POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

La larme du Phénix n'atteint pas le noir Corbeau [Solo Pt.1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 01/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 26/08/2011
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Hugo Lawson


MessageSujet: La larme du Phénix n'atteint pas le noir Corbeau [Solo Pt.1] Mar 22 Nov - 0:55

Hugo se trouvait dans les Highlands, régions montagneuse d'Ecosse située au Nord et a l'Ouest de la faille frontalière des Highlands qui traverse l'Ecosse d'Arran jusqu'a Stonhaven. Traversant cette régions couvertes de bruyères et de fougère, parsemée de rochers énormes, le balais sur lequel il était perché lui permit de traversé les lacs aux eaux très claires, ainsi que les profondes vallées façonner par les glaciers typique de cette région. D'ailleurs le Commissaire était bien heureux de ne pas avoir a se taper le chemin a pieds, car en plus de ces maudits lacs et vallées, le sol était imperméable et marécageux couvert de tourbières. Direction Poudlard.

L'après-midi venait tout juste de débuter, alors que le Commissaire arrivait a destination, pouvant déjà appercevoir les hautes tours du chateau. Bien que ce trouvant dans un endroit ou surement peu de Moldu venait faire mumuse, le chateau avait était fortement proteger, divers enchantements et sortilège ayant étaient utilisé afin de faire en sorte que quiquonque ne possédant pas de pouvoir magique ne voit qu'une vieux chateau en ruine entouré de panneaux signalant un danger. D'ailleurs en raison du nombre important de sortilège il parraissait que appareil éléctronique Moldu en soit pas utilisable dans l'enceinte de l'école de sorcellerie des îles britaniques.

Lawson n'avait jamais été a Poudlard auparavent, étant d'origine Française, il aurait put comme les autres jeune Sorcier français suivre ses études a Beauxbaton, cependant ces parents, grand adeptes de tout ce qui était Magie Noir, avait juger préférable de l'envoyer a Dumstramg, dans les pays de l'Ouest, force était de constater que, entre Poudlard et Dumstramg, l'école de Sorcier situé sur la falaise semblait bien plus accueillante, et son architecture était beaucoup plus réfléchit. Etait-ce parce que la beauté de cette école était si exeptionel que celà, ou simplement car les raisons pour laquel il était venu, était tellement exitante que le simple fait de se rapprocher de la salle de classe ou il avait donné rendez-vous a une élève de Poufsouffle, lui fesait voir la vie d'une nouvelle oeil?

Tout avait commencer hier dans l'après-midi, alors qu'il avait rendez-vous avec une certaine Helga De La Luna, d'après son dossier, c'était une jeune espagnol de sixième année, la Commission était cencé se faire assez rapidement et sans la moindre petit inquiétude pour la jeune fille qui d'après son dossier semblait béton, seulement le fait qu'elle ne se présente pas, avec un dossier pareil, sans donner la moindre excuse, ni meme signaler son abscence mit le doute dans l'esprit d'Hugo, qui en définitive pença que son dossier était trop béton. C'est pour celà que, avant de partir, il avait demandé a Gilberte d'annuler tout ces rendez-vous de la journée. Il aurait put transplaner pour se rendre devant les grilles en fer forgée devant lesquels Lawson venait d'atterir de suite stoppé par quatre sorcier baguette a la main chargé de la protection du chateau qui le bloquèrent le possage, mais le vol a balais était quelques chose qu'il adorait.


Commissaire Lawson, ma venu est prévu

'Vois pas

Intrigué, Lawson jeta un coup d'oeil a la liste des personnes devant se rendre aujourd'hui au chateau, et ce fut, avec un monté de pression, qu'il constata que cette abruti avait sous les yeux la liste du mois dernier au même jours, quel bande d'illétré incapable de se tenir de façon correcte, ni même de faire preuve d'intelligence.

Espèce de crétin c'est pas l'bon registre

Les quatres gardien semblait stupéfait, et restait se regarder dans la blanc des yeux sans dire un mots, ne sachant si il fallait répliquer par la force, ou si il devait se repentir d'excuse, Hugo lui restait adossait contre la barrière, les bras croisé et attendait que l'un de ces idiots ne lui ouvres la porte, ce qui ne semblait pas être prêt d'arriver, car pour le moment ces énergumens se trouvait entrain de discuter a l'écart comme si le fait de le laisser entrer malgrès le fait qu'il leur avait donner toute les preuves concernant sa venu, était un cruel dilemne.

Vous allez bous bougez un peu le cul et m'autorisez a entrez, vous êtes aussi que des Sang de Bourbe !!

Le plus grand des trois releva la tête a la fois surpris et vexé de la remarque de Français, qui cette fois ne sachant trop plus quoi faire décida de lui faire ouvrir la grille, qui s'ouvrit dans une grand fracas métallique strident tel un grincement, ou alors une sourit robotisé qui pleure. Puis Lawson put se diriger vers l'entrée du chateau, mais fut rapidement interpelé par l'homme qui venait de lui ouvrir, Lawson se retourna, la colère se lisais dans son regard, la main proche de sa baguette, prêt a infligé une petite correction a l'homme qui allait finir par l'empecher de faire son travail.

Pis d'abord ... on est pas des Sang de Bourbe ..

C'est celà, répliqua le Serviteur des Ténèbre avant de lui tourner le dos l'air hautain.

L'automne avait fait tomber les feuilles de leurs arbres, allant se poser sur le sol, craquante sous les pas du Commissaire qui se tenait droit, tête haute, le regard fière, le chateau de Poudlard, celà fesait longtemp qu'il désirait le voir, aller a l'intérieur, l'architecture de ce batiments était stupéfiante. L'administration de Poudlard, logiquement au courant de la venu de Lawson, devait avoir, comme il le souhaitait au quatrième étage. Traversant de son pas rapide et confiant le parc en quelques minutes seulement il ne manqua pas de ramarquer le célèbre lac du Poudlard, ainsi que le magnifique Saule Cognard qui d'après ce qu'il avait entendu dire, se trouvait a Poudlard depuis déjà quelques bonnes années. Lorsqu'il ouvrit les grandes portes qui donnait sur le Hall d'Entrée, une pièce immence dans laquel ont pourrait mettre une maison, remarquant l'absence de plafond, il se rendit compte en levant la tête que celui-çi était invisible tellement il était haut. Le sol en dalle de pierre était éclairé par des torches lorsque la nuit tombait. Tournant la tête vers des sablier géant, il comprit que ceux-çi, nicher dans des murs, n'était autre que le fameux système de comptabilisation des points de chaques maison. Ce fut avec un sourire qu'il constata que c'était les Serpentards qui avait l'avantage, la maison dont sortait la plupart des gens qu'il cottoyait pour sur.

* Si je me met a visiter la chateau, c'est moi qui vais manquer mon rendez-vous, ce sera pour une prochaine fois ... peut-être *

Les escaliers de pierre le ménèrent sans trop de problème jusqu'au quatrième étage, les escaliers réputé pour n'en faire qu'a leur tête avait eut la bonté d'être tout ce qu'il y a de plus docile. Traversant donc un long couloir Hugo se retrouva face a un porte en bois tout ce qu'il y avait de plus basique, porte qui pouvait ammener certain au Paradis, l'autre en Enfer, ou alors, nul part, mais généralement, le convoqué ne passait jamais un agréable moment dans cette pièce, dan la salle de torture.

La porte s'ouvrit de la main du Commissaire, lentement, très lentement meme, dans un grincement horrible, montrant que celle-çi méritait d'être huilé. La pièces était sombre, sans le moindre éclairage, les torches accroché au mur n'étant pas allumé. D'un coup de baguette, les torches s'enflammèrent dans la pièce dépourvus de fenêtre. Sur un table était déposer sur une serviette plusieurs intruments de torture, ainsi qu'un s'eau remplis d'eau, de mince filet d'eau s'échapper des parrois rocheuse de la pièce ou menait une athmosphère de mort ainsi que de souffrance, la souffrance de tout ceux passer par içi avant eux, au lieu de ne pas y pencé Lawson se delecta de cette souffrance passer, remarquant les chaines suspendu au plafond. Dans le coin de la pièce, recroquevillé sur elle-même, une jeune fille au cheveux blond platine s'accordant avec finesse a son teint pale comme la neige leva ses grands yeux bleu vers Hugo, qui traduisit la peur, ainsi que l'interogation dans ses yeux beau comme l'océan.

S'avança de quelques peu, il posa deux doigt sur le menton de la jeune femme la forçant a relevé le tête que quelques seconde plus tot elle avait baissé fixant un point invisible sur le sol, la forçant a le regarder droit dans les yeux, la forçant a lire l'irritation dans le regard du Commisaire, énervé d'avoir perdu du temp en attendant une petite sotte a la cravate jaune des Poufsouffle, son insigne de blaireau cousu sur sa robe décrivant a merveille le comportement qu'elle avait eut.


Miss De La Luna je supose, inutile de répondre sinon vous ne sauriez pas là, je pence qu'après quelques petits... aménagement, nous pourrons commencer.

La jeune fille trembla, halletante et terifiez, alors que d'une poigne ferme il releva la petite et l'installa sur un siège de torture, perspective d'avenir pas très heureuse pour la jeune femme qui a présent ne pouvait ni bouger les pieds ni les mains.

Bien nous allons donc commence, avez-vous une idée de la pureté de votre sang?

Mé... Mélée, bégaya la jeune fille apparement moins sur d'elle a l'oral que sur le papier, malheuresement pour elle ajourd'hui le jury était difficile a convaincre, et ne souhaitait pas avoir fait le déplacement pour rien, s'il Hugo était venu jusque Poudlard, c'est qu'il penssait qu'il y avait Scroutt à Petard sous roche. D'ailleurs, avant de partir, il s'était permis de demander a une de ses collègues de trouver tout ce qu'elle pouvait sur cette Helga, ainsi que de passer au peine fin son dossier et de trouver meme la plus petit erreur.

Bien, donc dans ce cas là, vous auriez surement un actes de naissance ou l'ont pourrais retrouver le nom de vos parents, ou bien même un arbre généalogique, un livret de famille?

... Oui, vous avez quelques papiers là, la Poufsouffle désigna du doigt l'endroit ou se trouvait que Hugo alla chercher.

Contemplant les papiers, ils fut surpris de voir le manque d'information que contenait cette arbre généalogique, et également de constater que cette jeune sorcière, en plus d'être assez suspecte avait trouver naissance dans un hopital Moldu.

Parlez moi de votre père, puisque votre mère n'est qu'une abomination de Sang de Bourbe, la jeune fille trembla a ce mots sous le regard amusé de Lawson, a t'il étudié a Poudlard? Dans quel maison?

Il a fait ses études a Poufsouffle également tout comme moi, à présent il s'est retiré, et vit avec sa nouvelle femme, loin d'içi en Asie au dernière nouvelle.

Bien...

Lawson sortit de la pièce ou semblait attendre un homme aux allure de tortionnaire qui détourna le regard du mur devant lui puis lui demanda s'il avait finit comme s'il avait été charger de l'attendre. Hugo lui tendit les documents qu'il avait en sa posession puis lui demanda de l'envoyer au Ministère le plus rapidement possible. Refermant la porte son regard se porta sur le condamné, l'envoie des documents au Ministère n'était qu'un détail il en était certain, elle puait autant que l'impureté de son Sang. C'est alors qui lui vinrent en tête des images qui pour beaucoup aurait parut abominable mais qui pour Hugo n'était qu'une douce berceuse l'accompagnant dans ces nuits agités, mais qui fut chassé par trois coup lourd frappé a la porte, l'ouvrant a la vollée il apperçut le meme homme une lettre a la main.

Nous avons reçu celà de la part du Ministère il y a quelques minute.

Sans meme prendre la peine de répondre, ni de faire un geste pour le remercie le Français lui arracha la lettre des main puis lui claqua violement la porte au nez, son dossier avait été passé au peigne fin et peut-être celà annoncerais l'arrestation immédiate de la jeune femme.

Citation :
Cher Monsieur Lawson,

Suite à l'examen que vous m'avez demandé du dossier De le Luna, nous avons constater l'absence matérielle de preuve de cette jeune fille, que ça soit au niveau de Poudlard, ou de tout autre fichage du ministère.

Bien à vous, votre collègue Laëtitia Silverleaf

La sentence venait de tomber, alors que le regard glacial du Serviteur passa au rayon x la fillette, un sourire sadique sur le visage, il ouvrit la porte, puis s'adressa a l'inconnu qui semblait décidement garder l'entrée

Faites venir les raffleurs, Poudlard compte a partir de maintenant une pensionnaire de moins, puis se retourna vers Helga. Vous êtes en états d'arrestation, et condamné a Azkaban, des abominations tels que vous n'ont pas leurs place dans un si bel école...

[ A Suivre ... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 01/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 26/08/2011
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Hugo Lawson


MessageSujet: Re: La larme du Phénix n'atteint pas le noir Corbeau [Solo Pt.1] Jeu 24 Nov - 18:34

Elle veux juste briller, comme une étoile, elle a toujours dut savoir se débrouiller,la vie n'est qu'une escale, et si elle doit plier c'est sous l'impact des sorts, et tu ne l'entendra pas crier. Elle sera enfermer, enterrer a Azkaban, et elle pourra trouver le calme, elle sera seule comme un étoile. Malheuresement elle n'a pas su marcher très droit, a garder sa baguette magique et ses amis près d'elle. Tu trouve que la vie est belle? Elle est plus belle vue de la haut, un Née-Moldu est un bon Née-Moldu quand il gït sur le carreau. Blaireau Royal, rend lui hommage, ce sera son dernier voyage. Elle a tout ce qu'elle mérite, ne trouve pas celà dommage, Ni Moldu ni Sang de Bourbe pour les rejouir c'est sale con**rd. Moldu dans le Sang peut-être importe ce que l'Ordre fasse, Azkaban... son sarcophage. On ne l'entendra plus, ne la verra plus, regarde vers les nuage tu verra voler sa chevelure. Tu crois qu'elle ira mal qu'elle ne dormira plus, tu voudra sechers ses larmes, mais il y a bien longtemp qu'elle ne pleure plus, messieur et mesdames.

L'homme devant elle avait quelques secondes auparavent, fait tomber le sentence ultime, aucun retour en arrière possible, aucun moyen de lui faire changer d'avis, il semblait sur de lui, et avait raison, ses deux parents étaient moldu, elle sentit un larme, un seul, tenter de déborder de sa paupière, larme qu'elle balaya d'un geste de la main souhaitant rester forte même dans cette période de doute. A 16 ans, après 6 année passer a Poudlard, la Septième étant peu entamé, elle voyait sa vie gacher, condamner par ce que elle même n'avait pas put controler, sa famille ... mais elle ne leurs en voulaient pas, pas a eux, ce n'était pas eux qui durant la journée l'accompagerait a Azkaban, ce n'étaient pas eux qui lui fesait payer l'abomination qu'elle était. Elle avait autrefois toujours défendu les Née Moldu, mais aujourd'hui elle renonçait, a force de l'entendre dire, que tous le monde ou presque le disent, peut-être avaient-ils tous raison, peut-être les gens comme elle ne méritait pas le doux cadeau qu'est la vie, mais méritait la subtile sentance qu'est la mort. C'est ce que a ce moment même, elle souhaitait plus que tout au monde, mourir, mourrir et observer l'évolution des choses, pouvoir observer plus de chose sur le monde extérieur a Poudlard, pas seulement ce qu'ont lui disait.

Elle avait mentit certe, mais n'était-ce pas défendable, l'envi de vivre est la chose qui peut pousser les gens au délà de leurs limites, son coup de bluff s'était révélé médiocre, sans aucune envergure, manquant d'envergure. Alors a présent elle attendait, muette, restait fixer l'homme qui l'a condamné, et qui n'avait même pas eut le descence de se présenter, mais elle se doutait qu'il devait s'agir de Hugo Lawson, le Commissaire avec qui elle aurait dut passer un entretiens le jours d'avant. Si elle s'y était présenté, peut-être celà aurait tout change? Mais elle avait eut peur, peur de l'échec, peur de la mort, comme elle avait, a présent peur de la vie, du dèsespoir qui l'attendait, de la souffrance de toute sa courte vie qui chaque seconde, la transpercerait.

La temp passa, peut-être s'était écouler quelques secondes, cinq minute, ou plusieurs heure, le temp n'avait dèsormais plus d'importance, elle était condamné a n'avoir dèsormais pour seul compagnie la sollitude et le malheur, autant s'y habituer tout de suite. Pendant tout ce temp pas un mots, pas un seul, seulement le souffle lent de Helga, les battements de son coeur presque audible avec le silence qui reignait. Et ce sourire, plein d'ironie, de fierté, de haine, pas celui de De la Luna, non, celui du Français qui venait de gacher son existance en si peu de temp, jamais elle n'aurait pencé que tout pouvais basculer, aussi vite. Elle aurait put tenter d'échapper au griffe de cet homme, mais après que ferait-elle? Poudlard était truffé de Mangemort, de Prof et de Brigadier .. et puis dehors, seul l'enfer l'attendait, vivre traqué, sans cesse regarder derrière elle afin de vérifier si elle n'était pas suivit. Non elle refusait, cette vie n'était pas pour elle, et puis de toute façon, elle garderait l'espoir qu'un jour au l'autre, Celui-Dont-Ont-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom tombera, et prenne sa place.

Trois coup furent frappé a la porte, elle sursauta dans un hockey de stupeur, l'homme lui se leva marchant d'un pas lent et fier, plein de cruauté, qui donna un frisson glacé dans le dos de la Pouffsouffle, observant d'un oeil mauvais les cinqs homme qui fesais irruption dans la pièce, n'offrant même pas un regard désolé pour la jeune fille, qui a la place, essaya d'un revers de la main le glaviot qui tachait son visage depuis quelques secondes, le regard vide de toute expression, se balança sur elle même, recroquevillé sur elle-même dans un coin de la tête, fredonnant un chanson Moldu pour elle même. Si les Raffleur qui était venu l'arreter n'aurait pas été mis au courant des derniers évènements s'étant passer dans cette pièce, il l'aurait prise pour une folle, si ce n'était pas déjà le cas ...

----------------------------------

Pas un seul échange de mots avec la vermines, aucun signe de compassion, il fesait juste son travail, et ce qu'il jugeait bon, les Raffleurs était arrivé, et l'un d'eux ne tarda pas à ne plus pouvoir bouger, comme pétrifié après avoir lamentablement craché sur la petite, le Français n'éprouvait aucune pitié, aucun respect même pour cette jeune fillette ainsi que ces congénaire, ces abominables Sang-de-Bourbe, cependant il n'estimait pas les Raffleurs dignes de se sentir grandement supérieur, après tous qu'était-il a par un petit mercenaire de bas étages, juste bon à effectuer les travail qu'ont lui demandait, dans le fond, ce n'était que des moins que rien. Il rabaissa donc sa baguette, redonnant pas la même occasion le droit de bouger aux cracheur.

Ils attachèrent la petite, puis le plus grand la porta sur une de ses épaules, tel un vulgaire sac de pomme de terre, elle le regarda une dernière fois, les yeux humides, sans que le Commissaire n'éprouve la moindre pitié, l'observant s'éloigner, un sourire victorieux sur les lèvres, il devait a présent se rendre au Ministère de la Magie, faire sont rapport, puis voir De SainClair, son Patron, il avait une faveur a lui demander ..



Fin de la parti I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La larme du Phénix n'atteint pas le noir Corbeau [Solo Pt.1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-