POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Madolyn Duprée | 100 %

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Madolyn Duprée | 100 % Ven 24 Aoû - 17:03

..




© mischievous smile
MADOLYN DUPREE (ft. Emma Roberts)

    » SURNOM(S) : Mado, Lyn, Lylyn
    » NÉ(E) LE : 01/04/1987
    » LIEU DE NAISSANCE : Strasbourg, Alsace, France
    » ÂGE : 17 ans
    » ANNÉE À POUDLARD : 7ème année (mais elle est arrivée à Poudlard à cette rentrée)
    » ORIGINE(S) & NATIONALITÉ :Française et Galloise, de nationalité Française
    » SANG CERTIFIÉ COMME : Avant passage en commission : sang-mêlée
    » BAGUETTE : 31,75 cm, en bois d'acacia relativement flexible et plume de phoenix.
    » ANIMAL DE COMPAGNIE : Un chat Bengal nommé Elly, âgé de 2 ans, qu'elle a adopté quand sa mère est morte pour pallier - un peu - ce manque.
    » PATRONUS : Panda roux



INFORMATIONS GÉNÉRALES





» FAMILLE : De la famille de Madolyn, il ne reste plus grand chose. Elle a sûrement des oncles et tantes quelque part en France, mais elle ne les a jamais connus. Elle a vu sa grand-mère maternelle quelques fois, mais elle sait que la famille de sa mère n'aime pas vraiment tout ce qui concerne les Moldus, étant une famille de sang pur plutôt influente dans le monde de la magie en France. Elle sait aussi que son grand-père paternel avait quitté le domicile familiale quand Sophie avait 14 ans, pour rejoindre une autre sorcière de sang pur avec qui il fait à présent sa vie quelque part dans le monde. Elle n'a jamais vu son père et n'avait jamais réussi à soutirer à sa mère une quelconque information à ce sujet. Cette dernière est décédée alors qu'elle allait sur sa 6ème année à Beauxbâtons, la laissant à sa propre charge. Mais sur son lit de mort, Sophie - la mère -, lui confia une lettre dans laquelle elle lui expliquait la vérité sur son père, et sur la famille qu'il avait fondée bien avant leur rencontre. Décidée à retrouver celui qui l'avait conçue, elle chercha pendant une année entière toute information susceptible de l'aider, lisant beaucoup plus attentivement la Gazette du sorcier où travaillait sa belle-mère. C'est en effectuant des recherches sur celle-ci qu'elle découvrit qu'Aloys Green, son père biologique, était décédé lui aussi quelques années plutôt, juste avant l'arrivée au pouvoir de Lord Ne-prononçons-pas-son-nom. Par chance, elle réussit à trouver une Green bien vivante et correspondant aux descriptions faites par sa mère. Elle n'est pas encore sûre à 100%, mais elle pense que c'est sa demi-soeur.
» AMITIÉ / RIVALITÉ : Madolyn vient de débarquer à Poudlard après avoir passé toute sa scolarité à l'école de magie de Beauxbâtons en France. Elle ne connaît donc encore personne mais est presque sûre de pouvoir se faire de nouveaux amis rapidement, vu sa capacité à se sociabiliser.



PERSONNALITÉ



» QUALITÉ(S) : Débrouillarde, déterminée, casse-cou, intelligente, sociable.
» DÉFAUT(S) : Naïve, impatiente, déteste perdre, maladroite, têtue, rancunière
» RÉGIME DE TERREUR : Madolyn a vécu en-dehors de cette prise de pouvoir, mais elle a toujours suivi les informations de la Grande-Bretagne avec la plus grande attention. Elle est donc un élément extérieur à tout ceci et n'a pas d'avis franchement rangé sur la question. Elle préfère largement vivre sa vie, peu importe qui dirige le monde dans lequel elle vit, du moment qu'on la laisse relativement tranquille.
» NÉ MOLDU : Que les gens soient sang pur ou nés moldu, ils représentent la même chose pour Madolyn. Elle ne base absolument aucun jugement en fonction de leur origine, n'ayant été informée de son propre statut que très tard. Si elle devait en éprouver un intérêt quelconque - mais elle n'en trouve aucun - elle aurait déjà posé la question à toute personne qu'elle croiserait dans sa vie et elle a bien d'autres choses à faire que de gaspiller son temps et son énergie à chasser des personnes qui sont à moitié comme elle - n'oublions pas qu'elle est à moitié moldue -. Non pour elle les gens les plus bizarres sont les Cracmols.
» AMBITIONS : Plus tard, Madolyn rêverait de devenir chercheuse. Faire une thèse, rester des mois, des années à étudier ses sujets pour mieux les comprendre et que les autres les comprennent mieux. Son étude porterait sur des créatures magiques, mais pas n'importe lesquelles : les mystérieux et incompris Sombrals. Pourquoi ne les voit-on uniquement qu'après avoir vu la mort en face ? Qu'apportent-ils de plus au monde ? Pourquoi les sorciers en ont-ils si peurs ? Tant de questions que la jeune femme aimerait résoudre. Tant de questions auxquelles elle voudrait apporter des réponses.
» CARACTÈRE : Madolyn, c'est le genre de fille avec qui tu veux être ami, parce qu'elle inspire la confiance d'un seul regard. Le sourire toujours aux lèvres, elle paraît un peu puérile, un peu naïve. Et c'est vrai, elle est un peu puérile et naïve. Et pourtant, quand elle veut quelque chose, elle fera tout, tout pour y arriver. Elle pourra passer des nuits à s'entraîner sans dormir et en buvant quand sa gorge est trop sèche pour laisser passer le moindre son. Madolyn, c'est le genre de fille passionnée par ce qu'elle fait, c'est le genre de fille qui n'aime pas voir les autres réussirent là où elle échoue. C'est le genre de fille qui ne tient pas en place, qui se lève brusquement de son lit pour aller courir dans les couloirs, qui se lance le défi de gober un chocogrenouille et qui veut voler un seul pied sur son balai. Elle peut construire un échiquier avec des trombones et du chewing-gum. Madolyn, elle aime bien avoir raison. Elle aime beaucoup avoir raison. Bon d'accord, elle veut toujours avoir raison et elle déteste qu'on la contredise. Madolyn, elle pense que les objets qu'elle tient dans les mains ont plutôt une préférence pour le sol. Les êtres vivants aussi d'ailleurs. Elle aussi parfois. Madolyn, elle a du mal avec les expressions, elles se mélangent dans sa tête et elles ressortent remixer pas DJ Sorcimix, le roi des dancefloor du monde magique. Madolyn, elle est un peu tête en l'air, c'est comme si elle avait l'attention d'une gamine de huit ans ou qu'elle était un poisson rouge et qu'une fois qu'elle avait fait le tour du bocal, elle avait déjà oublié son prénom. Madolyn, elle est douée en sortilèges, elle cartonne en métamorphose avec son imagination débordante, elle adore s'occuper des créatures magiques - mais uniquement quand elles sont mignonnes -. Madolyn, elle déteste l'histoire de la magie, cela relève du miracle pour qu'elle réussisse ses potions, elle oublie rapidement la politique internationale et elle n'a pas vraiment la main verte. Mais Madolyn, elle s'intéresse à tout, elle veut tout savoir, elle veut tout comprendre. C'est probablement pour cela qu'elle trouve un certain intérêt pour les Sombrals, ces êtres si courants mais pourtant si méconnus, si incompris.



HISTOIRE (15 lignes minimum)


- Tu m'aimes.
- Non.
- Ce n'était pas une question.
- Je vous contredis.
- Tu peux me tutoyer, tu sais.
- Je repars immédiatement.
- Accepte au moins ce thé pour te remettre en forme. Tu es Anglais non ?
- Gallois.
- Anglais, Gallois, c'est du pareil au même, vous aimez tous le thé là-bas. Tiens, prends !
- Vous les Français, vous aimez tous les cuisses de grenouilles ?

Il porta néanmoins la tasse à ses lèvres. En bon Britannique qu'il était, il raffolait de tout breuvage à base d'eau chaude et de plantes. Il laissa la boisson couler dans sa gorge, réchauffait son corps qui transpirait pourtant déjà assez. Le temps était chaud pour cette fin de mois de juin et pourtant le thé lui fit le plus grand bien, lui qui mourait de soif quelques minutes auparavant. Une douce chaleur l'enveloppa, une chaleur qui se révéla de plus en plus intense. La vue d'Aloys Green se troubla, ses mains tremblaient tellement qu'il en lâcha la tasse qu'il tenait. Mais celle-ci ne se brisa pas sur le sol. Non, elle resta suspendue en l'air, comme si le temps s'était arrêté. Mais il ne l'avait pas remarqué, il était plus occupé à ne pas comprendre ce qui lui arrivait. Il sentit des lèvres sur les siennes. Au plus profond de lui, il voulait les repousser, mais son esprit ne répondait pas vraiment. A la place, il répondit au baiser. Entraîné dans ce doux ballet, il la fit reculer jusqu'à la table et, le coeur battant à la chamade, il lui fit l'amour comme il l'aurait fait à sa femme. Pourtant, il ne connaissait pas cette personne qu'il avait plaquée contre le comptoir. Ou plutôt, il ne la connaissait pas tant que ça. Il l'avait rencontrée quelques jours plus tôt, dans sa boutique d'apothicaire dans une petite ruelle de Strasbourg. Il avait de fortes migraines depuis son arrivée en France, aucun remède "normal" n'avait fait effet et il s'était laissé à croire que cette femme pouvait posséder des potions bien plus puissantes et plus efficaces que toute chose moldue. Il avait eu raison. Mais il aurait aussi dû voir le philtre d'amour arriver lorsqu'elle s'approchait trop de lui, qu'elle lui murmurait des mots doux et qu'elle le dévorait des yeux. Il ne l'avait pas vu, et maintenant il était pris au piège, enchaîné dans les bras de la sorcière qui l'aimait elle d'un amour profond et sincère.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

- Tu restes avec moi ?
- Je ne peux pas.
- Pourtant, avec la nuit qu'on a passée...
- J'ai déjà une femme.
- Quitte-la !
- Nous avons une fille.
- De nos jours, les parents divorcés, ça court les rues, elle a quel âge ?
- 15 ans.
- Ah bah en plus, c'est l'âge où les filles se prennent la tête avec leur père, ça sera mieux que tu la vois le moins de temps possible.
- Elle a besoin de sentir l'amour entre sa mère et moi.
- Elle te verra un week-end sur deux et la moitié des vacances.
- Elle est aveugle...

Sophie ouvrit la bouche pour répliquer, mais aucun son n'en sortit. Elle plongea son regard noisette dans les yeux gris intense d'Aloys et comprit qu'il ne mentait pas. Elle se sentait brusquement honteuse. Honteuse de s'être laissée aller à ses pulsions, honteuse d'avoir fabriqué ce philtre d'amour et honteuse d'avoir été si égoïste. Elle ne pouvait décemment pas retirer son père à une jeune fille qui ne pouvait rien voir. Elle ne pouvait pas s'empêcher de se sentir affreusement gênée d'avoir agi comme elle l'avait fait. Et pourtant, cet homme lui avait fait tourner la tête à peine avait-il posé le pied à l'intérieur de sa boutique. Il n'avait pas fait grand chose, si ce n'était demandé un remède contre la migraine, mais elle lui avait trouvé un tel charme qu'elle n'avait pu s'empêcher de le vouloir pour elle seule. Son philtre d'amour déguisé en thé n'avait pas fait effet très longtemps, elle le savait. Elle n'avait pas les moyens de s'acheter plus d'oeufs de Serpentcendre pour en augmenter le temps d'efficacité. Elle avait eu l'intention de lui redonner la potion à son réveil. Et puis il avait parlé de sa petite et tout avait changé. Elle avait reposé sa tasse sur le comptoir et déglutit péniblement. Aloys en profita pour se rhabiller. Alors qu'il passait devant elle pour partir, elle le retint par le bras.

- Si tu veux, il existe un remède contre la cécité, je peux m'en procurer.
- Je sais, je l'ai déjà refusé quelques années plus tôt.

- Comment ça ?
- Ma femme, elle est sorcière. Un peu comme toi, non ?
- ... T'as de la chance d'être tombé sur une sorcière comme moi. Une autre t'aurait jeté un "Oubliette" pour que tu ne saches plus ton prénom et aurait reconstruit sa vie avec toi.
- Je sais, merci beaucoup... et désolé.

Il l'embrassa sur le front avant de quitter la boutique. Sophie soupira tout en s'adossant au comptoir, le regardant remonter les escaliers au pas de course et disparaître dans la ruelle dont les lampes peinaient à s'éteindre alors que le soleil envoyait ses premiers rayons.

Elle n'apprit que deux mois plus tard qu'elle était tombée enceinte. Après des jours de longues réflexions, elle décida de ne pas chercher à retrouver Aloys pour lui dire, préférant lui éviter une crise familiale. Elle refusa aussi de ne pas garder l'enfant, se promettant de l'élever correctement dans les règles des sorciers, à l'abri des moldus et de leur peur de la magie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ainsi naquit Madolyn, neuf mois plus tard, sous un ciel bleu et un air doux rempli de fleurs de printemps. Sophie continuait son travail en tant qu'apothicaire, vendant aux Moldus des potions magiques pour les guérir des maux les plus idiots. Les sorciers appellent cela des potions, les Moldus pensent qu'il s'agit de médecine alternative, ne croyant pas à la sorcellerie et autres histoires abracadabrantes. Elle passait l'autre moitié de son temps à vendre ses remèdes dans le monde magique où ils étaient beaucoup plus appréciés. Madolyn aimait bien jouer dans la boutique, elle aimait surtout faire tomber les flacons un à un pour voir l'effet qu'ils pouvaient avoir sur le sol. Elle aimait bien les histoires de sorciers que sa mère lui racontait le soir avant de s'endormir mais l'histoire qui l'aurait sûrement le plus intéressée, c'était l'histoire de son père. Plusieurs fois, la gamine avait essayé d'en apprendre plus sur son géniteur, voyant certains bambins rentrer dans la boutique en hurlant "Papa, c'est quoi ça ? Papa, c'est des potions magiques ?", mais jamais elle n'avait eu de réponse concrètes, seulement quelques allusions et encore, quand sa mère était dans ses bons jours - c'est-à-dire rarement -. Quand la môme faisait allusion à la magie devant les Moldus, Sophie la prenait à part et la grondait sévèrement, lui expliquant que ces gens-là ne croient pas en la magie et qu'ils feraient tout pour lui faire du mal si elle se prenait de vouloir montrer ses pouvoirs - qui arriveront d'ici quelques années - hors du monde magique.

Madolyn n'allait bien entendu pas à l'école moldue, Sophie lui apprit tout ce qu'elle avait à apprendre comme la lecture, l'écriture et les bases de la vie. Elle lui apprit l'anglais, sans jamais lui dire pourquoi. Pour lecture, chaque jour depuis ses sept ans, la jeune fille lut au moins un article de la Gazette du Sorcier, le journal le plus connu en Grande-Bretagne. Au début, c'était les parties les moins intéressantes, les chiens écrasés et les horoscopes, puis elle lut à haute voix des articles beaucoup plus longs, beaucoup plus compliqués et qui lui semblaient de plus en plus passionnants. Lorsqu'elle eut la dizaine bien entamée, ses pouvoirs magiques se manifestèrent enfin et la lettre d'admission à l'école de sorcellerie de Beauxbâtons arriva le jour d'après par hibou recommandé. En septembre, Madolyn entrait à l'école de magie, pour le meilleur et pour le pire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Mais ça va pas la tête ? Mado, t'as failli la tuer ! C'est un entraînement, tu feras ça jeudi au match !"
- Désolée !! C'était dans le feu de l'action !

Sur son balai, une batte à la main, Madolyn s'excusait platement auprès de sa camarade poursuiveuse, véritablement gênée. Cela faisait cinq ans maintenant qu'elle était à Beauxbâtons et quatre ans qu'elle occupait l'un des deux postes de batteurs de l'une des équipes de Quidditch de l'école. Elle était plutôt douée... disons plutôt qu'elle était un peu garçon manqué sur les bords et qu'elle était aussi et surtout un peu bourrine. Elle était réputée pour ses renvois de cognards dans les balais et parfois les membres de ses adversaires. Son palmarès de blessures infligées était plutôt impressionnant et beaucoup redoutaient le moment où ils disputeraient un match contre elle. En-dehors du Quidditch, la jeune fille était une élève plus que normale, ou presque. Si elle excellait en sortilèges et en métamorphose (grâce à son imagination débordante), Madolyn était une calamité en potions, au grand désespoir de son apothicaire de mère et en histoire de la magie, où les cours l'ennuyaient au plus haut point. Pourtant, elle n'était pas bête, bien au contraire. Un peu naïve certes, mais pas bête du tout. Elle ne comptait plus les nuits qu'elle avait passées à essayer de refaire les potions qu'elle n'était pas arrivée à faire en cours, mais à chaque fois, elle ne surveillait pas son chaudron, ou bien elle mettait trop d'un ingrédient ou bien elle en rajoutait un qui n'avait rien à voir avec la recette. L'été, pendant les grandes vacances, elle passait des heures et des heures à pratiquer, se rongeant les doigts de ne pouvoir peaufiner ses métamorphoses et ses sortilèges. Sa mère l'avait élevée à l'excellence dans les domaines où elle se savait forte et elle refusait tout bonnement qu'un autre élève ne réussisse avant elle. Elle n'avait pas beaucoup d'amis, même si elle était parvenue à s'intégrer à l'école. Quand je parle d'amis, je parle de ceux sur qui tu peux compter, sur ceux qui seront toujours là pour toi. Des connaissances, des camarades de classe, elle en avait beaucoup, mais des amis, pas des masses, voire pas du tout. Elle n'avait pas besoin de cela pour vivre d'ailleurs, la solitude lui plaisait bien aussi parfois. Son seul souci à Beauxbâtons, c'était cette arrivée massive de Vélanes, comme si c'était la mode d'être blonde aux yeux bleus et avec un pouvoir attractif accru. Ce genre de filles exécrait Madolyn qui essayait le plus possible de les éviter, ce qui ne fut pas une mince affaire. Reprenant ses esprits, la jeune fille esquiva de justesse un cognard qui lui revenait en pleine face et le frappa par derrière pour l'envoyer au loin, reprenant l'entraînement pour préparer le match du jeudi que l'équipe gagna haut la main.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Mademoiselle ? C'est bientôt fini..."
- ...
"Mademoiselle ? Je pense que c'est mieux pour vous si vous quittez la pièce."
- Non. Je vais rester ici jusqu'à la fin...
"Comme vous voulez. Laissez la porte ouverte à votre départ."

Elle se retrouva seule, seule assise sur sa chaise, les bras sur le bord du lit et le menton posé dessus, elle serrait la main de sa mère dans la sienne. Sophie avait les yeux fermés, le souffle court et irrégulier. Elle était malade depuis longtemps sans le savoir et tout était allé très vite. Madolyn était encore dans sa sixième année lorsqu'un hibou la prévint que sa mère avait été hospitalisée de toute urgence. Elle n'avait pas très bien compris et avait couru dans son dortoir pour préparer ses affaires pour rentrer. Un deuxième hibou lui parvint le jour suivant, une lettre de sa mère qui lui disait de ne pas s'inquiéter, qu'elles se verraient à chaque vacances mais qu'il fallait absolument qu'elle reste à l'école pour étudier. C'était à présent les grandes vacances, mais Sophie était en phase terminale. Les sorciers les plus compétents en médecine de l'hôpital avaient fait tout leur possible, mais c'était déjà trop tard. Madolyn n'avait plus assez de force pour pleurer encore, ayant veillé presque jour et nuit sans prendre de pause pour se reposer. Elle serra un peu plus fort cette main frêle et fatiguée.

- Ne me quitte pas, s'il te plaît...
"M-Ma ch-chérie..."
- Maman ?!

Sophie avait ouvert très légèrement les yeux et fixait sa fille avec tendresse. Madolyn se redressa brusquement, un immense sourire sur les lèvres et les larmes aux yeux.

- Tu es guérie ?
"... N-Non ma chérie, tu as entendu le docteur..."
- Mais tu ne peux pas partir comme ça ! Je suis sûre que tu as un remède dans la boutique !
"Non ma chérie, ça ne se guérit pas avec des remèdes d'apothicaire... Je suis sûre que tu vas t'en sortir toute seule."
- NON ! Je ne peux pas m'en sortir sans toi ! Reste !
"Si tu as peur de ne pas gérer seule... tu peux essayer de retrouver ton père. Lui pourra sûrement s'occuper de toi."
- Mon père ? Mais tu m'as dit que je n'avais pas de père !
"Tout le monde a un père, c'est juste que le tien... est différent. Dans le comptoir de la boutique, tu trouveras une boîte... Dedans... il y a une lettre qui t'expliquera... tout... Je t'aime ma chérie..."
- Explique-le-moi toi !
"..."
- Maman ? Maman !

C'était trop tard, la vie avait quitté Sophie. La main dans celle de Madolyn était lourde. D'ici quelques minutes, elle refroidirait jusqu'à en devenir glacée. Madolyn pleurait en silence. Elle venait de perdre sa mère, son seul point de repère dans ce monde, magique comme moldu. A présent, elle était seule, très seule, trop seule. Elle resta encore ainsi quelques minutes avant de se lever, d'embrasser le front gelé et de s'en aller, laissant la porte ouverte derrière elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ma chère Mady,

Si tu lis cette lettre, alors c'est que la maladie a gagné. Si tu savais comme j'aurais aimé pouvoir de voir grandir, ramener ton premier petit copain et me raconter tes histoires de coeur. J'aurais voulu voir mes petits-enfants et que eux voient leur grand-mère, mais je pense que c'est impossible, si ce n'est par les photos que nous avons faites ensemble. Je suis désolée de te laisser livrée seule à toi-même, si tu savais comme je regrette...

Je ne veux pas que tu restes dans l'ignorance toute ta vie. Je pense que tu es assez grande pour comprendre et que tu sauras prendre la bonne décision. J'avais de bonnes raisons de ne pas te parler de ton père, et pour cause : nous n'aurions jamais dû avoir une relation ensemble.

C'était un militaire, Aloys Green, il était en mission ici, à Strasbourg. Il avait de fortes migraines, sûrement avait-il du mal avec notre climat si doux comparé à ses plaines britanniques. Il est entré dans notre boutique. Je ne sais pas trop comment j'ai pu éprouver autant de sentiments d'un seul coup d'oeil, probablement ses yeux gris profonds, ses petites rides aux coins des yeux, ses sourcils froncés pour contrôler la douleur ou sa posture droite de militaire. En tout cas, je l'aimais beaucoup alors que je ne le connaissais même pas. J'ai essayé de lui montrer ce trop plein de sentiments, mais il n'a jamais voulu me les rendre. Après une semaine de longues tentatives, je finis par craquer et par lui préparer un philtre d'amour le temps d'une nuit. Ma fille, je t'en conjure, n'utilise jamais ce genre de potion sur qui que ce soit. Je l'ai beaucoup regretté moi-même (pas de t'avoir eu, juste d'avoir utilisé cette potion sans connaître la vie de cet homme). Il avait déjà une famille : une femme et une jeune fille de seize ans. Cette fille est donc ta demi-sœur. La seule raison qui m'a poussée à le laisser partir, c'était elle. Cette petite est différente des autres, mais s'il te plaît, ne la prends pas en pitié, traite-la comme une personne normale si jamais tu as l'occasion de la rencontrer un jour. Sa différence fait sa force, ne la néglige jamais. Ce n'est pas parce qu'elle ne te voit qu'elle ne sait pas où tu es, ni ce que tu fais. Je ne sais pas grand chose de cette famille, si ce n'est que la femme est une sorcière comme toi et moi et qu'il y a de grandes chances que la petite le soit aussi. Aux dernières nouvelles, ils vivraient quelque part en Angleterre, peut-être pourras-tu trouver des informations sur eux dans la Gazette du sorcier ou dans les archives de Poudlard.

Fais attention à toi, ma chérie. Ne laisse jamais personne te dicter ce que tu dois faire ou ne pas faire et suis la voie que toi, tu veux entreprendre. Sache que même si je ne suis plus là physiquement, je reste dans ton coeur à jamais.

Ta maman qui t'aime plus que tout au monde.


Une larme roula sur la joue de Madolyn et vint s'écraser sur la lettre. Elly poussa un petit miaulement et posa sa patte sur le poignet de sa maîtresse. La jeune fille le regarda avec un sourire forcé et lui gratta le menton avant de refermer la lettre. A partir d'aujourd'hui, elle rechercherait toute information sur une famille Green. Quand elle retourna à Beauxbâtons, elle remarqua quelque chose en plus. Quand elle demanda à sa voisine ce que c'était, cette dernière lui répondit qu'elle ne savait pas de quoi elle parlait puisqu'il n'y avait rien. Intriguée, elle chercha dans une encyclopédie de Créatures magiques. Ainsi se fit la rencontre entre Madolyn et les Sombrals, ces créatures que l'on ne peut voir qu'après avoir vu la mort. Immédiatement le coup de foudre se produit : il fallait qu'elle en apprenne toujours plus sur ces bêtes. Tous les livres de la bibliothèque de l'école y passèrent, ainsi que ceux de la librairie la plus proche. Elle allait aussi voir ceux autour de l'école, les approcher, parfois les toucher, les caresser. Elle est montée sur le dos de l'un d'entre eux une fois, un pur bonheur. Depuis, elle veut en faire son métier, avoir des subventions pour pouvoir les étudier, s'en procurer et peut-être enfin, les comprendre et les faire connaître aux yeux de tous.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

- Ca y est ! Je l'ai Elly !! J'en ai trouvé une !! C'est elle !! Ca ne peut qu'être elle !!

Madolyn sautait partout dans sa chambre. Après un an de dures recherches, elle avait appris qu'Aloys Green était décédé quelques années auparavant, mais aucune nouvelle du reste de la famille. C'était en lisant la Gazette du sorcier pendant les grandes vacances qu'elle trouva une Green. Comme tous les ans, le journal présentait les départs et les arrivées de professeurs de Poudlard, l'école de sorcellerie en Grande-Bretagne, entre les articles de propagande pro-celuidontonnedoitpasprononcerlenom et ceux qui parlent d'arrestations de Sang-de-Bourbes. C'était dans cet article que la jeune Française avait trouvé son bonheur : l'arrivée d'une nouvelle professeur de potions, directrice des Serpentards. Sa particularité ? Sa cécité et un nez absolu. Son autre particularité ? S'appeler Evy GREEN et d'être une sang mêlé. Allez, encore une particularité ? Avoir seize ans d'écart avec Madolyn. Trop de coïncidences pour que c'en soit vraiment une, la jeune fille n'hésita pas une seule seconde. Elle prépara sa lettre pour demander à changer d'école car elle déménageait. Elle chercha aussi un logement pour le reste des vacances - ne sachant pas vraiment où elle irait une fois ses études terminées. Quelques jours plus tard, elle eut toutes les réponses positives. La semaine suivante, elle était partie avec son chat Elly, laissant la boutique avec un pincement au coeur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Madolyn Duprée ?"
- C'est moi !

Madolyn s'avança timidement et s'assit sur la chaise. Elle rentra la tête dans les épaules et ferma les yeux quand elle sentit qu'on lui mettait un chapeau difforme sur la tête. Ce dernier s'installa confortablement contre sa chevelure châtaigne et prit le temps de la réflexion. Il parlait à voix basse, murmurant certainement pour lui-même. La jeune Française garda les yeux fermés et serra les poings, entamant une prière presque silencieux.

- Serpentard... S'il vous plaît, Serpentard. Je veux aller à Serpentard plus que tout. Pitié, mettez-moi à Serpentard. Je serai digne de cette maison, s'il vous plaît...


QUI EST DERRIÈRE L'ÉCRAN ?




    » SURNOM(S) : Mani, Boulet, Stitch
    » ÂGE : 19 ans ET DEMI
    » GARÇON OU FILLE ? : Femelle
    » COMMENT AS-TU CONNU POUDNOIR ? : *montre la directrice des Serpy prof de potions aveugle mais qui sent tout*
    » AVIS / SUGGESTIONS ? : A quand Poudblanc ? /PAN/Sinon... dans votre barre de navigation, y'a une petite faute : "courrier" et pas "courier" Wink
    » PARRAINAGE? : Vous en faites pas, au pire, j'esclavagisionne Evy =P
    » MULTICOMPTE ? : J'ai déjà parfois du mal avec un, alors avec deux °°
    » CODES :


..


Dernière édition par Madolyn Duprée le Ven 24 Aoû - 18:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Ven 24 Aoû - 17:04

BIENVUNUUUUUUUUE !

J'édite dès que j'ai lu Wink Je tiens à être première Very Happy

EDIT : Ouaaaaah ! Ta fiche est vraiment superbe ! J'adore ce que tu as fait de notre histoire et je dois bien avouer avoir eu plus d'une fois les larmes aux yeux !

Bienvenue officiellement sur le forum, j'espère que tu t'y plaira autant que moi, vivement nos RPs ! Hug Affection
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Ven 24 Aoû - 17:34

Bienvenue.

Situ as des questions, n'hésite pasà contacter le staff, tu auras bientôt la visite du choixpeau, quand nous aurons discuter entre nous de celà. Quoi qu'il en soit, sache juste que nous choisissons d'avantage sur les qualités/défauts et l'histoire que sur les préférence des gens. Donc si tu veux modifier quelque chose, c'est maintenant où jamais, une fois qu'on aura choisit une maison, tu n'en changera pas, même si elle ne te plait pas.

De plus, l'hyperactivité est une maladie psychosomatique et non un défaut. S'attirer toujours des ennuis n'est également pas, à mon sens, un défaut en tant que tel, mais plutôt lillustration d'un certain manque de discernement, qu'on retrouve dans ta naïveté et ton côté casse cou.

Donc pour résumer ce serait bien de me changer tes deux derniers défauts, et comme je suis dans un jour d'une formidable générosité (rare sur les fiche xD), je te conseille en toute amitié de fort bien les choisir si tu veux vraiment nous aiguiller vers une maison.

Apart ça, l'histoire que j'ai lue en diagonale (mais je lis très bien en diago' je te rassure), me parrait tout simplement excellente et vraiment riche. Attention par contre à tes balises couleurs ou italiques qui ont un peu chié par endroit.

Une fois de plus si tu as besoin de conseils, tout mp sera lu et aura sa réponse !

Bon edit

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Ven 24 Aoû - 18:08

Evy > Merciiiiiiiiiiiii !! Heureuse que ça t'ait plu Love!

Léon > Tout d'abord, merci de t'occuper de ma fiche et d'avoir répondu aussi rapidement. Normalement, j'ai changé tout ce que je voulais, j'ai retiré les faux défauts et j'en ai rajouté des autres. J'ai aussi "déchié" les balises (et je m'excuse pour ça, parce que c'était vraiment horrible xD Faire des couleurs à 1h du matin, c'est le mal !!) Et merci aussi pour les compliments sur la diagonale de mon histoire (elle te remercie aussi) x)
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Ven 24 Aoû - 18:55

Bienvenue parmi nous, j'espère que tu t'amuseras !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Ven 24 Aoû - 19:40

Hellcome Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Sam 25 Aoû - 0:01

Merci à tous les deux =D
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 17/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/08/2010
Parchemins postés : 1017



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Emily B. Matthews


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Sam 25 Aoû - 10:42

Bienvenue à toi =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Sam 25 Aoû - 14:49

Bienvenue ici Wink

Très belle fiche ! Bravo Wink

La décision du choixpeau ne tardera pas !

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 % Sam 25 Aoû - 14:51

Merci à toutes les deux pour l'accueil (et encore plus à Lyna pour le compliment x))

Je patiente, je patiente calmement ! *stresse comme une malade et se ronge les ongles au sang*
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Madolyn Duprée | 100 %

Revenir en haut Aller en bas

Madolyn Duprée | 100 %

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Archives générales :: Fiches Elèves
-