POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

À la recherche d'un couturier compétent. [Pv Tremere]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 27/09/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 22/07/2011
Parchemins postés : 94



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Violette Fanning


MessageSujet: À la recherche d'un couturier compétent. [Pv Tremere] Mer 10 Aoû - 23:12

Violette Fanning était quelque peu contrariée. Alors qu'elle se baladait élégamment dans une rue tout ce qu'il y a de plus modeste -- et à la fois de plus fréquentée -- elle avait trébuché sur un caillou. Oh, jusque là, rien de bien passionnant. Après tout, trébucher ça arrive. Quant aux cailloux, eh bien oui, ça existe, et peu importe que l'on en demande son reste ou non !
Seulement voila, Violette ne s'était pas contentée de trébucher. Non, elle était partie en avant, de plus en plus rapidement, et s'était étalée de tout son long sur les pavés. Elle couinait de surprise. Les passants la regardaient en se moquant d'elle. Certains avaient l'air étonnés, comme si ils venaient de voir une baleine tomber du ciel et s'écraser lamentablement en pleine ville.
Mais Violette se moquait bien de cela lorsqu'elle constatait l'inacceptable : son sac-à-main était éraflé. La voila qui se relevait immédiatement -- décoiffée, mais les cheveux ça se recoiffe, à l'inverse d'un sac-à-main qui ne se RECOUD PAS -- pour tempêter toute sa colère contre les impartiaux vents du destins, eux qui avaient voulu que ce fabuleux sac-à-main en peau de tortue d'Australie soit éraflé.
Elle jeta un regard plein de rancoeur vers les nuages du ciel quelque peu aigris, prête à risquer sa vie pour réparer cette injustice.
« Nooooooooooooooooooooooooooooooon ! » hurla-t-elle.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Violette était à Pré-Au-Lard et cherchait un couturier. Madame Béranjeayre, qui était alors sa voisine, lui en avait recommandé un compétent, Monsieur de Sainte-Vie ; fils de feu Monsieur de Chartes.
« Peut-être Monsieur de Sainte-Vie aurait la sainteté de réparer mon sac-à-main ! » s'était dit Violette toute seule en faisant sa toilette lors d'un mardi pluvieux.
Violette aimait parler seule quand il pleuvait, ... et qu'elle était seule.

Mais Monsieur de Sainte-Vie, elle ne trouvait point. En même temps, avec son sens de l'orientation, c'était obligé. Pré-au-Lard était un village mais il comportait plus de trois rues, ce qui faisait de Violette une poule égarée, ne trouvant plus graine à picorer.
« Excusez moi Madame, lui avait dit une sorcière au visage altruiste, chercheriez-vous quelque chose ?
- Oui mais, ha ! s'exclama Violette. Ce n'est guère vous ! »

Elle avait continué son chemin : les gens étaient parfois d'une stupidité ! Puis finalement, quelques rues plus tard, Violette s'était résolue à demander son chemin. Navrant que personne ne lui ait rendu ce service de façon désintéréssée. Les gens étaient parfois d'un égoïsme !
Justement, dans le fin fond d'une ruelle sombre, puant les égouts et semblant abandonnée de tout soin, elle avait trouvé quelqu'un qui avait l'air d'un psychopathe. Mais, ah, les apparences c'est les apparences ! Cette personne n'était qu'un exclu de la société, dépéri d'une gentillesse ignorée.

« Ah ! dit Violette comme si elle disait bonjour. Auriez-vous la bonté de m'aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/damiencarlevan



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 10/07/2011
Parchemins postés : 1044



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Tremere Malkavian


MessageSujet: Re: À la recherche d'un couturier compétent. [Pv Tremere] Jeu 11 Aoû - 14:36

Pré au lard, la seconde zone de rencontre, tout était prévu pour que Malkavian soit accueilli, depuis qu'on l'avait lâché dans la nature, comme un prédateur, il rodait par si par là,se déplaçant dans les ombre comme le spectre de la mort s'acharne à suivre le pauvre mourant.
Sa capacité à faire parler les gens lui avait permis de localiser quelques personnes, toutes localisées et facilement identifiables, à croire que parler russe donnait un droit de communication important en Angleterre, c'était toujours une surprise de trouver quelqu'un qui comprenait les subtiles notions de cette langue poétique.
Et donc, après cette prise de contact, il fallait se rencontrer, personne n'attendrait Malkavian si près de Poudlard, et celui ci n'avait nullement l'intention de s'y aventurer, on l'y avait interdit, et jamais, il ne se serait risqué seul dans un tel endroit, ce n'était pas une question de peur, mais plutôt d'envie, le nombre d'opposant ne faisait peur qu'aux faibles, c'était la qualité qui posait problème.
Des noms sortaient régulièrement, Menroth et Brom surtout, deux personnes qu'il devait évité d'après les consignes de Meredith, et pourtant, il en rencontrerait bien un, un jour, par hasard peut être, à moins que le destin s'en mêle.

Il avait transplané à proximité d'une ville et pris un portoloin pour le petit village, le contact le reconnaitrait, à ce qu'on en disait, son portrait n'avait pas encore atteint cette ville, pour ne pas effrayer les gamins de Poudlard, car oui, la disparition sanglante de la pétasse bourgeoise avait de quoi faire psychoter les chiards sur leurs capacités de défense.
On avait sans doute jugé bon d'oublier cette donnée, après tout, son portrait circulait, mais qui y faisait gaffe ?
Les pauvres en quête d'un peu de blé à se faire sur la vie d'un sorcier au delà de leur pouvoir, les idéalistes qui ne voyaient en Malkavian qu'un être seul et désespéré, et les cons … et on ne manquait pas de ces derniers en ce bas monde.

Lieu de rendez vous, aucun, on le joindrait, pas besoin qu'il s'en fasse, et pourtant, ça faisait deux heures qu'ils s'en foutaient, une ombre parmi tant d'autre, le grand gaillard s'isolait, si jamais on ne le trouvait pas, le lieu de rencontre serait le petit bar, ah si, celui avec un nom à la con … ah merci, oui donc, les trois balais, il avait le temps, et il se sentait plutôt calme et confiant, d'une rare sérénité, même si les rumeurs allaient bon train.
On lui avait compter que des brigadiers spécialisés ou un truc du genre, étaient à sa poursuite, ils en avaient du courage les tas de chaire tenant un bout de bois, à moins que ça ne soit que le maigre refrain du requiem de ma démence qui sonnait le glas de leurs santés mentales respectives, enfin, par avance, il s'en excusait, « Paix à leurs âmes », et un petit crachat pour sceller la réplique très fine.
Demander à un troll de vous jouer la sonate, vous auriez un beau spectacle, rien de comparable à une magnifique mollard, bien jaugé, qui s'écrase lourdement sur un pavé, avec un divin bruit d'éclatement et d'expansion de sa surface gluante.

Je suis seul sans toi, je suis orphelin … je n'ai plus envie de vivre, quand tu n'es plus là.
Que faire quand tu n'es pas là ? Je me languis de toi, de vous, quand est ce que vous me reviendrez, reviens moi vite.
Et ça va bien faire deux trimestres que tu es loin de moi, et tu t'en fous … je veille sur mon sang, comme l'oiseau de la mort, le vautour qui rode au dessus de la charogne, celui la bonne opportunité pour s'enivrer du sang verser pour la survie.
Ma maladie prend le dessus, tu m'as laissé seul, bénis d'un désespoir, privé de la source de mon pouvoir, c'est laid cette victoire.
J'espère que tu me vois, que tu lis, que tu prends de mes nouvelles, pendant que moi … je crèverais seul. Loin de toi, loin de moi, je ne peux pleurer avec tristesse, plus aucunes larmes ne me vient, suis je malade ?

Accablé par son destin, il décida de s'assoir dans cette ruelle où une charogne pourrait gésir à deux mètres que l'odeur n'en serait guère différente, l'humidité d'un limon droit sorti du fond des âges, et du bon peuple en la personne de l'homme invisible, de mademoiselle solitude et de Cédric …
Il se posa sur une excroissance de mûr, pour faire le point.
Elle n'entendrait pas.

Pourquoi l'avoir vu en cette pétasse ? Il ne savait plus où aller, pourquoi regrettait il.
Qu'avaient elles en commun pour qu'il l'ait vu ? Non, il ne s'était pas trompé, pourquoi cet esprit si torturé.
Comme le pêché accroché en elle, semblant d'être heureuse, c'est ce qu'elle était, loin de lui, elle devait aussi souffrir, pourquoi fuyait il ? Il la voyait partout, c'était à cause de son sang.
Quand il dormait, il la voyait elle, elle l'avait privé de sa vie libre, et maintenant, elle continuait, était ce de l'amour ? De l'amour seul, lui en gosse idiot et sot … qu'était ce ?
Non, elle ne pouvait aimer, c'était son vice, la mort les séparait, et sa mère ne la lâcherait pas.
Cette musique encore en lui, celle de la vie, requiem du sang qu'elle entendait aussi, elle le comprenait, et d'une voix seule, ils avaient chanté.
Le psaume d'une communion, celui d'une non-expiation, de l'acceptation de soi et du vice, la reconnaissance de la plus belle infamie, en hommage à ce vice.

Nul doute qu'y repenser ne lui faisait pas le plus grand bien, mais il ne pouvait s'empêcher, après tout, il le voulait, on ne le forçait pas. C'était elle qui forçait la main ! Pourquoi le hanter ? La mort les séparait.

Saloperie, pourquoi tu t'acharnes ! N'ai je donc pas assez donné de moi pour que tu viennes encore venir troubler mon semblant de liberté ! Mon ange ?
Qui a dit ça ? Si c'est encore toi, ravises ton jugement avant que je ne le fasse. Je ne peux rien …
Pourquoi est ce que nous n'acceptons pas le fait toi et moi, c'est fini, jamais nous ne nous reverrons, tu es condamnée, l'immortalité de la mort te fera oublier mon nom, la simple évocation de mon souvenir disparaitra de ton esprit embrumé par le flou du néant, et moi je crèverais seul.
Quand je te rejoindrais, que me diras tu ? 'Ça faisait longtemps.'
Oui c'est bien ton style, et moi je te sourirais, signe du bon vieux temps perdu.
Si tu ne te souviens pas, que ferais je sans toi ? La mort n'aura plus rien de douce, toi tu le seras tout autan, on oubliera tout ? Le requiem de notre vie, le chant du sang en nous, nos aventures passées, tout disparaitra dans le néant, garderais je le privilège du souvenir ? Celui qui hante mon sang, souillure de l'esprit ! Que diable, je n'aime pas ça.

Pourquoi n'y avait il qu'elle qui l'appelait 'mon ange' ? Et ce souvenir, était ce elle ? Le voile avait il été brisé … c'était fort possible, la magie du sang et la nécromancie pouvait le faire, pourquoi est ce qu'il serait à l'abri ? On le connaissait déclinant sur cette pente, lui n'avait pas de très grandes affinités avec la magie, il se débrouillait, mais ce n'était pas un jeteur de sort hors-pair, il excellait cependant dans l'art de la magie du sang, tout lui paraissait plus logique, mieux ordonné, et plus adapté à sa personne. Cependant, c'était un secret, la carte planquée dans la manche, un joker qu'il ne devait utilisé qu'en urgence, mais ça, c'était en mission, maintenant, libre à lui de faire ce qu'il voulait.
Cette popularisation de la magie ne lui plaisait pas, il y avait des effets de mode, et ne souhaitait pas rendre public son art, les gens n'y verraient qu'une infamie, une insulte à la création, les arts profanes étaient rarement appréciés, sauf en Albanie, mais ce pays … c'était un peu la poubelle du monde sorcier.
Mais lui n'était pas un débris, enfin, on le considérait comme tel, jusqu'à ce que la mort vous fasse regretter ces pensées en vous permettant de vider les poubelles de l'enfer.

Et en parlant de poubelle … un jambon sur patte se dandinait vers lui, putain, c'était ça le contact ? Ah bah, elle était belle la résistance, elle, on l'aurait jamais prise pour une terroriste, tout juste bonne à bouger sa graisse, elle semblait vraiment à l'ouest.
Nan mais sérieux, qui serait assez con pour demander son chemin à un type au fond d'une ruelle sombre, sale et sans nom.
Elle passait pas inaperçu celle la, maniérée comme tout, la couverture parfaite pour faire partie de la résistance, au fond, c'était pas si con que ça, même si … les apparences quoi.
À l'entendre s'exclamer, il eut un doute, qui était elle vraiment …

« « Ah ! Auriez-vous la bonté de m'aider ? »

Un code ? Ça devenait compliqué et tendu, si c'était une inconnue, et qu'elle découvre son identité, elle crierait et avertirait les autorités, adieux le contact, que faire ?
La main droite de Malkavian vint à disparaître aux yeux de la bonne femme, encore fallait il qu'elle le remarque, sans capuche, Malkavian releva la tête et lui répondit dans son anglais barbare au terrible accent allemand.

« De quoi s'agit il ? »

Il la fixa, stoïque, et sans émotions ou signes particuliers. C'était quand même pas elle le contact ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 10/07/2011
Parchemins postés : 1044



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Tremere Malkavian


MessageSujet: Re: À la recherche d'un couturier compétent. [Pv Tremere] Jeu 25 Aoû - 0:16

À peine eut il le temps de finir se phrase que l'autre l'agressa verbalement à coups de piaillements incompréhensibles, l'anglais c'était barbare comme langue, encore plus parlé par une … euh … nan … parlé par des … créatures infâmes et difformes qui ont succombé aux pouvoirs magnétisant de la graisse lipidique.
Non pas que les gros dérangent Malkavian, pour preuve, un de ses cousins vampires était plus qu'énorme, et il s'entendait bien avec, enfin tant qu'il ne s'agissait pas de déjeuner.
Il se demandait vraiment quand l'autre aurait fini ses jurons inaudibles, le temple silence … elle ne devait pas connaître, et à défaut de ça, elle se portait ennemis de ces pratiques du zen de l'oreille, au diable ces bavards, que leurs miasmes bavent sur les sourds, les deux auraient leurs comptes.

La patience à toujours une limite, bizarrement, tenter de pousser un type qui a suffisamment de sang sur les mains, pour qui, rien qu'en se les frottant avait le moyen de se faire couler un bain rouge, n'était pas quelque chose de conseillé, mais paix à son âme égarée, elle ne le savait pas, mais l'apprendrait bien assez vite.

Pris de court par cet assaut de ce thon des ruelles glauques, le hors la loi perdit patience, gardant la baguette au fourreau, il avança en direction de la masse de gras qui sembla se raviser, elle voyait en lui une menace ? Elle n'avait pas tord, mais c'était pire que ça, loin d'être un cauchemar, c'était la némésis d'un régime, le terroriste montant du moment, une nouvelle star pour les ados pré-puberts qui voulaient se la jouer rebelles.
Aussi, d'une main, il poussa l'obstacle sur le coté, dégageant le passage façon bourrin, inutile de préciser que la grosse dame s'étala de tout son long, sans doute pour contempler l'ouvrage du pavé de Pré-au-lard, qui soit dit en passant, n'était pas des plus médiocre bien que peu confortable.

Elle se remit à piailler, même pas était arrivé au bout de la ruelle, qu'il en avait déjà marre d'elle, baguette en main, elle eut droit au sortilège de mutisme.
Secouant la tête d'un air dépité, il se remit en quête de son contact.

Moralité : apprenez que tout piailleur vit au dépend de celui qui l'écoute.


Hrp : avorté par décision commune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: À la recherche d'un couturier compétent. [Pv Tremere]

Revenir en haut Aller en bas

À la recherche d'un couturier compétent. [Pv Tremere]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-