POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage




avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Sam 18 Aoû - 16:51

    Elizabeth quitta la gare de Londres sur les coups de 20h. Elle venait de passer quatre heures dans un train et avait cru devenir folle dans cet endroit clos, sans aucune autre occupation que le livre qu’elle avait lu deux fois depuis le début du voyage.
    Elle était passée par plusieurs phases durant le trajet. D’abord, elle avait regardé le plafond pendant une bonne demi-heure, comme si elle avait devant les yeux le plafond de la chapelle Sixtine. Ensuite, elle avait vérifié que les maigres affaires qu’elle ramenait chez elle étaient bien toutes là…trois fois. Ensuite, s’était posée des questions philosophiques et d’une importance capitale pour l’avenir de l’humanité, comme « que se passerait-il si on ajoutait le foie d’un scroutts à petard à de la nitroglycérine ? » ou « les acromentules de la forêt interdites ont-elles une hiérarchie, une espèce de système politique ou vivent-elles dans l’anarchie la plus complète ? ».
    Quand elle commença à manquer de questions pertinentes, El’za avait retourné sa frustration contre la compagnie de train qui mettait souvent deux fois plus de temps pour faire un trajet simple qu’il n’en était nécessaire. Son agacement tourna vite à la colère. Cependant, alors qu’elle craignait de ne venir à bout de son réservoir à insultes, le train consentit enfin à s’arrêter.
    Il était arrivé à destination.

    Elizabeth marchait maintenant dans les rues de Londres, sac sur l’épaule, prête à rentrer chez elle. Son voyage en Écosse avec son frère était passé beaucoup trop vite à son gout, elle aurait voulu y rester encore quelques jours, mais Jared projetait son départ pour la Norvège et lui avait demandé de rentrer, le temps qu’il ne s’installe.
    Les rues de la ville n’étaient pas vides, mais la population restait tout de même assez réduite. Pas que cela la gênait, mais il était vrai que la jeune fille se sentait plus en confiance quand les rues étaient pleines…Foutue paranoïa.

    El’za marcha quelques minutes alors que le soleil déclinait de plus en plus. Au bout d’un moment, elle se rendit compte que quelqu’un marchait derrière elle. Surement un simple passant. Cependant, elle ne pût s’empêcher de tourner la tête. C’était un homme. La cinquantaine, peut-être plus. Il avait les cheveux grisonnant et les yeux humides. Il titubait. Il était juste complètement torché. Elizabeth reprit sa route, tentant au mieux d’ignorer l’homme derrière elle.
    Son sang ne fit qu’un tour quand elle l’entendit l’appeler. Une nouvelle fois, elle tourna la tête. Il lui adressa un grand sourire, lui demandant de venir avec lui. Eli’ reprit sa route, l’ignorant, marchant plus vite, espérant qu’il finirait par laisser tomber et que lui aussi tournerait les talons. Cependant, l’homme semblait ne pas en avoir décidé ainsi et pressa le pas. La jeune fille le vit sortir sa baguette.
    Cette fois El'za ne chercha pas à réfréner sa peur et se mit à courir. Elle connaissait les rues de Londres par cœur, pour y avoir vécu toute sa vie. Elle espérait pouvoir le semer dans toutes ces ruelles sombres, qui semblaient se multiplier au fil des mètres. Un vrai Labyrinthe.

    Au bout d’un moment, El’za s’arrêta. Plus aucun bruit. Elle l’avait semée. Eli’ soupira, rassurée et reprit sa route. Sa petite course avait eu au moins l’avantage de la rapprocher de chez elle. Maintenant, elle n’avait plus qu’à tourner à droite, puis deux fois à gauche, encore une fois à droite avant de continuer tous droit pour rejoindre l’axe principal. Ensuite, il n’y avait plus qu’à suivre la route et…
    Elle entendit des bruits de pas. Quelqu’un progressait dans la ruelle. L’homme l’avait suivi. Elle se remit à courir et réfléchit à un endroit sûr où elle pourrait transplaner. Bizarrement, elle en oublia sa maison et la première chose qui lui vint à l’esprit fût une photo qu’elle avait vue dans plusieurs journaux. Des ruines. El’za ne réfléchit pas et transplana. Tout ce qu’elle voulait, c’était s’éloigner de la ville, de l’homme.

    Elle réapparut au milieu…de ruines. Ces dernières s’étendaient sur plusieurs centaines de mètres. Le silence. Pas âme qui vive. Non de Dieu…
    –Bordel…

    ***

    Dans les ruelles de Londres, un petit garçon courait, colis à la main. Il se préparait à rentrer chez lui, quand un faisceau de lumière apparut au loin. Curieux il se rapprocha, mais avant qu’il n’ait pu comprendre ce qui se passait, la lumière avait disparu. C’était étrange. Il lui semblait avoir entendu quelqu’un…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Sam 18 Aoû - 18:32

« Pouah c'est dégueulasse ici ! »

Se baissant pour passer dans la galerie, H découvrit l'alcôve gobeline, ravagée, le sol boueux était recouvert d'une espèce de nappe marron peu encourageante, le lumos de sa baguette ne parvenait pas vraiment à l'éclairer suffisamment pour qu'il puisse voir où il mettait les pieds, un peu comme s'il tâtonnait, pour changer.

Poursuivant son exploration, il déboucha à la sortie d'un tunnel sur les ruines de la citée gobeline, vide de vie, un carnage, le chaos, la destruction, c'était ça le sens de la vie, le motif de l'humain, la puissance, la vraie.
C'était donc ça, le Dôme, l'endroit où se faisait anciennement la vie gobeline, l'éclairage verdâtre des lieux, ne donnait guère envie de s'attarder ici, du moins, quand on était saint-d'esprit, H lui trouvait ça fascinant, les eaux du lac étaient juste en haut, dingue que les moldus n'aient jamais vu ça, peut être étaient ils encore plus cons que le Gryffondor le pensait, ouais, ça semblait logique quelque part, un moldu c'était forcément plus con qu'un sorcier ou qu'un gobelin, pour ça qu'il n'était pas même classé par le ministère et le rcccm !

S'avançant tranquillement, il contempla un moment ce dôme massif, puis son regard dévia sur les carcasses de bâtisses, des bâtiments en tout genre, les lieux avaient été entièrement détruits ou presque, il n'y avait que les restes, trop solides pour avoir été emporté par l'eau et le monstre qui avait été libéré, belle bête d'ailleurs, H avait pu le voir en se rendant au ministère, l'avantage d'avoir un père qui bossait au rccm dans le service des animaux.
Imaginer Nessie au milieu de l'eau et attaquée de toute part par les sorciers émoustillait presque le lion, qu'il aurait aimé voir ça, il aurait même tué pour ça … et sans ça d'ailleurs mais ce n'était pas la question.
Se retournant, le Gryffondor se demanda s'il pouvait retrouver son chemin, bof, au pire, il avait toujours le plan dans son sac à dos, James avait été prévoyant et lui avait fourni de quoi se repérer, d'autant qu'il avait été en contact avec le service de gestion des gobelins, service qui lui avait fourni la carte de la citée et des galeries, dans lesquelles H n'avait trouvé que quelques bestioles crevées, dommage, il aurait aimé voir un gobelin tronc, comprenez par là sans bras ni jambes … mais bon, il avait encore le temps, et puis, il pourrait transplaner, même s'il n'aimait pas ça, d'autant que le ministère avait levé les protections de la citée, alors bon.

Le jeune homme s'approcha d'une maison, la pierre était encore humide, vrai qu'il ne faisait pas très chaud ici, c'était dingue de voir à quel point les lieux étaient marqués par le conflit, dire que des centaines d'hommes et de gobelins étaient morts ici, ça ne lui faisait ni chaud ni froid, lui était venu pour visiter et … pour autre chose.

Regardant la carte, il releva les yeux de celle ci en visualisant un bâtiment presque totalement détruit.

« Alors ça c'est censé être la taverne ... »

Il haussa le sourcil, pas très intéressant comme lieux, d'autant qu'il n'y avait plus rien, haussant cette fois ci les épaules, il se dit qu'il n'avait rien à perdre à aller y faire un tour, en fait, il se dit ça jusqu'à sentir l'odeur infecte de bière gobeline mêlée à la boue et une odeur de cadavre, H n'était pas sensible, mais il manqua de régurgiter son petit déjeuner, mauvaise idée la taverne …

Se posant sur un rocher, il mit un temps avant de se remettre de ses émotions, dégueux les gobelins n'empêche …
Après quoi, il regarda à nouveau sa carte, et reprit la visite, au loin, il y avait un grand bâtiment, lui n'avait pas vraiment souffert de cette attaque, du moins, il n'en avait pas l'air, il semblait intact, aux fenêtres absentes près, mais étonnamment bien conservé.

« Le palais du régisseur ? Classe … bizarre qu'il se soit pas cassé la gueule le truc, ça doit être du costaud n'empêche ! »

Alors il continua sa visite un petit moment, marchant sur le sol dégradé, de temps à autres, il avait envie de s'amuser un peu, alors il faisait le con, ou il s'imaginait à voler avec son éclair de feu dans cet endroit, vrai que ça pouvait faire un super stade de Quidditch en attendant la coupe du monde.
Jusqu'à ce qu'il arrive dans l'endroit qu'il était venu visiter.

Le bâtiment était encore de bout, à peine entamé par des flammes, les toits en pierre ne s'était pas effondré, un miracle ou presque compte tenu de l'endroit, poussant la porte qui céda sans que le jeune homme n'eut besoin de forcer, rentrant dans les lieux, il pesta à cause de l'eau présente dans l'endroit, et de la boue, et comme il était une daube en sortilèges et qu'il ne connaissait aucun de ceux capables de nettoyer l'endroit, c'était vite réglé.
Les étagères avaient toutes été renversées, plus rien ne tenait debout, c'était un bordel sans nom, à tel point que H trouva sa piaule rangée à coté de ce spectacle, triste à dire d'ailleurs, soupirant, il se décida à faire un peu de place … à sa manière.

Après quelques explosions de bois et de sortilèges de lévitation, il dégagea une partie des étagères et meubles présents, les laissant en plusieurs morceaux dehors, avant d'entamer la fouille de la Forge.
Car c'était pour ça qu'il venait, essayer de récupérer quelques objets de manufacture gobeline, du genre une épée, une hache, des bijoux, le genre de trucs un peu classe qu'on peut trouver, et puis, ça pouvait être roxxor à Poudlard d'avoir ce genre de truc, un encrier en argent, un fourreau gobelin pour baguette, de quoi se marrer quoi.
Essayant d'ouvrir la porte pour descendre au sous sol, le lion n'y parvint pas, même après de multiples sorts et coups d'épaule, dépité de ne pas parvenir à accéder au sous sol, il ne regarda pas où il mit les pieds et glissa sur un truc métallique et se rattrapa de justesse à une poutre avant de vociférer des insultes dans tous les sens.
Énervé, il se retourna pour voir que la chose sur laquelle il avait glissé était plus loin et brillait étrangement, s'approchant, il tira de l'eau l'objet brillant, une sorte de faucille en argent, pas très utile mais ça avait de la gueule, sortant de la Forge, il se mit à faire le con et gesticuler dans tous les sens avec cette objet, se demandant bien à quoi il servait, il le posa alors vers son sac et retourna à l'intérieur de l'endroit, retournant vers là où il avait trouvé l'objet, il poussa la boue avec quelques sorts, jusqu'à ce qu'il entende un bruit de transplanage plus loin.
S'arrêtant de bouger et de s'activer, il entendit :

–Bordel…

Quelqu'un venait de s'introduire ici, pas de bol, il y avait déjà un Gryffondor sur les lieux, et celui ci était bien décidé à ne pas partager ses trouvailles, et surtout à ne pas se laisser faire.
Sans faire de bruits, se déplaçant dans la plus grande discrétion possible, il arriva jusqu'à l'entrée, jetant un bref coup d'oeil à l'extérieur, il vit une ombre, tirant la baguette de sa poche, il souffla tranquillement avant de donner l'assaut !
Sortant d'un mouvement brusque de la maison, il visa et lança son sortilège un peu à l'arrache.

« Cantanae ! »

Les chaînes sortirent de la baguette du lion pour s'enrouler autour de sa victime prise par surprise, les clous s'enfonçant en elle alors qu'elle venait de se faire agresser, tombée au sol, il s'approcha au pas de course retournant la victime pour sa tête après lui avoir plaqua la baguette sur le crâne.
Découvrant un visage pas inconnu, il s'exclama :

« Qu'est ce tu fous là toi ?! »

C'était la pouffy de la retenue de la forêt interdite, qu'est ce qu'elle pouvait bien foutre ici ? Ne la libérant pas, il attendait des explications baguette pointée sur elle, il semblait plus surpris qu'enclin à lui exploser la tronche.


Dernière édition par Mercurius H. Yakovsky le Sam 18 Aoû - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR

avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5262



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Sam 18 Aoû - 18:32

Le membre 'Mercurius H. Yakovsky' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com




avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Sam 18 Aoû - 21:48

    Elizabeth se redressa, elle qui avait raté son atterrissage. Transplaner ne lui posait aucun problème, elle avait d’ailleurs eu son permis sans trop de problèmes, mais ce qui lui causait pas mal de difficultés sur les longs trajets restait l’atterrissage, et ça, elle n’arrivait pas à le changer. À croire qu’elle serait destiné à atterrir la tête à l’envers à chacun de ses voyages.

    El’za regarda autour d’elle. Les ruines de la cité étaient réellement gigantesques. La jeune fille n’y était jamais aller, que ce soit avant ou après la guerre qui l'avait ravagé. Sans doute avait-elle raté quelque chose. Mais, même détruite, l’endroit gardait tout de même une espèce de grandeur et de beauté. La jeune fille se dit qu’elle pourrait peut-être faire des photos, ou écrire dessus. S’inspirer du décor pour ses récits, pourquoi pas…Mais il faudrait qu’elle y revienne, car elle n’avait pas le matérielle nécessaire. En même temps elle n’avait pas prévu de tomber là.
    El’za passa sa main sur un mur de pierre. Il était plein de poussière. La jeune fille s’essuya sur sa robe et observa les gravures qu’il y avait sur les façades. Elle n’y comprenait rien, mais se doutait que les gravures n’étaient pas un langage, mais juste des motifs abstraits. Elle baissa les yeux. Quelque chose brillait dans les gravats. La Poufsouffle tendit la main et attrapa l’objet. C’était un médaillon ouvragé. Très beau, bien taillé. Elizabeth sourit et le rangea dans son sac.
    Eli’ était vraiment très tête en l’air. Elle était perdue au milieu des ruines de la cité des gobelins et pensait à faire du shopping entre les gravats.

    La jeune fille allait sortir de ce qui semblait être un bâtiment quand une silhouette sortit de l’ombre. Baguette tendue. Elizabeth n’eut pas le temps de faire le moindre geste. Un sort la frappa de plein fouet, des liens s’enroulèrent autour d’elle et elle tomba en avant.
    Elizabeth n’eut même pas le temps de crier ou de protester car déjà une forte poigne la retourna et une baguette fût pointée sur son front.

    « Qu'est ce tu fous là toi ?! »

    Mercurius ? Mais qu’est-ce qu’il foutait là ? La jeune fille soupira quand même, rassurée que ce soit lui, et pas un allumé…Quoi que…qu’est-ce qui était le mieux en fin de compte ?
    –Erreur de parcours, je n’aurais pas dû atterrir ici, répondit-elle. Et toi ? Qu’est-ce tu fais là ?
    Elle voulut se redresser, mais se souvint qu’elle était légèrement entravée par les liens du Griffondor. Et les clous lui faisaient un mal de chien. Mercurius n’avait pas bougé et semblait réellement surpris de la voir sur ces lieux. Mais qu’est-ce qu’il y avait d’étonnant de voir une jeune fille sur des ruines en pleinesvacances d’été ? Bon oui d’accord c’était étrange…
    –Bon tu me libères ? Je ne vais pas te manger.
    Elle ne s’y risquerait pas. Eli l’avait vu se battre contre un cerbère, des acromentules et manier une voiture volante. Pas qu’elle le craignait, en réalité elle le trouvait même assez sympathique, mais se doutait qu’il devait être l’une des dernières personnes à énerver. Trop instable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Dim 19 Aoû - 14:26

Un instant, le lion eut un doute, la tuer ou pas la tuer ?
Après tout, personne ne saurait que c'était lui, aussi vrai qu'il maîtrisait l'ostéoclaste, ici, personne ne la retrouverait, elle pourrait croupir ici, et puis, s'il la planquait dans une bâtisse, pas besoin de plus, ni vu ni connu, pas vu, pas pris.
Ou alors il pouvait la garder, la torturer, s'amuser un peu … on va faire un jeu, ça s'appelle cours vite ! Du tir aux pigeons, ou alors essayer les nouveaux sorts qu'il avait appris, s'entraîner au doloris comme Crow lui avait demandé, et puis c'était une Poufsouffle, donc la meilleure cobaye possible, septième année, donc elle avait du se faire violenter plus d'une fois, seul soucis, une bridée.
Ouais, à ce qu'on disait les bridés étaient sensibles, oui, pas très solides, et peu enclin à coopérer en plus d'être fourbes et sournois, une jaune dans la maison jaune, what else ?

Vrai qu'il pouvait globalement en faire ce qu'il voulait, lui arracher un bras, ou les deux, et les jambes aussi tiens, une femme tronc, à défaut de voir un gobelin tronc … et puis une tête ça peut avoir son intérêt niveau décoration, faire comme pour le magicobus, enchanter la tête pour qu'elle parle, genre qu'elle dise bonjour une fois la porte passée, ou lui faire chanter l'heure, mieux, lui faire réciter des cours !
C'était peut être comme ça que les Serdaigles étaient les plus intelligents scolairement parlant, ils avaient des têtes enchantées pour apprendre les cours à leur place, et une fois que la tête avait fini d'apprendre, ils changeaient les cerveaux, comme ça, pas besoin de se casser le cul à réviser.
En fait c'était de la triche … ouais, il demanderait confirmation à Malaria, c'était une Serdaigle après tout, certes avec un demi-cerveau, mais peut être qu'elle avait vu ce genre de pratiques, supposées courante chez les piafs.

Bon alors quoi ? Qu'est ce qu'il allait en faire …

Erreur de parcours, je n’aurais pas dû atterrir ici

Bah ça pour être une erreur, c'était une erreur, une erreur sur patte même !
Enfin quoi, elle était aussi niaise que ça pour chier un transplanage et atterrir ici ? Ouais, fin c'était une pouffy aussi … mais quand même, fallait le vouloir pour arriver dans ce trou paumé, dire que lui s'était tapé toutes les galeries à patte alors qu'elle arrivait comme une fleur comme ça, putain la rage quoi.
En plus, James lui avait dit d'éviter de transplaner depuis là bas, qu'il y avait des risques que les protections gobelines s'activent ou pas, et pis bon, ils ne pouvaient pas se faire bouffer par Nessie, vu qu'empailler, mais quand même, désartibuler ici, c'était pas la classe, ou alors peut être que les protections gobelines transformaient en gobelins ceux qui voulaient transplaner, ça aurait pu être classe, les grandes oreilles et les grands doigts, le nez crochu, la petite taille, par contre galère pour redevenir normal, au fond, c'était peut être pas une si bonne idée.

Et toi ? Qu’est-ce tu fais là ?

Sa première idée fut de lui sortir un bon mytho, mais la seule qui trouva à penser fut : 'Dépecer mon gobelin allergique', ou 'Couronner mon balais', pas très convaincant, même pour lui ça ne passait pas pour un truc très crédible, elle avait beau être à Poufsouffle, quand même elle était pas aussi conne, et puis niveau improvisation d'excuse, H avait un peu perdu, un doloris réglait plus facilement les choses quand on lui demandait où il allait ou ce qu'il faisait.

L'air un peu vexé par la question, il bugua littéralement, et ouais, quoi répondre ? Pas la vérité, donc un mensonge, pas trop gros mais réaliste, cohérent mais pas explicite, abordable mais pas simple, et avec un quart de cerveau de disponible ça faisait beaucoup alors sortit la réponse la plsu évidente :

« Beh c'est pas la question ça ! »

Oh que c'était PUISSANT !! De l'esquive de haute volée, en plus de fournir une réponse plus subtile qu'un 'touche à ton cul', ah vraiment, ça valait le coup d'avoir réfléchi, que de classe ce H, que de classe.
Bon par contre ça réglait pas le soucis de ce qu'il allait faire d'elle, mouais, problématique tout ça, enfin, après sa sublime réponse, il trouverait bien quoi en faire, après tout, il semblait intellectuellement en forme aujourd'hui … ou pas d'ailleurs.

–Bon tu me libères ? Je ne vais pas te manger.

L'autre haussa les épaules et répondit un peu agacé.

« C'est bon deux secondes ! »

Il se retira de sur elle, puisqu'il était penché de manière un peu tendancieuse, mais passons, il enleva la baguette du crâne de la demoiselle enchaînée, de toute façon, s'il avait besoin de la rattacher, c'était pas un soucis vu ce qu'il lui avait mis dans la face en une attaque, les avantages de la magie noire, toujours surprendre.
Se reculant un peu il formula le sort de libération.

« Lashlabask »

Les chaînes se détendirent lui permettant de reprendre ses mouvements, bon, elle saignait un peu, mais c'était son problème, et pis, à vouloir jouer les invités surprises aussi, franchement elle avait un sens de l'humour très beauf, vraiment beauf.
Enfin bon, elle ne chercherait pas à lui faire à l'envers, surtout qu'elle l'avait vu se battre dans la forêt pendant la retenue, et il fallait le dire, ce coup là, il avait géré de chez géré, sauf pour Eversman qui était revenu en un seul morceau, mais ça, c'était de la faute de la droguée aussi, si elle avait pas foutu sa merde, ils auraient pu se gausser de cette histoire dans la grande salle …

*Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, professeurs, personnels, chers élèves, nous sommes tous attristés de la mort de Matthew Eversman … respectons une minute de silence en sa mémoire … bien ceci fait, vous êtes tous conviés à vous bourrer la gueule en l'honneur de cette disparition ! *

Il sourit, ouais, ça aurait vraiment eu de la gueule ce truc là …
Revenant à lui de ses pensées les plus profondes, elle était encore là elle ? Ah la poisse, qu'est ce qu'elle voulait ? Elle flippait pas quand même ? C'était bien de la dernière chose qu'il avait besoin, un boulet dans les pattes, quoi que … elle pouvait peut être se révéler utile, surtout si elle s'y connaissait en sortilèges, du genre pour péter la porte de la cave de la forge, ouaip, par exemple, et pis, ça pouvait faire un peu de compagnie … mais ça ne valait pas un gobelin tronc encore une fois.

Ça commençait à le turlupiner qu'elle soit arrivée là 'par hasard', on arrivait pas là 'par hasard', c'est le trou du cul du monde ici, yavait rien de rien, comment on pouvait tomber là par coup de bol ?

« T'es vraiment tombé là par hasard ? »

Des fois que ce soit pas le cas, il attendit une réponse avant d'enchaîner.

« Bah t'es pas encore repartie ? Une envie de se promener ? Pis ça m'fra quelqu'un à qui parler … t'es d'jà v'nu ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Dim 19 Aoû - 16:38

    Elizabeth craint l’avoir perdu à un moment donné. Les yeux perdus dans le vague, la bouche légèrement entrouverte et la pression qu’il exerçait sur son front qui se relâchait doucement, il semblait complètement déconnecté de la réalité. Pendant une fraction de seconde, la jeune fille se dit qu’elle ferait bien de se débattre un peu histoire de rappeler sa présence à son bon souvenir, mais n’en n’eut pas le temps car il laissa échapper très rapidement un :
    « Beh c'est pas la question ça ! »
    Bon d’accord, il ne semblait pas vouloir discuter, à moins que sa présence ici ne soit pas pour des raisons tout à fait légales. Au pire, elle s’en fichait. Qu’il soit là pour fouiller les ruines ou jongler avec des débris ne la regardait guère. Elizabeth était quelque qu’un de relativement curieux sur tous ce qui concernait les connaissances, l’histoire, les autres contrées éloignées, les peuples qui différaient du sien, mais la vie de ses semblables ne l’intéressaient que très peu. C’était, certes, égoïste, mais ce Mercurius, elle ne le connaissait que vaguement et, jusqu’à preuve du contraire, n’était pas sa mère. Il était majeur et vacciné et ce n’était pas à elle de s’intéresser à l’objet de sa présence ici.

    Lorsque le Griffondor consentit enfin à la relâcher, cette dernière se releva, s’épousseta et s’inspecta. Heureusement, elle ne s’était pas fait d’entorse et les quelques blessures sanguinolentes n’étaient que peu profondes. Pas de quoi flipper. Elizabeth attrapa son sac et le remis sur son épaule.

    « T'es vraiment tombé là par hasard ? »
    –Bah disons que je devais partir, vite, et la seule idée qui m’est venue pour espérer être tranquille ce sont ces ruines. Je ne pensais pas te trouver ici, répondit-elle honnêtement, passant tout de même sous silence, le passage de sa paranoïa.
    Intérieurement, la jeune fille se maudissait. Pourquoi, à certains moments, il fallait qu’elle imagine le pire ? Il serait plus logique qu’elle ait peur maintenant, au milieu de ruines en compagnie d’un élève dangereux qui semblait avoir un fort penchant pour la magie noire, mais bizarrement ce n’était pas le cas. Par contre elle avait peur d’un homme bourré, avec pas moins de 34 grammes d’alcool dans le sang, incapable de faire un pas devant l’autre sans tituber. Ces sueurs froides la prenaient vraiment n’importe où, n’importe quand et souvent pour des évènements qui ne nécessitaient pas une frousse incontrôlable.

    « Bah t'es pas encore repartie ? Une envie de se promener ? Pis ça m'fra quelqu'un à qui parler … t'es d'jà v'nu ici ? » Lui demanda Mercurius, la coupant dans son introspection.
    –Je ne suis pas pressée et cet endroit m’intéresse, répondit la jeune fille. Non je ne suis jamais venue, même quand tout tenait encore debout, mais je pense que j’ai raté quelque chose. Et toi ?

    Elizabeth reprit sa contemplation. Là, il y avait une grande colonne, dont le haut avait été explosé. Sans doute devait-elle soutenir le plafond de l’édifice dans le temps. Elle aussi était recouverte de motifs, comme ceux qu’elle avait vu sur le mur. Elizabeth réalisa les ravages que pouvait faire la magie, utilisée à mauvais escient. Cet endroit donnait l’impression d’être une ruine abandonnée depuis des dizaines, voire des centaines d’années. Alors que, en réalité il y a quelques mois, la cité resplendissait encore de vie et de lumière.
    Elizabeth, ne lisant pas souvent la presse qu’elle considérait légèrement comme de la propagande déguisée, n’avait jamais réellement compris, comment un peuple aussi fascinant et intelligent avait pût sombrer de cette manière.
    Cela pourrait donner une sacrée bonne idée de roman. Elizabeth imagina un peuple intelligent, ayant été capable de mélanger technologie et magie et érigeant de magnifiques cités dans les montagnes. Ce serait des nains. Une race qui se serait éteinte de manière inexpliquée. Certaines sources diraient qu’ils auraient disparue à cause d’une éruption volcanique, d’autres à causes d’une malédiction. Ils auraient disparues, ne laissant derrières eux que des automates vivants, sans âmes, qui arpenteraient les couloirs de ces ruines comme si leurs anciens maitres y habitaient encore.

    Un scintillement dans les gravats, la coupa dans ses délires narratifs. La jeune fille se dirigea vers l’objet et le dégagea des cailloux. C’était un couteau en argent qui avait survécu aux ravages de la guerre. Il était beau. Vraiment. Cependant Elizabeth avait une aversion pour tous ce qui était arme, étant une grande pacifiste. Elle ne se servait de sa baguette de manière offensive, que lorsqu’elle n’avait pas le choix. Sa baguette était d’ailleurs la seule arme qu’elle acceptait d’utiliser. Le reste la révulsait. Qu’elles soient délicatement ouvragées ou non.
    –Ça t’intéresse ce genre d’objet ? Demanda la jeune fille à son compagnon de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Lun 20 Aoû - 16:55

Hrp : Chaud ta référence à Morrowind et aux Dwemers x)

En fait, H était plus ou moins rassuré que cela ne soit que la petite Pouffy qui soit là, ça aurait été un contingent de mangemorts que ça aurait été plus délicat, pareil pour des hors la loi, voir même des gobelins, le lion n'en avait jamais combattu, et les seuls qu'il avait vu, c'était à Gringott, alors autant dire que pour lui, ces bestioles là étaient particulièrement étranges.
À ce qu'il en avait lu, car oui, il lui arrivait de lire des livres sur les nuisibles, les petits êtres étaient assez habiles pour se défendre contre la magie, de même qu'ils avaient des armes ensorcelées pour contrer les sortilèges, on disait même que certains pouvaient employer la magie.
Au fond, il ne démêlait pas le vrai du faux, mais parler avec un longs-doigts pourrait rapidement arranger ça, seul soucis, on ne les trouvait plus partout, et la plupart avaient rejoints la résistance, donc c'était relativement impossible pour lui d'en trouver pour discuter des modalités de ce peuple intriguant.

Enfin, la découverte des ruines de la citée suffisait à démontrer du caractère organisé de ceux ci, la pierre était le moyen le plus utilisé, et le peuple semblait avoir une certaine tendance à vivre reclus, loin des sorciers, peut être que justement, ils ne les aimaient pas, ou alors ils voulaient conserver des trésors puissants, et ça, ça intéressant vraiment le Gryffondor, il y avait de toute façon matière à se satisfaire, trouver des babioles était déjà inespéré en soi, donc plus, c'était du bonus, cette petite faucille devait être plus un instrument qu'une arme, bon, ça ne lui enlevait pas le coté utile et décoratif, mais une arme c'était déjà plus la classe.

Et puis, qu'est ce qu'elle pouvait espérer trouver ici la donzelle, pas comme lui qui se satisfaisait de tout et de rien, que déjà la présence d'une jeune femme l'étonnait, c'était pas vraiment un endroit sûr ici, les pilleurs, les gobelins troncs, peut être même des bestioles à trois têtes, sait on jamais, donc elle avait pas grand intérêt à rester là.

–Bah disons que je devais partir, vite, et la seule idée qui m’est venue pour espérer être tranquille ce sont ces ruines. Je ne pensais pas te trouver ici.

Ouais, c'est bien ce qu'il se disait, elle avait un grain et était inconsciente, enfin, il le savait déjà, vu qu'elle l'avait aidé à poutrer le chien à trois têtes géant, et les araignées géantes également, elle l'avait même remercié, mais ça, il l'avait oublié, c'était un détail, et pour toute l'équipe, il avait agi certes en héros, mais s'il le faisait, c'était avant tout pour lui, l'adrénaline, le frisson, le challenge, tout ça quoi, les autres c'était en bonus dirons nous.

Elle ne devait pas s'attendre à trouver grand monde ici, et encore moins une connaissance, sauveur ou pas, H était connu pour être relativement imprévisible, n'obéissant pas à une logique précise et encore moins à un règlement, donc par extension, le voir ici n'avait pas grand chose de surprenant, vrai qu'il n'avait rien à faire là, mais qui pouvait se permettre de l'engueuler, puisque de toute manière, il fallait être ici pour le faire, donc potentiellement être dans la même situation … c'était futé, mais absolument pas volontaire, qui aurait pu imaginé une seconde que H soit capable de réfléchir à ça franchement !

En fait elle avait eu relativement de la chance, c'est ce qu'il se disait, si lui, Mercurius Yakovsky, était là et l'avait attaqué sans trop lui faire de mal, c'est qu'elle avait eu du bol, un Cantanae … c'était vraiment le sort le plus inoffensif qu'il connaisse, ou presque, ouais, il s'était ravisé au dernier moment, mais normalement, elle aurait eu droit à un Ostéoclaste ou un doloris, autant dire, plus de casse dès le début … et comme il ne maîtrisait que mal le contre-sort de l'ostéoclaste, c'était parti pour Sainte-Mangouste.
Dans son malheur, elle avait eu de la chance.

–Je ne suis pas pressée et cet endroit m’intéresse

Bon bah autant dire qu'elle resterait tant qu'il serait là et que peut être elle était plus rassurée d'être avec un garçon capable de la protéger, même si celui ci était un taré psychotique amateur de carnage et de destruction, franchement les filles … allez y comprendre quelque chose.

Non je ne suis jamais venue, même quand tout tenait encore debout, mais je pense que j’ai raté quelque chose. Et toi ?

Après un haussement d'épaule, il répondit sans trop réfléchir ni mâcher ses mots.

« Non plus … mais elle est bien comme ça la citée j'trouve, c'est reposant bien que dégueulasse. »

Comprendre par là que l'endroit en lui même l'apaisait, mais que le problème c'était la boue et les gravats pas très propres et donc potentiellement agressif vis à vis de sa tenue, encore que là, il était habillé pour l'expédition donc qu'il n'y avait pas matière à criser pour si peu, cependant, il aimait quand même être propre sur lui, et ça, ça ne s'improvisait pas.

Peut être que la citée n'aurait pas été aussi accueillante si elle avait été neuve, intacte, elle aurait présenté moins d'intérêt artistique, c'était principalement ça qui le rendait si zen, savoir que ce paysage lui correspondait, qu'il était beau, naturel, et logique, que tout ça n'était que le fruit de ce qu'il devait être, la loi du chaos, la destruction appelait la destruction, c'était aussi simple que ça.

Il imaginait alors l'instant du saccage absolu, des flammes, des chutes de pierres, des cadavres, les flots percutant les parois avec force alors l'odeur de la mort envahissait progressivement les lieux, c'était juste divin pour lui, le reflet parfait de ce que devait être le monde, évangile selon H, passage de l'apocalypse !

Se perdant dans ses pensées macabres et destructrices, il laissa la Pouffy s'occuper l'espace d'une seconde qui dura plus longtemps que prévu …

« Ça t’intéresse ce genre d’objet ?

_ Hein ?! »

Tiré de sa rêverie, elle lui présentait un couteau bien ouvragé, à la couleur et l'aspect luisant, c'était de l'argent, c'te chanceuse, elle avait direct su capter l'attention du lion, là, elle marquait des points.

Alors qu'elle lui tendait l'objet, il le prit.

« Ah, fais voir ... »

Tournant l'objet sous différents aspects, il n'était pas connaisseur, mais se permit un jugement certes hâtif mais qui pouvait bien se révéler intéressant.

« T'penses que c'est une arme ou un ustensile ? M'semble pas que les gobelins bouffent avec des couverts ... »

Le prenant à pleine main, comme une arme et mimant de planter quelqu'un avec, il ajouta.

« Tain c'est chaud de planter quelqu'un avec ça, trop petite la lame pour être dangereuse ... »

Posant la lame dans le creux de sa main, il lui demanda comme si elle pouvait y connaître quelque chose :

« Tu crois que ça coupe toujours ? »

En con fini qu'il était, essaya la lame dans le creux de sa main, se faisant une entaille correcte, sans sembler particulièrement souffrir, ça pissait juste le sang et était moche, enfin il avait connu pire.
Portant la main à sa bouche pour ingurgiter le précieux liquide sanguin, qu'il dégustait naturellement, il lui demanda :

« Ça te dérange si je le garde ? »

Voyant qu'elle n'appréciait pas vraiment les armes, vu la tête qu'elle faisait, il attrapa son sac, jeta le couteau dedans, celui heurtant la faucille dans un bruit métallique qui indiquait que ce n'était pas la première trouvaille du lion, alors que sa main saignait toujours, il fit signe à la Pouffy de le suivre.

« Tiens, si t'as deux secondes, t'vas peut être pouvoir me donner un coup de main. »

Rentrant dans la forge magique, il l'emmena jusqu'à la porte qui présentait des traces de violences magiques, on devinait bien que le jeune homme avait testé la manière forte pour espérer accéder au sous-sol, mais que visiblement, il n'avait pas pu.
Désignant l'issue close, il lui demanda avec un air un peu blasé :

« T'as pas une idée parce que là je sèche vraiment … si on balance en même temps un truc pour la faire sauter ça peut marcher t'crois ? »


La manière forte était toujours la meilleure de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Lun 20 Aoû - 17:21

    « T'penses que c'est une arme ou un ustensile ? M'semble pas que les gobelins bouffent avec des couverts ... »
    La jeune fille le regarda avec un air de dire « mais qu’est-ce que tu veux que j’en sache au juste ? ». Elle n’avait jamais été en contact avec des gobelins ou étudier leurs habitudes alimentaires qu’elle pensait similaire à ceux des hommes, en réalité. Cependant, il était vrai qu’un objet aussi beau, elle le voyait mal terminer comme un simple couteau à beurre ou épluche légume…
    Le jeune homme lui dit ensuite que lame n’était pas assez grande pour faire des blessures trop graves…Même si c’était vrai, ce garçon avait vraiment un grain. Intérieurement, elle espérait qu’il ne l’utilise pas sur quelqu’un pour…essayer. Les baguettes étaient déjà assez dangereuses comme ça. Elles pouvaient, blesser, amputer, tuer. Si en plus les gens se mettaient à utiliser les armes blanches comme de vulgaires moldus…

    « Tu crois que ça coupe toujours ? »
    Au moment où Elizabeth allait lui répondre qu’elle n’en savait rien et qu’elle s’en fichait comme de son premier livre de divination, H se coupa lui-même la main. Alors en plus d’être légèrement instable, il était aussi infiniment…abruti ! Ou masochiste. N’était-ce pas un pléonasme ? El’ voulut lui demander s’il avait mal jusqu’à ce qu’il commence à boire son propre sang…Are you fucking serious ? Finalement elle ne dit rien et reporta son attention sur la lame d’argent.
    « Ça te dérange si je le garde ? »
    –Non, vas-y je n’en aurais pas l’utilité, répondit-elle.

    La jeune fille suivit H, il l’a mena dans un endroit reculé de la bâtisse (qu’elle avait fini par identifiée comme étant une forge au vu de l’établi poussiéreux qui reposait dans un coin et de la meule cassée recouverte de gravats). Les deux jeunes gens se retrouvèrent devant une porte qui, malgré les dégâts occasionnés par le conflit tenait encore debout. Au vu des traces noirâtres qui apparaissaient sur sa surface, la Poufsouffle devina sans mal que Mercurius avait dût bien s’amuser contre le battant, en gros bourrin qu’il était.

    « T'as pas une idée parce que là je sèche vraiment … si on balance en même temps un truc pour la faire sauter ça peut marcher t'crois ? »

    –Cette porte est, certes, résistante, mais je ne pense pas qu’elle supporte deux gros chocs d’affilés, répondit El’za.

    La jeune fille réfléchit un instant, faisant défiler dans sa mémoire les sorts qu’elles connaissaient et finit par arrêter son choix sur l’un d’eux…C’était le dernier qu’elle avait appris en sixième années, lors d’un des derniers cours. Elizabeth ne l’avait utilisé que de rares fois, et la plupart sous la surveillance des professeurs. Il était peut-être temps de mettre en pratique, et sans enseignant, ce qu’elle avait appris.
    – Recules un peu, lui demanda-t-elle, car, même s’il ne semblait pas tellement craindre la douleur (du moins en apparence) Elizabeth ne souhaitait pas lui causer des dommages par ricochet. Elle sortit sa baguette et visa la porte :

    –Confringo !
    Une explosion retenti suivit de langues de feu qui vinrent lécher le bois et le fer du battant. La détonation leva un nuage de poussière qui gêna légèrement leur visibilité –et fit tousser Eli’, accessoirement, pendant quelques secondes. Lorsque la chape de brouillard se dissipa, ils purent voir l’étendue des dégâts.
    La porte était toujours fermée, mais avait été fortement malmenée et une bonne partie du bois qui la constituait avait été brulé. Quant aux plaques de fer, ces dernières se retrouvait enfoncées et formaient une espèce de cratère.
    –Je pense qu’il ne manque plus qu’un sort pour qu’elle ne vole en éclat…deux tout au plus, dit la jeune fille.
    Le Confringo était un sort puissant et Elizabeth espérait que jamais, elle ne s’en prendrait un sur le coin de la tête, sous peine de la perdre de manière définitive et de réduire ses chances de survie de manière considérable.
    –Qu’en penses-tu ?


Dernière édition par Elizabeth N. Greyson le Lun 20 Aoû - 19:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR

avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5262



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Lun 20 Aoû - 17:21

Le membre 'Elizabeth N. Greyson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com




avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius] Mar 21 Aoû - 0:40

H s'était souvent demandé à quoi pouvait servir un Pouffy.
Vrai qu'outre le fait de se faire martyriser à Poudlard, de subir les pires moqueries, ils ne servaient pas à grand chose, et puis, ils devenaient quoi après l'école ?
La question le plongea dans d'intenses méditations, à quoi ça servait un Pouffy en dehors de l'école … punching ball c'était très mal payé, et puis au niveau du confort, ça devait pas être top, donc en fait être signifiant condamnait celui qui subissait à l'être pour toujours ? C'était moche la vie.

Au fond, cette Pouffy pouvait éventuellement faire carrière dans le massacre de porte, du moins, si elle arrivait à s'occuper de celle ci, et pourtant, c'était pas gagné, vraiment pas gagné.
Elle avait pas l'air d'être bourrin dans l'âme, plutôt dans la finesse, comme une nana en fait, à cette pensée macho, H imaginait les sorts de magie noire d'Elena Sidney, ouais … féminine et pourtant assez barbare dans la manière, c'était au final très subjectif la féminité, disons plutôt qu'elle avait pas le profil d'une baroudeuse, plutôt du genre à se faire bronzer qu'à massacrer du péon.
Ouais, c'était d'ailleurs un miracle qu'elle ait survécu à la forêt interdite, vu sa tenue là, son air de pimbêche, sans provoquer l'animosité du lion, son coté propre sur elle et parano, en fait, elle était un peu à son opposé, pas qu'un peu pour être réaliste.

Mercurius à coté avait l'air … vraiment loin, très loin de ce qu'elle était, plus cru et brute, moins intelligent, plus dans le muscle que le coté fin et soigné, un peu comme si elle représentait la tête et lui le corps, enfin, c'était étrange de voir que deux êtres aussi différents pouvaient presque coexister sans se taper dessus, ou du moins, que l'un tape sur l'autre.
En soi, c'était un miracle que H ne lui ramone pas la face, ou ne lui botte pas le cul, en général, il aimait s'acharner sur les pouffys, mais elle, bah pas en fait, pourquoi ? Pas la moindre idée, peut être depuis l'incident durant la retenue, le fait qu'elle ait ouvert la voiture, ou alors qu'elle ne soit pas moche, pour une bridée.
En fait, il ne savait pas trop et s'en foutait un peu, tant qu'elle lui était utile et qu'elle ne le faisait pas chier, ça allait le faire.

Arrivant devant la porte, et principal problème du lion depuis qu'il avait vu qui était le visiteur, il se demanda si elle était capable de lui sortir un tour de passe-passe, sait on jamais, elle devait passer en septième année, donc elle devait bien avoir ça en rab dans son grimoire, ' faire sauter les portes dangereuses'.

–Cette porte est, certes, résistante, mais je ne pense pas qu’elle supporte deux gros chocs d’affilés

Deux gros chocs ? La blague, H s'était acharné au Bombarda dessus, ça n'allait pas vraiment craquer comme ça si facilement … alors elle, deux gros chocs, ça voulait dire quoi ça ? Avec sa force de mouche, vraiment n'importe quoi cette nana.

Recules un peu

H ne put se retenir de se marrer, nan sans déconner, elle se prenait pour qui la gourdasse là ? Comme si lui avait peur d'une porte ou même d'un de ses sorts minables, il était l'apprenti de Crow, les sorts d'une Pouffy c'était de la blague à coté du doloris de Crow, mais ça, elle pouvait pas le deviner.
Alors il fit un pas en arrière, pas besoin de plus se dit il, c'était une blague sur patte cette donzelle alors bon … pas de risques de perdre un bras.

–Confringo !

Une explosion avec festival pyrotechnique agressa la porte, levant là un nuage atroce de poussière alors que la température grimpait à cause des flammes, H agita les bras pour dissiper un peu le tout, maugréant après l'autiste qui avait fait ça, là, sa tenue était foutue, heureusement qu'il était habillé en baroudeur et non en tenue de soirée et classe, enfin, elle avait fait sa chieuse, et aurait du se prendre un coup quand H agitait ses membres antérieurs, même si ce ne fut pas le cas.

–Je pense qu’il ne manque plus qu’un sort pour qu’elle ne vole en éclat…deux tout au plus

Bah ça lui faisait une belle jambe tiens !

–Qu’en penses-tu ?

Le lion agacé, haussa un sourcil, le sort qu'elle avait utilisé était sympa, mais bizarrement, elle le réalisait très mal, il lui demanderait peut être plus tard ce que c'était, histoire de se la péter avec.
La repoussant en arrière de sa main gauche, baguette dans la droite, il fut assez virulent dans ses mots :

« J'en pense que t'es pas très douée ni utile ... »

Pointant sa baguette d'ébène en direction de la porte il formula fort :

« BOMBARDA ! »

Il était blasé, et une grosse explosion entama un gros coté de celle ci projetant une planche de bois entre la Poufsouffle et le Gryffondor sous le regard médusé des deux, c'était … brutal, ouais, pas très bien maîtrisé, mais plus efficace, en effet, il manquait désormais un bon tiers de la porte, mais ils ne pouvaient toujours pas passer, on voyait derrière que des meubles bloquaient le passage, là, il s'agissait plus d'un obstacle que d'une simple porte.
Se tournant vers la Pouffy, il haussa les épaules et lui dit sur un ton arrogant :

« Ça, ça a d'jà plus de gueule ! »

S'approchant de la porte, il donna un bon coup de pied dedans pour en dégager l'entrée, mais c'était bof, il parvint à enlever une planche après avoir tiré comme un bœuf dessus, bon, ok, c'était pas tip top, mais au moins c'était pas désespéré …
Se reculant il soupira, encore du travail manuel, quelle plaie !


Dernière édition par Mercurius H. Yakovsky le Mar 21 Aoû - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius]

Revenir en haut Aller en bas

Perdu ? Comment ça, perdu ? [Pv Mercurius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Monde Magique
-