POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Le souvenir des peines passées est agréable. [PV Fred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Le souvenir des peines passées est agréable. [PV Fred] Dim 2 Oct - 17:44

La brume n'avait pas disparu de cet univers magique. Rien n'avait véritablement disparu finalement, sauf quelques petites traces d'une personne. Rien n'avait bougé depuis le départ de certains et des choses bougeraient peut-être durant le retour d'autre.

Tout était sombre. Les bois n'avaient rien arrangé. Il était presque midi, presque le milieu de la journée. Poudlard était réveillé tout doucement. Dans quelque temps, les élèves de Poudlard arriveraient. Et le château s'éveillerait de nouveau, les cours commenceraient et de nouveau les couloirs se remplieraient. Cependant pour l'instant, tout était calme. Cette sorte de calme que tout le monde recherchait, une sorte de calme avant la tempête. Certaines personnes se complaisaient dans ce genre de calme. Ce calme qui semble si parfait, si beau, que les plus sceptiques jugeraient de trompeurs et de faux. Dans ce genre de calme, on avait l'impression de faire un saut dans le paysage. Un saut dans une sorte de tableau vivant et d'avancé tel un poisson dans l'eau. Comme se perdre dans le paysage dans l'optique de découvrir de nouvelles choses. On se postait devant et on attendait. On regardait, on voyageait. On se laissait emporté par une sorte de courant invisible. C'était comme imprégner le paysage et le respirer. Une sorte de métaphore d'un monde ou temps et espace n'existe pu. Chaud et froid sont oubliés depuis bien longtemps. Il n'existe plus que le monde de l'imagination, ce monde bien à soit qui permet d'exister. Mais il faut savoir garder les pieds sur terre tout en plongeant dans le monde de l'imaginaire. C'est là la plus grande arme de l'être Humain. Voyager en gardant les pieds sur terre. Rien de plus beau.

Eris se tenait debout à l'endroit où il était il y a encore quelques années. Quelques années avant, le destin du monde était sur le point de changer sans qu'Eris puisse le savoir. Il se tenait à l'endroit où, cinq années auparavant, il se tenait en étant inconscient que beaucoup de choses changeraient après ce qui était en train de se préparer.
La Bataille de Poudlard avait eu lieu, et Eris était exactement au même endroit où il se tenait le soir où, juste derrière lui, le Seigneur des Ténèbres était en train de donner des ordres à ses plus fidèles Serviteurs. Et les choses avaient bien changé depuis. De ces Serviteurs, Severus Rogue était mort, Bellatrix était retombée dans l'oubli au même titre que Yaxley. Thicknesse était mort. Et beaucoup d'autres aussi, comme Harry Potter. Les traîtres quant à eux avait quitté le château. Il ne restait plus rien d'Horace Slughorn, de Pomona Chourave ou encore de Minerva McGonagall. Tous ces gens sur qui comptait une nouvelle génération de jeunes élèves et qui n'avaient finalement appris que des choses indignes du Seigneur des Ténèbres. Cependant même ici les choses avaient changé et Poudlard reflétait une éducation hors du commun, une éducation digne du don de la Sorcellerie. Une éducation dont personne ne pouvait avoir à critiquer. Sauf quelques petits points. Eris était justement ici pour rectifier quelques points.

Il ne prévoyait pas de refaire l'éducation de Poudlard. Il avait pleinement confiance en Frederique LeeRoy et il savait qu'elle saurait continuer l'oeuvre de Leon Brom dans la Direction de Poudlard. Cependant, il manquait à Poudlard un professeur de Politique Internationale. Un professeur qui serait présent pour inculquer aux élèves la meilleure tenue possible. Car en effet, il fallait savoir se débrouiller avec une baguette magique mais il était nécessaire de garder les meilleures valeurs morales pour évoluer dans un monde libre et digne de la Sorcellerie dont les sorciers avaient eu pour don. Et Eris serait là pour ça. Après avoir dirigé le Département de l'Ordre Nouveau, enseigner la Politique du Seigneur des Ténèbres aux étudiants de Poudlard serait quelque chose de plaisant et intéressant. Ceci lui demanderait donc des notions qu'il possédait déjà et il serait à même de satisfaire les demandes du Seigneur des Ténèbres.

    « Oh, bonjour Monsieur le Directeur » s'exclama un des Brigadiers qui était en train de surveiller la grande grille de Poudlard.

    « J'ai rendez-vous avec l'Inquisitrice Frederique LeeRoy. » répondit Eris d'une voix extrêmement froide.

    « Oh oui oui... oui... alors... euh... Will... Supper... euhhh... OH! LONSERN! »

    « Oui? » rétorqua un autre brigadier.

    « Accompagne donc le Directeur du Département de l'Ordre Nouveau auprès du Professeur Leeroy! »

    « Bien, chef! Monsieur le Directeur, veuillez me suivre. »


Eris n'était plus Directeur du Département de l'Ordre Nouveau depuis quelques minutes. Il avait envoyé sa lettre de Démmission à Tom, et une fois son futur sûr, il annoncerait à la presse son départ. En effet, si LeeRoy refuserait la venue d'Eris, il repartirait vivre dans son manoir. Si le poste de professeur de Politique Internationale lui était confié, il irait dans ce cas annoncer à la presse que sa mission continuait au sein de Poudlard.

En parlant de Poudlard, rien n'avait changé. Les travaux avaient eu lieu, et cela ressemblait à la perfection à ce qu'il avait vu lors de sa jeunesse à Poudlard. Le hall, dont le toit avait été détruit par Eris lors de la Bataille de Poudlard avait retrouvé toute sa splendeur. Il se préparait à recevoir les Premières années dans quelques heures. Les portes de la Grande-Salle étaient ouverte, et on pouvait y voir de nombreux elfes de maison en train de réparer certains dommages et de nettoyer la salle, pour permettre aux élèves d'y manger le soir venu.

La route vers l'ancien bureau de Dumbledore fut longue, mais elle méritait cela. Une fois la porte atteinte, Eris frappa trois coups. Sur le "Entrez" issu d'une voix féminine qu'il entendit, il entra dans le bureau où l'attendait Frederique LeeRoy.

    « Bonjour Frederique. Je vous remercie d'accepter de vous entretenir avec moi. » lui dit-il avec un petit sourire.


Il était sincère mais il ne fallait pas oublier qu'Eris était quelqu'un d'extrêmement froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Le souvenir des peines passées est agréable. [PV Fred] Lun 3 Oct - 15:55


La jeune LeeRoy n’était pas du genre à se lever tard. Mais elle n’était jamais dans les premières à retrouver son lit, sauf quand une charmante compagnie l’y attendait. Ce jour là, elle avait déjà passé la matinée à préparer cette rentrée tant attendue. Plus qu’une simple rentrée, s’était la sienne. Elle avait déjà passé deux ans dans cet établissement en tant que professeur de Sortilèges et Directrice de Serpentard. Elle avait apporté des résultats bien plus que satisfaisants et elle n’avait pas obtenu le poste tant convoité d’Inquisitrice seulement pour ses liens avec l’Intendant Léon Brom. Elle avait obtenu ce poste car le Seigneur des Ténèbres avait eu vent de ses capacités, de ses compétences et de ses brillants résultats. On l’avait passé Mage de l’ordre de Salazar, un mérite qu’elle espérait depuis que le Maitre était revenu au pouvoir. Elle en avait rêvé. A présent, tous ses rêves s’étaient réalisés. Mais n’était-ce pas un désaventure justement ? Vingt cinq ans et déjà au sommum de sa gloire. Mais que pouvait-elle à présent attendre de la suite ? Sa vie était encore devant elle. Son fils l’attendait toujours alors qu’elle était la femme la plus influente du pays. Mais elle n’était pas du genre à se projeter dans l’avenir. Elle verrait bien.

Elle ne portait pas encore sa longue robe de sorcier entièrement noire avec la magnifique écusson de l’école qu’elle portait fièrement à sa poitrine, remplaçant l’écusson de sa maison qu’elle portait depuis ses dix ans. Un pantalon de tailleur noir, une chemise rouge sombre qu’elle n’avait pas pris la peine d’embrayer, elle était en train de donner ses dernières directives aux chefs des Elfe de maison pour le banquet de ce soir. Elle n’imaginait pas les petits détails qu’avaient pu avoir à penser un directeur d’une telle école. Mais cela ne la dérangeait pas, au contraire, elle y prenait un plaisir salivant. S’était elle la responsable, s’était elle que l’on craignait un simple oui ou un simple non. Elle se demanda subitement ce que pouvait en penser Scofield…

Mais ses pensées furent vite interrompues alors qu’elle n’écoutait déjà plus l’Elfe de maison. En effet, on venait de toquer à son bureau. Son rendez-vous était à l’heure. D’un geste de la main elle congédia la créature et fit entrer l’homme. Elle ne prit pas la peine de se lever durant ses banalités. Elle prenait le temps de le dévisager. Elle savait qui il était. Elle avait eu longuement eu l’occasion de le rencontrer et de savoir ce dont il était capable. Il était un bon Directeur de l’Ordre Nouveau. Elle ne comprenait pas pourquoi il avait décidé de venir la voir en ce jour de rentrée scolaire. Mais elle comptait sur cet entretien pour mieux comprendre ses motivations et surtout, ses intérêts à se présenter ainsi à elle alors que comme beaucoup d’autres, il s’était au premier abord montré comme hautain vers la jeune espoir qu’elle était.


« Bonjour Valverde… Je ne vais pas vous faire perdre votre temps ni perdre le mien… Pourquoi avez-vous tenu à vous présenter avec autant d’empressement à moi… ? »

D’un geste de la main, elle lui indiqua l’un des deux fauteuils face à son bureau. Sur son bureau justement, se tenait déjà des piles de dossier. Elle avait toujours été très administrative à coté de ses collègues. Elle n’était pas du genre à changer d’habitude. Surtout qu’après tous les départs dans l’équipe de direction et d’enseignants, elle avait encore beaucoup de travail pour trouver du personnel compétent et à la hauteur de ses attentes. Car bien que jeune, ele avait de nombreuses exigences matures et réfléchies. Mais les candidats étaient à la fois peu nombreux et peu compétents…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le souvenir des peines passées est agréable. [PV Fred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-