POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Dim 9 Sep - 3:31

"- Ton caractère n'est pas commun, même mystérieux, très mystérieux. Je pourrais t'envoyer facilement pour Serdaigle, ta capacité à analyser et à observer est indéniable, mais je sens en toi quelque chose de plus profond qui ne peut qu'être digne d'un Serpentard !"  Cria le choipeaux

Ce fut les mots que le choipeaux prononça avant d'envoyer le Bulgare chez les verts & argents. Zeph s'y sentait à son aise, les locaux étaient à son goût, bien qu'il trouvait ceux de Dumstrang plus classe et distingué, mais personne ne pouvait lui en vouloir de préférer l'école ou il a grandit, à présent, il fallait qu'il garde les pieds sur terre, et se mette en tête qu'il n'était plus sur son territoire, Zephirin était ici pour un seul objectif, apprendre et progresser, son sérieux et son application étaient irréprochables, il regroupait beaucoup de qualités, c'est pourquoi le choipeaux avait tant hésité. Il eut tout de même du mal à comprendre le système des quatre maison, c'était sa première année ici ; et alors que la majorité des élèves de son cycle avaient eut cinq ans pour se familiariser avec le châteaux, lui était totalement perdue, il espérait pouvoir compter sur les élèves afin de le guider, mais l’état d'esprit n'était visiblement pas le même en Angleterre ; les élèves faisaient profils bas, il évitait de parler aux Serpentards, certaines maisons étaient en conflit depuis des siècles apparemment, Zeph observait, sans pour autant juger, chez lui, ils avaient pour habitude de s'entre-aider, se tirer vers le haut, mais c'est principalement grâce à son père, (ancien professeur de magie noir) qu'il brille à présent.

Alors que les premiers rayons de soleil se levaient sur le château, Zeph était déjà debout ; non, il n'était pas du genre à se lever la tête entre les deux fesses, voir complètement dans le trou comme certains, il était toujours à deux-cent pour-cent dans tout ce qu'il entreprenait. Les premiers élèves baillaient encore dans leurs lit alors que Zé revenait d'un footing au lac histoire de se dégourdir les jambes, aujourd'hui, son premier cours de magie noir allait avoir lieux, il n'avait encore vu personne, à par quelques élèves de sa maison. Il rentra donc au dortoir et se précipita à la douche, l'odeur qu'il dégageait était belle & bien celle d'un homme, Zeph n'était pas un Serpentard comme les autres apparemment, la transpiration et la saleté en dégouté plus d'un, pour lui, ces enfants n'étaient que trop gâté, et même s'il était dans la même maison qu'eux, ils n'auront jamais ses valeurs, Zé était un homme d'honneur. Alors qu'il s’apprêtait à rentrer dans la douche, un élève lui bloquait le passage.

"Excuse moi, tu peux te décaler s'il te plait." Dit il avec son fort accent bulgare
"Contre quoi ?"
"J'épargnerais tes mains crochu et ta langue."

Le silence prit place ; banale pour Zé, glaçant pour l'autre qui prit la sage décision de s'enlever. Une fois sous la douche, il coupa l'eau chaude préférant l'eau froide, alors qu'il prenait son temps, la cloche retentit, il était l'heure d'aller en cours, d'un coup de baguette, il était sec, et ses vêtements étaient disposé devant lui, il les enfila tours à tours, et partit enfin de la salle commune, impatient d'assister à son premier cours dans cet établissement. Il monta au première étage et ouvrit une première porte, devant lui se trouvait une ribambelle de lutin (des premières années à vrai dire), et un petit professeur à l'air insignifiant.

"Je me suis trompé, pardon du dérangement. Le cours de magie noir pour les troisièmes cycles s'il vous plait."
"Juste à côté." Répondit le professeur
"Merci."

Ce fut bref, mais utile. Zé marcha jusqu'à la prochaine porte, un agréable sons provenant d'une orgue jouait l'air de Bach. *Il y'a des cours de musique ici ?* Sans prêter attention à cette salle, il passa devant sans regarder le contenue, il ne pensait pas que son cours se trouvait à cet endroit. Puis arrivé au fond, lorsqu'il vit qu'il n'y avait plus de porte, il se retourna et rebroussa chemin, sur sa droite se trouvait le cours de magie noir, lui qui était déjà bien avancé en magie noir espérait beaucoup de ces cours, à peine passa t'il sa tête qu'il vit au tableau le programme, un léger sourire passa sur son visage lorsqu'il vit nécromancie, très vite, il reprit son sérieux, on pouvait voir la fascination qu'il avait pour cette matière rien qu'en regardant ses yeux. Au fond de la salle se trouvait un jeune homme, à peine plus âgé que lui, il toqua et pénétra dans la salle, très respectueusement, il s'approcha du professeur en lui donnant le papier indiquant qu'il était bien dans cette classe étant donné qu'il n’apparaissait pas encore sur la liste des élèves.

"Bonjours professeur, je suis nouveau ici, mon nom est Lazare."

Puis sur ses mots, il ne s'attarda pas à se présenter, le professeur avait certainement autre chose à faire qu'écouter son auto-biographie.
Des élèves levait la main, une question avait donc était posé, forcément. Pour commencer, Zephirin se plaça au deuxième rang, simplement parce qu'il y avait de la place à cet endroit. Il demanda la question à l'élève de gryffondor situé derrière lui.

"Le lien entre sortilège et magie noir, et aussi pourquoi elles sont enseigné dans deux matière différente."
"Ok merci." Se contenta t-il de répondre

Il leva ensuite la main, et une fois interrogé il prit la parole.

"Ne sachant pas exactement ce que vous voulez dire par le lien qui existe entre ces deux matières, je dirais tout simplement la magie, et qu'elles peuvent toutes les deux remplir la fonction d'envoutement. Concernant la différence, je pense pouvoir donner un peu plus d'explication. Dans beaucoup de cas, il est difficile de faire la distinction. Néanmoins, comprendre la différence entre des maléfices acceptables et la magie noire est d'une importance capitale. Les sortilèges en magie noire sont appelés maléfices. Il existe des sortilèges offensifs qui fusent de la baguette comme un éclair ; l'énergie du sortilège, et j'insiste bien sur sortilège, endommage les choses qu'elle heurte en plus de l'effet magique à proprement parler. Les mauvais sorts sont eux des sortilèges moins puissants qui n'affectent que leur cible. Ces sortilèges ne sont pas nécessairement de la magie noire. L'intention de celui qui jette le sort est en fait ce qui fait la différence. La magie noire est cependant faite de plus que de simple maléfices. La Magie qui implique d'altérer la libre volonté d'une autre personne comme le sortilège de l'Imperium par exemple, ou qui tue comme l'Avada Kedavra, est considérée comme de la magie noire. Pour conclure, je pense qu'on peut parler de magie noir lorsqu'elle interfère avec l'ordre naturel des choses. Tenez ! Les inferi par exemple! Inferi signifie ''le mort'' en latin, ce sont des cadavres ramenés à la vie et contrôlés par le Mage Noir qui les a créés, voilà ce que j'appelle interférer avec l'ordre naturel des chose."
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 02/03/1942
Âge du joueur : 75
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2012
Parchemins postés : 60



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Samuel I. Maxwell


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Mer 12 Sep - 20:40

Si le sujet semblait inspirer certains élèves, ce n'était pas le cas pour tous, et le professeur Maxwell aurait préféré voir une multitude de mains levées à la place d'une petite poignée, sa question lui paraissait pourtant simple, la formulation ne semblait pas ambiguë, pas de pièges, c'était la base de la magie noire ou presque qu'il leur demandait, et globalement, il était assez déçu, mais il ne pouvait pas leur en vouloir, ils étaient là pour apprendre.
Mais bon, les bases étaient ce qu'elles étaient, et peut être que l'absence de professeur compétent depuis Brom les avait ramollit, c'était peut être ça, il faudrait s'empresser d'éduquer la jeunesse comme il se doit.

Le professeur laissa la parole à un jeune Gryffondor qui avait été réactif, premier arrivé premier servi, et il put enfin s'exprimer.

« Je pence qu’elles sont enseignés dans deux cours différents car la maitrise des Sortilège communs est en choses, celle de la Magie Noir une tout autre. Pour utiliser la Magie Noir, il faut une réelle envie , il ne suffit pas de lancer le sortilège, il faut que l’intention sois là elle aussi. »

Approuvant d'un signe de tête et devant l'assemblée d'étudiants, le vieil homme interrogea ce coup ci une demoiselle de Serpentard, miss Vasheden.

"Les sortilèges sont des "tours" classiques. Ils vont du très simple au très compliqué, ont besoin de volonté aussi, mais la Magie Noire est plutôt utilisée dans un but malveillant. Ceux qui la pratiquent sont des Mages Noirs..."

Elle ajouta ensuite.

"Pour utiliser cette Magie, il faut faire appel à de mauvaises impulsions, de mauvaises intentions, contrairement aux sortilèges. C'est pour ça que cette Magie, plus dangereuse, plus dure à maîtriser était autrefois, illégale et interdite. Mais, évidemment, les résultats sont plus spectaculaires que d'autres simples sortilèges..."

Avec une certaine présence elle se rassit, signe qu'elle avait fini de s'adresser à l'auditoire, il aimait bien les manières de cette demoiselle, sans doute un bon élément, et elle n'avait pas peur de se mettre en avant. Maxwell avait hâte de voir si elle avait le même aplomb baguette en main, et il ne tarderait pas à le savoir.

Une main se leva, celle d'un élève de Durmstrang venu à Poudlard, Zephirin Lazare, il avait eu la politesse de se présenter en début de cours et d'indiquer qu'il était nouveau donc qu'il ne connaissait pas vraiment le fonctionnement de l'institution, aussi le professeur de magie noire lui en tiendrait rigueur le temps que celui ci s'habitue à tout ce qu'il pouvait se passer dans cette école.
Enfin, il venait d'une école où la magie noire était pratiquée depuis la première année, donc il n'y avait pas de raison qu'il soit en difficulté surtout en ce cours dans lequel il devait exceller et bien loin de Maxwell l'idée de s'appuyer sur lui en complément d'infos, non, il allait juste devoir montrer l'exemple, et on pouvait aisément deviner que le professeur serait plus incisif avec lui.

"Ne sachant pas exactement ce que vous voulez dire par le lien qui existe entre ces deux matières, je dirais tout simplement la magie, et qu'elles peuvent toutes les deux remplir la fonction d'envoutement. Concernant la différence, je pense pouvoir donner un peu plus d'explication. Dans beaucoup de cas, il est difficile de faire la distinction. Néanmoins, comprendre la différence entre des maléfices acceptables et la magie noire est d'une importance capitale. Les sortilèges en magie noire sont appelés maléfices. Il existe des sortilèges offensifs qui fusent de la baguette comme un éclair ; l'énergie du sortilège, et j'insiste bien sur sortilège, endommage les choses qu'elle heurte en plus de l'effet magique à proprement parler. Les mauvais sorts sont eux des sortilèges moins puissants qui n'affectent que leur cible. Ces sortilèges ne sont pas nécessairement de la magie noire. L'intention de celui qui jette le sort est en fait ce qui fait la différence. La magie noire est cependant faite de plus que de simple maléfices. La Magie qui implique d'altérer la libre volonté d'une autre personne comme le sortilège de l'Imperium par exemple, ou qui tue comme l'Avada Kedavra, est considérée comme de la magie noire. Pour conclure, je pense qu'on peut parler de magie noir lorsqu'elle interfère avec l'ordre naturel des choses. Tenez ! Les inferi par exemple! Inferi signifie ''le mort'' en latin, ce sont des cadavres ramenés à la vie et contrôlés par le Mage Noir qui les a créés, voilà ce que j'appelle interférer avec l'ordre naturel des chose."

Une définition et une explication qui fit sourire le professeur, il allait bien évidemment rebondir là dessus pour enchaîner sur la suite de son cours, et cela passait par un tri des informations, qu'il s'empressa de faire naturellement en indiquant à la classe prête à l'écouter que le temps des éventuels échanges d'idées entre eux était fini et que désormais il fallait se concentrer.

« Dans vos réponses, dit il avec un petit sourire, il y a du bon et du moins bon. »

Forcément, on n'atteignait pas la perfection étant élève, sinon quel serait l'intérêt d'étudier ?

« Monsieur Eden mentionne la volonté, c'est une chose importante, et j'y reviendrais plus longuement ensuite, miss Vasheden, parle d'un but malveillant, de mauvaises intentions, mais également de la notion de danger … et enfin monsieur Lazare aborde avec une vision d'ensemble les points évoqués en les étayant avec quelques exemples en plus de présenter la forme d'intervention dans l'ordre des choses … des avis somme toute intéressants.

Je vais donc établir un bref rappel, le lien entre Sortilèges et Magie Noire, en plus de la magie, est assez simple, tellement simple que personne ne le mentionne clairement, tout simplement, on peut effectuer des Sortilèges de Magie noire, mais les sortilèges ne sont pas spécifiquement liés à celle ci, on peut y trouver des envoûtements, des maléfices, l'un étant un sous ensemble spécifique de l'autre. Si on vous enseigne les sortilèges dans un autre cours, c'est d'ordre pratique évidemment, mais parce que les sortilèges sont la base des arcanes noirs, en général beaucoup plus simples que les enchantements.

Concernant la notion de mauvaises intentions, attention, elle relève d'avantage du maléfice que de la magie noire, certes, certains sorts comme le doloris peuvent requérir une intention mauvaise, mais ce n'est pas le cas pour tous, il y existe des sortilèges de soin en magie noire, donc attention à l'amalgame.

En ce qui concerne les sortilèges de magie noire, comme le dit monsieur Lazare, ceux ci agissent directement sur l'ordre naturel des choses, on peut donc dire qu'ils sont contre-nature, car ils affectent par la force magique le monde qui nous entoure. Pour user de ceux ci, il faut de la volonté comme pour tous les sortilèges, mais celle ci a une importance prépondérante, car c'est ce qui rend la magie noire plus dangereuse, elle est plus pure, plus proche de la nature du sorcier car ici de sa pleine volonté et parfois, elle peut ne pas être pleinement maîtrisée. La magie noire est sans limite car dictée par la volonté du sorcier, vous comprenez donc de quoi il retourne à présent. »


Les élèves notèrent les propos du professeur, celui ci leur laissant le temps de prendre des notes, il savait qu'il y avait un temps pour tout, l'écoute, puis l'écrit.
Alors que ses apprentis notaient consciencieusement ses dires, il ajouta :

« Cinq points pour Gryffondor grâce à l'évocation de la volonté de monsieur Eden, cinq points pour Serpentard grâce à la rigueur et la réponse de miss Vasheden bien qu'elle ait confondu maléfices et sortilèges, et quinze points pour Serpentard grâce à la bonne illustration de monsieur Lazare ainsi que les notions techniques qu'il a mentionné. »

C'était là qu'on voyait la différence entre les élèves qui baignaient dans la magie noire et les autres, mais à force de travail, les autres y arriveraient, avec de la volonté aussi, Maxwell ne faisait pas de soucis, et l'envie de leur apprendre encore plus était présente.
Quand tous eurent fini de noter, le professeur agita sa baguette en l'air et la porte de l'étude s'ouvrit alors que l'on pouvait apercevoir du mouvement derrière celle ci.

« Tout le monde a fini de prendre des notes ? Très bien … que seraient les sortilèges de magie noire sans un peu de pratique ? »

Question purement rhétorique, et un petit être s'avança dans la salle, à peine plus grand qu'un elfe de maison, il avait de petite corne sur la tête, et avait une couleur grise-noire, rebondissant en sautillant ou presque sur le sol de la salle, il amenait avec lui des êtres humains visiblement immobilisés magiquement ou du moins inanimés mais bien vivants.
La créature était un diablotin, mais c'était peut être la première fois que les élèves en voyait un, la démonologie étant un art peu courant, il était assez rare de voir ce genre de serviteur, et il n'y avait que les mages noirs pour en posséder.

« Ne soyez pas effrayé, et faites place, Noktal va passer près de vous pour vous fournir un moldu qui vous servira de cobaye et sur lequel vous vous entraînerez. »

Les cobayes devaient avoir l'âge des élèves, peut être un peu plus pour certains, mais ils ne dépassaient pas la vingtaine et certains étaient encore des enfants.
Maxwell rangea les tables sur le coté de la classe, celle ci se réduisant à vue d'oeil pour mieux s'empiler, et dans un second coup de baguette, des pics noirs sortirent du sol magiquement, ils étaient assez grands et il y en avait un par personne, de quoi attacher les moldus pour la séance de travaux pratiques.
En quelques mouvements de poignets, les cobayes furent ficelés, et libérés de l'emprise mentale du professeur pour reprendre tranquillement leurs esprits mais sans faire de bruits.
L'installation en cours, le professeur se déplaça pour approcher le milieu de la classe et s'adresser à Maleficus.

« Monsieur Serpens, vous joindrez vous à nous pour ce petit exercice pratique ? »

Le diablotin apporta donc un moldu supplémentaire à Serpens qui prit lui même le soin de l'installer à sa guise.
Une fois ceci fait, le professeur se plaça au centre de la salle pour être vu de tous et parla d'une vois forte et franche.

« Maintenant que tout est installé, la séance pratique pourra débuter, je passerais parmi vous, et vous exécuterez trois sorts de magie noire devant moi afin que j'évalue votre niveau.

Inutile de spécifier que les sorts ne doivent être lancés que sur les cobayes, vous me paraissez suffisamment matures pour vous comporter correctement, une fois que vous aurez exécuté vos sortilèges devant moi, vous pourrez échanger oralement et à voix basse avec vos camarades et essayer des sorts que vous n'avez peut être pas retenu, le tout étant de tester …

J'aimerais ne pas avoir à ramasser de cadavres à la fin de cette séance, donc ne tuez pas vos moldus s'il-vous-plaît. Bien allez y ... »


Et le professeur commença à passer dans les rangs, s'arrêtant derrière les différents élèves pour voir les différents sorts utilisés et l'habilité des élèves à les lancer, c'était déjà un bon test pour repérer les bons éléments et les élèves en difficulté.
Maxwell aimait les séances pratiques, et si les élèves étaient sages et particulièrement attentifs et motivés, il y en aurait peut être plus souvent, l'expérience était le meilleur moyen d'apprendre, lui était là pour encadrer le tout, mais place à l'apprentissage avant tout.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Mer 12 Sep - 22:55

Une fois tous les élèves le voulant aient répondu à la question, le professeur entreprit de corriger ou de compléter les dire des élèves. Jellyka prenait soigneusement l'ensemble en note mais il était claire que pour bien comprendre ce que le professeur disait il lui faudrait relire ces notes. Car il y avait des nuances dans les propos du professeur, des subtilités qu'une complète novice comme elle en magie noire ne pouvait pas comprendre juste en les écoutant rapidement ainsi.

Tous les élèves gagnèrent des points pour leurs bonnes réponses. Au moins ce professeur n'était pas avare ou alors cherchait-il à motiver ses jeunes élèves. Que c'était touchant de mendier un peu d'attention... Jellyka à vrai dire s'en fichait bien, sa maison pouvait bien se retrouver dernière avec des points dans le négatif que cela lui passait dix kilomètres au-dessus de la tête. Elle n'aimait pas Poudlard, elle n'allait pas s'inventer un quelconque sentiment d'appartenance à une de ses grandes traditions...

Mais quand le professeur reprit la parole, Lily sut que son petit jeu de cynisme intérieur digne d'une pré-adolescente allait finir. Le professeur passait déjà au pratique et la jeune serdaigle savait qu'elle n'allait sûrement pas aimer mais elle savait qu'elle n'avait pas à ne pas aimer. Alors son sourire se durcit car elle passait dans un autre état d'esprit. Celui dans lequel les pires horreurs étaient normales et où ce gouvernement était la meilleure chose qui avait pu lui arriver. Son père l'avait bien éduquer, lui apprenant du jour au lendemain que ce qu'on lui avait appris comme n'étant pas bien était parfaitement normal. Lily avait peut-être eut de la chance que ce gouvernement arrive alors qu'elle était encore jeune, elle n'avait pas eu le temps de s'habituer à autre chose, elle avait eu un esprit suffisamment malléable pour pouvoir lui instruire de nouvelles valeurs.

Car si Lily n'était pas d'accord, elle avait atteint un certain niveau d'esprit où elle comprenait que certaines personnes puissent considérer ce gouvernement comme ce qui leur était arrivé de mieux, que des cours de magie noire soient pratiqués sur des moldus comme cobaye... oui elle comprenait que l'on puisse penser ainsi et comprendre cet état d'esprit c'était se placer à un pas seulement d'adhérer à cette pensée. Ainsi ce fut en se plaçant dans l'état d'esprit d'une de ces personnes là que Lily aborderait ce cours.

C'était sûrement très hypocrite : une manière de ne pas se culpabiliser de faire du mal à ces personnes en considérant qu'ils le méritaient quelque part finalement... Mais peut-être moins hypocrite que ceux qui le feraient parce que de toute façon ces moldus à Poudlard finiraient par souffrir et par mourir dans un délai de temps plus ou moins long...

Le moldu qui fut assigné et attaché en quelques instant devant Lily devait avoir son âge. Lentement il reprenait connaissance et commença à s'affoler bien qu'il ne puisse pas faire de bruit. Quand il rencontra le regard de Lily il sembla se calmer un peu. Il fallait dire que la jeune serdaigle souriait comme à son habitude. Son sourire s'était un peu adouci mais n'exprimait pas de compassion, c'était seulement son sourire "impassible" celui qui ne voulait rien dire. Car Lily n'avait plus rien à dire, plus rien à exprimer... elle devait juste exécuter.

Lily ne s'y connaissait pas des masses en sort de magie noire aussi elle sortit les trois premiers qui lui vinrent à l'esprit -en dehors des sorts impardonnables et d'autres sorts connus qu'elle savait hors de sa portée.


"Furunculus."

Le moldu en voyant la jeune fille pointer sa baguette vers lui, lui avait jeté un regard qui semblait demander "Qu'est-ce que c'est que cette merde ?". Mais quand il vit des furoncles violets lui pousser sur la peau, il recommença à paniquer, à s'agiter. Ses lèvres formaient des cris de douleurs qui ne dépassaient pas sa bouche. Malheureusement pour lui ce n'était pas le pire des sorts qu'il allait devoir subir... si Jellyka ne se loupait pas

Et Lily enchaina :


"Sectumsempra."

Le sort ne fonctionna pas. Après tout ce n'était pas plus mal. En dehors du fait qu'une petite voix tout au fond de Lily lui disait qu'elle n'avait aucune envie de faire du mal à ce jeune homme, la jeune serdaigle n'était pas censé tuer le jeune homme. Sectumsempra pouvait amener à des hémorragies qui auraient pu rendre difficile ce point. Sauf si Lily avait soigné le moldu mais elle n'était pas sûre que cela soit bien vu en cours de magie noire, même si c'était pour obéir au professeur.

Alors afin de passer à autre chose, Lily enchaina avec son troisième sort : le maléfice de conjonctivite. Les mains du moldu s'agitait, on sentait qu'il aurait voulu les porter à ses yeux. Il se débattait tellement que ses liens commençaient à lui entailler la peau. Puis prouvant que le sort avait réussi, les yeux du moldu s'enflammèrent avant de s'éteindre rapidement ne laissant que des cavités sanglantes. Ce même sang qui en coulant semblait former des larmes écarlates. Sauf que le moldu semblait être passé à un stade où les larmes de douleurs ne comptaient plus : il continuait à se débattre mais de manière encore plus véhémente mais moins désespérée... plus folle ; sa tête allait cogner contre le poteau derrière lui et ses doigts à défaut de pouvoir toucher ses yeux disparus griffaient ce qu'ils pouvaient poteau, pantalon, paume des mains...

On aurait pu croire que la jeune serdaigle qui avait toujours son léger sourire au lèvre appréciait le spectacle. Si la jeune fille s'était vraiment posé la question évidemment voir le moldu ainsi l'aurait dégoutée mais elle ne se posait pas la question car elle n'avait pas à se la poser. Si Lily avait vécu à l'époque de son père elle aurait sûrement trouvé ça horrible qu'une personne puisse se placer ainsi dans un état d'indifférence face à ce spectacle, mais là elle pensait surtout que c'était une bénédiction qu'elle arrive à atteindre cet état d'esprit qui protégeait sûrement une partie de son intégrité morale et psychologique mais aussi les apparences face au personnes qui attendaient d'elle qu'elle fasse cela.

De toute façon Lily ne s'attarda pas sur ce spectacle car le professeur passait dans les rangs et elle avait une question à lui poser concernant quelque chose qu'il avait dit plus tôt.


"Excusez-moi professeur. Je ne sais pas si c'est le meilleur moment pour vous poser la question mais tout à l'heure vous avez parlé du lien entre mauvaises intentions et certains sorts de magie noire. Mais est-on obligé de ressentir ces mauvaises intentions ? Prenons l'exemple d'un moldu, comme celui que j'ai en face de moi. Je n'ai pas réellement de mauvaise intention à son égard, disons plutôt que son existence m'indiffère comme l'on ne prête pas attention à un insecte. Or on peut être amener à user de sortilèges comme celui que vous donniez en exemple "doloris" par devoir ou par nécessité sans réellement ressentir de mauvaise intention envers la personne en face. Sera-t-il donc tout de même impossible de lancer ce sort ? A vrai dire je trouve la notion de "mauvaise" très floue puisque le bon est le mauvais est une affaire d’appréciation, de culture et d'éducation aussi souvent. Peut-on donc baser la possibilité de lancer un sort ou non sur une notion aussi abstraite ?"

Jellyka avait parlé plus qu'elle ne le pensait mais la question l'intéressait vraiment -et oui elle s'intéressait au cours de magie noire contre toute attente. Elle n'était pas sûre qu'elle aurait osé s'exprimer ainsi devant toute la salle mais au moins là tout le monde était occupé à lancer ses sorts et il ne devait pas y avoir grand monde pour prêter attentions à ses propos. Non pas qu'elle en ait honte ou quoi que ce soit mais plus par habitude, elle n'avait jamais été de celle à beaucoup s'exprimer devant l'ensemble même sans avoir un caractère timide. Cela rentrait sûrement plus dans sa volonté de ne pas se faire remarquer qui après cinq ans passés à Poudlard s'était bien ancré en elle.


Dernière édition par Jellyka Rose le Jeu 13 Sep - 0:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5393



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Mer 12 Sep - 22:55

Le membre 'Jellyka Rose' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'COURS élève connaiss' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS élève connaiss' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS élève connaiss' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 13 Sep - 18:37

Les élèves polémiquèrent ainsi un temps, sans attirer grandement l'attention du Parch, car celui-ci était concentré sur le professeur lui même. L'observant discrètement, comme un insecte peut être attiré par la lumière. Malachy ne connaissait rien de ce professeur, et de son passé, il n'avait même jamais entendu parler de son nom, ce qui éveilla sa curiosité. Et malgré son côté théâtrale des situations, Le lion était fasciné par cet homme, du moins pour le moment.

Mais rapidement, son attention fut attiré, par le nouveau, d'après ses informations, un nouveau venu fraîchement sorti de Drumstang. L'école reconnue pour ses cours de magie noire, soit un rival à sa hauteur. Il écoutait ce qu'avait à dire le "nouveau", mais par dessus tout, la réponse définitive du professeur, qu'il nota sans hésitation sur son parchemin, et ce au mot près.

Même si la magie est surtout noire était principe de pratique, d'entrainement et d'utilisation, les examens finaux eux, pourrait sur la théorie et l'écrit. Et autant reprendre aux mots prêt les paroles du prof. Ce qu'il s'appliqua à faire. Plus tard, du moins quand son mentor le contactera à nouveau, il lui posera probablement plusieurs questions à ces différents sujets.

Pour le moment, il devait rester concentrer sur le cours, comme à son habitude, il fut le premier à finir l'écriture. Il posa délicatement sa plume, pour observer à nouveau le professeur. Ce sur quoi, après quelques minutes, le professeur reprit la parole, pour parler de pratique. L’œil du Rouge s'illumina instantanément, il était bon élève, en effet, mais souvent il comprenait mieux les choses par la pratique que la théorie. Même si la dernière notion n'était pas un problèmes. Mais en action à ses paroles, il fit apparaitre d'une armoire derrière lieu, une étrange silhouette qui sautillait vers eux. Le rouge fronça des sourcils pour tenter d'analyser la créature, devant eux, quand enfin il la reconnut, les paroles franchissant ses lèvres, surpris:

-Un diablotin!

Se rendant compte, de sa maladresse, il tenta de se faire plus petit devant le prof. Oui il connaissait ses créatures, et bien évidement de par son mentor. John Mulciber lui avait donné dans de grimoire et autre livre sur la démonologie, qu'il avait vu bon nombre de créature démoniaque. Il avait même eut à faire à l'une d'entre elle, dont il pouvait encore sentir l'odeur de souffre et de sang. Le diablotin quand à lui, il avait eut l'occasion d'en apercevoir de son maître. Mais tout ceci, il ne savait pas s'il avait l'autorisation de le dire, et il espéra que le prof, n'avait pas entendu son exclamation.

Sans savoir, ce que pouvait penser M. Maxwell, ses yeux se firent plus petit quand devant lui apparut la silhouette de moldu. Un étrange frisson lui parcourut même l'échine du dos. Comment avait-il pu s'en procurer, et pire comment pouvait-il proposer de la pratique sur des êtres vivants? Ils restaient tout de même des élève et des mineurs, leur apprendre déjà la souffrance serait un choc pour certain.

Mais pour empirer la situation, voilà qui leur donnait leur conscience, pour sentir le plein pouvoir de la magie noire. S'était sadique et horrible, mais Malachy ne pouvait reculer. Son esprit vagabonda vers Eliz. Une fille aussi pure et douce qu'elle pourrait-elle faire un tel sort à un être vivant. IL en doutait, mais espérait au fond de lui, afin qu'il ne lui arrive rien.

Son moldu installé devant lui, il attacha au pique noir sans une once de sentiment sur le visage, alors qu'en son sein la tempête faisait rage, surtout quand les deux iris vert se posèrent sur lui suppliant. Une jeune fille guère plus jeune que lui. Terrorisée et inquiète.

~Tu as bien raison d'être dans cet état....Je suis désolé!~

Le Parch gardait son visage aussi impassible que le marbre. Il était passé par bien des épreuves et ce n'était pas ce nouvel obstacle qu'il allait l’arrêter. Il s'en était pris à ses parents, même si cela avait été difficile, il avait réussi. Là il n'était pas question de tuer quelqu'un, mais de torturer. Enfin qu'est ce qui était pire a final. Mais dans l'histoire, la jeune humaine ne serait pas la seule à être torturé, car son âme disparaitrait un peu plus dans les abîmes.

Et au comble du désarroi, voilà qu'il y avait Serpent, le cours de métamorphose ne suffisait pas? IL devait forcément venir dans le seul cours, ou Malachy se démarquait probablement.Sa haine inexpliqué pour le pure s'empara de lui. Mais tout aussi surprenant, cette haine lui faisait du bien. Le visage même de ses parents s’imprégnèrent dans son visage, pour s'incorporer à la place du visage angélique de la moldu, qui avait els larmes aux yeux.

IL ne la voyait plus, non il ne voyait que sa haine dévorante qui s'emparait de son corps entier. Une colère glaciale et noire. C'est ainsi que le premier sort fut jeté, d'une voix aussi froide que la mort:

-Sagitta!

C'est alors qu'une flèche d'argent se matérialisa du bout de sa baguette, pour planer devant le visage surpris et apeuré de la jeune fille, avant de partir à vive allure se coincer dans l'épaule de cette dernière. On lui avait dit de ne pas tuer, il ne le ferait pas, il n'en avait pas l'envie d'ailleurs. Et pour vite, en finir il continua sans attendre, le prochain sort. Plus vite s'était fait, plus vite s'était fini. IL valait mieux faire souffrir l'humain pendant un temps qu'à petit feu.

Le cri de la jeune fille perça les tympans des élèves à côté, mais ne se transmit guère plus loin. Peut être qu'un sort insonorisé avait été lancé par le professeur.

-Timoris!

Cette fois-ci tout cris s’arrêtèrent, l'enfant était pris par une peur viscérale. Son visage déformé par une véritable terreur, à un tel point qu'aucun son ne sortait de sa bouche. Mais elle changea très vite de comportement, gesticulant en tout sens, essayant d'échapper à quelques choses, invisible pour les élèves mais bien réel pour elle. Du moins pour son esprit.

L'enfant était attaché par des liens non-magique, une simple corde. Et il est connu que la peur peut nous déclencher un instinct de survie, décuplant la force. C'est ainsi que sous les yeux de l'élève, la fille réussissait à arracher petit à petit le cordage l'entourant.

Poussé par le challenge, Le Lion rouge et or, eut l'idée de tenter un sort, dont il avait peu fréquemment utilisé, donc la possibilité de réussir était mince. Mais ils étaient ici pour apprendre, après tout, apprendre et pratiquait. Surtout qu'il n'avait en aucun droit d'utiliser l'un des sortilège que lui avait appris le ministre de la magie.Et là il pouvait tenter Un bon moyen d’emprisonner définitivement l'humaine qui prenait toujours le visage de ses parents.

-Cantenae!

Cette fois-ci, des chaines noires apparurent, cernées de piques bien aiguisé. Le sort parfait d'emprisonnement pour cette situation, la douleur réveillerait la conscience de cette moldue pour éviter qu'elle bouge à nouveau. Malheureusement, et Malachy s'en aperçut aussitôt, il ne s'était pas assez concentré, et els chaîne était trop fine et pas assez solide. Ce fut donc un échec à demi-ton, car les chaînes magique disparut dans une fumée noire, quelques secondes après avoir apparut.

Bon il avait voulu jouer et se lancer un défi, et il avait échoué. Il savait qu'il devrait s'entrainer sur ce sort prochainement. Mais à voir ce que dirait le professeur, qui passait dans les rang et avait probablement vu les conséquences de ses actes...

Au moins, la jeune fille, elle s'était calmée.


Dernière édition par Malachy M. Parch le Jeu 13 Sep - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5393



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 13 Sep - 18:37

Le membre 'Malachy M. Parch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



Date de naissance du joueur : 07/05/1998
Âge du joueur : 19
Arrivé sur Poudnoir : 03/08/2012
Parchemins postés : 457



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimberlie Vasheden inact


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 13 Sep - 19:12

  • Le cours ne dura pas longtemps sur la théorie. Serpentard avait reçu quand même pas mal de points pour la réponse de Kim et celle de... hum, ah oui, Zephirin. Puis le professeur fit une sorte de résumé de tous ce qu'avaient dit les deux verts. Muni d'une plume et d'un parchemin, Kimberlie nota les mots du professeur en quelques minutes, habituée à prendre des notes depuis son entrée à Poudlard.

    « Tout le monde a fini de prendre des notes ? Très bien … que seraient les sortilèges de magie noire sans un peu de pratique ? »

    Un sourire ironique se dessina sur le visage de la blondinette. La pratique, sa partie préférée du cours... Elle avait hâte de voir sur quels cobayes ils allaient s'entraîner. Des elfes ? Des moldus ?
    La deuxième réponse fut la bonne. Un elfe - Noktal en l'occurrence... - était en train de distribuer à chacun des élèves un humain, peut-être des sang-de-bourbe. Kimmy n'en avait rien à faire de toute façon.
    Maxwell dégagea les tables de la salle et en un revers de main, les cobayes furent tous attachés à des sortes de poteaux. Il demanda à chacun de lancer 3 sorts de Magie noire - sans, précisons-le, tuer ces pauvres... choses. Difficile. Très difficile. La sorcière se mordit la lèvre inférieure et leva sa baguette d'un geste net et précis. Elle imaginait déjà la tête de cette fille d'environ son âge, se tordre de douleur sous le sort que la serpy allait jeter. La belle blonde leva sa baguette et prononça :

    "Ostéocclaste."

    Là, la pauvre petite humaine se mit à gesticuler dans tous les sens. On pouvait entendre ses os craquer. Ca lui rappelait son ex, qui utilisait ce sort à tout bout de champs. Une vague de nostalgie lui prit. Quant à la fillette, on ne pouvait pas l'entendre crier. Dommage. Enfin, lassée, la verte poussa un soupir et lança :

    "Ostéoblaste..."

    Tout à coup, la fille s'arrêta de bouger. Le son des os se craquant s'était tu. La cobaye regardait, complètement apeurée, Kimberlie qui, avouons-le, appréciait plutôt bien ce spectacle. Elle mit ses mains sur ses hanches, tout en réfléchissant au dernier sort qu'elle pourrait bien lui affliger. Ayant choisi, elle releva sa baguette, et devant le regard terrorisé de la fillette, lança le dernier sort. Elle n'eut même pas besoin de prononcer la formule, la flèche argentée sortit de sa baguette sans qu'elle ne dise rien et alla se planter au plein milieu de l'abdomen de la moldue. Une mare de sang se formait autour de l'humaine. Satisfaite, Kim regardait souffrir cette humaine, attendant les commentaires du professeur.


Dernière édition par Kimberlie Vasheden le Sam 15 Sep - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5393



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 13 Sep - 19:12

Le membre 'Kimberlie Vasheden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 13 Sep - 19:18

Madolyn prenait soigneusement en note ce que disait le professeur. Elle avait un peu de mal avec l'orthographe de certains mots mais les laissa de côté pour les rechercher plus tard dans un dictionnaire ou bien elle demanderait à quelqu'un de sa maison rapidement dans la salle commune. Serpentard obtint vingt points pour ses bonnes réponses. La jeune Française connaissait peu les personnes qui avaient contribué à la réussite des Verts et Argents, mais elle savait que le garçon était un transféré comme elle. Il venait de Dumstang et avec la dernière Serpentard, ils pourraient presque faire une Coupe de Feu.

La brunette s'était laissée aller à ses réflexions mais fut rapidement remise à la réalité quand elle entendit le professeur parler de pratique. Quoi, déjà ? La jeune fille était surprise. Non pas qu'elle pensait que le cours serait purement théorique, mais elle espérait secrètement que la pratique n'arrive que beaucoup plus tard dans l'heure, histoire qu'elle puisse se préparer mentalement à faire du mal aux autres.

Elle suivit du regard la bestiole, elle était presque sûre que c'était un diablotin. Pas une des créatures les plus jolies qu'il pouvait exister dans le monde magique, mais probablement une des plus maléfiques. Elle n'en avait jamais vu avant, mais elle avait survolé son nom dans un de ses manuels. Il plaça une personne en face de la Française, l'attachant sur un pic pour éviter qu'elle ne s'enfuit. C'était une fillette, une gamine de treize ans à peu près. Une mignonne petite tête blonde et des yeux bleus perçants. Devait-elle réellement s'en prendre à elle ? La réponse était oui, et elle le savait pertinemment.

Le professeur leur demanda de lancer trois sorts de magie noire sur le moldu devant eux et la jeune Française déglutit avec difficulté. Elle connaissait quelques sorts de magie noire, mais ne s'était jamais entraînée en situation réelle. Quand son tour vint, elle leva timidement sa baguette, comme effrayée par la moldue qu'elle avait en face d'elle. A vrai dire, elle avait l'air fine avec la gamine qui la regardait avec des yeux plus gros que des ballons. Elle ouvrit la bouche et lança son premier sort.

• T-Timoris !

Mais elle ne pensait à rien, elle n'arrivait pas à se concentrer. La fillette ferma les yeux et serra les dents, comme si elle s'attendait à recevoir quelque chose dans la figure. Mais rien ne vint. Madolyn n'avait rien insufflé dans son esprit pour permettre de lancer convenablement le sort. Sa main se resserra sur sa baguette. Ce n'était pas le moment de flancher, elle devait réussir ses deux prochains sorts. Pleine d'assurance, elle lança un maléfice de Conjonctivite. Mais fixait la gamine dans les yeux et y pensait la déstabilisa une fois de plus. Elle n'y pouvait rien, elle était comme bloquée quand il s'agissait de faire du mal à quelqu'un.

Pourtant, elle devait le faire. Si elle ne réussissait pas son dernier sort, Dieu seul savait ce que le professeur lui réserverait. Dans la vie, c'était toujours la même rengaine : tuer ou être tué. La jeune Française ne voulait pas mourir. Il était hors de question que quelqu'un prenne le dessus sur elle et ne lui fasse du mal. Elle se souvint brusquement de ces gamins qui couraient autour de la boutique de sa mère dans le monde des moldus, qui la traitaient de sorcière et qui lui crachaient au visage. Sophie n'avait jamais répliqué. Pas une fois elle n'avait utilisé la magie contre eux, et voyez où cela l'a amené... Madolyn devait le faire, pour prouver qu'elle n'était pas faible, qu'elle n'était pas une larve qui se laisserait faire toute sa vie. Non, elle était une battante, et elle le prouverait. D'une voix forte et assurée, elle prononça sa dernière chance.

• Repulso !

La pauvre gamine fut projetée en arrière, retenue de force par le pic auquel elle était attachée. A voir son visage et ses yeux révulsés, le choc avait été violent et l'arrêt de sa course d'autant plus. Ses jambes ne la supportaient presque plus, elle se laissait pendre par ses chaînes. La jeune Serpentarde reprit doucement sa respiration, laissant son bras retombé le long de son corps. Elle avait fini pour le moment.


Dernière édition par Madolyn Duprée le Dim 16 Sep - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5393



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 13 Sep - 19:18

Le membre 'Madolyn Duprée' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire

Revenir en haut Aller en bas

Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-