POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Link || [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Link || [Pv] Dim 28 Oct - 13:23

    Malachy sembla réagir quand Elizabeth fit barrage entre lui et la jeune fille. Il abaissa légèrement sa baguette. La Poufsouffle en aurait bien soupiré de soulagement mais sa respiration resta suspendu quand elle vit son amour s’approcher d’elle, baguette toujours brandit dans sa main, presque complètement abaissée.

    Elizabeth, qui jusque-là avait les bras écartés, les laissa retomber le long de son corps, attendant de voir la réaction de Malachy. Ce dernier semblait serein, plus calme. Elizabeth voulait croire que sa folie passagère s’était maintenant envolée et que son attentionné petit ami était de retour. Oui elle voulait vraiment le croire, mais quelque chose l’en empêchait. Quelque chose clochait chez Parch, mais Elizabeth n’arrivait encore à mettre le doigt dessus.

    Enfin, elle le saisit, c’était son regard. Il n’exprimait rien, était vide de toute émotion et semblait comme voilé… Il n’était pas connecté à cette réalité. « Parch ? » Lui demanda-t-elle avant de passer une main devant ses magnifiques yeux bleus. Aucune réaction. Enfin si, un simple mot soufflée entre les lèvres du jeune homme, qui n’échappa pas à la jeune fille : « Sagitta ». Et la jeune fille continuait de souffrir. Elizabeth compris que tant que la gamine serait dans le champ de vision de Parch, ce dernier n’arriverait pas à se contrôler. Cette prise de conscience lui fit froid dans le dos et pour la première fois, elle eut vraiment peur de son petit ami.

    Elle jeta un petit coup d’œil à sa bague. Malachy lui avait parlé d’un sortilège incorporé proche du transplanage qui les menait dans d’autres endroits temporairement. Pas plus de quelques minutes. Elizabeth attrapa le bras du Griffondor et simultanément appuya sur le bouton de la bague.

    Un quart de seconde plus tard, ils étaient ailleurs. Où ça ? Aucune idée. Dans une salle vide et grande, sans fenêtre dont le sol et les murs étaient en pierre. Elizabeth n’avait pas pris la peine de se concentrer sur le contenu, sa seule envie avait été de tirer son chéri loin de la jeune fille, le temps que cette dernière puisse fuir et aller se soigner à l’infirmerie. La Poufsouffle ne savait pas combien de temps le sortilège tiendrait, tous ce qu’elle espérait c’était qu’il serait assez stable pour ne pas leur faire subir un retour brutal. Elle regarda sa bague. Cette dernière chauffait légèrement sa peau, mais restait complètement immobile.

    Elizabeth reporta son attention sur Parch. Ce dernier sembla reprendre ses esprits. Le voile qui masquait son regard s’était envolés et il semblait passablement surprit. Sa petite amie ne bougea pas, craignant un peu sa réaction. Qu’allait-il dire ? Faire ? Allait-il mal prendre son intervention ? Est-ce que cette rage sourde l’avait définitivement quittée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Link || [Pv] Dim 4 Nov - 21:52

Tout était perdu. Anéantie. Morte. Souffrante. Suppliante. Voilà comment était le cadavre gesticulant de soubresaut de cette peste, membre de la horde. Dominée par toute la hauteur du Rouge, qui comme son animal-maison, jouait avec sa proie. Elle n'était qu'une victime dans les mains habiles du Parch, mais bientôt la fin arriverait. Le lion n'avait aucun raisonnement logique. Comme l'animal il voyait que sa source de convoitise, l'être cher qu'il désirait était sain et sauf, et c'est tout ce qui résonnait à son esprit. A présent il voulait châtier cette adversaire qui s'en était prit à elle en tout impunité. Il leva la baguette sous le corps frêle de la jeune fille qui attendait avec une étrange bénédiction le prochain sort, comme s'il pouvait la libérer de cette prison de souffrance

Un sourire froid sur les lèvres, il commença à prononcer les premières paroles de l'incantation, quand aussitôt, tout disparut autour de lui. Les murs des toilettes, le corps de son ennemi, les lavabo au mur. Tout disparut de son champs de vision, sans que la bête qu'il était devenue ne comprenne ce qui se passait. A la place apparut devant leur champs de vision une pièce vide de tout, dont les mur en pierre froid, laissaient résonner l'écho de leur pas. Mais "le posséder" regarda à droite à gauche, ses yeux devenant enragé d'avoir perdu sa proie sous les yeux. Il n'avait aucune crainte pour qu'elle ose répéter ce qui c'était passé à qui que se soit. Elle avait retenu la leçon et n'engagerait rien qui pourrait pousser la colère du Rouge. Elle inventerait une excuse à dormir debout au sujet de ses histoires, mais jamais elle ne le dénoncerait. Cette petite entrevue l'avait même guérit de son amour éphémère pour le rouge ne laissant qu'une peur viscérale.

Mais à présent que l'origine de son changement soudain avait disparut de ses yeux, le Véritable Malachy revint peu à peu à lui. Plus la présence et la raison de sa haine profonde et noire, plus aucun besoin de laisser éclater l'être sombre sommeillant en lui. Le voile par dessus les yeux du Parch s'estompa petit à petit, surpris du lieu où il était, ne se souvenant de rien des derniers évènements. Comme l'enfant nouveau-né sorti tout juste du ventre de sa mère. Il regarda autour de lui intrigué pendant un moment, se posant toutes les questions du monde et cherchant dans sa mémoire les dernières brides dont il se souvenait encore. Oui il était monté, dans les étages à la recherche de sa bien aimée au prise avec un danger, mais après plus rien, le flou totale et absolue. Elizabeth, où était Elizabeth, un peu paniqué il chercha tout autour de lui pour la voir à ses côtés, ne bronchant pas d'un cil, comme si elle avait aperçut un fantôme, alors que Malachy souriait, heureux de la voir sait et sauf. Le soulagement écartant Les questions

- Ah tu es là! On est où? Et pourquoi la bague à briller si tu es hors de danger. Ah cette Rose, elle m'a encore fait un objet défectueux je paris.

Malachy était devenu le même que d'habitude aussi bienveillant et protecteur à l'encontre de la Jaune, souriant de plus belle, alors qu'il était heureux de la voir. Il entama un pas dans sa direction, les yeux brillant de bonheur, alors que ses bras et son corps réclamait une étreinte avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Link || [Pv] Dim 4 Nov - 22:25

    Elizabeth resta immobile pendant quelques secondes, réfléchissant aux évènements qui venaient de se dérouler sous ses yeux. Devant elle, son petit ami était en train de reprendre ses esprits. La Poufsouffle le fixait sans le vraiment le regarder. Ses poings étaient serrés sous l’angoisse et la tension. La cicatrice qui avait commencé à se former sur sa tempe –longue estafilade rouge foncée qui bientôt ne serait plus que la preuve d’un mauvais souvenir- pulsait sous les battements frénétiques de son cœur, qui se calmaient petit à petit.

    « - Ah tu es là! On est où? Et pourquoi la bague à briller si tu es hors de danger. Ah cette Rose, elle m'a encore fait un objet défectueux je paris. » Elizabeth ne répondit pas. Enfin n’en eut pas le temps, car le jeune homme la pris dans ses bras. Elle se laissa faire, restant tous de même un peu raide dans l’étreinte de l’élève. Ainsi donc il ne se souvenait de rien. Il ne se souvenait pas des pleurs de la jeune fille, de ses supplications au début bruyantes puis ensuite silencieuses, étouffées par la douleur et les tortures qu’il lui avait infligé. Non, il n’avait pas l’air de s’en souvenir le moins du monde. Et c’était ça le pire. Elizabeth aurait préféré qu’il s’en souvienne, qu’il mesure la gravité de ses actes, de sa perte de contrôle. Cela lui aurait évité d’en arriver à une conclusion des plus sombres et des plus inquiétantes.

    Malachy M. Parch, son petit ami, était un être dangereux. Ce dernier dut sentir son manque de réceptivité car il s’écarta d’elle et la regarda d’un œil soucieux. Elizabeth le regarda de la tête aux pieds, puis, d’une petite voix lui demanda : « Tu ne te souviens pas ? ». Bien sûr, la réponse fut négative. La jeune fille en aurait presque soupiré. Elle avait l’impression d’avoir deux personnes devant elle. Pour son plus grand malheur, la jeune fille lui expliqua ce qu’il s’était passé, n’omettant aucun détail, s’appliquant à bien décrire les évènements. Pour qu’il comprenne.

    À la fin de son récit, la jeune fille marqua un temps d’arrêt et d’elle-même, fit un pas en arrière. Oui elle avait peur. C’était plus fort qu’elle. De cette même petite voix penaude et effrayée, la jeune Poufsouffle lui dit : « Tu as failli la tuer ! ».

    Silence dans la salle. Aucune réaction. Elizabeth ne savait pas comment elle devait le prendre. Allait-il s’excuser ? Pleurer ? Hurler ? Se mettre en colère ? La jeune fille attendait qu’il ne daigne bien vouloir dire quelque chose avec comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Sa confiance en lui commençait doucement à se fissurer et impossible de savoir s’il était possible de stopper la cassure avant que cette première n’explose en un millier de petits morceaux aussi microscopiques qu’inutiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Link || [Pv] Dim 4 Nov - 23:14

Aucun mots! Pas même un signe. Froide, distante et apeurée. Mais Malachy était tellement heureux de la voir sans une égratignure, qu'il ne prit pas tout de suite attention à son comportement. Il la prit dans ses bras avec tout l'amour dont il était capable. Cette amour dont il avait été privé depuis toute son enfance, et qu'il apprenait à peine à connaitre maintenant en sa présence. Il prit le temps de savourer de cet instant. Mais le dure retour à la réalité se fit sentir, il la sentait si raide, comme si elle ne partageait pas cette étreinte, qui était normale pour un couple qui s'aimait. Quelque chose clochait, il le ressentait, mais quoi? Pourquoi ne l'enlaçait elle pas, elle non plus. Il s’écarta la tenant de ses mains par ses épaules. Soucieux et plein de question silencieuse. Il craignait le pire. Elle aussi allait le quitter comme tous l'avaient fait avant elle. Ses parents. Light Leonheart. Et Même John Mulciber. Elle était la prochaine sur la longue liste à s'éloigner de lui. Du moins c'est l'effroyable peur qui s'afficha à son esprit. Et finalement, elle prononça ses premières paroles, un peu craintive, un peu surprise. De quoi devait-il se rappeler qui l'inquiétait autant? commençant à réellement paniquer, il continuer à la regarder cherchant la réponse dans ses yeux, alors qu'il tourna la tête dans un signe négatif.

Et elle commença son histoire, ou plutôt l'histoire du "Monstre Malachy". Au fur à mesure du dialogue, le visage du Rouge passait de la colère, à la mention de l'attaque surprise de l'élève, à la stupeur quant à sa transformation en créature ténébreuse, et finalement en terreur quand elle lui annonça qu'il avait failli la tuer. Les visages des deux sorciers qui l'avaient tué sous l'emprise de l'impero, frappant son esprit. Et il avait failli ajouté une troisième personne à cet effectif déjà horrible. Pire, une victime dont il ne se souvenait même pas le visage. Il aurait simplement su avoir tué quelqu'un sans pouvoir mettre un visage dessus, ce qui était pire que tout. Pire que les conséquences d'un tel acte. Oui il avait défendu sa dulcinée, oui il avait protégé...Mais il avait aussi perdu le contrôle, de lui même. La bête dans les tréfonds de son âme noire, n'attendant qu'un instant pour s'éveiller et prendre position dans son corps et ses mouvements. Il était un danger. Un danger pour ses proches, un danger pour cette école.. Un danger pour Elizabeth Greyson. Peut être que cette fois-ci la créature avait défendu sa tendre, mais qu'adviendrait-il la prochaine fois. S'en prendrait-elle à elle. Malachy se mura dans un silence, le visage pâle, les yeux terne, laissant le pétillement de ceux-ci dans cette vérité atroce. Malachy était devenu le monstre qu'il redoutait tant, et qu'il jouait depuis tout ce temps. Eliz était encore le phare de ses ténèbres, la lumière dans la noirceur, mais maintenant il craignait pour sa vie. Il était terrorisé à l'idée de s'en prendre à elle, même si lui ferait tout ce qui était en son pouvoir pour l'en empêcher. Et même si la menace venait de lui directement. Il était tombé à genou, son regard rivé sur le sol, les minutes s’effilèrent pour que bientôt le temps n'est plus aucune notion. Froid. Sombre. Triste. L'ambiance était aussi gelé que la présence d'un détraqueur. Il pouvait sentir la peur et le manque de confiance de la Jaune en lui. Mais peut être avait-elle raison. Peut être était-ce une erreur d'être tombé amoureux. Sur le chemin qu'il empruntait, il n'avait pas le droit. Ce n'était qu'une fantaisie, et même s'il désirait vivre dans ses chimères, il ne le pouvait pour sa vie à elle. Cette pensée lui causa une telle douleur que son cœur le fit souffrir mille torture. Et finalement sa voix retenti en écho dans cette salle vide.

-Tu n'as rien, toi?

Sa question était dites sans une once de sentiments, comme si on les lui avait tous volé. Ils avaient été murmurer simplement, telle une question rhétorique. Bien évidement qu'elle n'avait rien physiquement, c'était ailleurs. Elle n'avait plus confiance en lui, doutant et atteint par la peur. La confirmation lui était donné, il ne pouvait être accompagné, son âme devait passer par mille souffrance, toujours fracturé et étirer dans tous les sens. Et même si les paroles qu'il prononça par la suite, lui fit une véritable torture, pire que l'inimaginable, il les prononça pour elle, pour sa survie. Mais il n'osait la regarder, il retenait simplement les larmes qu'il n'avait coulé que si rarement.

-Nous ne pouvons pas rester ensemble. Je n'ai pas envie de m'en prendre à toi un jour. Mais....Mais ses ténèbres en moi,je ne sais comment elle pourrait agir. Comme toujours, je dois rester seul.... Je suis seul! Car telle est le chemin que j'ai emprunté. Je suis un monstre, et toi tu dois vivre et rester dans la lumière!

Il se leva sans pour autant la regarder, rien qu'à l'idée de la voir, il ne savait comment il pourrait réagir. Déjà qu'il lui était si difficile de dire tout ça. IL parcourut son regard, sur ses mains pour voir la bague qui brillait encore, preuve de l'activation de celle-ci. Bien, au moins elle aurait ce présent pour la protéger de tout danger, et il veillerait sur elle dans l'ombre. C'était un minimum, mais ça le rassurait un peu. Fallait-il croire que le destin était tout tracé. Lui à rester dans les ténèbres et la supercherie, elle dans l'innocence et la lumière. Deux faces opposés d'une pièce. Il ne voulait pas que ça se finisse? Mais qu'adviendrait il...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 08/05/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 02/07/2012
Parchemins postés : 403



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Elizabeth N. Greyson


MessageSujet: Re: Link || [Pv] Dim 18 Nov - 10:20

    Elizabeth se sentait comme dans une autre dimension. Ce qui n’était peut-être pas complètement idiot étant donné qu’ils avaient quittés la leur pour se retrouver dans cette pièce fermée, sans fenêtres et sans porte. Elle ne reconnaissait plus son petit copain. Bien sûr elle avait été avertie des risques par de nombreuses personnes, des amis (notamment Maisie qui maintenant s’était passée de sa personne), mais n’avait pas réalisé à quel point ces risques étaient grands. À la réflexion, eux non plus ne devaient pas se douter de quoi était réellement capable le blondinet.

    « -Tu n'as rien, toi ? » Lui demanda-t-il sans une once de sentiments dans la voix. Premier coup de poignard dans le cœur. Elizabeth n’aimait pas son changement brusque de comportement et avait peur de ce qu’il était capable de lui dire ensuite – bien qu’elle ait sa petite idée. Le jeune homme était non seulement imprévisible mais aussi extrême dans ses décisions, capable de changer d’avis en un quart de seconde. C’était assez éprouvant car il arrivait des moments où la jeune fille ne savait plus sur quel pied dansé. Mais d’un autre côté, c’était un petit peu pour ça qu’elle l’avait choisi. Parce qu’il sortait du lot.
    Elle finit par lui répondre : « Non je n’ai rien ». Physiquement, en dehors d’une grosse bosse et de quelques égratignures, elle n’avait rien de bien alarmant.

    « -Nous ne pouvons pas rester ensemble. Je n'ai pas envie de m'en prendre à toi un jour. Mais....Mais ses ténèbres en moi, je ne sais comment elle pourrait agir. Comme toujours, je dois rester seul.... Je suis seul! Car telle est le chemin que j'ai emprunté. Je suis un monstre, et toi tu dois vivre et rester dans la lumière! » BINGO ! Deuxième coup de poignard. Malgré qu’Elizabeth ait eu peur de ce que Malak’ pouvait faire, ce qu’il avait failli causer à la jeune fille ou à d’autres personnes, elle ne voulait pas que ça se termine. Malgré sa crainte, elle n’avait pas douté une seule seconde. L’amour qu’elle ressentait pour le rouge et or l’avait rendue complètement folle (ou abrutie tout dépend des points de vue).

    Ainsi, lorsqu’il se leva, lui adressa un dernier regard et tourna les talons pour aller (pour aller où d’ailleurs ?) Elizabeth l’attrapa par le bras, le forçant de sa maigre force à se retourner et le serra dans ses bras, nichant sa tête dans son coup. Elle soupira avant de lui dire : « Pour l’amour de Dieu, arrêtes de dire des âneries plus grosses que toi ». Elle prenait des risques. Tant pis. Elizabeth n’allait pas fuir le danger – si présent dans le quotidien des sorciers depuis quelques temps – éternellement. Et elle ne le laisserait pas partir sans rien faire. Et ce jeune homme, qu’elle serrait dans ses petits bras, avait été un abruti de croire le contraire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Link || [Pv] Dim 18 Nov - 14:33

Désespéré. Il était totalement désespéré et souffrant de l'intérieur une véritable déchirure. IL voulait s'éloigner d'elle, le plus loin possible pour son bien. Mais pour cela, il fallait que l'enchantement de la bague cesse. Et elle ne semblait pas vouloir encore l'arrêter! Et alors qu'il s'éloigna car sa proximité était un véritable supplice, une pression se fit sur son bras. La même sensation que s'il plongeait la main à nu dans une lave en fusion. Tout son être répondant à cet appel, alors que les poils se hérissèrent sur son bras. Que pouvait-il faire? Oh oui il pourrait user de sa force pour se débarrasser de cet étreinte, mais il n'en avait plus la force et ironiquement de la faiblesse de la jaune ressortait une grande force dont il ne pouvait résister. IL s'attendait à bien des choses, surtout quand il avait vu la peur poindre dans ses yeux. Qu'allait-elle lui dire qui l'enfoncerait encore plus dans sa tourmente. Elle le retourna face à elle, ce derniers se laissant faire, ironiquement contrasté par rapport à sa carrure bien plus impressionnante que la jaune. Il était prêt à une gifle voir un coup de poing, enfin à tout sauf à ce qu'elle fit....

Car dans le même mouvement, elle se blottit contre lui, contre son torse musclé, alors qu'elle glissa sa tête dans le creux de son cou. Deux êtres s’enlaçant dans le romantisme de la tristesse! Elle le tenait comme si elle voulait le retenir de partir, pas seulement physiquement mais mentalement. Comme l'ancre d'un bateau retenant le transport à bon port. Mais après tout c'est ce qu'elle était! Le phare et cette lumière dans cette noirceur persistante, mais aussi l'ancre retenant son cœur auprès d'elle et auprès de la lumière. Il n'aurait su décrire ce que son cœur lui hurlait. Car son esprit, quand à lui rétorquait que ça n'apporterait que le mal et le danger pour elle et même lui. Alors que son cœur, lui ne souhaitait qu'une seule chose: restait auprès d'elle contre vents et marées.Il resta tétanisait ses bras ballant dans le vide, alors qu'elle lui chuchota de simples mots à son oreille. Des mots qui prenait l'apparence de balles touchant son âme. Tétanisé encore un moment, réfléchissant à ses paroles et leurs sentiments respectifs, il finit par s'y résoudre. Ils seraient les deux âmes damnées de ce régime oppresseur, vivant du danger et de la crainte de perdre l'autre. Mais l'amour poussait à de telle folies! Il baissa les yeux, pour voir la masse de cheveux brun de sa belle, alors qu'il se mit à sourire légèrement. Peu importe ce qu'il faisait, il étaient irrémédiablement attiré l'un vers l'autre comme des aimants. Il ne pouvait donc le nier ni le fuir! Il enlaça donc à son tour de ses bras musclés, mais avec une infinie tendresse. Pas besoin de mots, car aucun mot ne suffirait pour traduire leur poésie, pour expliquer les sentiments de leur âme. Non juste là enlacer l'un et l'autre comme le couple maudit de cette nouvelle génération. Le temps s'écoula indéfiniment, le monde pouvait bien s'écroulait, il s'en moquait complétement, dans les bras de celle qui l'aimait, rien n'avait d'importance.

Mais il fallait retrouver le chemin de la dure réalité, et sans la quitter de ses bras, il se mit à reprendre la parole, un peu plus joyeux et sincère. Comme si cet épisode ayant prit les traits d'un cauchemars fini sur un baume apaisant. L'avenir! L'avenir leur dirait ce qu'il se passerait, il ne servait à rien de tenter quoi que se soit contre l'avenir!

- Il faudrait qu'on parte de ce lieu. Les gens vont commencer à se poser des questions!


Une dernière étreinte passionnée et lui gardant la main dans la sienne, il s'écarta un peu, avec son sourire rayonnant dont il avait le secret. Il ne l'abandonnerait pas, comme elle le souhaitait et même si cela faisait prendre des risques. Il n'aurait qu'à être plus prudent, et contrôler cette bête qui sommeillait en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Link || [Pv]

Revenir en haut Aller en bas

Link || [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-