POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Affronter le passé | Evy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Affronter le passé | Evy Lun 27 Aoû - 19:16

Quand on est un sportif et qu'on a une passion, on vit très mal le fait de ne pas pouvoir bouger. Quand vous êtes blessé, il vous arrive d'aller voir vos coéquipiers ou vos partenaires d'entraînement, mais vous avez mal. Vous avez mal parce que vous, vous ne pouvez pas faire comme eux. Vous voulez les aider, mais c'est impossible, parce que vous êtes cloué au sol. Quand on abandonne son activité, c'est un peu comme le sevrage d'un alcoolique ou d'un fumeur. On ressent comme un vide en soi, on tremble, on a envie, mais on se force à ne rien faire. On compense généralement par d'autres choses comme la nourriture ou parfois le sexe, mais rien ne remplace jamais ce que vous avez perdu.

Elle griffonnait sur son parchemin son cours de potions. Elle avait été une calamité finie cette fois encore et refusait de se laissait déstabiliser. Après oui, elle avait fait tomber des crins de Sombral dans son filtre de Mandragore. Oui, elle avait fait chauffer trop fort en pensant que ça irait plus vite. Oui, elle avait renversé une fiole de sang de Boursouf sur la robe du voisin. Et oui, elle avait fait, pour finir en beauté, exploser sa potion sous le nez du professeur Green, lui valant une retenue. Ah pour ne pas passer inaperçue, Madolyn était quand même la championne. Mais là n'était pas son principal problème.

Elle arrêta d'écrire et fit jouer sa main pour la détendre. En la regardant, elle se rendit compte que celle-ci tremblait. Fichu manque, vivement quatre heures pour ce rendez-vous avec Mademoiselle Green... Madolyn n'était pas complètement une cause perdue pour les Serpentard. Lors de ses premières années d'études à Beauxbâtons, elle était parvenue à intégrer une des équipes de Quidditch en tant que batteuse et avait petit à petit trouvé une vraie place au sein d'une équipe soudée. Mais avec son déménagement forcé, la jeune Française avait dû se faire violence et accepter de ne plus jouer au Quidditch, du moins durant les premières semaines. Mais voilà, la directrice des Serpentards - qui était aussi la professeur de potions - avait lancé un avis de recherche pour l'équipe de la maison. Après une longue nuit d'hésitation, Madolyn avait foncé et posé sa candidature. Mais qui disait candidature, disait entretien. Elle était donc sans souci parvenue à ses fins premières.

Car au-delà de sa passion pour ce sport de balais, Madolyn s'était confiée une mission et elle avait bien l'intention de la réussir. La première étape s'était plutôt bien passée, elle était parvenue à attirer assez son attention auprès d'Evy pour qu'elle la repère. La recherche de joueur de Quidditch n'avait été que du pain béni pour la jeune Française qui avait foncé dessus tête baissée. Elle serra le poing en signe de victoire : oui, elle allait enfin savoir la vérité et tout serait bien qui finirait bien.

Quelque chose lui chatouilla le nez. Reprenant ses esprits, Madolyn se trouva en face d'une énorme touffe de poils qui avait élu domicile sur la table.

• Elly !! Enlève ta grosse queue poilue de mon visage !!

Le chat miaula avant de descendre de la table pour venir ronronner sur les jambes de sa maîtresse. Mady soupira avant de se rendre compte des bêtises de son chat.

• Nooon ! Elly !! T'en as mis partout !! Comment je fais moi maintenant ?

En effet, le parchemin de Madolyn était maintenant parsemé de pattes de chat trempées dans l'encre. Elle passa sa main sur son visage en se demandant comment elle avait pu faire pour avoir un animal aussi débile. Mais l'heure n'était plus à râler et à courir derrière Elly pour le laver, elle allait finir par être en retard à son rendez-vous avec sa directrice de maison. Elle rangea ses affaires qu'elle cala contre elle et se dirigea vers le bureau de Miss Green.

Elle était devant la porte et déjà le stress monter et le doute s'installait. Et si ce n'était pas elle... Non, Mady avait fait le chemin jusqu'ici, ce n'était pas pour se retourner et partir en courant. Elle prit son courage à deux mains et frappa trois coups à la porte. Elle attendit qu'on lui dise d'entrer pour pousser la porte et passer le seuil.

• Mada- Professeur, c'est Madolyn Duprée. Je viens pour le poste de batteur dans l'équipe de Quidditch...

Son coeur battait fort dans ses tempes et elle ne savait pas trop sur quel pied danser. Elle savait le professeur Green aveugle, mais ne savait pas du tout comment s'y prendre avec elle. La peur de faire une bêtise, elle qui en était pourtant la spécialiste.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy Lun 27 Aoû - 22:55

    Il y avait à Serpentard toute sorte de gens. En tant que Directrice de maison, Evy avait eu l'occasion de le remarquer. Il y avait ceux qu'elle appréciait comme Eversman, d'autre qui la laissait perplexe, voir qui lui donnait de l'urticaire, comme Madolyn Duprée. Elle était nouvelle, tout comme sa professeur. C'était une française apparemment et pour l'instant, Evy, serpentard dans l'âme, ne voyait pas très bien ce que le Choixpeau lui avait trouvé. Mais la potionniste avait foi en le Choipeau et s'il avait décidé Serpentard, alors il y avait une raison...

    Une chose était certaine, la raison ne venait pas de son talent en potion. Il fallait bien avouer que la jeune fille n'était pas une lumière. Evy n'avait encore jamais vu autant de maladresse. Au premier cours, où elle enseignait une potion qui se voulait facile, surtout pour des septième années, elle avait eu le nez infestés d'odeurs parasites dont les trois quarts venaient du chaudron de Duprée. Cette gamine avait une capacité impressionnante à attirer la malchance et malgré les interventions nombreuses d'Evy et ses mises en gardes, rien n'avait empêché le chaudron de la vert et argent de leur exploser en pleine figure. La maitresse des potions en avait été folle de rage mais vu que les excès de colère n'était pas son truc, elle lui avait prié de quitter sa salle en lui enlevant des points et en lui collant une retenue qu'elle ne serait pas prête d'oublier...

    Mais ce n'était pas la raison de la visite de Madolyn Duprée dans le bureau de sa directrice aujourd'hui... Non, elle venait visiblement pour un poste de Quidditch. Elle connaissait déjà la réponse : NON ! Si elle était aussi maladroite en Quidditch qu'à l'ordinaire, Serpentard serait une fois de plus dernier du championnat cette année et elle ne pouvait le supporter sous sa direction. Elle invita tout de même la demoiselle à s’asseoir. Elle fourcha encore une fois sur le « professeur ». Combien de fois lui avait-elle déjà répété qu'elle préférait professeur ? Décidément... Cela devait-être plus courant en France de dire « Madame » que «Professeur ».

    L'odeur de la jeune fille était habituellement légère, volatile comparable à un grand bol d'air frais ou un court plongeon dans une eau limpide. Et pourtant, aujourd'hui, l'odeur d'une sueur fraîche mais tenace gâchait tout : elle avait peur, elle était stressée. Pourquoi son cœur battait aussi fort ? Juste pour un poste ? Voilà qui lui semblait tout de même étrange. Elle avait remarqué que la même peur, le même stresse envahissait la jeune Madolyn quand Evy lui apportait de l'attention, qu'elle lui parlait. Jamais encore elle n'avait eu quelqu'un d'aussi étrange sous les yeux, les personnes qui étaient impressionnées et intimidés n'avaient pas cette odeur-là. Non... elle, c'était plutôt comme si elle angoissait à l'idée de louper un examen. Sortant de ces pensées, elle finit par prendre la parole.

    Mademoiselle Duprée, on peut dire que vous savez faire les entrées en matière. Vous venez donc pour un poste dans l'équipe de Quidditch...

    Batteuse... ça ne l'étonnait pas. La demoiselle était maladroite mais elle avait de la force, ce qui était un avantage pour un batteur. En revanche, si sa maladresse l'empêchait de viser droit, autant lui mettre une potion-bombe dans les mains et lui demander de se placer au milieu de l'équipe des Serpentard en attendant qu'elle explose. Evy avait toujours le même ton froid et administratif pourtant, elle était rigoureuse et les serpents demeuraient ses protégés. Elle se devait d'être franche avec la jeune élève.


    Ecoutez Duprée... Je vais être franche avec vous... Il va vraiment falloir me convaincre sur ce soup, parce que j'ai vu vos... vos « prouesses » en potions et je puis vous dire que si vous jouez aussi bien que vous êtes bonne en potion, je pense que Serpentard pourra se passer de vous...

    Elle n'avait pas voulu la casser, mais elle voulait bien la mettre en garde. Elle n'était pas une irresponsable complétement gaga qui croyait au destin de chacun et qui voulait donner sa chance à n'importe qui. Non, elle, ce qu'elle voulait, c'était de l'excellence. Elle avait été moulé dans le même univers, la même sévérité que le professeur McGonagall ou le professeur Rogue. L'une avait eu beaucoup de mal avec l'handicap d'Evy qui l'empêchait de progresser, l'autre avait été son mentor d'un bout à l'autre, bénissant chaque jours qui lui avait apporté une prodige des odeurs face aux incapables habituels en cours de potion. Elle ne doutait pas que Madolyn devait-être une bonne gamine, elle ne doutait pas non plus du fait que vivre seule après la mort de tout ses proches devait être difficile. La gamine avait également vécu sans père... mais elle se devait d'être impartiale. Elle n'était pas la seule à vouloir ce poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy Mer 29 Aoû - 18:38

Elle s'était installée, confiante vu son passé dans le monde du Quidditch. Elle avait toujours été directe, préférant aller droit au but plutôt que de s'attarder sur les banalités d'usage. Elle avait déjà réussi par on-ne-sait-quel exploit à se rattraper et dire "Professeur" au lieu de "Madame", c'était déjà quelque chose ! Mais elle déchanta bien vite. Le professeur Green était plus sceptique qu'elle ne l'aurait pensé. En même temps, c'était vrai, elle n'avait pas montré un réel talent pour la fabrication de potions et encore moins pour l'abileté.

• Je... comprends parfaitement, professeur.

Elle savait que le Quidditch était différent, que ce n'était pas du tout le même sensation ni les mêmes émotions qu'elle ressentait quand elle était à l'air libre dans les airs. Certes elle avait parfois ses moments de maladresse et elle envoyait le cognard au mauvais endroit, mais elle savait aussi faire preuve de stratégie et avait assez de force pour contrer les terribles boules noires du jeu.

• Je sais qu'en potions j'ai quelques lacunes, mais vous voyez...

Elle s'arrêta brusquement. "Vous voyez" pour une non-voyante, c'était comme parler d'Hiroshima dans un restaurant japonais, c'était très mal vu. Madoly se mordit la lèvre inférieure et sentit son visage s'enflammer. Elle se confondit en excuse, ne sachant vraiment pas comment on pouvait parler à une personne avec un handicap sans la blesser ou lui rappeler justement ce handicap.

• E-Enfin... non, vous ne voyez pas... Mais vous savez, on peut être bon dans un domaine et mauvais dans un autre. Je sais que je peux être assez... bon d'accord, très maladroite, mais le Quidditch n'a rien à voir avec les potions pour moi !

Elle s'enfonçait et elle le savait, c'était ça le pire de l'histoire. C'était un peu comme si elle venait de dire à la professeur de potions que sa matière était nulle et sans intérêt. La jeune Française tenta quand même de se rattraper. Après tout, elle n'était pas venue que pour cela à la base et elle aimerait éviter de mettre en colère la seule personne qui pouvait répondre aux questions restées sans réponse depuis dix-sept et celles qui étaient arrivées en vague l'année dernière. Elle inspira longuement pour reprendre ses esprits avant d'ouvrir de nouveau la bouche.

• Non pas que je n'aime pas cette matière. C'est juste que... je ne sais pas, ça ne passe pas, j'ai comme un blocage avec ça. Vous pouvez envoyer un hibou à Beauxbâtons et demander à la directrice, elle vous dira comment je joue au Quidditch et elle vous dira que ce n'est pas la même chose que les potions. Bien sûr, mes tirs sont parfois imprécis, mais c'est le jeu des cognards qui veut ça. Le soir pendant que les autres allaient dormir, je restais dehors et je frappais un rappel-tout pendant des heures pour perfectionner ma précision.

Elle reprit son souffle, cherchant quelques mots de vocabulaire qu'elle ne retrouvait plus. L'argumentation était rude, elle faisait beaucoup de maladresse. Mais elle avait envie plus que tout de rejouer au Quidditch et surtout de passer à la partie principale de sa venue.

• Si je peux me permettre, professeur, comment vivriez-vous de ne plus pouvoir faire ce que vous aimez le plus au monde ?
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy Jeu 30 Aoû - 11:05

    En cet instant précis, Evy imaginait parfaitement la jeune Duprée comme une mouche en train de se noyer dans de la mélasse. Elle s'engloutissait un peu plus à chaque secondes mais se débattait avec force pour sortir du liquide collant et épais afin de remonter à la surface. A la voir se débattre avec ses propres mots, la professeur n'avait qu'une envie : se frapper le front de sa paume. Mais elle la laissa terminer poliment. Elle avait commencé par être paniquée suite à ce « vous voyez » prononcé innocemment. La jeune fille dut se dire que ce n'était pas convenable à dire, bien qu'Evy n'y voyait aucun inconvénient : cette phrase n'était qu'une expression, on demandais rarement, même à un voyant de voir réellement quelque chose en disant « vous voyez ». Mais peu importe...

    La jeune fille, prise dans sa honte tenta alors de se démêler de cet « affront ». La potionniste était déjà désespérée de la tournure de la conversation. Elle avait tendance à aimer que les choses se passent vite, d'une manière claire car par dessus tout, elle aimait le calme de la solitude. Les entretiens ne duraient donc que très peu de temps, les choses étaient facilement expédiés habituellement avec ses serpents... Mais pas avec la demoiselle. Pourtant, quand elle se mit enfin à parler de ce pour quoi elle était là, elle commença à devenir intéressante et même convaincante. Ce qui la convint par dessus tout ? Son odeur d'excitation en parlant du sport et sa manière de parler, sans reprendre son souffle, comme si ces mots devaient sortir de sa bouche tel un besoin vital.

    Envoyé une lettre à Beauxbâtons... en voilà une très bonne idée... La jeune fille était peut-être maladroite mais elle était intelligente. Evy commençait à croire au potentielle de Madolyn. Elle lui proposait d'envoyer une lettre à Beauxbâtons, preuve qu'elle n'avait pas peur de la réponse de son ex-directrice... Mais elle décida de ne pas pour autant la croire sur parole, elle n'avait pas se genre d'habitude. Elle lui imposa le silence après l'explication du rappeltout et sortit un parchemin de son bureau ainsi que sa plume à papote.


    Ecris : Madame la Directrice de l'école de magie de Beauxbâtons, je vous écrit séant pour vous parler d'une ancienne élève à vous, Madolyn Duprée. Il se trouve qu'elle fait actuellement sa dernière année d'étude au collège de sorcellerie de Poudlard dans la maison de Salazar Serpentard. Il se trouve que je suis son professeur de potion et sa directrice de maison et je dois bien avouer avoir du mal à croire aux talents de Quidditch de la jeune fille. Pourriez-vous s'il vous plaît me retourner la réponse dans les plus brefs délais ? Bien à vous, Evy Alienor Green.

    Elle avait dicté la lettre à sa plume en français. Certes, un français ponctué d'un fort accent anglais mais elle s'était toujours assez bien débrouillé dans cette langue. Son père le lui avait appris lorsqu'elle lui fit par pour la première fois de son rêve d'aller à Grasse y étudier les parfums. Après avoir solidement attaché la lettre à son hiboux Grand-duc, elle ouvrit la fenêtre et le laissa s'envoler vers la France. Elle referma la fenêtre et se redirigea vers son bureau. Duprée n'avait pas bronché. Soit, elle était sûre d'elle, soit c'était une abominable menteuse et elle le paierait cher. Elle fit un bref mouliné du poignet pour lui annoncer qu'elle pouvait continuer et une seule question sorti de la bouche de la jeune fille :

    Si je peux me permettre, professeur, comment vivriez-vous de ne plus pouvoir faire ce que vous aimez le plus au monde ?

    Evy bloqua net à cette question... La formule était habile et intelligente. La directrice comprenait parfaitement où la vert et argent voulait en venir. Elle parlait bien sûr d'elle même et de sa passion pour le Quidditch mais visiblement, elle y tenait énormément. Evy s'imagina alors se réveiller un matin, son magnifique odorat perdu. Elle s'imagina obligée de prendre cette foutue potion qui lui rendrait la vue et la ferait plonger dans le commun des mortels. Elle s'imagina sans sa mgnifique mémoire et dépossédée de toutes les odeurs et les parfums qu'elle créait en elle-même... Cette vie serait certainement un enfer... Mais tout ceci, elle refusait de le dire à son élève, qu'elle ne connaissait que très peu. Elle préféra en cet instant ignorer la réponse en lui faisant bien comprendre qu'elle avait saisi la question :

    Bien Duprée... J'accepte de vous donner le poste de batteuse. Vous serez à l'essai pendant un mois. Si je suis satisfaite, vous aurez entièrement le poste. Sachez aussi que je risque de recevoir sous peu la réponse de votre ancienne directrice. Si, par sa réponse, je me rends compte que vous vous êtes joué de moi... vous aurez de mes nouvelles et la plus belle retenue de votre vie, me suis-je bien faîte comprendre ?

    Après la réponse de la nouvelle batteuse, Evy décida de clore l'entretien. La jeune Madolyn n'avait plus rien à faire dans son bureau. Enfin... ça c'est ce qu'elle pensait elle, l'élève semblait en réalité avoir besoin de parler d'autre chose, elle le sentait à son odeur. Elle décida de prêcher le faux pour savoir le vrai :

    Bien. Alors vous pouvez retourner dans votre salle commune. A moins que vous ayez autre chose à me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy Mar 4 Sep - 10:59

La plume s'était mise à écrire toute seule, guidée par la voix nette et précise de la jeune professeur. Non, Madolyn ne rêvait pas, Evy Green était bel et bien en train d'envoyer un hibou à la directrice de Beauxbâtons pour avoir si elle disait vrai ou non. Dans le coeur de la brunette - et dans son esprit -, c'était déjà un premier pas vers la victoire. Elle savait que la directrice des Serpentards douterait d'une telle affirmation, mais elle savait aussi que le culot payait presque toujours, la preuve était là.

Bien Duprée... J'accepte de vous donner le poste de batteuse.

Avait-elle bien entendu ? Elle n'écoutait à vrai dire plus la suite. Elle était prise dans l'équipe de Quidditch. Elle allait pouvoir y rejouer. Elle allait pouvoir retaper dans les cognards avec sa batte pour se défouler. Un immense sourire s'étira sur ses lèvres et son regard pétilla de joie. Elle hochait la tête, écoutant la fin de la conversation. Elle n'avait pas intérêt à se louper, sinon elle aurait des ennuis encore plus gros que ceux qu'elle avait déjà eus auparavant.

• On ne pouvait être plus clair ! Merci beaucoup, professeur ! Je suis sûrement un peu rouillée, mais comme on dit, c'est comme voler sur un balai, ça ne s'oublie pas ! Je ferai en sorte d'être la plus digne des batteuses de Serpentard ! Merci, merci !

Elle sautilla sur son siège, déjà impatiente de retrouver son balai et sa batte et les airs. Oui, voir le monde de plus haut et se sentir libre. Elle n'avait pas bougé, hésitant à lui parler de ce pourquoi elle était venue à la base, en plus du poste de batteuse, bien entendu. Elle n'eut pas besoin d'introduire la chose, Mademoiselle Green se chargea du reste. Elle se mordit la lèvre inférieure, tirant sur ses doigts d'un geste nerveux, à la limite d'être anxieuse. Elle ne savait vraiment pas comment poser la question.

• Eh bien... En vérité, je ne venais pas QUE pour ça... J'aurais voulu savoir si...

Elle laissa un temps de silence. Tourner la question d'une façon ou d'une autre, tout allait changer la réaction de la jeune femme... ou pas. Au final, ça voudrait toujours dire la même chose. Elle prit une profonde inspiration avant de finir.

• C'est assez personnel, mais j'aurais vraiment besoin que vous me répondiez... Votre père était moldu, non ? Il était militaire ?

Pas trop de questions trop précises pour l'instant, il valait mieux ne pas trop la mettre dans une situation qui pourrait la faire se fermer à toute discussion, même si cette conversation était destinée à être très difficile à mener au vu de la révélation que la jeune Française aurait sûrement à lui faire.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy Dim 9 Sep - 17:10

    La jeune Serpentard la remercia grassement et Evy l’entendit même sautiller sur son siège. C’était bon signe. Si Madolyn était si heureuse, c’est qu’elle ne lui avait sans doute pas menti à propos de sa passion. Elle espérait juste qu’elle n’aurait pas à regretter son choix et que la demoiselle était véritablement aussi bonne en quidditch qu’elle aimait ça.

    Elle avait ensuite posé sa question. La fameuse question, celle qui chamboulerait sans doute la vie des deux femmes pour toujours… mais cela, Evy l’ignorait encore et sans doute plus que son espiègle d’élève qui elle, en savait déjà un peu plus. Oui, elle avait été intéressée par Madolyn en cet instant, pourquoi ne désirait-elle pas sortir de son bureau et aller fêter son admission dans l’équipe ? Pourquoi vouloir rester auprès de son professeur pour lui faire la causette ?

    La jeune vert et argent lui posa alors une question à laquelle Evy ne s’attendait franchement pas. Elle lui parla de son père. Mais à quoi elle jouait là ? Qui était-elle ? Elle était soit disant sang-mêlée mais n’était-elle pas une alliée du Dark Lord déguisée en élève ? N’essayait-elle pas de la tester pour l’amener vers le Seigneur des Ténèbres ? Mais non voyons, c’était stupide. L’Inquisitrice aurait tout bien pu elle-même poser toutes les questions qu’elle désirait alors quoi ?

    La première idée qui vint à l’idée d’Evy, ce fut de lui répliquer que cela ne la regardait pas et de la congédier froidement. Puis elle se ravisa. Elle avait buté sur les mots de la demoiselle. En premier lieu, elle semblait gênée de poser la question, pas le genre de fille à vouloir savoir pour savoir… Et elle avait avoir réellement « besoin » de la réponse. Le mot de « besoin » était vraiment fort. On parlait parfois de « besoin vital » mais pour Evy, ce n’était qu’une palissade, tout besoin était vital selon elle. Mais pourquoi l’identité de son père était nécessaire à la vie de la jeune fille ?

    Elle se remémora alors la vie de la demoiselle. Si Duprée voulait en savoir plus, la potionniste voulait être sûre de garder une ligne d’avance sur la gamine. Elle était française d’après son dossier. Sa mère été décédée depuis peu et pas de trace d’un père quelconque. Pourtant, la jeune fille n’était pas tombée du ciel ! Sans compter que sa mère était sorcière. D’où lui venait son sang-mêlé ? C’est alors que quelque chose choqua la directrice des Serpentard. Quelque chose auquel elle n’avait encore pas fait attention. Comment, au grand comment, cette française, étrangère donc, cette inconnue, savait-elle que son père était militaire ? Elle posa alors ses deux paumes contre son bureau tout en se redressant et répondit, lentement :


    Vous avez raison Duprée, c’est personnel et hors de propos de surcroît… mais puisque que vous avez « besoin » (cynisme…) de la réponse… oui, il était militaire et oui, il était moldu. A moi de poser une question, vous voulez bien : pourquoi m’interroger à ce propos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy Lun 10 Sep - 22:36

Evy ne semblait pas vraiment d'accord pour coopérer avec elle. Madolyn serrait les dents et les poings en priant un dieu quelconque pour qu'elle ait sa réponse. En ce moment-même, c'était la chose qu'elle demandait le plus au monde. Elle en avait presque oublié la joie de son tout nouveau poste de batteuse et ne se concentrait plus que sur la réponse de la professeure.

Soudain, Mademoiselle Green lui répondit, non sans un discours sur le côté personnel de la question. La jeune Française trépignait de joie. Elle approchait du but. Mais c'était sans compter sur le retour de question de la maîtresse des potions. La jeune fille hésitait à lui répondre. Mais ne pas répondre ne ferait qu'augmenter la méfiance qu'elle avait déjà en elle. La verte et argent se gratta le bras avant de répondre.

• Eh bien... Parce que je recherche des réponses... et que je pense que vous en êtes la clé à tout ceci...

Elle voulait continuer son investigation, pousser jusqu'au bout son questionnement et être sûre à 100% de ce qu'elle venait de découvrir. Elle se leva à son tour pour être à peu près à la même hauteur, histoire de se donner de l'importance. Elle se mordait de nouveau la lèvre. Elle ne savait vraiment pas comment introduire ça sans la faire s'enfermer dans une coquille impénétrable. Elle soupira et finit par se lancer.

• Votre père... Son prénom... Est-ce que c'est Aloys ?

Elle l'avait finalement posée telle quelle, elle n'avait pas vu d'autre façon de le dire et rien ne valait mieux que de la jouer franc jeu. Elle espérait juste à présent que la jeune femme ne l'envoie pas balader ou qu'elle ne la menace pas. Se faire rejeter par la dernière personne qui partageait le même sang qu'elle et qui pouvait l'accepter serait bien la pire chose qu'il pourrait lui arriver.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy Dim 7 Oct - 16:22

    Toute cette conversation avec la jeune Duprée devenait de plus en plus effarante. C’était quoi au juste le but du jeu ? Evy ne comprenait fichtrement rien à ce qui lui arrivait… enfin… elle ne voulait pas trop voir ce qui lui arrivait car pour ne pas comprendre… Il fallait être un peu stupide. Une jeune française débarquant en septième année sans grande raison apparente, une mère décédée peu de temps avant, une envie de faire ses preuves comme personne au niveau de sa professeur de potion et toutes ces questions personnelles sur sa famille. Cela en était trop… pourquoi s’intéressait-elle autant à son père ?

    L’idée qui la percuta ensuite lui glaça le sang. Le père, rien que le père… Elle se doutait bien qu’elle allait lui annoncer un certain lien de parenté… mais voilà qui devenait inquiétant… Qu’avait fait son père ? Elle n’avait pas le droit de débarquer un jour dans sa petite vie rangée et de tout lui chambouler sous le prétexte qu’elle était orpheline !! Certes, sa réaction était absolument égoïste… Et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de penser autrement… Elle était sur le point d’exploser, de la virer de son bureau à grand coup de cri, mais il fallait qu’elle se contienne, au moins pour avoir la vérité.


    Oui… il s’appelait Aloys… Je peux enfin savoir qui vous êtes ? J’ai peur de comprendre ce que je ne devrais pas comprendre… Et je vous avoue être un peu perdue… cette fois-ci c’est à vous de m’expliquer, c’est à vous de me dire pourquoi vous êtes là et ce qui a fait que… que… que nous sommes… demi-sœurs ??? C’est bien ça ??

    Elle espérait tellement en cet instant que la vert et argent lui réponde que sa professeur se trompait sur toute la ligne, qu’elle déloquait complétement et que ces questions n’étaient juste que pour faire la conversation et pourtant, une petite voix au fond d’elle , l’évidence ou la raison, sans doute, la persuadait que rien de tout cela n’était irréel et qu’à 33 ans, Evy Alienor Green avait son petit monde qui s’effondrait, dans le plus grand des fracas, à cause d’une jeune française inconnue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Affronter le passé | Evy

Revenir en haut Aller en bas

Affronter le passé | Evy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-