POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Partage d'informations [Yakovsky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Partage d'informations [Yakovsky] Jeu 12 Juil - 13:35

"Ton oncle a disparu. Probablement enlevé par les résistants.
- Vous pensez qu'il est mort ?
- On ne sait pas. Peut-être. Je suis désolé, gamin. Il est très probable qu'on ne les revoit jamais, ni lui, ni Crow."

La conversation avait eu lieu quelques jours plus tôt, à Poudlard. On avait fait venir Gian dans le bureau de l'ancien concierge, qui restait vide depuis que fanning s'était installé au rez de chaussée. Là, un type s'était présenté à lui sous le noms d'Anthony Fearbody, assistant du Ministre. Non seulement il avait l'air d'un crétin, ce type, mais en plus, il devait vraiment l'être, vu sa tronche de froussard. Et il lui avait expliqué ça. Lincoln Crow, il fallait bien l'avouer, Gian s'en foutait comme de l'an quarante. Qu'est-ce que j'en ai à foutre, de ce type, mis à part nous pourrir la vie quand il était à Poudlard, il me connait pas pas et je le connais pas. L'oncle Tom, c'était une autre histoire. C'était une vraie histoire de fous, ce machin. D'après ce que le type du Ministère avait dit, il s'était porté au secours de Crow, mis en difficulté par une résistante, et étaient probablement tombé dans un traquenard. Gian en était étonné, et il ne comprenait pas. Enfin, ils sont dingues ou quoi ? On ne part pas affronter tout seul les résistants...

Bref, en attendant, Gian se retrouvait encore une fois seul, sans cette fois aucune famille mis à part Lyn qu'il voyait peu, et Eris, cousin âgé d'à peine quelques mois. Les autres Jugson, il n'avait pas envie de les voir, vu la description de l'oncle Tom, et du coté Foscari, tout le monde était en Italie. En attendant, ça ne résolvait pas l'un des problèmes les plus importants de Gian à l'heure actuelle, à savoir qu'en l'absence de Thomas, c'était lui le chef de la famille Jugson, et qu'il n'aimait pas ça du tout. Gian était intelligent. Et l'intelligence, et même l'instinct me disent que là, je vais avoir une tonne de problèmes à gérer si l'autre ne revient pas très vite. Entre NimbusDone, et les autres membres de la famille, ça devenait vite compliqué. Gian était pragmatique, il savait parfaitement que personne chez les Jugson ne le voyait d'un bon oeil. Un italien sortit de nulle part, ouais, je peux comprendre. Diplomate et réfléchi, mais infiniment provocateur, Gian savait bien qu'il ne serait pas apprécié. Et puis surtout, il débarquait, il comprenait à peine de quoi on parlait lors des réunions de famille. Il aurait voulu qu'on lui laisse le temps d'apprendre un peu. Comment voulez vous que je comprenne quoi que ce soit à leurs foutus problèmes de british à la con ? J'ai eu quatre mois pour rattraper mille ans d'histoire, c'est bon quoi.

Gian n'était pas particulièrement un type qui cherchait la bagarre, il n'avait pas une passion pour le duel, croyant qu'on pouvait régler les choses par la discussion avant d'en venir au baguette, mais il savait s'en servir. Marre qu'ils me méprisent, songeait il en repensant à Ebenizer et à ses filles. Verront bien, tous. Pour l'instant, il se rodait. Si l'oncle Tom ne revenait pas, il allait lui succéder définitivement, et il comptait bien faire aussi bien que lui. S'il revenait, eh bien, il allait lui prouver qu'il était son digne neveu. S'il revenait. Ce qui n'était pas foncièrement gagné.

Foscari réfléchissait ainsi, attablé devant un petit déjeuner auquel il n'avait pas touché. Il écoutait Alex parler, distraitement, sans retenir ce qu'il disait précisement. Le gryffondor était bavard, et il n'avait pas forcément besoin de réponse pour causer. Gian observait la grande salle, et c'est là qu'il vit passer le capitaine de l'équipe de quidditch de la maison de son ami. Gian n'avait jamais réellement parler à Mercurius Yakovsky, mais après tout, il y avait peut-être quelque chose à en tirer. Il était plus ou moins officiellement l'apprenti de Crow, peut-être qu'il avait eu des informations. Il l'interpella donc au passage :

"Eh, Yakovsky, je peux te parler deux secondes ?"

Et il enchaina :

"Le type du Ministère...il est venu te voir, toi, pour Crow ?"

Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Jeu 12 Juil - 19:18

*Qu'ils ont l'air cons à réviser pour leurs BUSES ou leurs ASPICS … *

Ce fut la remarque pertinente que le Gryffondor eut pour lui même, passant devant un groupe de groupie affalée dans un couloir puant, pour réviser, enfin, réviser, un bien grand mot, vu qu'elles avaient plus l'air de mater qu'autre chose, pitoyable ou presque.

Enfin, l'équipe des Lions avaient la cote en ce moment, la classe et le prestige, comme souvent, mais là bizarrement, ça allait mieux, n'en déplaisent aux Serpentards considérés comme des sous-merdes, au fond, c'était ce qu'ils étaient au quidditch, surtout que H avait eu la bonne idée de dissuader Vasheden de reprendre le jeu, si ça c'était pas tout bénèf pour les Lions …

Mais il y avait encore cette course à faire pour Crow, retrouver trois sangs-de-bourbe dans Poudlard, alors qu'ils étaient bien planqués, ça le blasait un peu, du coup il avait délégué ça à Kat' Lupino, sa binôme de l'Elite, et si jamais ils avaient à combatte, ça allait chier des bulles.
En fait, H avait surtout envie de tester le Feudeymon, non pas qu'il sache vraiment comment ça fonctionnait, mais juste pour voir la gueule que ça avait, curieux comme il était …

Enfin, en ce moment il était assez occupé, entre Malaria, les trucs de l'Elite, son envie d'en apprendre un peu plus sur la magie noire, le sommeil à rattraper pendant les cours, et le quidditch, il fallait en plus préparer la transition avec la prochaine année, autant dire qu'il était pas mal occupé, et qu'il dormait peu.
Ses cauchemars avaient repris d'ailleurs, enfin cauchemars … rêve bizarre, il voyait des têtes inconnus, une sorte de grand bâtiment où on décaissait des bouts de viande, un truc bizarre, digne d'un psychotique ou Lachalie, la poursuiveuse de Serdaigle réputée pour la fumette et une grande amie du professeur Woods, rien que ça. Elle était pas méchante, juste du genre à courir après un papillon fluo dans le parc, ou à parler avec une abeille fluo qui chantait et dansait sur son épaule.
La dernière fois que H l'avait vu, elle criait qu'elle était poursuivie par un bûcheron canadien qui brandissait une hache … normal, ah nan en fait, c'était il y avait deux ou trois jours, quand elle l'avait croisé en sortant de la bibliothèque … d'ailleurs il avait pas compris ce qu'elle voulait lui dire, un truc du genre :

« Le ski nautique, vendange au sopalin ! »

Ce à quoi H, dans toute sa finesse et son détachement habituel lui avait répondu avec subtilité :

« Et mes cou*^#es sur ton nez t'auras l'air d'un dindon ? »

Le Gryffondor regarda bien autour de lui, pas de Lachalie en vue ? Tant mieux, il entra dans la grande salle, passant un regard à l'arrache pour voir qui était assis à la table, pas grand monde, tant pis, au passage, il bouscula un Serdaigle de première année, il avait des lunettes aussi grosses que sa tête, et un air bien con.
La Brute marcha 'par hasard' sur les binocles tombées au sol, triste monde n'est ce pas.
En fait, il pensait que tous les Serdaigles étaient un peu tarés, Serpens, Lachalie, le binoclard qui ne l'était plus, Malaria qui était suicidaire, Swan qui était maso, Adams juste con ...des soc' en vrai.

Se dirigeant vers la bouffe, ce qu'il y avait de plus important dans cette grande salle inutile, il entendit derrière lui :

"Eh, Yakovsky, je peux te parler deux secondes ?"

L'autre répondit rapidement.

«  On se connaît ? »

Avant de poursuivre sur sa lancée et que l'autre enchaîne aussitôt.

"Le type du Ministère...il est venu te voir, toi, pour Crow ?"

Il haussa le sourcil, tiens, il savait pour Crow, ça sentait le sapin tout ça, attrapant de la bouffe sur la table des lions, le russe se posa à coté de l'inconnu avant de parler, presque la bouche pleine.

« Type du ministère ? C'est Serpens qui m'a dit … quoi tu sais quoi là dessus toi ? »

Mieux valait glaner des infos par ci par là que d'avouer ne rien savoir, peut être avec il enfin trouvé un mec qui avait les bons tuyaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Ven 13 Juil - 18:54

Curieusement, le fait que Mercurius Yakovsky ne sache pas qu'il était n'étonnait pas vraiment Gian. A vrai dire, il avait passé un peu plus de six ans a être un type normal, sans emmerde, sans problème, inconnu parmi les inconnus. Qui se souciait de lui, le rital de service, qui ne savait qui était son père, qu'on ne connaissait que pour ses vannes provocatrices ? Personne. En fait, toutes mes emmerdes viennent de mon père, depuis le début. Tout venait de Rodger Jugson, oui, depuis le fait que Gian n'ait pas de père jusqu'au fait que maintenant, il se retrouve à gérer toutes ces conneries. Ouais, être de sang pur, ça pourrit bien la vie, je vous le garantit. Etre le neveu de l'ancien Ministre et du chef du PPA aussi remarque. Et me retrouver à gérer les autres débiles, ouais, c'est pas cool non plus. M'enfin bon, passons. Ca va continuer longtemps comme ça, autant s'habituer, se disait Gian. Mais c'était emmerdant tout de même. Il avait autre chose à faire que d'empecher Ebenizer Jugson de faire n'importe quoi avec le capital de NimbusDone. Tout ça pour du fric...sont vraiment cons les rosbifs. Gian avait beau être à moitié anglais, il se considérait avant tout comme italien. Je suis né à Rome, ma mère est italienne, je suis italien, point barre. Malgré tout, il avait beaucoup plus de points communs avec ce pays là qu'avec l'Angleterre. Le nom ne faisait pas tout, et Gian se sentait beaucoup plus Foscari que Jugson. Peut-être parce qu'il aspirait à la normalité, qu'il ne voulait pas devenir mangemort. Je veux pas tuer pour quedale. Sont tous dingues, là dedans. Nan, moi je veux juste qu'on me foute la paix. Ce n'était pas qu'il était passif, mais il n'avait pas envie d'obéir aux quatre volontés de son oncle, ni de devenir comme lui. L'oncle Tom était quelqu'un de dangereux, et surtout de monstrueusement flippant. Et malheureux. Gian n'aspirait pas à être déprimant comme lui. Tout façon, jouer la carte du solitaire ténébreux, c'est mort avec l'accent rital...

Et c'est avec ce même accent, qui ne trompait personne, qu'il se présenta, un peu ironnique comme d'habitude :

"Plus ou moins, avec une forte tendance vers le moins. Gian Foscari-Jugson...le neveu de Tom Jugson."

Voilà, au moins tout le monde saura pourquoi on se cause. Apparemment, il n'avait pas l'ar d'avoir tant d'informations que ça. Un coup dans l'eau. Merde.

"Que Crow était avec mon oncle quand il s'est fait enlevé. Probablement par des résistants. Apparement, il s'en est pris à Leonheart seul, il s'est foiré, a demandé de l'aide à mon oncle, et ils sont tombé dans un piège. Le type pensait que c'était peut-être Weasley. En fait, ils ne savent pas grand chose non plus. Juste qu'ils risquent d'y passer tous les deux."


Ce qui aurait bien emmerdé Gian. Il aimait bien son oncle, et en plus si Tom crevait, c'était lui qui se retrouverait à gérer le bordel derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Sam 14 Juil - 0:05

Le clivage entre les maisons, H n'aimait pas y prendre part, d'une parcequ'il n'était pas vraiment un Gryffondor dans l'âme, d'ailleurs à ce propos, Nick Quasi-sans-tête arrêtait de l'appelait le faux-Serpentard, et d'autre part ce que les clichés l'ennuyaient, non pas qu'il ne les trouvait pas intéressant, bien au contraire, mais il aimait à penser que tout le monde était con, et que c'était à lui de dire qui était quoi … établir des clichés sur des clichés, logique non ?
Alors oui, un intello de Serdaigle aurait pu dire que participer à la coupe de Quidditch s'était s'impliquer dans le conflit et que blablabla, H lui aurait soit foutu un poing dans la gueule, soit son genou dans les valseuses, lui, jouait au quidditch parcequ'il aimait ça, foutre une triquée aux autres, c'était optionnel.

Après oui, il y avait certaines vérités qu'il aimait entretenir, comme par exemple le fait que les Poufsouffles étaient des victimes désignées, de très bons punching-balls, moelleux à souhait, pas très enclin à se défendre, des proies faciles mais il était toujours très agréable de les cogner.
Les Serdaigles quant à eux, étaient un peu plus difficile, ils avaient l'habitude, d'une intelligence qui leur était propre, de fuir devant H, mais si par malheur, l'un d'eux se trompait … bref, pour en revenir aux comparatifs, les aiglons étaient un plus coriaces, dans le sens solide, les os croustillaient un peu plus, de même que c'était comme fracassé une planche de bois, ça casse mais ça laisse quelques traces, et puis il fallait faire gaffe aux lunettes, surtout les lunettes.
Pardi pourquoi ? Bah c'est un peu con de se couper en fracassant un péon.
Les Serpentards, H n'en avait pas touché beaucoup … la dernière fois, se devait être une amie de Kim, en début d'année, du temps où ils étaient ensemble, elle avait du le vanner, n'ayant pas apprécié, elle avait reçu un bourre-pif … simple et efficace. Cogné un Serpentard c'était jamais plaisant, comme tous les parasites sociaux, ils traînaient en troupeaux, en fracassé un, c'était se retrouver avec toute la chiée sur le dos, ou s'ils étaient lâches, ils laissaient leur pote se faire éventrer préférant sauver leur peau. Nan et puis même, ils étaient trop facile à tabasser, donc pas plaisant.
Nan le top du top c'était les Gryffondors, porter le premier coup et s'en prendre un derrière, ça c'était l'esprit de la maison, un truc bien à eux, toujours à se foutre sur la gueule, peu importe la raison, du moment que le premier coup était porté. L'adrénaline, le plaisir de fracasser quelqu'un avec résistance, tout ce que H aimait dans une baston.

"Plus ou moins, avec une forte tendance vers le moins. Gian Foscari-Jugson...le neveu de Tom Jugson."

Le Gryffondor haussa un sourcil avant de demander l'air un peu largué.

« Attends … Jugson … comme les Jugson de Nimbusdone ? »

Fan de quidditch et par extension, collectionneur de balais, oui, on ne refaisait pas les vieux démons de notre cher Mercurius, un sportif un vrai, mauvais perdant, rageux, moqueur, un athlète quoi.

"Que Crow était avec mon oncle quand il s'est fait enlevé. Probablement par des résistants. Apparement, il s'en est pris à Leonheart seul, il s'est foiré, a demandé de l'aide à mon oncle, et ils sont tombé dans un piège. Le type pensait que c'était peut-être Weasley. En fait, ils ne savent pas grand chose non plus. Juste qu'ils risquent d'y passer tous les deux."

Le rictus facial de l'attrapeur fut assez net, pas vraiment enclin à apprécier ça, il fit un signe de main à l'autre alors qu'il se posait à la table des Gryffondors.
Visiblement, un élève des années en dessous déjà assis là, serait de trop, le lion décida de prouver une nouvelle fois qui était le roi de la jungle, s'adressant au parvenu.

"Tu sais les crêpes c'est bien meilleur avec du sucre ."

L'autre releva la tête et ne dut pas comprendre …

« Ça veut dire va demander du sucre à la blondinette de chez Serpentard là bas ... »

Désignant son ex, après tout, il fallait bien s'amuser, faisant signe à l'autre de se poser à coté de lui, le ruskov s'adressa à lui ouvertement, visiblement, ils étaient dans la même galère.

« Tu vas pas me dire que tu t'en fais pour eux ? Demanda le goinfre en chopant à la volée une chocogrenouille qui s'était échappée d'un paquet. Crow s'en sortira, et puis c'est merdier écoute, qu'est ce qu'on y peut ? »

Il se retourna pour voir où en était le messager de la sucrière, arrivant vers la table des serpents, il commença à parler à Vasheden, qui se leva et lui colla une tarte, laissant le marmot chialé de toutes ses larmes.
H fut amusé et rit à demi-mot.

« Ah ce con … »

Puis il en revint à Gian.

« Serpens avait l'air sûr que c'était l'Ordre qui les avait choppé, et puis de toi à moi, tu crois vraiment que le ministère nous dirait ce qui se passait ? »

Haussant les épaules, il poursuivit d'un air blasé.

« Si ça se trouve, ils sont déjà morts et ils veulent nous faire croire qu'il y a encore une chance d'les revoir pour qu'on s'habitue et que ça soit pas soudain comme annonce … perso, j'en ai un peu rien à foutre. »

Croquant dans la grenouille en chocolat, il avait lâché un bon vieux mensonge, en effet, ça le faisait chier que Crow y passe, il avait pas mal de chose à lui demander, et surtout beaucoup à apprendre, rien que le fait que l'autre ait consenti à lui apprendre le doloris, c'était une bonne chose, même pour tout ce qui était de la magie noire, il valait mieux un Crow manchot qu'un prof absent ou incompétent … nan, ce gars là, apprendre auprès de lui, tout ça, c'était de l'or, du pain béni pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Dim 15 Juil - 17:49

A chaque fois que Gian parlait des Jugson, on pouvait sentir une certaine réticence à évoquer le sujet chez lui. Un parce que c'était une bande de requins, deux parce qu'on en revenait toujours à NimbusDone et au Quidditch. L'italien n'aimait pas ce sport, premièrement parce que ce n'était pas son truc, et deuxièmement à cause de son père.

Rodger Henry Jugson. Ce nom là, Gian le détestait. Ouvertement, et sans aucune ambiguité. Il n'avait jamais connu son père, et Rodger ne s'était jamais interessé à lui. Connard jusqu'au bout, le vieux. Rodger avait dix neuf ans quand son fils était né, il n'était sorti qu'une fois ou deux avec la mère de Gian, et puis il était parti d'Italie, et pendant plus de seize ans on n'avait plus eu de nouvelles de lui. Qu'on ne vienne pas me dire que ce n'est pas un sale type. La seule chose qu'il a fait pour moi, c'est de reconnaitre qui j'étais dans son testament. Oui, on ne pouvait pas dire que le père de Gian ait été un paternel exemplaire. Tout ce qui comptait pour lui, c'était son putain de quidditch, et sa putain de société à la con. Les balais volants, quoi ! Gian détestait son père, il détestait ce coté irresponsable que Rodger avait eu toute sa vie, et il le détestait d'autant plus qu'il savait pertinemment qu'il ressemblait par certains cotés à son père, au moins moralement. L'infidélité, le coté dragueur, le fait d'agir comme si rien n'avait jamais de conséquence, ça ce n'était pas seulement rital, c'était aussi très Jugson. L'oncle Tom avait aussi ce coté là. Mais en moins fort. Plus raisonnable peut-être, qui pouvait le dire ? Gian s'en foutait un peu, quelque part. C'est le seul de récupérable, là dedans. Les autres, je peux pas les voir. Et encore moins le vieux. Et encore moins NimbusDone. Préférer s'intéresser à ces putains de balais qu'à son fils, mais quel genre de mec c'était ? Voilà. Il ne pouvait pas voir NimbusDone parce que la société représentait son père, le père qu'il aurait bien aimé avoir et qui ne s'était jamais préoccupé de lui.

Gamin, il s'était imaginé que son père venait le chercher, qu'il était grand et fort, et qu'ils vivaient heureux avec sa mère. Mais le rêve ne tient pas, surtout quand tu vois la tronche d'abruti de Rodger. Gian n'avait pas tiqué lorsque son oncle lui avait appris que son père était mort. Comment veux-tu t'attacher à un type que tu connais pas, franchement ? Alors il s'en foutait, mais l'air amer qu'il eut quand Yakovsky évoqua NimbusDone en disait long sur ce qu'il en pensait.

"Ouais, ces Jugson là. C'était mon paternel, le PDG, avant que Malkavian le descende..."

Pas d'émotion, rien. Toute façon, lui, il doit en savoir plus que moi sur mon père, vu qu'il s'interesse au Quidditch. Comment passer à coté de l'homme qui avait cinq fois de suite consacré meilleur batteur de Serpentard, et de son frère Thomas, qui avait perdu la coupe face à Charlie Weasley après l'avoir gagné deux fois en tant que capitaine et gardien des Serpents ? Gian s'en foutait, il n'était même pas à Serpentard, mais bon...S'asseyant à coté de Yakovsky, observant le gamin que l'autre avait envoyé se faire descendre, justement se faire descendre (Gian n'était pas quelqu'un de méchant, mais il fallait bien apprendre la vie aux premières années, n'est-ce pas ?) avec un léger sourire, il eut un rictus blasé avant de répondre en haussant les épaules :

"Famiglia é famiglia...la famille c'est la famille, et du coté de mon paternel, l'oncle Tom est le seul qui sache à peu près que j'existe. Et puis t'imagine pas à quel point ça peut être chiant de me retrouver à la tête de cette putain de famille de rosbifs. Sont tous plus dingues les uns que les autres."


Ouais,entre Eb qu'est plus intéressé par le fric que par la famille, Lyn qu'est juste une gamine, Atia qu'est inexistante et Seven qu'est pas mal mais nympho, j'ai du souci à me faire. Quant au Ministère, bah...

"Dépend des consignes qu'ils ont. Ils pourront pas éternellement cacher leur mort, s'ils crévent, les gens se poseraient des questions."

Ouais, l'opinion publique, y a que ça qui compte. Ce que les gens pensaient de vous était important. D'où le fait que les gens mentaient, cachaient leurs vraies idées. Et personne n'échappait à cette régle. Pas même lui. Qui savait plutôt bien reconnaitre quand on ne lui disait pas la vérité, vu qu'il passait sa vie à ne pas la dire. A ne pas dire qu'il se foutait de sa famille. Et de son rang.

"Peut-être bien, ouais. Mais tu me feras pas croire que tu t'en fous. Pas vu la tronche que tu tirais tout à l'heure quand j'ai dit qu'ils étaient peut-être déjà morts."
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Lun 16 Juil - 1:35

Crow pouvait merder, il était pas à l'abri de ça, même lui, toujours trop sûr de lui évidemment, un peu comme tous les mangemorts en fait, ça n'était pas spécialement un gage de sûreté, à trop faire le malin et agiter la baguette plus que lancer des sorts contre de vraies cibles, il avait du rouiller le bonhomme, enfin, ce n'était pas la seule cause probable de son échec, mettez en plus de ça un moustique, bien chiant si possible, un peu de poisse, un chanceux en face, et vous avez la piquette idéale.
À rester dans son bureau à la con à Poudlard, il avait perdu le coco, pire que ça en fait, sans H, il aurait peut être fini légume ou tétraplégique, une sorte de loque humaine qui faisait peur qu'à ceux qui ne le connaissaient pas.
Comme la plupart des mangemorts, le cul posé derrière un bureau, ça se reposait sur le fait d'avoir une marque moche sur le bras, bah qu'on leur coupe tiens ! Qu'ils se bougent l'arrière train pour une fois.
En fait, H n'avait jamais réellement vu Crow en action, à savoir que pour l'Irlande, ils s'étaient séparés, le massacre dans l'église était jouable pour tout le monde, si ça se trouve, son mentor était une grosse blague et il ne le savait pas.

"Ouais, ces Jugson là. C'était mon paternel, le PDG, avant que Malkavian le descende..."

H ne prit même pas la peine de faire attention, si l'autre était le roi du balais, ils allaient vite être copains, enfin, ça n'avait pas l'air d'enchanter le Serdaigle couillon va ! C'était un business monstre, en plus d'être super intéressant, comme quoi, il y avait des cons partout.

Se retournant à nouveau pour voir où en était Vasheden avec le gamin, il esquissa un nouveau sourire en constatant que celui ci avait sacrément morflé, pauvrette, Gryffondor en mousse, une tanche, se faire laminer comme ça par une nana, oh la bouse sur patte.
Pour être honnête, H pensait que la plupart des Gryffondors étaient des bouses, sauf ceux qui jouaient au Quidditch, ce qui réduisait l'effectif à une douzaine de personnes, et comme il n'aimait pas certains joueurs, on ne tombait plus que dans la dizaine, à force d'être seul là bas, il avait fini par s'habituer à ça, les couleurs rouge et or étaient devenu un truc de plus en plus insignifiant pour lui, comme sans maison, Yakovsky n'arrivait pas à trouver sa place, ni à Gryffondor, ni à Poudlard, ni nul part ailleurs, il était désespérément sans repères, perdu.
Impossible à sauver, un être fini, déchu … on ne pouvait plus rien pour lui, alors on avait ignorer ses appels à l'aide, le laissant comme il l'avait toujours été … seul.

"Famiglia é famiglia...la famille c'est la famille, et du coté de mon paternel, l'oncle Tom est le seul qui sache à peu près que j'existe. Et puis t'imagine pas à quel point ça peut être chiant de me retrouver à la tête de cette putain de famille de rosbifs. Sont tous plus dingues les uns que les autres."

H eut un bref rire, à ça, il devait en voir des vertes et des pas mûres le rital, ça devait le changer, surtout niveau bouffe, encore qu'à Poudlard on eut pas trop à se plaindre, mais chez lui, pauvre gars, fini les carbonaras, les pizzas maison … quel changement, ça ne changeait pas une vie mais presque, un homme qui mange est un homme heureux, parole de goinfre.

Il lui répondit donc sur un ton de plaisanterie même si le constat était là :

« S'tu veux on échange, moi ya pas de soucis ! »

De la part d'un gamin qui n'avait ni père ni mère, retrouver ne serait ce qu'un semblant de famille, et avoir à sa botte une compagnie de balais … ça changeait d'un père adoptif qui bossait à courser des animaux magiques et une mère de substitution un peu conne qui restait à la maison, de ce coté là, H y gagnait.
Il ne savait pas trop si l'autre savait pour sa situation, au pire, il s'en foutait, aujourd'hui il décidait de prendre les choses avec distance, et puis il y avait du semblable entre eux deux, un peu le même style pour deux caractères opposés, des épreuves similaires, vraiment, il y avait quelque chose à faire.

"Dépend des consignes qu'ils ont. Ils pourront pas éternellement cacher leur mort, s'ils crévent, les gens se poseraient des questions."

Le Gryffondor haussa les épaules avant de finir ce qu'il avait devant lui niveau pitance, enfin, il avait pas tord le piaf, les cadavres dans les placards ça allait bien cinq minutes …

"Peut-être bien, ouais. Mais tu me feras pas croire que tu t'en fous. Pas vu la tronche que tu tirais tout à l'heure quand j'ai dit qu'ils étaient peut-être déjà morts."

Le regard de l'attrapeur des lions se fit plus dur, il cherchait la merde l'autre ? Le provoquer comme ça ? Pas très intelligent pour un Serdaigle, mais il passait outre, on était plus enclin à passer l'éponge le ventre rond de toute manière.

« Ouais ok … ça me fait chier … je vois pas qui d'autre pourrait m'apprendre le Feudeymon … je compte sur Crow pour pas mal de trucs, il a plutôt intérêt à se sortir de là avant que j'aille le chercher moi, je te jure, tu m'envoies là bas, je te fais un carnage ! »

Faisant craquer ses cervicales, il ajouta avant de s'étirer :

« J'vois pas à quoi ça sert que les bouseux seniors attrapent des mangemorts, Crow est pas du genre à tout balancer comme ça, et même sous la nature … ton oncle ça serait pas une balance par hasard ? »

Finissant ce petit décrassage articulaires d'après casse-croûte, le lion conclut sa vision des choses par une remarque un peu perturbante pour qui ne le connaissait pas.

« T'façon, pas de cadavres pas de morts, moi j'attends de voir les corps ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Jeu 19 Juil - 12:38

Gian avait confiance en son oncle beaucoup plus qu'en son père. Tom Jugson était un type bien, malgré un côté un peu tyrannique. Gian n'avait rien d'un futur mangemort, contrairement à ce que le chef du PPA voulait faire de lui. Il veut faire la même chose pour moi que son père a fait avec lui. Le truc, c'est que je ne suis pas lui. Gian n'aimait pas se battre pour rien, et il n'adhérait pas vraiment non plus à la perspective de tuer des gens. Non, il aspirait à ce que lui foute la paix, en fait. Un poste peinard au Magenmagot, voilà ce qu'il me faudrait, ni plus ni moins. Rien d'autre.

Mais ce n'était pas pour autant que Gian n'aimait pas son oncle. Attendez, le seul type de cette putain de famille qui sache que j'existe, je vais pas lui cracher dessus. Bien sur, l'oncle Tom était flippant, bien sur qu'ils ne se comprenaient qu'à moitié, Gian et lui, mais ça valait toujours mieux que Rodger, l'inconséquent en puissance infoutu de s'occuper de son fils. Et ça valait mieux aussi que tous les autres fous de la famille Jugson. Ca devait être les mariages consanguins qui faisaient ça. Bref, ça on s'en foutait, ce qui était important, c'était que l'oncle Tom revienne. Ca emmerdait Gian au plus haut point qu'il meure, premièrement parce qu'il l'aimait bien, deuxièmement parce que si lui restait à la tête de NimbusDone, il allait péter un plomb et dégager tous les autres membres de la famille qui l'emmerdait.

L'autre avait l'air bien sur de lui. Mais bien sur. Un gamin contre Weasley, le type qu'à réussi à balancer un sort au Lord...Gian connaissait de réputation Yakovsky, et il se contenta de répliquer, passant outre son scepticisme :

"Encore faudrait-il savoir où c'est là-bas..."

Parce que bon, ils font quoi, au Ministère ? Cherchent pas beaucoup, j'ai l'impression. Quant à Mercurius, lui non plus ne savait pas grand chose, apparement...surtout en ce qui concernait Tom Jugson. L'ancien Ministre était un type droit, et jamais il ne trahirait.

"L'oncle Tom ? Non. Un type qui laisse sa femme crever plutôt que de trahir, je crois pas qu'il soit du genre à balancer..."

Quoique. Non, tout de même...en fait, j'en sais rien. Gian avait confiance en son oncle, mais il ne le connaissait pas suffisament, il fallait bien l'avouer, parce que quatre mois, ce n'était pas suffisant pour connaitre quelqu'un, qui que ce fut. Quatre mois pour rattraper seize ans. Ouais, autant dire que c'est perdu d'avance. L'intégration, de toute façon, dans la famille Jugson, fallait bien trente pour la réussir, pour passer du statut de rital, à "neveu de Tom". Autant dire que s'il meure, c'est foutu pour moi. Gian espérait vraiment qu'il finirait par revenir. Profondément italien, donc profondément catholique, il en aurait presque prié s'il n'avait pas considéré que pour le coup, Dieu ne pourrait pas faire grand chose si Tom était déjà mort. Mais la dernière phrase de Mercurius lui fit encore une fois ressortir la religion :

"Mouais, t'es comme Saint Thomas, tu crois ce que tu vois..."


A la reflexion, pas sur qu'il comprenne de qui (et même de quoi) il parlait. Les sorciers étaient rarement très croyants, le plus souvent ils ne se posaient même pas la question, étant athés par définition, à quelques exceptions près.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Sam 21 Juil - 12:43

Cette conversation ne servait à pas grand chose, mais elle avait au moins le mérite de faire fonctionner un cerveau et demi, celui de H étant à moitié sur le sujet, à moitié en questionnement sur le fait de pouvoir lancer un couteau à dix mètres sur une chocogrenouille …
De toute façon, le ministère parlait de tout et de rien, surtout de rien pour être franc, et le Gryffondor ne payait pas attention à la moindre des déclarations qu'on pouvait voir, sauf s'il s'agissait du RCCM, non pas que le directeur l'intéresse, il avait d'ailleurs oublié le nom d'ce con là, juste que c'était divertissant, et instructif.
Quoi de plus cool que de lire un article sur la capture de Loup-garou ? Vrai, ça avait le mérite de mettre le lion de bonne humeur, et de changer sa journée en bon passage plutôt qu'en purgatoire, une grande avancée pour beaucoup … ça avait aussi le mérite de laisser encore quelques dents à des Pouffys trop lents pour éviter de se faire rattraper et castagner.

Les mangemorts merdaient en ce moment, groupe de branquignoles pour ne pas dire de manches à … bref, ils avaient des soucis de baguettes en ce moment.

En plus c'était bien le moment, entre l'Irlande, les résistants, et pourquoi pas une armée de castors mutants armés de passoires ? Nan mais le régime avait tout l'air de merdé, pas foutu de se contenter de ce qu'il avait déjà, ils étaient vraiment obligés de se foutre sur la gueule avec tout le monde ? Quoi que, ça avait l'avantage de faire un bon divertissement, surtout sur le terrain, pour l'avoir testé, H avait tout bonnement adoré le massacre de moldu dans le village, c'était plus que bon, c'était à la fois formateur et plaisant, surtout quand ton mentor te dit : 'Carte blanche' … il en faut pas plus pour émoustiller le lion qui avait pris un pied d'enfer à torturer les innocents, après tout ils étaient là pour ça non ?

Enfin bon, il y avait le bon ministère et le mauvais ministère, le bon ministère il envoie des hommes et il fait un massacre tu vois ? Le mauvais ministère il envoie des hommes, et il fait massacre, tu vois … mais c'est un mauvais ministère …

"Encore faudrait-il savoir où c'est là-bas..."

Le russe haussa les épaules répondant un «  Mouais » plus qu'approximatif.

Vint ensuite le sujet de la loyauté des mangemorts, sensible comme corde tout ça, Crow n'était pas le bonhomme qui pouvait trahir, d'autant que s'il avait pris son apprenti à son image, il n'était pas près d'arrêter d'insulter et de gueuler après l'Ordre du Phénix, à moins qu'on ne lui ait tranché, la gorge, et là bah … il peut plus faire grand chose … H était pas un expert en anatomie, mais il ne pensait pas qu'une ablation des cordes vocales soit possible, à tester sur un Poufsouffle.

"L'oncle Tom ? Non. Un type qui laisse sa femme crever plutôt que de trahir, je crois pas qu'il soit du genre à balancer..."

Ce coup là, le lion n'ajouta rien, préférant passer en mode trois quarts de cerveau sur le sujet sensible du couteau et de la chocogrenouille, sujet hautement passionnant qui demandait beaucoup d'attention et surtout, un œil expert.

Bizarrement, il avait totalement délaissé ce sujet une fois qu'il eut fini celles qu'il avait sous la main, dommage pour lui, forcé d'écouter l'autre.

"Mouais, t'es comme Saint Thomas, tu crois ce que tu vois..."

Le lion s'arrêta direct de bouger, il se retourna vers Gian, une expression d'incompréhension.

« Saint quoi ? »

Saint Thomas ? Ah connaît pas ! C'était quoi un nouveau chanteur ? Un ami du ministère ? Un pote à Gian ? Un type qui n'existait pas ? L'inventeur de la chocogrenouille ?
Il avait des expressions bizarre le rital, avec son accent à la mords moi le nœud.
Mercurius n'avait aucune connaissance religieuse, même s'il était croyant, enfin … à sa manière, croire en une puissance supérieure qui ordonnait d'obéir à la nature violente et qui prônait le massacre et la destruction de toute forme de vie sur terre, qui voulait répandre la souffrance absolue … c'était croire, mais pas sûr que grand monde à par lui ne saisisse vraiment la portée de cette 'religion', même s'il se battait en partie pour ça.

Chacun ses soucis au fond ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Lun 23 Juil - 10:23

Il était étonnant de voir comment une discussion pouvait évoluer, et surtout être totalement détournée de son sujet de départ. Dire qu'à l'origine, ils parlaient tout de même de cette histoire d'enlévements, et qu'ils en étaient venus à Saint Thomas...D'ailleurs, comment en étaient-ils venus là ? Bonne question, à la quelle Gian n'avait pas forcément la réponse. Pas plus qu'il n'avait vraiment la réponse à qui était le dit Saint Thomas. Enfin si, il l'avait, mais c'était plutôt compliqué à expliquer simplement. Parce que bon, va expliquer à un type qu'est pas catholique (ce qui était apparement le cas de Mercurius) qui est un saint (même sans s'appeler Thomas) quelconque sans expliquer toute la Bible au passage...ce que Gian n'avait pas exactement envie de faire pour le moment. Qui disait italien disait catholique, mais disait aussi peu de sérieux, et zero prise de tête. Soit en gros un je m'en foutisme quasiment inégalé, bien que l'oncle Tom, sans être le moins du monde rital, pouvait aspirer à ce titre sans faire d'effort particulier pour l'obtenir.

Catholique, on pouvait dire que Gian l'était. Comme sa mère, comme son grand-père, comme tous les italiens en général. Dieu n'était pas pour eux une question, c'était un fait, indéniable, il existait, c'était comme ça, point. On ne remettait pas en cause le sacré, et pour cause, puisque par définition, c'était sacré. Bon, de là à dire que Gian priait, ou se disait qu'il vivait dans la lumière du Tout Puissant, il ne fallait pas exagérer. Justement parce qu'il était italien, il était le premier à détourner ses propres principes religieux, et à ne pas s'amender après...Pas vu, pas pris, comme dirait l'autre. Les anglais ne comprenaient pas ça, comme la plupart des sorciers. Mais en même temps, les rosbifs, ils ne faisaient rien comme tout le monde...Ce n'était pas que Gian les détestaient vraiment (foncièrement, il avait plutot tendance à s'en foutre complétement), mais des fois, ils étaient vraiment bizarres...ou alors c'était seulement les Jugson...décidant que la question méritait réflexion, mais plus tard, il se contenta de répondre, tentant d'être assez clair, ce qui n'était pas franchement gagné :

"Saint Thomas ? Un des disciples de Jésus...qui a bien voulu croire qu'il avait ressucité lorsqu'il a pu toucher ses plaies et voir qu'il n'était pas mort. Mais oublie, si t'es pas catho, y a que des gens qui le sont que ça intéresse."

Gian arrivait toujours à prendre de la distance. C'est ce qui faisait qu'il arrivait à se moquer de tout, y compris de lui même sans trop de difficulté.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky] Dim 29 Juil - 19:11

Les gens avaient trop tendance à négliger le pouvoir d'une chocogrenouille.
Nan mais sérieusement, plus H y pensait, plus il trouvait le pouvoir de ces sucreries d'une puissance tout ce qu'il y a de plus admirable, elles mettaient à mal tous les gros gras en manque de sucre, elles faisaient frémir les jeunes femmes qui étaient obligées de surveiller leurs poids pour ne pas se déplaire tout en refusant d'accepter qu'elles étaient soumises à la volonté de ces petites bêtes.
Elles corrompaient le jeune élève de première année, trop occupé à attraper sa sucrerie au lieu de réviser pour son contrôle d'histoire de la magie le lendemain, elles étaient la terreur de la vieillerie, transformant de belles quenottes en bouts de calcium pourris et rongés par le sucre, peut être même qu'elles étaient empoisonnées par le ministère pour contrôler les esprits !
Un complot planétaire !
Voldemort, c'était lui qui était derrière tout ça, c'était lui, qui ensorcelait les chocogrenouilles dans le but de conquérir le monde et de le plier à sa volonté sucrée !

Et si jamais le monde lui échappait, il mettrait un poison dans le chocolat, et la jeunesse périrait, triste fin pour celle qu'il ne pouvait contrôler, le Seigneur des Ténèbres, tu parles, le Seigneur des Grenouilles des Ténèbres en Chocolat oui !
Foutre ! Il avait déniché ce stratagème, maintenant, H se méfierait des chocogrenouilles, oui, il regarderait avec attention leur comportement, délaissant le Serdaigle pour se concentrer sur un spécimen de Grenouillus Espionus A Croquus …

Elle était là, sautillante sur la table, de toute sa noirceur chocolatée, le péché païen en elle, elle était le vice, un démon sorti droit de la baguette de Vous-savez-qui ( si vous savez pas faut lire plus haut bande de fainéants ! ), venue là pour asservir encore une fois un élève innocent, tout ça sous le regard du futur sauveur de l'humanité, le grand et le seul unique Mercurius Yakovsky.
Piètre performance qu'elle croyait faire, passée inaperçue comme ça, filer entre les doigts habiles d'un si bon attrapeur, c'était mal le connaître.
Ne la lâchant pas du regard, le Gryffondor, saisit d'une main experte son arme, préparant avec furtivité celle ci au meurtre prochain … et d'un mouvement de bras, lança son couteau en direction de la grenouille qui fut empalée de part en part sur la table par la lame vengeresse.

Les regards apeurés ne comprirent pas le geste de leur sauveur, H, d'un air fanfaron, venait de réaliser une prouesse en empalant une chocogrenouille presque à l'aveugle sous les regards inquiets et désespérément abasourdis de voir un si beau forfait qu'ils n'en comprirent pas toute la teneur.

"Saint Thomas ? Un des disciples de Jésus...qui a bien voulu croire qu'il avait ressucité lorsqu'il a pu toucher ses plaies et voir qu'il n'était pas mort. Mais oublie, si t'es pas catho, y a que des gens qui le sont que ça intéresse."

En effet, ça n'intéressait pas H qui lui fit bien savoir d'une façon subtile et délicate.

« Ouais c'est cool … je m'en bats les steaks ... »

Se tournant vers le Serdaigle, il lui dit à son tour :

« Si t'as du neuf, tu sais où me trouver, et si j'apprends un truc, j'te tiendrais au jus. »

Après quoi, il lança un bref regard vers la table des Serpentards, où le pauvre gamin avait totalement disparu du champ de vision du lion, au fond, il aimait ce p'tit Serdaigle, Gian comment déjà ? Bah ça lui reviendrait, enfin, il était pas chiant pour un intello, enfin, juste un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Partage d'informations [Yakovsky]

Revenir en haut Aller en bas

Partage d'informations [Yakovsky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-