POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 4:12

..




© copyright
NICCI-ROSE BENETT (ft. Jodelle ferland)

    » SURNOM(S) : Nicci ou Rose tout court
    » NÉ(E) LE : 17 octobre 1989
    » LIEU DE NAISSANCE : Londres
    » ÂGE : 14 ans
    » ANNÉE À POUDLARD : 5ème année
    » ORIGINE(S) & NATIONALITÉ : Anglaise
    » SANG CERTIFIÉ COMME : Sang-mêlé
    » BAGUETTE : Crin de licorne, 18.5cm, érable, rigide
    » ANIMAL DE COMPAGNIE : Une chouette nommé Severna et un lézard nommé Marcus
    » PATRONUS : Un Jobarbille!



INFORMATIONS GÉNÉRALES





» FAMILLE :
La mère de Nicci-Rose se nommait Cloé Benett, jeune anglaise d'origine moldue qui a fait ses études chez les Poufsouffles. Amoureuse de l'art autant que de son époux, elle se spécialisa dans la confection des tableaux magiques, s'occupant plus particulièrement de la peinte de la toile plus que du cadrage. Elle eut Nicci-Rose très jeune, un an après son mariage seulement. Les jumeaux ne sont arrivés que 6 ans plus tard. C'était une femme très croyante, une bonne mère se souvient Nicci-Rose. C'est elle qui lui a transmit la passion de la peinture... ainsi que la couleur et les boucles de ses cheveux. Cloé est morte, il y a deux ans. Avec les politiques contre les né-moldus, il y avait peu de chance qu'elle passe entre les mailles du filet. Elle a naïvement pensé qu'en parlant calmement avec un membre du gouvernement, on établirait qu'elle n'avait rien volé, qu'ils n'étaient pas idiot ou buté, qu'ils ne pouvaient décemment pas l'enfermer puisqu'elle était innocente. Elle a eu tort. Après son passage à la commission, des hommes sont rentrés chez eux, ils ont prit Cloé, l'ont emmené et elle est morte peu de temps après à Azkaban. Nicci-Rose n'a jamais compris ce qui s'était réellement passé. Elle aimait beaucoup sa mère et ne peut croire à sa culpabilité mais... Mais.

Stéphane Benett, lui, est un sang-mêlé, également envoyé à Poufsouffle, dernier d'une fratrie de 3 frères et 1 sœur. Lui était plus attiré par la photographie, mais l'art moldus l'a aussi beaucoup passionné et il s'est mit à écrire des pièces de théâtre qu'il n'a jamais publié, pour le plaisir. Nicci était très proche de son père avant la mort de Cloé, mais depuis, il a sombré dans une attitude très étrange à mi-chemin entre la peur et la tyrannie ce qui fait que Nicci, malgré toute l'indulgence dont elle est capable, a toujours l'estomac noué à l'idée de rentrer chez elle. L'homme éduque, aujourd'hui, seul, les jumeaux âgés de 8 ans, quand il ne bosse pas. En effet, depuis la mort de sa femme, pour laver sa réputation et éviter de finir comme sa femme à cause de sa "trahison" par ses épousailles, a lâcher l'art pour devenir exécuteur de nuisibles. Il n'a pas tenu très longtemps, n'ayant guère les compétences requises. Aujourd'hui, il bosse toujours au ministère mais Nicci-Rose n'a pas réussit à savoir dans quel secteur. Elle n'insiste pas, sentant qu'il ne lâche rien.

Lucy est sa sœur d'adoption, son nom vient de Lucinde du médecin malgré lui. C'est la sœur de Stéphane qui l'a abandonné à sa naissance. Les Benett l'ont adopté, et élevé comme leur propre fille. De trois ans la cadette de Nicci-Rose, les deux filles entretiennent des relations assez conflictuelles. Des chamailleries entre sœurs, Lucy n'ayant pas été aussi marqué que Nicci par la personnalité de sa mère. En effet, sa cousine est doté d'un forte forte volonté de faire ses preuves et un grand désir d'indépendance. Aussi, l'attitude de Nicci-Rose a-t-elle tendance à l'agacer quelque fois et elle prend alors la fuite ou se conduit de manière assez peu aimable, se faisant alors taxer d'égoïsme et d'irresponsable. Leurs conversations sont donc assez limités, sauf quand il s'agit de parler de leur père ou des jumeaux, même si là aussi, des disputes peuvent se générer, même si elles tournent courts.

Léo & Steven sont ses frères cadets. Nicci-Rose tentent de les protéger des attitudes imprévues de leur père, mais avec l'éloignement, elle ne peut pas faire grand-chose pour eux. Heureusement, malgré ses rapports avec Lucy, elle sait qu'elle peut compter sur elle pour les faire vivre... jusqu'à présent puisque Lucy est entré à Poudlard l'an passé. Les jumeaux sont à peine plus porté sur la religion que cette dernière, mais ils ont hérité de l'amour de l'art de leurs parents. Léo est plus porté sur la calligraphie quand Steven préfèrent les mosaïques, les poteries ou encore la sculpture, espérant avec ses pouvoirs magiques obtenir des résultats grandioses.

Oncles Baptiste, William & Aidan sont tous trois célibataires. Enfin, surtout Aidan. Les deux autres ont souvent de nouvelles copines... trop souvent de nouvelles d'ailleurs. Cloé a toujours craint que ça fut un mauvais exemple pour ses enfants. Cependant, Nicci-Rose les aime bien tous les trois. Elle connait assez peu oncle Baptiste qu'elle n'a vu que pour la naissance des jumeaux. Oncle William venait souvent à la maison, mangé avec eux, présenté sa nouvelle amie quand il pensait que ça devenait sérieux mais depuis la mort de sa mère, comme pour oncle Aidan dont, pourtant, la "petite souris" avait eu l'impression d'être proche, elles n'en a revu aucun.

» AMITIÉ / RIVALITÉ : Personne en particulier, mais elle s'est lié d'amitié les années précédentes avec des sorciers ayant un ou des parents moldus. Ces derniers ne sont plus trop là pour en témoigner, mais il reste toujours certaines personnes, 4 ou 5 grand max qu'elle soutient de son mieux. Non pas qu'elle fuit les autres élèves, mais seuls ceux qui ont à peu près les mêmes problèmes qu'elle lui parle. Et ceux qui la rabaissent ou ont un truc à lui demander, mais, ces personnes-là, malgré leur geste, ne sont guère ses amis et elle le regrette beaucoup.



PERSONNALITÉ



» QUALITÉ(S) : Sensible, Assidue, Rêveuse, Ingénue, (Extrémement) Soucieuse d’autrui, Passionnée, Curieuse, Vertueuse, Appliquée, Tolérante
» DÉFAUT(S) : Naïve, Manipulable, Fanatique, Têtue, Tendance à se rabaisser, Non-violente, Effacée, Trop Indulgente
» RÉGIME DE TERREUR : Tout est dans l’expression « régime de terreur », ça donne pas l’impression de vivre dans un monde bisounours, hein ? Nicci est un peu effrayée de devoir faire du mal, le choix entre faire mal ou décevoir est pour elle, un choix douloureux.
» NÉ MOLDU : Nicci n’a aucun problème avec eux. En vérité, elle a beaucoup de pitié pour eux. Elle compatis et est triste pour eux : c’est horrible qu’ils doivent subir ça pour un simple vol de magie ! Elle trouve les politiques à leur égard quelque peu exagéré, mais après tout, qui est-elle pour oser juger cela? D'un autre côté, malgré la peine qu'elle ressent pour eux, elle ne peut elle-même s'empêcher de se sentir coupable d'avoir leur sang qui coule dans ses veines, comme si leur faute était également la sienne.
» AMBITIONS : Elle aspire à un monde meilleur où les gens s’entraideraient. Elle aimerait beaucoup devenir journaliste sinon, ou guérisseuse...
» CARACTÈRE : Comprendre Nicci est à la fois extrêmement simple et horriblement compliqué. En réalité, son état d’esprit se résume en ces quelques mots : le bien de l’humanité. Mais ces mots peuvent entrainer des tas de complications et contradictions tel que ses choix ne sont pas toujours prévisibles. Si vous ignoriez à quoi ressemble un être humain qui tente de bannir l’égoïsme de sa vie, et bien le voilà. Nicci est sujette à une sorte de complexe d’infériorité, elle fait toujours tout pour tout le monde quelque soit la nature des liens qu’elle noue, son but étant de se rendre le plus agréable et le plus utile possible pour causer le moins de désagrément. Dans son but ultime d’aider les autres, les plus miséreux d’abord, Nicci se trouve être quelqu’un de très sensible, et totalement non-violente. Il est quasiment impossible d’obtenir d’elle une quelconque once de violence ou de colère. Quasiment parce que qui sait ce que l’avenir lui réserve… Dans son immense tolérance, elle considère les autres comme de pauvres gens qui ont eu des malheurs qui les ont détournés du vrai but de l’être humain : aider autrui, son indulgence s’en retrouve donc exacerbé. Elle est souvent partagé entre le désir de les aider à se remettre sur le droit chemin ou contribuer à rendre leur quotidien meilleur parce qu’après tout, elle ne sait rien d’eux, qui est-elle pour leur faire des leçons ? Naïve, elle se laisse facilement avoir par la propagande et se range totalement aux avis de ses supérieurs, qui est-elle après tout pour oser penser pouvoir les contester, ignorante qu’elle est ? Du sang moldue coulant dans ses veines, Nicci éprouve de la honte vis-à-vis de son statut, sachant parfaitement que la société dans laquelle elle vit combat contre les gens comme sa mère. N’être que sa descendance n’enlève rien de l’impureté que sa mère avait. Souhaitant faire ses preuves en tant que sorcière à part entière de la communauté magique, pour que l’on cesse enfin de se référer plus à ses origines qu’à ses capacités, elle se montre acharnée dans son travail, comme pour expier la faute de son père. Cependant, Nicci a beau être « pure » et innocente, elle n’est pas stupide pour autant. Elle a ses propres convictions qui font d’elle quelqu’un de totalement insensible à la douleur, ou disons indifférente. La torture n’a aucun effet sur quelqu’un qui pense la mériter. Oui, elle a honte de son sang jusqu’à ici. De plus, elle refusera d’aider les autres, à sa plus grande tristesse, si elle pense que ça ne contribue pas au bien de l’humanité. Pour cela, elle serait prête à vendre père & mère jusqu’à sa vie. Évidemment, puisqu’elle ne vaut rien. Nicci est quelqu’un d’assez curieux et de très franche, le mensonge n’a pas sa place dans une vie vouée à racheter la faute de ses géniteurs. Malgré les beaux principes qu'elle défend, il lui arrivera de faire quelques entorses, de mentir ou de manipuler les gens, mais attention! Uniquement pour leur bien! Bien sûr! Mais cette excuse n'enlève rien à sa culpabilité. Rêveuse et passionnée par l’art, elle se révèle être une très bonne dessinatrice et a souvent des conversations peu communes. Elle aime beaucoup discuter avec les autres, plus les écouter que parler d’ailleurs, pour ne pas les ennuyer.



HISTOIRE (15 lignes minimum)




"Elle est vraiment mignonne, n'est-ce pas, chéri?
-C'est vrai qu'elle est adorable, elle te ressemble. Elle sera aussi belle que sa maman..."


Ainsi naquit Nicci-Rose Bennet, première du nom, première née qu'une famille de 4 enfants. Il n'y eu ni sang, ni désespoir, pas d'orage intense ou de nuit glacial. Un jour banal pour un accouchement lambda dans une clinique londonienne. Jusqu'au dernier moment, les deux nouveaux parents ont gardé la surprise du sexe de leur enfant, ne discutant pas de prénom avant de l'avoir devant eux.

"Rose...
-Rose?
-Oui, c'est le prénom que je lui ai choisit Stéphane. Il lui va bien, non?
-Et que dirais-tu de Nicci?
-Nicci? Quel étrange prénom! Où as-tu été péché ça?
-Un roman américain. Je crois qu'il appartient à ta mère. Quelque chose ne rapport avec la vérité... Quand j'ai lu la couverture je suis tombé dessus et je l'ai trouvé très joli.
-Hum... Nicci... Rose.... Nicci...
-Nicci-Rose!
-Pardon?
-Oui, marions les deux prénoms!
-Oh! Mon chéri! Tu en as de drôles d'idées, taquina Cloé avec tendresse avant de reporter toute son attention sur sa fille. Nicci-Rose... C'est vrai que ce n'est pas désagréable à l'oreille..."
-Alors, c'est d'accord? Je les laisse entrer?
-Oui, Stéphane, vas-y, ils ont suffisamment attendu. Les torturer davantage tiendrait bien d'un cynisme déplacé qu'une nécessité..."


De bons parents, une famille pressée de l'accueillir. Nicci-Rose avait vraiment tout pour vivre heureuse. Et elle vit heureuse. Plus heureuse que de nombreuses personnes qui ont pourtant bien plus qu'elle. Jamais Nicci-Rose n'irait se plaindre de son sort! La douceur de sa mère, son besoin de protéger son enfant a lié Rose -ainsi que Cloé l'appelait quand elles n'étaient que toutes les deux- et sa mère très fortement. Bien sûr, son père était toujours là pour elle, mais l'avantage du travail de sa mère, c'est qu'elle pouvait parfaitement pratiqué son art entre 4 murs à la maison alors que Stéphane, à moins de vouloir se lancer dans la photo-pub pour biberon ou chaise à bascule, il était bien obligé de quitter le foyer pour rapporter des clichés qui ne cessaient jamais d'émerveiller sa fille.

En réalité, c'était beaucoup plus le bazar que cela. Nicci-Rose grandit, d'abord seule, mais plus tard bien entouré, dans un milieu un peu fantasque où le paysage écossais se disputait l'espace avec les peintures de sorciers célèbres alors que ces parents exécutaient quelques pas de danse à l'occasion là où les textes de Jean-Michel Ribes n'envahissait pas encore l'espace, le tout sur un fond de Bach. Non, pas la moindre exagération!

Nicci-Rose n'était pas alors la fille aussi effacée qu'aujourd'hui. Elle faisait tout son possible pour plaire à ses parents, ainsi qu'ils l'avaient éduqués, recommandaient ses parents au bon Dieu tous les soirs même si son père n'était absolument pas croyant. Quand Lucy est arrivée, Nicci a accueillit sa nouvelle petite sœur, ou en réalité sa cousine, a bras-ouvert. C'est son papa qui a choisit son prénom, parce que sa sœur n'avait rien laissé si ce n'était qu'une signature et un adieu. La jeune Benett n'a pas compris pourquoi sa tante avait abandonné Lucy mais, après tout, n'y gagnait-elle pas une petite sœur? Elle choisit donc de faire tout son possible pour pallier à l'absence de sa mère. Il ne fut jamais caché à Lucy qu'elle avait été adopté, difficile à faire quand Nicci-Rose s'entêtait à l'appeler "cousine bien-aimée". Pourtant, en grandissant, elle n'appela jamais Stéphane ou Cloé par autre nominatif que "papa" et "maman".

A peine, Nicci-Rose et Lucy étaient en âge de pouvoir, peut-être jouer ensemble, plus en tout cas que la plus jeune avait 6 mois, que sa mère tomba enceinte. Totalement fasciné, Nicci-Rose se souvient de longues journées passées près de sa mère a tenté d'entendre son petit frère ou sa petite sœur. Peut-être est-ce à ce moment-là que Lucy s'est rapproché de son père alors que Nicci-Rose passait presque tout son temps à veiller sur son futur camarade de jeu, lui promettant de l'aimer beaucoup et bien plus encore. Le bon Dieu a du deviner qu'elles avaient beaucoup d'amour à donner, Nicci-Rose hérita de deux petits frères. Steven est le nom du jeune homme qui a emmené sa mère à l'hôpital un jour où Stéphane était sortit. Quant à Léo, Nicci-Rose n'avait obtenu de réponse quand à savoir où son père avait été trouvé ce nom.

Très peu de temps après, Nicci fit bouger ses crayons de couleurs sans émettre le moindre son. D'abord intimidée, elle fut rapidement émerveillée par ses dons, un sentiment exacerbé par celui de ses parents, sa mère surtout. Dessiner partout, sur les murs, les tables, les placard, les armatures des lits et les poutres du grenier. La maison entière aurait été remplit de couleurs si son père n'avait pas eu le bon sens de nettoyer un peu tout cela de temps à autres. C'était alors très facile de s'amuser toute seule, il lui suffisait simplement d'emmener Lucy avec elle pour aller cueillir des fleurs, ou de câliner Steven qui semblait bien plus l'apprécier que Léo. Nicci-Rose apprenait à lire et écrire en lisant les pièces de théâtre que son père écrivait pour le plaisir et se mit elle-même à écrire de petit dialogues avant de s'amuser à dessiner les personnages que son père inventait. C'est ainsi que que lors de sa huitième année ou neuvième année qu'elle confectionna sa première bande dessinée inspiré des écrits de son père. Sa mère ayant beaucoup du temps libre et n'étant pas très attaché à Lucy, emmenait Nicci-Rose faire le tour du voisinage de temps à autres. Des moldus pour la plupart, un sorcier habitant en bas de l'immeuble seulement. Nicci-Rose eut l'occasion de se lier d'amitié avec deux jeunes filles de son âge, muettes, dont elle appris le langage pour qu'elles puissent s'amuser ensemble plutôt que de rester coincé chez elles où elles ne pouvaient voir personne, ce qui lui attira l'antipathie de Lucy qui jugeait ses actes comme une perte de temps et la fierté de sa mère de voir qu'elle prenait plaisir à aider son entourage autant qu'elle. L'indulgence, la politesse, la tolérance, la gentillesse et la franchise était autant de choses que Cloé exigeait de sa fille. Stéphane trouvait cela idiot puisque ses amies lui demanderaient où elles seraient l'an prochain, mais pour ce qui était de Poudlard, Cloé n'avait pas de scrupule à mentir. Aussi gentilles soient-elles, leur voisinage ne pouvait être mit dans la confidence. Une chose que Nicci-Rose comprenait assez bien. L'histoire officielle comme chez de nombreuses familles ayant un lien avec le monde moldus, fut évidemment qu'elle fut envoyé dans une école privée, loin d'ici. Ce n'est pas pour autant que Nicci-Rose, accompagnée d'une cousine dont elle soupçonnait la jalousie mais sur lequel elle ne fit aucune remarque, ne se priva pas du plaisir de faire partie du club de danse du quartier avec ses deux amies pour qui elles jouaient les traductrices quand il y avait besoin. Le reste de son temps, elle le passait avec oncle Aidan qui passait régulièrement à la maison. Homme sérieux, il intriguait beaucoup Nicci-Rose, mais se rapprocha plus de Lucy, plus terre-à-terre, mais la curiosité de Nicci attira également son attention sur l'ainée. Un intérêt que Lucy lui reprocha un certain nombre de fois, de sorte que Nicci cessa de lui poser des questions, mais cela n'empêcha pas son oncle de venir la voir et de discuter avec "la plus grande, la meilleure et la plus curieuse de mes nièces!" Sentant l'orage grondé certainement, Stéphane parla de nombreuses fois avec sa femme de ses fréquentations qui risquaient d'être mal vu par le gouvernement. Nicci ne surprit qu'une seule conversation mais cela lui suffit.

"Arrête Stéphane, c'est n'importe quoi! On ne peut pas m'inculper pour avoir été polie et serviable avec mon voisinage!
-Cloé, s'il te plait, écoute-moi! Le vent tourne et tu es en danger! Et notre famille avec toi! Voir... voir des moldus, c'est...
-C'est? Je suis une née-moldue, Stéphane! Me trouves-tu dangereuse? Je donnerais ma vie et plus encore pour que tu puisses vivre heureux, et les enfants aussi!
-Cloé, ne dis pas de tels choses, tu dois continuer à vivre pour eux. Je te dis juste que... ça peut attirer l'attention...
-Je voudrais bien que l'on me montre la loi sanctionnant le don de soi corps et âme. Allons, Stéphane, tu ne peux pas croire que quelqu'un soit assez obtus pour croire un instant que voler de la magie est possible!
-Ça s'est déjà produit Cloé...
-Balivernes! Comment de simples moldus pourraient-ils voler la magie d'un sorcier? Croient-ils qu'on nous enseigne une formule à la naissance? Que mes parents, qui ont crut à une mauvaise farce le jour de mes 11 ans, se soit livré à quelques rituels de sombres augures? Toute cette affaire est d'un ridicule sans nom. Si les moldus savaient, pourquoi n'en ferions pas profiter nos voisins? Comment des moldus pourraient-ils avoir plus de puissance magique qu'un sorcier? Si les sorciers sont incapable de voler le pouvoir d'un magicien, comment ces gens innocents pourraient-ils en être capable?! Non, Stéphane, je suis désolée, mais je refuse de croire qu'il puisse il y avoir quelqu'un d'assez sot et méchant dans ce gouvernement, aussi douteux soit-il selon tes dires, qui puisse croire un seul instant qu'un vol de pouvoir soit possible!
-Cloé, s'il te plait... Tu les connais pas. C'est très mal vu, tu sais... Par orgueil certainement, blessé certains tentent de faire payer leurs échecs par des gens comme toi avec ce genre d'accusations. Ton sang fera de toi une victime toute désignée...
-J'ai foi en la justice de mon pays, Stéphane! Peu importe l'homme qui sera en face de moi pour m'interroger, je sais que je suis dans mon droit et que je dis la vérité. Tous ne sont pas orgueilleux, là-dedans, certains doivent être intelligent et bon, j'en suis certaine. Et puis, ne juge pas sans savoir Stéphane, s'il te plait, c'est très vilain de ta part! Tu n'as eu ces choses que par des rumeurs, des gens malveillants certainement qui veulent nous diviser quand nous devrions nous unir.
-... Tu as raison, Cloé... comme toujours. Mais quand même, je ne suis pas tranquille. Il suffit de les écouter pour savoir que tu seras indésirable...
-Si tel est le cas, mon cher époux, je resterais ici. A qui je ferais du tort avec mes tableaux? Le sang ne se transmet pas par le toucher et où serais-je plus heureuse si ce n'est qu'en compagnie de mon merveilleux époux, et nos enfants chéris..."


Nicci-Rose fit son entrée à Poudlard avec beaucoup de tristesse. Bien entendu, elle avait très envie de pénétrer dans ce château mythique mais... Mais laissé ses parents derrière elle, Lucy et les jumeaux ne s'enchantaient guère. Ils allaient tous beaucoup lui manquer, même Lucy. Surtout Lucy. Elle promis cent fois au moins de leur écrire tous les jours et quitta sa famille, les yeux noyés de larmes, étranglé d'un sourire devant les grimaces de ses frères sous le regard de ses camarades partagé entre l'étonnement et la fuite... et le regard éberlué de sa chouette. Enfant, elle avait parfois pleuré, priant pour ne jamais grandir et rester auprès d'eux tout le reste de sa vie mais à présent, elle savait qu'elle faisait ce qu'il y avait de mieux, autant pour son avenir que pour eux, pour les rendre fiers d'elle. Elle se lia d'amitié avec les personnes qui étaient dans sa barque assez facilement, et une fois arrivée, le choixpeau l'envoya rejoindre les ???? (ne?) suivant (pas?) les traces de ses parents, elle en fut très (mal?)heureuse! Mais elle n'y pensa bientôt plus, absorbé par ses études. Très à l'aise en histoire de la magie et avec une baguette à la main, elle se révéla être incapable de comprendre quoi que ce soit aux logiques potionnistes, s'en sortant seulement si on lui disait quoi faire, l'astronomie la faisait rêver mais la complexe logique de la chose leur fit perdre toute magie. La botanique se révéla définitivement pas son truc, regrettant de devoir s'occuper de plantes toutes aussi étrange les unes que les autres au lieu des marguerites qui poussaient dans son jardin. S'attirant jalousie ou mépris par ses manières trop gentilles, ses talents ou son incapacité scolaire, Nicci-Rose tenta de travailler son orgueil qui devait certainement blessé ses camarades. Pourtant, malgré tous les efforts qu'elle fit, elle n'obtint pas de résultat. Pas plus que ses camarades qui avait pitié d'elle et tentait de la convaincre de ne pas se laisser faire. Au pire, ne comprenaient-ils pas son attitude, dans le meilleur des cas, Nicci réussit à convaincre certains de ses sauveurs du bien-fondé de ses actions mais sans l'approuver. Quelque chose du genre "je comprends, t'es une fille bien, mais moi, je ne pourrais pas", ce à quoi elle devait répondre quelque chose ressemblant à ceci "si, bien sûr, il suffit juste d'être patient, on peut ramener n'importe qui à de meilleures sentiments avec un peu de bonté". Là, elle était déjà nettement moins sûre du résultat.

Nicci tint évidemment sa promesse quant à écrire des lettres à ses parents. Et à sa sœur. A ses oncles, bien sûr, quand l'occasion se présentait. Et à ses frères bien sûr, qui lui semblait en âge de pouvoir apprendre à lire. Elle leur cacha les ennuis qu'elle commençait à rencontrer à l'école. Elle, comme d'autres élèves de descendance moldus partiellement ou totalement, étaient l'objet de nombreux mépris de ses camarades. Si Nicci s'y fit très bien, bien que leur méchanceté gratuite lui fit de la peine au cœur pour eux, on ne pouvait pas dire autant des autres qui accueillait son soutien et ses paroles avec beaucoup de reconnaissance... s'ils n'étaient pas trop énervés pour lui faire entendre qu'elle était naïve et trop simple pour comprendre. La jeune fille en sortait peinée, mais ne leur en jamais tenu rigueur. De leur côté ses parents firent de même, mais Lucy laissait parfois échapper quelques mots et son oncle Aidan la tenait quelque fois au courant des dernières nouvelles qu'il avait apprit. Le passage de son père à la commission leur avait attiré beaucoup de tracas, cependant, au bout de quelques mois, il fut certain que son père était établit comme un sang-mêlé. La menace s'était retiré... pour le moment. A l'école, les choses ne semblaient pas vouloir s'arranger et sa première année eut donc un bilan plutôt mitigé.

Nicci fut particulièrement touché par ses premières vacances, son papa avait changé. Pas méchant mais... perturbé. Et sa mère ne cessait de le couver d'un regard où se confondait tendresse et inquiétude. Avec un peu d'insistance, inquiète pour son père, elle réussit à apprendre qu'il était très "absent" depuis qu'il avait été à la commission mais sa mère lui conseilla de ne pas trop s'inquiéter pour lui, il n'était que pré-occupé. C'était en réalité, plus que ça, la vérité l'avait juste giflé, il y avait une différence entre savoir quelque chose et faire face. Pendant un temps, il pensa même protester, rejoindre les gens qui se plaignaient... Mais la présence de sa femme l'arrêta à temps. C'est la rentrée qui le fit renoncer, il ne pouvait se permettre de mettre sa femme et ses enfants en danger. Nicci a reprit l'école une année supplémentaire, quelque peu harcelé par des personnes qu'elle jugea méchants et bêtes mais pour qui elle tenta d'être clémente avec eux, réprimant les moments où elle aurait voulu se laisser aller à l'agacement et au renoncement. Mais elle garda l'enseignement de sa mère à l'esprit : la voix la plus simple n'était pas toujours la meilleure. Pour se punir du désagrément qu'elle causait à ses camarades et des mauvaises pensées qu'elle avait, elle passait son temps à la bibliothèque ou dans sa chambre, à étudier, dessiner ou prier. L'année fut difficile, mais ça n'a pas été la pire. Nombre des personnes nés-moldus ont quitté Poudlard cette année-là mais Nicci-Rose ne sut pas ce qu'ils étaient devenu. Surtout qu'au fur et à mesure que les né-moldus quittaient le château, le harcèlement sur les enfants né d'un parent moldus s'aggravaient... Nicci termina l'année scolaire mais ses ennuis étaient loin d'être terminé, eux.

Sa mère fut convoqué par un commissaire du sang à son tour. Combien a-t-il du être étonné quand Cloé lui a sortit de but en blanc qu'elle n'avait aucun papier prouvant qu'elle était une sorcière outre que la baguette magique qu'elle avait acheté enfant. Ce n'est pas faute de bonne volonté, Cloé s'est clairement expliqué, mais du moment qu'elle avouait être une né-moldus... il ne s'intéressa plus à rien. Pour une raison inconnu, il la laissa partir, exprimant son souhait qu'elle ne quitte pas la maison. Mais quelques jours plus tard, des personnes du ministère frappèrent à la porte, exprimèrent leur mission et Cloé tenta de protester mais rapidement il fut clair qu'exprimer une résistance était vaine et elle les suivit sans faire d'histoire, son seul souhait étant qu'on ne touche pas à sa famille. Ils n'eurent aucune nouvelle pendant un certain temps mais son père réussit à savoir qu'elle avait été envoyé à Azkaban. La perte de Cloé changea énormément son père. Il semblait tout le temps avoir peur, quelque fois, Nicci-Rose l'a entendu pleurer derrière le mur de sa chambre, et elle a même crut discerner le prénom de sa même dans les marmonnements de son père. Il refusait de parler de Cloé, c'était devenu un sujet-tabou, il se mettait dans une colère noire dès qu'il y avait la moindre allusion. A la fin des vacances, Nicci-Rose se retrouvait à être obligé de demander aux voisins de faire les courses pour eux, elle les remboursaient bien sûr, mais elle était bien obligé de s'occuper de sa famille puisqu'oncle Alain n'avait répondu à aucun de ses courriers et que son père vaquait, elle ne savait où. C'est donc très inquiète qu'elle repartit à l'école.

Entre Magie noire, la métamorphose ou la réforme de l'histoire de la magie, Nicci-Rose se retrouva perdue. Elle se sentait et se savait indésirable. Elle s'arrangea pour être le plus discrète possible, causer le moins d'ennuis possible est devenu une obsession. La jeune fille rasait les couloirs, se réfugiait seule ou n'acceptait la compagnie des élèves qui étaient dans le même cas qu'elle. Cela ne l'empêchait pourtant pas de tenter de défendre et soutenir ses amis quand ils en avaient besoin. Au fur et à mesure, ces harcèlement firent naître une sorte de honte vis-à-vis de sa mère, de la faute effectué par son père s'il savait que c'était mal... Mais malgré cela, elle se défendait d'être une sorcière, par son père, aussi "traitre" qu'il puisse être et elle défendait ce droit également chez les autres. Elle qui aurait aimé, une fois ou deux, pouvoir avoir un poste de surveillance à Poudlard, préfète elle aurait apprécier, de pouvoir conseiller ses camarades, mais ses illusions furent de courte durée et elle laissa tomber cette idée complétement idiote. Désagréable, troublante, angoissante, voilà ce que fut pour elle cette année scolaire.

De nombreuses fois, ces pensées se joignirent à ceux des résistants. Elle comprenait ce désir de combattre, mais restait intimement convaincu que ce n'était pas le bonne solution de se comporter ainsi, en paria. Ce n'était pas ainsi qu'ils se feraient accepter ou auraient une chance de se faire véritablement entendre. Elle prit vite connaissance du choix professionnel de son père et en fut peinée. Cependant, elle se rendait compte progressivement d'une certaine forme de... mépris à l'égard de cet homme qui, parce qu'il n'avait pas su discerner le danger que représentait Cloé, tentait de racheter sa faute et les laissait se débrouiller seuls. Elle tenta de se corriger, en vain, et redoubla de clémence et d'attention envers son père pour tuer les méchants sentiments qui naissait en elle. A 7 ans, Nicci-Rose et Lucy estimaient que les jumeaux étaient capable, avec un peu de jugeote de se débrouiller seuls et de continuer la tactique que Nicci avait entamé pour pouvoir avoir ce dont ils avaient besoin. Mais Stéphane Benett en décida autrement en déménageant. Nicci le soupçonna de fuir sa faute, Lucy de fuir sa femme, mais malgré les demandes, timides et hésitantes, d'explication, son père fut intraitable. Avant la rentrée, ils avaient emménagé à l'autre bout de Londres, plus pratique pour avoir accès au ministère. Nicci & Lucy eurent le droit à une véritable mise au point par cet homme qui leur demanda de ne pas leur faire honte, d'être irréprochable et obéissante. Nicci-Rose le faisait déjà et n'eut donc aucun mal à promettre, Lucy, elle, avait l'habitude, paraissait-il de ce type de rappel à l'ordre et accepta également sans faire d'histoire. Nicci-Rose avait mal de savoir que son père se préoccupait plus des ennuis qu'elle pouvait lui apporter que ceux qu'elle avait... Mais au fond, il semblait bien plus avoir besoin de soutien qu'elle. Elle n'était pas à plaindre après tout, elle était vivante, avait encore sa famille, des amis... A y réfléchir, sa situation était plutôt enviable quand on tentait de se mettre à la place de son père qui semblait être sur le point de se faire tirer dessus toutes les 10 secondes tellement il semblait nerveux.

Lucy se retrouva chez les Poufsouffles, et par son lien visible, qu'elle coupa rapidement, on lui causa des ennuis. Nicci était chagriné, comme elle eut l'occasion de lui écrire, de ce qu'elle avait subit et subissait par sa faute et que si elle pouvait faire quelque chose pour racheter ce mal, il ne fallait pas que Lucy hésite. Nul réponse ne lui parvint. A force de persuasion et de conversation, sans trop s'en rendre compte, Nicci avait réussit en trois ans à pousser ses amis à adopter la même attitude qu'elle, les mêmes logiques. ce fut quelque peu difficile au début mais les paroles de Nicci les persuadaient de plus en plus facilement et quelques personnes, se rendant enfin compte du bon chemin, la comprenait, et cela la ravissait. En classe, elle faisait profil-bas, s'appliquant et redoublant d'efforts pour prouver que sa mère et elle n'avaient rien avoir. Elle était une sorcière. A part entière. Et elle comptait bien usé de toutes ses forces de persuasion pour que quelqu'un le reconnaisse. Son assiduité avait quelques effets sur ses notes, mais rien de bien notable pour l'écrit en métamorphose ou même en étude des nuisibles qu'elle n'arrivait pas à comprendre, elle tentait de dire ce que l'on attendait d'elle mais se plantait parfois. Elle reçut une lettre de son père, seul occasion où elle se retrouva avec Lucy, lui disant qu'il avait changer de secteur au ministère, que sa faute était en train de se racheter et de ne surtout pas attirer l'attention sur elles pour ne pas provoquer la chute de sa carrière. Lucy ne comprenait pas la soumission de Nicci mais ne s'y opposa pas. De son côté, elle avait déjà établit auprès de ses camarades qu'elle était une sang-mêlé, "non souillée" directement de la même manière que Nicci ce qui la mettait à l'abri des moins virulents. La jeune Rose, de son côté, continuait d'aider ceux qu'elle pouvait, qu'il soit ou non son ami, demander du soutien était pour elle synonyme d'une vrai pas en avant. Si on acceptait son aide, on ne pouvait pas être mauvais. Personne ne l'était. Certaines personnes étaient justes... perdues.

Cet été... Cet été, Nicci-Rose apprit que sa mère était morte... depuis deux ans. Une lettre de l'oncle Alain avec ces quelques mots, rien de plus. Une lettre qui avait été envoyé l'an passé, qui expliquait le déménagement précipité, une lettre que Stéphane avait gardé bien précieusement dans ses affaires et que ses curieux de petits frères avaient trouvés. Contrairement à Lucy, Rose ne lui en garda pas rancune, dans une volonté de rester clémente car son père n'avait pas une vie facile. Quand au sujet de sa mère... Nicci-Rose ne sut vraiment ce qui lui prit, partager entre la douleur et le chagrin et la honte de la regretter, elle pleura, autant de souffrance que de colère contre elle-même. Et puis, sa mère devait être heureuse là-haut... Peut-être y aurait-il une place pour une sorcière au paradis... même si c'était une voleuse. Nicci-Rose, au fond d'elle-même, n'y croit pas. Mais elle se déteste pour ça, moins elle y croit, plus elle veut y croire car sa mère ne peut avoir été condamné sans raison. Quelque chose doit lui échapper et elle refuse de juger sans savoir, donc elle se tait et s'interdit de penser à elle et de la regretter. Comme pour raviver les souvenirs, récemment, lui est parvenu une lettre de convocation au ministère de l'ordre de nouveau... une commission... pour son sang. Elle espère que par l'établissement du sang-mêlé de son père, on pourra en déduire qu'elle l'est également car la posture de sa mère ne joue pas vraiment en sa faveur... Et l'école... Elle travaillera. Oui, dur, très dur, pour combler ses lacunes et ses difficultés, avec de la volonté tout s'obtient de soi. Elle veut pouvoir rendre son père fier d'elle. Elle veut pouvoir respirer sans crainte pour elle comme pour sa famille.



QUI EST DERRIÈRE L'ÉCRAN ?




    » SURNOM(S) : Kristin
    » ÂGE : 19 ans
    » GARÇON OU FILLE ? : Fille
    » COMMENT AS-TU CONNU POUDNOIR ? : En tapant « POUDNOIR » sur Google… Avant? Je sais plus, je dois avouer... En cherchant un forum sympa sur Poudlard sans doute^^
    » AVIS / SUGGESTIONS ? : Le troisième mot de passe est retord à chercher, je m'y suis prise à trois fois -vous imaginez le lire trois fois attentivement?-, plus une avant pour prendre connaissance. J'ai cru que j'y passerais la nuit... :sleep: Et classe le design Cool . Et bouh! Y a des fautes dans le règlement, c'est paaaaaaas biiiiiien Razz
    » PARRAINAGE? : Non merci
    » MULTICOMPTE ? : Pas vraiment.
    » CODES :


[size=11]..



Dernière édition par Nicci-Rose Benett le Sam 20 Oct - 13:24, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 7:20

Bienvenue !!

Un personnage qui promet d'être très intéressant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 17/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/08/2010
Parchemins postés : 1017



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Emily B. Matthews


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 9:07

Bienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 11:43

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 12:54

Bienvenue Wink

Bonne continuation de Fiche, content de voir une nouvelle 5ème année !

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 15:30

Merci à vous quatre pour ce chaleureux accueil! Je crains en avoir pour un ou deux jours supplémentaires, mais ça devrait être terminé rapidement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 15:37

AH ! Une cinquième année qui va venir en cours de méta !
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 16:18

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 17:42

Pourquoi faut il qu'on se retrouve dans la même promo à Poudlard ... x) ( comme si tu m'avais déjà pas assez supporté au lycée )

Pour une fois que je peux te dire bienvenue alors je me prive pas. Au final t'arrives à venir entre Simon et les cours, une bonne nouvelle plutôt.
Je pense pas que tu auras des questions vu ton degré d'ancienneté ^^"

Bonne continuation pour le reste de ta fiche santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET] Mer 17 Oct - 18:37

Content de te revoir Smile

Re-hellcome ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET]

Revenir en haut Aller en bas

Pour le bien de l'humanité - Nicci-Rose Benett [COMPLET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Archives générales :: Fiches Elèves
-