POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Mar 4 Sep - 23:43


L’Inquisitrice avait attendu une semaine, cela faisait peu mais beaucoup à la fois, pour se décider qui choisir comme suppléante durant ses absences de Poudlard, qu’elle se voulait rare et pour compléter l’omniprésent qu’elle veut avoir au sein de l’établissement. Elle avait ainsi besoin d’une personne de confiance, proche d’elle, et qui lui ressemble au niveau de ses idées et de sa façon de penser. A la vu de la liste des personnels présents pour cette nouvelle année, une seule personne y correspondait. L’année précédente, Scofield avait choisi à sa place à cause justement de ses absences. Bellatrix Lestrange s’est trouvée encore plus absente qu’elle même. Elle ne savait justement pas ce qu’elle était devenue. Dommage, elle trouvait cette folle intrigante avec sa touche de charme.

Elle décida donc de convoquer ce jour là la belle Professeur de Potion et nouvellement Directrice de Serpentard, Evy A. Green. Un verre d’une boisson forte qu’elle sirotait peut-être un peu trop souvent depuis qu’elle avait ressenti une douleur certaine à la disparition de sa prédécesseur, elle attendit que la jeune femme soit entrée et ait pris place sur le siège qu’elle lui désigna d’un signe de la tête. Faisant tourner doucement le liquide dans son verre en cristal en mouvant doucement le récipient, jouant ainsi avec la robe de la boisson, elle la dévisagea, comme la première fois de la tête au pied, comme pour l’analyser et confirmer la première impression qu’elle avait eu d’elle.


« J’espère que ces premiers jours se passent pour le mieux pour vous… »

La jeune LeeRoy voulait converser un peu avec elle, peut-être la tester, pour être certaine qu’il y avait toujours cette toute petite complicité afin d’envisager de la faire travailler à ses cotés…


Dernière édition par Pr Frédérique LeeRoy le Sam 17 Nov - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Dim 9 Sep - 18:05

Spoiler:
 

    Une semaine. Voilà à peine une semaine qu’elle était réellement à Poudlard, pour y enseigner s’entend. Et déjà, une nouvelle convocation. La demande de rendez-vous faîte sur un morceau de parchemin avait été brève. Si brève et si peu d’information… Evy ignorait si elle devait s’inquiéter ou pas de l’entretien. Voulait-elle la virer ? Lui proposer une rencontre avec d’autres mangemorts ? Une simple mise au point ? Ou encore une demande particulière maintenant qu’Evy lui avait promis de lui donner ce qu’elle voudrait.

    Ce jour-là, elle portait une robe ivoire élégante, remonté d’un long gilet qui lui couvrait les épaules. Avant de monter dans la tour de l’Inquisitrice à l’heure du rendez-vous, elle attrapa un flacon en cristal sur son bureau : le parfum de Frederique LeeRoy. Il était le sien et ne conviendrait qu’à elle. Evy avait senti des nuits entières le parfum naturel de la jeune femme, elle avait retourné sa composition dans sa tête et en était arrivé à un parfum au dosage particulier qui se marierait parfaitement avec la peau de la mangemort pour sublimer son odeur. Au menu ? Du citron et de la bergamote en note de tête, de l’ylang-ylang, du jasmin, du muguet et de l’iris en tête de cœur et pour la tête de fond, de la vanille, du musc et de la civette.

    Arrivée en haut de la tour, elle frappa rapidement à la porte et s’exécuta lorsque l’ordre d’entrer fut donné. A l’odeur qui régnait dans l’atmosphère, Evy sentit que l’ambiance serait moins tendu que la première fois, d’ailleurs, elle l’autorisa même à s’assoir, bien qu’Evy ne vit pas l’invitation. Elle s’avança alors vers le bureau et s’assit avec grâce, droite, face à l’inquisitrice. Celle-ci commença par parler de la semaine qui venait de s’écouler. Une conversation simple en perspective… L’avait-elle convoqué uniquement pour lui faire la discussion ? Evy en doutait. Elle posa doucement le flacon sur le bureau et répondit :


    Bonjour madame l’Inquisitrice. La semaine s’est, dans l’ensemble, bien passée. Un petit désaccord avec le second cycle. Mercurius Yakovski a fait des siennes… Vous devriez le voir atterrir dans votre bureau rapidement et il a fait perdre 50 points à sa maison. Une potion nauséabonde lancé en plein cours… je crois qu’il n’accepte pas le départ de ma prédécesseur…

    L’explication avait été volontaire. Elle savait que le professeur Evans avait été directrice des Gryffondor et ce qu’elle représentait pour l’Inquisitrice mais elle avait besoin de le dire, de faire sa propre place, de montrer qu’elle était là. Deux personnes qui lui faisaient déjà trop comprendre à quel point l’ancienne professeur était important. Il fallait qu’elle se fasse un peu entendre, mais sans rien brusquer, calmement, sur le ton de la conversation.

    J’espère que vous avez également passé une bonne semaine. J’ai terminé votre parfum. Je vous conseille de l’appliquer sur votre peau dès le premier essai, il ne rendra pas toute sa puissance s’il n’est pas sur vous… Il est entièrement concocté à partir de votre odeur personnelle…

    Après un silence elle demanda :

    Vous m’avez faite demander madame ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Dim 9 Sep - 19:40


Debout près du bureau, son verre toujours à la main, elle regarda le flacon en cristal, ainsi posé sur son bureau. La couleur était à la fois attirante et déroutante. Elle n’était pas paranoïaque. Heureusement, sinon elle pourrait penser à un poison qui s’insufflait en vous juste en traversant votre peau. Tiens, s’était une idée à garder de coté et à exploiter avec la maitresse des potions, si ce produit ne l’avait pas liquéfié avant.
Elle l’écouta répondre à sa question, qui était plus une ouverture de discussion qu’une question à laquelle elle devait accorder une importance en sa réponse. Elle l’écoutait à peine, sirotant sa boisson et réfléchissant aux taches qu’elle pourrait lui donner si elle acceptait sa proposition, une fois bien sur qu’elle lui aura soumis sa proposition. Mais elle manqua de s’étouffer quand la jeune femme acheva ses premiers propos en évoquant d’une manière détournée, sans doute volontairement, sa prédécesseur. Frédérique inspira profondément, comme pour laisser remonter les pointes d’alcool que son être avait absorbé. Elles étaient légères, elles étaient minimes, mais elles étaient suffisantes pour qu’elle lutte et passe outre de la remarque. Elle qui voulait oublier celle a qui la place n’aurait jamais du revenir à Evy, elle se rendait compte que la tache serait plus hardi qu’elle ne l’imaginait.


« Bien… Je convoquerais Monsieur Yakovski… »

Elle avala d’une traite la fin de son verre, ferma les yeux pour inspirer profondément une dernière fois, et posa son verre sur un plateau à coté duquel un elfe de maison apparut immédiatement pour le récupérer et apporter une boisson, café ou thé selon les préférences de la jeune invité. La jeune Inquisitrice attrapa enfin le flacon qu’elle lui avait apporté et le déboucha avec précaution. Elle respira doucement les odeurs qui s’en dégageaient, prenant le temps de les apprécier même si subtilement, elle n’y connaissait rien.

« Je n’ai pas votre nez… et je ne sais quel subtile mélange contient ce flacon… Mais j’avoue que l’odeur me ravit… J’espère qu’ils ne tomberont pas trop à mes pieds… ou elles… »

Elle sourit en coin, dans un mélange de malice et de machiavélisme. Sa réputation la dépassait, elle le savait, et elle ne s’en cachait pas, bien au contraire, bien décidée de jouer avec cela et de ne pas s’en priver. La vie était bien trop courte pour laisser passer quelques plaisirs qu’ils soient. La jolie brune fit glisser quelques gouttes, légère sur son cou, les laissant couleur de long de sa peau, et se perdant ainsi entre sa fine poitrine. Après ainsi un silence à son tour, elle répondit à la question de la jeune femme.

« En effet… Si je vous demande de vous dévouer à plein temps à Poudlard, l’accepteriez-vous… ? »

Une question pour une autre question, elle n’était pas prête à tout lui dire de suite, préférence comme à son habitude tester avant de donner satisfaction…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Dim 16 Sep - 13:45

    Sans plus de cérémonie, l'Inquisitrice annonça qu'elle convoquerait le perturbateur en question avant de s’intéresser à son parfum. Elle semblait en être satisfaite, ce qui ravit Evy mais ne la surprit pas pour autant. Il était difficile de ne pas apprécier une odeur qui lui convenait parfaitement physiquement. Plus que le goût d'une personne, c'était son subconscient qui parlait mais ça, très peu de gens le savait, surtout en possession de pareil travail. Sa dernière phrase en revanche la percuta de plein fouet. « Elles » ? Non que l'idée en soi puisse la déranger : ce n'était pas une personne incapable de ressentir un amour véritable qui allait lui faire la morale sans compter que pour Evy, le plaisir se prenait où on le trouvait donc... Enfin, il fallait dire que la différence ne lui avait jamais fait peur. Elle s'était suffisamment pris de quolibets au cours de sa vie pour juger quelqu'un sur ses orientations sexuelles. Non, ce qui la frappa réellement, c'est les souvenirs de leur premier entretien, comme la femme lui avait tourné autour, comme elle lui avait enfermé sa main dans la sienne. Essayait-elle de jouer avec elle ?

    Cette pensée la fit sourire intérieurement. Comme beaucoup de Serpentard, Evy était curieuse et il fallait bien dire que c'était une chose à laquelle elle ne se serait pas attendu de sa patronne, ni une chose à laquelle elle avait déjà eu affaire. Elle préféra rester silencieuse, un peu plus sur ses gardes tout de même... On ne savait jamais... La femme aimait jouer, Evy aussi... il restait juste à savoir si leurs jeux étaient compatibles... L'une aux odeurs, l'autre sur l'amour...

    La question suivante la désarçonna. Pourquoi, au grand pourquoi, lui posait-elle cette question ? Elle rêvait ou elle repassait un entretien ? Elle décida de répondre docilement à la question, après tout, si elle voulait en savoir plus, il faudrait bien qu'elle fasse avancer la conversation. Sans compter que l'interrogation n'était pas une question dure en soi, elle avait déjà sa réponse :


    Bien entendu madame l'Inquisitrice ! Comme je vous l'ai dit lors de notre précédent entretien, j'aspire à remonter le niveau de mes Serpentard et leur donner la place qu'il mérite : au dessus du panier. Il est bien évident que c'est également le cas pour le reste des élèves. Le Seigneur des Ténèbres compte sur nous pour lui amener des élèves digne de ce nom à rejoindre ces rangs. Vous m'avait accepté dans le rang de vos professeurs, j'aspire à ne pas vous décevoir. Lorsque je fais partie d'un groupe, je fais tout pour le voir évoluer positivement, sachez le bien.

    Tout cela, ou presque, elle l'avait déjà dit. Pourquoi devoir se répéter ? Voulait-elle lui rappeler ses dire pour ensuite lui faire des remontrances sur ce qu'elle n'avait pas réussi encore à faire ? Elle restait sur un affreux doute et avait horreur de ça, elle fini donc par crever l'abcès :

    Loin de moi l'envie de vous paraître désobligeante, madame l'Inquisitrice, soyez en certaine, pourrais-je tout de même savoir pourquoi cette question m'a été posée s'il vous plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Ven 21 Sep - 19:13


Comme pour tout, comme avec tout le monde, la jolie brune jouait et s’amusait du jeu qu’elle apportait sur ce qui l’entourait. L’aura qui l’entourait, aussi bien dans son attitude, son allure, sa présentation physique, l’intonation de sa voix, son regard, ses gestuels, lui donnait un charme désarmant sur tout ce qui l’entourait. Elle convoitait et était convoitée. Mais le jeu de séduction ne restait complet que si l’on ne s’en tenait qu’à cela. Sinon, l’étape suivante avait toute une autre forme, toute une autre saveur, tout un autre jeu.
Testant avant de donner satisfaction, elle aimait à provoquer, à intriguer, à déstabiliser avant de ne dévoiler qu’une partie de ce qu’elle attendait. Jamais, elle ne se dévoilait totalement. Elle ne l’avait jamais fait. Elle frôlait avec toutes les limites des genres. Elle caressait l’interdit avec dextérité. Elle osait, on succombait. Elle ne nierait jamais que son péché originel était la luxure. Elle ne voyait pas de raison à nier ce qui faisait qui elle était. Elle ne voyait pas de raison de brider ce qui faisait sa plus grande force. Ce qui faisait aussi sa plus grande solitude.

Evy ne manqua pas d’être intriguée par les interrogations de sa jeune patronne. Elle voulait la questionner et elle lui avait répondu sans détour. Elle semblait sincère et n’avait fait jusque là aucun faux pas. Frédérique avait réellement besoin de trouver un Directeur Adjoint à Poudlard. Nul autre personne qu’une autre femme ne pouvait occuper cette fonction. Il fallait une main de velours pour dompter les esprits fougueux et juvéniles de ces élèves. Il fallait une main de fer pour apprivoiser les enseignants et le personnel qui allaient et venaient entre ses murs. Elle savait jouer avec les deux avec une grâce terrifiante. Elle savait mener sa tache d’une poigne troublante. Elle donnait tout à Poudlard. Cette école pouvait fonctionner sans elle. Mais elle évoluait bien mieux avec elle.


« Je souhaiterais faire de vous ma suppléante… Bien évidemment cela ne serait effectif que lorsque je quitterais temporairement Poudlard pour quelques affaires au Ministère ou ailleurs… Ou pour me seconder pour quelques taches au sein de notre école… »

Plus qu’une demande, cela sonnait comme un ordre. Elle voulait une adjointe, et elle voulait cette jeune femme. Il n’y avait pas de négociation possible. Si elle lui donnait entièrement satisfaction, elle maintiendrait sa proposition. Ou sinon elle ne garderait que son poste d’enseignante et devrait se contenter de ce déjà si beau présent. La jeune LeeRoy laissait rarement le choix. Si elle commençait une phrase dans un semblant de demande, il était certain qu’il valait mieux accepter. Un refus n’était pas appréciable.

La Miss Green avait ainsi pris place sur l’un des fauteuils. D’un pas lent et claquant elle s’en approcha dans son dos. Il n’était pas question qu’elle en bouge S’arrêtant derrière elle, elle posa ses deux mains sur le dossier le caressant presque comme si il s’agissait des épaules de la jeune femme qu’elle frôlait du revers de ses mains et se pencha doucement au dessus de son épaule. Pourtant bonne élève en potion durant sa scolarité, elle n’y connaissait rien à l’art des parfums. Elle marchait malgré tout aussi bien au physique, à l’allure, au charisme et à l’odeur d’une personne, parfois au son de la voix, au regard, à une caresse. Si l’un de ses critères ne lui correspondait pas, elle ne mènerait aucun jeu de charme. Elle en serait même froide et distante.


« Une question…
Vous n’êtes pas sans ignorer que je maudis les Nuisibles… Que je n’ai guère d’affinité non plus pour les créatures quel qu’ils soient… Imaginez pour ceux qui présentent une déficience les plaçant sur une échelle plus basse qu’un sorcier de base… tel que les cracmols… les infirmes… comme vous ,par exemple… Pourtant je perçois une telle force en votre être que je ne parviens pas à vous placer comme une sous espèce… Au contraire, j’en oublie votre tare…
Donc je suis intriguée de savoir… comment… vous vous pourriez m’imaginer… sans me voir… »


Toujours penchée au dessus de son épaule, inspirant son parfum, expirant un air chaud à la fois troublant et grisant dans son cou, elle menait le jeu qui lui allait le mieux, auquel elle correspondait le mieux. Femme d’autorité, femme fatale, elle aimait frôler les limites du désir et de la passion. Evy avait tout ce qui pouvait la satisfaire, enfin, presque tout. Et revenant à ses origines, elle n’attendait pas autre chose qu’être satisfaite. Elle se demandait justement ce qu’en réagirait la jolie maitresse des potions. Par la peur. Par la surprise. Par le dégout. Par le jeu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Dim 7 Oct - 16:01

L’Inquisitrice avait fini par lui répondre. Sans détour, d’une manière directe et franche. A bien y réfléchir, cela semblait plus un ordre qu’une proposition. Mais avait-elle réellement besoin de son autorité en ce moment précis ? Evy était une femme ambitieuse et chaque échelon gravit avec un goût délicieux, une chose qu’elle ne pouvait s’empêcher d’apprécier. Directrice adjointe ? La demande lui fit l’effet d’un coup de poing dans le ventre. Frédérique LeeRoy la voulait ELLE, la nouvelle, celle qui avait pris une place, qui, selon certains, ne lui revenait pas… troublant.

Elle allait accepter la proposition, c’était certain et pour de nombreuses raisons. Premièrement, pour son goût irraisonné de la grandeur, elle lui donnait du pouvoir, pouvait-on réellement demander à une affamer de manger en espérant que celui-ci refuse ? L’ambition, tel était son plaisir, sa nourriture terrestre qu’elle aimait déguster, affamée par un désir infini. La seconde raison était bien plus administrative. Outre l’ordre que semblait lui donner sa patronne, il y avait cette promesse qu’elle devait tenir. Elle lui avait dit qu’elle lui donnerait tout ce qu’elle voulait, cela en faisait partie…

D’ailleurs, il semblait y avoir autre chose que la jeune femme désirait. Un jeu intéressant et troublant. Un jeu de chat et de souris, bien différent du jeu de l’amour. L’amour se consomme dans la plénitude de l’acte du cœur, la séduction, en revanche, réside dans cette absence de plénitude. Il ne fallait pas franchir le pas, jamais, cela détruisait la séduction et on entrait, bien souvent malgré nous, dans une relation amoureuse. Tout cela était parfaitement nouveau pour Evy… elle avait déjà eu quelques copains mais jamais encore une femme s’était intéressé à elle, que ce soit dans la séduction ou dans l’amour.

La potionniste avait la faculté déconcertante d’être ouverte d’esprit, ouverte pour tout et parfois même pour trop de chose. C’était sa curiosité qui la poussait à être ainsi. Toujours en savoir plus, toujours une nouvelle expérience à tenter. Le fait d’être un né-moldu, un infirme ou homosexuel ne l’embêtait pas le moins du monde et en ce moment précis, elle n’avait aucune raison de fuir. LeeRoy s’approcha d’elle, se posta dans son dos. La jolie blonde entendit les doigts de sa patronne glisser avec habileté sur le dossier de sa chaise, elle ne fit alors aucun mouvement, ne se retourna pas pour faire face à sa patronne et attendit juste la suite des évènements.

Un discours sur les nuisibles… classique venant d’une mangemort. L’intolérance aux infirmes ne la surpris pas non plus. Elle avait toujours été considérée comme une marginale, petite chose non voyante, étrange. Elle avait toujours refusé de recouvrer la vue et cela dépassait totalement de nombreuses personnes, comme les serviteurs au Seigneur des ténèbres. Mais elle s’était toujours fait la promesse de leur montrer qui elle était, de leur montrer sa grandeur. Petite chose non voyante mais tellement plus puissante que de simples mortels… ce qui la percuta, ce fut de voir que Frédérique ne la considérait pas comme telle… qu’elle n’arrivait pas, tout du moins, à la considérer comme telle car une puissance se dégageait d’elle. Un sourire se dessina alors sur le visage du professeur Green. Enfin une à réagir à son talent…
Il fallait lui expliquer comme elle parvenait à la percevoir. Question déconcertante, réponse difficile. Evy s’était habituée à ce que les gens prennent de la distance avec son don… Les gens qui sortaient de l’ordinaire avaient tendance à effrayer le commun des mortels… Là c’était différent… elle voulait savoir. Il était dur de répondre car jamais encore elle ne l’avait fait et expliquer à une voyante comme elle la percevait revenait à lui expliquer toute sa perception du monde… Elle tenta alors quelques bribes d’explications sans grandes convictions.


Il est difficile de vous répondre, je dois bien l’avouer. Mon espace est entièrement fait d’odeur et de calculs… Par exemple…

Elle se leva avec grâce, et pointa le pommeau de sa canne sur la porte d’entrée. Tout en expliquant, elle se mit à illustrer ses dires à l’aide de sa canne.

De votre porte à votre bureau, je dois faire 7 pas avant de trouver le fauteuil, un demi-pas et je suis collée à votre bureau. Mais ce n’est pas tout, je perçois bien plus les odeurs. Je sais donc que votre bureau est fait d’ébène, tout comme ma canne, ainsi que vos fauteuils. Je perçois les formes à travers mes doigts : ce sait ce qu’est un coin, mais pourtant je ne sais clairement à quoi ressemble chaque objet. Quand à vous Madame l’Inquisitre… Vous ressemblez à un halo de fumé dans mon esprit. Tout en vous n’est qu’odeur et l’odeur est l’essence même d’une personne. Elle change de couleur selon ce que je perçois de vous et j’y rajoute certaines annotations quand je découvre des choses. Je sais que vous êtes brune car vous avez l’odeur caractéristique des brunes, je vois un peu près la taille que vous avez car je peux la mesurer dans vos pas, et lorsque vous vous approchez de moi.

Elle reposa sa canne près de son siège et se tourna vers la femme. Elle n’allait pas se démonter par un jeu inconnu, ce n’était franchement pas son genre. Mais ce n’était pas non plus une allumeuse, elle vivait dans son monde et elle ne pouvait en sortir en n’importe quelle occasion. Elle lui répondit donc sans astuce :

Voilà comment je vous visualise réellement. Vous êtes avant tout une odeur. Je ne pourrais vous donner qu’apparence humaine, quand je vous aurez touché. Quand je saurais si vos cheveux sont raides ou bouclés, que je connaîtrais la taille de votre nez, sa formes, vos pommettes… J’ignore si je suis assez claire… Comme je vous le dit, c’est assez difficile à décrire… je vous remercie en revanche de l’honneur que vous me faîtes dans votre demande de vous assistez. C’est avec plaisir que j’accepterais de me mettre un peu plus à votre service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Ven 12 Oct - 21:55


L’odeur des brunes ? Charmant. En toute ironie bien sur. Car il n’y avait rien de charmant dans ce qu’elle venait de donner de sa patronne. Elles n’étaient pas sur la même longueur d’ondes. Frédérique charmait, sublimait, convoitait, conquérait. Evy analysait, détaillait, découvrait, créait. Il y avait en l’une et l’autre des particularités complémentaires mais distinctes et parfaitement différentes. Rien ne les rapprochait sauf le gout de l’évolution et de l’ambition. Elles pouvaient s’entendre sur ce point.
Quand la maitresse des potions nota l’un des sens qui lui permettait de mettre une forme physique à ce qui l’entourait, la jolie brune émit un sourire en coin. Elle aimait le sens du toucher, de la découverte d’un corps autre que par sa vision. La douceur, les contours, les réactions à chaque passage, les transformations aussi. Elle usait de chaque sens pour diverses situations, mais qu’importe la situation, elle utilisait chacun de ses sens. Pour la séduction, pour l’autorité, pour l’action, pour la protection. Chaque sens apportait un message supplémentaire pouvant aller à la faveur ou non de la situation.
Mais ici, l’on venait d’évoquer le toucher.


« Vous avez été assez claire…
Mes cheveux ondulés… mes joues creusées… ma taille fine… mes formes discrètes… Oui il ne faudrait que le toucher pour en apprécier mon apparence… »


Un peu plus tôt, elle s’était positionnée dans le dos de l’assise où elle se trouvait et avait dans un jeu de prédatrice, elle avait posé ses deux mains sur le dossier le caressant presque comme si il s’agissait des épaules de la jeune femme qu’elle avait frôlé du revers de ses mains tout en se penchant doucement au dessus de son épaule. Cela n’eut pas la réaction escompté. Cela était dommage, dommage pour sa proie bien évidemment. Mais nul doute sur la question. Si Frédérique finissait par la désirer réellement, en dehors du simple jeu, elle l’aurait. Et puis à force de jeu, il se pouvait qu’il s’agisse d’Evy au final qui cherchait à s’en rapprocher. Elle verrait bien. Et puis le jeu devenu plus corsé à présent, par rapport à ses rapports d’avant. Mais elle s’en amusait tout autant. Mais elle n’en restait pas moins contrariée de voir la résistance de la jolie enseignante. Mais plus cela pouvait être corsé, plus cela pouvait être intéressant. Enfin, si elle continuait à s’intéresser à cette jeune femme. Ce qui pouvait être tout aussi possible.
Cette dernière venait de lui faire face alors que la jolie brune ne s’était qu’à peine décalée du fauteuil. Son handicap la dégoutait autant qu’il l’intriguait. Elle ne pouvait l’expliquer. Alors que la jeune femme replaçait la conversation dans son contexte d’origine, LeeRoy n’en écouta qu’à moitié la reconnaissance qu’elle lui en donnait. Ce n’était pas vraiment de la reconnaissance qu’elle voulait. Mais tant qu’elle lui était loyale, elle n’allait pas lui en faire de reproches. Surtout que de son coté, elle n’avait toujours pas satisfait sa demande première.


« Je suis ravie que vous acceptiez… Je vous demanderais juste d’avoir la force de caractère et la poigne que j’ai dans ma fonction… Une image de moi-même en quelque sorte… Il ne faudrait pas que le personnel de Poudlard et nos élèves profitent de mes absences pour avoir du leste de votre part… Ce poste de sous directrice, qui n’est pas comme vous le voyez une fonction d’Inquisitrice Adjointe, est important… contraignant… prenant… »

Et surtout elle allait devoir supporter sa présence et ses instincts de prédatrice retrouvée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Lun 29 Oct - 10:35

    « Vous avez été assez claire…
    Mes cheveux ondulés… mes joues creusées… ma taille fine… mes formes discrètes… Oui il ne faudrait que le toucher pour en apprécier mon apparence… »


    Evy ne réagit presque pas à ses paroles. Oui, c'était claire, il faudrait le toucher et alors ? Elle ne comprenait pas le message subliminal que l'Inquisitrice cachait dans cette simple phrase. Pour Evy, tout n'était que question de logique, loin de toute sensualité, de toute émotion... oui, c'était certain, elle ne venait pas du même monde, ne jouaient pas dans la même catégorie et pourtant... elles en arrivait tout de même à bien s'entendre, lui voulait l'autre comme « bras droit » si l'on pouvait vraiment dire ça, l'autre avait tout promis à la premières. Que les relations humaines sont étranges, non ?

    Elle parlait du toucher avec une telle sensualité... Oui cela devait être plus simple d'extrapoler la fonction première de ce sens pour une voyante. Pour Evy, c'était surtout une manière de donner une forme, une contenance à tout objet se retrouvant sous sa main. Alors la sensualité... très peu pour elle. Si LeeRoy était capable de lui faire changer sa vision des choses ? Peutr-être... mais il faudrait beaucoup de travail pour cela.

    Elle revint ensuite au vif du sujet, enfin... le vif du sujet pour Evy car pour LeeRoy, ce n'était pas sûre qu'elle accorde plus d'importance à la raison officielle de l'apparition de la potionniste dans son bureau... Quoi qu'il en soit, elle fut très claire, il fallait être stricte, une sorte de double mais ce n'était pas non plus un réel poste d'adjointe... Oui... elle voyait, enfin, plus ou moins. Elle resterait fidèle à elle-même, elle verrait si cela plairait à l'Inquisitrice... Après tout, elle pourrait toujours la convoquer si ce n'était pas le cas... cela n'avait pas l'air de lui poser problème...

    Elle hocha alors la tête d'un air entendu et répondit :


    Vous avez été parfaitement claire, Madame, je tacherais d'être à la hauteur.

    Elle ignorait ce qu'elle devait faire à présent, se rassoir ? S'en aller ? Préférant ne pas blesser son interlocutrice, elle préféra lui laisse le libre-choix de la suite des évènements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Mar 30 Oct - 21:16


La jeune Inquisitrice mit ses mains derrière son dos et s’avança vers son bureau. Elle n’abandonnait pas, pas vraiment, juste pour cette fois. Mais elle l’aurait. Elle n’aimait pas quand on lui résistait, mais pourtant elle y trouvait un agréable défi. Peut-être était-ce ce qu’elle voulait. Peut-être pas. Nul ne lui résistait indéfiniment. La prédatrice était contrariée. La jeune femme était excitée. Nul ingénu ne lui avait dit non. Cette femme qui ne semblait rien saisir, ou qui ne le voulait pas, finira par succomber comme toutes les autres. Elle l’aurait. Si elle le décidait.

« Que vous tacheriez d’être à la hauteur… j’y veillerais personnellement… »

Se retournant et lui faisant face, visiblement dégoutée de son handicap, qu’elle trouva à nouveau détestable, la belle LeeRoy se souvint de la dernière affaire à laquelle elle faisait partie. Cela était tout récent, mais il ne fallait pas l’ignorer pour autant. Les préparatifs avançaient déjà et dès que tout serait au point, elle et son ancien protégé pourront lancer leurs enseignements. Elle était déjà ravie de pouvoir à nouveau endosser l’habit de professeur, et se retrouver à nouveau, au plus proche de ses chers élèves.

« Je devrais malheureusement être régulièrement absente de Poudlard pour me rendre à Londres afin de mener à bien une fonction supplémentaire auprès du Ministère… Monsieur Serpens m’accompagnera… A chacune de mes absences, vous allez devoir prendre ma place… Je compte sur votre autonomie parfaite et une organisation sans faille… car il ne faudra pas mettre de coté ni votre enseignement des potions ni votre investissement auprès de Serpentard… Soyez vigilante… Nous avons déjà eu quelques soucis que je ne souhaite pas voir se renouveler… Comme l’affaire Théodora Malaria… Je ne tolèrerais pas que l’on ne perçoive plus en amont un autre élève avec de telles difficultés… »

C’était son premier échec et pourtant, elle avait l’impression que cette affaire ne tournait pas rond. Elle attendrait une réponse de son adjointe pour voir ou non si elle lui donnait ses doutes. Son instinct lui dictait ces doutes mais aussi la méfiance. Elle s’était toujours méfiée de tout le monde, et là, pour qu’elle n’avait rien senti venir, ni elle, ni une autre personne, elle ne cessait de se demander ce que l’acte de la jeune fille pouvait signer. Pouvait signer, en réalité et non pas en apparence ni avec les propos incohérents que la Serdaigle avait tenu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE] Dim 4 Nov - 22:04

    Elle y veillerait personnellement… De quelle manière ? De sa manière si particulière de se sentir exister ? Oui, Evy en était convaincu, si la jeune Inquisitrice se jouait de tout et de tout le monde, c’était uniquement pour se sentir exister, se sentir vibrer, sentir qu’elle avait de l’importance aux yeux des autres en les séduisant. Pourtant, elle ne voulait pas s’avancer sur le jeu de l’amour, un jeu bien trop grand pour elle, où l’être aimé ne faisait qu’une bouchée d’elle. Evy ne la jugeait pas, c’était une manière comme une autre de sentir qu’on existait dans ce grand monde. Elle, elle courait éperdument à la recherche de la moindre parcelle d’odeur, elle courait après ce désir fou de conserver toutes les odeurs, était-ce là une activité réellement meilleure que l’acte de la séduction ? Il y avait fort à parier que non.

    Se rendre à Londres ? Pourquoi ? Il n’était pas très poli de demander et pour tout avouer, Evy s’en fichait pas mal. Du moment qu’elle était satisfaite du travail de sa potionniste et qu’elle continuait à lui faire monter les échelons de la gloire, le reste, elle s’en fichait comme de l’an 40. Le reste l’intéressa beaucoup plus car il la concernait personnellement. Nombriliste ? Egoïste ? Tout à fait. Il fallait de l’organisation. Elle lui demandait de l’organisation, à elle, la professeur de potion. Une potion ne demandait, en plus du talent, que de l’organisation, ou presque. Sans compter que Green avait toujours eu l’esprit suffisamment carré pour être organisée en toute circonstance.

    La suite l’intéressa un peu plus encore. Théodora Malaria. Oui, cette gamine qui avait tué sa meilleure amie. Il est vrai que son geste était des plus troublants et il ne pouvait que nuire à la réputation de l’Inquisitrice. Maintenant, elle avait besoin de soutien et elle demandait l’aide d’Evy.

    Bien entendu Madame, je veillerais à ce que tout reste tel que vous l’avez vous-même instauré.

    Elle attendit quelques instants mais rien ne plus ne vint. Elle hocha alors la tête d'un air entendu, énonça un "au revoir" et s'en alla, referma la porte derrière elle. Un sourire s'esquissa alors sur ses lèvres tandis qu'elle descendait les marches. Aujourd'hui, une étape de plus avait été franchie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas

Deux femmes de mystère, une direction [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-