle inconnue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Sam 26 Mar - 1:14

Le petit rire de la femme en face d’elle résonna doucement à son oreille. Bien qu’elle n’ait pas émis se son très fort, Jackie avait un ouïe assez développée pour l’avoir entendu. Elle vit un mouvement dans l’obscurité, elle su alors que l’étrangère avait rangé l’objet qui lui servait de défense, sa baguette. De toute manière, les baguettes étaient inopportunes dans ce cas-ci. Jackie ne comptais pas faire de mal à une femme, même si la nuit était bien avancée déjà. Elle sourit, puisqu’elle était assez proche pour distinguer les traits de la belle inconnue. Celle-ci prit alors ses mains dans les siennes, comme pour vérifier si elle n’était pas dangereuse, ou simplement par curiosité de la toucher pour voir sa réaction. Jackie ne réagit pas, mais elle emprisonna les mains de l’étrangère dans les siennes pour lui infliger les mêmes caresses. Elle laissa ses mains retombées le long de son corps par la suite. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

- Donc, tu es potentiellement dangereuse, mais je ne dois pas m’en faire puisque tu ne veux pas me faire du mal ?, La jeune propriétaire dit cette phrase avec douceur, toujours. Elle semblerait peut-être naïve, ou enfantine, mais elle voulait entretenir la conversation d’une manière ou d’une autre, et la façon qui lui venait à l’instant était celle-ci. J’ai fini de travaillé tard, je suis la propriétaire du Trois Balais. C’est assez récent, mais j’aime ce bar, il est en bon état, et beaucoup de clients s’y présentent chaque soir.

Lorsque la capuche de l’inconnue retomba par derrière pour laisser voir son visage, Jackie fut surprise. Les traits de la jeune dame étaient assez fins, tout comme elle. Ces yeux étaient bruns pâle, on aurait dit la couleur du chocolat. Ces pommettes étaient charmantes et rosées, probablement à cause de la basse température. Sa mâchoire était plutôt anguleuse, mais sa structure osseuse était très avantageuse pour cette jeune femme. Les cheveux de la femme semblaient noirs, mais ils étaient probablement bruns foncé lorsqu’il faisait jour. Cette rencontre s’avérait plus intéressante que ce que Jackie avait cru à l’origine. Cette femme l’intriguait, assurément. Le froid était saisissant. La nuit était bien noire, et la neige restante semblait envahir l’espace de sa froideur.

- Je ne sais pas pour toi, mais je trouve qu’il fait froid à cette heure-ci. Que dirais-tu que nous marchions vers notre prochaine destination, comme ça nous pourrons discuter en même temps. D’ailleurs, où allons-nous ?,
Demanda la jeune femme, réellement curieuse de savoir la réponse.
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Lun 28 Mar - 19:38

La jeune enseignante ne ressentait pas de menace de la part de la jeune femme mais cela ne voulait pas dire qu’elle ne s’en méfiait pas. Elle avait tendance à se méfier de tout le monde, que cela soit des étrangers, de ses connaissances ou encore d’elle-même, et parfois surtout d’elle même. Elle continuait donc à se demander qui pouvait bien être cette jeune femme, car bien qu’elle lui avait donné sa profession, elle ignorait tout d’elle. Il valait mieux pour elle qu’elle ne soit pas une ennemie. Mais si elle était entrée à Pré au lard, cela voulait dire qu’elle était passée avec succès les différentes sécurités imposées par le Ministère.

« Qui te dis que je ne le suis que potentiellement…
Mais qui peut se prétendre dangereuse… ? Toi… ? Moi… ? Les Hors la loi… ? Les Mangemorts… ?
Pour les miens, je ne suis pas un danger… bien au contraire, je saurais me montrer loyale et tendre avec eux… Pour les autres, être en ma présence les expose à de gros risques…
Que tu sois l’un ou l’autre, tu ne m’apparais pas comme une menace… aucune de tes volontés, de tes gestes ne m’inquiète… Si ce que tu appelles faire du mal est une quelconque forme de violence, alors tu ne devrais pas être aussi confiante en ma personne… »


Frédérique n’était pas de celle qui se montrait modeste. Au contraire, elle était puissante pour une sorcière de son âge et de son rang, elle le savait, elle ne s’en cachait pas.
Elle sourit en coin. Elle avait l’art de la parole. Elle ne parlait jamais pour ne rien dire. Chacun de ses mots étaient travaillés, posés, avant de sortir de son esprit pour se propager de par sa bouche.


« Les Trois Balais… Quel charmant établissement… J’ignorais qu'un changement de propriétaire s’était effectué… et que ses portes se fermaient aussi tardivement… »

Elle ignorait qu’un changement de propriétaire s’était effectué. Il fallait dire qu’avec l’histoire du Bal d’Halloween à Poudlard, la mise en quarantaine durant plusieurs semaines, la mission qu’elle avait reprise pour retrouver son fils, Frédérique n’avait pas pris le temps de t’attarder en journée dans les rues de Pré au lard. Il était donc normal qu’elle est ratée quelques changements qui avaient pu y avoir. En tant que Directrice de maison, elle accompagnait ses élèves lors de leur sortie dans ce village. Mais les sorties étaient encore interdites, bien que les rumeurs affirmaient qu’elles allaient reprendre afin d’éviter quelques révoltes de la part des élèves.

« Si j’avais su quelle propriétaire nous pouvions y trouver, j’y serais venue bien plus tôt…
Quel est ton nom déjà… ? »


La jeune LeeRoy avait fait un pas vers la jeune femme pour mieux la voir, pour mieux qu’elle la voit à son tour. Alors qu’elle sentait son regard se poser sur elle, la décrypter, elle avait prit de son coté le temps de la détailler. On voyait assez peu de métisse en Angleterre, surtout parmi les sorciers. On était dans un pays froid, sans soleil et qui n’aimait pas les sangs mêlés. Certains osaient dire que l’on ne s’arrêtait pas toujours sur la simple nature du sang magique. Mais là, c’était un tout autre débat.

« Il fait assez froid, tu ne trouves pas… ? J’ai subi un diner horriblement modeste, sans vin, sans mise en bouche telle qu’une simple bièraubeurre… Je ne dirais pas non à présent pour un petit digestif…
Reste-t-il un coin de ta salle de disponible… ? »


En fait, c’était exactement ce qu’elle comptait faire une fois de retour dans ses quartiers à Poudlard. Elle ne pouvait inviter ainsi une inconnue à la suite. D’une parce qu’il s’agissait du lieu le plus sur au monde après Azkhaban et qu’on n’invitait pas n’importe qui n’importe quand. De deux parce qu’elle pourrait croire son amant ou sa bien aimées, et la compagnie d’une autre pourrait l’être désagréable. Et de trois parce qu’elle n’était pas tant pressée de rentrer. Si le froid n’était pas aussi présent, elle se serait allongée dans l’herbe de la campagne environnante pour contempler la lune et les étoiles, si belles ce soir là. Mais elle avait besoin de ne plus réfléchir dans l’immédiat. L’image du petit garçon qu’elle avait vu ce soir là la hantait. Elle pensait à son fils et celui lui donnait une boule au ventre. Et comme à chaque fois dans ces moments là, elle était prête à tout pour oublier et s’y consacrer ensuite quand son esprit de réflexion était parfaitement plus opérationnel que celui de ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Dim 3 Avr - 23:42

Jackie eu un bref sourire lorsqu’elle répondit qu’elle pourrait être plus que potentiellement dangereuse. Elle haussa un sourcil lorsque la femme prononça sa question rhétorique, qui était ‘’Mais qui peut se prétendre dangereuse ?’’ La femme ajouta par la suite qu’elle pouvait être dangereuse avec ceux qui ne sont pas des siens, mais qu’avec les autres elle était tendre et loyale. Jackie ne se situait qu’entre les deux. Elle n’était pas des siens, mais elle n’était pas une ennemie. Elle était tout simplement neutre. Jackie eu une ombre de sourire lorsqu’elle constata que son interlocutrice avait un sourire en coin qui lui semblait attirant.

- Les portes du Trois Balais ont fermées plus tard qu’à l’habitude, car je devais faire un peu de ménage. Il faut bien entretenir ce qui nous appartient, sinon on ne fait pas de profits !, dit-elle, un sourire aux lèvres. Je suis Jackie May, et toi ?, dit-elle, presque honteuse d’avoir oublié ce détail.

La jeune femme la décryptait comme si elle était un livre avec des informations capitales qui s’offraient à elle. Jackie ne bronchait pas pour autant, car elle n’avait pas peur de la proximité. Elle avait été habituée d’être toujours très proche des gens qu’elle côtoyait, alors cette distance réduite ne la dérangeait guère. Le fait que la jeune femme lui parlait de son dîner, où il n’y avait eu ni vin ni bièraubeurre, la désolait. Un repas se devait d’être accompagné d’un peu de vin ou de bièraubeurre, selon la jeune barman.

- C’est navrant de savoir qu’une famille ait osé accueillir une si charmante personne sans même lui avoir offert un bon vin !, s’exclama la jeune femme, d’un air outré. Je pourrais arranger ça, il ne manque pas de stock au Trois Balais, se proposa-t-elle, avec une voie plus douce. D’ailleurs vu la température nous pourrions nous réchauffer à l’intérieur.

Jackie commença à marcher vers le Trois Balais. Elle était fière de cet établissement qu’elle avait eu pour bien moins d’argent qu’il lui aurait fallu pour retaper un restaurant à l’abandon. La jeune propriétaire aimait faire découvrir l’aspect nouveau de cet endroit. Il resplendissait depuis qu’elle en était la propriétaire. Elle l’avait nettoyer de font-en-comble, et cela faisait toute la différence.

- Ça fait longtemps que tu es allée au Trois Balais ?, demanda-t-elle a l’intention de la jeune femme qui marchait a côté d’elle.
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Lun 4 Avr - 21:09

Elle se demandait réellement où se situait cette femme. Si elle était neutre, cela pouvait passer. Si elle était du coté du Lord, elles pourraient très aisément s’entendre. Si elle se trouvait résistante, elle ne payait pas chère de sa peau. Etrangement, son comportement la plaçait dans le premier cas.
Implicitement, elle avait joué à merveille son rôle de Serviteur auprès du Maître. Elle s’informait des activités nocturnes de cette, si elle avait bien compris, nouvelle arrivante dans cette ville si proche de son école. On se méfierait bien plus de celle ci que d’une Serviteur des Ténèbres. Donc elle avait appris qu’elle savait fermé tard son établissement car en plus que les sorciers y soient restés plus tard qu’à l’ordinaire, elle avait pris le soin de nettoyer les lieux avant de le fermer.


« Tu fais toi même ton ménage… ? Aucun Elfe de maison ne t'estpas alloué pour exécuter cette tache ingrate à tout sorcier… ? »

La jeune maîtresse des sortilèges reprit ses interrogations. Il était rare qu’un sorcier qui se respecter ne prenait pas la peine de s’entourer de petites mains pour s’occuper de ce qu’elle appelait faire du ménage. Elle même avait un Elfe de maison qui lui avait été fourni dès sa prise de poste à Poudlard. De toute manière, elle ne voyait pas ce que pouvait bien faire d’autres ce genre de créature petites, maigres et sans aptitude mentale.
Mais elle ne s’attarda pas à ces détails. Elle venait d’apprendre enfin son nom. Elle sourit en coin. Son prénom avait la même part d’androgynéité qu’elle. Cela lui plaisait déjà. On disait que les prénoms étaient plus parlants que l’on passait au sujet de l’individu qui les portait. Le sien faisait parti de ceux qui se révélaient être sa description parfaite, en tout point. C’était pour cela que dans le monde de la magie, bien plus que dans les fantaisies Moldus, les prénoms n’étaient jamais choisis à la légère.


« Je suis le Professeur Frédérique LeeRoy… J’enseigne les Sortilèges à Poudlard… »

Elle sentait sans difficulté la fierté qu’avait déjà la jeune femme pour les Trois Balais qu’elle n’avait pourtant acquis que depuis peu. Mais son air outré qu’elle laissa transparaître après s’être exclamé au sujet du vin qu’on aurait oublié de lui offrir lors de son dîner, amusée la jolie brune. Elle lui trouva un air de femme enfant qui ne lui était pas étranger.

« Il s’agissait d’une famille modeste qui ont eu le malheur de croiser la route de ceux qu’il ne fallait pas… L’affaire a été réglée, je voulais m’assurer que tout était en ordre… Mon but premier n’était pas de me détendre avec une bonne boisson… Par contre à présent, j’ai réellement besoin de me détendre… »

Frédérique haussa un nouveau sourire, plus malicieux cette fois que les précédents. Cette femme n’avait pas peur d’elle, elle ne cherchait ni à la fuir ni à s’en faire une ennemi. Elle n’avait pas pour habitude de se faire des amis. Ses rencontres se finissaient que de deux façons possible et l’une des façons avaient déjà été écarté. Il ne restait plus beaucoup de possibilité et cette possibilité lui convenait. Le contraire aurait été étonnant venait de sa part. Sa réputation à ce sujet n’était plus à refaire.

« Le vin, nectar de nos confrères français, à l’instar de notre bièraubeurre en Angleterre… Je vois que je ne suis pas la seule à apprécier les bonnes choses… »

Elles avaient fait demi tour pour se rentrer dans l’auberge de la jolie métisse. Marchant l’une à coté de l’autre à hauteur égale, la jeune enseignante se trouva satisfaite qu’elle lui avait proposé de satisfaire sa soif en se rendant au Trois Balais. Elle trouvait amusant de voir à quel point cette femme prenait autant plaisir qu’elle à se moquer de quelques banalités. Si elles passaient la soirée à s’enivrer ensemble grâce à quelques boissons au point de n’avoir plus aucun souvenir de la soirée dès le lendemain même, cela ne lui dérangerait pas. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas laissée aller à ses amusements là.

« Je n’ai plus remis les pieds aux Trois Balais et encore moins à Pré au lard depuis Halloween je crois bien… »

Ou peut-être avant cela encore. Elle accompagnait les élèves dans chacune de leurs sorties dans ce village, mais elle ne prenait pas réellement le temps de pénétrer dans leurs diverses établissements. Elle se rendait plus fréquemment dans des bars plus éloignés de Poudlard, dont certains lieux même où elle était persuadée de ne pas être reconnue, comme pour se détendre sans être ennuyer. Mais ce soir là, elle avait envie qu’on l’ennuyait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Dim 24 Avr - 0:13

Le visage de Jackie fut illuminé d’un sourire un peu moqueur. Les paroles de la femme qui lui était encore inconnue, qui étaient presque démesurées face à la situation, l’amusaient. Faire le ménage n’était pas une tâche ingrate, pour Jackie. La jeune femme avait été élevée dans une famille modeste, qui devait accomplir ses tâches sans aide. Jackie devait faire, lorsqu’elle habitait chez ses parents, le ménage la vaisselle et le lavage. Faire seulement le ménage d’un bar était une tâche beaucoup moins ingrate que celle qu’elle avait chez ses parents, alors elle se comptait chanceuse.

- Je ne trouve pas cette tâche ingrate, puisque j’y ai été habituée lorsque j’habitais avec mes parents, avoua-t-elle, avec un sourire en coin. Je suis capable de m’occuper seule de ce bar, tu pourras en juger par toi-même, annonça-t-elle fièrement.

Jackie apprit finalement le nom de l’étrangère. Frédérique Leeroy, Professeur de sortilèges à Poudlard. Jackie était heureuse de savoir à qui elle avait à faire. Cette femme lui inspirait une confiance étrangement familière, mais elle ne se laissait pas distraire par ce sentiment, car elle ne la connaissait que depuis une heure, peut-être un peu plus.

- Je suis désolée pour la famille en particulier, même si je ne les connais pas,
avoua-t-elle, avec compassion. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Tu verras, tu pourras te mettre à ton aise dans mon bar !

Lorsque les deux femmes arrivèrent en face de l’établissement de la jeune propriétaire, celle-ci sortit un trousseau de clés. Parmi les nombreuses clés qui étaient accrochées à son trousseau, elle en fit ressortir une qui était semblable à toutes les autres et l’inséra dans la serrure de la porte. Un clic se fit entendre et elles purent entrer. Une fois dans la pièce principale, Jackie désigna un porte-manteau à son invitée, tout en allant allumer l’interrupteur de la lumière. Celle-ci l’aveugla un moment, mais elle s’y habitua bien vite. La lumière n’était pourtant pas forte. L’ambiance du bar était intime, car les lumières restaient toujours tamisés et la musique invitait les gens à socialiser.

- Brrr! Même ici la température est à en glacer le sang!, S’exclama la jeune femme, tout en s’éloignant pour allumer le chauffage.

En revenant vers son invité, Jackie amena deux bouteilles de vins. Tout deux de bons goûts, la seule différence était dans leur couleur. L’un paraissait noir tellement il était foncé et l’autre faisait en sorte que la bouteille semblait vide. Les deux bouteilles avaient vieillis des années, et toutes deux n’avaient jamais été ouvertes. La jeune barman déposa les deux bouteilles sur une table entourée de banquettes, car elle jugeait ces bancs plus confortables que les petites chaises en bois qui entouraient la plupart des autres tables. Elle retourna en arrière du comptoir et amena deux coupes au design original et classique à la fois. Elle avait aussi, dans sa main droite, un paquet d’allumettes. Elle en sorti et en alluma une pour ensuite la diriger vers la petite bougie au milieu de la table. Elle prit soin d’enlever son manteau et de le mettre sur le porte-manteau près de la porte. Jackie était habillée de manière sobre, mais chic. Elle portait une jupe noire, assez courte pour qu’elle dévoile ses jambes. Sa jupe était accompagnée d’une chemise blanche qui était bien ajustée à son buste. Elle portait des chaussures à talons pleins, noirs aussi. Elle alla s’asseoir auprès de la femme qu’elle avait invité elle-même dans son établissement.

- Alors, comment trouves-tu le Trois Balais ? Est-il mieux qu’avant ?

Ces deux questions lui avaient échappé. Elle était curieuse de savoir si elle avait amélioré le bar ou si sa qualité semblait moindre qu’avant. Jackie se souvint tout d’un coup que les bouteilles de vin étaient en train de devenir chaudes, elle s’empressa d’ajouter :

- Aimes-tu mieux le vin rouge ou le vin blanc ?

Elle désigna les deux bouteilles à la dénommée Frédérique Leeroy. Personnellement, Jackie préférait le vin blanc, mais elle s’accommoderait au choix de son invité, peut importe lequel sa serait. Le goût du vin blanc était plus doux à sa bouche que celui du vin rouge, qui était plus corsé. Le vin blanc, plus doux, laissait un meilleur arrière goût, selon la jeune barman.
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy] Jeu 28 Avr - 19:05


La jeune enseignante aimait à voir les différentes expressions que présentaient le visage de la jeune métisse. Elle avait l’impression qu’elles avaient deux univers, deux façons de penser et de procéder bien distinct, pourtant, elle la sentait proche pour d’autres points. Elle avait déjà hâte de les connaître et de les approfondir. En tout cas, un premier point qui les différenciait s’était cette histoire d’Elfe de maison que Jackie ne semblait pas avoir. Frédérique ne comprenait pas comment cela pouvait être possible. Les sorciers dignes de ce nom n’avait pas à faire les tâches qu’elle persistait à qualifier d’ingrate. Le ménage, la vaisselle, des mots qui ne faisaient pas parti de son vocabulaire car elle n’avait pas besoin d’y penser et de les employer. Elle avait des personnes à sa charge qui n’avait que ça à faire de leur journée que de s’occuper de son confort.

« Orpheline, j’ai toujours eu l’impression de n’avoir vécue qu’à Poudlard… J’y ai toujours eu des Elfes de maison à mon service… Il ne faut pas se priver de leur service… Ils sont là pour ça… Mais je l’avoue que tu tiens impeccablement bien ce bar seule et sans employés…
Mais dis moi, as-tu fais tes études à Poudlard…? »


La jeune LeeRoy parlait peu de ses parents, et quand elle évoquait son cas par rapport à leur assassinat, elle ne le faisait que vaguement. Elle ne s’y attardait jamais. Elle ne parlait pas de sa vie et ne se dévoilait qu’à peine. En tout cas, elle avait donné enfin son nom et sa profession. Cela ne semblait pas contrarier la Miss May dont elle ne savait toujours pas de quel coté elle se situait. Si cela l’avait contrarié, elle aurait été certaine de sa place auprès d’un groupe de résistant. Les professeurs de Poudlard étaient sans nul doute tous fervents partisans de la cause du Lord Voldemort.
Jackie lui ouvrait donc l’entrée des Trois Balais, avec une clé, similaire à d’autres, qu’elle sortit d’un gros trousseau. Frédérique ne s’attarda pas à la décoration, qu’elle connaissait déjà assez. Elle se préoccupait plus de voir la jeune femme évoluer dans ce lieu qui lui appartenait à présent.


« Ne sois pas désolée pour cette famille... Il y en aurait tant d’autres dans le même cas que eux pour qui tu serais tout autant désolée…
Je suis ravie de pouvoir me mettre à mon aise ici... surtout après une dîner qui m’a semblé plutôt tendu… »


Frédérique avait réellement besoin de compagnie divertissante ce soir là. Si elle n’avait pas croisé la route de cette jeune femme, elle aurait cherché à rejoindre une certaine femme qui l’avait elle même diverti un soir où elle voulait fuir ses pensées et ses responsabilités. Mais ce soir là, elle ne se sentait pas méfiante envers la situation. Elle retira sa cape et l’accrocha au porte-manteau qu’on lui indiquait alors que son hôte s’occupait à éclairer et à réchauffer les lieux. Elle se mit donc à l’aise comme on le cessait de lui demander dévoilant ainsi sa tenue.
Elle avait revêtu une robe noire dont le col large retombait en bas de ses épaules ainsi parfaitement découvertes, dont les manches courtes recouvraient à peine le haut de ses bras et caressaient presque du bout ses coudes, et dont le jupon lui arrivait aux genoux. De hautes bottes en cuir noir arrivé parfaitement à la hauteur du bas de sa robe. Sa réconfortante et unique mitaine recouvrait son avant bras et la moitié de sa main gauche. A son cou, une longue chaîne dont l’écusson de Serpentard, montrant sans gêne sa fière appartenance à la Direction de la maison du Seigneur des Ténèbres, se perdait jusqu’entre ses seins dont le large col de sa robe dévoilait presque. Elle avait attaché ses cheveux dans un haut chignon qu’elle avait éclaté en de nombreux épis. Ses yeux cernés de vert, renforcer son regard mystérieux, presque inexpressif et froid. Deux boucles en spirale pendaient à ses oreilles et semblaient se tendre au maximum comme pour parvenir à atteindre son cou tendre et délicat. Qu’importait les situations, elle était été d’une élégance rare. Elle n’avait pourtant pas l’air d’une femme voluptueuse et pulpeuse, d’une femme fatale dont la seule vue vous couper le souffle. Chaque regard, chaque propos, comme chacune de ses tenues étaient d’une class et d’une grâce recherchée. Femme enfant, elle séduisait autant qu’elle voulait intriguer. Femme d’action et de passion, elle ne semblait jamais baisser sa garde.


« En tout cas, bien que la température ambiante est à en glacer le sang... le mien a plutôt tendance à être en constant bouillonnement... »

Ambiance intimiste. Frédérique appréciait cela. Elle s’avança avec Jackie jusqu’à une table entourée de banquette, une de ces places si convoitées en journée qu’elles étaient rarement disponibles. Elle s’asseyait alors que son hôte allait chercher de quoi les délecter. Elle revint rapidement avec deux verres plutôt originaux et une bougie. Tout en jouant du bout des doigts avec sa chaîne, elle s’attarda sur sa tenue enfin dévoilée jusqu’à ce qu’elle n’arrivait à hauteur de la table et que sa vue n’en soit obstruée. Elle ne put s’empêcher de soulever un sourcil quand elle choisit de l’allumer avec un élément archaïque comme une allumette au lieu d’utiliser sa baguette.

« J’ai toujours aimé cet endroit incontournable de Pré-au-lard… Mais, comment dire... tu l’as rendu à la fois différent sans en changer son charme habituel… Mais de là à le trouver mieux… peut-être… En tout cas la présence d’une telle propriétaire donne envie de s’attarder à nouveau par ici… »

La jeune enseignante regarda les deux bouteilles afin de lui répondre à sa question. Elle aimait le rouge et l’obscure couleur de la première bouteille. Cela lui rappelait le sang, ce délicieux et chaud liquide rouge qui coulait de leurs veines. Elle n’était pas experte en boisson mais elle prenait toujours plaisir à les déguster. Elle était certaine d’une chose, elle aimait les bonnes choses. Et cela était valable pour tout domaine.
Elle dévisagea à nouveau la jeune femme que s’asseyait auprès d’elle.


« Je vais peut-être faire ma fine connaisseuse mais... aurais-tu un bon vieux vin rouge français, travaillé dans les vieilles traditions des sorciers du sud… »

Toujours aussi droite, Frédérique s’adossa contre la banquette si confortablement mœlleux qu’elle pourrait perdre de ses airs hautains pour s’y affaler après quelques verres de ces boissons traîtres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy]

Revenir en haut Aller en bas

Belle rencontre [PV Pr Frédérique Leeroy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-