POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dublin by Night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Dublin by Night Mer 29 Fév - 13:11

Dublin, minuit venait de sonner et pourtant les rues, les bars ne se désemplissaient pas. Il y avait toujours beaucoup de monde à l’intérieur, l’une des sélections nationales venaient de gagner contre une autre équipe et les Irlandais étaient bien décidés à célébrer leurs champions jusqu’à l’aube. Ajouter à cela, une bonne dose d’étudiants venus faire la fête avant de repartir le week end chez eux. Il y avait donc de l’ambiance et les rues étaient agitées. Tout ce surplus de bonheur alors que leur pays était en guerre désormais… Pourtant ces moldus l’ignoraient, la vie continuait pour eux jusqu’à une nouvelle action des forces Britanniques.

Sheppard suivait les événements de l’intérieur mais ne pouvait intervenir. Seul face à l’armada de baguettes, il ne tiendrait pas plus d’une seconde et le Ministère de la Magie aurait une autre raison d’être satisfait. L’homme devait donc ronger son frein, se tenir sagement parmi les moldus en attendant son heure. Son apparence de gamin lui permettait de se faufiler parmi les étudiants, de se faire passer pour l’un d’eux sans problème mais il ne profitait pas des autres joies. La fête, elle attendrait la victoire des Sorciers Irlandais. Sheppard demeurait donc silencieux, une bière à la main à lire un journal moldu pour obtenir les informations. Il avait aussi l’homologue sorcier mais il ne pouvait se permettre de le sortir dans ce bar sans attirer l’attention sur lui. Les moldus étaient si facilement impressionnés par les images qui bougent. Cela attendrait la nuit.

Baguette dans sa poche centrale, l’Aigle veillait quand même à rester attentif à son environnement, jetant notamment des coups d’œil récurrents vers la rue principale. Pas de mouvements de Police Magique ou même d’individus suspects qui auraient pu s’apparenter à la résistance Irlandaise. IL fallait être patient de ce côté-là. Chose que n’était pas le jeune homme mais il n’avait pas de choix, on l’avait dépêché dans le pays pour les tenir informer à Londres.


____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !


Dernière édition par John Sheppard le Mar 10 Avr - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Dublin by Night Mer 28 Mar - 0:22

On ne pouvait pas espérer mieux. ON ne pouvait pas imaginer meilleur cadre de vie que ce bateau moldu. Il voguait sur des mers insaisissables, des mers sans but, ni fondement. Des mers inédites qui s'agitaient au gré de leurs envies. Des mers qui ne se laissaient dompter par personne et qui pouvaient renverser le jeu en un rien de temps. L'Homme est dépendant de la mer, la mer n'est pas dépendante de l'Homme. Là est toute la relativité de l'espèce humaine : sommes-nous soumis, ou insoumis ? Chaque élément apporte sa réponse, et il serait impossible de généraliser, mais on ne pouvait pas affirmer que l'Homme, par son existence éphémère et potentiellement courte, était une espèce de laquelle dépendaient les autres. On ne pouvait pas le dire, car c'était faux. Faux comme l'était l'entité même de ce régime absurde qui régnait en Angleterre et en Ecosse. Faux comme les mensonges énoncés contre les nés-moldu. Faux comme l'était la vie de ces sorciers et sorcières qui ne voulaient pas voir la réalité en face et qui préféraient se dire "Nous sommes en sécurité derrière notre fichage de sang-mêlé". Qu'espéraient-ils ? Que pensaient-ils ? Que le Lord s'arrêterait aux sangs-de-bourbe ? Oh non. Non, il continuerait et exterminerait toutes les individus qui ne sont pas pleinement pur. Il appellera à la genèse puriste, il appellera à la reproduction familiale. Il appellera à la facilité sexuelle consanguine. L'Angleterre se peuplera alors d'êtres anormaux, dont les gênes ne sont pas ceux d'un individu normalement formé. Ils seront attardés. Et là est l'origine de la chute de l'Angleterre et de son précieux pouvoir centralisé. Le Lord ne voit pas loin, le Lord est imbécile. Le Lord failli à ses pensées, il ne respecte pas ses idéaux à l'image de grands puristes qui reconnaissent le tord de l'idéologie. La puissance s'acquiert par l'intelligence. L'intelligence s'acquiert par la curiosité et les études. Les études sont théoriques, la curiosité est innée. Preuve en est, Lord Voldemort n'est pas curieux. Il n'est donc pas intelligent, et pourtant, sa puissance reste inégalée depuis la mort de Dumbledore. Comment peut-on penser qu'un tel événement se produise ?

Le pouvoir par la puissance ? Ou la puissance par le pouvoir ? On ne savait plus trop où le Seigneur des Ténèbres puisait ses ressources. Peut-être était-ce sa puissance qui lui donnait tant de pouvoir... ou bien l'inverse. On ne le saurait sans doute jamais. Mais à vrai dire, qui s'en souciait ? Pas Lyna en tout cas. La jeune sorcière de sang-pur venait de quitter l'Angleterre et son régime abjecte pour rejoindre l'Irlande et avoir la chance d'obtenir la liberté. Certaines choses ne doivent pas perdurer... Cependant, pour Lyna, c'était autre chose qui l'animait. Une chose différente du devoir moral, une chose différente que ce que représenterait la chute du Lord pour la communauté magique. Ce qui l'animait c'était la vengeance, l'honneur qu'elle pouvait faire à son défunt, un devoir de mémoire qu'elle se devait d'accomplir. William était mort par la faute de ce régime, il était mort pour des causes qui n'avaient pas lieu d'être. Il était mort par la volonté arbitraire d'un homme, ou deux, d'un groupe. Aucun humain n'a le droit de mort sur un autre, mais si ces imbéciles, soumis à des lois puristes qui les boufferont, veulent réprimer par la violence, alors d'autres doivent répliquer par cette même violence. On ne résout pas la violence par les coups ? Foutaise, il n'y a que ça qui marche. Taper sur ces protagonistes du drame, qui entoure la société magique, n'améliorera peut-être pas les conditions, mais permettra de faire comprendre qu'agir n'est pas impossible, et que le peuple peut se soulever. Que peut un homme et ses fidèles tatoués face à une population magique de plusieurs milliers de sorciers ? Rien. Strictement rien.

Ce régime est basé sur le néant, le néant est la peur, la peur sert à la domination, la domination par la souffrance psychologique. Une douleur omniprésente qu'aucun sorcier ne peut oublier. Nuit comme jour ils exploitent ces bonnes personnes qui ne demandaient rien d'autre que de la tranquillité. Faire leurs vies, point. Non, eux ils viennent foutre en l'air tout cet ordre établi, ils viennent corrompre un système. Ils viennent détruire un quotidien commun...

William faisait partie de ce quotidien. Et ils l'ont détruit.

Dublin est une ville tout à fait paradoxale. La vision d'un moldu serait tout à fait innocente. La ville reste la même, rien n'a changé, pour l'instant. Les pubs sont remplis, les boîtes dansent, les vieux dorment, les voitures circulent, les commerces sont fermés pour la nuit. Cette ville n'a rien d'extravagant en apparence. Un sorcier voit ici une déchéance absolue. On reconnait rapidement les endroits où la magie a été pratiqué. Ça se sent comme nul part ailleurs. On regarde à chaque coin de rue si la police magique du régime envahisseur n'est pas là... prête à intervenir sur un pauvre innocent. Oui, Lord Voldemort a annexé Dublin, la ville Irlandaise n'est pas encore totalement tombée, mais cela ne saurait tarder, et alors il faudrait fuir dans la compagne. Et si la campagne est prise, ce sera la France. Et puis l'Espagne, le Portugal, et l'Afrique. Le voyage ne faisait pas peur à Lyna, elle en avait fait pendant deux ans sans s'arrêter, mais la vision d'être pourchassé la rendait malade. Les libertés étaient maintenant révolues. Depuis toute petite, l'ainée des enfants Sweet était chouchoutée, adorée, gâtée. Elle était issue de deux familles incroyablement riches, les Menroth dont le membre le plus remarquable du moment restait Larsen Menroth, et de l'autre les Sweet, qui n'avaient pas de membre très connu, mais dont la fortune accumulée durant plusieurs génération faisait d'eux une famille puissante et influente. Le sang-pur des deux côtés lui assurait depuis l'avènement du Lord un traitement de faveur. Elle aurait pu vivre normalement, profitant de la vie mondaine de l'Angleterre sous Lord Voldemort, une vie de richesse et d'hypocrisie. Elle avait préféré fuir pour faire valoir ses véritable valeurs, celles qu'elle pensait justes et qui au fond d'elle-même se révélaient être ses sentiments. Elle se battait pour une cause personnelle qui touchait un peuple tout entier...

Lyna marchait dans une rue tout à fait ordinaire de la capitale. Elle replaçait ses cheveux, et une cloche sonna, douze fois. Minuit était passé, et elle, elle trainait encore dehors, pas une once de fatigue en elle... Elle n'avait pas de destination exacte à vrai dire. Elle voulait surtout se changer les idées, voir autre chose que ce pays affaibli par une soumission totale. L'Irlande n'était peut-être pas le plus parfait des pays, mais dans la situation actuel, c'était celui qui représentait le plus la liberté et la résistance. Elle releva la tête, deux hommes se dirigeait vers elle, d'un pas relativement rapide, mais surtout déterminé. Préférant la sûreté à l'audace, la sorcière bifurqua à droite, prit sa baguette et ouvrit d'un coup de poignet la porte verte qui se présentait à elle. Une fois la porte fermée à clé, elle se plaça à son écoute. Si les deux hommes n'étaient pas des bourrés, ils parleraient forcément.

Les pas s'avançaient. Ils s'arrêtèrent. Ils reprirent mais avec un rythme différent. L'un s'éloignait plus rapidement que l'autre. La sorcière en conclut qu'ils s'étaient séparés. Bah, sans doute des amis moldus qui venaient de finir la soirée. Elle se retourna et s'avança dans le couloir. Elle débarqua dans un magasin fermé, une pâtisserie apparemment. Lyna ne put s'en empêcher, elle prit une viennoiserie et la mangea rapidement. Il lui était impossible de faire du bruit, sinon elle ne s'en sortirait pas. Elle était déjà à deux doigts d'être recherchée par les forces de l'ordre magiques, alors si les moldus se mettaient à son train, jamais elle ne pourrait s'en sortir. Elle se dépêcha de sortir, tout en prenant la précaution de vérifier que personne ne la surveillait. Elle longea un mur jusqu'à débarquer dans une rue plus petite au centre de laquelle un pub était encore bien allumé. La fête qui s'y déroulait devait être tout particulièrement joyeuse... c'était peut-être un endroit sûr ? A vrai dire, question de sécurité et de cachette elle n'était pas bien forte. Elle se mit à courir pour rejoindre l'entrée mais une voix l'interpela :

"Mademoiselle."


La sorcière se stoppa nette, se retourna, un regard plus ou moins neutre. Un mélange d'appréhension, d'angoisse et de surprise. Elle resta là, plantée comme un bâton, pendant que deux hommes s'approchaient. Les deux de tout à l'heure très certainement.

"Mademoiselle, pouvons-nous voir votre carte d'identité ?"
"Hé bien, c'est-à-dire que..."
"Votre carte d'identité Mademoiselle. Vous savez bien qu'il est interdit de se déplacer dans les rues de la capitale sans carte d'identité."
"Oui je sais... mais c'est mon ami qui l'a... il est dans le Pub, j'avais oublié quelque chose dans la... la..."
"La ... ?"


Ils avaient compris. Seul un sorcier pouvait butter devant le mot "voiture" c'était un mot illogique, inutile et profondément exaspérant. Les deux souriaient. Ils étaient sorciers mais repéraient leurs victimes par un contrôle d'identité moldu.

"Bon. Vos papiers de sang, votre certificat de séjour Irlandais."
"Non mais c'est quoi ça ? Je n'ai pas le droit d'être ici ?"
"Changez de ton mademoiselle, tout de suite. Vos papiers."
"..."
"Mademoiselle... nous ne le répéterons pas."
"..."


Les yeux de Lyna étaient rivés sur ceux des deux agents de la police magique. Quelque chose d'audacieux, de défis. Un coup se décrocha de la part d'un des hommes et entra directement en contact avec le ventre de la sorcière. Elle se courba en deux sous l'effet de surprise et du choc. Lyna se releva, elle n'abordait aucun sourire, mais son regard ne continuait pas de les défier. Un autre coup partit, Cette fois elle tomba à genou. Résistance physique ? La jeune femme ne connaissait pas.

"Vos papiers."
"Je les ais pas."
"Comment ça ?"


Cette fois, le coup donné ne provenait pas des mains, mais du genou d'un des deux types. Il percuta la mâchoire de Lyna qui tomba sur le sol. Du sang s'échappa rapidement de son nez.

"C'est une sang-de-bourbe ça Jack non ?"
"Je pense. Si c'était une sang-pur elle nous aurait gueulé dessus."
"C'est pas une preuve non plus, idiot. Bon, embarquons la."

Les deux se penchèrent pour la saisir, Lyna sortit sa baguette et expédia d'un simple "Stupefix" le plus costaud des deux à une dizaine de mètres plus loin. L'autre surpris lâcha prise et se retourna. La sorcière se releva et frappa au visage l'homme.

"Ça vous suffit ça pour savoir que je suis un sorcière ? Où je t'en colle une autre connard ?"

Lyna ne parlait plus, Aria venait de prendre le dessus. Une montée de violence profonde qui pouvait se manifester à tout moment. Elle se retourna, commença à s'essuyer le nez et avança jusqu'au pub. D'un seul coup, ses jambes se bloquèrent, le policier lui avait bloqué les articulations basses. Elle tomba à terre, à son tour, une nouvelle fois. Elle se retourna, et vit le type s'avancer. Il expédia la baguette de la sorcière à quelques mètres :

"On va avoir beaucoup de choses à dire sur toi."
"Et moi donc !"


Aria... on fait comment là ?!


On attend.


Quoi ? On attend quoi ?


Je sais pas, un signe, un geste, de l'aide. On verra bien, t'en fais pas, on s'en sortira.

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Dublin by Night Jeu 5 Avr - 19:47

Agent 11 / 3
Agent 10 / 3 (stupéfixé)

Alors qu’à l’intérieur du bar, l’ambiance était au beau fixe à l’extérieur il semblait se dérouler un événement malheureux pour une demoiselle. Celle-ci était aux prises avec deux adultes en uniforme verdâtre. Il ne put pas observer plus longtemps, un moldu venait de s’écrouler à moitié sur sa table entrainant avec lui le contenu de son verre. Le voilà désormais avec une belle tâche humide en plein milieu de son pull et bien sûr il n’apprécie pas du tout repoussant l’ivrogne sans douceur. Ses copains se ramenèrent, ils ne semblaient pas être dans un meilleur état que le premier et l’alcool aidant, ils s’en prirent au Hors la Loi. La soirée festive commença à dégénérer en bagarre… Sheppard attrapa la tête de l’un la cognant fortement contre la table avant qu’un autre ne se rue sur lui l’envoyant au sol. D’autres jeunes surement éméchés eux aussi lui vinrent en aide semant un petit vent de panique dans le bar, les gens s’écartant d’eux pour ne pas prendre un coup perdu.

Le Sang Pur était aux prises avec l’un d’eux, beaucoup plus robuste que lui et il avait du mal à se dégager de lui. Les coups fusaient de toutes parts et il aurait certainement un petit souvenir de cette soirée au niveau de la pommette. Une manchette dans le nez eut raison de son adversaire et le Hors la Lo i se remit sur pied faisant quelques pas en arrière pour éviter d’autres ennuis. Il continua à se fondre dans la masse, remettant la capuche de son pull sur sa tête finissant par sortir du pub. Il avait quelque peu oublié la présence d’autres dans la rue.


« Toi, ne bouge pas ! »

Le regard du jeune homme se porta immédiatement vers son interlocuteur mais aussi sur sa baguette magique. Un agent de la Police Magique surement. Son regard se posa ensuite sur l’autre agent au sol mais aussi sur la jeune femme de tout à l’heure qui semblait ramper ou quelque chose comme ça. Le contrôle avait dû dégénérer… Le voilà face à un agent maintenant.

« Mets tes mains en évidence, doucement ! » L’agent se rapprochait lentement de sa position, il fallait que Sheppard prenne une décision rapide. Sa couverture risquait d’en prendre un coup mais il n’avait pas le choix. D’un rapide et habile mouvement, le jeune Aigle sortit sa baguette magique et parvint à exécuter son sort avant l’autre.

« Silencio ! »

L’agent qui était à la phase d’incantation eut le malheur de ne plus pouvoir finir son sortilège. Sheppard se rua dans sa direction terminant par un plongeon pour l’empêcher de lancer un informulé. Sa main gauche se referma sur le poignet portant la baguette pour changer la trajectoire du sortilège qui fut expédié en l’air tandis qu’il répliqua la pointe de sa baguette sur la poitrine de celui-ci.

« Stupéfix ! » Celui-ci fut parcouru d’un frisson avant de demeurer immobile. Sheppard lui mit une petite claque sur le visage.

« Brave chienchien du Ministère… »

Le jeune homme vérifia tout en se relevant que l’autre demeurait toujours immobile avant de faire quelques pas vers la femme n’ayant pas remarqué que sa capuche avait légèrement glissé. Il dirigeait sa baguette dans sa direction, prêt à l’envoyer rejoindre les autres.

« Qu’est-ce qu’ils te voulaient ? Réponds ! » Au moins il était clair tout en s’approchant d’elle jetant un rapide coup d’œil autour de lui pour vérifier qu’ils étaient toujours là.

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Dublin by Night Mar 10 Avr - 18:49

Certains moments dans une vie vous paraissent extrêmement longs. Généralement chiants, rébarbatifs, voire parfois tuants. Ce sont ces fameux moments d'ennui total où un rien vous excite plus que votre occupation officielle. Nous pourrions citer les cours d'Histoire de la Magie (quoique ceux-ci étaient parfois très intéressants), ou les repas de famille du Dimanche. Lyna connaissait bien ces repas, pour les avoir trop souvent vécus. Il arrivait des fois que sa mère demandait à la faire sortir de l'école de sorcellerie pour le week-end... pour le plus grand bonheur de la jeune sorcière, Dumbledore avait toujours refusé, et elle l’idolâtrait rien que pour cela... Il y a également les moments qui vous paraissent extrêmement courts. Sentiment étrange et soudain, sans comprendre pourquoi, une heure devient une minute, tout est trop, trop court. Les actions semblent se suivre de façon incompréhensible et rapide. Dans ces moments là, on pouvait employer l'expression "voir sa vie défiler devant ses yeux"... C'était à peu près ce que ressentait la jeune femme. Allongée sur le sol, sous la baguette d'un imbécile en costume, un mouton, un pion. Ce type croyait représenter le régime, sa gloire, sa puissance, en réalité c'était un homme frustré, un homme repoussé. N'allons pas chercher plus loin, les vrais éléments du régime ne sont pas envoyés au fin fond de la capitale Irlandaise pour résoudre quelques soucis comme celui-ci. Il fallait attendre, elle ne pouvait rien faire d'autre. L'agent la regardait d'un air violemment méchant, sournois, à en faire flipper les jeunes filles en détresse.

Qui a dit "attendre" ? L'homme releva soudainement la tête, inquiet, surpris. Il gueula sur un passant, peut-être un moldu, pour qu'il mette ses mains sur sa tête. A en croire l'expression d'étonnement, l'autre n'avait pas obéit, mais Lyna n'osait pas regarder... le suspens, cette impression qui vous fait penser que tout est mieux quand on le découvre au dernier moment. Mais n'était-ce pas le dernier moment ? Il fallait croire que non... l'agent du Ministère fut percuté de plein fouet par la carcasse du bonhomme qui l'avait envoyé au tapis comme dans ce fameux sport moldu avec un ballon ovale. Le dingue du placage stupefixa son ennemi, lui mit une belle claque en l'insultant de manière humiliante et véritable. Finalement il se déplaça et pointa sa baguette sur la jeune femme... visiblement déterminé à la mettre dans le coma si elle présentait le moindre signe de risque pour lui...

"Doucement. J'en sais rien. J'ai pas mes papiers, je suis ici "clandestinement" selon eux."

Ce n'était pas faux d'un côté. Il était scrupuleusement stipulé que pour rejoindre l'Irlande en cette période, il fallait avoir un certificat de séjour Irlandais sous peine d'être arrêté, renvoyé en Angleterre et finir à Azkaban si le dossier soumis au Magenmagot était solide.

"Sinon, ça te gênerait de me débloquer s'il te plaît ? J'ai mal aux jambes... terriblement mal..."

L'assurance d'Aria n'avait pas de limite. Elle ne jouait pas, elle était très sérieuse, retrouver l'usage de ses jambes était une priorité pour elle... et lui seul pouvait l'aider. Soudain, elle eut un sourire sur le visage, un rictus minuscule, qui pouvait démontrer qu'elle exprimait parfois de la joie... ce type n'était pas n'importe qui. C'était lui. Lui, John Sheppard. Indésirable numéro 3, membre présumé de l'Ordre du Phénix, ami de Ronald Weasley et de Hermione Granger, suspecté d'être l'auteur de nombreux attentats, et tentative de meurtre sur la personne même du Ministère... Un type qui se voulait dangereux pour le régime, qui était craint par la population magique grâce à cette propagande incessante du régime puriste. On ne pouvait pas dire qu'Aria n'était pas inquiète, après tout, il pouvait tout lui faire, la tuer, la torturer, la kidnapper ou que sais-je, mais se démonter devant lui ? Jamais. Ainsi, elle ne dit rien, espérant simplement qu'il daignerait la libérer de ses chaînes invisibles qui handicapaient la jeune femme, sérieusement.

" ... "Brave chienchien du Ministère" ; ça venait du fond du cœur ça... Un soucis avec ces types de ton côté ?"


Comment ? AH oui, elle aimait bien jouer l'innocente, c'était plus intéressant pour aborder une personne connue.

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Dublin by Night Mar 10 Avr - 19:18

Plus les secondes défilaient, plus Sheppard devenait nerveux. Il ne cessait de jeter des regards autour de lui, vérifiant que les rues étaient toujours désertes à l’exception de ce fameux bar. Le sortilège ne passerait pas inaperçu très longtemps et la non réponse de cette patrouille d’agent aussi.

La raison de cette rixe semblait des plus simplistes, cette jeune femme ne disposait pas de papiers lui permettant d’être sur le territoire Irlandais. Le Hors la Loi était presque déçu d’avoir dû intervenir pour un motif pareil. Il s’apprêtait même à la laisser là, toujours ligoté mais le regard de celle-ci se posa un peu trop sur son visage. D’un geste reflexe, sa main passa sur sa capuche remarquant qu’elle s’était un peu dérobée et s’empressa de la remettre en place. Vu le regard intense de celle-ci, pas de doutes, il était reconnu ou du moins il était célèbre.
La situation changeait complétement maintenant. Hors de question qu’une personne qui ne faisait pas partie de l’Ordre soit au courant de sa présence à Dublin. Il pourrait tirer un trait sur sa couverture. Sheppard jeta un nouveau coup d’œil autour de lui, il ne pouvait la laisser s’échapper si facilement maintenant.


« Par Merlin, boucle-la… » Si la menace orale n’était pas suffisante, il tendit son bras droit tenant sa baguette magique, prêt à l’expédier dans un monde meilleur si elle ne s’exécutait pas. Il lui faudrait alors lui retirer ses derniers souvenirs… Il valait mieux pour les deux qu’elle soit gentille. Réfléchissant à toute vitesse, l’Aigle dut se résoudre à se baisser auprès de celle-ci posant sa main sur son torse avant d’agripper ses vêtements. Les deux se volatilisèrent avant de réapparaître dans une sorte de taudis des quartiers malfamés de Dublin. Il y avait des détritus au sol, certaines fenêtres étaient brisées, le papier peint à moitié arraché, pas d’électricité. Les occupants des lieux, quelques rats s’empressèrent de disparaitre lorsque les deux firent leur apparition dans une lueur bleutée. Ce lieu était censé être un lieu de repli pour lui, tant pis…

Délaissant la femme, Sheppard s’empressa de mettre en place les premières protections notamment l’insonorisation, le fait de ne pas être visible pour quelqu’un regardant par sa fenêtre ou même le repousse moldu. Cela lui prit plusieurs minutes avant de revenir vers sa prisonnière toujours ligotée. Sans gêne, celui-ci se mit à la fouiller à la recherche de baguette, d’objets ou même de papiers mais rien. Il devrait obtenir les informations par lui-même. Il lui asséna un coup de pied dans les côtes avant de diriger sa baguette vers sa gorge.


« Nom, prénom et la raison de ta présence clandestine en Irlande… » Nouveau coup de pied dans les côtes histoire de bien lui montrer qu’il était en position de force. "Ajoute aussi ton métier..."

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Dublin by Night Mar 10 Avr - 20:32

La boucler ? Qui ? Elle ? Oh le con ! La jeune femme n'était outragée, non, mais elle trouvait ça vraiment déplacé de la part du bonhomme... Alors même qu'elle n'avait pas de baguette, qu'elle n'avait pas hurlé sur tous les toits que Sheppard se trouvait à Dublin, alors même qu'elle était dans un position déconfortable au possible, lui il trouvait le moyen de lui balancer un simple, vulgaire et violent, "Boucle-la". C'était le genre de personnage tout à fait détestable, généralement imbu de lui-même, si ce n'est plus, pensant mener le plus beau des combats et tirant une fierté incompréhensible de son succès illégitime. Une sorte de fils refoulé de la Gloire. Tant mieux pour lui d'ailleurs, ou tant pis, ce n'était pas à Lyna, ni même à Aria de juger là-dessus, son comportement, il le gérait lui même. Elle ne répondit rien... à quoi cela aurait-il bien pu servir ? Concrètement ? Le résistant n'aurait été que plus abject encore, plus fou, plus con. Enerver une personne n'est jamais une bonne chose, sauf quand l'intérêt y est, or, ici ce n'était pas le cas. Aria avait tout intérêt à le mettre en confiance pour pouvoir lui parler tranquillement. Est-ce que le moment surviendrait ? Pas sûr, elle en doutait fortement. Qui ne tente rien n'a rien...

Il avait pointé sa baguette sur elle, et la sorcière ne put s'empêcher de sourire. Enfin quelqu'un osait le faire, osait la défier. Ce n'était pas une menace à deux balles comme De SaintClair. Il y avait chez ce hors-la-loi quelque chose, si il devait la tuer, il le ferait c'était certain. La mort n'était pas un fait morose, c'était un événement commun, habituel, pourquoi en faire tout un paquet ? Si elle devait mourir ici, maintenant, alors soit. Elle était simplement déçue de n'avoir pas pu accomplir sa vengeance personnelle. Finalement, il décala sa baguette, se baissa, attrapa le col de Lyna et transplana. Ah le bougre, il voulait la perdre dans l'espace. Ils atterrirent dans un endroit aux allures dégueulasses. Des rats, de la moisissures, ça sentait relativement mauvais, et l'endroit était proprement miteux. Affreux. Lyna, toujours bloqué observa l'homme qui s'exerçait à établir des sortilèges de protection. Il avait une sacrée expérience... tête en l'air qu'elle était, elle n'y aurait pas pensé de suite. Une chose était sûre, elle avait beaucoup de choses à apprendre.

"Pas très cosy chez toi."

C'était balancé avec une telle franchise que cela pouvait en être étonnant. Au fond, elle ne disait que ce qu'elle pensait, avait-elle une seule chose à se reprocher ? Non. C'est lui qui était venu, pas elle. Pourquoi devrait-elle lui faire plaisir ? Le remercier ? Ah la bonne blague. Elle ne devait rien, à personne. Être résistant c'était surtout être stressé apparemment. Une grosse pincette de paranoïa, là-dessus Lyna s'en tirerait très bien, et enfin une façon peu sociable d'aborder quelqu'un. C'était noté, cette dernière caractéristique, Aria la remplirait à merveille. Il s'approcha, lui filant un coup dans les côtes. L'enflure. La sorcière toussa sous le choc, lâchant un souffle de douleur. Il lui demandant son état civil, et lui refila un coup dans les côtes. Nouveau souffle, nouvelle douleur.

"Et tu veux connaître mes histoires de cul aussi ?"

Elle ferma les yeux, les deux coups n'avaient pas été donnés avec lâcheté ou timidité.

"Lyna... Lyna Sweet. J'aime bien l'Irlande, beau pays, Dublin, une ville sublime ! Non, mais franchement, si je suis ici clandestinement c'est pas pour visiter, ni en voyage d'affaire pour le Ministère. Et je n'ai pas de métier."

Elle avait choisi de ne rien cacher pour l'instant. Elle attendait les nouveaux coups de son tortionnaire. Non pas qu'elle appréciait ça, mais simplement qu'elle était dans son élément : dans une situation critique comme souvent elle en avait l'habitude. C'était peut-être son dernier voyage... Ah, misère. Ça lui manquait de voyager d'ailleurs, un jour il faudrait qu'elle reparte. Ce coin du monde était trop instable. L’Amérique du Sud est un continent très attractif... oui, il fallait qu'elle y réfléchisse.

"Sinon, maintenant que tu as vu que je n'avais ni baguette, ni moyen de te résister, et qu'on n'est pas observé, tu pourrais me libérer non ?"

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Dublin by Night Mar 10 Avr - 21:24

Certaines réponses n’étaient pas des plus appréciées par le Hors la Loi. Il n’avait pas de temps à perdre avec une petite comique incapable de comprendre la situation présente. A lui de bien lui faire comprendre qu’il restait le maître du jeu.

« Diffindo… » La voix n’était pas pas plus élevée qu’un murmure pourtant l’effet était là. Une fine ligne fit son apparition sur la gorge de la sorcière suivant le tracé de sa baguette magique. L’entaille était superficielle, elle n’était pas destinée à provoquer une douleur intense, ni à la vider de son sang mais à marquer l’esprit. Il était capable de reproduire le même sortilège pour cette fois l’envoyer retrouver ses ancêtres.

« Dis-moi quelles étaient tes intentions en venant en Irlande… Réfléchis bien car cela pourrait être tes derniers mots, Lyna Sweet. »

Il n’avait que faire de la requête de celle-ci pour être libérer. Elle resterait ligoter tant qu’il n’obtiendrait pas les informations nécessaires et tant qu’il la considérait comme une menace. C’était toujours le cas étant donné qu’elle avait vu son visage, il ne pouvait donc la laisser repartir. Le tout aurait été beaucoup plus aisée s’il n’avait pas lu cette petite étincelle dans le retard de Sweet indiquant qu’il avait été repéré. Pour accroitre la pression, Sheppard passa sa baguette à plusieurs reprises sur sa gorge touchant de sa pointe la petite entaille, appuyant pour faire couler un peu de sang.

« Alors ? Tu semblais si avide de t’exprimer. Qu’attends-tu ?!! Il va falloir que tu te montres plus convainquante pour que je ne tue pas... »

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Dublin by Night Mar 10 Avr - 23:06

Le sang. Le sang était une substance assez fascinante. Il y avait la vie dans le sang, il y avait la mort, la foule et le vide. Le sang représentait à lui seul, de sa seule consistance liquide, la société magique de notre époque : belle en apparence, vide en réalité. On ne pouvait pas nier que le Lord avait su convaincre, il avait magnifiquement bien joué son coup d'état, et même pire, il avait excellé dans la réussite de la mise en place d'une dictature plus qu'autoritaire : totalitaire. N'était-ce pas là, la faute à un gouvernement trop laxiste, trop flemmard qui ne voyait pas en quelques hommes la menace d'un renversement ? Aucun Ministre digne de ce nom n'a su lutter contre le plus grand Mage Noir de tous les temps, aucun. Cela laissait transparaître la profonde frayeur que ressentait à l'époque ce gouvernement, terrifié par un seul homme, terrifié par ce que l'on pourrait appeler "La menace silencieuse". Avaient-ils fait du bruit ces mangemorts ? Si ce n'est quelques événements par ici, ou par-là, comme la coupe du monde, ou l'enlèvement d'Ollivanders sur le Chemin de Traverse... En quelques mois on avait basculé d'un gouvernement laxiste, lent, sans but aucun, à une dictature, violente, régie par des règles puristes et sectaires. Un gouvernement corrompu, sur pied par le bon vouloir d'un seul homme, cruel et sans pitié, qui ne jurait que par la fidélité, et le respect de SES règles. Un gouvernement foncièrement mauvais et qui n'infligeait de bien qu'aux êtres consanguins...

L'entaille n'était pas profonde, certes. Ce n'était pas dangereux pour sa vie, certes. Le débit de sang qui s'en échappait n'était rien comparé à ce que le résistant avait du faire couler, mais bordel, qu'est-ce que c'était douloureux ! La sorcière croyait perdre son souffle à chaque respiration. Il tentait de l'intimider ? Vraiment ? Quel crétin ! Il ne reconnaissait même pas les bonnes personnes des mauvaises... pathétique. Ou alors c'était elle qui était dans le faux ? Non, impossible. Il voyait en elle une menace. Pourquoi ? Oh les raisons pouvaient être nombreuses : elle avait vu son visage, il préférait être seul, il connaissait le nom Sweet (ce qui serait extrêmement étonnant), ou bien d'autres choses qui rendait Lyna menaçante à ses yeux.

"Mes derniers mots, ha."


Un rire étouffé, elle n'avait pas envie de rire, plus pour souligner l'ironie de la phrase. Si elle devait placer ses véritables derniers mots, ce serait une baguette entre les mains et pointée entre ses deux yeux à cet homme. Il se trouvait en position de force, oui, il avait une baguette que n'avait pas Lyna, oui, mais si il parvenait à déjouer le mental de la sorcière, il pouvait être fier. Très même. Comment devait-elle la jouer ? Intelligente, naïve, insolente ? La dernière la tentait énormément... mais peut-être la voie la plus sage n'était pas celle qui lui convenait le mieux ?

"Mes commentaires n'étaient pas destinés à te flatter, je te rassure. Ni même te taper la discussion."


Elle marqua un silence. Elle essaya de déglutir, et rien que cet effort lui semblait être l'un des douze travaux d'Hercule.

"Tout simplement échapper à pas mal d'emmerdes avec la Justice Magique du Ministère. Et puis, j'avais envie de voir à quoi ressemblait un vrai pays libre."


Elle déglutit à nouveau, difficilement... elle allait devoir se concentrer comme une mongole pour parvenir à avaler sa salive convenablement.

"Est-ce que ça te convient, John Sheppard ?"

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Dublin by Night Mer 11 Avr - 0:20

« Parle-moi davantage de tes ennuis avec la Justice Magique… J’ai tout mon temps… » La fin n’était peut-être pas vrai mais elle n’était pas censée être omniscient. Il pouvait donc lui faire croire ce qu’il voulait comme elle-même pouvait lui dire les pires mensonges. Sheppard n’était pas connu pour être un fin légilimens, il ne pourrait vérifier la véracité de ses paroles en revanche quelques gouttes de sérum… Ce genre de fiole était toujours utile et l’Ordre disposait de quelques-unes mais pas question de l’utiliser pour les premiers venus.

La prisonnière finit par prononcer son nom, cela fit sourire le jeune homme.. Il fallait s’y faire, il était désormais connu et c’était loin de lui apporter des avantages. Il avait donc eu raison en l’emmenant avec lui, elle ne pourrait pas dévoiler cette fameuse information, celle de sa présence en terre irlandaise. Même si le Ministère Anglais devait se douter de la présence d’Hors la Loi, aucun membre de l’Ordre ne s’était clairement identifié dans le conflit. Attendre dans l’ombre pour frapper fort. La capuche ne servait plus à rien, l’Aigle la repoussa donc dévoilant son visage, ses cheveux d’un noir intense. On pouvait y lire les conséquences d’une vie difficile, les traits durs, le peu de sommeil et une barbe mal rasée de quelques jours. Et pourtant il était encore très jeune…Son apparence comptait peu. John grogna en touchant sa pommette qui virait peu à peu à une teinte bleutée, un petit souvenir du bar.


« Allons au but… Tu es courant de ma présence en Irlande, il va te falloir une très bonne raison pour que je te laisse la vie sauve. Vois-tu il serait très embêtant que le Ministère soit au courant…pour moi, bien sur. »


____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Dublin by Night Ven 13 Avr - 12:10

Ah. Si cet homme avait tout son temps, alors tout le monde en avait hein ? C'est vrai quoi, si Monsieur Sheppard trouvait du temps à consacrer à bavarder à presque une heure du matin, tant mieux pour lui, mais qu'en était-il des autres ? Lyna avait besoin de parler à un type comme lui, mais pas sous la baguette de ce dernier. Il était trop méfiant, trop abrupt, il ne pourrait pas saisir l'étendue de leur conversation, et à ce moment là, ça ne servait plus à rien. Vraiment plus. Enfin, tant qu'à faire, vue qu'elle n'était qu'à deux doigts de "mourir" vraisemblablement, autant faire ce que l'homme disait pour éviter les ennuis. Elle n'avait rien à cacher, encore moi à détourner, elle n'avait que la vérité à dire non ? Oui, enfin presque.

"J'ai, disons, fuit ma famille, qui se trouve être très influente. Ma sœur est à l’hôpital, à cause de moi, et je pense que mon oncle n’appréciera pas cette fuite. La justice magique m'a à l’œil depuis un certain temps déjà puisque je me suis toujours affirmé septique vis à vis du régime de l'autre tordu... avant ma famille m'empêcher d'être ennuyé avec le Magenmagot, mais depuis que j'ai envoyé ma sœur dans un lit d’hôpital, leur vision est différente. Enfin bref, même si je ne suis pas à ton niveau, mieux vaut que je ne reste pas en Angleterre pour éviter de me faire chopper..."

Si Eva se réveillait, alors Lyna était plongé dans un merdier pas possible. Elle pourrait donner tant de détails sur la vie de sa sœur, sur ses habitudes, sur ses façons de se comporter qu'elle serait immédiatement identifiable en Angleterre ou en Écosse... c'était vraiment mauvais, mais elle n'avait pas eu le choix : c'était elle ou sa sœur, et dans ces moments là, malgré le sentiment de fraternité que l'on pourrait ressentir, on n'hésite pas à aller à l'encontre de ses semblables sanguins.
Sheppard retira son capuchon, enfin elle avait le privilège inespéré de le regarder droit dans les yeux, elle pouvait enfin voir de ses propres yeux l'indésirable numéro 3. A son bon souvenir, ils avaient été ensemble à Poudlard, même année, même maison. Elle n'avait pas tant de souvenir de ce garçon, disons qu'elle ne l'avait jamais fréquenté outre mesure. Elle se souvient de son tempérament farceur en cours, de son amabilité à exercer la magie, de son conflit avec une Serpentard insupportable, et c'était presque tout. Lui, en revanche, ne se souviendrait pas d'elle, elle en était presque sûre. Enfin, l'important n'était pas là, qu'il la reconnaisse ou pas, ça ne changerait pas grand-chose à son agressivité du moment qui marchait moyennement bien. Elle parlait parce qu'elle n'avait que ça à faire, et puis parce que les coups faisaient mal quand même, mais si l'autre pensait qu'il inspirait la peur... il en était encore loin.

"Si le Ministère vient à l'apprendre, c'est que je suis allé les voir. Si je vais témoigner, c'est présentation de l'état civil obligatoire, et là, je me fais retrouver par tout le monde, surtout mon oncle. Et vue ce que je viens de faire, il ne m'enverra pas à Azkaban, mais dans ma tombe, et ce n'est pas ironique. Franchement, je suis fière d'avoir pu te rencontrer, malgré tes coups, mais aller jusqu'au Ministère pour te balancer... j'en ai rien à foutre."

Après tout, soit il la laissait partir comme ça, sans soucis, et elle avait foiré son approche pour pouvoir entrer en contact avec quelques résistants, ou alors il approfondissait l'échange et elle avait encore un espoir. Dans les deux cas, il était impossible pour Lyna d'aller jusqu'au Ministère, et encore moins de balancer le seul mec qui pouvait lui donner un moyen de contacter d'autres hors-la-loi. Elle ne se considérait pas comme hors-la-loi, ni comme résistante, simplement comme opposante au régime, ce qui avait une nette différence de signification. Un résistant agissait contre le régime, un opposant fuyait le régime en avouant être contre, là était la subtilité. Lyna avait cependant envie de basculer de l'autre côté, celui qui vaut vraiment la peine d'être vécu, et qui mérite d'être honoré... parler c'est bien, agir c'est mieux.

"Écoute, on est sûrement partis mal, et je comprends que tu sois aussi méfiant... mais j'ai vraiment pas l'intention de te taper dessus, ni même de m'enfuir."

Elle s'arrêta là, à lui de choisir si oui ou non, la discussion pouvait avoir un sens.

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dublin by Night

Revenir en haut Aller en bas

Dublin by Night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: Rp Importants
-