POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

L'âge des foules || MJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: L'âge des foules || MJ Ven 27 Juil - 23:10

Spoiler:
 


La chaleur d'été commençait à se faire ressentir au sein de l'Angleterre Magique. Bien que le Royaume-Uni n'ai jamais montré un climat dirigé vers des pics de chaleurs et des pics de froid. Mais à certains moments, on se rendait compte qu'on se trouvait en été et la patience de certains était largement altérée. Au Ministère de la Magie, on avait la sensation que tous les employés étaient à bout de nerfs. L'été avait toujours représenté quelque chose d'assez fatiguant et nerveusement affligeant. Les services administratifs étaient bondés, vu que les élèves étaient en vacances et que les parents en profitaient pour gérer quelques affaires en la présence de leurs enfants. Cependant, les employés du Ministère de la Magie ne voyaient pas cela de la même façon. La plupart étaient donc à bout de nerf et aux détours de couloirs et cafétérias présents au Ministère de la Magie, on pouvait y entendre les différentes plaintes quotidiennes de ces derniers. Finalement, ils ne donnaient pas l'impression que la guerre contre l'Irlande était un sujet brûlant et important. Non, bien au contraire. Ils étaient tous embourbés dans leur quotidien et ne se souciaient de rien d'autre que leur strict ego et leur façon de gérer ceci. Et ainsi, ils représentaient un grouillas de rats et autres bêtes qui ne pensent qu'à eux, à sauver leur peau de la meilleure façon possible.
Au contraire, les Directeurs de Départements et le Ministre se faisaient très discret. On les savait présents, mais on savait aussi que la guerre contre l'Irlande se préparait. Et dans ce cas là, on savait aussi que les Départements continuaient très bien à tourner à leur façon et de la meilleure façon possible. Ainsi, on ne doutait pas d'eux, et ces derniers, malgré la chaleur qui commençait à monter et l'affluence au Ministère de la Mage, ils gardaient leur patience et qui ils étaient à n'importe quelle épreuve. Le Ministère ne changeait pas.

Seulement, l'action n'avait pas lieu au Ministère de la Magie. Dans un des couloirs sombre, on voyait alors plusieurs personnes marcher en direction d'un point particulier. Il s'agissait de John Mulciber, Michael Scoffield et Eris Valverde. Les trois Mangemorts étaient suivis de plusieurs autres personnes dont Gilberte, la célèbre secrétaire du Directeur du Département de l'Ordre Nouveau. Les trois Mangemorts étaient connus de tous. Au centre, Scofield le Bras-droit du Seigneur des Ténèbres, à sa gauche, Eris Valverde le célèbre politicien acteur majeur du purisme au Ministère de la Magie contrôlant la population et la propagande, et à sa droite, John Mulciber, Ministre de la Magie, sorcier puissant et sanguinaire qui ne laissait pas les personnes sans crainte. Les trois hommes marchaient d'un pas rapide mais pas pressé. Le couloir était lumineux mais on le savait sous-terrain.
Au rythme des pas des trois hommes, on entendait de plus en plus la foule qui se tenait dans le stade. On entendait peu à peu les bruits de pas violents de certains. Cependant, les trois visages n'affichaient rien. Chacun pensait à l’évènement qui allait avoir lieu, mais surtout, tout le monde savait qu'ils pensaient à l'Irlande. Dans quelques jours, peut-être même le lendemain, ils seraient des acteurs majeurs dans l'invasion de l'Irlande. Peut-être y perdraient-ils la vie. Mais les trois hommes ne laissaient rien apparaître. Au centre, le lieutenant de Voldemort gardait cette jeunesse terrifiante et cette détermination légendaire, le Ministre quant à lui était digne de sa fonction, dans toute sa classe ne manquant pas de rappeler quel mangemort il était et enfin, le Directeur du Département de l'Ordre Nouveau n'avait pas perdu de sa froideur habituelle et de son calme légendaire. Les trois hommes étaient prêts.

Arrivant au bout de plusieurs couloirs, escaliers et détours, ils se retrouvèrent dans une toile de tente immense aux couleurs du Ministère de la Magie. Quelques officiels étaient présents, dont Larsen Menroth. De nombreux meubles étaient aussi présents, comme d'immenses tables avec des verres et de nombreux fauteuils.
Le vieil homme posa le regard sur les différentes personnes présentes. On pouvait y reconnaître plusieurs personnes célèbres du Ministère de la Magie et quelques Mangemorts très connus.
Il s'avança quelques instants prêt de Larsen. Lui glissant quelques mots à l'oreille, très discrètement, il se retira juste ensuite.
Il quitta alors la tente, juste après que Gilberte lui ait indiqué tout était prêt. Il fut suivi par Mulciber et Scofield qui à leur tour quittèrent la tente.

De l'autre côté, les choses devenaient presque mythiques. De million de sorciers et sorcières étaient ameutés dans une foule immense. Certains n'avaient même pas pu entrer dans le stade et d'immense écrans magiques avaient été disposés pour suivre le discours au même moment que le reste de la foule.
Cette dernière, bien que très nombreuse était très disciplinée. Personne ne disait rien. Tout le monde attendait. Tous avaient leur dignité, la sensation d'être enfin considéré par un régime digne de ce nom.. C'est à ce moment qu'on pouvait se rendre compte à quel point le Seigneur des Ténèbres n'avait plu la même image que lors de l'ère du bourbisme et de celle de Dumbledore. Jamais plu on ne douterait de lui et de sa volonté de mettre en avant la Sorcellerie et ses droits.

Le vieil homme regarda alors les escaliers qui le menaient jusqu'à l'immense estrade. Derrière lui, Scofield puis Mulciber attendaient le moment de monter. De nombreux agents de sécurité du Ministère de la Magie se tenaient dans tous les coins. Discrètement et indiscrètement. Tant de sortilèges avaient été placé autour du stade qu'il paraissait impossible d'y entrer au même titre qu'on ne pouvait entrer dans l'antre du Seigneur des Ténèbres.

Les trois hommes montèrent d'un pas lent les marches qui menaient jusqu'à l'immense estrade. De nombreux applaudissement eurent lieu à la vue des trois hommes qui se mirent en place comme ils se tenaient dans le couloir. Les trois Mangemorts saluèrent la foule et le Ministre et le Bras-droit de Lord Voldemort se retirèrent et s'installèrent dans deux grands sièges un peu éloignés du pupitre.

Restant seul sur scène, Eris Valverde observait la foule de ses yeux froids. Il était vêtu d'une grande robe rouge sang et d'un manteau tombant comme sa robe, marron. De nombreuses broderies pouvaient se voir au détail mais au loin, on avait l'impression de voir un vieil homme habité par une seule envie: faire valoir la juste cause du Sang Sorcier.

Il s'avança alors jusqu'au pupitre aux deux baguettes et prit la parole.

« Mes Chers Sorcières, Mes Chers Sorciers, Mes Chers amis. » Son regard percuta la foule et la sonda dans ses moindres détails. Chaque personne présente avait alors une seule sensation: Eris Valverde voyait tout le monde. « Un grand merci à vous. Merci d'être venus honorer huit années de combat, huit années de justice, huit année de prospérité. Aux yeux du monde, notre nation, notre Communauté représente alors ce qu'il y a de plus fort et de plus libre: la Sorcellerie. » Le vieil homme leva alors les bras dans un élan de voix forte et convaincue. La foule eu une réaction similaire: tous se mirent à crier leur satisfaction et leur joie. Une fois le calme venu, le vieil homme repris la parole. « Nous sommes aujourd'hui ensemble pour nous poser une question essentielle que tous, nous avons été un jour amenés à nous demander: pourquoi, nous, êtres humains, sorciers, pourquoi devons-nous vivre? Qu'est-ce qui vaut la peine d'être vécu? Oubliez ce qui vous différencie des vôtres, oubliez toutes les frontières et les abîmes que vous vous êtes construits. Une chose ne peut que régner désormais: vous êtes les plus grands porteurs de baguette que jamais le monde n'ai pu espérer. Vous avez mené, en notre compagnie, un combat que nul ne peut ignorer: le combat pour un monde Juste, Libre et Magique. Ne tombez pas dans l'ignorance de votre propre personne. A jamais le Seigneur des Ténèbres vous considérera comme ses alliés. Vous avez démontré bien des fois combien comptait pour vous ce combat et la Sorcellerie. Combien de fois vous êtes vous levé le matin en ayant ce sentiment d'injustice qui boulonnait en vous? Combien de fois avez-vous eu la sensation de n'être considéré comme un moyen utile de facilité? La Sorcellerie n'est pas une facilité. La Magie est Puissance, tel est notre message. Ainsi, mes chers Amis, mes Chers Sorciers, vous ne pouvez pas rester aveugles face à notre détermination pour vous rendre VOTRE liberté. Cette liberté que vous avez de droit et que bien des bourbistes ont voulu vous ôter! » La voix du Directeur du Département de l'Ordre Nouveau bien que froide montrait toute la colère qu'on pouvait avoir les sangs-de-bourbes et leurs alliés. La foule acclama alors le Mangemort dans un même mouvement de colère. « Du calme, ne nous laissons pas atteindre par les ténèbres envahissantes que représente le bourbisme. Parce qu'à jamais vos émotions et votre coeur témoignent de votre foi en la Sorcellerie. Jamais nous n'avons douté de votre soutien et de votre foi envers notre régime. Jamais nous n'avons douté de votre volonté d'exprimer au Seigneur des Ténèbres votre foi en la Sorcellerie et c'est pour cette raison que ce dernier a accepté de vous accorder un droit qui depuis vous avez été oté par Dumbledore. Nous vous avez rendu votre liberté et votre espérance en ce que vous êtes: des Sorciers! » La foule hurla tout ce qu'elle avait en elle. Valverde paru satisfait de cette réaction et écarta à nouveau ses bras pour encourager la foule à continuer à exprimer sa joie de pouvoir enfin être qui ils sont. « Nous n'avons maintenant qu'une seule demande, qu'un seul sacrifice à faire: faites-nous encore confiance comme vous l'avez déjà fait. Le Seigneur es Ténèbres a éliminé la quasi-totalité des Sangs-Impurs qui pourrissaient le monde tels des sirènes enchanteresses. Vous pouvez maintenant vous vanter d'avoir gagné le droit d'être qui vous êtes car c'est grâce à vous que nous avons mené cette immense bataille. Sorciers, nous avons réussi à conduire l'humanité et la Sorcellerie sur une nouvelle voie. La révolution a eu lieu et à jamais nous avons démontré que vous avez le pouvoir. Vous contrôlez votre vie. Ce n'est donc pas pour rien que notre Société a connu un bon scientifique grâce à notre Département des Mystères. Ce n'est pas pour rien que nos soldats ont fait preuve d'un héroïsme clouant ainsi l'orifice puant et galeux des bourbistes. Jamais plu leur bouche ne diffuseront dans vos esprits des idées que vous ne croyez pas! Nous sommes maintenant présents pour vous servir et accomplir cette mission extraordinaire que vous nous avez confié! Nous sommes à jamais habités du désir de vous servir dans ce combat qui est celui de tous les Sorciers: effondrer le bourbisme dégoulinant sur la Sorcellerie. La chant de la Victoire se compose pendant que nos forces armées percent les défenses irlandaises. Sorciers, sorcières, à jamais, nous avons voulu vous communiquer notre profonde reconnaissance d'avoir placé en le Seigneur des Ténèbres votre espérance, votre raison de vivre. Et vous ne l'avez pas fait en vain. Sorciers, savourez votre victoire. Sorciers, savourez votre liberté. Sorciers, savourez la Sorcellerie qui coule en vous tel un élixir de vie! » Sa voix s'était peu à peu montrait de plus en plus forte et vive. Au fut et à mesure, on se rendait compte qu'il hurlait à la foule, et la foule lui répondait avec des hurlements d'approbation. « Grâce à cette croisade, nous allons remettre l'ordre et la sécurité nécessaires à votre épanouissement. Sorciers si je viens à vous aujourd'hui, c'est pour montrer ma sincère amitié et reconnaissance envers chacun d'entre-vous. Vous avez conquis le pouvoir et pour l'éternité pour vous le garderez entre vos mains. Le Seigneur des Ténèbres a entendu votre message. Nous avons tous entendu votre message. Ce message qui à jamais rythmera votre vie. Ce message qui à jamais s'écoulera dans votre Sang. Ce message qui deviendra l'hymne de toute une Communauté. LA MAGIE EST PUISSANCE! »

Dans un mouvement vif et grandiose, il leva les bras vers le ciel et au même moment, d'immenses feux d'artifices sortirent de l’arrière de l'immense estrade. De nombreuses choses prirent formes comme une armée de créatures immondes qui donnèrent la chair de poule à toutes les personnes présentes. L'ombre et la terreur qu'ils inspiraient s'étaient installées sur la totalité du stade. Une explosion eu lieu alors que les formes monstrueuses se rapprochaient des sorciers. Une immense lumière illumina la foule et on distingua un, puis deux, puis trois, puis cinq et enfin une centaine de sorciers, baguette en main, pointée dans la direction des créatures monstrueuses. D'un coup soudain, une nouvelle explosition de lumière eu lieu et toutes les formes disparurent remplacées par "LA MAGIE EST PUISSANCE". Au même moment, Eris Valverde hurla la célèbre devise du Ministère de la Magie et la foule, dans un dernier élan de joie insurmontable se mit à hurler les mêmes paroles. Peu à peu, les mots "Magies" et "Puissance" recouvrirent la totalité du stade dans un élan immense de la foule. Le vieil homme recula de quelques pas et les deux autres Mangemorts se mirent à ses côtés, observant la foule de leurs trois regards. Sans perde une miette du spectacle qui se tenait devant eux, ils pouvaient tous conclure une chose: la Sorcellerie croyait en eux.


Dernière édition par Eris L. Valverde le Ven 26 Oct - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Dim 5 Aoû - 14:47

Le Ministère de la Magie tournait au ralenti, mais ce n'était pas le cas de John Mulciber. Le Ministre n'arrêtait jamais vraiment de travailler. L'invasion de l'Irlande se rapprochait grandement. Très grandement. Ce n'est qu'une question de jour. Après, nous partirons. Et beaucoup ne reviendront pas. Ca, John Mulciber le savait, mais il ne l'appréhendait pas particulièrement. Il était habitué à l'idée qu'il allait mourir. Tout le monde meurt. Un jour ou l'autre, tout se finit. Mais moi, je ne compte pas mourir inutilement. Pas comme ça. John Mulciber avait pour ambition de servir le Lord jusqu'à la mort, jusqu'à ce qu'il crève oui. Fanatique, oui, John l'était très certainement, et il comptait bien réussir à gagner des batailles en Irlande. Foutus bourbistes. Bientot, ils devront s'incliner ou périr.

Impitoyable, il l'était aussi. Jamais il ne pardonnait, jamais il ne doutait. Les impurs devaient être éliminés, les traitres aussi. Point à la ligne, pas de concession possible. Les gens comme Lyna Sweet ou Light Leonheart devaient périr. Et si possible de sa propre main. John n'avait aucun scrupules, aucun remords à tuer des gens. Les traitres doivent périr. C'étaient à ses yeux des criminels, et les criminels...eh bien ils devaient être chatiés pour leurs crimes. Pour l'heure, le temps était plus ou moins à la réjouissance, puisqu'il fallait se rendre à la célébration des cinq ans de la victoire du Lord. Une fois n'était pas coutume, John n'y allait pas pour parler. Bon orateur, il n'était pas de ceux qui aimaient parler pour autant. Il n'aimait pas la foule qu'il convainquait. Il n'aimait pas sa débilité. La foule était idiote.

Ainsi songeait-il encore une fois en écoutant Eris parler. Oui, la foule croyait en eux. Très certainement. Je n'en doute pas, mais quels crétins...Et quelle force de frappe. La foule grondante, vibrante, qui réagissait par vague et par cris aux paroles d'Eris. Et qui les acclamaient, eux, les dirigeants au service du Lord. Convaincus de leur juste cause. Convaincu de leur éternelle puissance. Et ce pour la nuit des temps. Et John applaudissait lui aussi. Quelque part, il était aussi convaincu que la foule par le discours d'Eris, qu'il voyait comme une sorte de prophétie. Oui, bientot, ils élimineraient les Irlandais. Ils régneraient en maitre sur le monde, servant le purisme et Lord Voldemort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Dim 5 Aoû - 17:35

Vraiment, le ministère était cool. Offrir à tout le monde quelques heures de congés pour fêter les huit ans de règne du Seigneur des Ténèbres. Erin n'aurait pas trouvé mieux comme idée. Quoique... Si on aurait pu la dispenser de se rendre à se rassemblement, elle aurait trouvé la chose encore plus fabuleuse.

C'était juste... démentiel. Jamais elle n'avait vu autant de monde réuni à un même endroit. Tous ces regards tournés dans la même direction. Tous sauf un, celui d'Eris Valverde.
Les enfants criaient de joie, les parents souriaient. Même les animaux de compagnie semblaient contents de l'évènement. Erin n'avait pas emmené Finn. Elle savait qu'il aurait aimé mais elle avait bien du le résoudre à accepter qu'un chat siamois n'avait pas sa place dans ce genre de rassemblement.

Elle essaya de gagner un peu de hauteur pour mieux apercevoir l'estrade. Après une longue lutte pour passer devant un sorcier qui devait passer les deux mètres, elle ne trouva finalement rien de mieux que de se mettre sur la pointe des pieds. Les deux petits vieux se trouvant devant elle à présent n'étaient pas vraiment des obstacles à sa vision.

Et d'un coup, un silence total. Il allait prendre la parole.
Tous les membres du ministère imposaient les rp, mais plus que les membres du ministère, il y avait les mangemorts. Il se trouvait que celui qui allait prendre la parole appartenait aux deux camps. Cependant, Erin le trouvait beaucoup moins impressionnant que l'inquisitrice LeeRoy ou que l'ancien professeur Brom. Son discours était bien construit, intéressant, captivant. Il y avait bien quelques détails qui lui échappaient, mais elle pensait que cela était du à l'enfermement qu'elle connaissait à Poudlard. Finalement, elle n'avait aucun lien avec le monde extérieur, si ce n'était quelques sorties occasionnelles au pré-au-lard. Elle lisait brièvement le journal parfois. Elle ne s’intéressait pas réellement aux informations qui s'y trouvaient.
C'était un peu le même cas ici. Elle était plus impressionnée par la forme que par le fond. Ce feu d'artifice, qui servait de final, était juste fabuleux. Elle se prit même à scander la devise ministérielle.

Cela n'avait pas duré plus de quelques minutes, mais Erin se grattait déjà le front, perdue dans des réflexions des plus ardues. Il fallait à tout prix qu'elle fasse une représentation de cette événement, un tableau qui témoignerait de ce splendide rassemblement et de l’engouement que la foule portait pour le Seigneur des Ténèbres.

Mais une question lui restait toujours. Un détail, qui l'avait chiffonné durant tout le discours, et qui avait été si redondant qu'elle ne pouvait se permettre de passer.
Elle chercha des yeux quelqu'un qui serait apte à lui répondre. une personne d'apparence pas trop hostile, qui avait l'air à la pointe de l'information. Et surtout quelqu'un d'assez joyeux pour prendre le temps de l'écouter.
Son visage s'illumina quand elle trouva quelqu'un qui correspondait à ses critères. Elle s'agenouilla pour être à son niveau et lui adressa un grand sourire.


"Dis moi petit, tu sais ce que c'est toi, le bourbisme ?"

Le plus grave était sûrement que ni l'expression de son visage, ni l'intonation de sa voix, ne permettaient de douter de sa bonne foie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Dim 5 Aoû - 19:35

Que l'on ne se méprenne surtout pas, Shawn Fullbuster ne se tenait pas là, collé, étouffé de toute part par des hommes et des femmes en liesse parce qu'il le voulait. Non, il n'était pas là de son plein gré, comme pour nombre de choses en fait. Il était là parce que sous la sorte de récréation qui leur était proposée ils n'avaient en fait pas le choix. Il avait beau se montrer teigneux, il n'était pas fou le moins du monde et savait pertinemment qu'il n'avait pas intérêt à montrer un quelconque désaccord en prenant le risque de ne pas venir. Car après tout, il était à Serdaigle dont les élèves étaient paraît-il réputés pour leur sens du raisonnement.
Mal à l'aise dans son tee-shirt, le sorcier avait l'impression de cuire à petit feu entouré de tous ces gens qui ne cessaient de le couver d'une intense chaleur. Il y avaient des cris, des rires, quelques bousculades aussi -et il repoussa les fautifs sans ménagement en sens inverse-, trop de gens, bref tout ce qu'il détestait.
Il n'y avait rien de plus désagréable pour un solitaire comme lui que de se retrouver dans cette ambiance déjantée et oppressante qui suintait la folie de partout et Shawn se sentit vaguement agoraphobe l'espace d'un instant avant de faire appel à son esprit vif et de se tempérer lui-même pour ne pas montrer un quelconque trouble. Vu de l'extérieur, il gardait un visage impassible.


*On crève ici ! Ca va durer combien de temps leur histoire, merde ?*

Et comme pour répondre à sa question, les trois Mangemorts en vogue du moment firent leur apparition sous une pluie d'applaudissement à s'en fracasser les oreilles. Shawn massa les siennes en se disant qu'il aurait mieux fait de prendre ses écouteurs et le reste avec lui, comme il l'avait initialement prévu avant de renoncer par pure précaution. Il tourna la tête et dévisagea ceux qui étaient à ses côtés, tous avec un visage étrangement jovial et des regards admiratifs voire carrément fanatiques. Le Serdaigle ne savait pas encore quel serait le discours qui ouvrirait l'évènement mais voir tant de gens autour de lui suffisait à lui donner des frissons. L'adolescent tira un peu sur le col de son tee-shirt et parvint à déglutir avec difficulté alors qu'Eris Valverde prenait la parole.
Un grand silence respectueux s'abattit alors sur cette folie qui remuait parmi les esprits échauffés et tous burent les mots si bien choisi du Mangemort, Shawn y compris. Il n'avait jamais vraiment eu d'opinion sur le Régime en place, il se contentait de suivre le cours de sa petite vie d'élève à l'école, rien de plus. Il ne donnait non plus pas une grande importance aux attentes du Ministère et du monde des sorciers, cependant il reconnaissait un Mage très puissant en Lord Voldemort, dont le nom ne devait pas être prononcé. Il ne l'avait jamais vu, et à dire vrai il espérait ne jamais le voir de son vivant, même si quelque part il ne pouvait s'empêcher la puissance de celui-ci.
Oui, il avait peur de Lui; mais qui n'éprouvait pas ce sentiment en mentionnant le Mage le plus puissant au monde, celui qui régnait sur eux ?
Le Serdaigle le savait, la Justice avait divers visages, et lorsque Eris commença à discréditer les bourbistes, les sangs impurs, des gens dont il se fichait mais qui étaient néanmoins des personnes comme lui, là il sentit ses poings se serrer le long de son corps en gardant le même air froid qu'avant.

Traité ainsi d'impur, de déchet parmi les sorciers, il n'avait qu'une envie, hurler au milieu de cette foule, hurler qu'il était un de ces sorciers qui soit disant n'étaient rien de plus que des ordures, des bêtes que l'on se devait d'exterminer jusqu'au dernier. Il était né-moldu, et alors ?! Il pouvait user de la magie comme les autres, il savait se battre comme les autres, il avait d'aussi bonnes notes que les autres ! Alors sous prétexte que ses parents étaient moldus.... ?! Mais même le plus fou des fous aurait été suicidaire de faire parler de lui à cet instant, dans une foule hystérique qui semblait dévouée à toutes ces insultes. Ce n'était pas avec un "Sang-de-bourbe HERE !" que Shawn réussirait à mener sa petite vie tranquillement. Aussi il se retint, et il ne se sentit jamais aussi seul qu'à cet instant, dans une foule de sorciers en délires.
Quelque part, le discours du Mangemort lui faisait mal, touchait son ego. Mais personne ne pourrait jamais changer ce qu'il était.

Le Serdaigle lâcha des yeux le Mangemort qui était au loin et regarda à nouveau autour de lui tous ces visages qui accueillaient ce discours avec véhémence.
Il baissa la tête et inspira calmement pour retrouver sa contenance.

Un effroyable vacarme explosa alors au-dessus de leurs têtes et engendra la panique parmi la foule en délire. Une troupe de démons fondit sur eux en rugissant, leurs gueules ouvertes comme s'ils voulaient les dévorer. Il y avait des bousculades, des coups de coude, mais la plupart, comme Shawn, restèrent statiques, incapables de bouger. L'adolescent sentit son coeur battre à tout rompre en voyant l'une des créatures aller dans leur direction et il ne put que fermer les yeux devant son approche enflammée.
Lorsqu'il les rouvrit, il les vit disparaître dans une explosion de couleur et former la marque de fabrique du Ministère.
Ainsi donc ils avaient fait tout ça dans le but de les impressionner, alors que ça aurait pu déclencher une panique insurmontable, faire des blessés, voire pire. Ne jamais sous-estimer la force destructrice de la peur, surtout avec un tel nombre de personnes.
Il soupira et s'épongea le front.


*Et dire qu'ils comptent faire adhérer les gens avec des paillettes...ils se foutent vraiment de nous. Et le pire c'est que ça marche !*

Dans ce message de force que lançait Valverde, le Serdaigle sentait que derrière ce "La Magie est Puissance" se dissimulait un "Le Ministère est Puissance"? et que le Régime, à travers cette image de sauveurs des Sorciers, montrait également qu'il pouvait avoir les ressources nécessaires aussi bien pour les abriter du danger que pour les écraser comme de vulgaires cloportes s'ils s'opposait à lui.


Dernière édition par Shawn Fullbuster le Lun 6 Aoû - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Date de naissance du joueur : 07/05/1998
Âge du joueur : 19
Arrivé sur Poudnoir : 03/08/2012
Parchemins postés : 457



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimberlie Vasheden inact


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Dim 5 Aoû - 21:00

Quelle chaleur. Tous ces gens réunis en un gros tas, tous ces humains, ces sorciers... Ils étaient tous serrés comme des sardines, c'était limite asphyxiant. Mais, bon. C'était pour une bonne cause ! Un discours tout préparé pour montrer que le Ministère était bien là, ne les avait pas oublier. Un discours, pour montrer qu'ils feront tout pour purifier cette ville magique qu'est l'Angleterre. Un discours pour que personne n'oublie qui est celui qui dirige ce monde, et qui les aide à devenir des sorciers puissants. Oui, pour que la foule montre sa gratitude envers Lui. Kimberlie pouvait supporter n'importe quelle température dans ce genre d'évènement. Car ça lui redonnait de l'énergie, de la motivation pour poursuivre son rêve, et éliminer tous ceux qui s'opposent à ce régime.

Le stade était en effervescence. Tout le monde était sur le qui-vive, prêt à acclamer Eris, à lui montrer sa gratitude, sa loyauté, sa fidélité. Cela faisait 8 ans, maintenant...

Kim essayait tant bien que mal à apercevoir des Mangemorts, ou bien même Eris, à prier pour qu'il commence son discours, pour qu'elle soit parcourue de frissons à nouveau. De frissons d'espoir et de force. Les Sang de bourbes ne méritaient d'exercer la magie. Ils étaient Impurs, indignes ! Ils devront de toute façon disparaître un jour au l'autre. Oui, Kim le savait, ils allaient tous mourir un jour. Elle y croyait dur comme fer. Le Maître des Ténèbres était le plus puissant des sorciers, et personne n'était en mesure de le contrer. Il était juste... Incroyable. C'était l'exemple de la jeune Serpentard. Et en cet instant toute la foule allait comprendre ça. Kimmy savait que certains d'entre eux n'étaient venus que par obligation, c'est pour ça qu'elle se mit à scruter chaque personne autour d'elle. Elle détestait les traîtres. C'était sa hantise. Rien que de penser qu'il y en avait la mettait dans une colère noire.

Soudain, elle fut arrachée à ses pensées par le son de la voix amplifié d'Eris. Il allait commencer son discours. Les yeux de la sorcière ne se retira pas un seul instant de lui, du commencement jusqu'à la fin. Elle pouvait voir, qu'il voyait tout. Sans s'en rendre compte, un sourire lui apparut sur le visage et à la fin de ce magnifique monologue, elle applaudit tellement fort, que ces mains devinrent rouges. La foule avait suivi, et les décibels montèrent d'un coup. Kimberlie était heureuse d'avoir pu loupé quelques heures de cours pour ça. C'était une sorte de synopsis à la guerre avec l'Irlande tout de même ! Il ne fallait pas manquer ça ! Il fallait "remotiver" les troupes. Persuader le monde de la grandeur du Maître, et de la victoire - évidente - de cette guerre...
Là, des feux d'artifices commencèrent à colorer le ciel. La foule s'excita, convaincue, vibrante et plus forte que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/08/2010
Parchemins postés : 1017



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Emily B. Matthews


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Dim 5 Aoû - 21:23

    Pour comprendre en quoi les mouvements de masse étaient signe de totalitarisme, il fallait faire un peu de psychologie humaine, un exercice qui seyait davantage à des décideurs, des tacticiens et hommes politiques qu'à Emily Matthews, une jeune employée à la RCCM, une vulgaire sang mêlée, de surcroit. Avec ses cheveux soigneusement coiffés, aux épaisses boucles anthracite, sa peau d'une pâleur de perle et la profondeur de ses beaux yeux bleus, elle aurait paru être demoiselle de bonne famille, mais si, oui, elle possédait d'illustres parentés, il se trouvait qu'elle n'était qu'orpheline, présent d'un militaire en mal de femme... Enfin, pensait-on...
    Revenons en aux mouvements de masse... Un bel exemple que ce rassemblement organisé par l'Ordre Nouveau et son décideur, Eris Valverde. Toute la communauté sorcière de Grande-Bretagne y était conviée, si bien que comme lors d'une finale de Coupe du Monde de Quidditch, on avait installé sa tente tout autour, histoire d'avoir la meilleure place possible. Des centaines et centaines de sortilèges repousse-moldus avaient été érigés tout autour de cette incroyable structure, ce stade impressionnant. Les sorciers de communautés diverses et variées avaient été regroupés ensemble et après l'événement, il y avait fort à parier que la fête battrait son plein, emplie de la ferveur nationale. Une fête en l'honneur des braves soldats partis combattre les vils irlandais. Ces derniers n'avaient guère de notoriété ces temps-ci et les émigrés irlandais se retrouvaient malheureuses victimes malgré elles. Quant aux élèves de Poudlard d'origine irlandaise, elle présumait que la plupart étaient retournés sur leur terre d'origine et recevaient un enseignement à domicile.
    Écartant sa frange d'une main, Emily marchait d'un bon pas pour rejoindre les gradins. Elle apercevait des visages tous plus inconnus les uns que les autres parmi la foule, alors que l'intérieur du stade ne se dessinait même pas, obstrué qu'il était par les poutres de bois qui tenaient l'édifice. La galloise se sentait poussé par ceux qui gravissaient les marches derrière elle et du accélérer un peu jusqu'à finir par sortir de cet escalier étouffant. L'intérieur du stade se découvrait à elle, immense, un courant d'air frais repoussant ses boucles noires. Jamais de sa vie, elle n'aurait pensé voir foule aussi compacte, aussi gigantesque. Toute la Grande Bretagne réunit en un seul et unique endroit... Elle se pencha un peu avant de reprendre son chemin. Il y avait des jeunes gens, sans doute de Poudlard, comme des personnes plus âgées ou plus jeunes. Alors qu'elle continuait, elle vit un peu plus loin un homme. Très grand. Immense même, portant une robe de sorcier usée, qui tranchait radicalement avec les tenues du dimanche que tous portaient. Elle remarqua une place vide près de lui. Elle s'approcha, alors que le sorcier se levait, une petite demoiselle jouant des coudes près de lui et finissant par abandonner pour rejoindre les places à côté, juste derrière deux minuscules vieillards. L'homme aux allures de géant darda ses yeux très bleus et caractéristiques sur la demoiselle et lui désigna d'un froid mouvement de menton une place plus loin, à côté de la petite demoiselle sur la pointe des pieds. Cet inconnu était très blond, portant les stigmates de blessures par magie sur son visage barbu. Il était totalement différent mais... C'était lui.
    Inspirant profondément, Emily se plaça juste à côté de l'étudiante à Poudlard, tentant de retenir les battements de son cœur pour mieux se concentrer sur la petite silhouette de Valverde, au loin, sur l'estrade. En l'observant, elle eu l'impression que l'air s'était figé, qu'une tension impalpable l'avait emplie. Le mage, impérial dans sa robe de pourpre, se mit à parler enfin. Un frisson parcouru la jeune fille. Ici, dans ce stade, il y avait tous les hommes que son père avait connu jadis, quand il n'était qu'un gamin... Infiniment puissant, elle le craignait. Mais oui, ils étaient là, hommes d’État qu'ils étaient devenus. Elle déglutit un peu quand elle cru sentir le regard du vieillard se poser sur elle, et jeta un regard vers le colosse un peu plus loin, qui ne disait rien, absorbé par ce qu'il voyait.
    La voix d'Eris ne mourut pas dans les ténèbres comme la galloise s'y serait attendue. Elle fut au contraire portée par des milliers de timbres différents qui clamèrent le même cri, avec la même ferveur. Suivant le mouvement, la jeune sorcière se leva, prise d'un frisson d'adrénaline sauvage, ses bras se dressant, alors que de sa voix claire, elle reprenait le slogan de l'Ordre Nouveau :

    -Magie est Puissance !!!


    Les fibres de son être s'approprièrent le cri qui signifiait clairement ce qu'elle pensait. La magie était une puissance sauvage qui n'aspirait qu'à être sienne. Le Régime était capable de lui apporter le contrôle qu'elle désirait. Lord Voldemort, un Sang de Bourbe... Qu'importe qui était au pouvoir. Tant qu'elle pouvait obtenir la reconnaissance qu'elle avait toujours désiré.
    Alors qu'elle applaudissait, elle remarqua que l'étudiante était parti pour se pencher vers un gamin pas très grand qui devait à peine savoir de quoi parlait la demoiselle. Un sourire vaguement amusé sur les lèvres, à la Emily, elle se décala pour répondre à la question de la petite jeune fille :

    -Le bourbisme est le mouvement de sorciers luttant pour la revendication des droits dans Nés-moldus. Je te conseille de rejoindre ta place, on risquerait de te la prendre.

    Emily revint là où elle était auparavent, l'espèce d'euphorie étrange s'éteignant, bien qu'elle sache que la soirée serait longue, et le règne du Seigneur des Ténèbres, sans doute plus long encore...
    Les rassemblements de foule avaient cela en commun. Ils donnaient l'impression à ceux qui y participaient d'être aussi exceptionnel que n'importe qui, pour cause : ils n'étaient qu'un.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Dim 5 Aoû - 21:39

Il ne savait pas trop ce qu'il faisait là, mais il était venu quand même, peut-être parce qu'on l'avait un peut, beaucoup, vraiment obliger, il n'avait même pas quitter son uniforme de Sainte-Mangouste, il était donc revêtu de sa robe verte habituelle, sa robe de guérisseur. Oh, encore un congé, pourtant il était revenu en meilleurs forme, pourtant et pour une fois il n'avait pas trop ressembler à un zombie, il avait même soignée des gens avec un soupçon de professionnalisme. Mais on l'avait obliger à venir pour assister à une sorte de rassemblement, rien que le mot l'avait fait frissonner, et pour cause, être entourée de beaucoup beaucoup trop de monde avait tendance à le faire flipper, non, à le faire rager, eh bien il n'aimait pas les foules.

Alors, pour se donner du courage avait il bu et fumer et encore bue et maintenant il ne savait pas s'il était soûl ou raide ou les deux, néanmoins, cela avait le mérite de le rendre un peut moins rageur, moins boudeur et plus enthousiaste, sinon aurait il tiré une tête d'un kilomètre de long et dans ce genre de célébration, un type faisant la gueule était tout à fait repérable, oui, même dans une grande foule. Quoi qu'il en soit, il écouta le discours du vieux mangemort avec un certain intérêt, tout en songeant que ce n'était encore une fois qu'une histoire de sang, mince alors, s'il se saignait les veines et s'il saignait les veines d'un sang pur et d'un sang de bourbe, ils verraient tous que le sang était de la même couleur et la même consistance, rigolo non? Malheureusement, cette histoire de sang était tellement encré dans l'idéologie actuelle que ce n'était même pas la peine de songer à faire changer d'avis les gens, tant pis.

Gordon n'était pas non plus contre toutes les idées du ministère, à vrai dire, il n'avait de problème qu'avec les moldus, pour la raison simple que les moldus à ses yeux n'étaient que des monstres envahissant tout, détruisant tout sur leur passage, son père avait été un moldus, les marques de cigarette sur son dos n'étaient pas d'agréables souvenirs de cet homme. Il écouta donc le discours attentivement, concentré malgré sa tête tournant à cause des diverses produits agissant dans son corps et quand le discoure fut fini il se laissa emporter l'enthousiasme générale, hurlant et applaudissant aussi fort et avec autant de ferveur que n'importe qui, sur son visage un sourire, ses yeux illuminé, ayant dans le même temps une bonne monté de tout ce qu'il avait pris, oh, finalement il s'amusait grandement.

Peut-être que cela avait valu le coup de venir, surtout que les feus d'artifices le ravis encore plus, c'était beau ma parole, magnifique et il ne savait pas si cela le rendait encore plus fervent, ce qui était possible après tout mais il savait avec certitude que ce mélange de couleurs lui remuait les tripes, comme cette foule hurlante et démentiel, il avait peut-être un peut trop forcé sur les herbes ou se découvrait il une passion pour l'idéologie, aller savoir. En tout cas, le petit homme se demanda quelle serait la suite des festivités ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Lun 6 Aoû - 10:10

Evy se retrouvait au milieu de toute cette cohue. On l'avait prié de rester au fond, afin qu'elle ne se fasse pas bousculer et l'assistanat fut pour beaucoup dans son envie de se mêler aux autres. Arrivant sur le terrain, elle huma l'air environnant : il devait y avoir des milliers et des milliers de sorciers, parfait. Un sourire désagréable, victorieux flotta alors sur ses lèvres.

Elle commença alors à se faufiler dans la foule, évitant les odeurs les plus proches d'un bras ou d'une canne. Arrivant au milieu, elle planta sa canne devant elle sur le sol et s'appuya dessus. Le spectacle allait commencé et quel spectacle ! Le discours du ministère ne l’intéressait pas, il feraient ce qu'ils avaient à faire et elle aussi. A part ce qui nourrissait ses ambitions personnelles, rien ne l’intéressait vraiment et la politique encore moins. Elle aurait véritablement foi dans le ministère et le Seigneur des Ténèbres lorsque l'un d'eux lui proposerait une place faisant d'elle la potionniste et la parfumeuse qu'elle rêvait tant.

Un congé. Elle avait reçu un congé pour être ici. L'idée d'entendre un discours plutôt que d'être devant son chaudron ne l'enchantait guère mais quand elle comprit la force de l'expérience, toute cette foule en délire et toutes ses odeurs qui s'en dégagerait... L'odeur n'était pas encore trop désagréable. Certs, il y en avait pour tous les goûts : de la brute épaisse sentant une sueur âcre et un sébum en trop grande quantité à la raffinée, parfumée et tirée à quatres épingles. Et puis il y avait la particularité de chacun, presque indiscernable, qui faisait un nouveau mélange et qui se mêlait à l'odeur de pelouse fraîche, à l'odeur de l'estrade et des banderoles.

Elle sentait tout l'excitation envahir cette masse énorme et prenait un plaisir fou à décomposer chacune de ses odeurs, à analyser le mécanisme de chacun. Un homme s'avança sur l'estrade, elle le sentait. Elle tenta d'isoler son odeur pour la retenir, travail peu simple qui lui prit quelques temps. Elle fit de même avec l'autre à sa droite et interpella la femme à côté d'elle, alors que le discours avait commencé. Elle n'eut pas attendre longtemps pour comprendre qu'elle la dérangeait :


- Chuuut ! Rooo qu'est-ce qu'il y a ?
- Excusez-moi madame mais pouvez-vous me dire qui est l'homme qui parle ?
- Mais enfin, c'est Eris Valverde, directeur de l'ordre nouveau et conseillé du ministre !
- Ah... Je vois...

Il fallait qu'elle retienne ce nom et cette odeur. Elle répéta plusieurs fois ce nom dans sa tête.

* Eris Valverde Eris Valverde Eris Valverde Eris Valverde...*

- Et l'autre à sa droite ?
- Mais ! … Mais c'est le ministre de la magie !!! John Mulciber !

* John Mulciber John Mulciber John Mulciber John Mulciber … *

Elle disparut sans un merci et se plaça un peu plus loin en avant. L'odeur de la foule devenait de plus en plus forte. Chacun des parfums dégageait une harmonie différente et Evy avait cette agréable impression qu'elle entrait dans l'intimité des gens, sans même qu'ils s'en aperçoivent. Elle se les appropriait, tout comme le Lord et le ministère s'appropriait les esprits. Elle comprenait parfaitement le plaisir qu'ils ressentaient. Elle prêta l'oreille quelques secondes : toujours le même discours puriste, elle n'en avait que faire, elle avait trouvé ce qu'elle était venu cherché mais attendait le moment le plus crucial, le final fabuleux. Eris vociféra un « la magie est puissante » et tout devint plus intéressant : l'odeur de la peur soudain, mêlé à l'odeur d'une fumée, celle d'un feu d'artifice, étrange fait par magie noir sans doute. Elle ne pouvait voir ce qu'ils représentait mais la foule était dans un état de panique, la peur s'était dégagé d'une seule et même odeur. Elle retint attentivement tout cela. Elle décomposa chaque odeurs de la peur et de cette fumée, si elle arrivait à recréer cette émotion, ce serait une nouvelle arme.

Il y eu ensuite une explosion et l'extase prie la place de la peur. Cette extase tellement forte envivra Evy. Tout le monde se mit alors à hurler « La magie est puissante » et Evy avec eux. Ce cri, c'était pour elle un cri du cœur, cette odeur si spécifique, moitié putride, moitié délicieuse, la brute mélangée à la beauté... Oui, elle avait hurlé « La magie est puissante » en levant les bras, mais sa certitude du moment en criant cette phrase était...
Les odeurs sont puissantes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/10/2007
Parchemins postés : 1231



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Michael Scofield


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Lun 6 Aoû - 14:45

Michael Scofield se faisait rare ces derniers temps ce qui donnait davantage de poids à ses apparitions publiques. Il faisait parti de ses hommes partis à l'assaut du pays voisin, défendant l'honneur du Mage Noir. Les Rouquins ne seraient bientôt plus qu'un souvenir macabre de l'Irlande. Bientôt celle ci serait elle aussi aux mains du Seigneur des Ténèbres et c'était uniquement cela qui comptait. Peu importe les pertes côté Mangemort, peu importe les heures passées à combattre sur le terrain, le nombre d'ennemis, seul la victoire comptait !

Sur l'ordre de son Maître, Michael avait délaissé le campement situé au nord de Dublin, le plaçant sous l'autorité d'un de ses sbires. Les hommes avaient besoin de repos, de soins pour devenir de puissants combattants et faire couler le sang au nom du Seigneur des Ténèbres. Le combat reprendrait le soir même par une incursion pour un petit groupe mais pas avant le retour de Scofield. Aujourd'hui ce n'était pas l'habile duelliste dont on avait besoin mais plutôt un rôle de figuration. De part sa présence, le Sorcier remplaçait celle de son Maître ainsi que les nombreux Mangemorts combattant sur le front Irlandais. Eux ne pouvaient se rendre au rendez vous même s'ils le suivraient grâce à la radio magique.

Eris Valverde était à la manœuvre aujourd'hui. Habile politicien, il était parvenu à réaliser un coup de Maître dans la matière avec l'événement du jour. On parlerait de ce jour dans les très nombreuses années à venir, la faisant entrer comme date clé dans l'esprit de très nombreux jeunes sorciers. Pas de doutes, l'Histoire était en marche. Rapide briefing sur l'organisation et le déroulement. Scofield se contenta d'un geste affirmatif de la tête. Tout semblait au point. Le Directeur de l'Ordre Nouveau avait bien préparé ce jour et avait pensé à tout. Le Ministère de la Magie comptait en son sein quelques sorciers des plus intéressants et il en faisait partie. Il était plus réservé sur le cas de Mulciber. Lui aurait été plus utile, baguette à la main plutôt que derrière un bureau mais telle était la volonté du Maître.

Entrée sur scène dans la lumière sous les crépitements de nombreux appareils pour immortaliser l'instant. Scofield était entre les deux sorciers représentant le Seigneur des Ténèbres. Même lui ne put s'empêcher d'être quelque peu surpris par la dimension du stade mais aussi la très nombreuse foule qui lui faisait face. Bien sur, le Mangemort gardait un visage impassible mais le spectacle qui s'offrait à lui était des jouissifs. L'homme leva les yeux vers le ciel, pensée pour son Maître qui était parvenu à mettre la Grande Bretagne à ses pieds, à devenir le Sorcier le plus important sur Terre et il était fier de lui obéir, fier de le représenter. Mains croisés, droit comme un I à défaut de ne pouvoir s'appuyer contre quelque, Michael assista au show de Valverde avec un sourire aux lèvres. La Magie est puissance... et l'Oeuvre de Lord Voldemort est puissance surtout.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Lun 6 Aoû - 15:13

Il était presque tard ce soir là, le ministère était comme vidé, ou presque, les couloirs déserts, plus personne ou presque au département de régulation et de contrôle des créatures magiques.
Arpentant les couloirs d'un air inquisiteur, le directeur faisait le point sur qui était partis, et qui était resté à son poste, visiblement, peu appartenaient à cette dernière catégorie, surtout quand on parlait d'heures payées à écouter un discours politique, et surtout, s'il provenait du directeur de l'Ordre Nouveau.
Rassemblant les derniers présents dans son département, Tryan De SaintClair fut suivi hors de son domaine par ceux ci, bouclant ce niveau du ministère, devenu désormais inaccessible.
Il était entouré par des colosses, des hommes forts, agents de son département, de la fille du ministre, sa secrétaire personnelle et incompétente notoire, ainsi que de quelques autres agents venus là plus pour la décoration qu'autre chose.

Le meeting comme on avait coutume de l'appeler en France, se déroulait dans un stade qui avait servi pour la coupe du monde de Quidditch il y avait déjà un moment, vu que Tryan n'aimait pas ce sport, il avait peu suivi l'actualité de cette année là, d'autant plus qu'il y avait eu le tournois des trois sorciers, et donc qu'il avait du épauler Delacour, du moins, à sa manière car il avait refusé catégoriquement de se présenter à un tel spectacle de foire inutile, et qu'en plus d'avoir envoyé promené cette bourbiste d'Olympe Maxime, il n'avait daigné faire partie de la délégation envoyée à Poudlard, lui avait son titre de meilleur duelliste de Beauxbâtons, cela lui avait suffi, du moins jusqu'à la fin de sa scolarité, avant qu'il ne comprenne trop tard que lui seul était le vrai champion de cette école.

Enfin, pénétrant dans le stade, accompagné par ses gorilles qui écartaient la foule présente, surprise sans doute de voir un directeur de département parmi celle ci, il s'en alla dans un coin, tranquille pour apercevoir l'estrade et ceux qui y monteraient.
On ne pouvait pas dire que le jeune homme était enthousiasmé de venir ici, à vrai dire, c'était plus pour les formalités qu'autre chose, il connaissait très bien Eris, savait de quoi le vieil homme était capable, pour avoir assisté à des débats autour d'une table, repas de famille forts rares mais ô combien instructifs sur le fonctionnement des présents.
Avec de telles dimensions, cela ne pouvait être que grandiose, lui qui avait le verbe facile, électriserait le tout sans le moindre problème.

Roxane vint à poser une main sur l'épaule de son patron et lui chuchoter à l'oreille :

« Tryan, c'est pas Matthews là bas ? »

Détournant le regard, le français remarqua son employée un peu plus loin, sans répondre par des mots, il hocha la tête en signe d'approbation auprès de sa secrétaire.

« Tu veux que je la ramène ici ? »

Haussant un sourcil, il lui répondit avec froid :

« Inutile, laisse là … »

L'autre haussa les épaules avant de se taire et d'attendre la venue des autorités.

La masse d'imbéciles rassemblés là boiraient les paroles formatrices du sage Eris, car ils ne savaient pas de quoi il s'agissait, ils ne comprendraient rien, noyés dans une masse implacablement débile, ils ne feraient pas la différence entre un discours politique et un lavage de cerveau en règle, car c'était bien le but du politicien Valverde, garder le peuple sous son contrôle, et quoi de mieux pour le faire qu'un rassemblement comme celui ci, c'était bien joué, mais les plus perspicaces comprendraient vite de quoi il s'agissait, malheureusement, parmi les présents, ils étaient si rares …

Le charisme et l'entourage d'Eris faisait de lui un homme puissant, et ses capacités de manipulation des piètres esprits anglais, le propulsaient au rang de sorcier les plus impressionnants que l'on ait vu, bien meilleur politicien qu'un Dumbledore, il était la référence de la politique puriste, la représentant bien mieux que Voldemort aux yeux de tous, il était plus tangible, plus accessible et sans doute, autrement plus compétent dans ce domaine.
Le pilier inébranlable d'une politique puriste qui prenait de l'ampleur jour après jour.

Dans un silence de mort, les trois têtes mangemorts du régime montèrent sur l'estrade, Eris, Mulciber et un mangemort que De SaintClair ne connaissait que de vu, sachant juste qu'il était le chienchien d'un Voldemort trop fainéant pour faire les choses lui même.
On applaudit avec fracas l'entrée des trois hommes, Tryan se contentant de lancer un regard simple à Eris, son père spirituel, celui qui lui avait permis de s'élever, le père qu'il n'avait jamais eu.
Celui ci s'avança jusqu'au pupitre pour entamer son discours qui, à coup sûr, se promettait d'entrer dans le mythe.

Alors il débuta son discours, à la manière du plus grand politicien que l'on ait jamais vu, palabrant sur ses préceptes, encourageant à l'opposition d'un bourbisme presque éteint, retournant le cerveau de la piétaille présente et amassée en ces lieux, il effectua de la manipulation de haute voltige, seul les entraînés, ou habitués au personnage, pouvaient saisir qu'il s'agissait là d'un moyen de contrôle des plus efficaces.
Tryan le savait, cet homme était un des extrémistes les plus convaincus que l'on ait vu, puriste jusqu'à l'os, il avait le sang pur en lui, ils partageaient ce sang, une seule et même famille, élevée dans la pure tradition de la conservation de la magie, de la domination de ce sang qui se devait de n'être que sorcier, et non souillé par la moindre larme de moldu.

La foule s'extasiait, buvait plus que de raison les explications du savant politicien, elle se faisait empoisonner sans même le savoir, les paroles avisées raisonnant dans ses esprits ouverts à la manipulation de masse, laissant de coté toute envie de s'opposer à ce régime pourtant en doute.
Durant le discours, Tryan avait regardé autour de lui, il y avait vu des yeux médusés, des bouches béates devant tant de charisme, des regards admirateurs, des individus sous contrôle … de simples zombis de la politique puriste, ne comprenant même pas le fin mot de celle ci, piètres moyens qu'ils étaient.
À n'en pas douter, le tout était efficace, très efficace même, reposant son regard sur le visage froid de son cousin, il y vit de la détermination, de la conviction, et une pointe de folie, car il en était ainsi, Eris était un fou, mais un bon fou, usant de son pouvoir pour de bonnes causes, c'était ce qui lui donnait ce charisme que l'on ne pouvait égaler.
Concluant son discours avec l'habituelle devise du ministère, reprise par une foule en liesse qui donnait de la voix pour supporter le champion de cette politique puriste ultra compétente, le jeune De SaintClair se contenta d'applaudir, un sourire en coin se forma sur son visage alors que la masse hurlait le slogan, s'évertuait à répandre un peu plus l'euphorie électrisante de la puissance d'un discours habile.

Eris venait de réussir une grande opération, et Tryan le savait, passant un bref regard sur la masse présente, le jeune homme soupira discrètement …

*Pauvres moutons … vous ne comprenez rien à ce qu'est vraiment le purisme … *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ

Revenir en haut Aller en bas

L'âge des foules || MJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: Rp Importants
-