POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Te dénoncer ? Oui évidemment, quand je serai morte. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Te dénoncer ? Oui évidemment, quand je serai morte. [FINI] Mer 12 Sep - 13:15

    -Fuir? Fuir quoi? Il n'y a rien à fuir!
    Le ton de sa voix surpris la jeune fille. Elizabeth tourna la tête vers le rouge et or. Ses yeux marrons rencontrèrent ceux bleus, froids et dures de Parch. Le Malachy hautain semblait refaire surface, pour le plus grand malheur d’Eli, qui avait du mal avec cette partie de lui. Après tout, si elle se souvenait bien, quand Maisie lui avait parlé de cette fête, la première réaction de la Poufsouffle avait été de faire la grimace, ne voulant pas se mélanger avec des gens prétentieux de la haute société. Cependant, El’za était heureuse de voir que maintenant ce rôle ne prenait plus avec elle… Car elle savait.

    Avait-elle dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Si c’était le cas, il n’avait qu’à ignorer sa question au lieu de se mettre sur la défensive. Mais d’un autre côté, la jeune fille ne pouvait pas lui en vouloir. Il devait toujours être méfiant. Cependant, elle aurait préférée qu’il lui fasse un petit peu plus confiance ?... Elle était idiote. Bien sûr qu’il ne pouvait pas lui faire confiance, pas après la manière dont ils s’étaient rencontrés. Pas après avoir fouillée dans sa vie privée et après avoir trouvée son plus sombre secret.

    Cependant, la jeune fille fut légèrement rassurée quand l’arrogance dans son regard disparut. Elizabeth soutint encore son regard quelques instants puis finit par reporter son attention sur le ciel. Ce dernier était bleu clair, un peu comme les yeux de Malachy, et recouvert par endroit de nuages blancs et cotonneux. Ces derniers prenaient diverses formes, laissant aux êtres vivants, les regardant voyager doucement dans l’étendue bleu, le loisir de choisir celle qui les caractérisait le mieux. Un oiseau à droite, une fleur à gauche. Une espèce d’insecte un peu plus loin. Un autre portail ouvert à l’imagination.

    La voix de Malachy retentit de nouveau, la coupant dans sa contemplation. Elle tourna de nouveau la tête vers le jeune homme quand ce dernier lui dit : « -Il n'y a pas à fuir, quand nous vivons depuis la naissance et partageons notre vie dans les ténèbres. ». Ce n’était pas faux. Les ténèbres finissaient toujours par vous rattraper, mais n’était-ce pas un manque de courage de ne pas tenter de s’en dépêtrer ? Ou alors justement peut-être était-ce lâche de vouloir les fuir…

    Elizabeth décida d’oublier cette idée. Il n’y avait pas de solution pour l’instant et peut-être n’y en aurait-il plus jamais. Peut-être finiraient-ils tous par se perdre dans les ténèbres et embrasseraient les volontés du Lord Noir… Plutôt mourir. Jamais Eliza n’accepterait de se noyer dans le noir le plus totale. Elle croyait tellement en la lumière. Mais avait-elle le choix ? Que pouvait-elle faire elle ? Pauvre petite fille d’à peine dix-sept ans ? La réponse était simple et pourtant cela lui faisait du mal de l’accepter. Elle n’était rien. N’y pouvait rien. Ne pouvait que subir… Dit comme ça, c’était très Pathos et ça pouvait passer pour un mauvais roman dramatique, mais c’était pourtant la vérité.

    Un grain de poussière dans l’univers. Un pantin dans l’infini à la merci d’un manipulateur avec un humour aussi noir que le cœur du seigneur des ténèbres. Un manipulateur qui devait bien rire du haut de son trône à les regarder se battre entre eux et tenter de se débattre avec le destin qui leur avait été écrit…

    Elizabeth regardait le ciel sans vraiment le voir, perdue dans ses ombres pensées. À côté d’elle, Malachy restait silencieux. Lui aussi devait sans doute se battre avec ses idées contradictoires et cet autre lui qui l’attirait dans l’obscur. Et tout ça peut être sous le regard amusé du Créateur. Sadique. On enseignait aux humains la lumière alors que lui s’évertuait à ne faire ressortir que le plus mauvais en eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Te dénoncer ? Oui évidemment, quand je serai morte. [FINI] Mer 12 Sep - 15:00

Alors qu'il lui avait dit sa phrase, un long silence s'installa entre eux, le vent du midi se levait pour ébouriffait leur cheveux. Comme si les éléments, eux même, ne désiraient pas voir de telle mine défaite, alors que le temps était magnifique. Car oui les deux se morfondaient sur l'avenir précaire qui s'offrait à eux. En tant que simple élève, il ne pourrait réellement changer quelques choses.

Mais Malachy s'enfonçait dans ses convictions, peut être n'avait-il aucun avenir dans la lumière, mais comme un jardinier, il aiderait la graine lumineuse à s'épanouir. L'arrosant un peu tous les jours, protégeant la jeune pousse lors des plus violentes tempêtes, pour que bientôt, ce qui fut jeune pousse devienne un grand arbre fort et fier, dominant le monde de sa hauteur. D'ici là "le jardinier" aura disparut, mais l'espoir perdura encore plus fort et rayonnant que jamais.

Il n'avait aucun avenir, ayant bien trop embrassé les ténèbres, mais il pouvait en donner un pour les générations futures. Une rare détermination se lisait dans ses yeux, comme s'il pouvait soulever des montagnes, il observa un temps l'asiatique, avec un sourire incompréhensible aux lèvres. Avant de finalement, prendre la parole de façon tout aussi mystérieuse.

-Peut être,ne sommes nous qu'un grain de sable insignifiant dans l'univers. Mais les puissants de ce monde le sont tout autant. Et comme une histoire, la page de leur vie s'éteindront bientôt. Ce temps pourra nous paraitre long, mais jamais il ne dure indéfiniment.

Pourquoi dire tout ça, pourquoi même utiliser ses mots qui n'étaient pas forcément sujet à la conversation ou à la compréhension. Il n'en savait rien lui même, peut être était-ce son courage qui le poussait à de pareil paroles. Car même si les ténèbres régnait en ce monde, comme toutes choses, cela prenait fin un jour ou l'autre. Car un monde ne pouvait malheureusement vivre sans le bien ou le mal, et même le Lord ne pourrait dépassait le symbole même d'un univers, même lui n'avait pas et n'aurait jamais la puissance pour y faire face.

Il se mit même à sourire ironiquement à ses pensées, aussi puissant et pourtant si faible à tout jamais. Et pire ancré dans ses noirs pensées, jamais il ne pourrait évoluer, et le temps aurait la victoire et l'emprise totale sur lui. Tant de puissance, mais si peu de temps, même si les temps étaient difficile tous aurait à subir le courroux du temps et de la vie et la mort.

Il se leva finalement, alors qu'une grande bourrasque d'air pure lui caressa le visage, il ferma même le visage, sourire aux lèvres profitant de ce calme paisible. Il tendit la main à le belle jeune fille, sourire aussi pure que le ciel présent au-dessus d'eux, rayonnant d'une aura rassurante et magnifique.

-Nous sommes jeunes pour penser à ceci. profitons encore un peu de nos années d'étudiants! Et allons manger!

Il l'aida à se lever, sans trop forcer, les muscles de ses bras en actions, trouvant la jeune Jaune aussi légère qu'une plume. Il ne savait pas où allait mener cette relation, mais partant sur un mauvais pied, elle continuait sur de meilleures bases...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Te dénoncer ? Oui évidemment, quand je serai morte. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-