POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

L'âge des foules || MJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Mar 7 Aoû - 15:26

-Messieurs... Il va être l'heure... Rapprochez-vous des Portoloins, s'il vous plaît...

Le brouhaha des conversations s'évanouit peu à peu, tandis que tous les militants se dirigeaient vers quelques objets disposés sur la longue table de réunion. La section londonienne du Parti Puriste Anglais, comme tous les sorciers britanniques, serait présente au rassemblement du 1er août, et ses dirigeants avaient tenu à faire les choses en grand. Il était convenu que l'on se réunirait au siège de la section, pour se rendre en convoi au stade de la Coupe du Monde ; là-bas, on resterait ensemble pour assister au discours des hauts dignitaires, car ce genre de réunion de masse se savoure mieux en meute. Ce rassemblement était l'occasion de souder le groupe, de communier ensemble dans l'idéologie puriste, de vibrer dans la saine unanimité de l'hommage à Lord Voldemort et au régime. Pour faire bonne mesure, la section avait décidé d'emporter les drapeaux aux couleurs du Parti, portant la devise désormais fameuse : « La magie est puissance ». Quelques militants avaient même confectionné une bannière, sur laquelle ils avaient inscrit : « Au Seigneur des Ténèbres va notre reconnaissance ».

Les Portoloins déposèrent le groupe aux abord du stade, et l'on s'affaira à déployer drapeaux et bannière avant de s'avancer vers l'une des entrées. La foule se pressait déjà aux portes, et l'entrée des spectateurs se faisait lentement ; il fallait donner son identité aux vigiles, de manière à être comptabilisé parmi les présents ; James et son groupe se joignirent à l'une des files d'attente, sous la surveillance nerveuse du chef de section qui comptait sur ses troupes pour montrer une image parfaite du Parti. Pas de chahut, pas de bruit, pas d'esclandre ; de l'ordre, de la discipline, du sérieux, ainsi qu'il convenait aux membres du parti officiel. Les militants patientèrent sagement, sous le soleil de plomb ; ils évoquaient à mi-voix le rassemblement à venir, s'interrogeaient sur le déroulement de la cérémonie, sur la présence d'Untel ou d'Untel à la tribune... Tous avaient hâte de voir comment se passerait ce rassemblement inédit, et ce public déjà conquis ne demandait qu'à s'extasier sur l'organisation forcément parfaite de cette grand-messe.

Le juge, lui, ne parlait pas. Le visage tendu, il observait la foule massée aux entrées, et ne se mêlait guère aux conversations. Il avait été enthousiasmé par l'idée de ce rassemblement, mais maintenant qu'il y était, il semblait presque s'ennuyer...

-Eh bien, Eccleston, qu'est-ce que c'est que cette tête ? Tu n'es pas content d'être là ?

Le chef de section, interloqué par la mine sombre du magistrat, venait de lui taper dans le dos, en posant une question d'apparence anodine. James s'empressa de le rassurer : si, si, il était content d'être là, c'était simplement l'attente en plein soleil qui... L'autre sourit, et s'éloigna sans écouter la suite, laissant le juge soulagé. Il ne suffisait pas de faire acte de présence, encore fallait-il montrer assez de ferveur, sous peine de passer pour un tiède... Mais Eccleston avait du mal à détacher ses pensées de la bataille qui se préparait en Irlande. Il s'était porté volontaire pour aller se battre aux côtés des puristes, et l'ordre de rassemblement des troupes était tombé le matin même : le 1er août à la tombée de la nuit, la bataille serait lancée. Il ne lui restait que quelques heures avant d'endosser l'uniforme noir et d'aller se battre, et il commençait à se rendre compte de ce que signifiaient ces quelques mots, se battre... Tous ces gens réunis aux abords du stade de Quidditch se rendaient-ils compte que le soir même, des sorciers allaient risquer leur vie pour étendre le purisme et offrir plus de sécurité au monde magique ?

Enfin, après un long moment d'attente, la section londonienne du PPA put entrer dans le stade. Les militants avaient pris soin d'arriver avec un bon moment d'avance, mais les gradins étaient déjà entièrement occupés. Ils s'avancèrent donc sur la pelouse, avançant au maximum pour ne rien perdre du spectacle, et l'attente recommença. La main en visière devant les yeux, James observait l'estrade qui avait été dressée pour l'occasion ; de gigantesques banderoles rappelaient la devise du régime, et un pupitre, placé sur l'avant de l'estrade, attendait les orateurs. Qui parlerait ? On l'ignorait encore, et les spéculations allaient bon train.

Soudain, un mouvement parcourut la foule : « ils » étaient là. On se le répétait, et chacun tendait le cou pour apercevoir les hommes dont l'arrivée marquait le commencement du rassemblement. Le stade était totalement rempli à présent, et James sentait dans son dos la pression du rang derrière lui, qui tâchait de gagner quelques centimètres pour mieux voir. Certains grognaient à l'égard de leurs voisins qui les bousculaient, la tension était à son comble parmi cette foule exaspérée par la chaleur et la promiscuité. James, quant à lui, ne quittait pas l'estrade des yeux ; il reconnut Eris Valverde, le directeur de l'Ordre Nouveau, John Mulciber, le ministre, qu'il avait eu l'honneur et l'avantage de rencontrer quelque temps avant ; le troisième homme, en revanche, lui était inconnu. À cette distance, il ne parvenait pas à identifier ce visage, et il interrogea son voisin de gauche, Marcus Montgomery, qui lui indiqua qu'il s'agissait de Michael Scofield. On pouvait lui faire confiance, cet admirateur des Mangemorts était incollable au sujet de ses idoles. Le juge connaissait le nom de Scofield, mais il ne se rappelait pas l'avoir jamais vu auparavant.

Eris Valverde s'avança au pupitre, fixant la foule, et chacun se tut immédiatement pour l'écouter parler. Il était extraordinaire de voir à quel point cet homme tenait en haleine plusieurs milliers de personnes... Les mots tombaient dans un silence religieux, et, lors des brèves pauses qu'il ménageait dans son discours, aucun bruit ne s'élevait de la foule qui attendait la suite. Les applaudissements, les huées venaient quand Valverde l'avait décidé, et sur un simple signe de sa part, tout redevenait silencieux... Vibrant avec les autres, James ne pouvait cependant s'empêcher d'observer et d'admirer la maîtrise de l'orateur. Lui dont le métier avait été de parler ne pouvait que reconnaître le talent du directeur de l'Ordre Nouveau pour l'éloquence. Des centaines de milliers de sorciers se tenaient immobiles, sous une chaleur infernale, à boire ses paroles... Eccleston lui-même avait oublié la bataille prochaine en Irlande, et il se sentait porté par le discours de Valverde. Lorsque le Mangemort lança enfin la devise du régime, le juge la reprit à pleine voix, avec des milliers d'autres, à l'unisson :

-La magie est puissance !

Les acclamations assourdissantes furent rejointes par le vacarme des feux d'artifice, et la clameur se prolongea un long moment. Valverde pouvait se vanter d'avoir électrisé la foule... Les membres de la section londonienne du PPA, enthousiastes jusqu'à l'hystérie, agitaient sans relâche leurs drapeaux par-dessus les têtes ; James, la voix cassée à force de hurler avec eux, songeait qu'il avait eu raison de s'engager pour aller se battre en Irlande, et que si une cause valait qu'on risquât sa peau, c'était bien celle du purisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: L'âge des foules || MJ Ven 10 Aoû - 20:16

ÉVÈNEMENT TERMINÉ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'âge des foules || MJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: Rp Importants
-