POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Un même Avenir? (PV Gian )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Un même Avenir? (PV Gian ) Mar 24 Avr - 0:24

Le ventre de Malachy le rappela à l'ordre. L'heure de manger était arrivé et dans ces moments, il n'arrivait pas réfléchir au maximum de ses capacités. Fort heureusement, le professeur annonça la fin de cours et c'est dans un vacarme insupportable que tous les élèves se levèrent comme un seul homme. A n'en pas douter pressé pour le déjeuner du Midi. Au moins l'école avait ceci en point fort, une nourriture des plus délicieuse et tout ce qu'on pouvait rêver. Rien qu'à cette idée, il en saliver d'avance. Il sorti Finalement de la salle, pour voir attendre certains élèves de sa Maison avec qui il avait sympathisé...Enfin tout est relatif. De nature plutôt solitaire et mystérieuse, personne n'arrivait à réellement le cerner, même si beaucoup chercher à s'approcher de lui. Était-ce par crainte de lui ou de la lignée de sa famille. Des rumeurs qui courraient sur lui ou de son charisme indéniable. Enfin bon la raison n'était pas réellement importante.

IL les rejoignait, accélérant le pas, pressé par la faim. Il salua rapidement ses confrères, répondit distraitement au comportement jaloux de ces derniers. En effet, les filles ne restaient pas indifférent à son charme et cela amusait ou énervait les élèves qui trainaient avec lui et semblaient totalement disparaitre aux yeux des filles. Et le pire dans tout ça Malachy ne semblait pas se soucier de celle-ci. Enfin il ne semblait pas se soucier de grand monde. Et puis à l'heure actuelle, seul le désir de remplir son ventre importait. Toutefois il ne refusa pas, les discutions avec ce groupe et les éclats de rires accompagnés. Il fallait profiter de ces petits moments innocent tant qu'il y en avait. Et c'est sans surprise, qu'ils attirèrent les regards, de toutes les maisons, élèves et professeurs confondus, à leur entrée dans la grande salle. La plupart des regards s'attardèrent plus à même sur le jeune Homme Parch dont la réputation n'était plus à faire, surtout de sa famille. Même si ceci durait depuis des années, un tel comportement agaçait et exaspérait Malak.

Enfin bon, ils étaient arrivé à la grande salle et une nourriture appétissante les attendait, une vraie cornes d'abondance. Ils s'attablèrent ensemble à la table des gryffondors, et commencèrent à manger, reprenant des forces bien méritées.

Comme à son habitudes, la grande salle était dans une effervescence impressionnante, surement dû à la pression des cours qui retombaient. Un des seul et rare moment, où les gens semblaient prendre plaisir et plus ouvert. Un unique moment de partage et de joie. Une scène qui étonnait souvent Malachy, quand on savait la réalité de l'extérieur, le double jeu de beaucoup et les dangers de ce nouveau monde. Alors qu'il savourait un succulente steak, sous le regard attentif de la Horde de filles, qui prenait des notes pour tenter de savoir ses mets favoris etc, son groupe "d'ami" discutait des prochain match de quiditch , il écouta d'une oreille, tout en savourant son Plat.

Un repas identique à tous les jours, sauf qu'il y aurait un changement étrange cette fois-ci. En effet, alors qu'il finissait à peine son assiette et que ses collègues, ne pouvant tenir en place, se retournèrent sur leur banc pour discuter avec la table d'à côté. La table des aigles. Encore eux, eux dont il avait rencontré trois de leur membres depuis les dernières heures. Décidément, il était poursuivit par ses aigles. Sans se retourner, il écouta sans réelle attention leur conversation. Il comprit facilement qu'ils se connaissaient bien. D'où , quelle en était l'importance? Mais le gryffondor à ces côtés, du nom de Jeffrey, lui tapota l'épaule avec un certain respect de peur de le déranger, il articula quelques paroles à l'intention de Malchy:

-Hey, mon frère, vient on va te présenter ces Serdaigles. Rassure toi, ils sont cool!

Malachy prit son temps mais quand il se tourna vers l’intéressé Jeffrey, il lui lança un tel regard froid et méprisant, que celui-ci déglutit difficilement. Ce regard était comme un Avada Kedavra, au ressenti du gryffondor, fort heureusement, il ne tuait pas, et pour engranger plus de terreur, une voix aussi froide, tinta aux oreilles de l'élève:

-Ne m'appelle plus jamais mon frère, Compris!

Il se tourna finalement vers la Table des aigles, laissant un Jeffrey apeuré et terrorisé. Mais sous le sourire vicieux et amusé des autres Gryffondors. Ils connaissaient les erreurs à ne pas faire avec Malak et l'avait appris à leur dépend. Mais au plus profond de Malachy, s'était encore une victoire sur sa comédie. Encore une fois tout le monde était tombé dans le panneau et tant mieux. Bref après quelques minutes de silence pendant cet intermède, un notre gryffondor prit le relais, celui qui pouvait on dire était au plus proche de Malak parmi le groupe, du Nom de Vincent.

-Malak, je te présente Gian F Jugson. A mon avis tu dois connaitre?

Vincent savait très bien caressait malachy dans le sens du poils comme on dit, et il était l'un des rare à ne pas avoir reçu le courroux de Lion d'or. Ce qui était un exploit en soi, tant sa réputation était importante aux yeux du "Torturé". Mais en effet, momentanément ce nom attira l'attention de Malachy. Cherchant dans sa mémoire le nom Jugson revint à lui instantanément. La famille Jugson, dont le membre le plus imminent était un célèbre magemort, ancien ministre et actuellement chef du Parti Puriste Anglais. Son père lui en parlait souvent et comme tout grande famille auprès du Lord, une certaine rivalité et animosité existait, la fidélité entre l'ancienne génération de magemort était rare. A savoir si la prochaine, soit la leur allait suivre les même pas que leur prédécesseur. Toutefois, réfléchissant un peu plus, le prénom du jeune homme ne lui était pas familier, il était ainsi le Neveu et fils adoptif de ce célèbre Jugson. Mais Malachy ne put s'empêcher que l'oncle ne savait pas garder un poste bien longtemps, ce qui était à son humble avis plutôt mal vu. Mais Gian n'était pas son oncle et il semblait différent, des enfants de magemort qu'il avait pu rencontrer ces dernières années.

Un silence s'était installé entre les deux protagonistes. Malachy observait son interlocuteur et le jaugeait, sans bien sûr lui manquait de respect. IL analysait de son regard bleu cyan ce jeune homme qui ne lui était pas inconnu et dont leur avenir semblait à quelques détails prêt semblable. Vincent préféra coupé court à ce silence de plombs, sans que personne ne comprenne et ne cherche à savoir pourquoi.

-Gian, Je te présente Malachy Mickael Parch, de l'illustre famille Parch!

On pouvait entendre dans la voix de Vincent, une grande fierté à l'annonce évoquant son "ami" à ses côtés. Mais Malachy continua de fixait l'aigle. IL hésitait à lui tendre la main en tout bien tout honneur. Mais il préféra attendre de voir le comportement de celui-ci, il afficha un simple sourire mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Un même Avenir? (PV Gian ) Jeu 26 Avr - 17:12

"C'est ça, Ray, fous-toi de moi, je te dirais rien !
- Eh, les mecs, fermez-la un peu, j'essaie de lire !
- Oh, allez, Gian, tu vas pas te foutre en pétard parce qu'on t'empêche de lire ton bouquin ? Tu voudrais pas manger un peu, plutôt ?
- T'es pas chiant, Will, tu sais ?
- Non, mais moi je dis juste que si tu veux pas de ton steak, je le mange !
- Will, dégage !"

Gian se décida à poser son livre et à manger. Ses potes étaient des gens bien, des amis qui le fréquentaient avant de savoir qui était son père, et de quelle illustre famille il était issu. Jugson...jusqu'ici, j'en suis toujours à me demander si ce nom est ou non une malédiction. Parce que depuis que l'italien était obligé de rajouter à son nom "Foscari", l'illustre patronyme Jugson, Gian avait la légère impression que beaucoup de gens s'intéressaient à lui non pas pour ce qu'il était, mais pour les avantages qu'il pouvait leur filer. Gian n'était pas comme ça. Il respectait le nom de sa famille, respectait son oncle, et il avait parfaitement conscience de ce qu'il pouvait faire ou non. Il faut sauver l'honneur, ça je le sais, mais c'est tout. Gian ne supportait pas ceux qui lui faisaient de la lèche. Ceux là même qui avant l'appelaient le rital parce qu'ils ignoraient qui était son père. D'un coup il était passé sous les feux de la rampe politique, si on pouvait dire ça, mais Gian s'en foutait...a vrai dire, il aurait bien voulu rester quelqu'un de normal. Mais c'était impossible avec l'oncle qu'il avait. Impossible quand la seule possibilité de vie qu'il avait était de devenir mangemort...

Il faut profiter de l'instant, se dit-il avec un léger sourire en regardant Ray Weber et William Franklin se disputer son steak. Indubitablement, même s'il faisait moins de bruit que ces deux là, même s'il paraissait plus calme et moins fanfaron, c'était lui le chef du groupe. Qu'est-ce que l'oncle Tom dirait s'il savait que je traine avec des sang mêlés ? Gian se foutait du sang tant qu'il n'était pas impur. L'oncle Tom un peu moins. Qu'importe. Pour l'instant il n'est pas là pour le voir, et même si c'est mal vu, je m'en fous. Pour Gian, il était hors de question de larguer des potes qu'il connaissait depuis la première année.

Un type s'approchait de Ray, se mettant à lui parler. Gian leva la tête : Vincent Nightray, bien sur. Il n'aimait pas ce type. Avant, je n'existais pas, et voilà que maintenant j'ai une importance quelconque ? Sympathique...Bien décidé à le rembarrer, et ignorant plus ou moins ce que Nightray venait de dire, Gian reprit :

" Alors je deviens intéressant, maintenant que j'ai un nom connu, Vincent ? Charmant..."

L'autre se tut, ne sachant pas trop quoi dire. Pour la première fois, Gian prêta attention à l'accolyte du Gryffondor. Un certain Parch, fils d'un mangemort influent. Encore ? Bon sang, mais ils ne peuvent pas me laisser tranquille avec leurs présentation de la haute à la manque...Bon, après tout, ce garçon là n'avait pas l'air méchant, autant tenter d'être agréable. Gian tendit donc la main à Malachy Parch sans difficulté, reprenant avec son accent italien :

" Fais pas gaffe à ce que Vincent dit, je suis beaucoup inaccessible qu'il le suppose...D'ailleurs tu peux faire comme tout le monde et m'appeler le rital, ce n'est pas parce que ma famille anglaise a décidé de se rappeler de mon existence que je suis devenu un prince ou je ne sais quoi. "

Gian croyait aux idées des sangs purs. Mais si l'autre commençait à faire comme Vince, ce serait chiant. Pas envie d'un autre lèche bottes, moi. Même si avec un Parch, il y avait peu de chance que ça arrive.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Un même Avenir? (PV Gian ) Jeu 26 Avr - 23:32

Son analyse continua encore un instant, ses yeux cyan s'intensifièrent pour briller d'un éclat de plus en plus étrange et inexplicable. A quoi pouvait-il penser c'était un mystère pour tous, car ainsi était Malachy. Mais le lion rouge, étira un sourire narquois, à la répartie de cet Aigle envers son "ami" Vincent. Peut être qu'en effet Vincent s'était rapproché même de Malachy pour la raison de son nom, ou peut être pas. Vincent avait ce petit quelques choses qui attiraient à lui les gens facilement. Mais par dessus-tout, il vouait une véritable loyauté à Malachy Parch, et ce n'était pas un vulgaire membre de la famille Jugson qui allait changer ça. Enfin bon tout ceci était une autre histoire, n'ayant aucun rapport avec le sujet actuel. Et Le fameux Gian prit finalement l'initiative de lui tendre la main.

Malachy toujours dans son silence et son regard fixait sur l'aigle, commença à se poser des questions sur cet élève et sa famille. Après tout, il n'avait que vaguement entendu parler de leur famille par son propre père. Qui de souvenir, ne les portait pas dans son cœur. Mais il n'était pas son père, et cette rencontre pouvait servir à bien des choses. Mais il se méfiait tout de même, Gian semblait bien trop avenant et accueillant pour un futur Magemort. Oui cette information ne lui avait pas échappé non plus, quelque part, ils suivaient, tous deux, le même chemin. IL était bien trop"gentil", trop "serviable". Soit il cachait quelques choses, soit lui même jouer un jeu... Ou tout simplement n'a t-il jamais eu la sévérité d'une famille de magemort. Enfin bon, il ne voulait pas commençait à se faire des ennemis dans le camps de famille Magemort. Et même si son père n’appréciait peut être pas leur famille, il n'agirait pas pareil. Non Malachy était bien plus réfléchi et posé, ce qui dans ce monde devenait la panache des survivants et des vainqueurs. Autant se rapprocher du plus grand nombre et de tisser des liens avec eux. Ils ne savaient pas les idéaux de ce jeune homme là, mais valait mieux être prévenant. Après quelques minutes, il se retira de sa contemplation, pour lui rendre sa poignée de main. Il lui souri enfin généreusement, fait rare et marquant dans le comportement de Malachy, mais on peut dire qu'il était en présence avec l'un des "siens".

-Malheureusement venant tout deux de familles "spéciales", nous ne sommes pas comme tout le monde. Comme tu le dis. Et par respect je ne t'appellerais pas le Rital, mais par ton prénom, qui si je ne me trompe pas et Gian.

Il relâcha la main de son partenaire, devant les regards soutenus de leur groupe réciproque. Leur statut et leur rencontre avait momentanément attirer les regards de beaucoup. Chacun ne sachant pas à quoi s'attendre ou imaginant le pire. Tellement de rumeurs et souvent infondées courraient sur les familles de Magemorts. Enfin bon, ce genre de situation était devenu une habitude pour Malak, et de l'exaspération totale, il en était passé à l'indifférence féroce. Il continua à parler de façon plus tranquille:

-Tu n'es pas devenu un prince, mais tu es devenu quelqu'un d'important, surtout dans cette école à présent... Et malheureusement, ce n'est pas toujours simple et quelque peu énervant. Et puis comme on dit on ne choisit pas sa famille...

Malachy parti d"un rire franc devant son compatriote. Et sous le regard incrédule des spectateurs alentours. Ils se doutaient qu'il n'insultait pas sa famille, sachant tous que sa famille était très importante pour lui. Mais rire ainsi, après avoir dit ceci, en surpris plus d'un. Comme quoi Malachy était quelqu'un impossible à cerner et toujours aussi surprenant. Très souvent de la mauvaise façon aussi...Néanmoins, le Lion avait remarqué le sous- entendu du Jugson. Croyait-il vraiment qu'un Parch allait descendre à changer devant une quelconque personne. Non un Parch reste un Parch, jamais il ne changera pour quelqu'un. Jouant son rôle à merveille à chaque fois, ce n'était pas lui qui se préoccupait des autres ou se "prosterner" devant quelqu'un mais les autres. Et malheur à celui qui dérogeait à cette règle. Et puis, Malachy même avait bien trop de fierté, et son animal-maison représentant le Lion, lui allait bien dans ces situations. Courageux, fier, et respectueux quand il le fallait, et puis ce n'était que le Roi des animaux, du moins pour les Moldus.

Mais ce silence qui les entourait, comme les regards inquisiteur de certains commençaient à l'agacer. IL connaissait le moyen pour les faire cesser, de suite, et il le fit sur le champs. En effet, son regard devint plus noir et menaçant et il scruta chaque personnes dans les yeux, comme si ce simple regard pouvait tuer sur place. Tous changèrent de comportement, et se mirent à parler bruyamment, pour éviter le pire. Et pour finir, il se tourna vers son groupe et dit d'une vois froide:

-Vous n'aviez pas faim, il me semble?


Chacun se dépêcha de s’empiffrer pour ne plus déranger le Parch. Et finalement, aussi différent qu'à l'instant, il revint sur Gian, avec un large sourire sur le visage.

-Où en étiez-nous, donc?

Il était tellement rare de voir Malachy, ainsi, que Vincent le regarda du coin de l’œil, se posant multiples questions sur cette rencontre, sur l'avenir de cette dernière et sur ce que pouvez penser, son ami. Son regard ne cessez, discrètement, d'aller de Malachy à Gian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Un même Avenir? (PV Gian ) Mer 9 Mai - 15:22

Gian était un peu trop intelligent, peut-être, pour un garçon de son age. Il avait bien compris où était l'intérêt de son oncle. Avoir un second héritier ne faisait jamais de mal, surtout par les temps dangereux qui courraient. L'oncle Tom sait ce qu'il veut. Manque de chance, moi aussi. Qu'il fasse ce qu'il veut avec la fortune Jugson, qu'il en prenne le titre de chef...mais qu'il le laisse tranquille, lui, Gian. Il venait de se rendre compte qu'il allait devoir compter sur une branche de sa famille dont il se serait passé. Je regrette le temps où j'étais à Rome. Là bas, ils me laissaient tranquille au moins. Gian n'était pas quelqu'un de solitaire, ou de rancunier, juste un peu silencieux, et il avait tendance à tout garder pour lui. Il y avait de la fierté dans ses yeux lorsqu'il parlait de son oncle. Il croyait fermement aux idées de la famille Jugson. Gian était, malgré tout, un puriste convaincu. Il était fier de sa famille, fier de sa noble devise, "ici je combats", mais il n'était pas près de vouloir devenir mangemort. Frapper au hasard, détruire pour détruire, comme le faisaient des gens comme Dolohov et Lestrange, très peu pour lui. Il y a d'autres manières de servir le régime, se disait-il. On peut-être grand sans détruire le monde dans lequel on vit. Certains auraient trouvé cela lâche. Mais Gian s'en fichait éperdument. Il avait décidé de suivre son propre chemin et de ne pas trop s'inquiéter de celui des autres. Malachy Parch deviendrait peut-être un mangemort, comme son père. Peu importait finalement. Qu'il fasse ce qu'il veut. Moi c'est déjà ce que je fais. Il se prit donc à rire et répondit en souriant :

"Comme tu voudras. Tu es plus têtu que moi, on dirait."

La réflexion fit rire Ray et Willy. Ces deux là savaient parfaitement que Gian était têtu. Ils savaient aussi parfaitement qu'il ne s'inclinerait pas devant Parch, qu'il ne se laisserait pas dominer par quiconque d'ailleurs. Je ne m'écrase devant personne. Jamais. L'autre avait beau venir d'une noble famille, quoique Gian ait eu des doutes, parce qu'il avait rarement entendu parler de ce nom là, à part par son oncle qui n'aimait guère celui que Gian pensait être le père de Malachy, il ne fallait pas compter sur trop d'obséquiosité de la part de Gian Foscari Jugson. Plutôt crever. L'aigle avait sa fierté, et le sourire qu'il affichait pouvait devenir glacial en un rien de temps. Après tout, il était le neveu et le fils adoptif de Thomas Jugson, ex-ministre de la magie, mangemort, héros de la seconde guerre, chef du Parti Puriste Anglais. Qui est plus puissant que cet homme là ? Personne. Aussi Gian répondit-il avec amusement à son compère :

"Moi, ce sont les Jugson qui m'ont choisi. Si mon oncle n'avait pas découvert qui je suis...eh bien je ne serais personne. Et ça m'arrangerait bien des fois. Disons que c'était plus calme avant."

A l'autre question de Parch, Gian ne savait pas trop quoi dire. Qu'est-ce qu'on a en commun, lui et moi à part un nom ? Pas grand chose. Oui, si. Le fait que tous deux soient des tombeurs. Ca pouvait être drole, comme conversation :

"Dis moi, c'est vrai que tu es sorti avec Sara Sanders ?"

Sara était une fille facile. Gian était sorti avec un temps, et puis s'en était lassé. Il était cuirieux de savoir qui l'avait récupéré après.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un même Avenir? (PV Gian )

Revenir en haut Aller en bas

Un même Avenir? (PV Gian )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-