POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Ven 14 Sep - 20:34

Bête et disciplinée.
C'était inhumain de faire subir à des jeunes moldus de tels sortilèges et leur condition inférieure ne justifiait pas la souffrance gratuite.
Mais eux n'avaient pas hésité à la blesser. Ce n'était qu'un juste retour des choses.

Le professeur avait distribué quelques points et à présent il passait entre les élèves, profitant de l'occasion pour évaluer vite fait ce que chacun savait faire. Son tour arriva rapidement et elle mit tant bien que mal ses émotions de côtés. Il y avait des gens qu'elle ne pouvait pas se permettre de décevoir.

Elle tenta tout d'abord un osteoclaste, mais un manque de concentration évident l'avait mené à l'échec. Elle avait fait la bêtise de regarder le moldu dans les yeux. C'était un jeune homme brun, de 14 voire 15 ans, pas plus. Une silhouette peu gracieuse, aux muscles épais et un peu bourrins. Il n'avait pas l'air méchant, juste effrayée, perdue, détruit. Comme elle.

Tant pis.


« Timoris... »

Elle s’insuffla dans son esprit comme aurait pu s'y insuffler la peste et y déversa les pensées les plus sombres qui régnait en elle. Le moldu se m'y à se contorsionner dans les tous sens, gémissant, articulant puis criant des mots incompréhensibles, des psaumes bibliques et autres abérations.

Elle n'éprouvait aucun plaisir à lui faire ressentir tout ceci et lorsqu'elle considéra que le professeur en avait assez vu, d'un mouvement de baguette elle stoppa le sort.

Il venait de connaître la pire des souffrances, il ne craignait plus quelques égratignures...


« Cantenae »

Des chaînes lacérantes l'entourèrent et se resserrèrent sur lui.


Dernière édition par Erin Breckenridge le Ven 14 Sep - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Ven 14 Sep - 20:34

Le membre 'Erin Breckenridge' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Ven 14 Sep - 22:03

    Elizabeth écouta le cours attentivement. Même si la magie noire la révulsait, elle tenait à savoir au moins la théorie. Peut-être qu’un jour cela lui servirait après tout… Alors, comme l’élève studieuse qu’elle était, les notes avaient été prises et elle tenta au mieux de retenir le discours du professeur.

    Au début elle avait vraiment cru que cette heure ne serait que de la théorie… Non elle ne l’avait pas cru, elle l’avait espéré, profondément espéré. Elle l’avait presque prié. Malheureusement, cette entité qui, de là-haut, semblait prendre un malin plaisir à les torturer et brisa ses espoirs en un million de petits morceaux. Devant devant eux, de jeunes moldus apparurent attachés par des liens à des pics aussi sombres que les ténèbres.

    Les paroles du professeur la frappèrent en plein cœur, alors qu’une violente nausée lui secoua les entrailles. Heureusement que la jeune fille était encore assise, car ses muscles auraient lamentablement lâchés sous le choc. On leurs demandait de torturer des êtres vivants, des êtres douées d’une intelligence semblable à la leur, qui avaient une famille sans doute, des attaches, une vie peut-être heureuse et tranquille. Vie qui maintenant avait été réduite à néant, détruite.

    La Poufsouffle n’était pas capable de le faire. C’était plus fort qu’elle. Comment pourrait-elle prendre sa baguette et maltraités ces humains ? Du moins c’est ce qu’elle avait cru… Depuis quelques temps, son existence avait pris des tournants plutôt chaotiques. Les doutes se bousculaient de plus en plus en elle, mais Elizabeth s’était cru assez forte pour sauvegarder sa ligne de conduite jusqu’au bout. Oui, elle l’avait cru. Et elle se rendit compte de son échec quand son corps bougea de lui-même.

    La jeune Poufsouffle s’immobilisa. Elle n’en était pas capable. Impossible. « Arrêtes tes conneries » fit une voix dans sa tête. Une voix qui ressemblait légèrement à la sienne, mais en plus sombre, cassante et froide, dénuée de sentiments. « C’est soit ce gamin, soit toi » continua-t-elle. Elizabeth avait profondément peur de souffrir, mais à ce moment-là, elle aurait été presque capable de se vendre à la place du jeune garçon. « Arrêtes de te mentir, tu es comme les autres ici. Égoïste. Au fond de toi tu sais que tu préfères que ce soit lui qui crève, plutôt que ta petite personne ! ». Elizabeth resta interdite à l’entente de ces paroles. « Cesse de faire ta mijaurée et bouge-toi ».

    Elizabeth s’avança vers la victime. Un jeune homme. Son âge. Peut-être un peu plus vieux qu’elle. Il était étonnement maigre. Ses os étaient saillants et on voyait ses clavicules se dessiner très légèrement à partir de la base du cou. On y voyait aussi les pommettes. Depuis combien de temps n’avait-il pas déjeuné à sa faim ? Ses cheveux bruns ressemblaient maintenant d’avantage à un petit fétu de paille abimé et sec. Mais le plus frappant n’était pas son état squelettique et alarmant, mais son regard vert. Ce dernier brillait encore. Preuve qu’il avait conscience de tous, qu’il était en vie. On y lisait l’incompréhension, la terreur, une espèce de résignation… ou peut-être de déni. Cependant il l’a suppliait du regard. Pas un son ne sortait de sa bouche, pourtant Elizabeth avait l’impression de l’entendre hurler à plein poumon. Ses cris silencieux et ses supplications lui emplissait la tête et la nausée revenait à la charge.

    « Fais-le, qu’on en finisse. », lui souffla la voix par-dessus les plaintes subliminales (ou imaginaires) que lui envoyaient le jeune homme. Elizabeth attrapa sa baguette et la leva. Le moldu la regarda sans comprendre mais il avait pâlît encore un peu plus, sa peau prenant une teinte de plus en plus cadavérique. « Fais-le » insista la voix.
    –Sectumsempra, dit Elizabeth d’une voix étrangement mécanique et froide.
    Le sort ne fit que quelques entailles superficielles, peu profondes. Ce n’était pas suffisant, cependant le jeune homme hurla sous la surprise et gémit de douleur alors que des perles salées se mirent à couler sur ses joues. Elles roulèrent sur son visage avant de venir mourir dans son cou, souillant et humidifiant ses traits si fins et beaux.

    « Non par pitié, ne pleures pas, ne pleures pas » pensa-t-elle alors qu’elle se préparait à lancer le deuxième sort. À l’intérieur d’elle quelque chose se fissura légèrement mais douloureusement. « Ce n’est pas le moment d’abandonner » l’encouragea la voix, qui semblait maintenant jubiler. Eli’ put presque l’entendre rire quand elle énonça le deuxième sort : Cantenae. Cette fois il le frappa de pleins fouets. Des liens recouverts de piques firent une nouvelle fois crier l’innocent. On put voir de part et d’autres de son corps, des bourgeons de sang éclore et salire les pauvres vêtements qui le recouvrait.

    Timoris, finit-elle par souffler, alors que le fugace souvenir des ruines gobelines se fraya un chemin jusqu’à son esprit. C’était le même sort, sauf que cette fois, elle ne ressentit rien, nulle douleur, nulle vision sanglante. Elle n’était que le bourreau. En lançant ce sort, Elizabeth aurait presque espérer partager la douleur de cet inconnu, comme la fois d’avant, mais le destin en avait destiné autrement. L’homme s’était tut, mais il gigotait dans tous les sens. Ses yeux étaient révulsés. Il n’était plus présent. Son esprit souffrait maintenant plus que tout le reste. Lorsqu’il reprendrait conscience, son âme ne serait plus qu’un amas de débris…

    « Pardon, pardon. Je suis tellement désolé » pensa-t-elle alors qu’elle-même sentait ce quelque chose se fissurer un peu plus. Sa raison peut-être… « Inutile de demander pardon. Tu sais qu’il te sera refusé de toute manière. Je te félicite, tu es passé de l’autre côté de la barrière ». Elizabeth ne demanda pas d’explication à cette voix, car elle avait compris. Pendant qu’elle lançait ses sorts, une espèce de certitude était venue se loger au plus profond de son cœur. La Poufsouffle avait fait un pas vers l’irréparable et ne pourrait pas être absout… « Bienvenue en enfer… J’ai l’honneur de t’annoncer que tu es maintenant damnée » ricana la voix avant de disparaitre, laissant la jeune fille face à l’ébauche d’humain qu’elle avait devant elle.
    Sa nausée était toujours présente.



Dernière édition par Elizabeth N. Greyson le Sam 15 Sep - 9:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Ven 14 Sep - 22:03

Le membre 'Elizabeth N. Greyson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Mar 18 Sep - 21:34

~Volonté, malvaillance, mauvaise intention & notion de danger. Sortilège et magie noir. On peut y trouver des envoûtements, des maléfices, l'un étant un sous ensemble spécifique de l'autre. Les sortilèges sont la base des arcanes noirs, en général beaucoup plus simples que les enchantements. Il existe des sortilèges de soin en magie noire (comme la régénération des cellules nécrosées). Les sortilèges de magie noir agissent directement sur l'ordre naturelle des choses. Ils sont contre-nature, car ils affectent par la force magique le monde qui nous entoure. La magie noire est sans limite car dictée par la volonté du sorcier.~

Zephirin avait finit de prendre ses notes, il déposa alors sa plume, puis, dans un second temps, rangea son parchemin, et le referma proprement à l'aide d'une fine ficelle rouge. Enfin, il releva là tête vers le professeur qui avait eut l’honorable patience de laisser les élèves noter leurs cours comme il le fallait, certains auraient enchaînés avant même que l'ensemble de la classe n'est eut le temps de s'exclamer avoir finit contrairement à lui. Le professeur Maxwell attribuait des points aux élèves ayant participé quand un vielle homme passa devant la porte du cours, Zeph' ne l'avait jamais vu, il trimbalait dans ses bras une chattes vieillit elle aussi par le temps, celle-ci miaula lorsqu'elle croisa le regarde de l'élève, il n'y prêta pas plus attention, et accorda à nouveau toute sa concentration au cour de magie noir. 15 point venait de lui être attribué, ce qui lui était satisfaisant.

"Tout le monde a fini de prendre des notes ? Très bien … que seraient les sortilèges de magie noire sans un peu de pratique ? Ne soyez pas effrayé, et faites place, Noktal va passer près de vous pour vous fournir un moldu qui vous servira de cobaye et sur lequel vous vous entraînerez."

Les lèvres de Zephirin se tendirent légèrement & brièvement, savoir qu'il allait pouvoir user de sa baguette le réjouissait, tout de même pas au plus haut point, mais c'était important pour lui pour se sentir bien le reste de la journée, pour lui, la magie noir était comparable à la nicotine, s'il en manquait, il devenait nerveux. Un diablotin nommé Noktal était chargé d'amener les cobayes, des moldus comme l'avait indiqué le professeur. Certains élèves étaient surpris de voir un diablotin, Zephirin lui, était surprit que le professeur les mettent en garde en leurs disant de ne pas être effrayé, en Bulgarie, ces bestioles étaient monnaie courante, c'était à l'aide de la démonologie qu'il pouvait l'invoquer, bien entendu, le professeur pouvait faire apparaître beaucoup plus gros et dangereux qu'un diablotin, c'est ce qui fasciner Zeph', la puissance des démons invoqué grâce à cette spécialisation/ou aspect de la magie noir. Une fois tout installé, le professeur prit à nouveau la parole.

« Maintenant que tout est installé, la séance pratique pourra débuter, je passerais parmi vous, et vous exécuterez trois sorts de magie noire devant moi afin que j'évalue votre niveau.

Inutile de spécifier que les sorts ne doivent être lancés que sur les cobayes, vous me paraissez suffisamment matures pour vous comporter correctement, une fois que vous aurez exécuté vos sortilèges devant moi, vous pourrez échanger oralement et à voix basse avec vos camarades et essayer des sorts que vous n'avez peut être pas retenu, le tout étant de tester … 

J'aimerais ne pas avoir à ramasser de cadavres à la fin de cette séance, donc ne tuez pas vos moldus s'il-vous-plaît. Bien allez y ... »


Zeph' ne se mettait pas en avant, tout pouvait arriver, les maléfices ratés guettaient tout le monde, à n'importe quel moment. Le moldu qui était en face de lui devait avoir son age, voir un peu plus. Mais avant de lancer un quelconque sortilège, il s'approcha de son moldu et le dévisagea avec dégout, se remémorant tout ce qu'il détestait chez eux, il en vint à se demander si ces moldus étaient des vrai, il en conclu que oui, sinon pourquoi le professeur demanderait de ne pas les tuer ? Son raisonnement le mit en joie. Il s'approcha plus près, au niveau de son oreille, afin de lui chuchoter quelques mots.

"Moldus.. sache, que si votre race aurait été plus tolérante par le passé, nous, enfin.. Je le serais peut être aussi. Je n'ai pas de problème avec votre sang, je n'ai que faire qu'il soit sale. Mais voyez vous, je suis un garçon instruit, et je sais ce que vous, simple homme, avez fait aux personnes comme nous sorciers. Je t'accorde que ça remonte au 17e siècle, en 1692 exactement, mais je n'arrive toujours pas à digérer, si tu ne sais pas de quoi je parle, demande toi ce que les hommes de ton espèces ont fait à ce qu'ils déclaraient comme étant sorcier. La haine que j'ai pour vous est sans limite, prie pour que je n'arrive pas à t'avoir, car je ne sais pas, si j'arriverais à me contrôler. Ne me remercie par pour ce petit cours d'histoire." Finit-il dans un chuchotement glacial

Zeph tandit sa baguette et prononça son premier sort sans une once d'hésitation :

"Cutanes Velis"

Petit à petit, les mains du moldu devinrent frippé, en partant des doigts, puis allant jusqu'aux bras, ses cellules se modifiaient les unes après les autres à une vitesse affolante, elles vieillissaient, comme si l'horloge du temps avait été trafiqué. Vint le tour de son visage, des cernes se formèrent sous ses yeux, des poches se creusèrent au niveau des joues, puis, une fois la modification finit, le moldu avait prit 100 ans, il était vieux, tellement que des taches noir étaient apparut là et là, et que ses cheveux devenue gris étaient pour la plus part tombé, il était maintenant considérablement affaibli. Zeph' fit un léger geste vers le haut avec sa baguette afin de générer un nouveau sortilège.

"Asselum Coupleon."

Deux petits cercles noir tourbillonnant et coupant se positionnèrent aux coins des lèvres de monsieur, lorsque Zephirin inclina d'un geste élégant et net sa baguette, les disques progressèrent, coupant petit à petit les commissures de ses lèvres, puis ses joues, jusqu'à sa mâchoire, Zeph avait maintenant dévoilé sa signature, un sourire de joker. Enfin, sans quitter son moldu des yeux, il abatis sa dernière carte, le bulgare colla sa baguette entre les deux yeux du moldu, et lança son dernier sort.

"Timoris.." Dit il avec sans froid

La plus part des élèves avaient eu recourt à ce sort, mais bon nombre d'entre eux ne savaient pas l'utiliser, Zeph associait la douleur mental à la physique, son moldu se mit à crier devant sa peur grandissante et ses hallucination, ses deux coupures partant des lèvres jusqu'aux mâchoire ne firent qu'empirer, et la douleur fut encore plus grand. A présent, le moldu avait la mâchoire inférieur pendante, ce n'était certes pas beau à voir, mais on pouvait observer à travers ce chef-d'oeuvre la haine de Zephirin pour les moldus. Il était là, et observer son travail, comme s'il étudiait ce fameux tableau célèbre chez les sang-de-bourbe de De Vinci. Sans quitter le moldu des yeux, il s'adressa au professeur sur un air pensif.

"Monsieur Maxwell ? Lors de mon trajet jusqu'en Angleterre, j'ai étudié la magie noir dans sa fonction soin par la réanimation des cellule nécrosées, je me demandais.. pensez vous qu'il ai possible d'au contraire tuer les cellules, afin de rendre un membre de notre choix nécrosé, autrement.. Mort ? Dit il en insistant sur la fin


Dernière édition par Zephirin Lazare le Jeu 20 Sep - 17:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Mar 18 Sep - 21:34

Le membre 'Zephirin Lazare' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 01/01/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 16/10/2011
Parchemins postés : 136



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Josh Eden


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 20 Sep - 15:52

La réponse du jeune Eden fut marquer d’un signe de tête approuvant sa réponce qui fut suivit de celle de Vasheden un Serpentarde ainsi que Lazare, un nouveau qui débarquait de Dumstramg l’école de sorcellerie Russe ou un autre pays voisin, celle ci étant une école ou depuis toujours la Magie Noir est l’art maitre, il était donc normal que le petit nouveau ai la réponce le plus acceptable par leur professeur de Magie Noir, cependant Josh et Miss Vashaden furent récompencé par 5 points en plus pour leurs maisons, contre 15 a Lazare après avoir donné sa réponse, qui fut bien entendu écrite avec soin par la plume de Josh qui grattait le parchemins comme si elle était en train de bruler.

Citation :
« Je vais donc établir un bref rappel, le lien entre Sortilèges et Magie Noire, en plus de la magie, est assez simple, tellement simple que personne ne le mentionne clairement, tout simplement, on peut effectuer des Sortilèges de Magie noire, mais les sortilèges ne sont pas spécifiquement liés à celle ci, on peut y trouver des envoûtements, des maléfices, l'un étant un sous ensemble spécifique de l'autre. Si on vous enseigne les sortilèges dans un autre cours, c'est d'ordre pratique évidemment, mais parce que les sortilèges sont la base des arcanes noirs, en général beaucoup plus simples que les enchantements.
Concernant la notion de mauvaises intentions, attention, elle relève d'avantage du maléfice que de la magie noire, certes, certains sorts comme le doloris peuvent requérir une intention mauvaise, mais ce n'est pas le cas pour tous, il y existe des sortilèges de soin en magie noire, donc attention à l'amalgame.
En ce qui concerne les sortilèges de magie noire, comme le dit monsieur Lazare, ceux ci agissent directement sur l'ordre naturel des choses, on peut donc dire qu'ils sont contre-nature, car ils affectent par la force magique le monde qui nous entoure. Pour user de ceux ci, il faut de la volonté comme pour tous les sortilèges, mais celle ci a une importance prépondérante, car c'est ce qui rend la magie noire plus dangereuse, elle est plus pure, plus proche de la nature du sorcier car ici de sa pleine volonté et parfois, elle peut ne pas être pleinement maîtrisée. La magie noire est sans limite car dictée par la volonté du sorcier, vous comprenez donc de quoi il retourne à présent. »

Lorsque tous les élèves ou presque eurent finit de calligraphier ce que disais le professeur Maxwell, celui-çi leva sa baguette et a porte de l’étude s’ouvrir, du là où il était Eden ne vit rien jusqu’à ce qu’une sorte de créature étrange sortit de la pièce, c’est grâce aux dire de leur prof’ que Josh sut qu’il s’agissait d’un Diablotin. Cette créature fut chargé d’amener à chaqu’un un Moldu afin de s’entrainer, et il leurs fut demander de lui lancer 3 sortilèges de Magie Noire. A l’inverse du début du cours, la pensée d’attaque cette être sans défence provoqua une moue de dégout chez le Gryffondor à qui l’idée de faire souffrir le sans baguette n’était pas pour lui plaire. Il tentait de faire le vide dans sa tête, oublier qui il avait en face de lui, et ce servir de cette haine qu’il avait en lui, l’utiliser et réussit a la controler.

Autour de lui chaque élèves avait au moins attaché leur Moldu, comme si ce n’était qu’un vulgaire animal de compagnie sans conscience tenu en laisse. Il devait le faire il n’avait pas le choix, c’étais sa ou passer pour celui-çi qui n’as pas eut la paire de gosses pour s’attaquer a sa victime. Attrapant alors fermement son Moldu il le plaqua violemment contre le pics noir avant de l’attacher de façon a ce qu’il ne souffre pas mais qu’il ne puissent également pas bouger, maintenant sa « volonté » ainsi que sa faculté a viser ferrait le reste.


Catanae

La baguette levé l'intention n'avait pas vraiment été au rendez-vous il avait lancer son sortilège a la volée comme s'il s'agissait d'un simple alohomora, non ce n'étais pas sa du tout, un arc argenté avait commencer a faire son apparitation, encochant la flèches la corde tendu, mais celà n'avait durer qu'une fraction de secondes avant de disparaitre dans un nuage de fumée suivit d'un cri de rage. L'échec n'était pour le jeune Eden jamais quelques chose de facile a digéré, et là il y était presque bordel! A présent sa moral il la foutait bien profond au sans pouvoir qui se trouvait devant lui. Jamais il ne permettrait qu'ont le tourne au ridicule alors surtout pas un Moldu.

Là, tu va gouter a un de mes sorts préféré, Osteoclaste.

La baguette de Josh avait viser le bassin du Moldu qui se brisa en un craquement sourd. Et a présent c'était une semi rejouissance qui brillait sur le visage du Gryffondor qui tenta de faire le meme sorte que toute le classe, les Timoris, qui atteignit sa cible qui hurla pendant a peine une seconde avant de se retrouver a bout de souffle, le front en sueur incapable de décrocher ne serait-ce qu'un seul mots. Cepedant le déceptions se lisait sur le visage du Gryffondor qui avait échouer a 2 excercices sur 3


Dernière édition par Josh Eden le Jeu 20 Sep - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 20 Sep - 15:52

Le membre 'Josh Eden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Jeu 20 Sep - 15:53

Le membre 'Josh Eden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 02/03/1942
Âge du joueur : 75
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2012
Parchemins postés : 60



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Samuel I. Maxwell


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire Lun 24 Sep - 21:15

Le vieil homme regarda un instant la salle avec patience, celle ci semblait tranquille, pas de débordements en vue, une bonne chose assurément, si ces petits n'étaient pas des génies, ils faisaient au moins preuve de courtoisie et de politesse, quant à ce qu'il en était de l'attention, il n'y avait pas à se plaindre. De toute évidence, les choses se passeraient bien, à une ou deux exceptions près évidemment.
Donnant l'ordre mental à son diablotin de s'approcher de lui, le petit être se déplaça jusque dans l'étude pour ramener du matériel que le professeur arrangea magiquement sur une table non loin de son pupitre, se matérialisa alors quelques fuseaux de magie entre divers morceaux de métal, Maxwell aimait tester ses idées de recherches, même en plein cours, là, il avait le temps de commencer une petite expérience sur les propriétés de la magie pure et de voir si les lignes de champ magique étaient affectées par diverses essences, ici en magie noire, et par des objets enchantés, le temps que sa manipulation se mette en marche, le professeur aux cheveux grisonnants vint passer vers ses élèves.

Il arriva devant une élève qui semblait assidue et intéressée par le coté pratique du cours, il nota le fait qu'elle avait pris des notes pendant les explications, et surtout le fait qu'elle préfère la pratique, beaucoup plus tangible et abordable que la théorie, mais ô combien plus dangereuse, heureusement, elle semblait de Serdaigle, donc assez intelligente pour savoir où s'arrêter.

Arrivant derrière elle, et en bon légilimens qu'il était, il examina discrètement les pensées de la demoiselle, découvrant son doute sur la méthode, elle avait parfaitement le droit de critiquer, si elle justifiait son point de vu, Maxwell comprendrait assurément, c'était un homme qui aimait l'analyse et la culture, avant tout un esprit éclairé avant de pouvoir prétendre être un grand sorcier, c'était plus ou moins ce qu'il attendait de ses élèves, une volonté d'apprendre et un esprit critique.
Ne disant rien, il regarda la manipulation de la voisine de la demoiselle avant que celle ci ne commence et il se demanda bien quels sorts elle allait utiliser.
Jellyka usa d'un sort de furoncles plutôt bien exécuté, la couleur violette comme indicateur d'un bon degré de compétence, elle avait su mettre le bon dosage, un point positif pour elle.

Elle essaya le Sectumsempra de Rogue, un sort très complexe, si son apparence était simple, il était relativement … comment dire … Maxwell y voyait un très grande découverte, oui, plus que ça, il y avait une once de génie en ce sortilège très simple et pourtant d'une efficacité redoutable.
D'ailleurs, Samuel avait du attendre sa sortie de Sainte-Mangouste pour l'apprendre, le maîtrisant avec aisance très rapidement, ce n'était pas vraiment le cas pour tout le monde.
Vint ensuite le maléfice de conjonctivite, pas vraiment de la magie noire, mais ce fut une réussite suffisante pour satisfaire le professeur, peut être leur apprendrait il un autre sortilège que celui là, un de magie noire plus virulent et particulièrement complexe, plus qu'impressionnant d'ailleurs.
Alors qu'il s'apprêtait à partir, le professeur fut appelé par la dite élève.

"Excusez-moi professeur. Je ne sais pas si c'est le meilleur moment pour vous poser la question mais tout à l'heure vous avez parlé du lien entre mauvaises intentions et certains sorts de magie noire. Mais est-on obligé de ressentir ces mauvaises intentions ? Prenons l'exemple d'un moldu, comme celui que j'ai en face de moi. Je n'ai pas réellement de mauvaise intention à son égard, disons plutôt que son existence m'indiffère comme l'on ne prête pas attention à un insecte. Or on peut être amener à user de sortilèges comme celui que vous donniez en exemple "doloris" par devoir ou par nécessité sans réellement ressentir de mauvaise intention envers la personne en face. Sera-t-il donc tout de même impossible de lancer ce sort ? A vrai dire je trouve la notion de "mauvaise" très floue puisque le bon est le mauvais est une affaire d’appréciation, de culture et d'éducation aussi souvent. Peut-on donc baser la possibilité de lancer un sort ou non sur une notion aussi abstraite ?"

Sans s'étonner qu'un esprit comme le sien pose une question de cet ordre, il revint vers elle et son moldu pour lui expliquer.

« Il n'y a pas de mauvais moment pour une question Miss Rose. Votre question est pertinente, et je ne suis pas surpris de vous voir la poser pour être honnête … naturellement vous pouvez lancer le sortilège doloris sans pour autant éprouver l'envie de faire souffrir votre moldu, celui ci subira alors quelques décharges de douleur, mais rien comparer à un doloris lancer sur l'envie réelle de faire souffrir, vous voyez ce que je veux dire ? La réussite dépend de bien des facteurs, votre ressenti n'influencera que l'ampleur de celle ci. Vous accordez de l'importance aux mots à ce que je vois … c'est une bonne chose, mais ne perdez pas de vue ce qui est l'essence même de la magie miss Rose, si ce moldu vous indiffère, il vous est d'autant plus simple de lui faire ce que vous souhaitez non ? Outre le fait d'un sadisme ou non, d'une maladie mentale ou autre, il faut penser à l'acte magique pour réussir un sortilège parfait, les esprits les plus fins sont énormément avantagés dans cette pratique … c'est pourquoi l'envie de faire souffrir est importante pour le doloris, si j'ai vulgarisé le terme c'est pour le rendre plus abordable par vos camarades.

On ne peut pas dire que tout se résume à une affaire de ressenti, la manifestation d'un sortilège et les fonctionnements de ceux ci sont d'un niveau hautement supérieur attendu à celui que l'on exige de vous à la sortie de Poudlard, si cela vous intéresse, nous en reparlerons plus tard ... »


Avant de la laisser il ajouta avec un brin de condescendance positive :

« Si je puis me permettre quelques conseils Miss Rose, lancez un sortilège d'allégresse pour calmer votre moldu s'il se débat trop … ah j'oubliais … ayez confiance en vous et en votre esprit d'analyse vous ferez des merveilles si vous vous écoutiez. »

Et il partit voir un autre élève, le jeune Malachy Parch, celui qui était l'apprenti du mangemort Mulciber, John de son prénom, un élève dont Maxwell attendait des prouesses aux vues de ses prétentions, de même que pour ce qui était de son attitude, avec un mentor mangemort, mieux valait pour lui qu'il rentre dans les rangs, sinon le professeur aurait tôt fait de lui rappeler qu'il avait encore bien du chemin à faire pour arriver ne serait ce qu'à sa cheville.
D'ailleurs, il ne semblait pas lâcher Noktal des yeux, signe que peut être il avait déjà des affinités avec la démonologie, ou des bases de celles ci, il en serait bien plus avancé pour le cours qui porterait sur ce sujet.
Quand le légilimens vint à lui, et trouva le jeune homme en train de s'excuser mentalement pour le moldu, il n'éprouva là que l'envie de lui répondre, mais il préféra voir avant de dire.
Un Sagitta et un Timoris plutôt corrects, mais son Cantanae laissait clairement à désirer, et pourtant le sortilège était bien plus simple que les deux autres.
Derrière lui, le professeur ne le regarda pas tout en commentant d'une voix suave et calme.

« J'en aurais attendu plus de vous monsieur Parch … gardez vous bien de divulguer vos pensées qui plus est. »

Indigne d'être l'apprenti d'un mangemort, c'était peut être ça aussi le sous-entendu.
C'était au tour de Kimberlie Vasheden de montrer son savoir faire à son professeur, déjà heureux de voir qu'elle souhaitait s'impliquer et apprendre, en plus de son aisance naturelle à l'orale, elle avait les moyens d'aller loin cette petite, Maxwell le savait.
Et cela se confirma par la pratique, un ostéoclaste parfait qui devait vraiment l'inspirer, le contre-sort aussi parfait que le premier, il y avait sans nul doute énormément de maîtrise derrière tout ça. Puis un sagitta correct, un sans faute pour la Serpentard, et le professeur lui fit remarquer.

« Excellent travail miss Vasheden, vous frôler la perfection, puis je savoir d'où vous tenez un ostéoclaste aussi travaillé ? C'est un travail parfait, continuez ainsi et vous deviendrez une grande sorcière. »

Disait on que toutes les bonnes choses ont une fin, passant de l'excellence à la désolation, Maxwell arriva vers Madolyn Duprée, une gamine qui n'avait jamais pratiqué ou presque la magie noire vu qu'elle venait de Beauxbâtons, et cela se confirma par la pratique.
Alors il lui donna son avis avec une voix qui traduisait clairement une certaine impatience et un mécontentement criant :

« Miss Duprée, le Repulso n'est pas un sortilège de magie noire ! Il y a du travail … énormément de travail ... »

Et sans rien rajouter, il se dirigea vers Erin Breckenridge, celle ci étant restée à Poudlard pendant les vacances, le professeur en avait donc déduit qu'elle avait appris auprès de LeeRoy, une bonne chose pour la demoiselle comme pour l'Inquisitrice d'ailleurs. Elle rata un ostéoclaste, par manque de rigueur évidente, cela n'était pas très grave, LeeRoy aurait tôt fait de corriger le tir, pour le reste, rien à ajouter, un timoris bien exécuté et un cantanae convaincant, pas besoin de plus. Approuvant d'un signe de tête, le professeur lui lâcha quelques mots d'encouragements.

« Avec un peu plus de concentration et de rigueur cela sera plus que correct miss Breckenridge, continuez ainsi. »

Vint le tour d'Elizabeth Greyson, celle qui avait spécifié ne pas apprécier la magie noire sur son billet, c'était étonnant de franchise, et le professeur considérait cela comme une marque de courage et d'honnêteté nécessaire à la progression.
Résultat mitigé sur son sectumsempra, à croire que ce sort c'était popularisé … mais ce qui choqua Maxwell fut ses pensées, elle était désolée ? Prise en pitié pour ce moldu, c'était un frein évident à sa progression, et même si les deux sorts qui suivirent furent convenables, elle gardait cet état d'esprit négatif qui ne plaisait que moyennement à son professeur, l'avantage d'être légilimens était de clairement pouvoir identifier les problèmes et les résoudre rapidement.

« Miss Greyson, vous vous freinez vous même dans votre progression vos résultats sont convenables, il n'y a rien à dire, mais vous vous retenez énormément, cessez d'éprouver de la pitié pour ceux qui n'en auront jamais pour vous, vous avez le potentiel, exploitez le. »

Après un petit sourire, le professeur continua son tour de salle.
Zephirin Lazare était un élève de Durmstrang, autant dire que la magie noire était une formalité pour lui, il avait les automatismes nécessaire à l'apprentissage, et plus encore, un goût pour l'étude, il allait rapidement devenir un élève préféré du professeur de magie noire, à n'en pas douter.
Aussi, il usa de sortilèges bien supérieurs à ceux vu à Poudlard par ses camarades, et le professeur sourit à cette vue, même son Timoris avait quelque chose de plus abouti. Et avec une certaine présence, il posa une question à son professeur qui arrivait en toute fin de salle ou presque.

"Monsieur Maxwell ? Lors de mon trajet jusqu'en Angleterre, j'ai étudié la magie noir dans sa fonction soin par la réanimation des cellule nécrosées, je me demandais.. pensez vous qu'il ai possible d'au contraire tuer les cellules, afin de rendre un membre de notre choix nécrosé, autrement.. Mort ?

Le vieil homme ne cacha pas son sourire espiègle à la question qu'on lui avait posé, c'était une évidence et pourtant si complexe.

« Bien évidemment monsieur Lazare, n'avez vous jamais vu d'Inferius ? Le passage d'un corps standard à une nécrose … c'est ce qui donne cette apparence caractéristique à l'Inferius. Cependant le procédé est ritualisé, et à ma connaissance, le phénomène n'a pas été isolé si c'est là votre question, les derniers qui ont essayé se sont vu offerts une amputation du bras … brillant résultat par ailleurs. »

Pour terminer son tour de salle, il regarda faire Josh Eden, un élève qui avait envie d'apprendre et qui avait quelques difficultés, mais comme l'envie était là, Maxwell oublia vite les deux échecs pour encourager son élève à l'effort.

« Ne vous découragez pas monsieur Eden, c'est en échouant que l'on apprend, vous allez progresser, vous vous en donnez les moyens, et le travail paye toujours, vous vous rattraperez sur le prochain exercice j'en suis sûr. »

Une fois le tour de la salle terminé, le professeur revint au pupitre, et la salle fit silence.

« Le niveau de la classe est très étagé à ce que j'ai pu remarquer, nous verrons ce que cela apporte par la suite. Vous avez tous eu connaissance des sortilèges fétiches de monsieur Brom à ce que j'ai pu voir, Cantanae et son contre-sort Expedio pour les entraves, Timoris pour une illusion, attention cependant avec ce sort, s'il se retourne contre vous, seul un sortilège du patronus pourra vous en libérer, je vous déconseille de l'utiliser aussi. Le Sagitta est presque une de ses signatures, l'ostéoclaste et l'ostéoblaste ne vous posent pas de problèmes à ce que j'ai pu voir, je vais donc vous apprendre quatre autres nouveaux sorts, du plus simple au plus complexe …

Je vous emprunte votre moldu monsieur Serpens ... »


Il fit venir à lui le moldu avec le pic pour l'ancrer dans le sol sur sa gauche pour qu'il fut visible par tous avant de se placer de profil pour que l'on puisse voir le mouvement de sa baguette.

« Le premier sort est plus simple et spécifique que l'ostéoclaste, mais particulièrement gênant et handicapant en plus d'être douloureux, vous l'exécuterez comme ceci : Un bref mouvement de haut en bas de votre baguette puis un autre en diagonale vers le bas en formulant distinctement : Peridit Clavis.

Comme vous pouvez le voir, les ongles de la victime ont été détruits, pour les sortilèges mal exécutés, les ongles s'enfonceront juste un peu plus profondément dans les mains de votre cible.

Le second sort que je vous présente est un peu plus délicat, il a pour formule Impetume et requiert une grande concentration si vous ne voulez pas être victime de votre propre sort, celui ci agresse les sens de votre victime, à savoir qu'il peut vous endommager les tympans, comme vous créer des maux de tête, jusqu'au spasme physique, il vous suffit de penser au sens que vous souhaitez agresser pour l'exécuter, la volonté du sorcier doit dicter l'acte magique, si vous ne mettez pas assez de conviction, vous subirez votre propre sort, alors gare à vous si vous échouez, vous en subirez les conséquences, mieux vaut commencer avec une petite douleur.

Vient ensuite une version plus efficace du sortilège de conjonctivite, il s'agit du sortilège de Larmensang, la formule est dans le titre, voici la démonstration. »


Aussitôt la formule prononcée, les yeux du moldu se gorgèrent de sang et il saignait abondamment des paupières, on lui devinait une douleur extrême.

« Et pour le dernier, la formule est Amet, je doute que vous puissiez le réussir du premier coup, mais sait on jamais, c'est un sort extrêmement puissant et d'une complexité que je ne saurais vous décrire, pour simplifier, c'est un Timoris mais plus puissant encore, il fait revivre à la cible ses moments les plus douloureux, et les démultiplient en ajoutant des illusions toujours plus douloureuses et violentes. Ce sort requiert énormément de concentration et peut s'avérer très dangereux, n'essayez qu'une fois ou deux, si vous échouez, laissez tomber, sinon vous vous exposez à bien des dangers que vous ne saurez gérer. Si j'apprends que l'un d'entre vous à user de ce sort en dehors mon cours, je lui promets de lui faire subir la retenue la plus désagréable de sa vie, et il se pourrait que ce sortilège en fasse partie. »

Avant de conclure, il lança le sortilège en le formulant devant la classe sur le moldu, et celui ci se débattit dans tous les sens, ignorant le cantanae qui lui rongeait la chair, laissant là de vastes entailles, ses yeux se révulsèrent et il semblait désormais comme possédé sans que Maxwell ne paraisse intéressé par lui.
Il conclut donc son intervention avant de laisser la place à ses élèves.

« C'est à vous, je ne saurais que vous conseillez d'être prudents et concentrés, s'il y a un problème n'hésitez pas à m'appeler … vous pouvez commencer. »

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire

Revenir en haut Aller en bas

Cours 1, Cycle 3 : Sortilèges et Magie Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-