POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

La charme de la Souffrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 01/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 26/08/2011
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Hugo Lawson


MessageSujet: La charme de la Souffrance Dim 27 Nov - 12:39

A cette heure-çi au Ministère, personne ou presque n'était présent, l'heure était déjà bien avancé, et avant de contactez l'homme qui allait lui enseigner son savoir, il devait vérifier, savoir qui était cette homme, c'était la raison de sa présence en ses lieu, au sixième étage, Hugo cherchait le Dossier Gordon Weiss, ayant décidé d'utiliser son métier comme usage personel si l'ont puis dire. Son dossier stipulais que c'était un Orphelin, de Sang-Mélée, qui travaillait a Sainte Mangouste, il n'eut pas besoin d'en lire plus pour le moment, celà lui était suffisant, il savait qu'il ne ferait pas face a un quelquonques Hors la Loi au Sang Bourbé, non, il avait affaire a quelqu'un de respectacle en tout point de vue d'après le dossier. C'est pourquoi avant de faire ce qu'il avait a faire, il sortit du Ministère et transplana dans sa chambre d'hotel miséreuse, son habitation temporaire afin d'envoyer un hiboux a ce Gordon qui avait plutôt interêt a répondre présent, le contraire aurait le don de fortement énerver le Commissaire.

Citation :
Weiss,
Je souhaiterais vous voir assez rapidement, immédiatement même, veuillez vous rendre a côté de la Cabane Hurlante, dans 30 minute.
Cordialement, Hugo Lawson. La Magie est Puissance!

Voilà qui était fait, il ne restait plus qu'a Hugo de transplaner, il savait déjà exactement ou il devait se rendre, c'est pourquoi aux alentours de la gare de King Cross, dans un endroit sombre et reculé, un homme apparut, sortit de nulle part, capuche baissé sur la tête. Inutile de préciser que la vie de cette homme n'était pas des plus rassurante, mais pour le moment, personne n'avait encore remarquer sa présence, a vrai dire, personnes ne se trouvait là ou il était, par chance pour eux, car il aurait dut prendre la vie de ceux qui l'aurait apperçut. Pas loin de là ou il se trouvait, des bruits de musique détendait l'athmosphère chez les Moldu, après tout, nous étions Samedi soir, et pour les Moldu comme pour les Sorcier surement, c'était jour de fête, sortant donc de la pénombre de la ou il se trouvait, il marcha a pas lent sur le parking de la gare, observant a droite, a gauche, devant, une cible potentiel devrait bien être présente , mais pas içi, la gare était surement surveillé, et beaucoup de monde pourrait les voir, il y avait bien des gens qui se cachait chez les Moldu aussi, non?

Continuant a marcher, son attention se porta sur une maison délabré éclairé de l'intérieur par une faible lueur, celle-çi avait dut-être inhabité depuis quelques temp déjà, et cette lueurs n'est pas plus grande que celle d'une bougie, toujours encapuchonné, l'homme étrange s'avança a pas rapide et furtif vers la porte de cette baraque, qui grinça d'une manière stridente lorsqu'il l'ouvrit, le bruit n'avait pas était très discret, et une fois retentit dans la maison.

"Qui est là?"

Pas de réponce, seulement une bruit de pas dans les escaliers, des pas lents, Lawson était confiant, d'ailleurs comme ne pas l'être, au pire des cas ils aurait affaire a des Moldu sans défence, inutile, sacrifiable, la pièce dans laquel se trouvait les deux homme était celle adjacente a l'escalier, et l'un des deux étaient munit d'un revolver, ils était tout deux marquer par la vie, vétu de vêtement sale et en lambeau, les cheveux gras grisonnnant, le sol jonché de canette de bière forte bon marché, une détonation retentit, l'homme venait de tirer lorsqu'il avait apperçut l'intru, mais Hugo se doutait qu'il tenterait surement de faire quelques chose, c'est pourquoi il avait avant même que l'homme ne tire de sa baton a feu, un glacius qui a l'origine prévu pour l'homme, gela la balle qui retomba par terre lourde, un sourire de sadisme assombrissant son visage, l'arme de Moldu commença a devenir chaude, très chaude, voir meme brulante, ce qui força l'homme a lacher ce qu'ils appelaient un révolver. Dès lors, la peur se lut dans leurs yeux, immobile, les jambes flageollante, d'un autre moment de la baguette des cordes vinrent faire prisonnier les deux hommes qui c'étais mis a prier le Seigneur de pardonner leurs pécher.

*POP*

Plus personne ne se trouvait a présent dans cette baraque, il venait de faire leurs apparition devant les portes de la cabane hurlante, puis y entrèrent, Le Français déposa les deux hommes toujours ligoté par terre, tout en les soumettant cette Cabane a plusieurs sortilège de protection qui le mettrait au courant d'une intrusion, et qui empecherais le monde extérieur d'entendre un seul son sortant de cette maison, une fois celà fait il sortit attendant Gordon, l'invitant dès son invité a rentré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: La charme de la Souffrance Mer 30 Nov - 2:40

Il venait de rentrer de son travail, quand un hibou entra par la fenêtre ouverte de son appartement et déposa un message pour lui (pour qui d’autre d’ailleurs ?). Un message de cet homme de l’autre soir, lui donnant rendez vous à la Cabane Hurlante, sûrement pas pour une séance spéciale on apprend comment guérir une personne, non pas ça du tout, cette nuit de pauvres âmes allaient souffrir. Trente minutes, cela lui laissait le temps de préparer quelques affaires, pas de ce changer, sa tenue de guérisseur était une tenue comme une autre, d’un joli vert. Il espérait que ce ne soit pas des sorciers qui allaient déguster, parce que cela le dérangeait un peut dans le fond, de faire souffrir d’admirables sorciers. Néanmoins, se doutait il bien que son interlocuteur était homme respectable, ayant été pêcher des victimes chez la vermine fourmillante moldus, chez les parasites, les monstres pollueurs. Bref, des moldus hein, un ou plusieurs, des moldus, il fallait prendre de quoi préparer des potions, des potions oui, pour les moldus.

S’activant dans son petit appartement, le petit homme fourra dans un sac enchanter, n’ayant pas vraiment de fond, tout ce qu’il aurait besoin : Ingrédient, marmite, vieux grimoire au cas ou, fioles et tout un tas de fournitures venant de l’hôpital ou de ses trouvailles personnels. Cela ne prit que peut de temps et très vite se trouva fin près pour aller rejoindre Hugo au lieu de rendez vous. Or, cela ne l’empêcha pas de faire une dernière caresse à son propre hibou, Tristelune, il aimait son animal, jeta un coup à bébête, qui se trouvait toujours dans son bocal, tous deux avaient l’air d’aller bien, ce qui enchanta grandement Gordon, ne voulant pas que ses seuls amis se trouve mal. Faisant un rare et véritable sourire aux deux animaux, un sourire allant jusqu’à ses yeux si froid, il leur fit un dernier salut puis transplana. Le guérisseur n’aimait pas transplaner, ayant toujours trouvé ce moyen de transport comme étant particulièrement désagréable, préférant largement la poudre de cheminette ou encore les bons vieux balais, même si c’était moins discret du coup.

La cabane se dressa devant lui, lieu sinistre, d’où partaient bien des rumeurs, des hurlements la nuit, ma foi, il y en aurait encore cette nuit ou pas. Possible que Weiss décide de lancer un sort de silence sur le ou les cobayes, les cris l’agaçant, cela faisait mal aux oreilles. Pourquoi d’autres appréciaient ils cela ? Les cris d’horreurs, de supplices, de douleurs, aucuns intérêts, à part vous poursuivre pendants des jours et des nuits, et Gordon aimait à dormir tranquillement. Non pas qu’il avait peur que sa conscience le travail, des moldus puants, mais ses oreilles se trouvaient être fragile. Le petit homme barbu s’avança vers le français, d’un pas assurer, son regard étant redevenu comme à son habitude, froid, mélancolique, mais froid surtout. L’homme l’invita à entrer, ce qu’il fit, la porte se refermant derrière eux, doucement, les festivités pouvaient commencer … Dans la petite salle poussiéreuse, le sorcier aperçut alors deux corps, les cobayes très certainement. Il ne prit même pas le temps de les éxaminer, préférant sortir tout son petit matériel, demandant au représentant du ministère ce par quoi il voulait commencer:

"Un genre de torture par potion ou sortilèges ? Les deux ne donne pas les mêmes résultats."

Il se releva, baguette en main, prêt à dispenser son savoir. En tout cas l'endroit était assez glauque, parfait pour le genre de rumeurs qui couraient à son sujet. Le petit homme commença déjà réfléchir à ce qu'il pourrait faire, les douleurs, tortures qu'il pourrait infliger, repérant déjà les potions qui pouvaient être faite et qui serraient démonstratives dans leur genre. Et puis décida-t-il soudainement d'entrer dans le vif su sujet, en lançant un sort in formuler sur l'un des deux hommes, une petite entrée en matière. Un sort de guérison détourner, faisant s'agiter furieusement les jambes de la pauvre victime, des convulsions minime pour l'instant. Gordon ne voyait pas l’intérêt de frapper fort des le début, il fallait bien garder les cobayes en vie plusieurs heures non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La charme de la Souffrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-