POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Lun 16 Jan - 20:45

Regarde ce que tu fais...

Mais ! Il est mignon non ?


Tu rigoles ? Il ressemble à rien.

T'es d'une mauvaise foi incroyable Aria !


Non, je suis réaliste ! Sérieusement, prends du recul, c'est affreux.

Je trouve ça joli moi...


T'as des mauvais goûts alors...


Ce n'était pas de la méchanceté, non c'était une sorte d'harmonie entre les deux, il leur fallait un lien suffisamment étroit pour qu'elles se considèrent proches. Aria ressemblait à Lyna autant qu'un Lion s'assimile à une fourmi. Différentes jusqu'au bout, et pourtant, leur cohésion était quasiment parfaite à ce jour. Elles s'aimaient, aussi étrange que cela puisse paraître, c'était la stricte vérité. Lyna ne pouvait vivre sans son excès naturel qu'était Aria, et cette dernière ne pouvait rester en vie sans le retient inconscient de sa seconde personne. Elles avançaient ensemble, main dans la main, et pourtant on pouvait voir nettement que quelque chose ne suivait pas. Soit l'une n'était pas contente d'être enfermée, soit c'était l'autre. Difficile de passer le contrôle de son propre gré, en sachant qu'on ne reprend pas les rênes avant quelques jours... Oui, son cerveau était un merdier sacrément mal foutu, elle vivait ainsi, et faisait avec, mais Lyna Sweet pouvait s'affirmer comme unique.

Bristol était une belle ville, très belle même, plutôt branchée jeunesse, on voyait pas mal de boîtes de nuit moldue, de bars outre mesure, et beaucoup de monde dans les grosses avenues. Les petites ruelles méritaient le détour tant il y avait à y apprendre. C'était dans les hauteurs de la ville que logeait actuellement Lyna. Un appartement plutôt moisi, moche, dégueulasse, perdu dans un coin reculé de la ville où rien ne se passait si ce n'est un peu de traffic de stupéfiants le soir. Enfin, un ensemble plutôt chiant et inutile. Les deux filles n'y faisaient pas attention, elles passaient la majorité de la journée à l'intérieur à élaborer la prochaine étape de leur existence. En effet, Lyna vivait par période, elle vivait à chaque fois qu'elle déménageait. On pouvait se demander : pourquoi déménager ? Et la question serait légitime et tout à fait appropriée dans la mesure où sa famille pourrait lui payer un palace suffisamment grand pour y accueillir l'école de Poudlard entière, mais elle, ce n'était pas son truc, enfin ce n'était pas celui de Aria plutôt. Les goûts entre les deux devaient s'entremêler pour ne pas provoquer la colère de l'une, ou de l'autre. Leur harmonie était superficielle plus qu'autre chose, un rien faisait sauter le boulon qui les tenait.

Lyna ?

Ici.


Il faut que je sorte. Vraiment.

Oh non, on est bien là, j'aime bien Bristol !

Arrête, on se fait chier ici... regarde l'état de la chambre, la pizza d'hier, le gâteau pas achevé qui moisi là-bas depuis quatre jours... on se bouge là !

T'es pas drôle, c'est amusant non ?


T'es qu'une gamine ma pauvre.

Roooh ! Ca va hein ! Prends pas tes airs de "je suis la plus mature des deux" !


Bien sûr, cause toujours.

Et on va où hein ?


Je t'en ai parlé non ?

T'étais sérieuse ... ?


Apparemment oui. Lyna hésita longtemps. Devait-elle céder ou laisser l'autre prendre le dessus. C'était à double tranchant, car même si cela apaisait l'esprit de ses excès, le nombre de fois où elles s'étaient retrouvées dans un foutoir impossible à cause des bêtises d'Aria suffisait à Lyna pour prévoir la boulette arriver, à des kilomètres... ce genre de boulette qui les oblige à s'éclipser rapidement. Le genre de bêtise qui va jusqu'à torturer sa propre sœur ( certes cela était justifié affirmera Aria, mais l'idée est bel et bien là. ). Elle hésitait mais la pression était grosse. Aria avait cette insupportable habitude de hurler intérieurement ce qui provoquait chez Lyna un mal de tête intenable, et elle devait lâcher prise rapidement si elle ne voulait pas tomber dans les pommes. Elle ferma les yeux, pressa ses tempes avec ses mains, et tout se détendit. Les yeux, précédemment verts apparurent d'un bleu intense, envoûtant. Un sourire narquois, amusé, vicieux sur un visage plus mature, plus fin. Un visage qui semblait expérimenté. Pourtant avait-il changé ? Pas plus que ça...

"De SaintClair tu es à moi."


La phrase était sortie d'instinct, toute seule, comme un rituel. Aria se releva, observa longuement la chambre, son sourire s'était envolé à peine avait prit conscience qu'elle était toujours dans cette endroit miteux. Elle souffla d'exaspération et disparut dans un "pouf" léger.


L'atrium du Ministère était affreusement stressant depuis l'avènement du Lord. La pierre n'avait pas changé et pourtant on la trouvait plus noire, plus agressive. Il y avait un truc qui tournait pas rond. Une fourche dans le tas de paille... soit tout se passait bien, soit tout se passait mal, Aria était septique pour le coup, et c'était rare. Elle regardait mal, un regard qui appelait à baisser les yeux. Elle était excitée au plus haut point et tant qu'elle ne sera pas satisfaite, son caractère ne s'améliorera pas. Un comportement simple, gamin presque, mais c'était ce qui marchait le mieux.

Aria se glissa dans un ascenseur, et demanda l'arrêt au département de l'ordre Nouveau. Voilà quelques mois qu'elle n'était pas revenue, ça l'intriguait : est-ce que le bureau avait changé ? Etait-il toujours là ? Etait-il toujours aussi intéressant ? On aurait dit une petite fille au Chemin de Traverse. L'image y ressemblait, l'intérêt était tout autre. Elle sortit d'un pas assuré, son sourire était revenu. Elle traversa le couloir, et s'arrêta devant le comité de l'assistante. Elle eut un rire amusé, mais discret.

"On comprend pourquoi il a changé."
"Mademoiselle ?"
"Oui, je viens voir Monsieur De SaintClair."
"Vous n'avez pas rendez-vous... je suis désolée."
"Ah. Tant pis."

Elle n'attendit pas le feu vert, après tout, elle n'avait pas que ça à faire de plaire. Elle se fichait bien des règles, elle se fichait des normes et des personnes, elle vivait pour ses intérêts et rien d'autre. Elle contourna l'office, et s'avança vers le bureau. Elle frappa rapidement, un "toc toc" plus pressé qu'autre chose, et n'attendit pas de réponse. Elle entra et observa rapidement le bureau. Toujours dans le même état, seul un loup-garou massif venait orner le tout. Aria, tout en avançant vers le bureau du directeur de la commission, le fixa, d'un air provocateur. Finalement, le regard de la jeune femme se détourna et se fixa sur sa cible.

"Bien le bonjour Monsieur De SaintClair."


Un ton amusé, bien que agréable et poli. Elle prit place sans attendre, c'est qu'elle avait marché aujourd'hui. Au moins cent fois plus que ces derniers jours à Bristol. C'était de la faute de Lyna ça, encore.

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Mar 17 Jan - 0:17

Il y avait des journées tranquilles à l'Ordre Nouveau, c'était la prise en main du niveau six par Eris, le retour de celui ci, donc par défaut, on avait du changement depuis Tryan, la liberté semblait revenir un peu plus, même si officiellement, c'était toujours le français qui avait les rennes de l'Ordre tant que tout ne serait pas près pour l'arrivée du big boss.

Certains commissaires semblaient s'en réjouir, Silverleaf par exemple, la petite chouchoute du patron, et d'autre un peu moins, sans doute des gars comme Lawson qui verraient leur ascension stoppée net. Il y avait une différence dans la manière de faire entre Tryan et Eris, le militaire et le politicien, non pas que les deux ne soient pas l'un et l'autre, ils avaient juste des façons qui correspondaient plus à un de ses deux types, qui rarement, faisaient bon ménage ensemble.

De SaintClair avait désormais percé, en maintenant l'Ordre Nouveau à un certain niveau, il commençait de se faire remarquer, et à tirer quelques ficelles dans l'ombre, enfin quelques … tout est subjectif, pour lui, c'était quelques pièces, on le savait fin stratège, mais beaucoup ignoraient que c'était avant tout un manipulateur de la pire des espèces. Pas de cœur en affaire, c'était simple, tous les moyens étaient bons pour l'arranger, travail ou pas, ce qu'il faisait, c'était par satisfaction personnelle, et nullement pour les autres.

Pourquoi aidait il Serpens ? Pour lui même, avoir des infos sur Poudlard, une taupe là bas, et en même temps avoir le privilège d'avoir une dette en face, quand il aurait besoin, les autres seront obligés de tenir parole, dommage, c'était le jeu.
Pourquoi était il patient avec Crow à Pré-au-Lard ? Parcequ'avoir un mangemort dans sa poche c'était toujours utile, surtout un type comme celui la, multifonction, et qui n'aimait pas la lumière des flashs de la presse, un excellent larbin qui ne demandait rien de plus en échange qu'un sourir béa de son compère Scofield.

Ce gars là, qui avait percé comme de rien était, ce français opportuniste, pourri jusqu'à la moelle, il avait toutes les cartes en main pour devenir une référence utile, sans pour autant attirer l'attention du grand Mage Noir, d'ailleurs, il avait toujours pensé que ce tatouage était moche, et il n'en voulait pas, pas par signe d’allégeance, simple soucis esthétique.
Ça allait bien mieux à des baroudeurs sans classe, l'élégance à la française you know ?

On signala la présence de quelqu'un en direction de l'Ordre Nouveau, quelqu'un d'imprévu, Roxane n'avait annoncé personne, ce devait être quelqu'un pour aménager chez Eris, encore que celui ci préférait le faire lui même, bizarre, Tryan semblait ne pas s'y intéresser.

Le bruit vint de dehors, on toquait à sa porte, et tout de suite, une jeune demoiselle au visage connu, pénétra dans la pièce, avec son habituel air de pimbêche embourgeoisé, et pourtant elle n'avait pas prévenu d'une visite.
Elle était imprévisible la nièce du regretté mangemort Menroth, et accessoirement, elle n'avait plus de valeur une fois son oncle retiré du circuit, dommage pour elle.

Roxane accourut derrière elle, ne pouvant la rattraper à cause de ses talons qui lui donnaient l'impression de marcher avec des échasses, elle arriva vingt secondes trop tard, décidément … elle fut renvoyée par un geste de main du Directeur de la Commission des nés-moldu, s'excusant du regard, elle referma la porte alors que Lyna Sweet venait de s'asseoir.

"Bien le bonjour Monsieur De SaintClair."

Dans un premier temps, il ne répondit pas, laissant échappé un soupir qu'elle put entendre sans problème, exaspérante tant elle était excentrique, visiblement, elle ne semblait pas comprendre que si elle mourrait ici, personne n'irait la plaindre, ni venir réclamer son corps.
Dès qu'il jugea suffisant ce silence, il daigna lui répondre.

«  Mademoiselle Sweet … pourquoi cette visite surprise ? »

Cette fausse question n'avait rien de surprenante, car en effet, de quoi pouvait elle avoir besoin aujourd'hui, si elle venait, c'était uniquement pour une requête, et ça, c'était une certitude pour De SaintClair, il avait peut flairer le bon coup, de quoi tirer profit de la situation.

Depuis qu'on avait pas retrouvé Menroth, elle devait pâlir, bien sûr elle avait un héritage, mais quoi, que pouvait elle bien en faire ? Personne ne s'intéresserait plus jamais à elle, piètre baguette en main, elle n'avait jamais fait ses preuves, elle n'était bonne qu'à faire tâche dans les soirées mondaines de sangs-pur, et ce sans grandes convictions, elle n'avait pas l'élégance de ce genre de fille bonne à mariée et à donner un héritier à des dynasties de puristes, au fond, elle n'avait aucun avenir sans le mangemort qu'était son oncle.

Sa suffisance ne ferait pas fort effet face à Tryan, car il était difficile de l'impressionner, d’entamer son calme, de lui faire perdre son sang froid. Autant dire que Lyna ne pourrait rien attendre de lui, elle était en mauvaise posture, sans doute, et elle avait besoin de quelqu'un de compétent, et de bien placé.

* Et bien c'est reparti pour un tour avec celle la ...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Mar 17 Jan - 19:34

Le ministère était assez grand pour accueillir neuf départements, il comportait de nombreuses salles, des ascenseurs, des couloirs plus grands que l'avenue du chemin de Traverse, plus de la moitié de la population magique d'Angleterre et d’Écosse y travaillait, bref, la structure était massive, trop même. Certes, le sens de l'orientation était quelque chose de naturel chez les sorciers ( du moins chez la plupart ), surtout au Ministère, mais parfois Aria se demandait réellement si cet endroit servait à quelque chose d'utile. Il n'y avait qu'à comparer les départements... trente directeurs pour quelques poignées d'employés parfois, contre trois chefs de file, face à une triple centaine d'hommes qui attendent les ordres... le contraste était flagrant ! Pourquoi ne pas jouer au puzzle humain à l'échelle nationale ? Ce serait à la fois divertissant et utile... enfin, bon, le gouvernement, sa politique et la façon de gérer ses infrastructures ne la regardaient pas... pas pour l'instant. Tout à son habitude, elle était entrée dans le bureau, s'était assise et son esprit était parti ailleurs. Elle réfléchissait à quelque chose d'autre et oubliait sa situation actuelle, ainsi son sourire avait disparut, elle avait un visage étrangement plus sérieux, plus absent aussi. Lunatique, tout à fait. Ce fut le "que me vaut cette visite surprise" du directeur de la commission des nés-moldus, qui l'a ramena à l'heure. Elle reprit ses esprits, mais pas son sourire. En fait, elle n'en avait plus envie, de sourire. Trop chiant, trop agaçant de se forcer, et puis là, l'amusant n'y était pas... Elle venait de se souvenir qu'il lui fallait un nouvel endroit où dormir ce soir... devrait-elle retourner au manoir ? Oh lala... elle n'en avait ni l'envie, ni le besoin explicite. Revoir la tête de sa famille, c'était bien la dernière chose qu'elle voulait.

"Hé bien, désolée de vous déranger."


Elle commençait à douter de sa "merveilleuse idée". Si ce mec était aussi chiant qu'à l'image qu'il en donnait, peut-être ferait-elle mieux de s'en aller, et vite fait. L'énervement monte vite, chez l'un, comme chez l'autre. L'expérience aurait voulue que Aria tente de faire monter la pression jusqu'à l'explosion... mais franchement, elle n'en avait pas envie. Une flemme immense l'imprégnait depuis quelques jours. Elle voulait bouger, s'activer, et pourtant tout ce qui auparavant l'a réjouissait au plus haut point, l'agaçait maintenant... plutôt embêtant.

Avoue le, cette fois j'avais raison !


Peut-être bien.

Enfin, vas au bout des choses... si ça se trouve il est gentil.


Mais ça je m'en fous, il est mou ce type.

Il va pas sauter sur place non plus ...


Je parlais pas de ça.


Effectivement, Lyna était loin du compte dans la mesure où ses excès pensaient plus au caractère lent et frustrant du personnage. Lors de leur dernière rencontre il y eut un quelque chose qui faisait que la scène était tendue, agressive, froide, mais tentante, pleine de suspens, bref ça intriguait et amusait Aria... mais là, elle n'y voyait même pas d'intérêt. Cependant comme Lyna venait de le dire, il lui fallait aller jusqu'au bout, elle ne pourrait pas se reprocher d'être une lâche, et Lyna n'aurait rien pour l'embêter. c'était toujours ça de prit... sur le reste.

"Hé bien, Monsieur De SaintClair j'aimerai candidater pour entrer dans l'Ordre Nouveau."


La réponse était tombée comme une masse. C'était plutôt étonnant venant d'elle dans la mesure où une gosse de riches se retrouvait rarement comme raffleuse par-ici, d'habitude ces descendants de grandes familles étaient plutôt placés par piston. Aria, qui entrait volontairement ( dans un but purement lucratif ) dans cette classe de riches sorciers bien agencés, préférait un temps soit peu se débrouiller seule. A vrai dire, elle se considérait comme indépendante depuis longtemps et ce n'était pas un père ou une mère avec les moyens qui allait changer quelque chose à son état d'esprit, ils n'arriveraient pas à la calmer, ni même à la changer. Aria était détachée de tout ça, elle s'en fichait abusivement, mais jouait le jeu suffisamment bien pour que tout le monde y croit...

Pourquoi entrer au Ministère ? Dans une section aussi dérisoire que celle-ci ? Aucune idée en réalité. Elle n'avait pas plus de motivation que le fait de voyager un peu dans un but précis. Elle voulait surtout éviter de rester constamment dans une pièce grande comme les toilettes de sa maison d'enfance, sans jamais voir la lumière du jour autre que par la fenêtre de l'immeuble. Elle voulait obliger Lyna à voir autre chose que sa vie solitaire à se ronger elle-même, changer le quotidien de son corps, et de son esprit pour renaître comme il se devait... si tout marchait bien, alors Aria Sweet sera de retour suffisamment tôt pour que l'Atlantique en soit chamboulé.

"Voilà quelques papiers attestant de mes capacités magiques. En me renseignant je me suis aperçue qu'il fallait avoir un certain niveau pour entrer dans les brigades de raffleurs... enfin si on peut parler de niveau. Bref, voilà mes résultats au examens, un résumé des expériences personnels, une attestation du sang-pur... et je crois que c'est tout ce qui était demandé. Enfin, si vous demandez autre chose, je devrai être en mesure de l'apporter."


Elle n'aimait pas se faire prier. Si il acceptait tant mieux, sinon tant pis, elle trouverait autre chose, et c'était pas comme si elle était seule dans l'attente. Connaissant un minimum le garçon en face d'elle, Aria se doutait qu'il n'accepterait pas, du moins pas tout de suite. Il allait discuter d'abord, tenter une approche subtile, contourner les remparts de la jeune femme présente dans son bureau. Cette fois, il aurait du mal, elle n'avait pas envie de rire, ni de jouer. Chance du jour : lui non plus. Peut-être serait-il un peu plus terre à terre. Il allait lui demander ses motivations, évidement elle n'en avait pas plus que celles énoncées plus haut... mais ce serait une mauvaise idée d'avouer clairement son dédoublement de personnalité... oui, mieux valait trouver autre chose. Enfin, normalement, elle devrait s'en sortir. L'avenir nous le dira.

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Jeu 19 Jan - 0:44

Tryan allait enfin savoir le pourquoi de ce dérangement, il ne se sentait pas vraiment d'humeur à faire mumuse avec cette bourge pourrie-gâtée, et encore moins à jouer à devine à quel sort je vais te lancer, aujourd'hui, ce qu'il voulait, c'était une journée tranquille, sans soucis, avec deux ou trois coups bas, sinon ce n'était pas intéressant, mais rien de bien exceptionnel, de toute façon, celle la, Lyna Sweet, n'avait rien d'exceptionnelle, sauf peut être sa chiantise, mais ça, c'était autre chose.

De quoi pouvait elle bien avoir besoin, elle pouvait se payer un cheval à quatre têtes si ça existait, pourquoi venait elle donc voir un tueur de loups-garou en chef, pourquoi s'adresser à un français qui en avait strictement rien à foutre d'elle, preuve en était, il ne l'avait jamais recontacté.
Un simple objet divertissant pour un moment, une femme quoi, avis machiste de Tryan, seul son éducation était à blâmer, la sienne, faite par ses soins, parents défaillants ? Non, pur génie.

"Hé bien, désolée de vous déranger.Hé bien, Monsieur De SaintClair j'aimerai candidater pour entrer dans l'Ordre Nouveau."

Il la fixa un instant, se demandant s'il avait vraiment bien entendu, qu'est ce qu'elle avait besoin de venir se la jouer pimbêche celle la.
' Bonjour monsieur je viens candidater hinhin t'as vu comme chui belle !', une plaisanterie de taille, cette gamine la n'aurait pas d'avenir, vraiment pas.
Si elle voulait un sang-de-bourbe, elle aurait pu se l'acheter, alors venir demander un poste, ça ne servait à rien, elle avait plus de pognon qu'il n'en fallait, pourquoi un job, s'ennuyait elle tant que ça dans son manoir, il y avait bien des choses à faire, surtout quand on est riche.

S'il avait tout son temps, De SaintClair passerait la plupart de celui ci dans les catacombes du manoir Valverde, au milieu des cadavres, à sentir la mort à plein nez, à admirer la beauté sans nom de l’œuvre de la faucheuse, à défier les lois de la création, et à sans en douter, il adorerait ça.
Ces recherches avançaient peu, on ne pouvait pas l'aiguiller, et quand il avait un peu de temps libre, des grosses bêtes poilues et assoiffées de sang attaquaient un village, vraiment, il avait hâte de se retirer de l'Ordre Nouveau, et avait déjà des vues sur un poste libre.

Sa récente montée en puissance était bon signe, il avait le talent d'un leader, et baguette en main, il s'était démarqué à Pré-au-Lard, combien de sorciers pouvaient se targuer d'avoir tué autant de loups-garou que lui ? Peu, contre toute attente, il n'avait pas tenu à trop médiatiser cette nouvelle caractéristique, par soucis des sécurités, les résistants aimaient bien les proies solides, et de deux, parce que ceux qui auraient lu ces lignes et qui avaient un poste important le remarquerait implicitement, de la manipulation journalistique, ce n'était pas pour rien qu'il était l'homme médiatique du ministère, la belle gueule, le type en robe hors de prix qui faisait classe sur les photos, encore qu'Eris put aussi prétendre à ce poste, ça devait être de famille.

Pourquoi lui pompait on tout son temps libre, c'était à n'y rien comprendre, jamais un étranger n'avait du être autant sollicité au ministère anglais.

"Voilà quelques papiers attestant de mes capacités magiques. En me renseignant je me suis aperçue qu'il fallait avoir un certain niveau pour entrer dans les brigades de raffleurs... enfin si on peut parler de niveau. Bref, voilà mes résultats au examens, un résumé des expériences personnels, une attestation du sang-pur... et je crois que c'est tout ce qui était demandé. Enfin, si vous demandez autre chose, je devrai être en mesure de l'apporter."

Il ne regarda pas les papiers, les laissant sur le bureau, préférant se faire sa propre idée sur la personne, cette paperasse datait de Poudlard, et on rouillait vite, c'était une certitude, l'avantage à prendre un gamin qui sort de l'école, c'est qu'il est malléable, on sait de quoi il est capable, et surtout, on peut en faire ce qu'on en veut, un plus que Lyna ne possédait pas.

Et pour plaire à Tryan, il en fallait, ce n'était pas lui qui était responsable du recrutement des raffleurs, on pouvait y accéder sans trop de soucis, même si la condition tacite était d'avoir un don pour tenir le choque à la vue de boyaux étendus par terre.
L'erreur était de vouloir jouer le piston, surtout que Menroth était supposé mort, donc à partir de là, les Sweets ne servaient plus à grand chose, pas de mangemort proche ? Comme c'est triste, une lignée vouée à disparaître.

Les preuves ainsi ne l'intéressaient pas le moins du monde, aussi, le français allait se faire sa propre idée.

«  A vrai dire, je me demande ce qu'une gamine pourrie-gâtée comme vous vient faire ici. Et vous savez quoi ? Ça ne m'intéresse pas le moins du monde. »

Réponse froide, et plus que cassante, c'était exactement le genre de chose qu'il aimait faire pour se remonter le morale, déstabiliser quelqu'un, encore que Lyna Sweet fut capable de se déstabiliser toute seule, il n'y avait aucun prestige à s'en vanter, ça tombait bien, il se foutait de l'honneur.
Tryan était ce genre de mec un peu rebelle, qui avait son propre caractère, des compétences plus qu'intéressante, mais qui n'en faisait qu'à sa tête, qui aimait s'imposer et jouer des coudes pour expulser le maximum de ses adversaires, il avait toujours fonctionné selon la règle suivante :
' Si tu ne peux t'élever au dessus de tes adversaires, abaisses les en dessous de tout.'

Manipulateur d'un vice inimaginable, il prenait un malin plaisir à gagner, mais ce n'était pas tant sa victoire qu'il appréciait, un peu quand même, mais c'était surtout la défaite des autres, et sadisme oblige, pourquoi ne pas se gausser ?
Mais peu de gens savait qu'il avait le don inné de manipuler à son aise, ses supérieurs, car logiquement ceux ci l'employaient pour ça, et qu'il connaissait un peu le bonhomme, certains amis, histoire de ne pas rester dans la confidence, et ça se limitait à ça, à moins que quelques membres de sa famille n'eussent des doutes, les manipulés, eux, ne le sauraient jamais, car ce travail ci, était toujours bien fait.

Que pouvait il bien faire de Lyna Sweet … question qui tournait dans esprit, elle n'avait pas d'intérêt concret. Peut être son argent, probable même, vu tout ce qu'elle pouvait se vanter d'avoir, son physique ? Non sans déconner, vous avez vu sa secrétaire ? L'autre bourgeoise avait l'air d'une préado à coté ! Ses relations inexistantes ne pouvaient en rien arranger Tryan, et il doutait qu'elle sache quoi que ce soit sur la nécromancie, la demoiselle pouvait commencer à prendre la porte de sortie, à moins d'une idée de génie, et ça, le français connaissait bien.

« Concrètement, je n'ai aucune raison de vous accepter Sweet, vous ne savez pas ce qu'est un résistant, ce qu'il peut faire, le terrain doit vous être étranger, même si vous avez voyagé, ne me dites pas que vous avez déjà de l'expérience, car si vous oseriez le prétendre, je vous prouverais le contraire ... »

Il fit une pause, fixa son nouveau trophée, sourit et reprit avec ce regard sadique qui le caractérisait tant.

«  Et je doute que vous ayez un loup-garou de cette taille d'empaillé chez vous. »

Du cynisme comme toujours, être désagréable était légitime, venir comme ça à l'improviste, forcément, il allait être moins enclin à accepter, et surtout qu'elle pouvait bien faire la fière, personne ne l'aiderait, et oui, il avait encore tous les pleins pouvoirs ici, c'était lui le big boss.

«  Alors concrètement, si vous voulez espérer intégrer une brigade de raffleur sur mon ordre, il va falloir trouver plus convaincant. »

Elle devait s'en douter, on avait rien sans rien, un échange de bons procédés, il n'y avait rien de mieux, là, le directeur de la commission des nés-moldu aurait tué pour un grimoire, ou même un simple manuel sur la nécromancie, mais les Sweets devaient être de piètres sorciers, donc comment espérer avoir quelque chose auprès d'eux.
Peut être par la branche Menroth-Piercowski, c'était à voir.

En y repensant, Tryan se demanda si elle avait touché quelque chose de la disparition de Larsen Menroth, le fameux mangemort à la cape devait bien avoir des bouquins là dessus, l'idée était bonne et il comptait bien la mettre en œuvre dès qu'il aurait l'amorce nécessaire, avec délicatesse, une vile manipulation perfide et perverse, comme il les aimait en fait.

Le français resta stoïque, toujours aussi froid, non il n'était pas amusant, juste déterminé, et d'une ruse incroyable, l'opportuniste ultime, le marionnettiste de l'âme ce serait lui, à défaut d'être déjà celui de la pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Jeu 19 Jan - 20:28

Tu disais Lyna ?

Ouais, c'est connard.


Et dire que j'ai penser à m'amuser avec lui...

On fait tous des erreurs non ?


En faire une pareille n'est pas tolérable, pas avec un bouffon pareil. Ah, non mais quel con !

Aria ne supportait pas cette façon exécrable de se penser supérieur, et surtout cette attitude insupportable venant d'un pseudo directeur de commission. Il pouvait prendre ses aises avec ses "gamines pourrie-gâtée", il n'empêche que si il était là, derrière un bureau de style, et d'âge, si il pouvait se la couler douce avec une bombasse de cabaret en secrétaire, c'était pas son talent qui l'avait mené là.. Oh que non. Si Eris Valverde n'était pas derrière tout ça, alors Aria Sweet n'existait pas, n'existerait plus, et accepterait même de passer sous les ordres officiels de Lyna. Cette stupidité aberrante et cette esprit paradoxal visiblement mal-connu par la personne concernée arrivait à retirer toute joie normalement déplacée de la jeune femme... Il faisait fort Tryan De SaintClair, très fort. Se laisser démonter ? Oh que non, elle n'avait pas l'esprit soumis pour se laisser marcher dessus. Répliquer c'était son métier, son truc, sa passion, sa seule occupation. Il pensait pouvoir balayer d'un geste une Sweet aussi trempée qu'elle ? Pas futé le gamin. A tout les coups, et ça Aria en était persuadée, c'était le succès qui montait à la tête. Ce pauvre français commençait à peine à toucher à la célébrité, alors forcément le pantalon devient trop petit au niveau du bassin. Il pensait savoir jouer dans la cour des riches et célèbres ? Ah ! La bonne blague ! Il ne connaissait pas une famille par ici, il n'avait ni relation, ni contact, excepté son cousin Valverde. Au final, était-il différent de Lyna et de Aria ? Pas tant que ça.

"Si vous vous en foutez, alors taisez-vous et ne vous le demandez pas."


C'était clair, précis, agressif, et piquant. Il avait réussit à atteindre un degré d'énervement chez l'ex-serdaigle qui depuis longtemps n'était pas apparu. D'un côté, ça faisait du bien, d'un autre, ça ne faisait qu'engendrer la machine de la haine. Elle voulait lui sauter au visage, lui arracher la peau, lui bouffer les yeux, décrocher chaque dent une par une. Elle voulait lui enlever cet air narquois, ridicule et complètement insupportable. Elle le désirait à un point... Sa main droite tapotait légèrement l'autre pour se retenir de sortir l'instrument du bon sorcier. Aria ne souriait pas, elle le fixait tout simplement. Etrangement, et la connaissant c'était ce qui pouvait y avoir de plus inquiétant, il n'y avait ni mépris, ni méchanceté, ni cruauté dans ces yeux. Ils étaient absolument sans émotion. Pas d'amusement, pas d'énervement, comme si elle... s'en fichait éperdument. Pourtant, elle même pouvait admettre que son état était à la limite de l'explosion atomique. Enfin, elle essaya de reste passablement concentrée et ne pensait plus qu'à une seule chose : repartir avec ou sans ce putain de job. Pourquoi était-elle venue franchement ? Voir cet imbécile je-me-la-pète-devant-ma-secrétaire toute la journée ? Elle aurait du mal à s'en remettre tant l'erreur qu'elle avait commise était grande

« Concrètement, je n'ai aucune raison de vous accepter Sweet, vous ne savez pas ce qu'est un résistant, ce qu'il peut faire, le terrain doit vous être étranger, même si vous avez voyagé, ne me dites pas que vous avez déjà de l'expérience, car si vous oseriez le prétendre, je vous prouverais le contraire ... Et je doute que vous ayez un loup-garou de cette taille d'empaillé chez vous. »


Concrètement à quoi servait-il ? C'était d'une niaiserie absolue... Un one man show à la Française complètement à côté de la plaque. On était en entretien pas en concours de celui qui battait l'autre en foutant des tacles. Si encore cela se passait dans une entente mutuelle... peut-être, mais là, elle était hors d'elle, il était chiant, bref, ça collait pas. Sans hésitation dans la voix, sans déformation due à l'énervement, d'un ton tout à fait droit, clair, et neutre, elle prit la parole.

"Concrètement, je n'ai aucune raison de vous servir, vous, De SaintClair, vous n'êtes pas d'Angleterre, vous n'avez aucun lien historique avec ces résistants, et vous ne les avez jamais connu d'ailleurs, contrairement à d'autres, mais vous vous prétendez proche du régime parce que votre poste est légèrement plus élevé qu'un autre ? Tant mieux pour vous, j'en suis heureuse, vraiment. Ce que je veux, et ce que je ferai, c'est servir notre Seigneur, pas vous. Acceptez moi, ou dégagez moi, mais ne vous sur-estimez pas trop, la réalité est parfois douloureuse."


Elle l'était même très souvent. Il avait deux plusieurs catégories de personnes, mais si une d'entre elles était au bord de la déchéance intérieure c'était bien le genre de type comme De SaintClair, et même si elle ne voulait pas l'avouer, comme Aria. Égoïste, fiers, trop même, orgueilleux. Si un de ces défauts n'apparaissait pas chez Aria c'était la vantardise... elle méprisait cette façon de vivre, de faire voir aux autres ce que l'on pense avoir en plus. Elle n'aimait pas l'argent, ni les grandes maisons, elle savait les utiliser voilà tout. Enfin, maintenant, il fallait évacuer, oublier cette erreur notable de la nature et savoir qu'avec de tels propos, au moins elle ne se retrouverait pas sous ses ordres.

On va où après ?


Je sais pas... du lèche-vitrine ça te dit ?

Oh, pourquoi pas ! Il nous faut une robe pour la soirée.


Hein ? Laquelle ?

Tu sais bien, chez les Queen !


Oh non ! Je te laisserai toute seule, je les supporte pas.

D'accord d'accord, tant pis pour toi
.


En apparence rien n'avait changé, elle était toujours stoïque, froide, stricte. Sans sourire, ses yeux sans émotion, un regard concentré et neutre. Elle patientait tout simplement. Intérieurement, son état s'améliorait vers le "je m'en fous de toute façon" et pas le "je vais le tuer", ce qui était passablement plus agréable pour Lyna. Elle écoutait quand même, pour ne pas lâcher une occasion de lui dégueulasser un peu sa superbe fierté masculine et ridicule.

"Plus convainquant hein ? Y'a plus efficace comme sous-entendu. L'argent ça se demande autrement. Allez, vous pouvez bien me traiter de "pourrie-gâtée" ... regardez vous. Vous voulez du fric ? Je n'estime pas votre attitude satisfaisante. Soyez plus "convainquant" De SaintClair."

Elle marqua une pause, et s'approcha légèrement du bureau, un air moqueur.

"Ah oui, inutile d'utiliser la menace hein, ça ne marche pas."


Au moins, c'était dit. Qu'il essaye de la torture, qu'il essaye d'user de sa baguette, qu'il tente au moins de la sortir. Il parviendrait sans nul doute à la vaincre, ça, Aria n'en doutait pas, mais sa vie serait terminée, achevée, ici. Larsen Menroth n'était plus là alors on pensait pouvoir devancer une si jeune et naïve sorcière ? Foutaises ! Il fallait être sacrément inculte sur les relations de la société magique Anglaise pour penser ça...

"Je n'ai peut-être pas l'expérience du terrain comme vous dîtes, quoique votre jugement est un peu hâtif, mais j'ai bien d'autres atouts. Ne jugez pas que sur la force magique De SaintClair, dans ce pays, il y a bien d'autres caractéristiques qui entrent en jeu."

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Ven 20 Jan - 19:26

Il était d'une humeur exécrable en ce temps, une journée des plus chiantes, et comme pour couronner le tout la reine des emmerdeuses avait décidé de lui rendre visite pour lui tenir la grappe et peut être même pour crever, c'était bien connu que les chieuses avaient des envies suicidaires.
Et il ne fut que plus agacé par ce qu'elle lui répondit.

"Si vous vous en foutez, alors taisez-vous et ne vous le demandez pas."

Elle sortait de ses gonds, c'était bon signe, voilà de quoi l'amuser un peu plus, elle n'aurait pas ce qu'elle était venu chercher avec un tel comportement, une bonne excuse pour se débarrasser d'elle, insulte sur fonctionnaire du ministère dans l'exercice de ses fonctions, et merci Jugson, on avait le droit de l'exécuter sur le champ !
Ça elle ne le savait sans doute pas, et lui rappeler était bien inutile, sinon, où était le plaisir à lui faire la surprise quand il en aurait trop marre ?

"Concrètement, je n'ai aucune raison de vous servir, vous, De SaintClair, vous n'êtes pas d'Angleterre, vous n'avez aucun lien historique avec ces résistants, et vous ne les avez jamais connu d'ailleurs, contrairement à d'autres, mais vous vous prétendez proche du régime parce que votre poste est légèrement plus élevé qu'un autre ? Tant mieux pour vous, j'en suis heureuse, vraiment. Ce que je veux, et ce que je ferai, c'est servir notre Seigneur, pas vous. Acceptez moi, ou dégagez moi, mais ne vous sur-estimez pas trop, la réalité est parfois douloureuse."

L'attaquer personnellement était une mauvaise idée, très mauvaise même, ce n'était plus qu'une question de minutes avant qu'il ne décide de l'éventrer avec classe et élégance, quand un loup-garou massif ne faisait pas le poids, une gamine à peine sortie de Poudlard devenait tout de suite une cible facile, un mannequin d'entraînement presque.
Mais la dernière phrase lui plut déjà plus, elle savait ce qu'elle voulait, signe de volonté certes, mais elle était quand même un peu belliqueuse, ce n'était pas pour lui déplaire, il aimait les femmes qui avaient du mordant, celle qu'il ne classait pas dans la catégorie proie facile.

Grand manipulateur, il aimait se faire collectionneur de femmes, ne poussant pas toujours le vice à sa conclusion, il était fidèle à sa fiancée, mais aimait séduire les demoiselles, juste pour le plaisir de la chose, la manipulation la plus sournoise, pour ensuite la lâcher, lui ôter tout espoir, la faire sienne, et la laisser à elle même brisée, sans le moindre remords, et même avec un certain plaisir sadique, il en avait eu la possibilité du temps de Beauxbatons, il n'était pas un coureur de jupons, juste un homme à femme sans en être un.
Une sorte de don Juan à tendance Machiavel, c'était ce qu'il était, le Machiavel des temps modernes.

"Plus convainquant hein ? Y'a plus efficace comme sous-entendu. L'argent ça se demande autrement. Allez, vous pouvez bien me traiter de "pourrie-gâtée" ... regardez vous. Vous voulez du fric ? Je n'estime pas votre attitude satisfaisante. Soyez plus "convainquant" De SaintClair. Plus convainquant hein ? Y'a plus efficace comme sous-entendu. L'argent ça se demande autrement. Allez, vous pouvez bien me traiter de "pourrie-gâtée" ... regardez vous. Vous voulez du fric ? Je n'estime pas votre attitude satisfaisante. Soyez plus "convainquant" De SaintClair."

Toujours dans la provocation, c'était osé, et peut être même stupide, d'un ridicule affligeant, où était la finesse du sang pur qui coulait en elle ? Quel dommage pour elle, selon le français, elle n'y faisait guère honneur.

"Je n'ai peut-être pas l'expérience du terrain comme vous dîtes, quoique votre jugement est un peu hâtif, mais j'ai bien d'autres atouts. Ne jugez pas que sur la force magique De SaintClair, dans ce pays, il y a bien d'autres caractéristiques qui entrent en jeu."

Exaspérante tant elle était crédule, elle n'avait pas vu son coté manipulateur, peut être faisait elle partie des faibles finalement, Tryan avait un avis oscillant désormais, elle ne valait pas grand chose baguette en main, politiquement, elle n'avait pas d'existence légitime, et ajoutez à ça une dose d’exubérance mêlée à un orgueil en ébène, de quoi faire de cette demoiselle quelqu'un qui était voué à disparaître très vite si elle ne se révélait pas utile pour qui saurait la dompter, un challenge pour le français ?

Il ne prit pas le soin de la regarder pour lui répondre.

«  Vous semblez juger tout aussi vite et avec beaucoup moins de justesse, c'était bien la peine d'ouvrir votre bouche pour sortir une pareille ineptie Sweet ... »

Se tournant, il la détailla de haut en bas sans s'en cacher, et reprit.

«  Je maintiens pour le pourrie-gâtée ... »

Presque une insulte, mais toute en légèreté, d'un fin discutable, mais terriblement efficace et déroutant à forte dose, de quoi pousser au suicide, et forcément, l'expérience était avec lui de ce coté là.
Il soupira …

«  Vous semblez passer une journée aussi pourrie que la mienne, et à défaut de presque déshonorer nos blasons respectifs, ne pourrait on pas discuter de manière plus … civilisée ? »

Il leva sa baguette, et de derrière Lyna, on vit sortir d'un caisson dissimulé, une bouteille de vin blanc, avec deux verres. La verrerie était fine, sans doute signe d'une aisance particulière au niveau financier, à moins que ce ne fut un héritage d'un prix non-discutable. Après que les verres furent remplis, le jeune homme prit l'un d'eux.

«  Allez y, balancez moi une vacherie, histoire remettre les compteurs à zéro. »

Puis il entama son verre avec classe et distinction, déguster un vin, ça s'apprenait et quand on était français, on le faisait toujours avec panache, sans passer pour un poivrot, non, on rendait hommage au terroir.
Au fond, cette Sweet pouvait bien se révéler utile pour lui, il avait besoin d'un second depuis l'échec de Lawson, et la déception entraînée à cette suite, peut être qu'elle pouvait faire l'affaire en lieutenant, après un peu de formation et surtout une éducation, elle pouvait éventuellement être sortable, et sans perversité aucune, De SaintClair se demandait bien quelle allure elle pouvait avoir en robe de soirée.

«  Reprenons si vous le voulez bien, pourquoi les raffleurs et quelle est votre offre ? »

Il ne perdait pas le Nord, il était certain qu'elle voulait un traitement de faveur, c'était pour ça qu'elle était venue le voir lui, alors dans ce cas, il faudrait faire avec ses manières, et surtout, son goût prononcer pour la difficulté.

Il était temps pour lui d'essayer de se faire rapace, de passer à l'offensive après avoir amoché les défenses, que voudrait il ? De la matière concrète, et en absence d'informations, il taperait large, l'héritage touchée sur Menroth, c'était ce qu'il voulait tacitement, pour récupérer une bibliothèque immense, et de quoi améliorer ses compétences en Nécromancie théorique, rien d'autre, le pognon, il avait, une bonne femme, il avait, le talent ? Aussi, mais la compétence manquait en ce domaine, et il comptait bien y remédier.

«  Ce que je peux éventuellement faire, c'est vous placer parmi mes meilleurs éléments, les plus efficaces, et ceux vers qui vous pourrez vous 'amuser', salaire identique, mention sur un futur cv, et formation à l'appui. »

Tryan marqua une pause pour augmenter l'intensité de ses paroles, et par défaut laisser réfléchir quelques instants celle qui s'était invitée.

«  En échange, il me faut du tangible, et de quoi équilibrer la balance ... »

Le sous-entendu était placé, le venin allait se répandre, et l'autre sauterait sur l'occasion pour avoir ce qu'elle voulait, et ainsi, elle tomberait dans son piège, un accord peut être commun, mais où De SaintClair était évidemment le plus gagnant, c'était lui qui tirait les ficelles, et qui établissait les règles, bientôt, ça serait lui son patron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Dim 22 Jan - 21:05

Se prenait-il pour une perche ou pour le porteur ? Il n'avait pas l'once d'un semblant de recul sur lui-même. Il y avait de quoi rire, pourtant, Aria ne riait absolument pas. Elle fulminait intérieurement, au point de se répéter la même phrase de manière continue et sans interruption : "J'aime les canards d'eau douce, j'aime les canards d'eau douce." ; certes c'était ridicule, elle-même le reconnaissait, elle avait honte, elle se faisait honte, cependant, il n'y avait que ça pour la calmer, partiellement. Il lui fallait une distraction sur laquelle reporter son attention et à la limite s'énerver dessus. Le mieux serait que Lyna s'en mêle, mais l'autre pimbêche ne semblait pas vouloir intervenir... garce. Il y avait là un froid, une distance entre chaque personnage de la pièce. Tryan et Aria se repoussaient à la manière de charges négatives ou de charges positives, Aria et Lyna s'attiraient, mais l'une s'absentait, l'une disparaissait. Aria se sentait seule, beaucoup trop. Habituellement, elle savait sur qui se retourner pour bavarder, se changer les idées, elle avait quelqu'un pour se laisser aller. D'habitude, elle avait le contrôle de la situation aussi. La personne en face d'elle était généralement trop conne ou trop peureuse pour lui tenir tête, elle avait de la pêche et du tact. Il fallait être aussi tête dure qu'elle, voire plus pour espérer la déstabiliser. De SaintClair parvenait, tout en l'énervant, à la faire changer. Il arrivait à retourner Aria contre Lyna sans même savoir que les deux existaient. Il était peut-être très fort, ou très chanceux, pour Aria la deuxième option était la bonne et, en soit, elle n'avait pas tord. Certes sa discussion était impeccable, mais il n'était pas devin, et savoir que la jeune Sweet était divisée en deux, ça, théoriquement, c'était impossible à savoir sans l'analyser psychologiquement auparavant.

"Alors maintenez le."


Elle avait répondu d'une manière si absente, comme un automatisme qu'elle s'en étonna elle-même. Ce ton las et fatigué d'exaspération se faisait sentir à travers chaque lettre prononcée par ses soins. Elle le fixait toujours, sans changer ce regard neutre, impassible, sans émotion, si ce n'est l'ennui. Elle se fâchait elle-même d'être venue ici, aujourd'hui. Il enchaînait ses phrases avec précision, lui, semblait peu à peu retrouver le goût de l'aventure verbale, pas elle. Il voulait passer à un entretien civilisé ? Se foutait-il de sa gueule ? Sans rire ? Elle ne rêvait pas là ? Qui c'est qui l'avait mise en rogne hum ? Ce n'était certainement pas elle ni Lyna. Ce n'était pas cette phrase ridicule qu'elle répétait sans cesse dans sa tête. Ah, ce qu'il pouvait être chiant comme type. Il sortit une bouteille de vin... le directeur de la commission des nés-moldu en prit un, Aria s'abstint. Elle ne lui répondit même pas quant à une quelconque "vacherie". C'était ridicule. Soit les deux s'insultaient en sous-entendus, soit ils jouaient les adultes matures et sérieux, mais pas de mélange juste ciel.

"Vos meilleurs hommes dîtes-vous ? Je ne sais pas... c'est un peu haut. Un peu trop peut-être."


Elle ne parlez pas plus à lui qu'au mur derrière. Elle réfléchissait pour elle-même. Est-ce que cela valait le coup ? Risquer de paraître tâche dans un groupe pareil ? Les raffleurs n'étaient certes pas connus pour être de grands sorciers, elle était habile à la baguette, mais peut-être avait-elle perdue depuis Sao Paolo ? Ouais, c'était risqué, mais alléchant. Elle avait le sentiment d'être un poisson qu'on pêche. L’hameçon était devant elle, devait-elle mordre ou pas ? Elle connaissait les enjeux... elle les lisait dans les yeux de son potentiel futur patron... il tentait de la piéger. Autant jouer les naïves, autant faire comme si la stupidité était son fort puisque l'autre semblait y croire dur comme fer, elle aurait grâce à ça un train d'avance, celui dans lequel De SaintClair ne la connait pas réellement, celui dans lequel elle peut lui mettre préjugés et apparences dans l'oeil.

"J'ai pensé aux raffleurs car j'ai besoin de voyager un peu, je n'aime pas rester dans un bureau tout simplement. Traquer, j'apprendrai assez vite... "


C'était déjà dans ses capacités. Elle savait comment procéder, il ne lui restait plus qu'une proie, et ça, Tryan allait lui fournir. Il allait lui permettre d'en apprendre plus, elle allait réussir à creuser dans cette histoire sordide et secrète. Peut-être pensait-il qu'elle était bête et sans motivation pour rien, qu'elle s'ennuyait éperdument pour venir ici, il n'en était rien. Elle avait ses intentions, et elle les gardait bien précieusement pour elle... quoiqu'il arrive, rien ne lui échapperait, et l'histoire sera enfin mise à la lueur du jour... elle pourra le revoir, alors satisfaite.

"On parle de combien là ?"

Elle parlait d'argent comme de viande, elle en avait tellement, elle héritait tant que son coffre était rempli, elle avait de l'argent au delà des espérances d'un sorcier riche, elle était souveraine d'une montagne d'or. Elle en parlait comme de la viande mais en connaissait sa valeur également, il ne fallait pas confondre "Riche stupide" et "connard de riche". Le deuxième était plus futé, plus malin, il se jouait des autres grâce à son moyen le plus fourbe, la mormille. Il jouait des relations de l'Homme avec l'argent, et il en connaissait la valeur. Aria était largement inscrite dans cette deuxième catégorie. Elle prit enfin son verre, renifla silencieusement et délicatement la boisson alcoolisée et la porte doucement à ses lèvres. Elle en ingurgita une petite gorgée, et reposa le verre. Cet entretien avait tout d'un diner d'affaire et non d'embauche.

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Ven 27 Jan - 22:02

Lyna sembla déconnecter son cerveau pour un moment, évasive, elle décrochait de l'entretien, Tryan avait fait le plus dur du boulot, maintenir dans un état intellectuel végétatif la petite bourgeoise était une bonne idée, basée sur sa faiblesse, il allait en profiter tant qu'il pourrait.
Elle semblait vraiment ailleurs, répondant avec une niaiserie palpable, suintant la connerie et la naïveté par tous les pores de sa peau, à moins que cette ruse ne soit là que pour troubler celui qui tirait les ficelles depuis le début.

Il se méfiait d'elle, un minimum, mais fort de sa position, elle n'avait pas moyen de l'inquiéter, par contre, elle avait quelque chose qu'il désirait tacitement, la connaissance, le savoir, tout ce qu'il y avait de plus intéressant à son niveau et comme le connard qu'il était, il trouverait bien un moyen de parvenir à ses faims.

"Vos meilleurs hommes dîtes-vous ? Je ne sais pas... c'est un peu haut. Un peu trop peut-être. J'ai pensé aux raffleurs car j'ai besoin de voyager un peu, je n'aime pas rester dans un bureau tout simplement. Traquer, j'apprendrai assez vite... "

Apprendre vite, il en doutait, il n'y avait pas la moindre étincelle de génie en Lyna Sweet, pas selon son analyse, vraiment, il la trouvait faible, mais force était de constater qu'elle possédait un de ses désirs du moment, tant qu'elle signait le contrat, c'était gagné, et elle le signerait, pas le choix, les bourgeois se payent tout caprices, sans regarder la véritable teneur du contrat, et le diable se révélait souvent auteur de celui ci.

À la mention de la négociation, elle reprit un peu le dessus, ce n'était pas comme si elle avait un manipulateur en chef devant elle.

"On parle de combien là ?"

Le français sourit d'un faux-air sympathique, air qui respirait le sadisme dissimulé, mais qui savait faire la différence entre le vrai et le faux en un être inconnu et incompris.
Ne prenant pas le temps de chercher ses mots, il fut direct et habile.

« De ce que j'en sais, vous avez hérité de Menroth pas vrai ? Dans ce cas, je ne demande pas grand chose, trente pour-cent de ce que vous avez touché de lui. »

Dit comme ça, on sentait l'expert en négociation, il avait les cartes en main, une longueur d'avance, il savait ce qu'il voulait, et ferait tout pour l'avoir.

« D'après mes informations, ceci correspondrait à sa bibliothèque personnelle et à quelques objets qui me seraient profitables, c'est globalement ce qu'il me faudrait, si cela vaut moins qu'importe, les objets m'intéressent pas leurs valeurs. »

Tryan De SaintClair parlait sans détour, avec une franchise extrême, en affaire, mieux valait ne pas se cacher, se couvrir était signe de prudence, et la prudence plaie de la faiblesse, il fallait être fort, se montrer imposant et inattaquable, de quoi forcer la main.
Il aimait négocier, mais que dans son sens, jamais il ne se ferait piéger, pas plus aujourd'hui que demain, jamais il ne demanderait négociation de lui même, c'était quelque chose de plus concret, et de disons, inenvisageable à moins de tomber face au plus grand sorcier du monde.

D'un coup de baguette, il fit sortir d'un de ces tiroirs cachés un feuillet, avec de la paperasse, et de quoi faire réfléchir, chaque document correspondait à une partie bien précise de son plan, inscription, serment de fidélité, et bien des choses que l'on ne trouvait qu'au ministère.
On y trouvait bien des choses, règlement du ministère, affiliation à l'Ordre Nouveau avec les droits et devoirs de celui ci, empreinte magique pour le fichage par précaution, un document à faire remplir par la commission attestant du statut de sang, à noter que cette formalité était déjà réglée, et puis deux autres papiers moins communs.
L'un d'eux était facilement identifiable, c'était l'accord, le fait que Sweet cédait une partie de sa propriété, tout restait à être rempli, et cela ne prendrait que peu de temps.
L'autre par contre était un peu moins commun, surtout à ce département, c'était une spécificité de Tryan, et surtout un signe particulier d'attention de sa part.

Quand l'autre regarda ce papier, elle dut se demander ce que c'était, jamais elle n'avait du voir de serment inviolable, et ce document était plus communément utilisé au département des mystères, mais pas à l'Ordre Nouveau, c'était une nouveauté de la part de De SaintClair, enfin, elle était bien précise.

«  Ce papier, c'est le symbole de ma confiance, tous les membres de l'équipe deux, bien qu'elle porte plusieurs noms, la seule et unique brigade de raffleurs qui est soumise à serment envers moi. Celui ci est malléable, et peu envahissant, simple sécurité, je tiens à protéger mon élite. »

On ne pouvait trahir sous cette condition, voilà pourquoi cette force de frappe était plus ou moins tacite et secrète, officiellement, c'était un groupe de raffleurs comme un autre, officieusement, ils étaient la main gantée, celle qui avait tous les droits ou presque, et qui était composée des meilleurs et des plus compétents baguette en main, de ce département, des agents de l'ombre.

Ce groupe était bon, composé exclusivement d'hommes fidèles et expérimentés, des éléments non négligeables mais cachés, et dévoués à un attachement au sang pur, ils ne l'étaient pas tous, mais c'était seulement cette motivation qui comptait.
Maintenant, il asservirait un autre sang, pur celui ci, et à sa botte, elle ne serait qu'une esclave, jusqu'à ce qu'il la libère de son serment, si elle signait …

Il contempla la scène, attendant de voir avec délice quel serait le choix de Lyna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Sam 28 Jan - 21:04

D'après ces informations ? Ah, la bonne blague. Il se la jouait plus qu'autre chose, il pensait savoir ce qu'il ne connaissait pas... risible. Il n'était jamais entré, au moins une fois, dans l'immense propriété de Menroth. Un lieu tout à fait atypique et magique. Des couloirs tantôt étroits, tantôt larges, des étagères à n'en plus finir, des elfes, des pièces plus grandes qu'une salle de conférence de Ministère. Ce manoir avait un certain charme, un charme noir certes, mais c'était beau. On se plaisait à s'y balader, chercher un bouquin inconnu, ou même dans l'espoir de trouver de nouvelle pièce. Lyna avait parcouru la maison en long, en large, en travers, à l'envers. Elle connaissait tout, ou presque. La dernière découverte faite était la salle des souvenirs. Une zone littéralement impossible à trouver si ce n'est par un Menroth, et pas n'importe lequel : celui à qui appartenait le manoir. Une salle qui renfermait des bibliothèques à n'en plus compter, des statues des anciens membres de la famille, et surtout une salle remplie de pensines... On pouvait trouver ce dernier lieu profondément noir et désagréable, c'était un vestige du passé indéniable. Lyna n'y était rentrée qu'une fois, l'occasion lui manquant, mais elle comptait bien y faire à nouveau un tour, elle en avait besoin. Aria, par chance ou par pur hasard, était de cet avis aussi...

Cette dernière avait un sourire en coin. Le genre qui ne signifie rien de spécial. Elle était las d'être arrogante, au moins aujourd'hui elle se prenait un congé. Son insociabilité ne la quittait pas, elle y tenait trop, mais jouer la fille méprisante c'était trop. Elle en avait marre, elle voulait simplement se casser et jouir de sa liberté. Liberté qu'elle allait perdre si elle ne jouait pas suffisamment bien... Hum. Elle réfléchissait, que devait-elle faire ? Soit elle rejoignait cette pseudo-brigade d'élite, soit elle quittait ce bureau, le regard indifférent à cette perte de temps et reprenait ses activités. Les deux étaient tentants non ? L'action ou le plaisir... Aria ou Lyna.

Enfin, au moins, De SaintClair savait ce qu'il voulait. Ils ne perdraient pas plus de temps à blablater sur les prix, et sur les objets. La bibliothèque personne de Larsen ? Autant Aria se fichait bien des bouquins de magie noire de son presque oncle, autant elle voulait faire chier cette française à deux mormilles. Il ne voulait que ces bouquins alors ? Et quelques objets ? Mais quels objets ? Sans précision elle ne pouvait pas respecter les termes du contrat... forcément.

"Les bouquins ne me gênent pas. Les objets... de quel genre parlez-vous ?"


Elle avait sa petite idée en tête, et après tout, elle doutait fortement que De SaintClair veuille prendre des objets de familles. Elle se doutait de sa réponse, bien que le type était plutôt inattendu et imprévisible. Ouais, il avait pas la tête à se préoccuper du porte manteau de l'entrée, ni même du tapis de Chine du bureau du quatrième étage. Si c'était le cas, alors elle pourrait rire de lui jusqu’à la fin de ses jours. Avouez le, un homme qui se veut aussi froid et est un prétendu joueur sarcastique, vouloir le dernier bibelot du coin, ça serait un peu ridicule.

Il fit sortir trois feuilles. La première qui en regroupait en réalité une dizaine était un simple règlement. L'autre était la close qui lui permettait d'obtenir légalement la partie de l'héritage, et enfin la dernière était très spéciale. Aria ne se concentra pas dessus pour le moment, mais elle avait sa petite idée. Elle prit dans ses mains le règlement, et s'enfonça dans son siège. Elle commença à le lire très minutieusement. Se faire entuber ? Haha. C'était mal la connaître que de lui foutre un article handicapant sur le dos. Chaque texte numéroté de 1 jusqu'à 35 fut analysé avec précision : il n'y avait plus d’ambiguïté pour elle, et au cas où elle avait les arguments indéniables pour se défendre en cas de diffamation de la part du directeur de la commission... Elle doutait qu'il aille jusque là dans la mesure où il ne devait pas en avoir grand chose à faire, mais mesure de précaution. Elle lut ensuite la close d'héritage. Là, c'était rapide, il s'agissait de regarder les éléments demandés, les chiffres, les dates et les limites. Un document simple à comprendre... elle le reposa lentement, sans regarder son adversaire spirituel, et prit la dernière et ultime feuille.

Un serment inviolable ? Rien que ça ? Bien tenté, même très bien joué. Elle ne pouvait que s'avouer vaincue par tant d'ingéniosité. Tryan était efficace lorsqu'il s'agissait de tromper des cons. Dommage, cette fois, ce n'était pas le cas. Elle aurait pu le signer, elle ne perdait rien d'autre que sa liberté, et ça, ça s'achetait. Elle aurait pu rester dans le droit chemin, celui d'obéir aveuglément à un patron envahissant... le genre de gars à vous foutre la pression sans but. Aria, contrairement à Lyna, n'était absolument pas sensible à cela. Autant elle pouvait réagir à beaucoup de comportement, autant celui du chef collant et chiant, elle s'en fichait... cependant, il était hors de question qu'elle soit esclave d'un papier. Elle avait un sourire ironique sur le visage, elle continuait de lire. Une fois sa lecture terminée, elle reposa doucement la feuille, se replaça dans son fauteuil et regarda Tryan.

"Je ne signerai pas ça."


C'était lâché sec et franc. Il pouvait bien se prétendre et être intraitable en affaire, elle était têtue et inchangeable. Si elle décidait quelque chose, vous pouviez y aller pour la faire changer d'avis. Elle le regardait sans l'once d'humour. Un visage neutre et sans émotion particulière. Allait-il changer ses conditions ou pas ? Il s'agissait là de son envie d'obtenir ses bouquins, rien d'autre. Aria aurait de l'action par le Ministère, ou en aurait pas autre chose, ça ne changeait pas grand chose. Les informations qu'elle rechercherait, elle les obtiendrait sans soucis autrement. C'était simplement une voie de facilité, rien d'autre.

"La bibliothèque ou rien."

Au moins, c'était clair, et il n'avait pas un gros choix à faire. Dans un cas elle signerait, elle ne perdait rien d'autre qu'un peu de livres. Ça lui allégerait son mobilier et elle pourrait faire sa propre collection. Dans l'autre cas, elle s'en irait, et les deux finiraient leur journée merdique en beauté.

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé] Lun 6 Fév - 19:52

Dans le genre de gêneur, vous avez le voisin trop bruyant, le petit gamin qui essaye des potions et des sortilèges qui lui pètent à la gueule, et vous avez les autres, genre Lyna Sweet, la pétasse qui ramène sa couenne dans votre bureau pour jouer les pimbêches et vous spolier un truc complètement inutile ou dérisoire, et ce, juste pour pourrir votre journée.

D'un coté, Tryan n'était pas à ça près, ce n'était pas encore la fin de la journée que déjà, il soupirait d'un ras le bol qui aurait fait pâlir un inferius. Dépriment, c'était le mot le plus approprié pour décrire la situation.
L'autre sang pur qui venait se la ramener, juste pour un poste que n'importe quel péon aurait eu auprès d'un recruteur, décidément, il y avait bien des crétins sur terre, si Lyna croyait trouver refuge et sécurité, c'était bien l'inverse qu'elle aurait, déjà qu'elle n'avait pas fini dans le même état que Tyler, c'était un bon point.

Qu'avait elle à lui proposer dans ce marché pathétique ? Une bibliothèque dont il ignorait la contenance, et c'était bien tout, De SaintClair avait bien mieux, celle d'Eris était peut être plus générale, mais il doutait du fait que Menroth eusse été un nécromancien de génie, à partir de là, elle avait beau snober tout ce qu'elle voulait, c'est congelée ( oui en un mot, même si deux auraient pu être utilisés ) qu'elle aurait fini, à implorer n'importe quelle divinité de faire que le français l'achève de manière rapide, quoi que la connaissant, une mort lente et douloureuse l'aurait maté une dernière fois, lui prouvant que vraiment, il y avait bien des raisons en ce monde qui faisaient qu'elle n'était qu'un détail humain.

La vie humaine n'était qu'une farce, un bouclier imaginaire derrière lequel les humanistes se cachaient pour tenter tant bien que mal de dissimuler leurs faiblesses trop nombreuses et ô combien exploitable.
Comme le pensait Tryan, il y avait deux types de personnes, ceux qui tenaient la baguette, et ceux qui finissaient en Inferi, parole de nécromancien.

Dissimulant un soupire mérité, il ne s'intéressa même pas à la réaction qu'avait la gamine d'en face à la lecture des papelards inutiles, au moins autant qu'elle selon le français.
Elle tenta de discuter affaire.

"Les bouquins ne me gênent pas. Les objets... de quel genre parlez-vous ?"

Il ne prit même pas le soin de lui répondre, signe de désintérêt total, comme quoi, on pouvait avoir un bon bonnet de soutien gorge et l'attractivité d'une harpie manchot.

Vraiment, il se demandait quand est ce qu'il la virerait, c'était majoritairement une des rares choses qui le poussaient à ne pas balancer une nuée de glace sur la demoiselle, la question était : Combien de temps tiendrait il avant de l'assassiner sauvagement ?

D'une finesse exemplaire, il trouva la deuxième question beaucoup plus drôle, à savoir, comment l'assassiner ! Mais ça, c'était une autre histoire, sans doute plus amusante, mais qui n'aurait pas lieu d'être sauf si problèmes il y avait, et il adorait qu'il y en soit ainsi.

"Je ne signerai pas ça."

Le contraire aurait été étonnant ! Elle semblait plus stupide que prévu, si elle croyait que Tryan voulait la tenir par serment, il avait bien plus simple, et beaucoup plus efficace.
Comme quoi, elle ne servait pas à grand chose.

"La bibliothèque ou rien."

Le français afficha un sourire sadique, et la réponse ne se fit pas attendre.

«  Sur ce, au revoir mademoiselle Sweet ... »

De son regard froid, aussi destructeur de que le vide de son annonce, il venait de rembarrer une sang pur pleine aux as, peu affluente, mais qui pouvait se révéler utile, mais pas maintenant, il était probable qu'elle ne sache pas qui tirait les ficelles.

Il exécuta un mouvement de baguette, les feuilles partirent et se rangèrent dans l'endroit prévu à cet effet, la bouteille fit de même.

Tryan ne se leva pas pour raccompagner l'autre tâche, comme il l'appelait mentalement, cependant, il s'adressa à elle comme pour conclure sur une note un peu plus positive.

«  Sweet … j'aurais bientôt quelque chose pour vous, je vous recontacterais à ce moment. »

Puis il détourna son regard, ignorant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Un penchant pour l'insolite [ L & T ][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives
-