POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

L'Heure avance (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: L'Heure avance (Libre) Mar 7 Aoû - 10:22

Le tic tac avait commencé, l'aiguille de l'horloge se rapprochait maintenant du terme de sa course, lentement mais sûrement, sans qu'aucun alternative ne puisse l'arrêter. Ainsi ce serait bientôt son tour et on saurait la vérité sur lui, sur eux. Il avait retourné la situation dans tous les sens en essayant de trouver une solution...mais rien. Il n'y avait rien à faire. Shawn sentait la résignation gagner du terrain à mesure que le temps s'écoulait avec sa lenteur presque vicieuse.
D'aucun lui aurait dit qu'il y avait toujours une solution à tout, qu'il suffisait de se creuser un peu la tête, mais ceux-là se trompaient, il n'y avait plus rien d'autre à faire qu'attendre.
Et même s'il se rendait chez Fleury & Bott, là où il avait acheté tous ses manuels de sorcellerie pour suivre les cours, il savait pertinemment qu'il n'aurait pas besoin de ceux de l'année qui reprendrait en septembre. A son grand désarroi, il commençait à percevoir qu'il n'y mettrait sans doute plus jamais les pieds.
Il savait que ça arriverait un jour, et ça depuis que les Commissions avaient été lancées. Mais il espérait avoir fini ses études avant que cela n'arrive, qu'il aurait appris tout ce qu'on avait prévu de lui enseigner.

L'adolescent soupira et enfonça son casque sur ses oreilles. Il détestait être si déprimé, si peu motivé. Il avait l'impression d'être un veau qui attendait gentiment son tour à l'abattoir dans rien faire pour s'enfuir, mais c'était un peu ça.
Il ne pouvait pas faire autrement : s'il n'allait pas à cette commission, il serait fiché lui aussi et ne pourrait pas revenir au Château. S'il mentait -et sur ce point l'idée le répugnait-, on verrait bien vite que les informations falsifiées étaient des fausses, ce qui reviendrait au même, en pire. Il n'avait pas le choix...le mieux était encore d'y aller cash, de lâcher la bombe. Au moins il aurait l'avantage d'avoir gardé son honneur jusqu'au bout.
Et puis de toute façon, quand on voyait qui était le gugusse qui lui ferait passer son entretien... Le sorcier déglutit à cette idée. C'était ce vieux con qui avait tenu ce foutu discours au stade, celui qui voulait éliminer les "bourbistes" et ceux qui étaient comme lui de la surface de cette Terre. Et même si c'était un vieux salopard, Shawn doutait qu'il soit du genre naïf. Non, il découvrirait tout. A quoi bon.

Le Serdaigle profitait de ses dernières sorties avant le grand saut, il le savait parfaitement, mais elles étaient toujours mornes et gâchées puisqu'il n'y avait pas moyen de penser à autre chose qu'à ce qui l'attendait au Ministère... Heureusement qu'il ne tenait pas ses parents au courant de ce qu'il se passait ici. Au moins, ils ne s'inquiéteraient pas. Le père dirait qu'il était un fainéant, toujours en vacances, à s'amuser au lieu d'étudier correctement dans la Vraie Vie, celle des Moldus. Il sourit à cette idée et en pensant déjà à la pile de lettres qu'il avait préparées au cas où ça tournerait mal.
Shawn était peut-être un Sang-de-Bourbe, mais c'était aussi un Serdaigle ! Il avait déjà commencé à mettre en place certaines réserves pour qu'ils n'apprennent jamais ce qui attendait leur fils au tournant.

Il se fixa une minute dans la vitrine de la boutique. Ses cheveux noirs en bataille, ses piercings aux oreilles, son tee-shirt d'un groupe Moldu...il était comme tous les autres jours...ou presque.
Il fronça ses fins sourcils en notant qu'il était plus pâle qu'à l'habitude, avec une expression sur le visage qu'il ne connaissait pas. Il soupira. Il ne pouvait pas craquer maintenant. Du courage...
L'élève poussa la porte du magasin et entra d'une manière qu'il tenta de faire "naturelle". Il se rendit immédiatement au rayon des Vème années, celui qui ne lui servirait sans doute pas, et saisit précautionneusement le manuel de Sortilèges. Peut-être que s'il commençait à apprendre de lui-même... Il décida de s'installer dans le coin lecture pour lire tranquillement. Ouvrant le bouquin alors même qu'il marchait, il ne vit pas une autre personne sortir d'un rayon perpendiculaire, et lui rentra dedans.
Le Serdaigle ramassa le manuel, l'épousseta et soupira de soulagement en voyant qu'il n'était pas abîmé, et repartit en tournant la tête vers le "fautif".


-Regarde où tu mets les pieds, bordel !
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: L'Heure avance (Libre) Sam 10 Aoû - 19:54

La jeune fille parcourut une nouvelle fois le rayon des yeux, depuis peu elle ne trouvait plus vraiment l’envie de lire, peut être car elle n’arrivait pas à se tourner vers autre chose que la réalité. Peu à peu elle les bouffait. Le climat n’était pas propice aux folies en ce moment, et l’argent ne coulait pas des masses, et pour sa mère, les livre étaient inutiles et trop chères pour le peu de choses qu’ils apportaient, elle décida de reposer certains manuels prit et s’empara d’un petit livre poussiéreux, il semblait presque intéressent.

Voilà de quoi elle avait vraiment besoin en ce moment, un bon livre pour lui faire oublier sa famille un peu trop présente à son gout. Elle s’arrêta un moment et soupira, Andréa ne lui laisserait jamais acheté tous ces bouquins, déjà qu’elle rechignait à l’idée de se procurer tous les livres d’écoles, elle ne laisserait jamais sa fille en prendre autant. En ce moment, elle aimait particulièrement lui rappeler qu’elle était un enfant non désirée et qu’elle ne méritait pas de verser un seul gallion pour elle. Heureusement que son beau-père l’avait à la bonne et lui acheté tout ce qu’elle voulait dans l’année, sinon elle aurait déjà explosé, sa mère était insupportable.

En y réfléchissant bien, elle ne lui avait jamais dit qu’elle était sa fille, elle l’appelait Tally mais ne lui donnait jamais de surnom, ne parlait pas d’elle à ses amis et ne donnait aucunes précisions sur ce qu’elle pouvait faire. La seule chose qu’elle ne lui ait jamais donné était une chaine à son père, que Tally portait toujours au poignet, plus parce qu’elle était jolie que par réel attachement, elle n’avait aucune valeur, plaquée or avec deux initial qui ne voulait rien dire : ZH.

Si en ce moment sa famille ne donnait plus de nouvelles, elle ne s’en sortait pas si mal, les différentes réflexions que cette dernière pouvait lui faire était des plu désagréables, c’est vrai, aimeriez-vous être au sujet d’une seule et unique conversation intitulée « Que peut-on faire d’elle ?  », pas étonnant que Tally soit timide et repliée sur elle-même, et le fait qu’elle puisse encore sourire en pareille situation était exceptionnel. Sourire, tout est relatif. Elle s’était levée du mauvais pied ce matin et quand une personne l’avait bousculée elle s’était mise à lui hurler dessus. Pour le sourire on repassera

Il fallait qu’elle soit seule, elle étouffait et la foule commençait à s’engouffrer dans les boutiques, la pluie tombant soudainement. Elle ouvrit le livre et commença la lecture, l’histoire débutait par un homme amoureux. « Pitié, pas d’amour », elle reposa le livre et s’en empara d’un autre avant de partir vers le coin lecture, il lui semblait plus prudent de ne pas se faire prendre à lire sans acheté dans les raillons, les trois gallions qu’elle avait en poche ne lui procurait pas réellement une fortune.

Elle l’ouvrit et commença à lire, il lui parut bon et elle commença à marcher vers le coin de la boutique qui l’intéressait. Arrivée au bout du rayon, elle percuta une personne et alors  qu’il resta debout elle tomba lourdement au sol, elle releva la tête vers la personne, c’était un jeune homme d’une quinzaine d’année, les cheveux noirs et un piercing à l’oreille. Elle se releva et s’empara de son sac et du livre. L’inconnu s’en alla et lança en se retournant :

-Regarde où tu mets les pieds, bordel !

Un fin sourire s’étira sur les lèvres de Tally et lança dans un rire :

-Moi ? Tu ne regardais pas non plus ou tu allais je te signal.

Il se retournait et s’approcha d’elle, une expression passablement ennuyé sur le visage. A moins que ce ne soit de la colère. La jeune fille garda son sourire.

-Cool ton tee-shirt, c’est quel groupe ?

Elle n'attendit pas la réponse.

-Au fait, je m’appelle Tally Youngbloung, et toi ?


Cette fois, il semblait plus étonné qu’énervé, mais Tally ne s’y fiait pas, elle était bien placée pour savoir que les gens pouvaient changer en une seconde, elle le faisait elle-même parfois. Restait à savoir s’il l’ignorait ou continuerait la discussion.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Heure avance (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-