POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE Sam 13 Oct - 20:59

La Bibliothèque de Poudlard était une ressource quasi-inépuisable de livres sur la Magie Noire et la Métamorphose. Surtout que depuis sa nomination au poste d’Assistant, Maleficus avait sa propre clé pour entrer dans la Réserve et ainsi avoir un œil constant sur les bouquins les plus noirs que pouvait compter le Château. La culture magique était pour lui primordiale et elle entretenait un étroit lien avec les cultures héraldiques et historiques. Très importantes, les cultures héraldiques et historiques, surtout pour un noble sorcier au Sang Pur.

Depuis quelques temps, Maleficus entassait les fonctions. Commençant par leader des Jeunesses Puristes, puis seul Chef de l’Elite ensuite Assistant du Professeur de Métamorphose avant d’entrer en formation d’Exécuteur de Nuisibles pour finalement travailler conjointement avec le Ministère et l’Inquisitrice LeeRoy à la formation militaires des jeunes sorciers. Pfiouf ! Sans oublier que chacun de ses rôles apportait une masse de travail et qu’il devait gérer le patrimoine familial avec la guerre en Irlande (rapatriement des SS de l’Eire, protection de Slane…). Jeremias se révélait être un frère attentif aux besoins de Maleficus ainsi que facilement suiveur. Lui qui pensait que le vainqueur de Mlijev lui ferait de l’ombre… Absolument pas finalement. Le benjamin était en réalité plus modeste qu’on ne le pensait. Plus modeste que ne le devait être un Serpens digne de son nom. Alexander, quant à lui, ne donnait que très peu de signes de vie, écrivant un hibou de temps en temps pour signaler comment allait la boutique de Bristol. Devoir familial, quand tu nous tiens.

Le temps était à l’orage. Tandis que le tonnerre grondait dans le ciel et que la pluie ravageait chaque parcelle du terrain du parc, transformant la terre et l’herbe verte humide en torrents de boues et marécages infranchissables, les couloirs du Château de Poudlard devenaient de plus en plus glaciaux. L’automne était bien installé sur son trône d’or, à l’apogée de sa puissance comme l’était celle du Seigneur des Ténèbres. La Bibliothèque était silencieuse et sa froide gardienne, ressemblant de plus en plus à un vautour qui voulait s’abattre sur vous, l’était tout autant, vilipendant occasionnellement un ou deux élèves qui riaient trop fort ou tournaient les pages d’un livre avec trop de force. Elle parcourait les rangées et les allées de sa démarche sèche regardant chaque personne d’un œil sévère au-dessus de ses lunettes.

Bien que Maleficus parût concentré, le corps caché par un gros grimoire sur la Métamorphose Avancée, il ne pensait qu’à une chose : le retour d’Eris. Comment avait-il fait ? Horcruxe ? Coup monté ? Cela ne l’intéressait pas. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il était de nouveau parmi nous. Voudrait-il l’avoir de nouveau comme apprenti ? Avait-il de nouvelles choses à lui apprendre ? Que de questions, que d’interrogations sans réponses. En attendant, chacun avait une masse de travail en attente et en cours de son côté par conséquent une rencontre était en ce moment impossible et de toute façon trop tôt.

Il était en vie. Eris Leddicus Valverde se rajoutait à la longue liste de ceux qui étaient revenus. Lord Voldemort, Léon Brom, Larsen Menroth… Pourquoi pas ses parents ? Pourquoi eux étaient morts au Chili ? Sans s’en rendre compte, Maleficus avait réduit en bouillie le parchemin qu’il tenait entre ses mains pâles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 23/10/2011
Parchemins postés : 182



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Matthew Eversman


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE Dim 14 Oct - 10:13

Le Tournoi organisé par le Ministère de la Magie se déroulait dans quelques jours. Chaque élève inscrit avait sa propre méthode pour se préparer : certains accumulaient les duels en provoquant toute personne passant dans leur couloir, qu'elle soit Professeur ou élève ce qui était des plus risqués. D'autres ne cessaient de stresser et préféraient s'isoler dans leur salle commune, ne mangeant et ne dormant plus. Eversman lui préférait passer ses heures libres à la bibliothèque. Certainement le lieu de Poudlard le plus fréquenté de sa scolarité.
Ce dimanche, l'heure n'était pas à la récréation mais au travail. Les devoirs de la semaine étaient déjà bouclés, il fallait désormais se concentrer sur l'apprentissage de nouveaux sortilèges, sur la lecture d'ouvrages consacrés au duel. Le Serpentard comptait briller lors de ce Tournoi, il comptait être le dernier debout et donc le grand Vainqueur. Rien de moins n'était acceptable. Il était le meilleur élève, le plus prometteur de cet établissement et c'était ce tournoi était l'occasion idéal pour le prouver. Pour cela, il devait se donner les moyens d'y parvenir et cela passait par de très nombreuses heures à la bibliothèque.

A l'écart, sur une table isolée dans un coin de la pièce, Matthew avait accumulé deux ouvrages sur sa table. Le premier était la biographie d'un sorcier Anglais ayant combattu les Français lors de la guerre entre les deux pays. Le plus gros ouvrage était un recueil de sortilège d'enchantements, ce dernier était lourd car il y avait beaucoup d'information à enregistrer et demander d'être digéré par l'esprit. Impossible d'en faire la lecture en une fois. Quelques notes avaient été prises sur un parchemin. Il était temps de se consacrer à un peu de métamorphose, matière qu'il appréciait peu mais qui pouvait se révéler utile. L'homme se rendit donc dans le rayon approprié à la recherche du grimoire qu'il consultait habituellement mais ce dernier avait disparu. Grognant et pestant contre le voleur, Eversman s'empressa d'observer les contenus des différentes tables.

Après un peu de recherche, il finit par le repérer et l'homme arrogant s'approcha directement de la table de Serpens. Le Serpentard posa la main sur l'ouvrage l'intéressant et prit la peine de lui parler uniquement car l'homme n'était plus un simple élève et qu'il n'était pas un fin imbécile.


"Tu as fini avec ce livre ?"

Le ton employé faisait quelque peu disparaître la question en affirmation.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE Dim 14 Oct - 12:11

Dans quelques jours, le Tournoi organisé par les Ministères de la Magie écossais et anglais allait commencer. Les Jeunesses des Ténèbres dont Maleficus était le leader avaient oeuvrées aux côtés des organes officielles pour mettre au point les conditions des duels magiques à Poudlard. Naturellement, l'Executeur en formation avait d'autres choses plus importantes à faire, relatives à la Réunion au Sommet et donc à la Guerre en Irlande. Les jeunes sorciers de l'école ne connaissaient pratiquement rien aux méthodes militaires et à la géographie du territoire ennemie, il était donc du devoir de Maleficus et des autres représentants de l'ordre public de former ces petits gnomes incapables pour la plupart de tenir une baguette convenablement.

Ce Tournoi serait finalement l'occasion pour le Sang Pur d'observer les meilleurs. Une sorte d'avant-goût de ce qui les attendrait plus tard. Bien sûr, il comptait sur ses élites pour donner le meilleur d'eux-mêmes lors de ces combats et sur les Aigles pour porter haut et fort la bannière de la Noble Rowena. Malheureusement, les Sangs Purs n'étaient pas en nombre importants chez Serdaigle. Pour le coup, Serpentard regorgeait plus de nobles noms. Les imbéciles étaient également en sur-nombre dans la Maison verte et argent.

Tâchant d'oublier Eris et ses parents - bien que ce fût difficile - Maleficus fit disparaître d'un coup de baguette le parchemin qu'il avait réduit en bouillie et replongea la tête dans ses études avancées de Métamorphose, l'air de plus en plus noir. On sentait que l'été l'avait rongé, l'avait fait mûrir et grandir, sa peau déjà blanche avait pris une teinte cadavérique et ses lèvres écarlates contrastaient avec la couleur maudite de ses cheveux blonds. Il était très attirant, maléfiquement attirant. Comme une Vélane pouvait attirer un homme ou un vampire une femme. Ses vêtements noirs s'accordaient vonlontiers avec les temps obscurs que les sorciers vivaient chaque jour sous l'égide du Seigneur des Ténèbres. La vie semblait morte, la nature était en sommeil. Un hiver continuel...

Sans que le sombre Maleficus ne s'en rende compte, un élève s'était approché et avait posé une question à l'Assistant de Métamrophose. Dehors, un éclair frappa le sol et illumina la Bibliothèque pour quelques secondes à peine. Matthew Eversman avait posé sa main sur le second grimoire du Chef de l'Elite. Quelque chose choqua profondément le Sang Pur sans pour autant le mettre en colère. Le Serpent l'avait tutoyé.


« Retirez immédiatement votre main de là, Eversman. »

Sa voix avait été un grondement menaçant, froid. Il ne se souciait plus du tout de l’endroit où ils se trouvaient.

« Voyez-vous, si ce livre est grand ouvert c’est que j’en ai encore besoin, or il provient de la Réserve. Et à moins que vous n’ayez une autorisation signée, je ne peux vous le laisser. »

Sans regarder son interlocuteur, Maleficus retourna à sa lecture.

« Et je vous prierai, à l’avenir, de vous adresser à moi comme je le mérite. On ne tutoie pas un membre du personnel de Poudlard et à la fin de sa phrase, on ajoute un « Monsieur ». Est-ce clair ? On peut pardonner à un Sang-de-Bourbe d’être aussi poli qu’un Botruc, mais venant d’un élève de la Maison du Seigneur des Ténèbres… C’est inacceptable. Ou peut-être logique... Si celui-ci se trouve être un Sang-Mêlé. »

Un sourire mauvais apparut alors sur les rouges lèvres de Maleficus Serpens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 23/10/2011
Parchemins postés : 182



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Matthew Eversman


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE Dim 14 Oct - 20:48

La réaction de Serpens amusa quelque peu le jeune Eversman. Pour autant, l'homme ne retira pas sa main du grimoire laissant celle-ci bien en place tandis qu'un léger sourire faisant son apparition sur son visage. L'arrogance, elle quittait très rarement le Serpentard tout comme son calme. Les deux faisaient partis de son charme et ce n'était pas lui qui parviendrait à les lui retirer. Ce dernier se permit de jeter un coup d'œil derrière son épaule, l'autre risquait d'attirer l'attention de la bibliothécaire et il avait beau être membre du Personnel, il aurait le droit à sa remarque cinglante voir peut être plus vu qu'il semblait s'acharner à se causer des problèmes.

"Ce livre ne fait pas partie de la Réserve..."

Le doigt tapota sur le livre en question avant d'indiquer l'autre.

"Celui-là certainement... Mais il ne m'intéresse pas, Monsieur."

Le "Monsieur" était habillement placé par le jeune Serpentard. Il n'était pas un crétin de Blaireaux ou de Chaton, voir même semblable à certains de sa Maison. Non, lui savait être malin et usait de ruse pour atteindre ses buts. Il n'y avait rien de dégradant à user de politesse envers une personne ayant un rang supérieur. User de formules polies étaient un bon moyen de contourner la demande voir de mieux la faire passer. Eversman ayant déjà parcouru quelques chapitres du livre et connaissant son emplacement dans l'allée, ce livre ne pouvait être de la Réserve, il en était certain.
Et voilà la théorie du sang qui était remise sur le tas renforçant le sourire du Serpentard. S'il croyait le déstabiliser avec une telle annonce, il se mettait le doigt dans l'œil.


" Le sang ne fait pas tout, Monsieur. De nombreux Sang Purs sont aussi intelligents qu'un troll..."

Très lentement, les doigts se détachèrent de la couverture de l'ouvrage pour aller se poser sur la joue du Serpentard qui se gratta négligeamment.


____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE Sam 20 Oct - 22:14

Maleficus avait vu et fait beaucoup de choses, tracé un chemin de richesses et de gloire, il faisait partie des Grands de cet Empire des Ténèbres, il avait combattu militairement au Chili, avait fait un discours devant les puristes d'Irlande, avait gravi les échelons de la hiérarchie sorcière en très peu de temps et à à peine dix-huit ans, le Sang Pur faisait partie de l'équipe professorale de Poudlard, l'année de sa sortie de l'école. Le seul depuis des centaines d'années. Alors si quelqu'un devait rire de la situation, c'était bien lui. Car après tout, qui était Matthew Eversman ? Un simple serpent Sang Mêlé qui n'avait jamais fait ses preuves. Une personnalité tiède, dénué de toute qualité magique et de sensibilité sorcière. Un arrogant invisible.

Au moins, Maleficus Serpens avait des raisons d'être arrogant à son âge.

Si le leader des Jeunesses Puristes détestait une chose, c'était bien celle qui consistait à lui désobéir alors que la personne en face était en position d’infériorité. Et c'était le cas. Le pauvre Mêlé ne valait pas grand chose aux yeux de son supérieur... Voire rien du tout. Le pire, c'était que le Brigadier pensait le contraire ou au moins valoir quelques gallions. FAUX. Désolé pour lui. Ou plutôt non, Maleficus n'était jamais désolé. Pour personne à part lui.

Inutile de répéter, il avait retiré sa main.

Le Sang Pur détourna le regard négligemment vers la suite de ses recherches, assurant assez froidement à son interlocuteur que si ces livres étaient ici c'était qu'ils étaient utilisés. L'élève reprit un ton mielleux au moins poli. En gros, il prenait l'Assistant de Métamophose pour un imbécile, pour quelqu'un de facilement manipulable. Toujours sans regarder son piteux interlocuteur, Maleficus répondit à sa contre-attaque.


"Et bien, le moins que l'on puisse dire est que, pour un Serpentard, vous n'êtes pas excessivement fidèle aux valeurs de notre Nation et de votre Maison. Faites attention à ce que vous dites, petit, cela pourrait vous jouer des tours."

Le ton n'était pas forcément colérique, juste froid, cassant et surtout distant. Il n'irait vraiment pas loin dans la vie, ce petit...

"Maintenant partez. Cette Bibliothèque est assez grande et assez complète dans l'éventail d'ouvrages qu'elle propose sans que vous n'ayez besoin de vous coller à moi et à ce livre comme un Chartier s'attache à ses vulgarités."

Toujours froid, toujours cassant. La pièce perdit encore quelques degrés, si seulement cela avait été possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 23/10/2011
Parchemins postés : 182



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Matthew Eversman


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE Mar 30 Oct - 10:38

Un ricanement s'échappa des lèvres d'Eversman en entendant la réplique de son interlocuteur. C'était pathétique et il était limite déçu de ne pas tomber sur un adversaire comparable à son niveau. Décidément le fait d'être passer de l'autre côté à Poudlard n'avait pas arrangé Maleficus, dommage il semblait prometteur sur les bancs de l'école.

"A quoi bon être fidèle à une bande d'incompétents ?!"

Que ce soit lui, la Nation ou même ses condisciplines, tous étaient des crétins à ses yeux et l'homme ne serait pas un simple mouton. Non, il n'était pas de ses faibles qui se plient sous l'autorité de celui qui gueule le plus ou qui frappe le plus fort, non lui repérait celui qui pouvait servir ses propres ambitions quitte à lui asséner par la suite un coup de couteau dans le dos. Il était son propre maître. Nombreux élèves auraient pris la mouche en se faisant traiter de "petit", Matthew n'était pas de cela non plus. La provocation de Ficus faisait un bide et c'était d'autant plus intéressant pour le Serpentard.

"Tu devrais plutôt appliquer ton propre conseil... Monsieur."

Habillement Matthew s'amusait entre le tutoiement et le vouvoiement envers cet homme qui se prenait pour un Grand alors qu'il n'avait rien de cela. Il était majeur, point barre. Continuer de la sorte ne servait à rien, il n'obtiendrait pas le livre de cette façon mais il y avait un autre moyen. Le Brigadier détourna les talons, reprenant la direction des différents rayons remplis d'ouvrages mais il ne s'y arrêta pas et continua sa route jusqu'au bureau de la bibliothécaire. Bien sur, celle-ci l'accueilli avec des remarques cinglantes, toujours aussi gentille avec les élèves mais sembla soudainement intéressé par ses paroles.

"Je sais que Serpens est adulte mais il est normal qu'il puisse maltraiter certains précieux ouvrages ? Il me semble même l'avoir aperçu lancer discrètement quelques sorts sur son livre de métamorphose, Madame..."

Il n'en fallait pas plus pour lancer une Mme Pince furax sur les traces du garnement et à lui de récupérer un parchemin de réservation d'ouvrages qu'il s'empressa de remplir.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE Ven 2 Nov - 16:56

Maleficus Serpens avait grandi.

Cette prise de maturité avait réveillé en lui un sentiment - ou un état d'esprit - qu'il n'avait jamais connu auparavant: l'indifférence. Avant, toutes les remarque méchantes, mauvaises ou dédaigneuses qui lui étaient adressées le touchaient suffisamment pour qu'il ressente le besoin de se venger, de faire du mal à l'imbécile qui avait osé s'en prendre à lui. C'est de cette manière qu'il avait mené la guéguerre d'adolescents contre John Adams puis contre Victoria Swan. Petit à petit, le conflit est devenu bataille entre les deux grands groupes de Poudlard qu'étaient la Milice du Phénix - exterminée - et l'Elite - toujours développée. Désormais, il n'y avait plus rien à combattre dans l'école: tous les élèves se soumettaient mollement, d'autres plus efficacement, et certains pensaient valoir plus que leurs camarades alors que bien souvent ils valaient mille fois moins. C'était le cas de Mathew Eversman. Certes la vengeance et la perversité continuaient de bouillonner dans l'immense marmite de la personnalité complexe de Maleficus, mais il savait désormais faire la part des choses et séparer ce qui était important et ce qui était futile. En l'occurrence, la futilité semblait être un trait dominant chez le Serpentard.

Que se serait-il passé avant ? Et bien soit l'ex-Serdaigle aurait saisit sa baguette avant de métamorphoser Eversman en limace ou en fouine et de le faire ramper comme un misérable insecte sur le sol glacé de la Bibliothèque, soit aurait-il attendu un moment plus propice pour se venger intelligemment et faire souffrir avec délectation celui qui avait osé le défier. Le côté "rentre-dedans" immédiat de Maleficus pouvait laisser penser qu'il aurait choisi la première solution tandis que sa personnalité érudite laisserait présumer qu'il eut préféré la deuxième.

Ainsi, Eversman voulait se confronter au Régime. Étonnant pour un Serpentard alors que le Seigneur des Ténèbres et son Inquisitrice valorisaient plus que tout les qualités - qui pouvaient rapidement se transformer en défauts - de cette Maison. Il était donc un rebelle inculte. Pas étonnant. Son arrogance n'avait d'égal que son imbécilité. Maleficus conclut intérieurement à la suite de sa petite déclaration mesquine que l'élève ne valait pas grand chose, même s'il s'en était déjà douté.


« Comprenez aimablement que notre Ministère se fiche de votre avis. Si seulement vous intégriez cette pensée dans votre petit esprit dénué de toutes qualités magiques, je le déplore pour vous, vous pourriez alors caresser de douces ambitions. Malheureusement, ce n’est visiblement pas le cas. »

Froid.

« Je vous ai déjà demandé de partir et je n'aime pas me répéter. »

Ce qu'il fit après avoir lâché une réplique cinglante qui irrita Maleficus au plus haut point. Bientôt, le Serpent entendrait parler de lui. Le Chef de l'Elite venait de regarder l'heure sur sa luxueuse montre et s’apprêtait à refermer ses livres lorsque une Mme Pince furax arriva en trombe sur le bureau.

« Calmez-vous immédiatement, bibliothécaire. J'espérais mieux venant d'une collègue, vous n'allez tout de même pas croire un simple Sixième année ? Vous qui êtes à Poudlard depuis si longtemps, vous ne me ferez pas croire que vous n'avez rien appris de vos élèves. »

Il tapota les ouvrages aimablement de sa baguette et ceux-ci s'envolèrent pour aller se ranger à leur emplacement sur les étagères. Maleficus prit son sac et sortit à grandes jambes de ce haut-lieu de savoir poudlarien et scolaire, passant devant l'élève affabulateur occupé à écrire sur un parchemin. La bête incrustée en lui qui s'était endormie depuis que sa personne tenait des responsabilités aurait bien eu envie de lui faire subir le Doloris ainsi qu'une série de sortilèges de Magie Noire et d'enchantements de Métamorphose qui, si ils avaient été utilisés, lui auraient fait passer l'envie d'exhiber son arrogance à un représentant des Ténèbres.

« Serpentard perd cinq points pour votre insolence. Attendez-vous à avoir des nouvelles de votre Directrice de Maison sous peu. »

Et il sortit pour de bon, partant écrire un petit mot à celle qu'il avait combattu en Duel l'été dernier. Ce qu'il aimait son métier !

http://www.poudnoir.com/t7718-rapport#192429

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE

Revenir en haut Aller en bas

La raison du plus fort est toujours la meilleure FREE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-