POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dessine moi un mouton ! [PV H]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Dessine moi un mouton ! [PV H] Jeu 9 Aoû - 23:54

Il était prêt de dix heures du matin quand Erin ouvrit les yeux. Elle avait passé une sale nuit. Cauchemars sur cauchemars, elle n'avait trouvé le repos que vers six heures, alors que le soleil pointait le bout de son nez. À présent que la lumière était insoutenable dans la tour des Serdaigles, elle se forçait à se lever pour que toute sa journée ne soit pas totalement inutile.
Elle grogna. Elle était de mauvaise humeur, et pas qu'un peu.
Elle s'habilla d'un T-shirt trop large et d'un simple jeans, attrapa quelques gâteaux qui trainaient dans un paquet sur sa table de nuit, ainsi que son carnet à dessin et sa boîte à fusain et quitta le dortoir. Elle n'aimait pas du tout ses biscuits et se demandait pourquoi ses parents s'acharnaient à le lui envoyer.
Elle ne croisa personne dans les escaliers qui la menait au hall d'entrée, Poudlard semblait vide. Quelques âmes hésitantes dans le hall et plus personne jusque la serre.

Il y faisait chaud et il ne fallut pas longtemps avant que des goutes de sueur ne perlent sur le front d'Erin. Il ne manquait plus que ça, elle n'allait plus ressembler à rien...
Elle chercha la cause de sa venue : une fleur ou une plante, inhabituelle, magnifique, trompeuse. Il y avait un peu de tout dans la serre, des arrosoirs aux tarentulas vénéneuses, des brouettes aux roses, des plantes colorées, déteintes, enracinées, collantes, volantes, bourdonnantes, ... Erin voulait en trouver une qui lui ressemble et l'immortaliser d'un coup de fusain, sans baguette. L'envie lui en prenait parfois, lors des jours sombres.
Elle se perdait un peu en ce moment. Elle était devenue la disciple de Frederique LeeRoy, la mangemorte la plus puissante d'Angleterre. Elle s'était fait attaquer par les habitants d'une forêt interdite parce que se trouvait dans un couloir lui avait valu une retenue. Elle avait du se battre en duel avec une Serpentard qui croyait bon de lui régler son compte parce qu'elle avait trébuché. Tout était flou, sans limite et surnaturel.

Mimbulus Mimbletonia. Une plante très rare qu'on ne pouvait trouver qu'ici ou dans les pays du sud. Erin retourna un énorme pot qui se trouvait dans les parages, enleva rapidement la terre qui le couvrait et s'assit dessus. Elle croisa les jambes et posa son carnet dessus. Elle tira un fusain de sa boîte et commença ces tracés.
Au bout d'une demi-heure elle obtint quelque chose... Qu'elle arracha et déchira en autant de morceaux qu'il lui en était possible.
Elle grogna encore une fois. Ça ne ressemblait strictement à rien.
Elle recommença.

Elle entendit des pas venant de l'entrée de la serre. Elle regarda en coin et crut reconnaître la silhouette d'un élève.


"Qu'est-ce que tu viens faire ici ?"

Elle ne savait pas qui c'était, mais elle s'abstenait de dire 'bonjour'. Ce n'était pas un bon jour.
Elle ne quitta pas son carnet et son fusain, et continua son croquis. Dessiner une plante, c'était inutile. Ça n'exprimait pas grand chose une simple nature morte. Mais au moins, ça lui faisait travailler son coup de crayon...


Dernière édition par Erin Breckenridge le Dim 18 Nov - 18:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Ven 10 Aoû - 16:52

08h22

Quelle est la probabilité pour qu'une chocogrenouille vous réveille en pleine nuit et vous saute dessus ?
Visiblement suffisamment pour que cela se produise dans le dortoir des Gryffondors de quatrième année. Mercurius, pour une fois qu'il trouvait le sommeil, avait été littéralement agressé par cette monstruosité chocolatée, ni une ni deux, en sursaut, il envoya valsé la bête d'un revers de main alors que celle ci s'écrasait lamentablement contre le carreau du dortoir, rendant l'âme ou presque tellement elle avait été écrasée par la violence de l'impact.

Grommelant, le lion en avait marre, oui, ça le gavait déjà cette journée, franchement, réveillé par une chocogrenouille, si ça c'était pas de la poisse !
Alors qu'un camarade de dortoir, sans doute trop grognon pour comprendre le méfait, lui demandait le quoi d'un air mal réveillé, son camarade énervé l'envoya chier de la manière habituelle, le gratifiant d'un gentil et sympathique :

« Et ta sœur ? »

Refermant les yeux pour essayer de se rendormir, H sentit que cette journée serait longue et épuisante …


09h17

Évidemment, quand c'est pas les chocogrenouilles, c'est autre chose, une autre bête, que l'on nommera : Homo Sapiens Sapiens Pouffiasus, qui empêchait Mercurius d'atteindre le prochain stade de son évolution à savoir : Homo Sapionce Sapionce.
La bougresse piaillant devant le dortoir des filles d'une voix des plus aiguë et désagréable, à tel point qu'agacé par cette agression auditive, le lion se décida à passer la porte du dortoir des mecs en pantalon de pyjama sans dessus, dévoilant son corps de joueur de quidditch à une salle commune pas tout à fait bondée.
Regardant la criarde, ne put s'empêcher d'intervenir bien que sa présence fut suffisante pour la faire taire, il en eut tellement marre que les nerfs prirent les relais avec un résultat qu'on connaissait :

« TA GUEULE ! »

Effrayée par cette réplique magique, elle s’enfuit en courant passant le portrait de la grosse dame avec ses amies de la meute.
Ne jamais déranger le lion qui dort, elle ne connaissait pas ?
Retournant à son plumard, il entendit les remerciements d'un gars du fond du dortoir, un 'merci bro' qui lui donna presque l'envie de le baffer lui aussi, ne disant plus rien, il se posa dans son lit, espérer trouver un tant soit peu de sommeil.


10h28

Le réveil de trop, un con qui avait voulu testé un enchantement sur son réveil, mais visiblement, au lieu de ne pas sonner, celui ci entama un bruit de sonnerie proche de l'alarme, énervé une fois de trop par tout ça, l'attrapeur des lions se saisit de l'objet, ouvrit la fenêtre et balança le dit réveil, ne prenant pas le soin de le voir s'écraser du haut de la tour des Gryffondors, se retournant vers l'autre qui était choqué par la vue du spectacle, H attrapa sa baguette sur ses affaires et la pointa vers lui en lui disant d'un air violent et méchant :

« Un mot … et un seul et tu passes par la f'nêtre ... »

Ravalant sa salive, l'autre fit machine arrière, aujourd'hui, c'était vraiment pas la journée, mais alors vraiment pas.
Trop en colère pour se recoucher, le lion décida, outre les besoins matinaux, de s'habiller et de filer manger un ou deux morceaux, il était vrai que gueuler sur les autres ça creusait quand même un peu.


10h34

Débordant d'efficacité, le lion avait en un temps presque record rejoint la grande salle pour prendre un petit dej' express, comme d'habitude, des tartines avec de la confiture, et petit déjeuner à l'anglaise, oui, même à dix heures il trouvait de quoi se sustenter ainsi, à vrai dire, c'était un de ses principaux soucis, toujours avoir un truc à grailler.
Décidant qu'aujourd'hui serait jour de la connerie, car pas cours étrangement, il allait devoir s'occuper, et comme pas de Malaria en vue, il pouvait enfin souffler et profiter pour se détendre un coup, quand soudain l'idée lui vint … machiavélique en cette douce journée …


10h42

H approchait du but, la serre de botanique était là, personne aux alentours, parfait ! La destruction de Poudlard commencerait par l'endroit qu'il détestait le plus, la botanique était la matière la plus chiante qu'il avait jamais vu, il était tant pour lui de se venger de cinq année de torture.
Bientôt, on ne parlerait plus que du grand incendie qui avait ravagé les serres et le bureau du gros gay qui leur servait de prof, à moins que ça ne soit un vampire travesti, H n'avait jamais trop su en fait.
Bref, toujours était il qu'un beau brasier c'était toujours agréable à regarder, et en plus, plus de cours de botanique sans matos ! Le seul soucis, c'était de buter pas trop de monde, limite le prof on s'en foutait, mais un joueur de son équipe de Quidditch, ça non, donc l'idée était d'aller vérifier avant, qu'il n'y avait personne dans la serre, mais d'un coté, qui était assez con pour aller là bas ? O.o

Passons, entrant dans l'endroit de manière absolument pas furtive, oui le Gryffondor et la discrétion ça faisait plus que deux, il fut interpellé par une voix féminine de présente élève.

"Qu'est-ce que tu viens faire ici ?"

Oh l'échec ! Il y avait quelqu'un là dedans, vraiment la poisse quoi ! Haussant le sourcil et fidèle à lui même, il répondit calmement :

« Je cherche mon chat tu l'as peut être vu, il s'appelle 'ça te regarde ?' ... »

Blague de merde plus un !
Regardant de qui il s'agissait, le lion découvrit que c'était une Serdaigle, il la reconnaissait et ne put s'empêcher une pensée délicate.

*Oh pétain la droguée … *

Une tarée cette fille, pas étonnant qu'elle soit là, elle venait chercher sa dose dans sa petite plantation d'herbes, subtile et fin de planquer ça dans la serre de botanique, des plantes au milieu des plantes, ça passait crème, au fond, elle était futée, pour une droguée … d'ailleurs elle devait être sous l'emprise d'une quelconque substance vu qu'elle avait essayé de dessiner ce qui ressemblait à une plante. H regarda d'un haussement de sourcil par dessus son épaule, c'était tout sauf beau ! Une plante, quelle idée de dessiner une plante, elle ferait mieux de dessiner le cadavre d'un troll manchot, tiens, drôle d'idée ça, un troll manchot … bof, ça ne devait pas exister … il demanderait au professeur d'Uberville, sans doute expert en ce domaine.

Oubliant l'idée de tout faire cramer à la simple vue du dessin, il réprima son 'C'est moche …' pour un air blasé qui en disait long sur sa pensée, l'art c'était tout sauf une fleur. Ou alors une fleur mais en feu, ou fanée, ou alors une fleur fanée en feu, mouais … ou un truc du genre, mais pas une fleur quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Ven 10 Aoû - 23:00

Un mouvement de tête pour confirmer ce que l'esprit lui disait, l'individu qui venait d'entrer dans la serre était bien le conducteur fou de leur retenue dans la forêt. Ce n'était pas le grand amour entre eux, mais pas la guerre non plus. Erin considérait le quatrième année comme un gamin, un gamin dangereux mais un gamin quand même.
À sa question, il répondit pas une question, qui démontrait une énorme potentielle d'humour et de bonne humeur.
Elle haussa les épaules, ce n'était pas parce que ça ne la regardait pas qu'elle se devait de ne pas demander.

Il regardait le dessin par dessus son épaule, et vu sa tête, ça ne lui plaisait pas, mais pas du tout. À elle non plus, pour dire vrai. Elle dégaina sa baguette plus vite que son ombre et tapota le papier de sa pointe. Les traits se firent plus lisses, plus précis, plus exacts. L'esquisse devint la réplique exacte de la plante qu'elle avait sous les yeux.
Erin sourit en regardant son dessin : elle avait toujours su qu'elle avait un bon coup de crayon !

Sans regarder H, elle s'adressa à lui.


"Tu trouves ça comment ?"


En fait, elle s'en fichait un peu ce qu'il en pensait. Elle ne croyait pas qu'il était le genre de personne qui s'intéressait à l'art. Plutôt le style gros bourrin qui démolissait tout ce qu'il lui passait sous la patte. Un destructeur, pas un créateur.

Elle savait, comme un peu près tout le monde, que le griffon était l'apprenti du mangemort Crow. Il détestait le jeune Serpentard Eversman, car tous les deux étaient attrapeurs dans leur équipe de quidditch respective. Ses résultats scolaires étaient loin d'être brillants, mais il n'en restait pas un adversaire redoutable. Il avait cette dose de folie, qui rajoutait au courage de ceux de sa maison, le rendait imprévisible. On ne pouvait prévoir quelle folie allait encore lui passer par l'esprit.


« Tu te serais vraiment barré sans rien faire pour Eversman dans la forêt ? »

Le sixième année vert les avait lâchés alors qu'ils se trouvaient encerclé par la voiture et les araignées. Finalement, ils avaient été poursuivi par une des accromentulas alors que les autres pouvaient prendre la fuite. H semblait ne pas hésiter à laisser le Serpentard tranquillement en tête à tête avec l'araignée.
Elle pensait qu'il se serait fait bouffer que ça aurait même fait pas mal plaisir au rouge et or.
Enfin bref, personne n'aimait vraiment ce gars. Erin lui avait filé un coup de main pour s'assurer des nuits tranquilles.

Elle pivota pour faire face à H, le dévisagea quelques secondes, tourna quelques pages de son carnet, changea de fusain pour en prendre un plus fin et commença à dessiner. Elle ne faisait pas souvent des portraits, pourtant, elle se débrouillait mieux pour ça que pour le reste.

« Bouge pas, sinon j'vais te rater... »

D'un autre côté, elle avait pouvait aussi le rater s'il ne bougeait pas. En plus, elle n'était pas dans son jour, donc la logique voulait qu'elle ne réussissait rien de ce qu'elle entreprenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Sam 11 Aoû - 15:03

Bah c'était bien sa veine, tomber sur la droguée pile poil quand il allait faire une connerie amusante, la poisse vous dis je !
Du coup, H ne pouvait pas prendre le risque de tout faire cramer, surtout avec elle là dedans, vu la quantité d'herbe qu'il devait y avoir, c'était un coup à finir drogué et à cramer avec, pas très rentable comme opération, non, pas très rentable du tout.
En fait, il aurait fallu qu'il tourne les talons, ou alors ne l'attaque sauvagement, mais là, la flemme quoi, surtout vu comme la journée avait commencé, c'était pas vraiment la chose à faire, et puis tout le monde le savait, les drogués faisaient de piètres victimes, ça oui.

Et puis, quel intérêt de dessiner une fleur ? Vraiment, ça l'interpellait, car le lion avait une vision bien spécifique de l'art, une conception étrange, sans nom puisqu'aucun courant ne devait l'avoir préconisé, en Irlande, durant le massacre d'un village moldu avec son mentor et des mangemorts, le lion avait pu donner une dimension bien spéciale à ce qu'il considérait comme de l'art, il était resté un moment assis à contempler le cadavre de cette gamine qu'il avait poussé à la pendaison sous le regard de sa mère enchaînée par un cantanae, oui, ce corps si frêle, à peine correct, pendu, oscillant à droite à gauche dans un bruit de corde tendue, la vision de ce visage rempli de toute sa splendeur, d'un effroi sans nom, c'était ça l'art, c'était de voir cette chambre ainsi disposée :
La fenêtre brisée par laquelle était passé le père suite à sort d'expulsion, c'était ce corps d'une gamine de huit ans pendu, c'était la mère enchaînée obligée de regarder ce spectacle, c'était ce tabouret renversé par terre, c'était H, assis sur le lit à contempler son œuvre d'art.

Oui, il aurait été intéressant qu'elle s'essaye à dessiner ce genre de chose, ce que le Gryffondor appelait crûment 'le reflet de la nature humaine', cette violence, cette colère, la destruction, le chaos et la souffrance, c'était ça l'art, c'était représenter ce qu'était vraiment le fond de l'âme du sorcier, ce à quoi il était destiné, la désolation selon les préceptes d'un Dieu imaginaire, sortit de l'esprit d'un jeune gamin réveillé d'un coma trop long, c'était cette absence de passé, le justifiant par une religion que seule lui semblait comprendre.

Qu'est ce que ça pouvait être d'autre l'art ? Ah si, peut être le cadavre du prisonnier qu'il avait massacré à la pierre pendant le petit jeu de Scofield, oui, ses yeux voilés, ce visage creusé par le coup, le sang dénaturant celui ci pour l'immortaliser, oui, ça pouvait être ça, juste pour un jeu et une baguette, sympathique tout ça !
Le premier meurtre de H, une grande réussite, c'était barbare et maladroit, mais au moins, il avait eu le mérite de le faire, au pire, même les culs-bénis de son groupe l'avaient remercié sans lui dire.
Ah l'art ça pouvait aussi être le gars qu'il avait saigné chez Crow, oui, c'était même splendide tout ça, un gars, ficelé sur une chaise, avec une entaille au niveau de la gorge, le sang répandu partout, oui, ça aurait fait un super portait à Poudlard.

Enfin, il fallait le vivre pour le comprendre, et Mercurius savait pertinemment que la Serdaigle n'avait jamais tué, pauvre païenne qu'elle était.

"Tu trouves ça comment ?"

Bon, elle tenait à l'avoir sa critique, le lion la lui donnerait dans la seconde.

« Merdique. »

Au moins c'était dit tel quel, il n'allait pas prendre des pincettes avec elle, il savait même pas comment elle s'appelait alors …
Mais presque en connaisseur, il ajouta :

« Pas assez d'ombres sur ton dessin ... »

Très très important l'éclairage, pour ça qu'il avait tourné autour du corps de la pendue, pour voir où était le meilleur endroit pour regarder le tout, en fait, il n'avait jamais essayé de dessiner l'art, non, lui il le créait à travers la destruction d'autrui, l'art était pour lui une destruction qui servait à une création, aussi complexe que l'on pouvait le penser, il y avait là le paradoxe requis pour en faire un chef d'oeuvre, mais encore fallait il le comprendre et c'était bien connu, la plupart des artistes étaient incompris.

« Tu te serais vraiment barré sans rien faire pour Eversman dans la forêt ? »

Ah et en plus elle hésitait quand à la réponse ? Pourquoi lui demander, il était au volant et avait clairement émis le souhait de rentrer à Poudlard sans le Serpentard, qui malheureusement, n'avait pas péri durant cette retenue, un grand dommage d'ailleurs, l'école ne s'en serait que mieux portée.
Mais comme elle tenait à avoir une réponse, il ne s'en cacha pas et ne fuit pas la réponse, fidèle dans sa franchise désobligeante.

« J'ai l'air d'avoir envie de faire quelque chose pour lui ? Sérieux miss, je sais pas ce que tu fumes mais c'est puissant parce que là ... »

Il se gratta l'arrière du crâne avant de reprendre.

« Tu m'aurais laissé trente secondes seul à seul avec lui dans la forêt, je l'aurais fumé ... »

Sortant sa baguette et la pointant sur son propre crâne en disant :

« Tu vois le genre, un bon ostéoclaste ,( il fait mine crever la tête explosée par l'impact du sort ), et c'était rangé. Ce chiard est une plaie, un de ces quatre je lui f'rais la peau, sois en certaine ! »

On ne sentait pas la moindre hésitation dans sa voix, pour cause, il n'y en avait pas, elle l'avait vu déterminé, taré au point d'attaquer tout seul un chien gigantesque à trois têtes, fou au point de faire ses premières armes de conduite sur une voiture volante et de tester des cascades démentielles, elle ne le connaissait peut être pas, elle devait en avoir vu assez pour voir que lui, malgré son coté bourrin, était quelqu'un qui n'avait qu'une parole, qu'il était fidèle à ses préceptes, qu'il avait la compétence pour et que le danger ne lui faisait pas peur, tuer ? Bah, ce n'était pas grand chose, avant d'avoir tué on en faisait tout un plat, s'imaginant que c'était horrible, un acte monstrueux qui vous changeait et vous détruisait, en fait, pour H, ça n'avait été qu'un truc de plus dans une liste de chose à faire. Oui, en fait tué c'était d'un commun … affligeant, il fallait juste comprendre qu'en fait, ça n'était rien, juste un acte parmi tant d'autres, pour le comprendre, il fallait le vivre.

Se tournant vers lui, elle commença sans doute à le dessiner, oh lala, il avait bien besoin de ça, mais bon, si ça lui faisait plaisir, à quoi bon résister, de toute façon, mais laissant le doute s'évaporer, elle lui donna une consigne, presque en artiste accomplie.

« Bouge pas, sinon j'vais te rater... »

Là, il aurait bien haussé les épaules, mais puisqu'il ne devait pas bouger, il se contenta d'une réponse marrante :

« J'te préviens, si tu me massacres j'te massacre. »

Fier de sa connerie, il en rit, ouais, c'était une blague, mais elle était bien drôle celle là, enfin puisqu'il ne devait pas bouger, autant qui lui fasse la conversation.

« Fin bon t'as pas choisi le meilleur endroit pour me dessiner, les fleurs c'est moche, nan, ça aurait été plus classe en salle de défense ou de magie noire, ou sur le terrain de Quidditch avec la coupe t'vois le genre ? Là ça aurait été la classe quoi. »

Parlons peu, parlons bien, parlons art ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Lun 13 Aoû - 21:40

Plus d'ombres sur une fleur ? Hein ? Erin ne voyait pas du tout où il voulait en venir. Déjà, elle dessinait au fusain. Donc par définition, c'était noir-blanc, avec quelques nuances de gris parfois. Mais rarement. Elle ne maîtrisait pas encore assez le fusain pour appuyer de la manière adéquate, c'était un exercice de tous les jours, mais elle trichait souvent en usant de sa baguette.
D'un autre côté, c'était assez inattendu d'avoir à faire à quelqu'un qui semblait avoir un avis artistique.


« On peut pas foutre des ombres partout … J'dessine au fusain, si je fous des ombres, ça devient un gros pavé noir et basta. Je fais pas dans l'abstrait. »


L'abstrait, on y voyait ce qu'on voulait. Finalement, ça ne ressemblait à rien mais ressemblait à tout. Ça ne valait rien. C'était l'imagination de tous qui interprétait une image et non pas l'imagination d'un qui s'affirmait sur le papier.

Elle sourit quand H mima de tuer le Serpentard. C'était tentant de tout résoudre d'un simple sort, jusqu'à effacer de la carte ceux qu'on n'aimait pas. Mais ce n'était pas la bonne solution. La vie ne pouvait pas être exactement comme elle nous arrangeait. Il n'y avait ni blanc, ni noir, juste des nuances de gris. Et c'était magnifique de voir toutes les nuances qui pouvaient exister.


« Eversman est un idiot, lâche et avec autant de potentiel magique qu'un poulpe. Mais on ne peut pas se permettre de tuer ceux qui sont de notre côté... Je sais de quoi je parle, je vais devoir le supporter dans la Brigade alors... »


Elle avait intégré la brigade il y a peu, sous ordre de l'inquisitrice. Soit disant que cela lui apprendrait le sens du mérite, le travail d'équipe et tout plein de choses encore. Mais elle en doutait fortement quand elle avait vu le comportement d'Eversman dans la forêt interdite. Si elle partait en mission avec lui, il lui apprendrait surtout à courir vite. Très vite.


« Terrain de Quidditch avec la coupe... oui, oui, je vois... répéta-t-elle en retroussant le nez et en fronçant les sourcils.'Tain mais pourquoi je me fais chier avec ce fusain moi ! »


Elle saisit sa baguette et l'agita au dessus du papier. Le plus dur était la concentration nécessaire pour effectuer les tracets.

« Donc de l'ombre... magie noire... terrain de quidditch... la coupe … Voilà ! Ça devrait te convenir ! »

Sur le papier, au milieu du décor en noir et blanc, H tenait la coupe dans une main, son balais dans l'autre. Autour de lui, les membres de l'équipe adverse avaient tous rendus leur denier souffle. Membres brisés, têtes démises et cascades sanguines participaient aux festivités.
Là, il devait être content.


HRP : Excuse, c'est court... mais là j'ai pas trop la tête à rp... Promis je tenterai de me rattraper au prochain poste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Mar 14 Aoû - 14:17

Et les voilà en train de parler d'art pour un simple dessin, moche certes, mais dessin quand même, après avoir suffisamment tergiverser sur le fait qu'on puisse représenter une fleur comme de l'art, le Gryffondor pensait que le dessin manquait d'ombre, c'était vrai, là c'était peut être fait au fusain, ça n'empêchait pas le fait, une question d'éclairage, même sur un dessin en noir en blanc on pouvait jouer là dessus, ce n'était pas l'idée qui manquait, suffisait d'appuyer ou non certains traits, et là, le lion trouva que le dessin était fade, pas vraiment représentatif de l'image qu'il donnait à une fleur si elle voulait être belle à ses yeux.

D'ailleurs, l'art était ce la représentation du beau ? H pensait que oui, malgré le fait que le beau soit sujet à diverses interprétations, on ne pouvait pas être objectif à propos d'un dessin, ça nous plaisait ou ça nous plaisait pas, point à la ligne, inutile de chercher là un sens profond, elle avait voulu dessiner une fleur, bah c'était son choix, à quoi bon la critique si ce n'est sur l'aspect technique du dessin ? Oui, tout était affaire de coup de main, comme en magie noire, il fallait la ressentir et avoir le coup de main pour la pratiquer, tous n'arrivaient pas à lancer un ostéoclaste aussi bien que Mercurius Yakovsky, c'était qu'il y avait le coup de patte de l'artiste.

« On peut pas foutre des ombres partout … J'dessine au fusain, si je fous des ombres, ça devient un gros pavé noir et basta. Je fais pas dans l'abstrait. »

Genre elle y connaissait quelque chose ? Pouah, de toute manière, son dessin était moche, l'idée de la fleur était moisie, alors bon, même quelques ombres n'auraient pas arrangé la catastrophe, en réponse à ça le lion souffla, exaspéré par cette absence de jugeote, ils étaient beaux les réputes intellectuels de Poudlard …

On en vint à continuer de parler d'Eversman, individu ô combien odieux et inutile pour l'un comme pour l'autre, au fond, ce gars là correspondait parfaitement à la notion que H avait de Nuisible … oui ce gars était un nuisible, un parasite, une bouse de troll sur patte et bien d'autres noms d'oiseaux.

« Eversman est un idiot, lâche et avec autant de potentiel magique qu'un poulpe. Mais on ne peut pas se permettre de tuer ceux qui sont de notre côté... Je sais de quoi je parle, je vais devoir le supporter dans la Brigade alors... »


Là c'était le pompon, l'autre fiote dans la brigade ? Mais la blague ! Pourvu qu'il se retrouve avec Kim, et qu'elle lui apprenne la vie, oh elle pouvait même le dresser, la connaissant, c'était tout à fait dans ses cordes, et puis, c'était un con, sa tête avait plus de valeur sur un plateau qu'attachée au reste du corps.
Le Gryffondor pouffa de rire, assez bruyant par ailleurs, ce rire aiguë et qui témoignait de la folie du gamin, c'était la meilleure celle là.

« Eversman dans la brigade ahah ! Oh putain elle est bonne celle là, nan franchement … et t'vas devoir le supporter, c'te blague ! Bah si tveux j'ai une idée pour qu'on se marre ... »

Le regard dans le flou, le lion enchaîna.

« Un de ces quatre, tu me files ses rondes, et on lui fout la raclée de sa vie, je le ferais bien tout seul, mais bon t'as l'air de pas trop l'aimer alors pourquoi pas. Si tu veux pas qu'on le bute, bah tu seras là pour vérifier, mais juste lui faire comprendre sa douleur à ce con là. »

H aimait jouer en solo, mais là, elle pouvait lui rendre service en lui vendant la peau du serpent, donc il pourrait la laisser s'amuser avec Eversman un peu, histoire de comment dire … partager un bon repas magique, d'ailleurs il n'avait pas vu de quoi elle était capable, durant les bastons de la forêt, il avait été soit occupé par le gros chien, soit par le redressement de la voiture …
Mais nul doute que si elle faisait partie des intellos, elle pourrait sans trop de mal maintenir l'autre tanche en état de loque, une bonne chose, ce gars méritait qu'on le violente, qu'on le martyrise, il l'avait cherché ce couard, pas plus couillu qu'une Pouffy, si ça c'était pas la honte !
De toute façon, c'était connu, le Serpentard n'avait pas d'organe, ni de cerveau, pas grand chose pour lui en fait, si deux jambes à peu près fonctionnelles mais qui auraient eu le mérite de servir de gueuleton à une accromentule, foutue droguée, elle aurait pu le voir crever ce couard.

« Terrain de Quidditch avec la coupe... oui, oui, je vois... 'Tain mais pourquoi je me fais chier avec ce fusain moi ! »

Au final, ça paraissait plus simple avec la baguette, avec on ne sait trop quel sortilège, elle arriva à quelque chose et semblait plutôt satisfaite, elle n'hésita pas à le manifester.

« Donc de l'ombre... magie noire... terrain de quidditch... la coupe … Voilà ! Ça devrait te convenir ! »

Retournant derrière elle, le lion ne put trop rien dire, se contentant de passer une main derrière sa tête, l'air un peu gêné, c'était … bizarre, très bizarre, associer quidditch et massacre, elle devait avoir une vraie vision glauque de ce qu'était la vie d'un Gryffondor apprenti mangemort, ne sachant trop quoi dire, il se contenta d'une question simple.

« Tu fumes quoi sérieux ? T'as des idée zarb' ma grande ... »

Désignant les corps de son doigt, il poursuivit.

« Fin j'sais pas mais Quidditch et massacre ça va pas ensemble t'vois ? Bon à part si tu symbolises le dernier match Gryffondor-Serpentard pour la coupe, mais c'était pas ça le but, et pis, c'est hyper caricatural comme scène tu trouves pas ? »

Oui, pour H, le sport était le sport, la magie noire était la magie noire, pourquoi forcément faire un amalgame de tout ça ? C'était assez réducteur comme vision des choses.

« Pis c'est pas parce que je suis l'apprenti d'un mangemort que ça veut forcément dire que je fais que des trucs moches, bah t'façon tu peux pas comprendre ... »

D'un signe de main, il ajouta.

« Laisse tomber ... »

C'était plus au niveau de l'idée que du dessin, d'ailleurs, il ne connaissait même pas son nom, et pour être honnête, il s'en foutait un peu, de toute façon, elle n'était personne pour lui, juste une droguée agitant une bout de bois ou un truc pour dessiner, elle n'était pas aussi connue que lui, même s'il ne criait pas sur tous les toits qu'il était l'apprenti de Crow, on le savait, elle, cette miss là, tout le monde s'en foutait, c'était moche mais c'était la vie, si elle était l'apprenti d'un mangemort, bizarrement on se serait plus intéressé à elle, mais comme ce n'était visiblement pas le cas, H passait outre.
Ils n'étaient pas ennemis, juste compagnons de galère, mais le Gryffondor avait un avis plutôt négatif à son sujet, peut être le fait qu'elle ait sauvé Eversman ? Oui peut être, elle aurait le temps de se rattraper de toute manière, sinon, il restait la meilleure des provocations, l'indifférence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Sam 25 Aoû - 13:26

En fait, il voulait usé du statut de brigadière d'Erin pour régler ses comptes avec Eversman. C'était pas idiot, loin de là, mais c'était un peu la prendre pour une idiote. Elle venait tout juste d'intégrer la Brigade, LeeRoy la surveillait constamment, le moindre de ses faits et gestes lui était rapporté. Si le serpent caftait, elle ne pourrait pas lui mentir car elle n'hésiterait pas à rentrer dans sa tête pour trouver la vérité. Même sans ça, elle savait quand Erin lui mentait. Elle savait quand quelqu'un lui mentait en général. C'était une excellente Legilimens.
Bref, Erin avait déjà affronté sa colère une fois, elle ne s'y tenterait plus à nouveau. Si Mercurius voulait lui foutre une raclée, il n'avait qu'à s'y prendre tout seul. Vu la considération qu'il avait du jeune homme, il ne pouvait pas penser qu'il n'en était pas capable, donc sa demande était même un peu étrange.
S'il était gentil et qu'Eversman se montrait trop impétueux avec elle, elle lui fournirait les rondes du Serpentard, Si elle était au courant mais ne savait pas quand cela arriverait, personne ne pourrait rien lui reprocher. Après tout, Mercurius qui casse la gueule à Eversman, cela n'avait rien d'étonnant et d'inhabituel. C'était plutôt fréquent en fait.


« Hum... J'suis censée montrer faire respecter les règles, pas les entraver. J'aime pas particulièrement Eversman mais il ne m'a rien fait. Y'a aucune raison que je fasse ça. Par contre, si tu fais ce que tu veux, le temps que tu ne te fais pas prendre...  »

Incomprise. Les artistes étaient toujours des incompris. Les gens trop terre à terre ne pouvaient pas les comprendre. Il y avait un gouffre entre leur deux mondes.
Certes, c'était assez caricatural comme représentation. Mais finalement, le quidditch, comme tous les sports, avait pour but de massacrer l'ennemi. Plus la victoire était visible, plus elle était grande et restait dans les anales. Si l'ennemi mangeait la poussière, c'était encore mieux pour satisfaire la foule en rut.
Il y avait aussi de merveilleuses défaites. Personne n'oublierait les performances Bulgares, où Victor Krum, l'attrapeur, n'apportait pas forcément la victoire en attrapant le vif d'or.
Et il y avait tant d'autres affrontement qui avaient sombré dans l'oubli...
Alors caricatural peut être, mais pas si loin de la vérité. Et puis, quand on y regardait à deux fois, c'était un beau résumé de H. Ce gars était un simulacre ambulant. Toutes ses actions semblaient si peu naturelles et tellement exagérées que c'était à se demander s'il ne faisait pas exprès.


« Je ne fume pas, Mercurius. Et oui, j'laisse tomber. »

Elle sourit et referma son carnet. Pour elle, aucune vision n'était réductrice, il suffisait de ne jamais faire abstraction de toutes les autres. Par contre, limiter le sport au sport et la magie noire à la magie noire, sans se permettre d'imaginer un mixte des deux, c'était avoir un esprit réducteur. Rien ni personne ne pouvait se suffire à soi-même. Pour saisir toutes les facettes des êtres et des objets, il fallait les marier entre eux autant que possible, les divorcer aussi. Et puis à un moment ou à un autre, on trouvait l'alliance parfaite, comme une évidence. Un chef d’œuvre était né.

« L'apprenti d'un mangemort... Je comprends assez bien, au contraire. Je suis l'apprentie de LeeRoy. C'est tout frais. »

Elle se leva, posa ses affaires sur son siège de fortune et s'étira. Ça lui faisait du bien de parler avec le Gryffondor. Sa mauvaise humeur passait. Elle glissa les mains dans ses poches.
Disons le, c'était bien sur un coup de chance qu'elle était devenue la disciple de la mangemorte. Elle aurait très bien pu passer l'arme à gauche ce jour là.


« Ça se passe comment avec Crow ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Dim 26 Aoû - 22:17

Erin, petite aigle toute frêle, aussi insignifiante que la plus brève des bourrasques, un coup présente, un coup absente, on ne savait pas trop qui elle était, surtout pas H qui ne la connaissait que depuis la fameuse retenue dans la forêt, où il fallait le dire, la gamine n'avait pas vraiment brillé par sa maîtrise du domptage de chien gigantesque, ni d'araignée géante, plus par son absence de discernement du dangereux et sa pointe d'humanisme grotesque qui l'avait poussé à sauver le plus pleutre des collés.
Pour H, elle n'était qu'une élève parmi tant d'autre, une intello qu'il fallait casser physiquement, même si l'envie n'y était pas forcément, il voyait bien qu'il ne lui faudrait pas plus de trois ou quatre attaques pour la faire plier, ou qu'un simple doloris suffirait à la foutre hs, mais l'idée n'était pas de lui poutrer la gueule pour lui poutrer la gueule, beaucoup trop réducteur de ce qu'était l'art de la magie noire, non, il fallait soit la détruire, soit ne rien faire, pas par fainéantise, plus par notion du travail bien fait, à défaut de creuser la tombe, autant creuser l'esprit.

Ça, c'était le coté abordable du raisonnement du lion, mais en fait, c'était plus complexe que ça, il y avait comme une part plus obscure, la tentation du vice, son vice, le massacre en règle.
L'environnement s'y prêtait, une serre, quoi de plus évocateur qu'une serre pour la faire brûler ? Vrai qu'elle aurait pour la seule et unique fois de sa vie, une classe sans nom, attachée là, brasier humain, ses cheveux flamboyants dégageant une odeur subtile, un parfum alléchant, respirant la peur et le carbone à trois kilomètres à la ronde, sa peau si douce deviendrait rugueuse et friable, noircie par la puissance du feu, plus rêche, plus accrocheuse, plus sensuelle …
Son visage si fade, si inexpressif, deviendrait le siège d'une explosion d'émotions, ses yeux pleureraient une douleur dont elle n'avait pas conscience à l'heure actuelle, elle deviendrait Souffrance.

Oui, cette vision de la Serdaigle lui plaisait assurément, elle serait belle ainsi … pas qu'elle ne le mérite, ça non, mais la vue artistique que cela procurait, valait le plus sublime de tout les tableaux, et ce n'était pas un de ses dessins qui pourrait prétendre à remplacer l'invincible puissance du chaos et de la destruction, elle serait Elle pour la première fois de sa vie, car il n'y avait qu'en frôlant la mort qu'on pouvait prendre conscience de ce qu'était ce triste monde.

« Hum... J'suis censée montrer faire respecter les règles, pas les entraver. J'aime pas particulièrement Eversman mais il ne m'a rien fait. Y'a aucune raison que je fasse ça. Par contre, si tu fais ce que tu veux, le temps que tu ne te fais pas prendre...  »

Il manqua de rire à cette phrase.
Forcément, une intello avait une conscience, et qui plus est, un respect du règlement ! La bonne blague, trop humaine cette petite niaise, quand elle découvrirait le monde adulte, elle tomberait de haut, de très haut … au moins, elle n'allait pas l'entraver en allant prévenir le lâche, quoi que, cela aurait pu être drôle, imaginer Eversman en pleine psychose à chaque détour d'un couloir, de craindre d'être agressé, au point qu'il ne puisse plus fermer l'oeil de la nuit, et qu'il sombre petit à petit dans la démence … alléchante vision de la dépravation d'un esprit, H s'aimait dans ce genre de pensée, c'était suffisant pour embellir une journée tiens !

Haussant les épaules, il répondit avec son air blasé :

« Et si c'est toi que je croise … »

Là, il y eut un sourire sadique et fou sur son visage.
Si c'était elle qui le croisait, que ferait elle ? Appliquer le règlement ou le principe naturel de survie ? Excellent question qu'il ne le poserait pas, autant avoir la surprise en temps réel, c'était plus comment dire … plus drôle.
Au pire, il n'était pas à ça près, et elle ne devait pourtant pas avoir souvenir du dernier brigadier qui avait essayé de le retenir dans les couloirs après le couvre-feu … Titus, ouais c'était ça, Titus quelque chose, un Poufsouffle de septième année, le pauvre avait été pétrifié par H et avait du passer la nuit dans cet état dans les couloirs, vu qu'on ne l'avait trouvé qu'au matin, et comme d'habitude, loin du silence.
S'il avait balancé le Gryffondor, nul doute qu'il y aurait eu quelques griefs à son encontre ou même contre les Pouffys, et ce n'était pas ce qu'elle devait vouloir la miss Breckenridge.

« Je ne fume pas, Mercurius. Et oui, j'laisse tomber. »

La réaction fut immédiate.

« GENRE ?! Toi tu fumes pas ? »

Elle était naturellement droguée ou quoi ?! Fin, toujours était il qu'elle avait l'ouverture d'esprit de ne pas parler de ce qu'elle ne connaissait pas, une brave petite au fond, juste complètement allumée de fond.
Toujours était il qu'elle remballa son carnet, valait peut être mieux, sinon, la prise de bec aurait eu lieu assez rapidement, avec ce que cela impliquait venant de H … à savoir de la bonne violence par la magie noire, nul doute qu'elle n'en voulut point, et puis difficile de dessiner avec les os du bras en milles morceaux.

« L'apprenti d'un mangemort... Je comprends assez bien, au contraire. Je suis l'apprentie de LeeRoy. C'est tout frais. »

Bis repetitas …

« GENRE ?! Toi t'es l'apprenti de LeeRoy ? »

Là, il ne put s'empêcher de rire, c'était à mourir de rire, l'apprentie de LeeRoy, la bonne blague.
Comme si la dirlo pouvait prendre une élève comme apprentie, en plus une droguée intello, c'était d'un drôle, mais d'un drôle … Le lion parut presque choqué en voyant qu'elle semblait être sérieuse, ce qui provoqua en lui un nouveau fou rire.
En plus c'était bien connu, la dirlo n'aimait que les Serpentards, qu'elle avait engueulé à la cérémonie de fin d'année d'ailleurs, des échecs sur pattes ces trucs là, forcément, avec H en face, difficile de gagner au Quidditch.

Pire, elle semblait être de bonne humeur la miss Erin, bah comme quoi, elle savait détendre l'atmosphère, là il fallait le dire, c'était vraiment poilant, comme si elle, pouvait devenir une future mangemort, c'était juste comment dire … risible.
Elle n'avait pas l'appoint, ni les tripes pour ce job, déjà qu'elle refusait de laisser crever un gars, c'était pas pour apprendre à devenir un tueur pro'.

Quand il eut repris ses esprits, elle lui demanda comme une fleur :

« Ça se passe comment avec Crow ? »

Dans un élan de répartie, le lion lui répondit avec la finesse qui le caractérisait tant :

« A ce que j'en ai vu dans la forêt mieux qu'avec toi et LeeRoy ... »

Il rit comme un débile à sa boutade trop facile.

« Sans dèc, bah écoute ça va, j'attends qu'il m'apprenne des sorts qui doivent envoyer du pâté de troll, mais il est occupé là, donc disons que je m'entraîne au doloris sur ce que je trouve ... »

Les élèves y comprit, là était le sous-entendu, et puis, il se demandait bien ce qu'elle savait de la magie noire la miss Serdy, dire qu'elle aussi avait rejoint les rangs des Ténèbres, c'était comment dire, assez drôle de voir le décalage entre H et elle, mais maintenant, le lion l'estimait, comme il estimait un compère de Quidditch, simple, si elle était vraiment ce qu'elle prétendait être, alors, elle venait de se faire un ennemi en moins, peut être pas un allié, mais une personne qui l'aiderait en cas de besoin, si tant était qu'elle acceptait de partager ce que LeeRoy lui apprenait, ou plutôt essayait de lui apprendre.

« Apparemment, il aurait bsoin de moi au ministère, ou un truc du genre, fin j'sais pas trop … tant qu'il m'apprend des sorts sympas, moi je m'en fous. »

Et là, question puissante, qu'est ce que la dirlo lui apprenait ? Vrai qu'elle n'était pas connue comme une référence de la magie noire, alors quoi ? Des sortilèges ? Youhou !!!

« Et toi avec la dirlo ? Elle t'apprend quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Dim 9 Sep - 19:19

Un aiglon, petit, faible, sans plumage, est un bébé élevé sans amour. Sa mère le gave durant quelques semaines, puis cesse de remplir ses besoins vitaux. Le seul moyen de survivre, c'est d'apprendre à voler. Et alors, il n'est toléré sur le territoire de chasse parental que jusqu'à l'adolescence. Quoiqu'il advienne, survivre, c'était la promesse de devenir un terrifiant Aigle Royal, Impérial ou encore ibérique, australien, sub-saharien... Son œil perçant et sa vitesse en font un ennemi redoutable présent sur toute la surface du globe.
Il ne fallait pas se fier aux apparences. Erin pouvait devenir redoutable.

Un lion était puissant, mais il était bloqué au sol, pour toujours. Il craignait les serpents et ses rugissements n'atteindrait jamais les aigles.
C'était exactement ce que Mercurius faisait. Il rugissait. Il menaçait. Mais il ne mordait pas. Ce n'était pas une raison pour ne pas se tenir sur ses gardes, s'il décidait d'attaquer, il était dangereux. Pire, il était fou. Trop expressif et impulsif, il n'avait pas du tout la classe de LeeRoy qui passait par sa froideur.


« Si c'est moi qui tu croises... nous verrons bien. »

Elle sourit calmement.
Elle ne comptait pas affronter le jeune homme. Elle ferait simplement en sorte de ne pas le croiser la nuit, quitte à modifier ses itinéraires. Les règles devaient être respectées, mais elles n'étaient pas les mêmes pour tous. Parfois, il y avait des dérogations, des gens qui avaient le droit à plus de liberté, qu'ils l'aient méritée ou non. Il en avait toujours été ainsi. C'était comme l'application d'une loi ancestrale, tacite, plus importante que les autres.


« Non, non. »

Elle n'aimait pas cet excès de démonstration. Il n'était pas obligé de s'excité comme un taré au concert du célèbre groupe « Do the Hippogriff » parce qu'elle lui apprenait qu'elle ne se droguait pas.

« Oui, oui. »

Et ça recommençait. Où est le bouton off ?

Il se mit à rire, elle garda un visage sérieux malgré un petit sourire en coin. Une démangeaison gagna le côté droit de sa nuque. Elle passa une main légère à cette endroit pour la calmer. Elle ne devait pas lui dire ce qu'elle pensait, il n'était pas prêt à l'entendre ; si jamais il l'était un jour.

Elle se permit de rire lorsqu'il la chambra sur ses performances dans la forêt. Il oubliait certainement qu'il n'avait pas été foutu d'immobiliser une voiture et que c'était elle qui avait fait fuir le monstre à trois têtes. Elle se garda bien de lui faire remarquer. C'était si bon de rire un peu qu'elle ne voulait pas briser ce moment. Et puis, un rire, c'était un peu une œuvre d'art. De l'abstrait, en quelques sortes. Toujours le même style mais jamais identique, une expression et un sentiment nouveau dans chaque rire. Chaud, froid, cynique, franc, faible, fort. Un rire, c'était toute une personnalité. Un tableau de l'âme.


« Je n'étais pas encore sa disciple à l'époque de la forêt... »

Elle ne savait pas pourquoi elle s'était justifié. Personne ne lui avait demandé et ce n'était pas à quelqu'un comme H qu'elle avait des comptes à rendre. Il n'était qu'un élève de cinquième année au parcours scolaire catastrophique. Deux années de retard et un comportement qui laissait courir les pires rumeurs sur sa présence à Poudlard, car tout élève normal aurait déjà été viré depuis longtemps. En fait, c'était bien plus étonnant qu'il soit le disciple d'un mangemort qu'Erin. Elle ne brillait peut-être pas en cours, mais on avait rien à lui reprocher. Que dalle. Elle n'avait que peu de retenue à son actif et à chaque fois pour des causes légères, ou alors, elle n'était que très peu impliquée comme pour l'affaire qui les avait conduit dans la forêt interdite. Son tempérament raisonnable faisait qu'on pensait aisément qu'elle s'était juste trouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

« Besoin de toi au ministère ? Et tu n'y portes pas plus d'attention ? C'est assez étrange... »

Pourquoi on pouvait avoir besoin d'un élève de Poudlard au ministère ? Dans quel but ? L'esprit torturé d'Erin se mit à imaginer les scénarios les plus tordus. Mercurius était peut être un agent du ministère, une taupe dont le but était de rapporter les moindres faits et gestes des élèves de Poudlard. LeeRoy était forcément au courant, personne ne pouvait douter d'elle et encore moins au point de la surveiller. Et elle était tellement puissante que le jeune homme ne pouvait pas la tromper. Ça expliquait que malgré son parcours scolaire catastrophique on lui porte de l'intérêt. Peut-être faisait-il jeune et il était bien plus vieux que ce qu'on voulait bien leur faire croire. Il devait sûrement maîtriser pas mal les sortilèges et la magie noire. Ou alors, ce n'était sûrement pas son apparence réelle, il prenait du polynectare pour se fondre dans la masse.
Elle n'en revenait pas, elle venait de démanteler un réseau d'espionnage du ministère o.O
Elle allait garder ça pour elle pour l'instant, par peur que cela se retourne contre elle.


« Comment dire... On est loin des sorts, de la magie noire, de l'occlumancie ou de légilimancie pour l'instant. Ce qu'elle m'apprend est pourtant essentiel à tout ça. C'est... la compréhension et la sensation de la magie qui se trouve dans tout ce qui nous entoure. Ça demande un certain calme... un parfait contrôle de ton esprit et de tes sens, mais ça t'apporte une clairvoyance nouvelle sur la magie.
Le mieux, ça serait que tu essayes... »


Essayer. C'était toute la clef de l'art. Il fallait essayer encore et encore jusqu'à trouver la parfaite équation qui susciterait l'émoi chez chaque spectateur. Pour la magie, le problème était le même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H] Lun 10 Sep - 0:31

H n'était pas un Gryffondor, du moins, il ne s'était jamais senti comme tel, rejeté jusqu'à ce qu'il ne devienne qu'un héros de quidditch, il avait toujours été décrié, et il avait fallu qu'Achille, personnage plus qu'important de cette maison, pousse une gueulante pour qu'on daigne le laisser tranquille, tout le monde gardait à l'esprit cette discussion mouvementée dans la salle commune, enfin c'était comme ça.
Il avait demandé au Choixpeau de ne pas aller là bas, mais à peine avait il été posé sur le lui que le couvre-chef rendit le verdict que le jeune homme mit trop longtemps à digérer, jusqu'à se résigner, et ne plus souhaiter la réussite de sa maison, enlever des points à celle ci ? Qu'à cela ne tienne, il n'en avait rien à foutre, et le criait haut et fort.
Beaucoup disait de lui qu'il était un Serpentard moins fin et que bizarrement, le choixpeau n'avait pas pu déceler en lui ce petit quelque chose qui le rendait digne de porter le blason vert et argent, en revanche … une minorité pensait qu'il était sang-de-bourbe sans le savoir, et que c'était pour ça qu'il n'avait pas rejoint les serpents.

L'attrapeur n'avait jamais vraiment compris, après tout, le passé était le passé, et il fallait tourner la page, encore qu'à présent, il eut pu se tirer de Poudlard, il fallait dire que Crow pouvait le sortir de bien des merdiers, mais le lion avait envie de partir sur un coup d'éclat, un renvoi, un incendie du château, un truc du genre, juste pour qu'on se souvienne de lui et de toute la destruction qu'il avait semé en ces lieux.

« Si c'est moi qui tu croises... nous verrons bien. »

Il esquissa un sourire, ouais, en gros elle n'avait pas envie de le croiser et ferait tout pour éviter que cela n'arrive, ou pire, elle fermerait les yeux, en brave petite fillette qui ne voulait pas être raccourcie d'une tête ( deux cela aurait été impossible ).

H était déçu de voir qu'elle ne se droguait pas, au fond, ce n'était pas une vraie artiste alors ! Vrai, tous les artistes étaient drogués, tout le monde le savait pardi, et H était un artiste, un artiste drogué à la violence et la douleur, pire que s'il n'avait pas sa dose, il lui arrivait de se l'infliger lui même, pour se sentir être, la souffrance comme seule preuve de son existence sur terre, signe qu'il était bien un être encore humain, de chair et de sang.

Apprentie de LeeRoy, oh il en toucherait mot à la dirlo quand il la verrait en lui disant qu'il était au courant, mais bon, la communauté des mangemorts et des apprentis de ceux ci était assez fermée, pour ne pas dire quasi inaccessible, rien de bien secret, mais la discrétion était de mise, elle avait peut être fait une bourde en lui disant, quoi que … le lion savait fermer sa gueule, il n'avait pas dit à toute l'école que Serpens était avec le vieux Valverde et Lestrange avec Menroth, alors bon, autant dire que le mutisme, il lui arrivait de savoir ce que c'était, mais rarement.

« Je n'étais pas encore sa disciple à l'époque de la forêt... »

Ceci n'empêchait pas le fait qu'elle avait été presque ridicule dans la forêt, dire que H avait fait mieux qu'elle, et qu'il n'était qu'en cinquième année, franchement c'était bien la peine d'étudier pour être si nulle.
Lui avait le talent dans la peau, puisqu'il ne connaissait pas ses parents, il ne pouvait pas dire dans le sang, enfin tout ça pour dire que lui avait prouvé qu'il était capable de se démerder avec une baguette dans la main, sauf en ce qui concernait les OPVNI ( objet presque volant non identifié ), l'objet bizarre avait été sympa à piloter, d'ailleurs il demanderait à son père adoptif, James Ashford, s'il pourrait en refaire un tour au ministère, sait on jamais, il avait bien ri de cette péripétie.
Enfin H qui faisait mieux que des élèves plus vieux en terme de scolarité, cela avait de quoi surprendre, en effet, il avait comment dire … juste la capacité de se tirer de galères sans nom, mais pourquoi le laisser si loin scolairement alors qu'il valait mieux ? Rah, les abrutis c'était pas ce qui manquaient dans l'éducation nationale Poudlarienne.

« Besoin de toi au ministère ? Et tu n'y portes pas plus d'attention ? C'est assez étrange... »

En fait il s'en foutait un peu, vrai qu'il ne savait pas trop ce qu'on lui voulait, mais ce n'était pas son soucis, il avait ses objectifs, ça, c'était très secondaire, alors il se contenta de hausser les épaules de répondre par un 'bof' très explicite et qui reflétait bien l'état mental du jeune homme.
Enfin bon, il était un peu jeune pour intégrer les exécuteurs, même s'il se démerdait plus que bien en magie noire, cela ne faisait pas de lui un duelliste suffisamment aguerri pour s'en sortir face à des résistants, même si un ostéoclaste calmait le plus hardi de ceux ci, cela n'empêchait pas le lion de pouvoir se faire lyncher sans trop de soucis, vrai qu'il avait trop tendance à se surestimer au niveau de l'encaissement des attaques, un brin masochiste … pas qu'un brin en fait.

« Comment dire... On est loin des sorts, de la magie noire, de l'occlumancie ou de légilimancie pour l'instant. Ce qu'elle m'apprend est pourtant essentiel à tout ça. C'est... la compréhension et la sensation de la magie qui se trouve dans tout ce qui nous entoure. Ça demande un certain calme... un parfait contrôle de ton esprit et de tes sens, mais ça t'apporte une clairvoyance nouvelle sur la magie.
Le mieux, ça serait que tu essayes... »


Se grattant l'arrière du crâne, H se dit qu'en effet, c'était bien de la merde l'apprentissage avec LeeRoy, pas de magie noire, pas de sorts, franchement, ça lui servait à quoi ? Sans dèc, elle devait monstrueusement se faire chier la droguée qui n'en était pas une à ce qu'elle disait, mais de là à ne rien faire, c'était tout bonnement pire qu'un cours de divination.
Après réflexion intense ( oui c'était possible de temps à autres ), il parvint à comprendre ce qu'elle disait, et il hésita à se moquer d'elle préférant être sûr de ce qu'il avançait.

« Ah ouais j'vois, la méditation quoi ! »

Il fit craquer sa nuque avant de poursuivre.

« Nan mais t'inquiète miss, ça fait un moment que je pratique … tu t'allonges un coup devant le lac, tu fais le vide, tu fermes les yeux tranquillou, et tu ressens tout ce qu'il y a en toi … j'kiffe ça. »

Lui adressant un sourire assez rare mais sincère, il ajouta.

« Bah t'vois je savais pas que tu pratiquais ça aussi, c'est cool ! J'pensais pas … nan franchement c'est cool, je me sens moins seul. »

Elle venait de remonter dans son estime, bien sympa cette petite en fait, même s'il ne savait pas comment elle s'appelait, c'était de l'ordre du détail, et étrangement, la sensation de pouvoir être compris par quelqu'un le motivait à être sympa avec elle, mieux, il allait peut être la questionner, sur ce qu'elle ressentait pendant la méditation, c'était curieusement étrange, et il avait hâte de voir comment elle voyait les choses une fois cette étape passée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dessine moi un mouton ! [PV H]

Revenir en haut Aller en bas

Dessine moi un mouton ! [PV H]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-