POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Alliances et rencontres. || PV Fredérique LeeRoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Alliances et rencontres. || PV Fredérique LeeRoy Lun 6 Aoû - 12:57

Ce qu'il y a de particulièrement paradoxale dans la vie reste les rapports humains. L'homme est une créature dotée de conscience et d'intelligence le rendant ainsi comme un être conscient de bien et mal, conscient de l'objectivité. Mais cette même objectivité restait souvent quelque chose de bien particulier. On ne savait jamais ce que représentait l'objectivité... Etait-ce la vérité vraie? La vérité absolue? La Graal que tout le monde cherchait depuis longtemps? Surement pas. Ou peut-être. Jamais personne n'aurait pu le recevoir. Mais quiconque a conscience du bien et du mal a conscience de l'objectivité et frôle à sa façon la vérité. Mais qui pouvait prétendre à cette aptitude?
Eris Valverde était un être tombé dans l'abîme de la haine après avoir connu la mort. Alors les choses n'étaient plus devenues que mal et l'objectivité était partie depuis bien longtemps. Evidemment, il n'en avait pas conscience. Il n'avait conscience de rien du mal qu'il pouvait faire autour de lui. Profondément convaincu de ce qu'il pensait, que le Purisme était la seule façon pour lui de vivre dans un monde Juste et Libre. Mais quelle Justice et à quel prix?
Une justice qu'il désirait car toute sa vie il avait vécu avec cette profonde injustice qui l'avait brisé jusqu'au plus profond de lui même: la mort de la seule personne au monde qu'il aimait comme sa chair, comme sa propre vie, comme le monde.

Mais tout cela, Fréderique LeeRoy l'ignorait. Tout le monde l'ignorait. Une seule personne au monde le savait: Armistad O'Meara et il avait emporté ce secret dans la tombe cet automne, lâchement assassiné par un bourbiste. Mais au moins, le secret de Valverde était à jamais préservé et sans-doutes l'emporterait-il lui aussi dans sa propre tombe. La tombe, un lieu qui attirait tant Valverde. On ne pouvait pas dire qu'Eris Valverde était un suicidaire, puisqu'il vivait pour la cause du Seigneur des Ténèbres. Mais sans ce dernier, et sa volonté de combattre le bourbisme jusque dans ses racines, Valverde serait sans-doutes depuis bien longtemps parti rejoindre Jeanne.

LeeRoy ne paraissait pas totalement croire à sa mort, du moins, elle ne le voyait pas comme une fatalité. Elle avait encore de l'espoir. Tant mieux pour elle. De toute façon, l'Intendance chancelait énormément, à cause de la guerre contre l'Irlande. Et Menroth ne visait pas un tel poste. Ou alors était-ce son but ultime mais secret? Valverde l'ignorait et ne l'aiderait pour ce combat, si tenté qu'il puisse exister. Non, Menroth et Valverde étaient des amis mais Valverde n'était pas un esclave. Il soutenait Menroth sur des causes que lui aussi trouvait juste, mais jamais il n'aurait pu aller jusqu'à renverser l'Intendance pour le Mangemort à la Cape.

Oui, il lui était déjà arrivé de vivre. Sans-doutes vivait-il encore. Non, il était mort. Mais il ignorait être mort. Il ignorait à quel point sa haine pour les sangs-de-bourbes n'étaient que la meilleure façon de lui prouver qu'il était mort depuis bien longtemps. Il ne vivait plus depuis que l'amour avait quitté sa vie. Il était un enfant comme les autres. Certes, bercé par une famille Puriste dont les cris, néanmoins, n'atteignaient pas les oreilles du petit Eris. Il aimait et il n'y a rien de plus beau au monde que d'aimer quelqu'un. L'amour pousse à s'aimer soi, à accepter d'être qui on est pour accepter qu'une personne puisse nous aimer. Aimer permet d'accepter l'autre. L'amour avait déserté Eris Valverde, jamais plu il n'accepterait l'autre puisqu'il ne pouvait s'accepter lui-même.

« Je vis pour que chaque Sorcier puisque être qui il est. C'est notre objectif. Ce n'est pas le vôtre, professeur? »

Elle avait voulu l'attaquer, mais Eris Valverde avait déjà bien reçu des attaques, et de politiciens bien plus rusés et blessants qu'une professeur de Poudlard, si puissante soit-elle.

L'entretiens était terminé. Il n'avait plus envie de perdre du temps avec elle, alors qu'au Ministère, des choses assez importantes l'attendait, lui et les autres. Une guerre se préparait, une guerre qui apparemment n'avait pas l'air de toucher l’Inquisitrice de Poudlard. Sans-doutes s'en rendrait-elle compte si elle touchait un jour aux portes de Poudlard.

« Bien. » dit-il d'une voix sèche et glaciale. Dans un mouvement de robe fluide, il tourna des talons et se dirigea vers la porte d'entrée. D'un coup de baguette magique, les tableaux retrouvèrent leur aspect initial. « Évitez de blâmer le messager quand le message est mauvais Professeur. Et cela, ce n'est ni conseiller, ni insinuer, ni critiquer, c'est vivre. »

Il observa un instant l'Inquisitrice avant de sortir de la pièce si célèbre. Il descendit les escaliers et bientôt, il était dans le parc de Poudlard, presque entièrement vide. Il atteignit rapidement les grilles du château et de retour au Ministère, il retourna à ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Alliances et rencontres. || PV Fredérique LeeRoy Lun 6 Aoû - 19:16


Il venait de partir. Elle soupira. A la fois de contrariété que de soulagement. Elle n’aimait pas cet homme. S’il n’était pas venu lui annoncer la mort de l’Intendant. Si la douleur de la nouvelle, le chagrin n’était pas l’état principal qui envahissait son être, elle aurait été plus virulente sur les réponses qu’elle lui aurait données. Mais elle avait été pris de cour. Elle avait reçu cette nouvelle comme un coup de poignard dans l’âme. Encore une personne proche d’elle qui disparaissait. Malédiction ou pur hasard, elle ne pouvait pas réellement l’affirmer. Il n’avait pas compris sa peine, elle ne le maudissait que de plus belle. Elle avait un cœur et cela lui donnait la force qu’il ne retrouvait jamais. Elle n’était pas prête de perdre cela. Elle n’était pas prête à ressembler à un homme comme lui.

Non, elle ne vivait pas pour que chaque Sorcier puisse être qui il était. Ce n’était pas son objectif à elle. Elle était à la tête de Poudlard pour former et trier l’élite des Sorciers de Grande-Bretagne. Elle devait en relever les futurs Serviteur des Ténèbres, Mangemort, Professeur, Politicien. Elle n’avait pas du tout les mêmes buts et objectifs que lui. Elle n’était pas comme ses politiciens stupides et véreux, gras et froids. Elle avait encore libre et courageuse, combattante et déterminée. Elle avait sa jeunesse, elle avait son pouvoir, elle avait sa place. Ils ne savaient parler qu’à la troisième personne. Ils en avaient oublié de vivre. Ils ne parvenaient ni à se satisfaire, ni à satisfaire les autres. Pire était les plus anciens d’entre eux. Il n’y avait qu’amertume et jalousie dans leur apparition. Peu avait eu la grâce d’être Mangemort, aucun n’était satisfait de leur condition. Il ne prenait plus leur vie en main. Satisfait de leur condition, ils en oubliaient l’essentiel. L’essence qui les avait mené jusque là, la flamme du combat. A vouloir monter dans un poste qui semblait si fade, ils parlaient de guerre mais ils ne la voyaient que derrière leur bureau.

Elle n’aimait pas cet homme et elle le lui rendait bien. Tout en lui, lui donnait la nausée. Le son de sa voix, sa façon de marcher. Il était vieux et en dehors de son père, les vieillards l’indifférencié autant que les Cracmols. Flétri, disgracieux, lent, lourd, elle ne jurait que par la jeunesse. Etait-ce sans doute pour cela qu’elle ne prenait, il y avait un tant, que de jeune gens, en dernière année de Poudlard, pour amants. La jeunesse, la vigueur, la vie. Des termes qu’il ne retrouverait jamais et qu’elle chérissait au plus au point

Ses conseils, ses critiques, ses insinuations, elle n’en avait rien à faire. Frédérique ne voulait et n’acceptait de leçon de personne. Une seule personne avait de la valeur à ses yeux et cette personne venait de trouver la mort. Il s’était déplacé à la demande de Voldemort. Elle aurait préféré voir le Lord en personne qu’un de ses sbires pour une telle nouvelle. Mais il en avait décidé ainsi et elle ne réfutait pas sa décision. Valverde ignorait qu’elle ne le craignait pas et qu’elle ne se remettrait jamais en question par rapport à ce qu’il lui avait dit. Elle s’en moquait. Elle ne changerait pas, pas pour ses yeux de rat en tout cas.

A présent seule dans son bureau, elle tomba à genou et éclata en sanglot. Oui elle pleurait et elle méprisait ceux qui l’en jugeraient. Léon Brom était cher à son cœur. Son mentor, son père. Voila plus d’un an qu’il lui avait offert ce rang. Elle aurait pu s’appeler LeeRoy-Brom que cela n’aurait que peu de valeur à coté de ce lien. Elle était fière. Elle était misérable. Elle se maudissait d’avoir été absente à son combat. Elle ignorait si elle aurait pu le secourir, mais elle aurait été là. Lache. Se fut sa première opinion sur sa personne. Faible. Se fut la suivante.
Pleurant toujours sa mort, elle se jura qu’elle mettrait tout en œuvre pour le venger. Et que si on lui rappelait qu’il y avait un moyen pour le faire revenir, elle mettrait tout en œuvre, quitte à s’en déchirer l’âme, pour qu’il revienne et la fasse hisser à sa juste place…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alliances et rencontres. || PV Fredérique LeeRoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-