POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Late Goodbye ( Pv' Fleur )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Sam 20 Oct - 15:49




Un Dimanche en France.
En ce jour de repos, Tryan avait pris son week-end.
Les affaires du Rccm l'avait étouffé ces derniers jours, et il n'avait pas trouvé le temps de prendre un peu soin de lui, ou de sa petite amie, c'était pourquoi, le vendredi même, il avait ordonné à Roxane de gérer en son absence, et de le contacter uniquement en cas de besoin urgent, mais connaissant l'organisation du département, il était peu probable qu'on ait besoin de lui, ses ordres étaient clairs et nets, et il n'y avait pas de failles dans les plans du jeune De SaintClair, c'était pourquoi, il avait pris quelques de temps de repos bien mérité, avant le grand bain, avant de retourner à la machine politique, aux affaires de son département, et bientôt, pour la guerre en Irlande.
Ces deux jours de repos seraient l'occasion de reprendre un souffle perdu dans une course des plus … délicates.

Le samedi, le petit couple était resté au plumard, le temps de profiter un peu l'un de l'autre, et de se détendre, il était rare d'avoir un petit déjeuner au lit, alors les elfes avaient pris la bonne initiative, à bien traiter ses esclaves, ils n'en devenaient que de meilleurs, du moins, c'était que pensait le maître des lieux, et cela semblait se confirmer.
L'après midi fut consacré à une vie de couple classique, sortie en France, direction Paris, petit après midi de partage, d'échange, d'intimité aussi, le directeur du Rccm était assez connu en France, mais pas suffisamment pour être totalement harcelé, aussi, lui et sa demoiselle prirent du bon temps.
Il y avait bien longtemps qu'ils n'avaient pas été aussi proches et complices, trop peut être, et retrouver cette relation privilégiée avec sa bien-aimée, donna un bon ressenti au jeune homme qui abandonna son masque froid, cette apparence inébranlable pour devenir plus humain, et il n'y avait qu'avec elle qu'il pouvait encore retrouver ce semblant de normalité.
La capitale française, même sa partie moldue, était le théâtre d'un moment à deux que sans l'admettre, Tryan appréciait fortement.
De moins en moins présent pour elle, son affinité n'avait pourtant fait qu'augmenter et lorsqu'il la revoyait, il y avait ce coté humain encore en lui, dernière parcelle de bien fondé, et il aimait passer des moments avec elle, qu'ils soient câlins, drôles, sans un mots, ou qu'importe … il était bien.

De SaintClair avait tendance à ne pas pouvoir exprimer ses ressentis, ses impressions, cela donnait une impression d'inhumanité latente en lui, un défaut de sentimentalisme peut être, mais il ressentait encore certaines choses, et il le pensait vraiment, grand dieu, il devait l'aimer cette fille, mais lui disait il ? Non, parcequ'il n'en était pas sûr.
En fait si … peut être ne voulait il simplement pas l'admettre, il lui avait dit, et continuait de lui dire, ne sachant pas vraiment s'il mentait ou non, mais il appréciait ces moments là, après tout, elle savait bien ce qu'il ressentait, il n'avait pas besoin de mettre de mots dessus, c'était … c'était comme ça, il ne l'expliquait pas.
Alors après cette journée, ils avaient daigné rentrer chez eux, passer un moment à deux dans le canapé du salon, endroit privilégié et zone propice à ce genre de chose, Emily était tombée de fatigue, s'endormant contre son fiancé, il l'avait regardé, et là, il se dit que les choses étaient peut être plus simple qu'il ne le pensait.
Il aimait ces moments là … tous.

Plus rien n'avait d'importance avec elle, plus rien, la cryomancie, la nécromancie, magie blanche ou magie noire, ministère, pas ministère, Voldemort, les hors la loi, Eris … tous les problèmes disparaissaient, il ne restait qu'une chose, elle et lui.

Cette nuit là, il n'y eu pas de sommeil agité, pas de longues périodes sans quiétude, il n'y eu pas plus réparateur, et les effets d'une nuitée aussi revigorante n'eurent jamais été aussi visibles que le lendemain.
Elle le réveilla le matin, un sourire … un sourire …
Après un repas à deux de midi, Emily partit voir ses parents à Monaco, quant à Tryan ? Et bien, il décida d'aller se détendre seul, et de flanner dans la partie sorcière de la capitale française, faire comme il faisait du temps où il était en service là bas.
Se séparant sur un baiser, il resta un moment seul à la demeure glaciaire, cette dernière devenant silencieuse, tranquille, pas un bruit autre que les pas du jeune homme, rien ne sortant de l'ordinaire.
Un silence de mort, mais c'était si reposant, si bon, il se plaisait dans cet environnement, et l'humeur n'était pas à la recherche ou au travail, non, simplement rester tranquille, et faire ce qu'il lui plaisait, reprendre un peu le concept de plaisir et de glandouille qu'il avait trop tendance à oublier une fois dans le bain.

Quand il se décida enfin, il sortit de la demeure, et transplana en direction de la capitale.
Ses bottes noires foulèrent le pavé de la capitale, alors qu'un léger vent soufflait, tordant les multiples pans de son habit de sorcier, un long manteau blanc surplombant une tenue classique, un pantalon taillé sur mesure noir, ainsi qu'une chemise noire également. À sa ceinture, dissimulé par un pan du manteau, le fourreau frappé aux armoiries des De SaintClairs dans lequel se trouvait la baguette d'aubépine du sorcier.
Le vent soufflait dans les cheveux du français, ce dernier lançant un regard autour de lui, rien ne semblait différer de l'habituel, il dégrafa donc son emblème du ministère avant de le ranger dans une poche intérieure à son grand manteau, en tirant une paire de lunette de soleil qu'il appliqua devant ses yeux, se dirigeant d'un pas décidé vers le cœur sorcier de Paris.

Les pavés, les lampadaires, ces habituels bancs horriblement inconfortables mais sur lesquels on aimait se poser pour souffler un coup et prendre un peu de bon temps.
La capitale était le pôle sorcier le plus actif du pays, on y trouvait tout ce qu'il se faisait de mieux en matière de magie, les divers départements de la présidence, des magasins toujours plus nombreux, de la boutique de luxe à l'étale abordable, la grande ligne de circulation piétonne serpentait entre des bâtiments toujours plus nombreux, aux détours de quelques chemins qui menaient à d'autres rues, encore et encore. On y trouvait quelques parcs, coins de verdure, Paris n'avaient rien à envier à Londres, bien au contraire.
La somptueuse, la belle Paris.
Le flot perpétuel de sorciers qui y circulait, Paris la puriste, le monde s'éveillait, encore et encore, un peu plus chaque jour à l'idéal que l'on cautionnait sans mot dire, un monde de magie.
Perdu dans ce flot humain, le français marcha un moment, passant par delà les rues qu'il connaissait comme sa poche pour avoir servi un long moment ici, arrivant aux abords d'un parc ou les mères emmenaient jouer leurs enfants, il se posa là, sur un banc vert, soufflant, la pause.
Ses yeux vaguèrent de scènes en scènes, les arbres et les buissons qui ondulaient à cause du vent attiraient son attention, c'était stupide, il n'y avait rien à admirer à ça, mais qu'importe, il était bien, il était calme, loin de tous les habituels soucis de son quotidien.

Cet instant de repos fut le temps de faire un point de vue sur sa situation, s'il n'aimait pas l'introspection, il la pensait toutefois nécessaire, c'était peut être le temps de comprendre et de parfaitement tout analyser. Une contrebasse invisible jouait un air qu'il connaissait déjà ...
Alors que dire, sa vie n'était pas moins millimétré qu'elle ne l'avait été, tout semblait régi par une logique, un algorithme que lui seul semblait comprendre, il y avait les certitudes … et le reste.
Il avait bien changé depuis le temps, passé de l'élève quasi-ignorant à celui de figure indispensable pour le purisme, de tireur d'élite de baguettes à celui de directeur de département, de lieutenant à celui de commandant de forces armées militaires, de simple sorcier à expert.
Il était loin le temps de l'école, des intrigues de couloirs, des histoires d'adolescents qui ne l'avaient jamais intéressé, des cours redondants et rébarbatifs, des prétendus amis pour la vie … et du reste.
Là, il était certain de son statut, il dirigeait des individus qu'il appréciait sans leur dire, se montrant souvent sarcastique, cynique avec eux, l'amour vache ? Non, il était simplement comme ça, car il savait que ceux qui le connaissaient, comprenaient bien cette attitude.

Sa première pensée fut pour Emily Matthews, l'agent prometteur, en rétablissement à Sainte-Mangouste, il avait envoyé une petite carte du ministère pour lui spécifier un bon rétablissement et que le département se passerait de ses services le temps d'un repos, cette petite, il l'appréciait.
Elle lui rappelait quelqu'un au même âge, elle avait un peu de lui … ce coté orgueilleux et fier qu'elle avait du ravaler devant un patron dominateur, ce que lui n'avait pas fait à l'époque, cette progression fulgurante accompagnée, que lui n'avait jamais pu avoir, elle était ce qu'il aurait aimé être à son âge. Emily ressemblait à Fleur dans sa manière d'être, de se comporter, ce n'était pas une copie, mais leur relation, outre le rapport agent, directeur, avait de quoi intriguer, porter à confusion aussi … qu'importe.
Il l'appréciait, mais elle n'avait pas besoin de le savoir, elle le comprendrait assez vite, et qu'elle se contente d'apprendre et de devenir une vraie sorcière, c'était tout ce qui comptait pour le jeune français.

Vint ensuite Jackson, son ancien professeur devenu second. Il n'y avait rien à en faire, il savait bien plus de choses qu'il n'en disait, et c'était ce qui l'honorait. L'agent Gilbert savait pour le passé de Tryan, mais il n'en avait pas fait étalage, par respect, parcequ'il savait là par où il était passé, ce qu'il était, ce qu'il est actuellement. Jackson représentait le passé, en dépit duquel Tryan avait souhaité collaborer, le temps de l'école, le temps d'une amitié … Fleur, Jackson la connaissait, mais n'en parlait pas, comme un tabou, c'était peut être pour ça que De SaintClair l'appréciait aussi, cette discrétion dans la connaissance.
Au travail, il vivait entre deux ères, Emily était l'avenir, Jackson le passé …

Il y avait aussi Roxane, toute volage qu'elle soit, avait tout de même un brin de considération de la part de son patron, elle aussi savait, elle avait cherché, et en dépit du fait qu'elle ne soit pas très futée, avait tout de même su attirer un peu de sympathie de la part de Tryan, elle était probablement la moins apte à tenir un secret, cela se savait, et pourtant, elle ne disait rien à ce propos, par respect sans doute, il ne savait pas trop.

Eris … il ne savait plus quoi en penser.
Un froid invisible était instauré entre eux, pourquoi ? Aucun des deux ne devait vraiment le savoir, et le jeune homme n'avait pas trouvé la force d'écrire à son aîné, tout comme il n'avait trouvé la force d'écrire à Fleur par le passé, mais il se verrait … tôt ou tard, la glace se briserait, il en serait ainsi. Mais pouvait on perdre ce lien dans la mort ? Malheureusement, Tryan pensait que oui … et il ne souhaitait pas y penser, pas maintenant.

Se levant, il ne savait pas trop pourquoi, il se dirigea vers la ville, voguant ci et là, sans but, regardant les vitrines, perdu dans ses pensées …
Le français s'étonna de passer devant le magasin où il avait acheté sa baguette, celui ci semblait encore debout, même si l'ancien propriétaire était mort depuis, il s'arrêta, pour regarder la vitrine, il vit l'intérieur de l'établissement, là où il avait pénétré avec sa mère pour trouver ce qui était devenu sa meilleure amie depuis, son aubépine, écartant une partie de son manteau, son regard se posa sur le fourreau, elle était toujours là après tant d'années.
C'était déjà loin tout ça.

Puis il passa un bar qu'il avait fréquenté du temps où lui et Emily se retrouvait à Paris pour prendre un verre et échanger, les moments à deux, la boutique qui lui avait fourni son habit pour le tournois de duel de Beauxbâtons, la maison de laquelle il avait du toit arrêté un mage noir suspecté d’homicides, la ruelle où il avait été obligé de faire face à l'autorité de son supérieur, le défiant et manquant d'être renvoyé de la brigade. Le siège du parti puriste français, qui portait le doux nom de UMP, Union des Mouvements Puristes, et bien encore des choses qui lui rappelaient le passé, son passé.

Il s'arrêta un instant, net.
Il ne sut pas pourquoi, une impression étrange, comme celle … d'être observé, scruté, c'était étrange.
Relevant la tête, il passa une main rapide à sa ceinture pour vérifier que sa baguette était bien là, et regarda derrière lui.
Personne.
Clignant des yeux et soupirant, il avança, et releva à nouveau la tête, plongeant son regard vert dans la foule devant lui, il se stoppa net.
Son regard en croisa un autre.
Son visage se décomposa, plus aucune expression ne fut visible, ces yeux bleus …
Loin devant lui, une jeune fille blonde, il la connaissait, était ce vraiment elle ? Devant lui, un peu plus loin, elle le regardait, elle était là …

« Fleur ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Dim 21 Oct - 2:41

Quoi de plus agréable?Voir ses proches, passer du bon temps avec eux...Bien sur pour apprécier cela, il fallait aimer sa famille et ça tombait bien c'était le cas de Fleur... C’était l'occasion de les voir depuis fort longtemps, une véritable bouffée d'air frais, ça la changeait de sa vie de nomade, hier par exemple elle avait été chouchouté par sa mère, ça le faisait du bien, un peu retourné en enfance mais bon une fois de temps à temps rien de bien méchant...

La vieille dame était toute heureuse que sa plus grande fille rentre enfin à la maison,bien sur elle l'avait encore une fois exhorté de tout arrêter, comme quoi que ce n'était pas sain et dangereux, tout le pataquès habituel...C'était sa mère, elle avait l'habitude, la jeune femme savait bien qu'avec les relations de la famille Delacour, elle serait blanchit de tout méfait, ou du moins elle serait bien protégée mais bon elle ne voulait pas s’arrêter maintenant, pas tant qu'elle ne sentira pas avoir rétablit justice, il avait juste à espérait qu'elle puisse se poser après tout ça...

Le lendemain, un dimanche donc elle quitta ses parents et son Cantal natal, pour aller rendre visite à sa petite sœur Gabrielle, depuis qu'elle avait fini ses études, elle habitait la bas probablement blasé par la vie de luxe, elle logeait dans une chambre d'étudiante un peu miteuse mais la jeune fille semblait heureuse de cette vie la, alors Fleur ne pouvait pas vraiment dire quelque chose contre...

Le seul inconvénient majeur à ce petit studio, c'est qu'elle ne pouvait lui rendre visite qu'en journée, car impossible de dormir sur place, trop exigu voyez vous...C'était court certes mais au moins elle la voyait, c'était ça l'essentiel qu'importe, passer du temps ensemble et des bons moments joyeux, mais il arrivait d'avoir des moins drôles mais avec toute la bonne volonté du monde c'était inévitable, entre deux macaron acheté à une pâtisserie au coin de la rue, les deux jeunes femme eurent une discussion plutôt houleuse …
« Fleur...Tu es sure de ce que tu fais?Fin...Si encore tu avais rejoins cet ordre machin chose, j'aurais compris...Mais la je... »
« Tu quoi?Tu ne te rends pas compte qu'ils sont autant responsable de la mort de Bill!?C'est son propre frère qui a refondait l'organisation, ils utilisent les gens comme des vulgaires pions!Je.. »
« Roh....Tu diriges ta colère vers le mauvais camps, ce sont les mangemorts les responsable.. »
« Pas que!Tu crois que je n'ai y est pas réfléchie?Je ne vais pas m'attaquer à l'Ordre..Mais je ne vais pas pour autant rejoindre ces gens..Tu ne rends pas compte.. »
« Oh oui c'est sur je me rends compte de rien, madame est la seule à se battre, je ne peux pas juger, tss...
La championne de BeauxBâtons ne préféra pas répondre à la pique mais écourta tout de même la visite, elle n'avait pas envie de partir fâchée mais quand elle se disputait avec Gabie cela durait au moins toute une journée, et elle avait tout sauf envie de penser tout son temps à gueuler dessus avec sa frangine, suite une une embrassade un peu forcé, elle quitta l'appartement, et descendit dans la rue bondée de monde, la demi-vélane se fondit dans la masse comme si ne rien n'était, les gens ne remarquerait même pas qu'une hors la loi était parmi eux..

Alors qu'elle déambulait dans les rues de la Capitale, sans idées fixe, le vent se décida à en faire des siennes, son précieux foulard qui enveloppait ses cheveux quand elle était en extérieur, se détacha et s'envola loin devant elle, la rose couru après, bousculant sans vergogne les passants, la jeune femme tenait quand même à ce bout de tissus, il avait une certaine valeur sentimentale, un cadeau de Bill alors elle aimerait bien le garder...

Elle arriva finalement à le rattraper, le vent s'étant stoppé un court et salutaire instant, elle était heureuse d'avoir retrouvé ce vieux chiffon mais quand elle releva après l'avoir ramassé au sol, elle eut la surprise de sa vie, la demoiselle n'en croyais pas ses yeux, c'était lui elle était sure, elle ne pouvait pas douté de cela, elle en était certaine, c'était Tryan ….Mais sachant cela pouvait-elle pour autant lui parler?Elle était une criminelle après tout et lui un agent du Ministère pourtant...Elle voulait le serrer dans ses bras mais avait elle le droit ?

De toute façon il était trop tard pour fuir, il l'avait vu également, la française ne pouvait pas fuir, à quoi bon maintenant...Elle parcourut sans plus tarder la distance les séparant, le jeune homme semblait aussi surprit qu'elle, et sans lui laisser plus de choix elle le sera dans ses bras...
« Bonjour Tryan...Ça faisait longtemps non ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Dim 21 Oct - 16:28

Cet échange de regards arrêta le temps.
Plus rien n'existait autour de Tryan à ce moment, les passants, les magasins, les odeurs, tout cela n'était qu'immobile, invisible et négligeable, elle était là. Il l'avait cherché durant des années, passant des journées à courir après le moindre petit indice, il avait risqué sa vie pour une info, et finalement, il la retrouvait ici.
Sa faiblesse, elle était son talon d’Achille, il le savait, elle l'avait mis en échec psychologiquement, jamais, il n'avait trouvé la force de lui écrire, ne sachant pas vraiment pourquoi … après tout, c'était comme ça, et il n'avait pourtant jamais baissé les bras.
Dire qu'il n'avait jamais douté serait mentir, il le savait, il avait eu le doute, que tout ceci ne soit qu'un bref passage insipide de son existence, que cette amitié ne soit qu'illusoire et temporaire malgré ce lien invisible qui les unissait, il avait douté qu'elle l'appréciait, oui, lui qui était d'ordinaire si sûr de lui, avait douté …

Elle, Fleur Delacour, avait réussi à le marquer, plus qu'un peu pour être honnête, elle était sa seule amie, la personne avec qui il pouvait parler de tout et de rien, elle était … elle était elle, et cela lui suffisait amplement.
Jamais, il n'avait jamais accepté de la laisser partir, de se dire que tout ceci était terminé, cet au-revoir à la sortie de Beauxbâtons, ne devait pas être un adieu, il ne l'aurait permis tant qu'il vivrait, de l'acharnement ? Peut être bien, c'était même sûr, mais pourquoi lâcher ceux que l'on apprécie, ceux que l'on aime, même si on ne leur dit pas ? Jamais il ne l'aurait permis.
La championne de Beauxbâtons était le démon d'un passé illusoire, d'une utopie, de la plus grande période de sa jeune vie de sorcier, elle était le symbole de sa réussite, en tant qu'élève, il avait atteint les sommets, et elle était en quelque sorte responsable du mage qu'il était aujourd'hui, un sorcier bien plus puissant que la moyenne, capable d'user de magies des plus destructrices, elle avait été là pour lui.
Fleur l'avait vu, jour après jour, développer sa magie, et elle l'avait aidé, ce processus de symbiose magique, l'un tirant l'autre vers le haut, à chaque instant, dès que l'un devenait plus puissant, l'autre le devenait aussi, c'était ça, la magie de leur relation étrange.
Alors on avait attendu le jour de ce duel …

C'était l'événement principal du tournois de l'école, le duel que tous attendait, des phases qualificatives à la finale, jamais, un duel entre élève n'avait fait couler autant d'encre.
On avait raconté que les deux ne pourraient bretter l'un contre l'autre, certains avaient pronostiqué les victoires, et les paris se tenaient, les styles totalement différents des deux élèves avaient de quoi interloquer, et au fur et à mesure que la date avançait, que les deux duellistes restaient toujours ensemble, comme d'ordinaire, comme si ce duel n'allait pas les déchirer, on doutait qu'ils fussent capable de s'affronter.

C'était à ça que l'on reconnaissait les souvenirs, plus rien n'avait d'importance pendant cet instant, le temps ralentissait, le cerveau enregistrait chaque détail, la gravure d'une mémoire, elle se faisait par l'instinct, on ne pouvait l'oublier, et même si on l'avait voulu, cela n'aurait pu se faire.
Un peu comme ce duel entre eux …
Le dernier sort de glace avait ralenti le temps, cette communion était identique à cet instant, ce moment où il l'avait vaincu, mais là, c'était … différent, plus profond, il y avait bien plus de sens dans ce regard que dans la moindre parole qu'ils auraient échangé.
Bordel, elle était là.

Elle n'avait pas changé, elle n'était pas cette étrangère qu'il avait essayé de s'imaginer, pour justifier cette distance, si longue … neuf ans.
Fleur n'avait pas changé, la petite blondinette était devenue femme, une vraie. Son visage était toujours aussi fin, ses cheveux aussi blonds, elle était belle et gracile, comment pouvait il espérer l'oublier ? Impossible, elle était son amie, son visage resterait gravé dans sa mémoire, et même un sortilège de faux-souvenirs n'y changerait rien, elle était elle, et ça, il ne pouvait se résoudre à la perdre.
Ils n'étaient encore que des gamins à cette époque … et pourtant.
C'était comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, comme neuf ans auparavant, toujours la même complicité, ce regard en disait long, toujours plus qu'un monologue de politicien véreux, la même complicité, cette amitié encore intacte, elle n'avait pas subi l'érosion des années qui s'étaient écouler, la joie, la peine, la mort, rien n'avait su entamer ce qu'ils avaient construit, eux deux, des génies, des amis.

Les deux regards n'avaient pas changé, à cela près qu'il y avait plus de maturité, ou que l'ordinaire avait changé cette vision du monde, quand ils se regardaient l'un et l'autre, on eut pu voir les deux élèves durant leur scolarité.
Fleur, mélancolique, heureuse, émotive, insouciante et engagée, lui Tryan, narcissique, froid, détendu, confiant, un brin manipulateur, peu enclin à se dévoiler … cette amitié avait plus que fonctionné, même après neuf ans, ils étaient amis.

Et pourtant, on avait tenté de les séparer.
Les deux anciens professeurs que Tryan avait croisé, le professeur Woods n'avait daigné lui accorder un indice, il savait où se trouvait son ancienne élève, mais quand le français lui avait posé cette question, l'autre avait nié, et Jackson … ce brave Jackson … il avait clairement fait comprendre à son patron qu'il ne l'aiderait pas à retrouver Fleur, comme s'il voulait la protéger de son ami, ce sujet était … tabou entre eux, ou presque, ils se connaissaient, mais on ne jouait pas à un jeu de dupes, Jackson ne souhaitait pas que Tryan retrouve sa meilleure amie, il n'avait jamais compris pourquoi.
Il avait douté.
Était ce la volonté de son amie de ne pas le revoir ? Ou bien deux initiatives de ses anciens professeurs ? Il ne savait pas, et il avait douté, vraiment douté, d'eux, d'elle, de lui, mais pas de leur amitié.

Ce regard fut la plus douce éternité que le jeune homme put connaître, c'était si long, si … bon, c'était peut être la meilleure chose qu'il lui soit arrivée depuis neuf ans, le retour à quelque chose qu'il avait toujours souhaité, et désiré, au point de le voir dans le miroir du risèd, ce temps ralenti était le salut qu'il avait toujours cherché.
Il aurait tué pour ce moment, sans hésiter la moindre seconde.
Incapable de bouger devant cette scène, mais qu'importe, elle était là, elle était en vie, elle l'avait vu, elle l'avait regardé, il l'avait regardé …

Pas un battement de cil, rien, cette scène s'immortalisait en lui, après neuf ans à l'attendre, enfin.

Elle se dirigea vers lui, qui ne savait pas quoi faire, pour la première fois en neuf ans, il n'eut pas envie de savoir si sa baguette était à ses cotés, plus rien n'avait d'importance devant cette amitié, plus rien.
Elle arriva devant lui, il la regarda dans les yeux, sans rien dire, impossible de lui parler, et pourtant il avait tant à lui dire, et rien ne voulait sortir, c'était peut être ce regard qui en disait le plus long après tout.
Alors elle le prit dans ses bras, amis … ils l'étaient encore … il ferma les yeux, avala sa salive, un boule dans la gorge, les yeux irrités par peut être quelques larmes qui avaient envie de se manifester, il se mordit la lèvre inférieur, et il la prit dans ses bras.

Un sourire franc … peut être le premier en neuf ans.

« Bonjour Tryan...Ça faisait longtemps non ?»

Dans un premier temps, il ne put rien dire, subjugué par l'émotion, que pouvait il bien dire ? Neuf ans à attendre ce moment, ce doux moment, le retour à une vie qu'on lui avait dit utopique, tant pis pour eux, il l'avait toujours su, cela arriverait, tôt ou tard, et enfin, cela venait à se réaliser.
Il voulut parler, ce n'était pas comme si le silence était une bonne chose, mais cette complexité, cette amitié, ils y étaient habitués autrefois.
Rouvrant les yeux, le jeune homme bredouilla :

« F... Fleur ... »

Il referma les yeux, ravala sa salive à nouveau, respira un peu plus librement, c'était elle, il ne se trompait pas, il ne rêvait pas, elle était là, elle, son amie.
Relevant la tête, pour regarder le ciel, il remercia un Dieu, qu'importe, il le remercia pour ce moment, c'était … c'était ce qu'il avait attendu, et malgré toutes les vacheries du destin, elles ne valaient pas ce moment.

Le câlin vint à se rompre mutuellement, la regardant, dans un français qui n'avait pas changé d'un pouce, Tryan lui répondit presque maladroitement.

« Un peu plus de neuf ans ... »

Et il ne bougeait pas, sans trop absorbé par ces retrouvailles.
Qu'importe les qui et les quoi, elle était là, c'était tout ce qu'il avait besoin de savoir, certes, il eut par défaut une attitude qui ne variait pas de l'ordinaire à certains niveaux, il savait que sa baguette était encore là au besoin, il hésita à lui proposer d'aller prendre un verre chez lui, conscient qu'elle était une hors la loi, et probablement une amie de Weasley, alors il ne fallait pas qu'il prenne le risque de l'amener chez lui, mais au fond, était ce vraiment utile que de penser à ça ?
Non, il ne pensait pas, elle ne méritait pas toute cette paranoïa, ces procédures, ces méfiances inutiles, elle était toujours son ami, alors pourquoi penser à ça ? Ça n'avait pas de sens.

Détendu, oui, il l'était, son visage d'ordinaire froid et impassible, avait toujours cette glaciale, ce coté narcissique et hautain, mais avec Fleur, il ne savait pas trop comment, mais tout cela semblait s'effacer, elle le connaissait mieux que quiconque, et même sans s'être vu, elle devait deviner ce qu'il s'était passé dans sa vie, peut être que leur amitié allait au delà du commun … une sorte de lien télépathique, de communion inconsciente, il ne savait pas trop, mais qu'importe, elle était là.

N'ayant toujours pas bougé, il peina à entamer le dialogue, à vrai dire, Tryan n'était pas très doué pour s'exprimer sur ce genre de sujet, il n'avait jamais trop su pourquoi, mais en tout cas, son expression ne trompait pas, il était bel et bien heureux de revoir son amie.

« Ça fait … longtemps que j'attends ce moment ... »

Il ferma les yeux, souffla, un sourire encore marqué sur son visage, sourire qui ne semblait pas pouvoir s'effacer à cet instant.

« Comment vas tu Fleur ? »

Il fallait bien enquiller sur quelque chose, mais étonnamment, lui qui était d'ordinaire si détaché des événements, lui le grand analyste, l'esprit stratège, peinait à prévoir le sujet même de la discussion, il était troublé, mais qu'importe, il était heureux.
Elle mènerait la discussion, elle avait toujours été plus douée que lui à ce niveau … et neuf ans n'auraient probablement rien changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Jeu 25 Oct - 2:25




Finalement le jeune homme ne fut pas aussi retissent qu'elle l'aurait supposé, il en mettait même du sien...La demoiselle était franchement soulagé, elle avait appréhendé, elle avait eu très peur, à tort vu que Tryan ne l'avait pas repoussé, oh qu'elle était heureuse...Si elle avait su que cela se passerait comme ça...Elle n'aurait pas attendu autant de temps pour le revoir, tout ce qu'ils avaient perdu...Si elle n'avait pas eu si peur peut être que....

Non, ce qui arrivait aujourd'hui n'était le résultat que d'une concordance d’infimes et subtiles petites choses, cela n'aurait pas pu se passer autrement...Non ce n'était pas le moment d'avoir des regrets, il fallait pas y penser...Et juste apprécier l'instant présent...

Et il fut enfin le moment de cesser leur étreinte, toutes les bonnes choses ont une fin mais celle la va mener à un commencement...
Elle n'était pas pour le moins du monde énervé, elle le titillait plus qu'autre chose...
Cependant aucun des deux n’arrivaient à prononcer un mot de plus, les deux amis ne s'étaient pas revu depuis 9 ans, ils devraient avoir tant à se dire ...Pourtant rien...Ils n'y avaient vraiment rien, le fossé entre eux était-il devenu si grand?Non...C'était juste de la timidité oui... Tout cela ne pouvait revenir comme avant d'un seul coup, il fallait y aller doucement, et une fois repartit...ça serait comme avant, il fallait juste y croire......

Pourtant Fleur doutait que cela soit vrai, elle avait beau s'en persuader, elle avait la sensation de se mentir, est-ce que tout reviendrait vraiment comme avant?N'était-ce pas trop tard ?N'avaient-ils pas atteint le point de non retour ? Cela allait faire presque une décennie qu'ils ne s'étaient pas vu et une décennie c'est si long...Les gens changent...Elle a changeait, elle n'était plus la même et lui était-il le même?Mais plus important, cela changerait-il quelque chose ?
« Ça fait … longtemps que j'attends ce moment ... »
L'Hors la loi ne savait quoi répondre, si elle avait été d'humeur revêche elle lui aurait reproché de n'avoir rien fait pour qu'ils gardent contact mais non, elle ne l'était pas..Ce n'est pas qu'elle n'était pas heureuse de le revoir, non elle était ravi, le sorcier lui avait manqué..Mais c'est juste qu'elle n'était pas dans l'attente de le revoir, elle avait cru cela impossible...
« Je suis aussi heureuse de te revoir. »
Cette phrase était un peu bancale mais elle était néanmoins sincère, elle espérait que le jeune homme ne lui en tienne pas vigueur....Elle était de moins en moins sure d'elle, ce n'est pas qu'elle n'avait pas confiance en lui...Non du tout, c'était en elle...La vélane était juste étrangement intimidé par son ami, elle avait perdu tout son aplomb depuis qu'elle avait serrait contre elle, ridicule n'est-ce-pas ?
« Comment vas tu Fleur ? »
« Très...Très bien, c'est juste que... »
La championne de BeauxBâtons eut soudain un déclic, elle sentit sa langue se délier, le verrou mental venait de tomber soudainement elle retrouvait la facilité avec laquelle jadis elle avait l'habitude de parler à Tryan...Il en avait fallut du temps mais elle y arrivit mais désormais elle ne craignait plus rien.
« ...Peu avant que je te croise ça n'allait pas des plus forts, je ne sais pas si tu sais mais Gaby habite pas loin, elle et moi nous nous sommes plus ou moins disputé sur la vie que je mène, sous prétexte que je devrais rejoindre l'Ordre du Phénix, et patati et patata...Enfin tu vois rien de bien important...Et toi tu racontes quoi de beau? »
Tout redevenait naturel, ils n'étaient juste que deux bon amis, tout simplement, deux humains qui vivaient cet instant hors du temps rien qu'a eux...Pour tout les deux rien n'avait changé, il n'était pas opposé mais juste ensemble, comme avant..
« Je te propose qu'on aille ailleurs, le milieu d'une rue ne se porte que peu à la conversation...Enfin si bien sur tu es dispo...Mais tu ne refuserai pas ça à ta vieille amie, non?Bref allons y! »
Sans plus de cérémonie la blonde l’entraîna dans les profondeurs de la capitale, elle n'avait pas but précis, juste se promener et passer un bon moment avec lui mais bien lui car si elle n'avait pas d'idée derrière la tête en partant ainsi en restant dans l'artère principale on aurait finit par qu'elle se fasse remarquer, et probablement arrêter mais non elle ne pensait qu'à une chose...Et ce n'était pas du tout ça.
« Dis ça te gène pas de travailler pour le régime de Tu-sais-qui?Tu m'as toujours habitué à être puriste assumé mais quand même tu aurais mieux pu choisir ton coup m'enfin de toute manière tu vas me dire que tu fais ce que tu veux...Mais l'Angleterre !Il doit bien avoir des dictatures puristes au soleil, quand même!Depuis que je vis la bas, j'y me suis jamais fait à ce temps exécrable ..»
Elle n'était pas pour le moins du monde énervé, elle le titillait plus qu'autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Jeu 25 Oct - 18:33



John F. Kennedy a écrit:
For time and the world do not stand still. Change is the law of life. And those who look only to the past or the present are certain to miss the future. 
 


Tryan avait toujours regardé le passé avec envie, l'époque de la gloire, celle où il était considéré comme le meilleur, le plus puissant de sa condition d'élève.
Il avait tout laissé là bas … ses amis, ses professeurs, son implacable capacité à toujours tout réaliser avec la plus grande des facilités, du moins, c'était ce qu'il avait pensé avant ce jour.
Avant ce jour, le passé n'était qu'un idéal à atteindre, à reproduire. Il n'avait jamais pensé à suivre une autre voie, il n'avait pas d'autres choix, les jours glorieux de ses études … il voulait de nouveau ressentir tout ça.
Non, De SaintClair ne regardait pas l'avenir, ambitieux, prévoyant, stratège et manipulateur, et pourtant, il avait un œil sur le présent, et l'autre sur le passé.

Seul sa baguette l'avait suivi, dernier vestige de sa gloire d'antan, un moyen d'expression simple, qu'il maniait presque à la perfection.
Et pourtant, il aurait aimé resté à Beauxbâtons … l'insouciance, la facilité …
Ses deux dernières années là bas, avaient sans doute été les plus heureuses de sa vie, mais elles étaient derrière lui.

Pourtant, elle était de retour, elle était là, Fleur, son amie de toujours, la personne en qui il avait le plus confiance, elle revenait après une trop longue absence.
S'il avait été méfiant au premier regard, c'était parce qu'il n'avait pas la certitude absolue que c'était bien elle, sa meilleure amie, mais elle avait eu tôt fait de le rassurer. Oui, elle avait toujours su comment lui faire baisser sa garde, elle, d'apparence si frêle, savait comment mettre à bas ce masque glaciaire, peut être qu'elle le faisait naturellement, c'était fort probable d'ailleurs, elle avait toujours été très douée pour s'y prendre avec lui, comme si elle l'avait toujours compris, la seule.
Du temps où ils se fréquentaient tout le temps, les racontars les avaient placé comme petit couple, et on pouvait à juste titre y penser, cela y ressemblait presque, toujours ensemble, l'un à coté de l'autre en classe, en binôme pour les manipulations et pratiques, à se chuchoter des mots que l'on ne pouvait entendre, tout y laissait à penser. Mais non.
Non, l'amour il n'y croyait pas, et estimait que ce qu'il avait avec elle, était bien supérieur à une histoire de ce genre, il l'avait toujours dit.

Fleur ne semblait pas avoir changé, du moins, c'est ce qu'il pensait. Il revoyait la blondinette qu'il avait laissé un soir sur les marches de l'école, mais en plus femme, il aimait à le croire.
Peut être qu'elle avait changé, qu'importe, c'était toujours elle après tout, et elle ne méritait certainement pas une mise à zéro de leur relation.
Hors la loi ? Mais quelle loi ? Celle du purisme ? Celle des Ténèbres ? Cela n'avait aucun sens, et quand bien même elle serait une terroriste notoire, cela l'empêcherait il de la considérer comme une amie ? Sûr que non, elle était ce qu'il avait de plus certain, encore plus que sa baguette, et même s'il ne le disait pas, elle comptait énormément pour lui.
Cette attache avait failli le perdre d'ailleurs.
Combien de nuits s'était il réveillé en sursaut, en sueur, après avoir vécu la mort de son amie, par sa main ? Il avait douté.
Oui, il le reconnaissait.
Voulait il vraiment la tuer ? Ou n'était ce là qu'une farce d'un goût détestable ? Son sadisme, encore et toujours, et il avait vécu dans l'illusion, peut être que justement, cela avait joué un rôle particulier, l'empêchant de faire quelque chose qu'il aurait regretté un jour … maintenant, il en avait la certitude, il ne pouvait pas la tuer.
L'affronter peut être, il l'avait déjà fait par le passé, et défaite, par la même occasion, mais il ne pouvait se résoudre à la condamner, elle demeurait, même après neuf ans, son amie la plus précieuse.

Souriant, il la regardait.
Bon dieu, qu'elle avait changé, grandi, elle était plus mure, moins gamine, et si sa voix était reconnaissable entre toute, il n'aurait pu se tromper, elle était une femme, une vraie. À coté, il avait l'impression de ne pas avoir tant évolué que ça, peut être même régressé, si à Beauxbâtons, c'était lui qui semblait le plus mature, là, il devait bien reconnaître qu'elle le dépassait, comme si lui n'avait pas évolué, et que pour elle, cette séparation avait été un tremplin, désormais, elle était plus que ce qu'elle était, mais était ce vrai pour ce qui était de leur relationnel ? Il ne savait pas.
Oui il aimait dominer, manipuler, mais pas elle, pas une amie, pas son amie.
Bon, certes, il avait déjà eu recours à cela avec elle, mais pas sans justifications, après tout, le temps de l'école était si … insignifiant, comparé à une ou deux petites suggestions … mais plus maintenant, il n'en était plus question.

« Je suis aussi heureuse de te revoir. »

Comme toujours, comme avant.
Elle savait lire entre les lignes, et parlait couramment le langage de De SaintClair, car derrière sa phrase anodine, elle avait su voir la pensée, le motif. Tryan n'était pas quelqu'un de très expressif, et elle avait su le comprendre, elle qui était tout ce qu'il y avait de plus opposé à ce niveau, curieux, mais c'était peut être le nerf principal de leur relation. Tout simplement, elle le comprenait.
À sa phrase, il répondit par un sourire, et ferma les yeux avant de les rouvrir, elle devinait aisément qu'il venait de la comprendre et que malgré les années, il n'avait pas changé à son égard.
Ces maladresses, qu'importe, elle était toujours plus douée que lui à ce niveau …

Peut être était ce l'émotion qui l'avait chamboulé, après tout, elle était très émotive, contrairement à son ami, ce dernier tenant de sa magie, un vrai glaçon, sauf avec elle, il avait cette dimension humaine qu'il ne retrouvait avec personne d'autre, et quand elle eut été la seule à le défendre, on eut ri d'elle, Tryan De SaintClair, humain ? Ineptie, et elle avait pourtant maintenu le contraire … jusqu'à ce qu'il lui dise de laisser tomber, chose qu'elle ne fit jamais.
Mais là, c'était … déroutant, de voir que l'un comme l'autre était encore sous le choc de cette rencontre.

Le jeune homme avait tenté de lancer la conversation pour en revenir à leur relation passée, mais avec un résultat plutôt mitigé, lui n'y croyait plus, du moins, il ne pensait pas vraiment qu'elle était là, tout était si confus.

« Très...Très bien, c'est juste que... »

Intimidée ? Où était son aplomb ? Où était la Fleur qu'il avait connu ? Celle qui était la seule à lui répondre honnêtement et de la manière dont elle voulait ? Un instant, il eut peur de l'avoir perdu.

« ...Peu avant que je te croise ça n'allait pas des plus forts, je ne sais pas si tu sais mais Gaby habite pas loin, elle et moi nous nous sommes plus ou moins disputé sur la vie que je mène, sous prétexte que je devrais rejoindre l'Ordre du Phénix, et patati et patata...Enfin tu vois rien de bien important...Et toi tu racontes quoi de beau? »

Gabriel, la petite sœur de Fleur. Tryan ne la connaissait que peu, pour l'avoir vu qu'une fois ou deux, peut être plus, mais il ne gardait pas un souvenir très marquant d'elle, d'autant qu'elle n'avait pas été scolarisée en même temps que lui à Beauxbâtons, une demoiselle qu'il aurait aimé connaître assurément, mieux que de ce fait.
Elle avait pris la parole en continu, ne lui laissant à peine la parole, c'était bien elle ça.
Elle aimait parler, et parler, encore et encore …

« Je te propose qu'on aille ailleurs, le milieu d'une rue ne se porte que peu à la conversation...Enfin si bien sur tu es dispo...Mais tu ne refuserai pas ça à ta vieille amie, non?Bref allons y! »

Il n'avait même pas eu le temps de répondre à la première volée de questions, que déjà elle avait repris la parole, et fait remarqué le fait qu'ils étaient en plein milieu d'une rue bondée, c'était bien pour les rencontres, mais pour les discussions, on avait vu mieux.
Elle avait déjà pris les devants pour partir, alors, comme au bon vieux temps, il avait levé les yeux au ciel et soupiré, mais sous cette attitude, se cachait un plaisir, celui de revoir une amie, et de la retrouver comme il l'avait quitté neuf ans plus tôt.

C'était elle qui avait pris les opérations en main, elle semblait avoir un lieu à visiter, ou juste envie de se balader, qu'importe, pendant le trajet, il décida de rebondir sur certains propos.

« Je ne savais pas pour Gabriel, ça lui fait quel âge, dix-sept, dix huit ans ? Il ne faut pas lui en tenir compte, à cet âge, on a pas le même recul … »

C'était assez anecdotique qu'il en parle en ces termes, car lui même pensait qu'à cet âge, il avait le même recul qu'actuellement, de toute façon, il avait toujours cette faculté spéciale de se détacher rapidement des événements, et même des personnes, c'était valable pour un grand nombre, sauf deux, Eris … et la demoiselle avec qui il passait ce moment.

« Ce que je fais … pas grand chose, je me promenais ci et là, j'ai pris mon week-end et ... »

Il ne termina pas sa phrase.
Il n'avait pas envie de parler d'Emily après tout, ce n'était pas le sujet, et puis, avait elle vraiment envie d'entendre parler d'elle ? Tryan n'avait jamais vraiment su ce que Fleur pensait d'elle, et il fallait dire que la miss De Rochemort ne traînait que peu avec les deux individus, certes, elle parlait avec De SaintClair, mais cela ne se limitait qu'à quelques paroles, tout au plus une conversation par semaine, et des salutations quand ils se croisaient.
Non, ça ne valait pas le coup de l'évoquer.

Passant devant un bar qu'il connaissait de son temps de brigadier, il invita Fleur à s'y entrer avant lui, signe de galanterie, la terrasse était peu fréquentée, et de toute façon, il était inutile de chercher plus loin.
Suite à cela, il plongea une main dans une poche de son manteau, elle ne pouvait pas voir ce qu'il cherchait, il regarda rapidement, le résultat de son attente, le scrutoscope ne bougea pas, au moins, il savait qu'il n'était pas surveillé, de toute manière, il avait en permanence cet objet sur lui lors de ses sorties, cela lui permettait de savoir s'il était suivi ou non.
Et il n'y avait que lui pour sentir les vibrations de l'objet à travers la poche de son long manteau.
Se posant en face de son amie, celle ci repris la conversation.

« Dis ça te gène pas de travailler pour le régime de Tu-sais-qui?Tu m'as toujours habitué à être puriste assumé mais quand même tu aurais mieux pu choisir ton coup m'enfin de toute manière tu vas me dire que tu fais ce que tu veux...Mais l'Angleterre !Il doit bien avoir des dictatures puristes au soleil, quand même!Depuis que je vis la bas, j'y me suis jamais fait à ce temps exécrable ..»

Il sourit d'un air un peu gêné, bien calé contre le fond de son siège, il passa une main sur son visage avant de lui répondre avec son habituelle voix froide, mais qui en français, et tout particulièrement avec Fleur, se faisait sifflante, et réconfortante, comme si on avait l'impression qu'elle n'était qu'une venin accessible, et pourtant pas forcément mauvais. De toute façon, elle avait l'habitude …

« Tu sais Fleur … je ne sers pas V.... Tu-sais-qui ... »

Le serveur arriva pour prendre une commande, et le français commanda un cocktail qui l'intriguait, à base de Vodka, de sirop de banane, et d'une substance magique dont le nom lui échappait une fois la carte rendue.
Une fois seuls, il reprit.

« Je sers le purisme, il y a une très nette différence. Ce qui m'intéresse, c'est d'être utile à l'idéologie, et il n'y a que là bas que je peux faire avancer les choses. Ce n'est d'ailleurs pas mon fait si je me suis retrouvé là. »

Le larbin revint avec les commandes, posant les boissons devant chacun d'eux, il se retira ensuite.
Tryan prit son verre et le posa devant lui.

« Et je suis entièrement d'accord avec toi, le temps y est des plus déplaisants, c'est assez lourd de toujours rentrer de missions par un temps maussade, ou en étant trempé … quoi que, je pense y avoir été habitué. »

La blague était discrète, mais bel et bien là.
Une référence à leur histoire, Fleur avait tout particulièrement réussi un Aguamenti lors de leur duel, et Tryan avait fini trempé, mais ce n'était pas tout, quand ils s'entraînaient par le passé, elle avait utilisé nombre de fois des sortilèges d'eau, enfin, ce n'était pas vraiment ça au début, et son ami avait du subir le coté … mouillé, de l'amitié.

Mais le français avait à cœur de lui parler d'un sujet qui le tracassait, de quelque chose de plus personnel, et qui le chagrinait assez. Neuf ans, c'était long, et il tenait à s'expliquer.

« Je … fin … ça fait neuf ans, qu'on ne s'est pas vu … je ne veux pas que tu penses que je n'ai rien fait pour te revoir. J'ai essayé de t'écrire mais ... »

Il baissa les yeux, il les posa sur son verre, en but un peu, et repris, espérant trouver plus facilement ses mots.

« Je sais pas comment l'expliquer … j'y arrivais pas ... »

Ravalant sa salive, il soupira, et entama une partie de son passé qui se révélait assez 'houleuse'.

« J'ai essayé de te retrouver, mais pas moyen. On m'a mis des bâtons dans les roues, plus que je ne l'aurais voulu … et on a pas voulu que je te retrouve … je ne sais pas trop pourquoi … et je crois même qu'on a voulu nous dresser l'un contre l'autre … Neville Londubat m'avait affirmé que tu étais morte, et Ronald Weasley que tu voulais me tuer … »

Soupire.

« Mais je suis content qu'on se retrouve. Et toi alors, où étais tu ? Qu'est ce que tu faisais pour que je ne puisse pas te retrouver ? »

Cette dernière question était dite avec toute l'ironie de la situation, après tout, ils étaient amis, et l'humour ne serait pas de trop pour consolider cette amitié peut être un peu rouillée après neuf ans, mais Tryan avait la ferme intention de ne pas lâcher le morceau, elle était son ami, et personne n'avait pu l'empêcher de faire ce qu'il avait tant désiré, car enfin, le destin jouait avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Mer 7 Nov - 2:28

Les deux jeunes gens ne tardèrent pas à dégoter un petit café tout à fait sympathique, en faite une idée de Tryan, il semblait bien le connaître et cela semblait un minimum de qualité pour qu'ils s'en donne la peine, ils s’installèrent donc à l'une des tables à l’extérieur en terrasse, il aurait été stupide d'aller contre, avec le beau temps qu'il faisait, il fallait en profiter, ce n'est pas tout les jours ou il faisait aussi bon, et puis même si il pleuvait quel est le problème ?

Bref peu de temps après qu'ils furent installé, un serveur arriva pour prendre leur commande, lui demanda un cocktail qu'elle ne connaissait pas, mais vu le nom, c'était alcoolisé mais elle ne suivra pas l'exemple de son ami, ne voulant pas être pompette voire bourrée si tôt dans la journée et même si elle pourrait se dire que l'occasion le valait, elle ne se sentait vraiment pas...Sachant cela, elle commanda une simple limonade, cela suffira pour l'instant, au pire elle pourrait songé à un boisson plus fort de plus tard..

Comme Fleur le présumait, il se justifia sans plus de soucis, et dans sa bouche comme d’antan cela sembla tout à fait logique et crédible, il croyait en ce qu'il faisait, il savait que c'était une bonne chose...Pour lui....Car ce n'était pas forcément des plus juste pour d'autre mais surtout pour malgrès ça elle ne releva pas, considérant que ce n'était vraiment pas la peine de se chamailler pour des broutilles surtout qu'il ne s'était pas vu depuis une éternité alors pourquoi perdre du temps à ça ?
« Vraiment?Tu as su tirer partit d'un coup de pute que t'on fait tes supérieurs...Mais bon, ça n'est pas très étonnant ! Tu es quand même à la tête d'un département du Ministère je suis heureuse que tu ne m'es pas déçu sur ce point .»
Le serveur arriva ensuite avec leurs boissons, il les servit sans faire d'histoire et ils purent continuer leur conversation comme si ne rien n'était, le français en profita pour blaguer un peu, ce qui fit bien rire en effet la jeune fille...Il vrai qu'il en avait vu des belles à l'époque...Et par sa faute...La jeune femme s'étant spécialisé dans les sorts élémentaire d'eau durant l'école quand à Tryan ce fut la glace...Deux état différent du même élément finalement...Ils ont toujours été semblable mais opposé..Toujours aussi amusant qu'ils soient amis.
« Je suis ravie de t'avoir été utile, on remet ça quand tu veux »
lui répondit-elle non sans une pointe de malice mais le jeune homme semblai plus abordé quelque chose qui lui semblait tenir à cœur, elle préféra se tenir tranquille par respect et surtout que ce n'était pas le moment de faire de l'esprit.
« Je … fin … ça fait neuf ans, qu'on ne s'est pas vu … je ne veux pas que tu penses que je n'ai rien fait pour te revoir. J'ai essayé de t'écrire mais ...Je sais pas comment l'expliquer … j'y arrivais pas . »
« Je t’arrête tout de suite !Tu n'as pas à t'en vouloir, on est deux et moi non plus je...J'aurais pu les premières années..Le seul moment que j'aurais pu ...Mais non...Je suis autant fautive que toi....Puis j'ai eue peur..Quand tout à commencé...Je n'ai plus osé...Il n'y a qu'aujourd'hui que j'ai repris un peu confiance..Ce n'est pas grave c'est terminé.»
Elle lui fit un grand sourire dans le but évident de le réconforter mais cela ne marcha pas beaucoup, il continuait à faire une mine penaude...
« J'ai essayé de te retrouver, mais pas moyen. On m'a mis des bâtons dans les roues, plus que je ne l'aurais voulu … et on a pas voulu que je te retrouve … je ne sais pas trop pourquoi … et je crois même qu'on a voulu nous dresser l'un contre l'autre … Neville Londubat m'avait affirmé que tu étais morte, et Ronald Weasley que tu voulais me tuer … »
Suite au petit discours de son ami, elle perdit de toute sa bonhomie elle n'en croyait pas toute bonnement pas ses oreilles...Comment pouvaient-ils dire de telles insanités...Comment était-ce possible de vouloir faire ça ?!Parce qu'à l'évidence, Tryan ne lui mentait pas, il n'inventait pas elle le savait...Elle avait confiance en lui bien qu'elle connaissait son coté manipulateur mais la...Non il était sincère cela se voyait...

Elle était furieuse contre eux surtout contre Ron...Elle ne pouvait pas croire qu'il dise un mensonge pareil, encore qu'elle puisse comprendre qu'il veuille la protéger mais la !
« Hum...Ce chien galeux!Ce CRETIN des alpes!Je vais le tuer OH OUI C'est lui que je vais buter!Quel CONNARD!Pour qui il se prend!Monsieur est le chef de l'Ordre du Phénix et il se donne le droit de faire ce qu'il veut!TSS ! Je n'ai pas besoin de son aide, surtout pour ce que ça me sert...Heureusement que tu ne l'as pas cru...Il n'ai vraiment pas digne de confiance..Parlons d'autre chose veux-tu?Ou sinon je vais me sentir obligé de transplanner pour lui foutre deux claques »
« Mais je suis content qu'on se retrouve. Et toi alors, où étais tu ? Qu'est ce que tu faisais pour que je ne puisse pas te retrouver ? »

« Et bien...Je n'étais pas dans un endroit particulier...La vie de Hors-la-loi ne permet pas le sédentarisme...Oui...Enfin tu pourrais mais faut vraiment aimer la baston...C'est un peu fatiguant à force mais bon ça aide... Tu sais...Si je ne suis pas retourné vivre en France...C'est parce que je cherche à...Me venger.»
C'était à son tour de se sentir peu fier certes elle savait ce qu'elle faisait mais était-ce pourtant la bonne voie, faisait-elle le bon choix?Elle n'avait jamais douté...Pourtant...A ce moment précis elle hésitait...Pouvait-elle prendre une voie?Non de toute façon ce doute n'était que passager, il était probablement dût au choc de le revoir alors il ne fallait plus y pensé, on ne peut pas revenir en arrière de toute façon.
« Peu glorieux, hein?Mais ça occupe ….Enfin bref et toi?Tu vas pas me dire que tu as passé ton temps à me chercher Hi hi hi !Dis moi tu as d'autres occupations, hein?Je ne sais pas?Tu as une petite amie?J'espère dans ce cas qu'elle n'est pas trop jalouse de toute l'attention que tu me porte »
La rose n'était que amusé et ne pensait pas vraiment qu'elle venait de dire, a vrai dire elle s'en foutait.. Bien que cela lui semblait une évidence que le Jeune Homme ait une prétendante, dans le cas contraire elle trouverait cela fort étonnant, beau garçon comme il était ça serait dommage...Réflexion faite, c'était une plaie alors cela ne serait pas si étonnant qu'il soit seul dans tout les cas elle plaignait l'heureuse élue...
« Ce n'est plus un problème maintenant de toute façon tu m'as retrouvé et je n'ai pas l'intention de te perdre à nouveau Tryan... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Jeu 8 Nov - 19:15

Non, il n'était pas quelqu'un de bien.
Tryan avait déjà tué. Non pas par nécessité, mais par jeu, parce qu'il en avait envie, c'était gratuit, inutile, et pourtant. Il l'avait fait.
Fleur était à des années lumière de la monstruosité dont était capable son ami. Mais elle n'avait pas à s'en faire, elle était son amie, elle avait sa protection, et de ce fait, de par cette proximité, elle ne voyait pas le mal qu'il pouvait véhiculer.
Le jeune homme avait plus de sang sur les mains qu'elle ne pouvait l'imaginer, et de ce sang, souillé, il n'en avait rien à faire.
Il n'était pas un monstre à proprement parlé, non, il était simplement indifférent à la vie humaine, elle n'était rien à ses yeux, la vie des autres, c'était purement … un détail, un simple paramètre parmi tant d'autres.

Dès son plus jeune âge, il avait été différent des autres. À contourner les règles, à dominer les autres, à les manipuler, à vouloir les contrôler. Enfant, il avait eu une tendance violente, un mépris des règles, et un goût prononcer pour se servir des autres. Puis il avait grandi, était rentré à Beauxbâtons, où il s'était vu plus grand, bien plus coté que les autres, alors il devint méprisant, hautain, plus narcissique, plus cynique, alors qu'il devenait plus puissant.
Son art avait trouvé plus de finesse dans une fausse maturité, les autres ne devenaient plus qu'un moyen, les règles des entraves, il avait besoin d'être lui, de n'écouter que lui.
Il s'était plu à se chercher, dans la magie de glace, dans la magie blanche, pour savoir ce qu'il était, qui il était et aussi … se faire un style, pour devenir plus puissant.
Alors cela avait continué, encore et encore.
Jusqu'à ce qu'il se trouve une limite. Et là, il avait tout fait pour repousser encore et toujours son style, pour arriver là où il était.

Mais il avait croisé une jeune femme sur son chemin. Elle l'avait vu … différemment. Fleur Delacour.
Cette fille avait eu un effet positif sur lui, même s'il eut pu prétendre le contraire, l'évidence était là. Elle était quelqu'un pour lui, la première personne avec qui il avait tissé un lien fort, et durable.
Pour cause, il n'avait jamais souhaité qu'elle ne soit qu'un souvenir, que du passé, non, elle était à son image, car il voulait qu'elle le soit, son passé, son présent, son futur.
Aucune autre avant elle n'avait su conjuguer les trois, car elle était plus qu'une femme, elle était Fleur.

Sa vie ne tournait pas autour d'elle, mais elle avait une importance capitale, même s'il n'avait jamais su lui dire. Elle savait comment il était, et l'acceptait ainsi, elle avait été la première à le faire, elle était tout bonnement le symbole de sa réussite, et plus encore.
Son amitié pour elle allait au delà des convictions, comme si … elle avait plus d'importance que le reste, une priorité, pas forcément vitale, mais qui donnait un sens à ce qu'il faisait.

Il n'était pas perdu sans elle, mais une fois loin de lui, il devenait le sadique qu'il avait toujours été.
Aurait elle cautionné ce qu'il avait fait à Levinson ? Probablement pas. Aurait elle apprécié de voir les cadavres des innocents transformés en esclaves ? Jamais. Savait elle pour son extrémisme ? Oui, mais elle ne voyait en lui qu'un ami, et cette vision, si imparfaite et restrictive soit elle, le rendait humain. En y réfléchissant, il n'avait jamais rien attendu d'elle, du moins, pas vraiment, il n'avait jamais souhaité la manipuler, la contrôler, la vaincre … il ne l'avait fait que par obligation, et que parcequ'elle était d'accord, tel avait été le contrat scellé dans la chaire.
Et pour constater quoi ? Il n'avait pas changé.

Fleur … jamais durant sa vie, quelqu'un n'avait eu autant d'importance, jamais quelqu'un ne l'avait autant fait réfléchir, criser, soupirer, et encore bien des choses, elle était ce qu'il était, tout simplement.
Son apprentissage magique avait été mené en parallèle de celui de la sang-mêlé, et il n'aurait jamais pu rêver de meilleure rivale.
Quand Tryan avait acquis la maîtrise de la glace, Fleur avait perfectionné ses talents en sortilèges. Chacun avait son style, voisin, et pourtant opposé, comme une chiralité indissociable.
Et pourtant on avait pas cherché à savoir quel style était meilleur que l'autre, du moins, pas réellement, quelques remarques désobligeantes, juste pour se taquiner.
S'ils s'étaient affrontés, c'était par obligation, et si Tryan avait gagné, peut être n'était ce là que le fruit du hasard … il ne s'en était jamais vanté, il n'éprouvait aucun plaisir à écraser son amie, contrairement aux autres.
Même là qu'il la revoyait, rien ne le rappela à cette lutte, car il se foutait bien de savoir qui était le plus puissant des deux, elle était son amie avant tout.

La blonde avait toujours eu énormément confiance en lui, et réciproquement, cette confiance presque aveugle, pourquoi ? Le jeune homme n'aurait su l'expliquer, mais il en était ainsi, une précieuse.

« Je suis ravie de t'avoir été utile, on remet ça quand tu veux »

Cela le fit sourire.
Taquinerie, mais il était probable qu'elle eut envie de se mesurer à lui, pas par orgueil, mais par curiosité, elle avait toujours été moins confiante que lui, du moins, durant leurs exercices communs, peut être par contre était elle plus sanguine que lui, très posé et calme, rarement impulsif, il avait ce coté presque effrayant de l'homme qu'on ne peut surprendre, qui semblait sûr de lui en toute circonstance, bien que ce n'était qu'une façade, il lui arrivait aussi de douter, mais les apparences avaient leur rôle dans un duel, et il ne fallait pas négliger le bluff.
Si elle désirait un petit entraînement, il le lui accorderait, mais ne la ménagerait pas, du moins, à la fin, car il n'aimait pas perdre, c'était un fait, mais jamais il n'userait de certains sorts contre elle. Pas de nécromancie, pas de maléfices de glace qui avait pour but de faire souffrir. Non, il ne se voyait pas user des sorts de nécrose, ou d'engelures sur elle, pourquoi ? Il ne savait pas, parce qu'elle était son amie.

Elle reconnaissait aussi être coupable de cette absence, de ces neuf années l'un sans l'autre.
Mais il ne pouvait s'empêcher de se sentir plus coupable, son incompétence et sa faiblesse l'avaient fait passer à coté de bien des choses … il le savait, et s'en voulait intérieurement pour cet échec.
Puis on vint à parler … de ce qui avait retenu et retarder ce moment que les deux savouraient.

« Hum...Ce chien galeux!Ce CRETIN des alpes!Je vais le tuer OH OUI C'est lui que je vais buter!Quel CONNARD!Pour qui il se prend!Monsieur est le chef de l'Ordre du Phénix et il se donne le droit de faire ce qu'il veut!TSS ! Je n'ai pas besoin de son aide, surtout pour ce que ça me sert...Heureusement que tu ne l'as pas cru...Il n'ai vraiment pas digne de confiance..Parlons d'autre chose veux-tu?Ou sinon je vais me sentir obligé de transplanner pour lui foutre deux claques »

Elle n'était pas avec eux.
Le directeur du Rccm en fut rassuré, elle ne serait pas des traîtres à la cause du pays, un jour viendrait où ils tomberaient, mais elle, survivrait, loin d'eux. Elle avait fait le bon choix, et le jeune homme s'en réjouissait vraiment, elle avait ce petit coté … étrange, à limiter la casse en chaque circonstance, une partie intégrante de ses capacités, et pour le moins, c'était surprenant.

« Et bien...Je n'étais pas dans un endroit particulier...La vie de Hors-la-loi ne permet pas le sédentarisme...Oui...Enfin tu pourrais mais faut vraiment aimer la baston...C'est un peu fatiguant à force mais bon ça aide... Tu sais...Si je ne suis pas retourné vivre en France...C'est parce que je cherche à...Me venger.»

Le contraire aurait été étonnant, mais elle n'avait pas la moindre chance de réussite. Brom était quelqu'un de talentueux, il y avait du génie dans sa magie, et dans sa façon d'être. Aussi sale fut les arcanes qu'il manipulait, force était de constater qu'il le faisait avec une maîtrise qui dépassait de loin celle du niveau de Tryan ou de Fleur, une vie entière pour en arriver là, alors qu'eux … n'en étaient qu'aux prémices. Et le vieil homme avait eu la chance de pouvoir la prolonger encore un peu. Le mangemort avait beau avoir une dette envers De SaintClair, il n'en demeurait pas moins intouchable, et la faucheuse le prendrait de vieillesse, il n'y avait que ça pour le voir chuter.
Du moins, c'était ce que le français pensait … tôt ou tard, l'avenir, ce serait eux.

« Peu glorieux, hein?Mais ça occupe ….Enfin bref et toi?Tu vas pas me dire que tu as passé ton temps à me chercher Hi hi hi !Dis moi tu as d'autres occupations, hein?Je ne sais pas?Tu as une petite amie?J'espère dans ce cas qu'elle n'est pas trop jalouse de toute l'attention que tu me porte »

Il haussa les épaules, essayant maladroitement de dissimuler un sourire en coin qu'il ne parvint pas à effacer de son visage. Décidément, elle savait y faire avec lui, et n'avait pas perdu la main, jamais il n'avait souri aussi franchement depuis … déjà neuf ans.
Alors qu'il détournait le regard sur la rue, fuyant la conversation et retardant l'échéance de la réponse, elle ajouta.

« Ce n'est plus un problème maintenant de toute façon tu m'as retrouvé et je n'ai pas l'intention de te perdre à nouveau Tryan... »

Après un souffle amusé, il la regarda avec son air scrutateur, froid, mais amusé, faisant ressortir un coté beau garçon qu'il n'avait pas pour habitude de dévoiler si facilement.

« Tu n'as pas changé, toujours aussi dingue de moi. »

Et il rit, amusé de cette boutade. C'était bon enfant après tout, ils étaient tous les deux de très belles personnes, et ils avaient pour habitude d'en rire, après tout, ou était le mal ? La taquinerie était une partie intégrante de leur relation, de leur amitié.
Mais bon, il fallait bien lui répondre, sinon elle renchérirait avec une remarque sarcastique qui le piquerait un peu plus, il la connaissait, alors il agissait en prévision.

« Je t'ai cherché oui, mais pas que, comme tu t'en doutes. »

Sirotant un peu de son cocktail, il poursuivit.

« J'ai fait pas mal de recherche sur la magie … comme tu le sais, en élémentalisme entre autre, tu verrais, ça change du petit glacius de première année. »

Après un bref rire, il continua.

« Vraiment, je n'ai jamais atteint une pareille maîtrise de mon affinité. Sinon, bien évidemment un peu de magie blanche, et quelques autres domaines … rien qui ne t'intéresserait plus. »

Passant sous silence la nécromancie, car il ne savait pas comment elle le prendrait, il prendrait soin de lui annoncer, mais plus tard, pas pour les retrouvailles.

« J'ai effectivement une petite amie comme tu dis, je sais pas si tu te souviens, une petite blondinette, avec des mèches roses, à Beauxbâtons, deux années en dessous de nous. Emily de Rochemort, ma cavalière pour le bal durant notre dernière année. Et bien on est fiancé … et je suis avec depuis … un peu plus de six ans. »

Alors il haussa les épaules.

« Elle est tout ce qu'il y a de plus jalouse, mais de toute façon, elle n'a pas le choix, et elle est au courant pour nous, donc c'est à prendre ou à laisser. D'ailleurs, on s'est installé en France, il faudra que tu passes à la maison à l'occasion. »

Reprenant un peu de son verre, il hésita.
Devait il lui poser la question ? Peut être, peut être pas. La mort de son mari avait du la traumatiser, et il était certain qu'elle n'avait eu personne, du moins, il la connaissait et pouvait prévoir qu'elle n'avait pu retrouver personne. Cependant, il tâcha de tourner la conversation à son avantage et pour enchaîner, il n'avait pas perdu son habilité à manipuler les mots, du moins, en français.

« Et toi alors ? J'espère que je ne t'ai pas laissé à la traîne magiquement parlant … je m'en voudrais d'avoir distancé Notre Championne ... »

C'était sur un ton amusé qu'il avait ajouté ça.

« Ta condition t'a tout de même permis de t'améliorer ? Tu n'as pas non plus que cherché à te venger rassure moi ... »

Au fond, il ne se faisait pas trop d'illusions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Ven 23 Nov - 1:02

« ..Quelques autres domaines … rien qui ne t'intéresserait plus. .. »
Etrange...Elle sentait que ces autres domaines étaient important, d'une façon ou d'une autre...Alors pourquoi ne pas lui dire?C'est qu'a l'évidence elle désapprouverait mais même sachant cela, le jeune devait savoir quoi qu'il arrive elle serait son amie, qu'importe les sombres secrets qu'il pourrait porter...Elle n'avait pas de leçon à donner, elle non plus n'était pas quelqu'un de bien, elle qui avait pour but dans la vie de se venger, qu'avait-elle fait pour ce but ?Alors si aujourd'hui il était devenu comme ça, quoi qu'il fasse, ce n'était pas un problème, elle sera la, c'était comme ça tout les deux plongé dans les ténèbres..
« J'ai effectivement une petite amie comme tu dis, je sais pas si tu te souviens, une petite blondinette, avec des mèches roses, à Beauxbâtons, deux années en dessous de nous. Emily de Rochemort, ma cavalière pour le bal durant notre dernière année. Et bien on est fiancé … et je suis avec depuis … un peu plus de six ans. Elle est tout ce qu'il y a de plus jalouse, mais de toute façon, elle n'a pas le choix, et elle est au courant pour nous, donc c'est à prendre ou à laisser. D'ailleurs, on s'est installé en France, il faudra que tu passes à la maison à l'occasion. »
Elle avait vu juste, il avait effectivement une petite amie et pire une fiancée, Fleur n'aurait vraiment pas cru cela possible elle était limite choqué de cette information, lui se marier ? Lui Tryan de SaintClair...Elle n'aurait jamais cru, comme quoi bien des choses avaient changés….Elle ne saurait dire si elle était heureuse pour lui ou pas, est-ce que ce mariage le rendrait vraiment heureux ?Elle ne parvenait pas à répondre oui.
« Emily de Rochemort?Hum...Ça remonte à loin...Je dois avouer que j'ai un peu du mal à me souvenir d'elle...Mais je crois voir vaguement de qui il s'agit Enfin ça c'est un détail, mais je vois a peu près de qui il s'agit ….Tu lui passeras mes félicitations de ma part, je suis admirative, elle est doué cette petite, parce que réussir ce coup de maître que de te passer la bague au doigt, c'est excellent »
Elle lui fit un petit sourire, et continua à siroter sa boisson, et réfléchit un peu à sa proposition. Il voulait l'inviter chez lui?Etait-ce bien prudent ?Il avait beau avoir une confiance quasi totale en son ami, ce n'était pas le cas de ses fréquentations, elle se doutait qu'ils devaient avoir un moyen de surveiller le jeune homme, et en l’occurrence venir chez lui était un trop gros risque, pour lui comme pour elle..
« On verra...Ça serait bien... »
« Et toi alors ? J'espère que je ne t'ai pas laissé à la traîne magiquement parlant … je m'en voudrais d'avoir distancé Notre Championne ...Ta condition t'a tout de même permis de t'améliorer ? Tu n'as pas non plus que cherché à te venger rassure moi ... »
« Menteuur!Ça te ferait même plaisir, tu ne courais plus le risque que je te foute une déculottée.. »
En faite, la dernière fois qu'ils s'étaient vu, tout deux étaient de force égale, ni l'un, ni l'autre ne pouvait dépasser l'autre, sans que l'autre le rattrape, c'était à tour de rôle de se prendre une raclée par son camarade c'était donc plus un vanne qu'une affirmation mais quand à savoir si 'était toujours le cas, elle ne faisait pas d'illusion, ils n'avaient pas évolué ensemble, donc il n'y a plus de raison pour qu'ils soient égaux, bref pour savoir qui était le plus fort désormais, il n'y avait qu'un seul moyen.
« Pour te répondre, ça m’a même permis d'avancer...je me suis pas améliorer en lisant des livres et des longues heures d'étude, bien au contraire..Tu vois vivre comme je vis, dangereusement donc permet en ne pas douter, de s’améliorer je suis bien plus doué à la baguette qu'à nos années de Beauxbâtons, bon les seul point négatif c'est mon panel de sort, mais bon va rentrer dans une bibliothèque quand tu es une Hll...Enfin j'ai du compenser en inventant, enfin des broutilles pas du grand sortilège mais ça dépanne »
Elle se doutait que même si ses sort étaient efficace, elle ce qu'elle avait créer ne volait pas haut, que sans doute un connaisseur verrait des failles dans la formule ou l’exécution mais quand on avait pas le choix, il fallait improviser pour pallier à ses lacunes, c'était toujours mieux de ne rien faire et puis rien n'est définitif, elle pourrait toujours les améliorer..
« Si tu veux je peux t'en faire une démonstration, ou tu as trop peur de te mouiller Tryan ? »
C'était à l'évidence une proposition de duel , la jeune femme était trop curieuse du niveau de son partenaire, ça la titiller de croiser le fer comme dans le temps, et puis ça tombait elle avait fini son verre, ils pourraient donc partir si le cœur leur en disait(enfin dans l'optique que le jeune homme ait fini lui aussi et qu'ils payent )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Dim 25 Nov - 17:16

Tryan n'avait pas honte de ce qu'il était devenu.
Non, mais il lui arrivait de regretter ce qu'il avait fait. Ce n'était pas dans son caractère et pourtant, il avait fait des choses … regrettables. De même qu'il s'en voulait de ne pas en avoir fait certaines.
C'était un paradoxe, lui, l'esprit libre, sûr de lui, arrivait à faiblir moralement, et surtout, il pliait sous son propre poids.
Au fond, le jeune homme n'avait jamais aimé les responsabilités, c'était viscéral, il aimait assumer ses actes, mais certains étaient … plus délicats que d'autres, et dans ce genre de cas, il s'agissait principalement de grosses grosses conneries.
Jouer avec la vie de quelqu'un c'était amusant, à partir du moment où il n'y avait pas de risque pour soi, là, il lui était arrivé de se planter totalement … et lamentablement.

Oui, il n'était encore qu'un gamin à bien y réfléchir, un gamin à qui on avait donné du pouvoir, plus de responsabilités qu'il n'y fallait. Un gamin très intelligent, mais un gamin restait un gamin.
Ce pouvoir l'avait maintenu dans l'illusion d'être un homme, quelqu'un de bien, mais l'était il pour autant ? Certainement pas.
Les épargner était peut être un signe de clémence de sa part, du moins, il le voyait comme tel, mais il n'en était rien, au fond, il n'était qu'un égoïste capable de profiter uniquement de ce qu'il pouvait détruire, créer, modeler, de ce qu'il pouvait manipuler à sa guise.
C'était déjà arrivé que son excès de confiance le fasse plonger.

Très jeune, lors de quelques affrontements sans importance, il avait été terrassé par Fleur, non pas parcequ'il y avait un fossé magique entre eux, mais parcequ'il sous-estimait le destin et ses conséquences, le péché d'orgueil, encore et toujours. Et lorsqu'il échouait ainsi, cela le renvoyait à son incapacité à agir contre sa volonté, à faire les choses autrement qu'à sa manière, et si par malheur, cela concernait quelqu'un qu'il aimait … les dégâts pouvaient être … considérables.
Et même les personnes qui essayaient de le rendre meilleur subissaient ce phénomène, le destin s'acharnait à faire souffrir ceux qui l'entouraient, et par son fait, toujours non désiré, il y avait ce foutu destin … foutue vie qu'il menait.
Cet effet néfaste qu'il avait sur son entourage, tout ce qu'il touchait se transformait en mort, en emmerde, ou en corruption.
Et tout cela, sans que cela ne dépende de sa volonté.

« Emily de Rochemort?Hum...Ça remonte à loin...Je dois avouer que j'ai un peu du mal à me souvenir d'elle...Mais je crois voir vaguement de qui il s'agit Enfin ça c'est un détail, mais je vois a peu près de qui il s'agit ….Tu lui passeras mes félicitations de ma part, je suis admirative, elle est doué cette petite, parce que réussir ce coup de maître que de te passer la bague au doigt, c'est excellent »

Il ne réagit pas à cette phrase.
Elle ne lui avait pas vraiment passé la bague au doigt, on en était pas au mariage, mais … Tryan avait des sentiments pour elle, il ne voulait pas se l'avouer, encore une fois, en gamin qu'il était. Non, c'était plus simple de dire que ce n'était pas de l'amour, de se chercher des excuses, mais cela ne regardait que lui.
Mais il tenait à elle, au moins tout autant qu'à lui, et ne souhaitait pas la perde.
Il était rare de le voir tisser un lien, il n'avait jamais été doué pour ça, mais avec certaines personnes, c'était différent, Fleur, Eris, sa petite amie … c'était autre chose, c'était fort, il tenait à eux.

Peu importe ce que ces personnes lui feraient, il était prêt à pardonner, et s'il venait à leur faire du tord, il ferait tout pour les avoir à nouveau vers lui, parce qu'il tenait à eux, parce qu'il ne se voyait pas vivre sans eux, c'était tout simplement ce qu'il avait de plus cher.
En sachant cela, on était loin de l'image qu'il pouvait parfois renvoyer, celle d'un être inflexible, qui se foutait de tout, mais c'était bien loin de la réalité … il manipulait l'illusion à merveille.

« Menteuur!Ça te ferait même plaisir, tu ne courais plus le risque que je te foute une déculottée.. »

A vrai dire, il n'en avait rien à foutre, tant qu'elle était là, parce qu'elle était son amie.
Certes, il aimait savoir qu'il était plus fort qu'elle, mais ce n'était pas le plus important, qu'importe, tant qu'ils étaient l'un vers l'autre, c'était tout ce qui comptait.
Il avait merdé avec elle, très clairement, c'était sa faute, à lui d'assumer.
Mais elle était là, et le fait de revoir son amie, de pouvoir à nouveau lui faire confiance, c'était une joie indicible, c'était ça qu'il voulait.

« Pour te répondre, ça m’a même permis d'avancer...je me suis pas améliorer en lisant des livres et des longues heures d'étude, bien au contraire..Tu vois vivre comme je vis, dangereusement donc permet en ne pas douter, de s’améliorer je suis bien plus doué à la baguette qu'à nos années de Beauxbâtons, bon les seul point négatif c'est mon panel de sort, mais bon va rentrer dans une bibliothèque quand tu es une Hll...Enfin j'ai du compenser en inventant, enfin des broutilles pas du grand sortilège mais ça dépanne »

Elle semblait vraiment avoir progressé, la façon dont elle en parlait laissait à penser qu'elle avait marqué très nettement sa progression. Tryan aussi avait progressé, mais il n'avait jamais vraiment vu de discontinuité dans son apprentissage.
Il était relativement impressionné par cette performance, formuler des sorts n'était pas chose aisée, et si lui n'avait réussi qu'à créer des effets, il n'en avait jamais été complètement responsable. En effet, il avait énormément de mal à la formulation, et on ne pouvait lui attribuer qu'un ou deux sorts, pas spécialement brillants d'ailleurs … alors voir que son amie avait dépassé ce stade l'intriguait vraiment.
Maintenant, ils étaient vraiment très différents. Fleur devait avoir un style trivial, de terrain, sorte d'improvisation sur des bases solides, un manière de faire en accord avec son mode de vie, un peu à l'arrache genre combat de rue, alors que Tryan, devait avoir un style très académique, plus rigoureux, pensé et moins ressenti, comme si tout ce qu'il faisait n'était qu'une équation qu'il appliquait de manière mathématique.

Il doutait de pouvoir la battre.
Il doutait même de pouvoir réussir à lui lancer un sort au besoin, parce que cela faisait trop longtemps qu'il ne l'avait pas vu, et qu'il ne connaissait pas son niveau. De plus, lorsqu'il combattait, c'était toujours par nécessité, et la plupart des sorts qu'il lançait avait pour vocation de faire mal, très mal, le plus mal possible. Aussi, comment pourrait il se battre contre elle sans la blesser ? Sans lui infliger des douleurs atroces ? Il doutait de pouvoir la défaire.
Son élémentalisme de glace, bien que désormais plus qu'avancé, était fait pour vaincre, blesser, endommager l'adversaire de manière violente, et il se voyait mal envoyer un apicem glacialis sur elle, et encore moins un sort d'engelures … et par dessus tout, il n'userait pas de nécromancie, le peu de sorts qu'il connaissait n'avait pas lieu d'être dans un duel amical.

« Si tu veux je peux t'en faire une démonstration, ou tu as trop peur de te mouiller Tryan ? »

On y était, il l'avait vu venir.
Elle avait toujours été assez sanguine à ce niveau, c'était une battante, une guerrière dissimulée sous une apparence frêle, mais qu'on ne s'y trompe pas, elle était plus redoutable que bien des montagnes de muscles.
Allait il accepter ? Oui évidemment, seulement, c'était presque à contrecœur.
Il y avait une part de curiosité aussi, voir comment elle avait évolué, si les sortilèges étaient toujours sa matière de prédilection, si elle avait totalement changé, ou si elle n'était qu'une évolution d'autrefois. Nul doute qu'elle reconnaîtrait le style de son adversaire, assez proche de celui qu'il avait à l'école, mais en plus fin, plus technique, plus incisif … il était loin le temps où un de ses glacius pouvait la mettre en difficulté.
Au fond, il espérait qu'elle présente toujours une affinité avec l'eau, affinité qu'il pourrait utiliser contre elle sans trop de problèmes, car lui aussi avait appris à la maîtriser, peut être moins bien que la glace, mais de manière à pouvoir créer quelques difficultés.

Elle avait fini son verre, et la blonde semblait bien décidée à ce que son ami et elle échangent quelques sorts …
Terminant son verre également, le directeur du Rccm lui répondit donc :

« Soit. Si tu y tiens. »

Levant sa main pour faire au serveur d'amener l'addition, le jeune homme sortit quelques pièces pour payer les deux consommations, et une fois que le problème du bar fut réglé, il se leva, la blonde également.
Lui faisant signe de le suivre, ils allèrent dans une ruelle déserte, où il lui proposa son bras pour transplaner.
Quelques secondes plus tard, après une brume blanche, ils réapparurent dans une salle entièrement blanche, le jeune homme expliqua donc à son amie, tout en prenant soin de marcher en direction d'un lieu propice à une affrontement.

« Bienvenue dans ce que j'appelle la zone blanche. C'est une propriété de ma famille, certes c'est pas très grand, mais si tu as besoin d'un endroit où crécher, tu peux t'y rendre par transplanage … c'est pas très spacieux ni équipé, mais au moins tu seras tranquille ici. »

Continuant son chemin, suivit de la belle, il sortit sa baguette pour ouvrir quelques portes.
L'endroit était entièrement blanc, et il ne semblait y avoir aucune fenêtre, aucune porte.

« C'est une zone sanctuaire ici, accessible uniquement par transplanage, pas de portes, pas de fenêtres, c'est un coin magique à coté des catacombes. Incartable bien évidemment … alors sur ta droite, une chambre, à gauche les sanitaires, à coté une petite chambre avec dans le fond un autel … là tu as le garde-manger, et la salle de bain. »

Au fond du couloir, il y avait une porte bien étrange, on aurait dit un miroir, mais qui ne renvoyait qu'une partie de la l'image, à savoir qu'il n'y avait que le reflet de Tryan et non celui de Fleur bien qu'elle soit à coté de lui.
Arrivant devant cet intriguant objet, dit à son amie :

« C'est l'endroit qui nous intéresse. »

Du bout de sa baguette, il tapota le milieu du miroir qui laissa apparaître quatre sigles lumineux, il tapa dans un ordre bien précis ceux ci, avant de faire à Fleur de faire de même. Une fois qu'elle exécuta la manœuvre, d'un geste, le miroir reprit son apparence normale, et cette fois, on put voir le reflet des deux êtres, et le jeune homme marcha en direction du miroir, et passa celui ci.
Il attendit quelques secondes qu'il en fut de même pour Fleur, et les deux purent découvrir l'endroit secret.

Il s'agissait d'une sorte de crypte, ou de laboratoire en pleine nature.
Il était difficile de donner un nom à ce que cela représentait.
L'endroit souterrain, était illuminé d'une lumière blanche-bleutée assez étrange, pas de bougie, pas de néon, on devinait clairement que la magie embaumait les lieux. Au milieu de la pièce, se trouvait une fontaine en argent, celle ci laissait couler de l'eau pure, claire et limpide, signe de quiétude.
Autour d'eux, il y avait par endroit une sorte de neige, des arbres et des fleurs par ci par là semblait avoir poussé sans qu'on ne sache trop comment, de l'herbe verte recouverte d'un peu givre, comme les plaines en Russie, il y avait au fond de ce lieu étrange, un petit ruisseau qui coulait.
Tryan ne mentionna pas le nom du créateur de cet endroit, car bien caché, à l'autre extrémité de la pièce, il y avait une tombe, avec le nom du De SaintClair qui avait crée ce refuge.
Levant la tête, il regarda un instant le plafond, le plafond de pierre était parfois recouvert de givre, et des stalactites étaient visibles par endroit, en revanche, le sol sur lequel ils étaient, était dépourvu de stalagmites.

Laissant un instant sa complice découvrir les lieux, il se souvint de la dernière fois qu'il était venu ici, c'était il y a déjà bien longtemps.
Après une minute de silence, il la regarda dans les yeux et lui dit :

« Voilà, c'est là que je me suis entraîné une fois sorti de l'école, sympa comme cadre nan ? »

Il était souriant, chose rare, cet endroit lui rappelait les premières années de maîtrise de son affinité, et du chemin qu'il avait parcouru pour en arriver là.
Dans un premier temps, il avait lancé des sortilèges de glace, être dans un environnement qui favorisait ce genre de manipulation, puis il était passé au stade supérieur, ressentir vraiment ce lien entre lui et son affinité. Pour cela, il avait passé des heures entières sous cette cascade d'eau froide, glacée, pour vraiment ressentir la glace en lui, le reste avait suivi. Venait ensuite les sorts plus importants, les enchantements ne furent qu'une formalité, la maîtrise de la glace extérieur …
Jusqu'à ce qu'il juge son niveau satisfaisant et quitte cette endroit, pour n'y retourner que ce jour là, avec sa meilleure amie.

Il ôta son manteau avant de le lancer un peu plus loin, de déboutonner les manches de sa chemise, et de faire craquer sa nuque légèrement avant de se reculer pour faire face à son amie, baguette le long du corps.
Visage froid, mais moins fermé que d'ordinaire, il annonça à son invitée.

« C'est quand tu veux. »

Il avait hâte de voir ce qu'elle pouvait faire, surtout en matière de combat.
Oui, il était impatient.
Serait il plus fort ? Était il le vrai champion de Beauxbâtons ? Était il toujours aussi légitime ? La vélane saurait elle se débarrasser de ses attaques ? Tant de questions qu'il se posait, au lieu de préparer un plan pour la vaincre … mais pas besoin de ça, inutile de se prendre la tête pour si peu, c'était un duel amical, sans enjeux réels, de toute façon, il n'userait pas de son potentiel maximal, du moins pas si elle ne le forçait pas à le faire …

Comme par souvenir du passé, il afficha sa garde, inchangée.
Posture droite, baguette le long du corps, de profil, son aubépine bien en main.
Faisant circuler sa baguette entre ses doigts en même temps qu'il exécutait quelques moulinets pour assouplir son poignet, il sourit à son amie.
C'était si beau de la retrouver, il en oubliait presque le fondement de ce petit duel, n'y voyant là qu'un moyen de recoudre avec le passé disparu.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur ) Lun 26 Nov - 23:52

Il ne semblait pas aussi enthousiaste qu'elle à l'idée, peut être avait elle fait une gaffe dans son impatience d'en découdre...Elle ne savait donc plus aussi bien le pendre qu'autrefois ...Cela lui fit un peu mal au cœur, lui rappelant toujours de cette époque avait fin mais elle se reprit vite, ce n'était qu'un passage, ils allaient pouvoir repartit sur des bonnes bases normal qu'il y a des petits cafouillage de temps en temps, il en aurait plus une fois que les deux seraient à nouveau rodé.

Le jeune homme paya les consommations, bien que cela déplut fortement à la demoiselle car elle aurait préféré payer sa part elle lui laissa tout de même faire si ça lui faisait plaisir....Bref ils quittèrent la terrasse du café ou ils s'étaient installés, le français l’entraîna par la suite dans une ruelle vide de toute présence où ils purent transplanner en toute quiétude...Ils apparurent alors dans une salle d'une blancheur éclatante, possession comme il l'expliqua de la famille de SaintClair, incartable donc et plus intéressant sure..
« J'y penserais au besoin....Merci Tryan»
Elle répondit cela à contre cœur elle n'aimait pas du tout qu'on lui fasse de la charité, surtout en provenance de ses amis ou de sa famille, elle ne voulait pas qu'on l'aide...C'était son combat, son problème et son erreur...

Il la mena ensuite à l’extrémité du couloir, au bout du quel trônait un miroir, le principal problème ce qu'il n'y avait que le premier qui se reflétait dedans et à moins que Fleur soit secrètement une vampire, il s’agissait d'un objet magique qu'elle n'avait jamais croisé, en même ce n'est pas tout les jours qu'elle avait le loisir de visiter une cache secrète d'une famille d'être ancienne et très puissante...

Bref, une fois que le deux jeune gens eurent tapoté l’étrangeté dans un ordre bien précis et que le reflet de la demoiselle daignasse enfin apparaître, ils purent passer sans encombre à travers, pour découvrir un endroit encore plus secret que le lieu incartable ou il se trouvaient jusque à présent...
« Voilà, c'est là que je me suis entraîné une fois sorti de l'école, sympa comme cadre nan ? » 
« En effet! »
Et on peut dire que Fleur aimait ce qu'elle voyait, ce lieu avait un charme bien à lui, bien qu'un peu inquiétant mais c'est qui la dérangeait plus que ça , elle se sentait en confiance dans ce lieu...Peut être est-dût a l'abondance de magie présent dans ce lieu, qui lui donnait de la force...Oui ça devait être ça, ce n'était pas qu'une question de goût.

Ensuite, le jeune homme se désapa, et se mit à l'aise en vu du duel qui allait suivre, pour sa part elle resta tel quel car elle était déjà en condition de se battre chaque vêtement qu'elle portait était soigneusement choisit pour qu'il ne la gène pas en cas de rencontre inopportune de ce fait elle se contenta de se mettre en garde en se plaçant un peu plus loin que son hôte.
« C'est quand tu veux. »
« Trop galant...Je suis flattée! »
Elle ne disait ça que pour le motiver à utiliser toute l'étendue de ses capacités(enfin du moins celle qu'il voulait lui montrer)elle désirait un vrai duel même si ce n'était qu'un amical, elle ne voulait pas de passe droit, elle voulait se battre pas jouer à la marelle...En tout cas si lui ne comptait pas mettre toute sa puissance dans ce combat, elle le ferait.

Elle se concentra, le sort qu'elle allait lancé était l'un de sa composition et même pour elle était dur à utiliser, de plus elle avait remarqué qu'il était plus efficace en informulé la version normale étant plus instable, pour tout dire pour qu'il soit efficace elle galéré mais bref à présant la championne de BeauxBâtons était plutot satisfaite de son effet, elle donc agita sa baguette et visualisa le sort et une déferlante de sphére auqueuse furent projeté de son sur le français, maintenant trempé jusqu'au os
«Bullæ un des sorts que j'ai crée, à toi je t'attends.»


Dernière édition par Fleur Delacour le Mar 4 Déc - 13:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Late Goodbye ( Pv' Fleur )

Revenir en haut Aller en bas

Late Goodbye ( Pv' Fleur )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-