POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Contre-temps administratifs [Eris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Contre-temps administratifs [Eris] Jeu 14 Juil - 16:12

    Le Ministère de la Magie, ce sont des couloirs vivants, des couloirs envahies par des marées de sorcier, des vagues et leur flux de chapeaux pointues et robes gonflées par le mouvement. Des couloirs où le bruit des pas et des conversation rythment les activités de centaines d'employés organisés, d'employés obéissants, à la gloire du régime.
    A mesure que la commission du sang faisait son œuvre, on assistait à de moins en moins d'arrivées de visiteurs venus pour un entretien avec un commissaire attentif et fouineur, qui n'aurait aucun scrupule à envoyer sa victime à Azkaban. De ce fait, le hall était moins rempli qu'il y avait quelques mois, lorsque la jeune femme était venue passer son propre entretien.
    La jeune femme en question est une magnifique blonde au teint diaphane, avec des yeux profonds et sombres, comme les beautés sur les papiers glacés des magazines des années soixante. Il ne manquait plus que le maillot, le chapeau, et les lunettes de soleil... Ainsi que du soleil, justement, tant il faisait sombre dans cet endroit sous terre, sans la caresse du bon air extérieur.
    Tara, car c'est elle, cette jeune blonde, habillée d'un pantalon noir et d'une longue robe de sorcier assortie, observa un moment la fontaine et ses jets d'eau, œuvre sculpturale représentant des sorciers asservissant de pauvres moldus. Contre elle, elle sentit la petite Ielena gémir et se blottir contre son sein. Le nouveau né qu'elle avait recueillie, née le soir d'Halloween, avait bien grandie et avait à présent ses papiers signés, indiquant bien qu'elle était sa fille. Ielena Eireann MacIness, certifiée sang pure, fille d'un diplomate russe mort dans des circonstances mystérieuses et d'elle, jeune écossaise de 22 ans... Jeune veuve, même si c'était une chose que tous ignoraient...

    -Allez, chérie, on y va, dit-elle en caressant la tête de son adorable fille.

    Elle la tenait contre elle pour se rendre au département de l'Ordre nouveau. Bien que les papiers soient faits, des photos et empreintes étaient encore nécessaires pour que le dossier soit bien en ordre. Alors qu'elle déambulait dans les couloirs, Tara observa un moment les grands yeux bleus de cette petite poupée de porcelaine qu'elle tenait entre ses bras. Ces yeux, elle les tenait d'Elliot, mais leur nuance était différente. C'était cette nuance à la fois froide et chaude, un peu comme ceux des De Norlvand. D'ailleurs, les gens disaient parfois que sa fille lui ressemblait, sans savoir qu'elles ne partageaient pas la moindre goutte de sang. Néanmoins, personne ne saurait jamais qui elle était vraiment... Alwyn avait trouvé un moyen d'annuler les effets diminués de la lycanthropie qui agissaient sur elle. N'en restait qu'une légère agressivité lors des soirs de pleine lune, mais rien d'autre... L'enfant serait normale... Autant que peut l'être la fille d'Elliot Manrey et Sarah Larose.
    Alors qu'elle songeait à tout cela, elle percuta l'épaule d'un vieux sorcier à l'air sévère mais vénérable et se retourna immédiatement pour s'excuser :

    -Pardonnez-moi, je ne vous avais pas vu... Je viens pour des papiers administratifs et j'étais distraite...
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Contre-temps administratifs [Eris] Dim 17 Juil - 23:51

En ce matin de Juillet, l'effevesence était à son comble au Ministère de la Magie. Les choses changaient, certains s'en douter, mais pas trop non plus. Par les bons soins des Directeurs de Départements, on avait fait en sorte d'évacuer tout genre de doutes. Toujours est-il que les gens ne savaient plus quoi faire depuis que la régence du Ministère de la Magie était assurée par les Directeurs de Départements. Vers qui s'adresser? Qui était le mieux placé? Qui plus est, la mort de David Rowel avait fait un sacré choc. On devait maintenant aussi gérer le Département de la Justice Magique, qui était sans chef pour le moment.

Eris Valverde avait donc à sa charge son Département et celui de la Justice Magique. Le temps de trouver quelqu'un d'autre. Larsen s'occupait ses affaires liées au Ministre de la Magie tandis qu'Eris avait à sa charge les dossiers que devaient avoir David. Il avait donc un emploi du temps très chargé et n'avait plus du tout de temps pour lui. Lui aussi commençait à avoir des cernes sous les yeux, à force de travailler.
Aujourd'hui, il devait présider une réunion au Niveau 1, entre de nombreuses ambassades magiques. Larsen était en voyage officiel en France (officieusement en Bulgarie) et Eris avait dû se charger de cette réunion. A l'origine, devant être accompagné de David Rowel, la mort du directeur du Département de la Justice Magique laissa perplexe le vieil homme.

Dans un des couloirs de l'Ordre Nouveau, on était face à une scène assez marrante. Un vieil homme, avec une longue robe marron marchait dans le couloir d'un pas rapide, alors qu'une vieille femme, les cheveux en chignons et l'équivalant d'un bus remplis de valises sous les yeux, courrait après lui. A en juger la détresse sur le visage de la vieille secrétaire, la situation était assez importante et le message qu'elle voulait lui délivrer aussi.

    « Monsieur le Directeur! Monsieur le Directeur! » criait-elle dans le couloir du Département de l'Ordre Nouveau. « Monsieur le DI-RE-CTEUR ! »

    « Bon sang Gilberte! Ne voyez-vous donc pas que je suis pressé! » lâcha-t-il tout en continuant de marcher. « J'ai encore une réunion et je dois ensuite passer à la Commission pour vérifier quelques dossiers. J'aimerais bien manger voyez-vous. Ça attendra cet après-midi! »

    « Mais monsieur le Directeur, c'est de la plus HAUUUUTE importance! » hurla-t-elle d'un air complètement fou.


Eris s'arrêta et tourna la tête. Sa secrétaire eu peine à le rattraper, mais quand elle fut arrivée face à lui, elle aurait préféré courir à reculons en raison du regard froid que lui jeta le Directeur du Département de l'Ordre Nouveau.

    « Gilberte! Oubliez-donc cet air de voyante attardée, ça vous va vraiment très mal. » Eris regarda sa secrétaire d'un regard si noir, qu'elle en eu des frissons. Cette dernière, sur les mots du vieil homme, se recoiffa, en pensant pendant quelques secondes que ceci arrangerait quoique ce soit. « Souhaitez-vous connaitre votre classement dans le tableau de ceux qui me disent que ce qu'ils ont à me dire est de la plus haute importance? » avec un dernier regard méprisant, il cracha « Disparaissez maintenant Gilberte! »


Il tourna la tête et reprit son chemin précedemment emprunté. Il avait vraiment très peu de temps face à lui, et cette imbécile le retardait dans ses occupations. « Ces Sangs-Mêlés, ce qu'ils sont enquiquinants! » pensa-t-il.
Alors qu'il avançait dans le couloir, la voix de Gilberte le coupa dans son élan. Cette dernière hurlait si fort que certains employés sortirent de leurs bureaux.

    « Mais Monsieur le Directeur, cela concerne l'Ordre du Phénix! » hurla-t-elle dans le corridor.


Eris se retourna vivement et lâcha un regard à refroidir le Gardien du royaume des Morts. Il avança d'un pas extrêmement rapide, et de son bras non pris par les dossiers, il attrapa la pauvre Gilberte par le col de son horrible chemisier à fleurs bleues.

    « Triple buse! Bougre imbécile! N'hurlez-pas ce nom dans un des couloirs du Ministère ni nul par ailleurs, c'est bien compris? »

    « Mais vous ne m'écoutiez pas Monsieur le Directeur! » rétorqua-t-elle tant bien que mal. Eris la lâche, cette dernière retomba sur ses pieds.

    « Bien-sûr que si que je vous écoutez imbécile sur patte! Oseriez-vous prétendre que je suis de mauvaise fois? » En vu du regard noir que lui jeta le vieil homme, Gilberte n'osa pas répliquer davantage. « Bien que se passe-t-il? » Sans un mot de plus, la secrétaire lui tendit une feuille, où pouvait voir les inscriptions suivantes.
    Spoiler:
     

    Le vieil homme balaya du regard la feuille, avant de lever la tête, cet air calme et froid toujours encré en lui. « Bien, je pense que Larsen vient d'être au courant. Allez me mettre le reste des lettres dans mon bureau, je veux examiner cela moi-même. Et convoquez-moi la Gazette dans mon bureau pour quatorze heures, c'est bien compris? Allez au travail Gilberte! »


Le vieux phénix ramolli renaît donc véritablement de ses cendres? Intéressant, on va pouvoir réellement s'amuser. Toujours est-il qu'Eris pensaient que ces incapables, immatures et illusionés ne feraient pas long feu. Cependant, il a toujours refusé de sous-estimer ses ennemis. Et ces lettres étaient une guerre ouverte contre le Ministère ainsi que contre le Seigneur des Ténèbres. Très bientôt, les Mangemorts se réuniraient surement.
Jamais ces incapables arriveraient à saboter le travail du Ministère de la Magie. La Pureté du Sang dans le Monde était une évidence. C'est de la force des convictions que dépends une bataille. Et cette conviction était évidente. La Magie est Puissance. Et pour un Monde meilleur, la Pureté du Sang était une notion fondamentale.

Alors qu'il se retourna pour reprendre son chemin en direction de la Présidence au Niveau 1, quelqu'un le percuta de pleins fouet, entrainant une chute monumentale des dossiers présents dans les bras d'Eris. De ce fait, la lettre de l'Ordre tomba au même moment.

    « Sombre idiote! Vous pourriez pas faire attention à l'endroit où vous mettez les pieds? Fichtre de foutre, c'est le bouquet ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Contre-temps administratifs [Eris] Mar 19 Juil - 16:50

    Tara était le genre de personne qui ne s'énervait pas pour rien. Elle restait toujours calme et assurée en toutes circonstances, s'assurant de sa totale maitrise d'elle-même quoi qu'il arrive. Elle ne faiblissait qu'en des circonstances extrêmes, de celles on les débordements sont compréhensibles... La patience était le maitre mot quand on s'occupait d'une petite fille aussi vive que Ielena. Ielena qui, en cet instant, se cachait de l'homme que sa mère avait percuté. Un vieillard éméché au visage ridé comme une vieille pomme oubliée au fond d'un tonneau. Oui, c'était la première impression qu'il donnait. Une pomme bonne à faire de la compote. Puis on s'attardait sur ses gestes amples, comme si l'endroit tout entier lui appartenait, sur sa façon de se tenir sur ses deux pieds parfaitement plantés au sol, comme deux branches qu'on ne pouvait abattre, sur la colère qu'il faisait exploser face à la jeune femme :

    -Sombre idiote! Vous pourriez pas faire attention à l'endroit où vous mettez les pieds? Fichtre de foutre, c'est le bouquet !


    Tara, qui connaissait ce genre de personnages si imbus d'eux-mêmes qu'ils ne voyaient jamais où était leur propre faute, ne se donna même pas la peine de répondre pour commencer à réunir les papiers disposés au sol, posant Ielena par terre pour la laisser un moment gambader à quatre pattes, non sans garder un œil sur elle. Sa fille était aventurière de nature, mais n'allait jamais bien loin de sa jeune mère en territoire hostile... Et vu comme elle regardait le vieillard, il était clair que cette présence était suffisante pour la garder au calme. Alors qu'elle réunissait les documents, elle remarqua la lettre de l'Ordre au sol.

    -Sales sangs de bourbe et traitres à leur sang, dit-elle du ton froid et haineux qu'elle avait tant entendu dans la bouche des De Norlvand. J'espère de tout cœur que nous les débusquerons... Avec eux de retour, je ne suis plus tranquille pour ma fille...

    Elle se releva rendant les papiers au vieillard avant de se présenter poliment, le dévisageant pour superposer ses traits avec celui d'un vieux sorcier qu'elle avait aperçu sur une photo de la Gazette du sorcier. Eris L. Valverde, directeur du département de l'Ordre nouveau et donc un des hommes les plus puissants de Grande Bretagne.

    -Tara MacIness, dit-elle, je fais partie de la Brigade de la police Magique. Mes hommages, monsieur le directeur, ajouta t-elle avec un respect si naturel qu'il ne semblait pas du tout feint.

    A force de vivre dans le mensonge, on finissait par le maitriser à la perfection et s'en faire un allié plus qu'indispensable. Pour tous, elle était un agent efficace dont le sang était le mélange de celui des nombreuses grandes familles des îles britanniques. Sans mentir, elle pouvait même prétendre posséder le sang de celui qui était en face d'elle... Mais si cela était d'une importance capitale pour une personne comme ce type, cela n'était qu'un enfantillage de plus, une sorte d'assurance de supériorité pour ensuite avoir le courage de s'élever par soi-même... Car on ne supportait pas de ne pas être au sommet alors que l'on en avait tout les atours... Cela lui rappelait cette théorie qu'avait élaborée Helen et qu'elle avait eu le culot d'exposer en classe de Politique internationale : selon la petite sang de bourbe, la magie était en faite une sorte d'erreur de la nature, une mutation survenue chez un être humain somme toute normal, qu'il avait ensuite donné à ses descendants. Cette mutation apparaissait fréquemment à travers les siècles, donnant naissance à de nouveaux sorciers. Les tout premiers sorciers, ceux ayant donnés naissance aux grandes familles étaient donc des sang de bourbe... Une théorie qu'Alwyn, lorsqu'il l'avait entendu, avait trouvé tout à fait recevable. Il était même plutôt d'accord avec elle, trouvant qu'elle expliquait plutôt bien pourquoi il existait des nés-moldus... Enfin, ça, c'était avant qu'il ne disparaisse...

    -Avec le meurtre de Monsieur Rowel, nous ne savons plus où donner de la tête et j'avoue éprouver le désir de remettre de l'ordre dans tout ceci... Pour le moment, nous nous demandons tous qui sera son successeur, mais en attendant, si je peux me permettre une question, monsieur le directeur, j'aimerais savoir de qui viendront les ordres désormais...
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Contre-temps administratifs [Eris] Mar 19 Juil - 22:57

Mode Eris activé. Comme toujours d'ailleurs. Il était resté une fois de plus complètement calme, mais si il y avait eu une colère très froide dans ses propos quand il avait sermonné la femme qui venait de lui rentrer dedans. C'était d'ailleurs très rare pour lui d'être en proie d'une colère. Quoiqu'il en soit, elle était toujours froide. Jamais de la vie il ne se mettait à hurler ou à crier avec des yeux remplis de rage. Non, ce serait se trahir soi-même. Il restait toujours le plus calme possible, du moins, le plus froid possible, ne voulant pas afficher la moindre faiblesse. Il le fallait. Certes, il fallait être froid, cependant, il était quelque fois nécessaire de montrer une certaine colère froide à des employés de bas-rang. Pour que ceux-ci voient envers qui ils devaient le respect et la politesse. Même si, au passage, Eris trouvait ça affreusement hypocrite d'être polis avec quelqu'un. On peut montrer du respect pas seulement dans la politesse. Quelque fois, un excès de politesse refletait justement un manque de respect envers une personne. Et puis, quinze années en prison, on oublie les bonnes valeurs. Pas au point non plus de devenir une bête sauvage, aussi sociable qu'un magyar à pointes. Cependant les "Bonjour monsieur", "Aurevoir Monsieur", "Merci Monsieur", et bien justement, merci mais non merci. Eris s'en passait très bien. Les formules de politesse étaient pour lui une possible preuve d'hypocrisie. Et l'hypocrisie, Eris savait très bien la reconnaître et ne l’appréciait pas beaucoup.

Sans daigner s'excuser, la jeune-femme se baissa pour ramasser les papiers du vieil homme. La plupart des dossiers étaient confidentiels. Cependant Eris ne devait pas se jeter dessus comme les Moldus sur le monde, non, il devait simplement vérifier qu'elle ne balade pas son regard sur ces dossiers. Et grâce au ciel (et heureusement pour elle d'ailleurs), elle ne prit pas une seconde pour regarder les dossiers concernant la Direction du Département de l'Ordre Nouveau. Cependant, elle laissa glisser son regard sur la lettre concernant l'Ordre du Phénix. Rien de bien grave, Eris avait prévu d'en faire une copie, si ce n'était pas déjà fait, et de l'afficher dans un des bureaux du Département de la Justice Magique.
Au passage, elle prit le temps de gratifier les membres de l'organisation terroriste de jolies insultes. Eris ne savait pas vraiment pourquoi elle faisait ça. Elle venait peut-être de se trahir. Que pensait-elle? Qu'il était un loup assoiffé de sang et que si on lui balançait un bout de viande fraîchement coupé, il le prendrait et partirait comme une bête sauvage? Quelle naïveté. Elle venait de prouver pour la première fois qu'elle était emplie d'hypocrisie. En somme, rien de grave. Une personne parmi des milliers au Ministère. Cependant, elle restait une personne à moins d'un mètre d'Eris. Un peu plus grave. L'observation était donc de mise. Comment réagissait-elle? Comment voir sur son visage qu'elle mentait? Il le savait, elle mentait. Cependant, il ne savait pas comment son visage, comment ses traits étaient formés lorsqu'elle disait la vérité.

La voyant se relever, il prit ses dossiers, ne laissant apparaitre qu'un seul bref sourire, lié à ce qu'il allait dire.

    « J'ai toute confiance en nos forces de sécurité. » lâcha-t-il avec une froideur exorbitante et un calme impressionnant. « Je ne doute pas de vos compétences en matière d'interception, mademoiselle. » Il la regarda d'un air froid, puis ajouta. « Les gens tiennent pour vérité ce qu'ils veulent entendre ou croire, ou ce dont ils ont peur. Malheureusement, je ne fais pas parti de ces gens. »


Si elle avait compris cette petite énigme, elle aurait tout de suite comprit qu'il avait tout vu à son mensonge.
Il baissa le regard sur la petite fille en train de scruter du regard le vieil homme. Tiens, une nouvelle Eris. Vu comment elle le regardait, elle devait sans-doutes être en train de s'imaginer un tas de choses sur lui. Exactement le même comportement qu'avait Eris étant petit. Observer toute menace de haut en bas, sans comprendre grand chose, mais observer quand même.
Il leva la tête afin de regarder la mère de cette petit, et lâcha un regard noir, qui voulait dire « Espérons pour elle qu'elle soit issue d'une lignée de Sang-Pur. »

Tiens, on commençait donc à parler de la mort de ce cher et tendre David. Et bien, quelle affaire! Cet individu était plutôt devenu presque gênant, du moins, inquiétant. Neutre, c'est très bien, mais de la neutralité à un poste aussi haut-placé était à surveiller. Certes, il était de Sang-Pur et sa mort était regrettable, qui plus est, elle venait d'un terroriste. Cependant, c'était l'occasion rêvée pour un Mangemort de s'y loger.

    « Vous ne savez plus où donner de la tête? » demanda-t-il sur un ton froid. Et bien, quel culot! Encore, allez dire ça au jeune abruti qui surveille l'entrée du Ministère, certes, mais à un Directeur de Département. Il fallait cependant passer outre. « En ce qui concerne le Département de la Justice Magique, les ordres viendront de moi, ou en cas d'urgence de Monsieur Menroth. Si vous avez besoin de vous adresser au Ministre, vous savez tout autant que moi qu'il est gravement malade, il sera cette fois demandé de vous adresser à Monsieur Menroth, qui se charge des affaires concernant la Présidence. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Contre-temps administratifs [Eris] Lun 8 Aoû - 10:40

    Tara entreprit de sortir le bloc-notes imaginaire de son esprit pour y retranscrire ses observations sur monsieur le directeur.
    Première observation, Eris L. Valverde est un homme colérique, du genre à passer ses nerfs sur de pauvres employés sans défense ou à insulter copieusement de simples secrétaires parce qu'elles ont osés faire une faute à son nom, mon dieu, quel crime atroce !!! Du genre, on en voyait beaucoup, mais il y avait de quoi avoir peur avec ce type élevé à l'un des plus hauts rangs de la hiérarchie. Beaucoup de pauvres gens devaient être passés entre ses griffes et succombé...
    Seconde observation, Eris L. Valverde est un homme arrogant, qui regarde toujours les autres comme s'ils étaient de la... Hum, tellement sûr de sa supériorité face aux pauvres mortels qui passaient derrière son sillage de dieu. Le genre de type qu'avait toujours abhorré Tara et c'était pour cela qu'elle avait toujours détesté la famille d'Alwyn. L'avantage, c'était que ces personnages ne faisaient jamais long feu ces temps-ci, enfin, ils ne faisaient en tout cas jamais long feu lorsqu'Elliot était encore dans les parages. Le résistant, de ce qu'avait écrit Helen, avait été du genre à haïr l'arrogance des sangs-purs et leur avait fait bien payer. Après tout, c'était lui qui avait organisé le meurtre d'Alys, l'une des femmes les plus arrogantes de Grande Bretagne.
    Troisième observation, Eris L. Valverde est une personne froide. Froide comme un De Norlvand et froide comme Tara. Hélas pour elle, cela faisait un point commun, ce qui était particulièrement pour lui déplaire.
    Quatrième observation... Eris L. Valverde est une personne dangereuse. Terriblement dangereuse... Et c'était pour cela qu'elle devait rester prudente avec lui et surtout, plus que d'habitude, ne pas céder à la panique, mot qu'elle avait banni de son vocabulaire et qui avait fini par être inexistant chez elle. Elle contrôlait tout et contrôlerait toujours tout... Son destin resterait entre ses mains.

    -J'ai toute confiance en nos forces de sécurité. Assura t-il avec un sourire si froid et calme qu'elle eu soudainement l'impression d'être face au grand-père d'Alwyn, ce dernier détenant toujours ce même air glacé habité juste par les enfers de son âme. Je ne doute pas de vos compétences en matière d'interception, mademoiselle.

    Un regard froid qui ne la fit pas broncher puis il reprit :

    -Les gens tiennent pour vérité ce qu'ils veulent entendre ou croire, ou ce dont ils ont peur. Malheureusement, je ne fais pas parti de ces gens.


    Et tac, dans les dents. Cinquième observation, Valverde n'est pas une personne crédule. On note.
    Tara ne tiqua pas, même si elle avait bien comprit où voulait en venir le directeur, se contentant de hocher la tête avant de regarder le directeur qui baissait les yeux vers Ielena. La jeune écossaise sentit un muscle dans son dos se contracter imperceptiblement, une tension remontant jusqu'à sa nuque alors que le vieillard regardait la petite fille. Quand il se détourna, cette tension disparu comme elle était apparue et au regard noir qu'il lui lança, elle baissa les yeux pour lui assurer que sa fille était bien sang pur.

    -Vous ne savez plus où donner de la tête ?

    Elle n'aurait pas du dire cela, elle avait été bête sur le coup, mais il était déjà trop tard de toute manière...

    -En ce qui concerne le Département de la Justice Magique, les ordres viendront de moi, ou en cas d'urgence de Monsieur Menroth. Si vous avez besoin de vous adresser au Ministre, vous savez tout autant que moi qu'il est gravement malade, il sera cette fois demandé de vous adresser à Monsieur Menroth, qui se charge des affaires concernant la Présidence.
    -Bien, je vous transmettrais donc mes rapports concernant les attentats qui se sont dernièrement produits... J'espère en tout cas que monsieur le ministre se remettra...

    Ça par contre, elle en était bien moins sûr... Dommage qu'elle n'ai plus de nouvelles d'Alwyn, elle aurait pu lui demander son avis sur la question... Tout cela avait l'air d'un complot visant à éliminer la mauvaise graine Malefoy...

    -Sur ce, monsieur le directeur, je n'abuserais pas plus de votre temps... Passez une bonne journée.

    Elle prit Ielena dans ses bras, adressa un léger hochement de tête à Eris avant de prendre le chemin des archives. Cette rencontre lui laissait un gout désagréable dans la bouche, mais au moins, connaissait-elle un de ses ennemis...

    [Hrp : désolé de mon retard et aussi pour cette fin brusque, mais l'inspiration pour ce Rp ne vient pas vraiment, je n'avais aucune idée pour la suite et je préférais donc le terminer de cette façon, ne pas abuser plus du temps d'Eris. Peut-être que cela sera mieux lors d'un autre Rp, je te remercies en tout cas Wink ]
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Contre-temps administratifs [Eris]

Revenir en haut Aller en bas

Contre-temps administratifs [Eris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives
-