POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE] Mer 21 Déc - 18:08

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Malgré un début d’entretien plutôt froid, les deux cousins commençaient à coopérer dans l’ambiance maussade d’un orage d’automne. Maleficus était habitué à ce temps triste, c’était monnaie courante dans son Ecosse natale. Son pays, sa nation. Il aimait profondément cette région. Ces lacs perdus, ces vallées impressionnantes, ces Highlands désertiques, son histoire passionnante aussi. Les Serpens étaient des nationalistes de nature violente, ils avaient depuis toujours réclamé l’Indépendance de l’Ecosse par les armes et la Magie. Tout le monde se souvient du Mage William Wallace, qui avait combattu avec quelques autres nobles sorciers puristes écossais, une armée de 6700 moldus anglais venus prendre le pouvoir dans leur pays. C’était la bataille du pont de Stirling, le 11 septembre 1297. Car si pour les Moldus cette date du 11 septembre leur faisait penser à un attentat meurtrier qu’ils pensaient avoir été orchestré par des islamistes intégristes, pour les Ecossais cela représentait une journée festive, une des fêtes familiales les plus nationales. Au XIXème siècle, les Stuarts décidèrent de construire deux monuments à la gloire de cet ancêtre : cela donna une immense statue et une gigantesque tour militaire, surveillant toutes les deux ce célèbre pont, symboles de la puissance des actuels Serpens que personne ne pouvait nier.

Le purisme était malheureusement en danger dans le Monde, car même si la Grande-Bretagne avait réussi à instaurer un Nouvel Ordre au monde entier, le bourbisme résistait toujours dans beaucoup de pays. C’est pourquoi Maleficus était là. Pour combattre ce bourbisme.

A ce propos, Tryan De SaintClair semblait avoir les mêmes idées sur les latinos que Maleficus. Tant mieux.


« Alors voyons un peu … John Adams … anglais, sang mêlé, né à Manchester, père moldu, mère sorcière, si ça t'intéresse son père est mort suite à un truc moldu, un peu avant son admission à Poudlard. Pas grand chose d'autre à remarquer ... »

« Maigre dossier… »

« Ce que tu dois savoir Serpens, c'est que c'est madame Piercowski qui a interrogé ton fameux John Adams, elle n'y a apporté aucunes précisions autres, c'est à dire qu'elle n'a pas vu en lui une menace réelle. J'ai confiance en cette commissaire vois tu, même si elle a du mal à se remettre de la disparition de son petit fils, Larsen Menroth, rien que par respect pour ce grand mangemort, je ne peux pas salir ce nom. »

« Je vous en remercie, parce qu’Elsa Piercowski et Larsen Menroth possèdent des racines communes aux miennes. On est de la même famille si vous préférez, mon arrière-arrière grand-mère du côté paternel s’appelait Elisa Lara-Mary Bellatrix Menroth, voyez-vous. Je lui fais plus que confiance. »

Etonnant… La grand-mère Menroth n’avait pas remarqué le triste défaut, pourtant très visible, d’Adams d’être bourbiste. Peut-être vieillissait elle un peu trop. Quel âge avait-elle, d’ailleurs ? La disparition du Mangemort avait été un choc pour le Serdaigle, car bien qu’elle eût servie à ce que Jeremias soit loué par l’Intendant du Royaume-Uni et que les parents Serpens soient mis en évidence pour recevoir l’Ordre de Salazar, elle avait fait perdre un Serviteur au Ténèbres, et qui en plus appréciait Maleficus à sa juste valeur et aurait pu l’aider dans l’avenir. Triste vie, triste fin.

« L'attaquer officiellement n'est pas possible, il faudra te débrouiller autrement, mais j'ai mon idée sur la question, je te tiendrais au courant. »

Le Sang Pur sourit diaboliquement, cette phrase signifiait que le Sang Mêlé était fini. Tant mieux, un jeu d’enfant.

« Je serai ravi de vous aider dans cette tâche. »

Au suivant. La deuxième personne à éliminer, notamment car elle gênait grandement Maleficus. En effet, elle avait été nommée Brigadier et Capitaine remplaçante par Frédérique LeeRoy, une erreur que le Serdaigle préférait mettre sous silence à Poudlard.

« Ensuite, Victoria Swan, sang mêlé, sa mère s'est faite assassinée par son père, mais le dossier n'est pas clair, il semblerait que la commissaire en charge de son dossier n'est pas faite long feu … autant dire que tu ne pourras rien savoir de plus de ma bouche. De même pour Scorzi, mais saches que les deux sont surveillés … je m'occuperais de la commission de ce dernier moi même, il ne l'a pas encore passé. »

« Mouais… Je me chargerai donc moi-même de Swan. S’ils sont surveillés c’est tant mieux. »

Les Botrucs étaient gardés. Décidément, la Serdaigle était un cas difficile, elle était beaucoup plus maline qu’Adams mais n’avait pourtant pas dévié les petits détails de l’Administration Magique. Elle était sous surveillance du Ministère.


« Ahah ! Je ne suis pas surpris que tu mentionnes Eden … tu ne le sais peut être pas, mais je suis intervenu directement, dans son dossier, pendant sa commission. Nos deux familles ont eu des … différents, il y a bien longtemps, il fait partie des traitres à son sang, au même titre que les Londubats, Prewets, ou Weasley, il est sous surveillance par mes soins, à la première bavure, il est mort, parole de De SaintClair. »

« Eden, un traître à son Sang ? Intéressant… J’ai l’impression que tous mes petits amis sont sous surveillance intensive. C’est parfait. »

Il eut un petit rictus, tous les minuscules résistants de Poudlard étaient contrôlés par le Régime. C’était une victoire idéologique que d’avoir sous sa main les Sang Mêlés du Royaume-Uni, car selon Maleficus, on ne pouvait arriver à créer un monde meilleur avec du Sang souillé par des atomes bourbistes.

« Malaria, son dossier a été traité par Eris, elle a eu de la chance visiblement, il s'est montré d'une clémence rare, l'attestant sang mêlé alors qu'elle a clairement montré des problèmes dans son dossier, j'y jetterais un œil plus tard. »

« En effet elle n’est pas tout à fait recommandable. »

« Je cite : INDIVIDU CAPRICIEUX ET ETRANGE. POSSIBLES PROBLEMES PSYCHOLOGIQUES. Amusant n'est ce pas ? Il est possible de l'envoyer à Sainte Mangouste avec ce dossier, quand elle se montrera dangereuse uniquement, je préfère être patient, il en va de la crédibilité d'un cousin. »

« Ahah. C’est exactement elle. Bien sûr, elle n’est pas encore assez importante pour pouvoir l’interner. »

C’était de mieux en mieux…

« Mercurius Yakovsky … dossier pour le moins étrange, et sensible, ce type a été adopté par les Ashfords, une famille soutenant le régime, son père adoptif travaille à la régulation des créatures magiques, je le connais de vu. Mais le gamin semble être un cas, je lis qu'il a montré de l'animosité envers un commissaire, et qu'il a été arrogant avec celui ci. On ne connaît pas son statut de sang réel, n'ayant pas de détails sur l'adoption, il a été passé à Oubliator après s'être fait adopter, on lui attribué un statut mêlé suite à un testament d'objet magique, et surtout parce qu'Ashford est un membre du ministère plus ou moins influent. »


« Il a été adopté par les Ashford ? »

La surprise était de taille, un puriste soutenant le Lord avait adopté un Russe dangereux pour la paix en Grande-Bretagne et encore plus à Poudlard ! C’était à ne pas y croire.

« Je ne savais pas… »

« On l'a mis sous surveillance étroite, si tu as des infos sur lui à Poudlard, je suis preneur, on a quasiment rien sur son dossier. »

« Des infos sur Yakovsky ? Mis à part que c’est un crétin complètement nul au Duel je ne vois pas… Enfin, il est tout de même rangé du bon côté de l’école. Il fréquente Gabriel Lestrange et il nous aide pour… certaines tâches ingrates. »

Maleficus ne voulait pas que l’on parle trop de lui sur ce dossier là. Il se débarrasserait de Mercurius dés qu’il en aurait l’occasion, comme il l’avait décidé depuis bien longtemps.

« Les autres sont facultatifs je présume, mais je préfère te donner quelques éléments : Sidney … la fille d'un raffleur qui travaille pour moi, bon élément ce type, motivé dans son travail, efficace, il sait prendre des initiatives, n'hésites pas à tuer si le besoin est là, je pense que sa loyauté envers le régime est plus que marquée, tu peux avoir confiance en cette fille, elle passera bientôt à la commission. »

« Bien. »

Officieusement, Sidney pouvait devenir membre de l’Elite selon Maleficus, et avoir l’accord du Sang Pur était plus que difficile ! Félicitations pour elle, mais à présent elle devrait faire ses preuves baguette en main.


« De Timhälon, il a fait un séjour à Azkaban, on s'en occupe, ce n'est pas dans ton domaine que tu auras à te soucier de lui, il est en réinsertion, surveillé par Scofield lui même. Rien à signaler pour Giovanelli, famille sorcière, jusque là rien d'anormal. »

« Je savais pour De Timhalon, c’était juste pour être sûr de son cas… Il n’y a rien d’autre sur Giovaneli ? Pas de trahison de la part de sa famille ? »

Pour Maleficus, tomber amoureux ou sortir avec une Sang Mêlé était une trahison, quelque chose de mal. Très très mal. Giovaneli avait fait une terrible erreur en fréquentant cette Impure de Swan et il en paierait les conséquences, cela avait déjà commencé avec la torture qu’il avait subi dans la Forêt Interdite par l’Elite.

« Maintenant, tu en sais un peu plus, mais j'aimerais connaître tes motivations, tes plans à propos de Poudlard, ce n'est pas pour les crier tout haut, je veux juste savoir comment tu vas gérer ta situation. »

On y était. Qu’allait faire Maleficus avec toutes ces informations ? Allait-il s’en servir avec fourbe et malice ou gâcherait-il ce qu’il savait ? La réponse était évidente, le Sang Pur était intelligent et allait brillamment exécuter ce qu’il avait à faire.

« Il y a actuellement à Poudlard une véritable guerre des clans qui s’avère être souvent violente. Ma volonté est d’éliminer les petits Résistants qui pourraient rejoindre l’Ordre du Phénix à leur sortie de l’école, où ils deviendraient un peu plus dangereux qu’ils ne le sont en ce moment. Autant ne pas grossir les rangs de Weasley, voyez-vous. A long terme, il me paraît primordial d’avoir une vraie politique puriste à Poudlard : séparer les Sang Purs des Sang Mêlés, puis exterminer ces derniers. Enfin, ça c’est plutôt idyllique comme vision mais je pense que nous sommes sur la bonne voie.
« Entre nous, évidemment, Lestrange et moi-même avons fondé un petit groupe de Sang Pur afin de montrer notre supériorité et de combattre les imbéciles et les actes bannissables qui menacent la Magie de l’école. L’Elite est loin d’être officielle mais nous avons déjà quelques bons résultats. Je voulais avoir des informations sur Sidney pour savoir si elle était fréquentable... Si elle pouvait nous rejoindre. »


Il s’arrêta là, il avait encore beaucoup d’autres choses à raconter à propos de Poudlard mais Maleficus Serpens ne voulait pas ennuyer trop longtemps le Directeur de la Commission des Nés Moldus.

« Avez-vous déjà entendu parler de Léonora Levinson ? »

... Cette phrase se passait de tout commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE] Lun 2 Jan - 19:55

Tryan venait de vendre littéralement des élèves à son cousin, c'était sa part du marché, la dette de Serpens viendrait, pas pour l'instant, mais le français avait déjà une idée quand à la nature de celle ci. De quoi le satisfaire dans ces recherches pour un moment.

Serpens avait un vrai plan, bien ficelé, mais maigrelet, il avait beau être bon pour son âge, si des résistants voulaient mettre la main sur des élèves, ils le feraient, cette guérilla était au moins, si ce n'est plus, ordonné, et capable d'agir face au ministère, ce n'était pas les agents chargés de la surveillance qui arrêterait un Sheppard ou un Weasley, quand on sait que les grands ont échoué dans cette tâche.
Non, il fallait clairement misé sur du sang neuf, et pur à l'évidence, des gens motivés, ceux qui sauraient utiliser la magie, et qui surprendrait, l'effet de surprise était à prendre en compte, on connaissait les terroristes, mais eux ne savaient rien de qui les chassait, à moins peut être quelques chanceux.

L'idée que Delacours parle mettait De SaintClair mal à l'aise, il devait chopper un résistant du premier coup, sinon, il était foutu, son style n'avait pas vraiment évolué, il avait plus de technique, plus de sortilèges dans son répertoire, mais il avait le même jeu d'opportuniste, celui qui mise sur la faiblesse et non la force.
Il l'imaginait déjà, développer ce qu'elle savait, vendre la mèche à ces sangs de bourbe, tout ça le répugnait, lui ne dirait rien, elle était à lui, point final.

Quand Maleficus demanda des précisions pour Giovaneli, son cousin fut surpris, ce type faisait tant de bruit que ça ?

«  J'ai rien sur Giovaneli, famille lambda ou presque, peut être un antécédent véreux, mais rien de bien suspect, au contraire … aucune activité suspecte, c'est à dire rien qui pourrait laisser à penser à une hypothétique trahison. »

Il était convaincu de ça, les italiens n'étaient pas des mauvais bougres, juste des pions à qui on plaçait une baguette dans la main, ils n'étaient bon qu'à obéir, des suiveurs.
La France le savait bien, c'est aussi pour ça, que le modèle français inspirait les pays aux alentours, de plus en plus, on voyait émergé des sangs purs qui s'affirmaient et coopéraient avec le purisme anglais. Certains suivaient l'exemple, comme l'Italie et l'Allemagne depuis peu, et d'autres jouaient les fortes têtes, continuant dans s'attarder et de se baigner le plus ingrat du bourbisme.
Espagne, Chili , les latinos étaient tous les mêmes, des abrutis, des pourris, bon qu'à collaborer avec les pires nuisibles qu'on connaissait.

Ça les Serpens connaissaient bien, Maleficus avaient été pris en otage pendant la chute du Chili, ses parents assassinés avec les hauts dignitaires chiliens, de quoi faire naître une haine sans borne pour eux.
C'était ça aussi le propre de l'homme … Tryan repensa à une vieille phrase d'un de ses petits cousins.

«  Quand l'animal rumine son herbe, l'homme lui, rumine sa vengeance. »

C'était tout à fait ça, lui aussi ruminait, et pas qu'un peu, quand celle ci serait assouvie, il ne saurait plus quoi faire.

« Il y a actuellement à Poudlard une véritable guerre des clans qui s’avère être souvent violente. Ma volonté est d’éliminer les petits Résistants qui pourraient rejoindre l’Ordre du Phénix à leur sortie de l’école, où ils deviendraient un peu plus dangereux qu’ils ne le sont en ce moment. Autant ne pas grossir les rangs de Weasley, voyez-vous. A long terme, il me paraît primordial d’avoir une vraie politique puriste à Poudlard : séparer les Sang Purs des Sang Mêlés, puis exterminer ces derniers. Enfin, ça c’est plutôt idyllique comme vision mais je pense que nous sommes sur la bonne voie.
« Entre nous, évidemment, Lestrange et moi-même avons fondé un petit groupe de Sang Pur afin de montrer notre supériorité et de combattre les imbéciles et les actes bannissables qui menacent la Magie de l’école. L’Elite est loin d’être officielle mais nous avons déjà quelques bons résultats. Je voulais avoir des informations sur Sidney pour savoir si elle était fréquentable... Si elle pouvait nous rejoindre. »


Un idéaliste, comme ses parents, comme tous les Stuarts en fait, il s'imaginait déjà vivre dans un monde avec uniquement des sangs purs, rien d'autre, c'était plus qu'utopique, quand on voyait qu'un pays ne pouvaient pas être épuré, comme s'occuper d'un monde … même le plus grand des sorciers, ne pourraient entreprendre cette tâche, c'était là, la différence entre les Stuarts-Serpens et les De SaintClairs, les idéalistes et les réalistes, dans la famille, on avait jamais cru à l'épuration maximale, il y avait eu des purges dans le passé, mais jamais, non, jamais, le bourbisme aussi minime soit il, n'avait été vaincu.

«  Tu es bien un Stuart toi … tu ne pourras jamais éradiquer les sangs-mêlés, c'est tout bonnement impossible, car tu sais comme moi, que même dans la plus pure des plantations, il y a une mauvaise graine. »

Il afficha un sourire narquois et sadique, la référence à la sœur de son cousin était bien là, une tâche au nom, et comme toutes les tâches, soit on les laisse pourrir et devenir immondes et dérangeantes, soit on les élimine, ils s'étaient montrés intelligents.
Un Lestrange avec lui, une bonne chose, comme quoi, la famille s'entourait de bonnes personnes, bientôt, ils seraient totalement greffés à cette assemblée magique, il répondrait à un nom aussi craint que ceux des autres mangemorts, l'avenir, c'était eux.

Il avait avec lui des fils et filles de bonne famille, le gamin des Ashfords, la fille Sidney, il avait de quoi avoir un appui certain, mais Tryan le mit en garde, expérience oblige.

«  Tu peux prendre la gamine Sidney avec toi, elle devrait t'être loyal, le fils adoptif des Ashfords paraît être une bonne arme si tu arrives à le canaliser. Mais fait gaffe à ça, tu ne pourras pas te débarrasser des sangs-mêlés Serpens, tu peux les évincer du commandement de ton petit groupe, mais pas t'en défaire, tu en as besoin, question de baguettes. Gardes les, c'est plus sûr, si tu fais part de ton projet final, ils rejoindront l'autre coté, retiens ceci, c'est ce qui te sauvera je pense. »

On a toujours besoin de pion, de personnes qui se plieront en quatre et vous serviront sans réfléchir, gouverner avec intelligence, voilà pourquoi les Serpens n'avaient jamais pu avoir un pouvoir total sur l'Ecosse, jamais, ils n'avaient su gouverner avec la plus pure des intelligences, la stratégie au dela de la conviction, c'était des hommes de lois, les De SaintClairs étaient des hommes de foi, et que valait il mieux ? Se montrer sage et attendre le bon moment, ou chercher à se faire remarquer et avoir le pouvoir à tout prix ?
Encore un sujet divergent entre les cousins, à coup sûr.

«  On m'a toujours dit ceci … Le Magyar a toujours besoin du hibou, sans quoi, il ne serait que normal. Tout est clair, on aura toujours besoin d'un sang ne serait ce qu'un peu corrompu, sans quoi, nous ne serions rien, les sangs-melés sont des pions nécessaires, tant qu'ils resteront satisfaits à ta botte, tu n'auras aucun soucis. »

C'était ce que faisait le directeur de la commission des nés moldu, il avait des sangs mêlés à ses ordres, et alors, qu'importe ce qu'ils étaient, ils servaient, et c'était l'essentiel. On aurait pu les comparer aux elfes de maison, c'était à peu près ça.
La baguette donnait le droit de dominer, le sang donnait le pouvoir, c'était dans l'ordre des choses.

Serpens enchaîna avec une phrase énigmatique.

« Avez-vous déjà entendu parler de Léonora Levinson ? »

Le français fixa l'autre dans les yeux, alors, à cet air satisfait, il eut la certitude de son hypothèse, Serpens avait déniché de la vermine, félicitation à lui.

«  Sang de bourbe c'est ça … le nom même de Levinson n'est pas dans nos registre, je ne l'ai jamais vu, donc à ce niveau. C'est étrange que tu me parles d'elle, ne serait elle pas à tes pieds ? »

De SaintClair vit clair dans le jeu de l'autre, il allait en faire une taupe, pas mal comme idée, concluant même, mais il faudrait qu'elle passe à la commission avant, et tant mieux pour Tryan, il avait envie de se divertir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE] Sam 7 Jan - 21:40

« J'ai rien sur Giovaneli, famille lambda ou presque, peut être un antécédent véreux, mais rien de bien suspect, au contraire … aucune activité suspecte, c'est à dire rien qui pourrait laisser à penser à une hypothétique trahison. »

Bien. Il était désormais sûr qu'en fréquentant Swan, Maximilian Giovaneli avait délibérément ruiné un héritage familial, bien qu'à moitié pontifical, porté sur la descendance sorcière. C'est-à dire une famille faible, totalement contrôlée par le Régime et qui ne se démarquera sans doute jamais. Maleficus eut un rictus méprisant. Il détestait les Italiens, les Latinos, les Arabes... Tous ces gens du Sud en réalité. Leur Magie avait beau porter des caractéristiques intéressantes, les sorcelleries celtique et nordiste étaient complètement incomparables. Plus importantes, plus puissantes. Il ne valait mieux pas laisser le Ministère entre les mains du Serdaigle, car il serait capable d'utiliser le potentiel du Royaume-Uni et de ses alliés internationaux pour déclarer la guerre à la moitié du Monde Magique, évidemment de façon intelligente. Mais ça, bien sûr, personne ne le savait. Peut-être ses parents le savaient, ce qui était peu probable étant donnés les liens qui unissaient les fils à leurs ascendants, mais de toute manière, là où ils étaient ils ne pourraient sûrement jamais parler.

La colère et l'esprit de vengeance étaient omniprésents dans la personnalité du Serdaigle. Il se chargerait personnellement de l'avenir de l'Amérique du Sud et de l'Espagne. Ils deviendraient de simples colonies puristes, il se l'était juré à de multiples reprises.

« Tu es bien un Stuart toi … tu ne pourras jamais éradiquer les sangs-mêlés, c'est tout bonnement impossible, car tu sais comme moi, que même dans la plus pure des plantations, il y a une mauvaise graine. »

C'était un compliment de la part du Commissaire, Maleficus ressemblait à un Stuart. Il était digne de ses ancêtres.

« Et qui mieux que moi peut parler de mauvaise graine ? Vous savez que ma famille est tout ce qu’il y a de plus pure. On ne peut en douter. »

Cette réponse était histoire de faire disparaître subtilement l'allusion à Blasia, la première Sang Pur de la famille à avoir trahi son rang, et pour cette raison elle avait connu la mort, de la propre main de son père. Cela s'était passé en 2000, le Seigneur des Ténèbres avait déjà pris le pouvoir et la jeune Serpens commençait à prendre ses distances avec sa famille et le Régime. Elle ne montrait aucun signe de Résistance publique mais les tensions dans le Manoir de Bristol étaient de plus en plus violentes. Beatrix disparut pendant une semaine et alors, tous comprirent qu'elle avait déserté. La vie continua son cours, le clan prenait de plus en plus d'importance sous le nouvel Ordre, ils faisaient marcher leurs contacts au sein des Ministères... Tout allait pour le mieux, jusqu'au jour où un membre de la Brigade chargée des Unions Non-Autorisées Écossaises a informé Maria Serpens qu'un mariage non conforme aux nouvelle lois britanniques allait avoir lieu dans sa région du Nord-Est et, pour des raisons qui restent brumeuses, elle sut qui étaient les deux conjoints. Un Moldu et une sorcière de Sang Pur, Blasia Barbara Beatrix Serpens. Folle de rage, elle avertit son mari et demanda sur le champ la venue du plus vieux de ses fils, Jeremias qui avait alors 22 ans. Ils se préparèrent à Dunrobin Castle - vêtirent leur cape de combats et aiguisèrent leur baguette - puis prirent le chemin d'un minuscule village purement écossais, isolé du reste du monde, d'une cinquantaine d'habitants dont la seule activité était religieuse. La petite église était là, d'un blanc nacré, couleur de la mort dans les pays asiatiques. Tel un film moldu de mauvais goût, les trois Serpens défoncèrent la porte de la maison de Dieu au moment où le vieux prêtre usagé prononçait la terrible phrase "Si quelqu'un s'oppose à cette union, qu'il se manifeste maintenant ou se taise à jamais", la mère avait crié d'une voix aiguë venue des Enfers "Traîtresse !" avant d'assassiner sur le champ le clerc ainsi que le Moldu, plus que surpris de cet étonnante entrée. Jeremias avait fait exploser tous les bancs de la chapelle, ses parents torturèrent et étranglèrent le peu de famille du jeune homme, dénuée de pouvoirs magiques, qui avait fait le déplacement. Blasia pleurait tenant ses fleurs entre ses mains, elle ne s'était même pas retournée, les cris et les sanglots des cousins, des grands-parents et des parents de ce qui devait être son mari étaient assez représentatifs des horreurs qu'avaient commise sa caste. Lorsqu'il ne restait que quatre personnes dans cette église, Maria ne regarda même pas sa fille dans les yeux et se pencha sur le cadavre du Moldu, lui ayant craché au visage. Elle s'acharna sur ce corps, l’assénant de sortilèges différents tandis que William Serpens s'approcha de la jeune sorcière sur la tribune, qui n'avait pas bougé d'un cil. On ne pouvait entendre que les cris de Maria lançant les maléfices sur la dépouille, et les sanglots de la Sang Pur, tout le reste n'était que silence.

« Pourquoi ? »
« Ventrem feris. »
« Avada Kedavra ! »


Le sortilège était parti comme une flèche, et comme l'avait demandé Beatrix Serpens, lui fut envoyé dans le ventre. Sans émoi, les Serpens quittèrent les lieux, brûlant le cloître. Le père avait prononcé cette terrible phrase en regardant la grande fumée noire s'élever dans le ciel d'Ecosse: "Bâtis ta maison toi-même et brûle-la toi-même.". Ainsi, il avait créé une fille, et l'avait détruite. Ils retournèrent à leur occupations et se débrouillèrent pour que ce village de moldus soit rasé, envoyant des Détraqueurs et des Brigadiers.

« Tu peux prendre la gamine Sidney avec toi, elle devrait t'être loyal, le fils adoptif des Ashfords paraît être une bonne arme si tu arrives à le canaliser. Mais fait gaffe à ça, tu ne pourras pas te débarrasser des sangs-mêlés Serpens, tu peux les évincer du commandement de ton petit groupe, mais pas t'en défaire, tu en as besoin, question de baguettes. Gardes les, c'est plus sûr, si tu fais part de ton projet final, ils rejoindront l'autre coté, retiens ceci, c'est ce qui te sauvera je pense. »

« Bien sûr que je les garde près de moi ! Mais ce projet final EST final. Il nous faudra passer beaucoup d’étapes avant d’arriver à ça. Enfin... Passons. »

C'était un des problèmes des De SaintClair, ils étaient beaucoup trop portés sur la foi, la religion était leur seul idéologie. Ils n'avaient aucune convictions, aucun but, aucun rêve. Mais que faisaient-il dans la vie, alors ?

« On m'a toujours dit ceci … Le Magyar a toujours besoin du hibou, sans quoi, il ne serait que normal. Tout est clair, on aura toujours besoin d'un sang ne serait ce qu'un peu corrompu, sans quoi, nous ne serions rien, les sangs-melés sont des pions nécessaires, tant qu'ils resteront satisfaits à ta botte, tu n'auras aucun soucis. »

« Oui, et on ne doit pas mettre la charrue avant les Hyppogriffes, n’est-ce pas ? De toute façon, il faut déjà que l'on se débarrasse des Sang de Bourbe ! »

Ainsi, ils allaient aborder un sujet qui tenait à coeur au Sang Pur: le cas de la jeune Gryffondor, Léonora Levinson. La preuve encore vivante - sans doute plus pour longtemps - qu'il restait toujours des Sang de Bourbe à Poudlard, école censée être puriste.


« Sang de bourbe c'est ça … le nom même de Levinson n'est pas dans nos registre, je ne l'ai jamais vu, donc à ce niveau. C'est étrange que tu me parles d'elle, ne serait elle pas à tes pieds ? »

Maleficus eut un sourire narquois, ce petit rictus goguenard qui lui allait si bien. Il prit son temps pour donner sa réponse, parlant lentement mais pas trop, dosant astucieusement la manipulation, la colère et la beauté de son élocution, non par mépris de De SaintClair, mais par pure habitude.

« En effet, c’est une Sang de Bourbe. Je l’ai découverte hier traînant dans un couloir du Quatrième étage après le couvre-feu et j’ai… effacé toute trace de résistance dans ses projets. De manière plutôt convaincante je dois dire. Ses parents et son frère, Matthew Levinson, habitent à Londres dans la maison familiale. Elle est totalement manipulée par le Régime et je la contrôle or sur niffleur, je m’en sers pour espionner Adams. Je suis sûr qu’elle pourrait être utile, et elle semble très attachée à son frère, si vous voyez ce que je veux dire… A vous d’en faire ce que vous voudrez, j’ai d’autres moyens qu’elle. »

Maleficus aimait cette façon d'utiliser les gens à des fins personnelles avant de les jeter comme des gnomes de jardin un peu gênants. Léonora faisait partie de ces gens-là, si Tryan De SaintClair décidait de l’exécuter, sinon elle serait fructueuse.

...

« Parker est-elle toujours commissaire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE] Dim 8 Jan - 20:53

Les Serpens n'avaient jamais eu le pouvoir et c'était pour une raison simple, ces types étaient tous des illuminés, extrémistes comme pas deux, ces gars pouvaient faire sauter le monde à la seconde où ils étaient mis en charge, et on les savait peu enclin à faire des sacrifices, l'intelligence de gouverner n'était sans doute pas dans leurs gènes.
C'était ce que pensait la plupart des De SaintClair, pour être honnête, Tryan aussi, des utopistes bon qu'à servir de sous chef, mais forts utiles par leurs acharnement, jamais, il ne lâcherait le morceau, et ça, c'était une chose importante dans la lutte contre le bourbisme.

Baguette en main, ils étaient bons et débrouillards, mais ils n'étaient pas fait pour les hauts postes, c'était une certitude, le cousin Serpens le plus âgé l'avait prouvé, il avait survécu en tant que sous chef, alors que le mangemort Menroth lui, était porté disparu, de quoi faire réfléchir, enfin bon, ce n'était pas l'important de savoir si oui ou non, Maleficus aurait un poste important, Tryan en vie, c'était niet. Si il venait à l'Ordre Nouveau, il aurait une affiliation à un groupe de raffleurs, les plus expérimentés, il ferait ses armes et en prendrait le commandement, et peut être, pouvait il viser le poste de Directeur de la commission, mais rien de plus, il avait un cousin mieux placé, qui pouvait lui ouvrir une bonne voie, mais qui ne le ferait qu'en cas de besoin, l’ego trop important, et c'était un concurrent puriste de moins sur sa route.

Les deux cousins avaient en commun bien des choses, le désir de vengeance, omniprésent en eux, une part de leur construction intellectuelle, mais il n'avait pas les mêmes méthodes, ni les mêmes projets, ceux de Tryan était encore obscur à la plupart des sorciers, Eris les connaissait sans doute, éventuellement sa petite amie, Emily de Rochemort, son grand père pouvait facilement les approximer, mais on en restait bien cantonné à ce genre de proches.

On avait toujours tendance à sous estimer une famille sang pur discrète, c'était le cas des Potters, des Londubats ou encore des Prewetts, et certains l'avaient payé cash. Il en était de même avec les De SaintClairs, dans un autre registre, absent de la surface politique française, ils tiraient dans l'ombre bien des ficelles, pressions diverses via leurs statuts, et on les trouvait trop 'bizarres', pour faire simple, ils ne disaient rien à personne en dehors du cercle familial, comportant des restes de familles écossaises anciennes, complètement happées par cette dynastie, à noter la présence des Andersons, désormais relégués au rang de branche parallèle, les Campbells qui résistaient comme ils pouvaient, mais étouffés par le clan, les Bruces, maigres représentants d'une ancienne grand famille. Quelques Douglas se refusaient à une extinction, préférant se retirer loin, en écosse, sous protection des autres sangs purs saxons.

On aborda ensuite, dans un autre registre, le cas d'une née-moldu.

« En effet, c’est une Sang de Bourbe. Je l’ai découverte hier traînant dans un couloir du Quatrième étage après le couvre-feu et j’ai… effacé toute trace de résistance dans ses projets. De manière plutôt convaincante je dois dire. Ses parents et son frère, Matthew Levinson, habitent à Londres dans la maison familiale. Elle est totalement manipulée par le Régime et je la contrôle or sur niffleur, je m’en sers pour espionner Adams. Je suis sûr qu’elle pourrait être utile, et elle semble très attachée à son frère, si vous voyez ce que je veux dire… A vous d’en faire ce que vous voudrez, j’ai d’autres moyens qu’elle. »

Attaquer la famille ... c'était bas, très bas, mais terriblement efficace, à l'instant même où l'idée traversa le cerveau de Tryan, l'image des raffleurs envahissant la maison de la petite se forma nettement aux yeux du français, il allait s'occuper d'elle, personnellement et à sa manière, il avait besoin d'un gnome espion, et cette sang-de-bourbe ferait largement l'affaire, à ses ordres, elle aurait une existence justifiée.

«  Je vois, ma foi, je verrais ce que j'en ferais, si elle revient à Poudlard, tu pourras l'utiliser, si non … inutile de te préciser ce qu'il sera advenu d'elle. »

Qu'allait il en faire ? Il se le demandait bien, peut être tester de nouvelles méthodes, ou de nouveaux sorts, ce n'était pas l'utilité d'un être vivant qui manquait.
Espionne pour Serpens, piètre destinée, en même temps c'était ce qu'elle méritait, de par sa naissance, c'était une erreur, à partir de là, plus rien pour elle n'irait correctement.
Adieu une vie normale, elle ne pouvait qu'espérer vivre en esclave, et c'était précisément son devenir, à son départ de Poudlard, elle serait inutile, et il ne pourrait plus en faire grand chose, à moins qu'elle montre un talent particulier, mais c'était inespéré.

Mieux valait ne pas trop en dire, le serdaigle de septième année n'avait pas à s'intéresser à ça, et il verrait bien vite qu'elle allait prendre une nouvelle dimension, bien plus importante qu'elle n'y paraissait.
La résistance, elle ne la verrait jamais, et peut être même qu'elle en serait la perte.

La prochaine question fut une demi-surprise.

« Parker est-elle toujours commissaire ? »

Le français avait complètement oublié le lien entre elle et la famille Serpens, un autre de ses pions devenus indépendants, mais qui restaient bien fidèles au nid, mais elle faisait du bon travail c'était tout ce dont on avait besoin de savoir sur elle.

«  Naturellement, je n'ai pas ou peu modifié l'effectif depuis ma prise en charge, je n'ai pas complètement réformé le système, je la garderais aussi longtemps qu'elle le voudra à la commission, son ancienneté joue en sa faveur, mais ça, tu le sais déjà. »

La milice de l'Ordre Nouveau étendait son territoire chaque jour, grignotant le domaine de la brigade, des hommes d'armes utiles, intéressés par l'or, et sans exigences particulières si ce n'est d'offrir un toit à une famille, ou de se rincer le gosier le soir au chaudron baveur.
Ceux qui, comme Greyback, demandait des autres tributs, étaient jetés, ou mourraient assez vite, comme le défunt mentionné.
Le statut social de la condition était en évolution, il passait de mercenaires à employés du ministère, de quoi se poser des questions.

Ces derniers temps, ils avaient du boulot, et bientôt, ils se montreraient aussi utiles que les exécuteurs de nuisibles, c'était leur travail de chopper les nés-moldu, et les résistants, s'ils en trouvaient. De jolis pions bien efficaces.
Les commissaires eux, n'étaient que des administratifs bon à checker une liste, et détecter un éventuel mensonge, pas besoin d'être compétent, juste convaincu de la supériorité des sangs purs.

Bref, l'Ordre Nouveau n'était qu'un passage de Tryan, il ne passerait sa vie ici, non, ce n'était qu'un faire valoir.
Il fixa Serpens, ne comprenant pas l’intérêt de cette question.

Soudain, il entendit du bruit dans le couloir, le français maudit ce qu'il se passait, le troublerait on pendant son entretien, il avait ordonné que non, sous aucun prétexte.
Le bruit se rapprocha et la porte s'ouvrit avec presque fracas.

Une blonde assez grande d'environ un mètre soixante-cinq fit irruption dans le bureau, on devinait qu'elle pestait à son pas rapide, une robe noire et blanche assez tendance, elle avait un look très chic, on la devinait assez aisée, des mèches roses dans sa chevelure, lui donnait un air neuf, elle prenait soin d'elle, et ça se voyait, elle faisait très jeune, un peu plus de la vingtaine.
Elle fixa Tryan et s'adressa à lui, parlant rapidement, en français langue que ne parlait sans doute pas Serpens, et timidement, dans l'encolure, on apercevait Roxane, visiblement gênée de n'avoir pu retenir cette furie.

«  Tryan qu'est ce c'est encore que ce bordel ? Il y a des raffleurs devant le manoir qui attendent de livrer des êtres humains, qu'est ce que ça veut dire encore ? J'étais pas au courant ! C'est horrible ... »

Le français parut blasé un instant, chassant cette expression de son visage, il essaya de rester calme, préférant ne pas choqué sa dame.
Il répondit calmement, en français, très mesuré.

«  Écoutes, on verra ça plus tard veux tu, je suis avec mon cousin, nous sommes occupés, ne t'inquiètes pas, tout est normal ... »

Il oublia complètement Serpens, qui devait sans doute être perdu au milieu de cette scène de ménage en langue étrangère, et sans sous titre.
La blonde le salua d'un 'Bonjour' en français plutôt futile, histoire de marquer le coup, avant de se retourner, et de se rapprocher de son homme, passant sur le coté du bureau, elle enchaina, désignant la demoiselle qui ne savait plus ou se mettre vers la porte.

«  Et elle c'est qui cette pétasse ? Tu l'as trouvé où celle la ?

_ Zen, c'est ma secrétaire.

_ Oui bah tu me la vireras hein, tu vas pas me dire que tu ne regardes pas ses seins ! »

Tryan soupira, et bien, le voilà dans de beaux draps, il allait devoir tout expliqué, et le moment était mal choisi, vraiment mal. Il ne se leva pas de son siège, et expliqua sa position, de son habituelle voix froide et distante.

«  C'est juste ma secrétaire, il n'y a rien de plus, alors s'il-te-plaît, je te demanderais de retourner au manoir de te calmer, et on en discute ce soir, là je suis vraiment occupé vois tu …

_ Pff c'est ça, tu fuis toujours la discussion. »

Elle tourna les talons, repartant d'où elle venait, continuant de pester, la secrétaire semblait gênée, et Tryan s'adressa à elle, en anglais de nouveau.

«  Concernant les raffleurs Roxane, dites leur de poser les sujets dans les cachots au sous sol du manoir. »

La brune s'inclina, et fila, visiblement heureuse de ne pas se faire tuer sur place pour ne pas avoir retenu la demoiselle.
De SaintClair soupira, et s'adressa de nouveau à son cousin, qui devait se poser bien des questions.

«  Excuses ma fiancée pour son manque de courtoisie, ce n'est pas dans ses habitudes, mais Emily est très émotive, un peu trop, je te la présenterais une prochaine fois peut être. Tu as besoin de quelque chose d'autre ? Un dernier sujet à aborder ? »

Il avait encore beaucoup de chose à gérer après tout ça, sa journée était loin d'être finie, et vu le temps moisi, les raffleurs n'attendraient pas dehors des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE] Ven 27 Jan - 23:37

Laisser le pouvoir à un Serpens était un gage de qualité et de fidélité à la doctrine du Seigneur des Ténèbres et à celle de la Magie Noire. Maleficus avait en plus ce don si spécial de l’intelligence des idées, il arrivait à changer les choses, faire bouger le monde – ou en tout les cas le sien – tout en gardant les anciennes pratiques et une bonne partie de traditions puristes et familiales. Qui a dit que le progrès ne reposait pas sur les antiques valeurs ? Les mœurs ne différaient pas pour autant dans l’Histoire, elles restaient continuellement les mêmes, surtout dans le monde des Sorciers. Peut-être utopistes, ses ancêtres avaient tout de même gouverné sur l’Ecosse et même sur l’Angleterre pendant un bon bout de temps ! Lui-même gardait une main mise sur sa série de richesses et de Château et tous les Serpens faisaient bloc autour de lui, autant dire qu’on savait qui était le chef. Maleficus était si pressé de commencer à travailler pour le Régime… Mais il doutait de sa volonté à être sous les ordres de Tryan De SaintClair, il lui serait encore plus redevable et les Serpens n’aimaient pas la dépendance.

La famille De SaintClair, trop portée sur la religion et la Magie Blanche, avait certes une politique puriste assez stricte en son sein mais l’erreur était qu’ils accordaient une part trop importante de leurs croyances à une Eglise moldue, créée par les Moldus et pour les Moldus. Des croyances de ce genre n’étaient pas compatibles avec le purisme. Autant dire que malgré leur parenté, aussi lointaine fut-elle, nombres de sujets étaient tabous entre Maleficus et Tryan.

Cependant, les points communs ne manquaient pas et un large terrain d’entente était possible. Après tout, les guerres ouvertes entre clans étaient terminées.

Ils abordèrent l’intéressant cas de Léonora Levinson, la Sang de Bourbe. Elle serait laune petite pièce du puzzle de l’Elite que s’efforçait de construire Maleficus Serpens avec ses camarades élèves, du moins si elle restait vivante. Tryan De SaintClair lui ferait passer sa Commission.


« Vous pourrez m’envoyer un hibou concernant son Statut après son passage dans votre bureau ? »

Il lui avait offert une Sang Impure comme on offrait un cadeau ou un amuse-bouche sur un plateau d’argent. C’eut été bête qu’elle eut été exterminée, elle qui servirait sans doute beaucoup à Maleficus.

« Naturellement, je n'ai pas ou peu modifié l'effectif depuis ma prise en charge, je n'ai pas complètement réformé le système, je la garderais aussi longtemps qu'elle le voudra à la commission, son ancienneté joue en sa faveur, mais ça, tu le sais déjà. »

« En effet. »

Une façon de rappeler que Maleficus tenait aussi Viscera Parker, la Sang-Mêlé qui avait prêté allégeance à la famille Serpens et qui ne pouvait s’en défaire. On ne se défait pas d’un Serment Inviolable.

Ce qui se passa ensuite ne fut pas d’une très grande qualité ministérielle. Une française pénétra dans le bureau du Directeur de la Commission des Nés-Moldus et commença à parler dans sa langue maternelle. Cela faisait tellement longtemps que le Sang Pur n’avait pas entendu un mot de la langue de Montmorency prononcé par un véritable mangeur de grenouilles !

Elle partit bien rapidement.


« Excuses ma fiancée pour son manque de courtoisie, ce n'est pas dans ses habitudes, mais Emily est très émotive, un peu trop, je te la présenterais une prochaine fois peut être. Tu as besoin de quelque chose d'autre ? Un dernier sujet à aborder ? »

« Cela ne fait rien, je vous laisse vous occuper de vos histoires de Rafleurs, je n’ai plus grand-chose à vous demander. Merci de m’avoir accueilli. J’attends votre hibou avec impatience, bien le bonjour à Monsieur Valverde ainsi qu'à Parker. »

Ils se saluèrent comme convenu, Maleficus se rhabilla et partit à la rencontre de ses autres rendez-vous au Ministère durant cette journée spéciale, plein d’espoir quant à ses attentes envers Adams et sa bande. Tout allait pour le mieux, l’Elite gagnait désormais le Ministère de la Magie.


HRJ: Merci pour ce Rp Niko Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas

Les actes et non les paroles font la loyauté - TSC [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives
-