POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Jeu 25 Oct - 9:28

Nicci-Rose avait l'air embêtée. Était-ce parce qu'elle ne comprenait pas et qu'elle n'osait pas demander une nouvelle fois à la serdaigle de répéter ? Ou parce que les livres ne lui convenaient pas ? Qu'elle venait de se rappeler qu'elle avait quelque chose à faire ailleurs mais qu'elle ne se risquait pas à avouer à son aîné qu'elle devait y aller ? Ouais en fait il pouvait y avoir des milliers de raisons pour que Nicci-Rose ne se sente pas tout à fait à l'aise en ce moment-même et dans ces milliers de raisons seulement une partie pouvait impliquer Jellyka. Bon d'accord peut-être une grosse partie au vu du contexte qui faisait que Nicci-Rose actuellement était avec elle. Mais comme Lily n'était pas devin et qu'elle n'était pas du genre à se prendre la tête, elle n'essaya pas de creuser plus loin. Surtout que si elle interrogeait la Poufsouffle sur son malaise, celle-ci saurait encore moins où se mettre.

Et puis maintenant ils étaient sur le sujet du dessin qui semblait plaire à Nicci-Rose alors autant laisser le flot suivre son cours plutôt que de s'épuiser à revenir en arrière. Tout en prenant le dessin, la Poufsouffle embrayait d'ailleurs :


"Non, non, tu ne m'offenses pas du tout! Tu me permets de voir le dessin avec un nouvel œil, c'est très agréable. Je n'aimerais pas avoir la mise vision du dessin que toi, mais tu m'ouvres une nouvelle conception de mon passe-temps favoris, c'est sympa. Tu n'aimes pas apprendre des choses, toi, même si elles te semblent surprenantes? Des choses auxquels tu n'aurais jamais pensé?"


Jellyka se mit à rire doucement pour ne pas faire revenir la bibliothécaire. On abordait un sujet qu'elle appréciait beaucoup plus.

"SI j'adore apprendre des choses, c'est bien une des rares choses d'ailleurs qui me permet d'apprécier Poudlard. Et évidemment j'aime d'autant plus les apprendre si elles sont surprenantes. Quant à penser ce que les autres n'auraient jamais pensé, c'est mon rôle d'inventeur. Dans le domaine des Farces et Attrapes tu n'intéresses personne si tu n'inoves pas."


Jellyka hésita un moment puis fouillant son sac, elle déclara :

"Tiens je vais te montrer mes dernières inventions mais c'est top secret d'accord ?"


Cela faisait peut-être un peu exagéré mais pour Jellyka et son père ces inventions étaient leurs gagne-pain et en même temps la chose qu'ils adoraient faire le plus au monde, leur voler leurs inventions c'était une des pires choses que l'on pouvait leur faire. Lily sortit de son sac plusieurs dessins.

"Là ce sont les printaniaiseries. J'en ai quelques unes dans mon sac mais s'il y a bien une chose que je ne fais pas à la bibliothèque c'est manger."

En effet sur le dessin on voyait une simple boite de meringues puis des personnes manger ces meringues. Celles-ci prenaient dans la bouche des personnes une forme d'insectes et suivant l'insecte qu'il y avait on trouvait des effets différents : si on avait la mouche on se mettait à voir comme elle, la libellule fondait dans la bouche en libérant un sirop de menthe, le grillon se mettait à faire du bruit dans votre bouche -de quoi attraper les gourmands qui mangeaient en cachette, le ver de terre se reconstituait tant qu'il n'était pas avalé, etc.

"Un élève de Gryffondor est client de notre boutique, je lui ai filé une boite pour qu'il les teste mais je n'ai pas encore de retour mais au dernière nouvelle il n'est pas mort étouffé donc il n'y a pas de soucis. Et en ce moment je travaille sur ça."


Jellyka sortit d'autres dessins sur lesquels on voyait des objets spécifiques au quidditch.

"J'essaye de faire une gamme d'objets de Farces et Attrapes s'inspirant du quidditch mais pour l'instant je n'ai finalisé que le vif d'or. Un vif réveil pour être plus précise."

Jellyka fit un clin d'oeil et expliqua :

"Comme tous les réveils, il peut t'indiquer l'heure mais surtout il te réveille et avec lui impossible de te rendormir : juste avant de sonner il prend son envol et tant que tu ne l'auras pas attrapé il ne s'arrêtera pas. Autant te dire qu'il ne reste pas à proximité du lit, tu es donc bien obligé de te lever."

Lily poussa ses divers dessins vers Nicci-Rose pour qu'elle puisse mieux voir puis demanda :

"Est-ce que tu aurais toi aussi de tes dessins que je puisse les regarder ? Et pour revenir sur ta remarque de tout à l'heure, je conçois parfaitement que tu n'aimes pas ma vision du dessin mais en fait pour moi c'est comme le dessin d'un plan d'une maison ; c'est juste un plan. Mais j'adore aussi tout ce qui touche à l'art toutefois je n'avais envisagé que mon dessin puisse être associé à du dessin passion, je ne l'ai jamais vu ainsi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Jeu 25 Oct - 19:37

    Jellyka était une Serdaigle, il était don évident qu'elle est soif de savoir. Enfin, un Serdaigle n'était pas forcément un fanatique de lecture et de savoir, mais c'était assez rare d'en rencontrer qui y était allergique. En l'occurence, Lily était l'architype de la Serdaigle, passionnée de livres, de lecture, de savoir et de travail. Appliquée et assez assidue pour prendre de l'avance. Sauf que contrairement à Lily, Nicci-Rose ne bossait pas pour le plaisir. Vu les difficultés qu'elle avait, la poufsouffle n'avait pas le choix. Et elle avait ce désir-là de s'en sortir, de réussir, de faire ses preuves. Mais son désir de connaitre et savoir, à Lily, semblait venir du travail qu'elle avait à la boutique. D'ailleurs Jellyka semblait tellement passionnée par ce job, qu'elle se mit en tête de lui montrer les dernières inventions. Nicci avança sa chaise pour voir les différents dessins que lui montrait sa nouvelle amie et se laissa impressionner par la créative de Lily. Ce n'était forcément une des qualités les plus marquante chez la poufsouffle, la créativité. Elle n'était pas du style à trouver des idées à foisons.

    "Je sais pas si j'apprécierais de manger des insectes mais c'est génial comme idée. Mes frères seraient fan des libellules..."

    Visiblement Lily faisait tester ses friandises directement sur un client-test et Nicci en fut surprise :

    "Mais... ce sont tes inventions à toi pour les faire tester par des élèves?"

    Visiblement, si ce n'étaient pas toutes ses inventions, une partie l'était car elle voulu lui montrer Ses travaux qui, eux, portaient sur le quidditch. Nicci aimait bien l'idée du vif réveil. Ca aiderait Léo à émerger, et si elle, ça pouvait l'exercer au quidditch dès le réveil, ça pouvait être chouette. Nicci étala les dessins que Lily lui montrait pour les regarder plus attentivement, impressionnée par les idées qu'elle avait. Avoir autant des idées et ausso originales la surprenait autant qu'elle aimait ça. Alors qu'elle parcourait du regard les croquis de la serdaigle, cette dernière lui parlait dessins... Nicci enchaina de sa phrase :

    "L'art? Tu es intéressée par quoi? Parce que c'est un grand domaine. J'en connais un rayon mes parents..."

    Nicci-Rose évitait généralement de parler de son enfance, ça lui évitait de parler de sa mère. Montrer combien son enfance avec une née-moldue avait été géniale n'était pas forcément très malin... Mais les sorciers aimant l'art, ou même les gens en général, s'était assez rare à leur âge, alors pour une fois... Bah Nicci n'avait pas réfléchis. Elle resta un instant en suspens avant d'enchainer avec un sourire mélancolique :

    "Enfin, ils sont passionnées. Mon père écrivait des pièces quand j'étais gamine et j'ai appris à danser avec ma mère. C'était assez géniale. Mais bon, j'ai grandit... et mes parents ont pu trop le temps..."

    Nicci-Rose prit conscience que plus elle parlait, plus Lily allait être curieuse et s'intéresser à ce qu'elle disait. Et puis finir ne disant qu'ils avaient plus de trop de temps... Trop de temps pour quoi? De toute manière, elle était à Poudlard à présent, en quoi ces parents auraient-ils pu être en cause? Nicci-Rose fit la grimace et sourit à son ami en espérant qu'elle n'enchainerait pas là-dessus.

    "Mais tu sais... Enfin, si, c'est pas que j'aime pas ta manière de voir le dessin Lily. je dis juste que j'aimerais l'avoir. Je pense que je prends plus de plaisir à dessiner que toi... Enfin non mais... Je dessine vraiment pour dessiner... c'est pas pareil, mais j'ai l'impression que tu fais que survoler le dessin alors que moi, je suis totalement à l'intérieur... Je sais pas si tu comprends ce que je veux dire...?"

    Nicci remit les dessins que Lily lui avait passé en place et les lui rendit :

    "Mais...euh..."

    Nicci-Rose tira sur la manche de son tee-shirt avant de replacer une mèche de ses longs cheveux derrière ses oreilles et de retirer sur les manches de son pull, les mains sur la table :

    "Tu comptes reprendre la boutique plus tard? T'es vraiment douée, je trouve! Enfin, je n'y connais pas grand chose mais... Enfin, je trouve que t'es très douée!"

    Nicci ponctua sa phrase par un sourire. Elle aimait bien Lily. Elle était agréable, ouverte et aimable. Nicci-Rose appréciait de la compter parmi ses amies. Bien sûr, c'était à condition qu'elle ne fasse de gaffes et qu'elle ne soit pas désagréable par étourderie d'ici la fin de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Jeu 25 Oct - 20:36

Jellyka trouvait les réactions de Nicci-Rose très intéressantes. Elle était intéressée, intriguée, étonnée. A la remarque sur les insectes, Lily répondit :

"C'est bien le fait que ce soit des insectes qui est marrant. On est partagé entre le dégoût à l'idée que c'est un insecte que l'on a dans la bouche et en même temps le goût est agréable puisque c'est celui d'une meringue. Le principe même d'une friandise Farces et Attrapes. Un peu comme les dragées surprises où on peut tomber sur des goûts comme poubelle ou crotte de nez."


Puis Nicci-Rose s'étonna :

"Mais... ce sont tes inventions à toi pour les faire tester par des élèves?

- Oui, tout ce que je te montre là ce sont mes inventions. D'ailleurs mon père n'aurait jamais accepté que je fasse tester mes meringues sur quelqu'un, déjà qu'il n'aime pas quand je teste mes inventions sur moi - il faut dire que parfois il m'arrive de ses trucs, je te raconterai quelques anecdotes si ça t'intéresse."


Puis Nicci-Rose passa sur le sujets de l'Art et commença à mentionner sa famille. La jeune fille ne semblait déjà pas des plus extraverties mais voilà qu'elle se mettait à hésiter, à buter sur certains mots. un sujet qu'elle avait abordé et qu'elle regrettait ? Jellyka décida donc de ne pas rebondir. De toute façon la vie privée des autres, ça ne faisait pas partie de ses centres d'intérêts.

Et puis ça l'arrangeait de ne pas répondre à sa question sur l'art. Elle était passionnée par le théâtre de l'absurde, un truc bien moldu. Elle qui avait une manière de penser les choses assez décalées trouvait dans le théâtre de l'absurde en véritable monde dans lequel elle se sentait à l'aise là où la plupart des gens ne voyaient que des inepties. Elle hésita à dire qu'elle aimait le théâtre tout court histoire de ne pas lâcher un vent complet à la jeune Poufsouffle mais si son père écrivait des pièces alors elle devait s'y connaître, et elle finirait par l'interroger.

Alors Jellyka se rendit compte que mine de rien la méfiance était toujours là et qu'elle ne pourrait certainement jamais s'en défaire. Elle lui collait à la peau. La sensation de légèreté que la serdaigle avait ressentie jusque là disparut comme si la méfiance était venue lui mettre une cape de plomb sur les épaules. Jellyka l'imaginait bien, la méfiance, souriante de ce sourire qui disait : je te l'avais bien dit. Ne s'en débarrasserait-elle jamais. Lily avait envie de crier d'un seul coup.

Et pourtant. Et pourtant elle continuait à sourire parce que de toute façon c'était bien connu, Jellyka Calypso Eleonore Rose souriait tout le temps. Les paroles de Nicci-Rose sur le dessin passèrent loin au dessus de la tête de Jellyka. Toutefois elle trouva tout de même la force de répondre :


"Si, si je vois ce que tu veux dire."


Sans rien rajouter, sans repartir dans ses raisonnements tordus pour essayer à son tour d'expliquer à Nicci-Rose ce qu'elle pensait de tout cela. Le cerveau de Lily était au point mort. La seule chose qu'il semblait être capable de penser était : "Regarde celle que tu es devenue, une fille qui ne fera jamais confiance à personne. Pourriture." Habituellement cette pensée ne venait pas à l'esprit de Lily. Elle savait si bien s'enfoncer dans des couvertures d'indifférence que se foutre de son prochain comme de l'ongle de son gros orteil que se méfier de tout le monde ne lui faisait ni chaud ni froid. Mais face à Nicci-Rose elle avait rejetée la couverture se réchauffant à la chaleur humaine pour une fois. Elle en payait le prix.

Mais Nicci-Rose continuait à parler et Jellyka fit des efforts de concentration pour écouter ce que la jeune fille lui disait.


"Tu comptes reprendre la boutique plus tard? T'es vraiment douée, je trouve! Enfin, je n'y connais pas grand chose mais... Enfin, je trouve que t'es très douée!"


Trop gentille, tu es trop gentille Nicci-Rose. Et voilà que tu me souris encore. La jeune Poufsouffle semblait trouver les sujets qui touchaient le plus Jellyka, ne laissant aucun repos à l'esprit de la serdaigle qui ne savait déjà plus où se mettre.

Jellyka voulut répondre, les mots furent coincer par la boule qui s'était formé dans sa gorge. Elle se mordit la lèvre inférieur. Jellyka souriait tout le temps et elle ne se souvenait pas de la dernière fois qu'elle avait pleuré aussi étonnant cela puisse paraître. Pourtant se morde la lèvre ne contint pas cette petite chose salée qui glissa sur le haut de la pommette avant d'être vite essuyée par la manche du pull de la serdaigle alors qu'elle trouvait enfin la force de répondre comme soulagée d'un poids juste par l'écoulement d'une petite larme :


"Oui je veux reprendre la boutique de mon père plus tard. A vrai dire je ne suis pas très douée pour le commerce du coup il me vaudra embaucher un vendeur. Pour ma part je me contenterai d'inventer les objets et de gérer un peu l'ensemble. Toutefois cela ne m'empêchera pas de continuer à rencontrer les clients. Tu devrais venir Nicci, le magasin est l'endroit le plus chaleureux que je connaisse. Pour moi beaucoup des clients représente une deuxième famille. Comme quoi on est peut-être que deux avec mon père mais cela ne nous empêche pas d'avoir une famille très nombreuse."


Jellyka fit un clin d’œil à la jeune Poufsouffle. Elle essayait du mieux qu'elle le pouvait de retrouver le calme en elle et elle ne voulait pas perturber la jeune sorcière bien qu'il soit sans doute déjà trop tard.


Dernière édition par Jellyka Rose le Ven 26 Oct - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Ven 26 Oct - 13:42

    Nicci-Rose n'était pas quelqu'un de très extraverti de manière générale. Elle préférait beacoup plus s'intéresser aux autres qu'à elle-même. C'est pourquoi la situation présente lui convenait tout-à-fait. Surtout que, contrairement à la sienne, la vie de Lily semblait nettement plus intéressante et moins monotone que la sienne. Non, pas de plainte, juste une constatation. Non pas qu'elle aimait pas sa vie, Nicci-Rose s'en satisfaisait, mais elle était certaine qu'aux yeux des autres, elle serait sans intérêt. Et ils auraient raison. C'est la raison pour laquelle, elle fut reconnaissant à Jellyka de ne rien dire sur ses parents. Un manque d'intérêt peut-être? C'était presque certain. Mais Nicci, une fois encore, ne s'en plaignait point. Visiblement, l'idée des insectes étaient fait exprès, la Poufsouffle fit la grimace :

    "Je vois ce que tu veux dire mais ça ne m'enchanterait pas pour autant..."

    Il semblait qu'en effet, tous les dessins que la serdaigle lui avait montré, étaient de sa production. Vraiment admirable!

    "Mais... tu viens pas de dire que tu as demandé à un Gryffondor de les tester pour toi? Il t'es arrivé quoi? C'est déjà arrivé que ça tourne mal tes inventions?"

    Mais alors que Nicci avait tenté tant bien que mal de faire oublier le sujet de ces parents, en parlant d'art et de dessins, Nicci-Rose sentit Lily s'éloigner d'elle. Pas physiquement non mais... elle était ailleurs. Une sorte de malaise dans sa manière de se tenir, dans ses yeux... La Poufsouffle s'en voulu aussi tôt. d'autant plus que Jellyka faisait des efforts pour lui répondre. Elle avait du faire une gaffe! Nom d'une licorne, elle était si proche d'un sans faute, mais visiblement, elle avait encore fauté! Et idiote qu'elle était, elle n'arrivait même à savoir quand et pourquoi. L'hypothèse que Jellyka reprenne la boutique sortit cette dernière de son silence mal à l'aise pour le plus grand soulagement et la plus grande peine de la 5ème année. Soulagement parce que le ressentiment de son amie n'était assez fort pour s'interdire de lui parler, mais de la peine car c'était pour elle qu'elle faisait ces efforts et que Nicci ne les méritait pas. Jellyka semblait même avoir reprit un peu de... d'enthousiasme comme en témoignait son clin d'oeil. Niccci lui répondit par un sourire, quelque peu hésitant, ne sachant trop quoi répondre.

    "Ecoute... c'est gentil mais... on a pas le droit aux farces & attrapes à Poudlard... Et puis, c'est pas forcément mon secteur..."

    Et surtout, vu le malaise qu'elle venait de causer, Jellyka serait certainement mieux si elle n'était pas en sa compagnie.

    "Hum... Ecoute, je vois bien que j'ai du dire un truc qui t'a gêné. Je vois pas ce que c'es, mais je suis désolée si je t'ai blessée... Et euh... Bah merci beaucoup pour ton aide et puis... bah si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis là... Si t'a personne d'autre, bien sûr, parce que je me doute bien que... enfin, que t'a des amies et tout... Enfin bref, voilà quoi. Merci pour toi et... enfin je crois que je vais y aller. Désolée encore une fois..."

    Tout en parlant, Nicci avait mit ses affaires dans son sac ainsi que la copie d'un livre que lui avait passé Lily et, avec un sourire d'excuse, voulant débarasser au plus vite la Serdaigle de sa présence génante, la poufsouffle se leva de sa chaise avec empressement pour gagner la sortie de la bibliothèque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Ven 26 Oct - 16:27

Nicci-Rose n'était plus très à l'aise, cela se voyait. Jellyka avait fait de son mieux pour cacher son trouble mais cela n'avait pas marcher. Habituellement elle était plus forte à cacher ses sentiments mais là elle avait vraiment été prise à dépourvue. Alors comment faire ? Raconter une des anecdotes sur ce qui avait pu lui arriver alors qu'elle testait des inventions ?

C'était inutile, Jellyka le savait. Cela ne ferait même qu'amplifier le malaise qui s'était installé entre les deux filles. Mais alors quoi ? Lily était complétement perdue quand soudain Nicci-Rose sembla prendre une décision à sa place :


"Hum... Ecoute, je vois bien que j'ai du dire un truc qui t'a gêné. Je vois pas ce que c'est, mais je suis désolée si je t'ai blessée... Et euh... Bah merci beaucoup pour ton aide et puis... bah si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis là... Si t'a personne d'autre, bien sûr, parce que je me doute bien que... enfin, que t'a des amies et tout... Enfin bref, voilà quoi. Merci pour toi et... enfin je crois que je vais y aller. Désolée encore une fois..."


Pendant toute la tirade que la Poufsouffle sortit avec difficulté, Jellyka avait envie de dire : "ce n'est pas ça !". Et après ? Ci ce n'était pas ça qu'est-ce qu'elle allait expliquer à Nicci-Rose ? Qu'alors qu'elle s'était montrée souriante et avenante envers elle, elle était en réalité une associable qui avait autant d'intérêt pour son prochain que pour les insectes qu'elle écrasait sans le savoir chaque fois qu'elle marchait dans l'herbe et c'était parce qu'elle venait de se rendre compte qu'elle ne pouvait être que cette Lily là à Poudlard et qu'elle se dégoutait ? Jellyka était la première à se rendre compte que cela aurait l'air d'une grosse excuse.

Évidemment peut-être qu'en l'observant manger dans la grande salle sans adresser un mot à personne, en la croisant toujours seule, Nicci-Rose finirait par se rendre compte de cela toute seule. Mais encore fallait-il croiser la serdaigle qui se terrait toujours dans les endroits les moins fréquentés.

Jellyka ne savait toujours pas que faire quand soudain Nicci-Rose se leva et partit en trombe. Alors Lily arrêta un moment de réfléchir et s'exclama :


"Attends !"


Attends quoi ? Ce n'était pas avec les quelques secondes qu'elle gagnait peut-être qu'elle saurait expliquer son problème. De plus soyons sincère, elle n'avait pas envie de l'expliquer que Nicci-Rose la croit ou non. Alors quoi ? Faire des promesses ? De se revoir ? D'amitié ? Ha la belle affaire qu'être l'amie de Jellyka qui n'en voulait pas d'amie. Non, Lily ne pouvait rien promettre à la jeune Poufsouffle alors pourquoi lui donner de faux espoirs.

Jellyka se contenta donc de prendre un papier et d'écrire quelques mots. Des mots qu'elle regretterait sans doute plus tard -qui sait ce que Nicci-Rose pourrait en faire. Mais depuis la rentrée Lily pouvait regretter nombre de ses actions mais elle se contenterait d'aller de l'avant comme elle l'avait toujours fait. Et si les problèmes surgissaient elle espérait juste qu'elle serait suffisemment forte pour les affronter.

Lily fit flotter le message plié en quatre jusque Nicci-Rose.


Spoiler:
 

Évidemment ce n'était pas signé, bien faible précaution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Sam 27 Oct - 18:47

    "Attends !"

    Nicci-Rose s'arrêta alors qu'elle atteignait presque la sortie. La poufsouffle avait-elle oublié quelque chose sur la table? Ou bien avait-elle embarqué quelque chose qui n'était pas à elle? Elle se retourna pour voir ce qu'elle avait encore fait et vit que la Serdaigle ne lui tendait rien -donc rien qu'elle est oublié- mais elle paraissait indécise. Nicci-Rose attendit, perplexe et ne sachant trop quoi faire. Fallait-il qu'elle revienne? Lily voulait-elle s'excuser ou expliquer son malaise? L'un et l'autre aurait été inutile. Nicci n'était pas rancunière, quant à l'explication, il était clair qu'elle avait prit trop de place. Donc... donc quoi?

    Perplexe, Nicci-Rose vit sa camarade prendre un bout de papier et écrire. La poufsouffle jeta un coup d’œil vers l'endroit où avait disparu la bibliothécaire, peut-être qu'elle reviendrait en ayant entendu le cri...? Elle reporta son attention sur la Serdaigle. La main sur la lanière de son sac qui se posait à l'épaule, elle fit quelques pas hésitant vers sa camarade, ne sachant toujours pas trop ce qu'elle devait faire ni, surtout, ce que Lily attendait d'elle. Mais la Serdaigle leva bientôt la tête de sa feuille, prit la peine de plier en quatre le petit bout de parchemin et, avec sa baguette, fit flotter le petit mot jusqu'à la poufsouffle.

    Interloquée, après un instant d'hésitation, Nicci attrapa le petit parchemin et, après un coup d’œil interrogatif vers sa camarade, le déplia et le lut. Elle aimait le théâtre de l'absurde. Elle... Lily aimait le théâtre de l'absurde... Nicci retourna le bout de parchemin, mais il n'y avait rien d'écrit au dos. Pourquoi Lily avait-elle prit la peine de lui écrire ceci sur un papier et lui envoyer à distance? Cela avait-il un sens caché du style : "j'agis absurdement"? Ou bien, une manière de répondre à sa question et donc d'avancer des excuses? A moins que ce ne fut une invitation à rester? La poufsouffle releva la tête du parchemin pour interroger la Serdaigle du regard.

    Après un instant d'hésitation... Comprenons : un coup d’œil aux alentours, au parchemin, à sa montre et à la serdaigle, tout ça une ou plusieurs fois dans le désordre... Nicci finit par revenir sur ses pas et s'approcha donc de la table de sa camarade. Elle posa la papier sur la table, les mains se serrèrent sur un dossier de chaise et elle demanda :

    "Euh... Excuse-moi, je suis sans doute un peu idiote mais... Je ne comprends pas..."

    Coinçant une mèche de cheveux derrière ces oreilles, dégageant une partie de son visage, Nici précisa :

    "Enfin si, je comprends l'anglais mais... je vois pas ce que tu veux me dire..."

    Embarrassée, Nicci s'expliqua :

    "C'est-à-dire que je connais le théâtre mais... pas de cette manière là... Si tu me montre un texte de théâtre de l'absurde, je vais comprendre de quoi tu parles, mais autrement..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Sam 27 Oct - 19:18

Heureusement Nicci-Rose avait attendu -Jellyka n'avait même pas pris le temps de vérifier. Elle était même revenue un peu sur ses pas. Nicci-Rose lut son petit papier et le retourna dans tous les sens. Quelque chose la dérangeait. Cherchait-elle une remarque comme "c'est une blague" marqué quelque part ? Au moins cela eut pour conséquence que la Poufsouffle revint.

Au moins ? Pourquoi Lily se sentait-elle soulagée ? Elle qui venait de s'avouer qu'elle n'avait rien à offrir à la gentille jeune fille aurait-elle tout de même envie que les choses ne finissent pas ainsi ? C'était ridicule. Il aurait été tellement plus simple pour Lily de laisser la jeune sorcière s'en aller et retomber dans son indifférence comme si rien ne s'était passé.

Mais Lily ne le regretta pas. Déjà son malaise se dissipait et elle se sentait de nouveau bien comme si Nicci-Rose avait le pouvoir de la mettre en confiance. En même temps elle semblait vide de mauvaise intention.


"Euh... Excuse-moi, je suis sans doute un peu idiote mais... Je ne comprends pas... Enfin si, je comprends l'anglais mais... je vois pas ce que tu veux me dire... C'est-à-dire que je connais le théâtre mais... pas de cette manière là... Si tu me montre un texte de théâtre de l'absurde, je vais comprendre de quoi tu parles, mais autrement..."

Tout dans le comportement de Nicci-Rose montrait sa gêne mais elle semblait tout de même moins perturbée que quelques secondes plus tôt.

Jellyka s'empressa de regarder si la bibliothécaire n'était pas revenue. Heureusement ce n'était pas le cas. Cela n'empêcha pas Jellyka de se demander ce que la femme pouvait faire pour passer son temps dans la réserve et se foutre complétement de ce que les élèves faisaient ici. Nicci-Rose ne connaissait donc pas le théâtre de l'absurde. Lily aurait pu en profiter pour revenir sur ce qui allait peut-être être une gaffe. Il lui suffisait de dire que ce n'était pas important et de passer à un autre sujet ou alors sortir une explication bidon. Mais si la jeune poufsouffle cherchait pas la suite à savoir ce que c'était et se mettait à poser la question à droite à gauche elle aurait peut-être des ennuis. Et Lily aussi par la suite sauf si Nicci ne disait pas comment elle avait entendu parlé de ce genre théâtrale.

Jellyka Rose ne pouvait pas faire cela. Elle était en train de faire une chose qu'elle n'aurait jamais dû faire. Elle ne connaissait pas la poufsouffle après tout. Elle pouvait être gentille et détester les moldus. Jellyka n'était pas idiote au point de croire que tous les puristes et cie étaient des personnes pourries. Certaines personnes avaient grandit avec cette éducation comme elle avait grandit dans le respect des autres moldus compris. Il vivait juste dans une vision du monde différente de la sienne...

Mais Jellyka balaya tout cela envoyant ch*** la méfiance et sa foutue couverture trop lourde. Juste cette fois, promis, juste cette fois. Ce fut donc avec un sourire de nouveau éclatant que Lily se jeta à l'eau sans toutefois parler trop fort :


"Le théâtre de l'absurde c'est un genre théâtral. Un genre théâtral moldu. Tu ne trouveras donc rien ici et à vrai dire il vaut mieux que l'on ne te voit pas en lire du coup je ne pourrai pas t'éclairer plus que cela."

Pas de mépris quand elle parla des moldus. Oh pourtant Jellyka savait si bien mépriser les moldus quand il fallait conserver les apparences. Jellyka savait si bien être une salo** en fait. Autant ne pas se voiler la face, il ne fallait pas beaucoup d'effort à la serdaigle pour basculer du côté de ceux qui dans ce pays avait le pouvoir. Ni beaucoup de scrupules. Mais avec Nicci-Rose lui venait cette envie de ne pas tomber là-dedans... Encore une fois Jellyka espéra qu'elle ne faisait pas une grosse connerie. Il fallait dire qu'il n'y avait pas besoin d'être une lumière pour savoir qu'accorder si facilement sa confiance par les temps qui courrent n'était pas ce qu'il y avait de plus intelligent à faire. Et encore, elle n'avouait qu'un goût pour quelque chose de moldu, il y avait pire mais certains avaient finis dans des situations délicates pour moins que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Sam 27 Oct - 20:55

    Visiblement, Lily était aussi inquiète à l'idée que la bibliothécaire vienne les réprimander mais en fait, celle-ci semblait trop occuper pour s'intéresser aux deux jeunes élèves qui discutaient dans la bibliothèque. Nicci-Rose suivit son regard, mais, comme elle, ne vit rien. Elle se retourna donc vers Lily qui sembla... hésiter? En tout cas, la poufsouffle du attendre quelques instant, tripotant le bas de ses manches, pour avoir enfin une explication... qui n'en était pas réellement une.

    Cloé & Stéphane étaient des amateurs de théâtre et ils avaient tranmis cette passion à leur fille de manière plus atténuée. Xavier Durringer ou Jean-Michel Ribes... elle connaissait aussi bien que Molière ou Corneille. Elle aimait beaucoup l'humour dans ces pièces, elles n'étaient pas forcément faites pour être drôle à chaque phrase mais pourtant... Enfin bref. Le fait est que Nicci-Rose était loin d'être une ignorante en la matière. Mais chez elle, on citait des noms, des pièces et non genre de théâtre. A dire vrai, elle ignorait même que ça puisse exister, d'où son questionnement quand au théâtre de l'absurde.

    C'est pour ça que l'explication que lui offrit Lily ne l'avança pas plus que ça. Enfin si, elle comprit pourquoi Lily avait l'air si... suspicieuse? Ou prudente? On aurait dit qu'elle complotait quelque chose alors que les deux filles ne faisaient que parler théâtre. Mais Nicci, encore une fois, comprit cette attitude et se trouva complétement idiote. Moldu. Il était vrai que peu de sorciers connaissaient le théâtre, encore moins savaient que certaines pièces étaient d'origine sorcière. Mais peu importait, Nicci venait de comprendre sa gène... Mais également que Lily n'aurait pas du savoir tout ça. Donc... elle lui faisait confiance. Évidemment, il y aurait pu avoir la possibilité que la Serdaigle le lui fasse croire pour démasquer son amour pour ce genre d'art moldu, que Nicci ne voyait pas de cet œil-là, juste comme un style littéraire, c'était tout. Mais à vrai dire, cette pensée n'effleura même pas l'esprit de la jeune Poufsouffle, bien trop bonne pour imaginer qu'on puisse lui jouer un tour aussi fourbe et méchant. Après tout, le théâtre faisait partit de son passé, et bon nombre de pièce aurait pu être "sorcière" que le texte n'aurait pas changé...

    Nicci-Rose reposa son sac, tira la chaise pour s'assoir et s'approcha de Lily, se penchant au-dessus de la table :

    "En fait... Je sais déjà tout ça. En fait, je l'avais deviné. Ce que je te demande c'est plutôt... des références. Un nom, titre ou auteur. Ca me permet de mieux situé ce que c'est."

    Nicci-Rose lui sourit. Elle n'avait même pas conscience de la réalité du danger. Qu'elle ait pu être en contact moldu, déjà ça passait guère, mais qu'elle est encore des affinités aujourd'hui, ce n'était pas vraiment acceptable. Pourtant, la poufsouffle n'en avait pas conscience. ce n'était que des textes. Ils ne vantaient pas la machine à laver ou le cheval comme moyen de transport. Bon d'accord, dans l'un d'eux ça parlait d'escalier, mais quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Dim 28 Oct - 17:40

Jellyka Rose était déjà contente que Nicci-Rose revienne mais elle ne s'attendait pas à ce que la jeune Poufsouffle décide de se réinstaller et cela... oui cela lui fit plaisir. Et quand Nicci-Rose lui répondit, elle se sentit bien idiote. Quoiqu'elle ne pouvait pas deviner que la jeune fille s'y connaisse en théâtre. Mais quand même, maintenant elle avait l'air à côté de la plaque. Heureusement la jeune serdaigle n'était pas du genre à rougir d'embarras et elle se contenta de continuer à sourire avant de répondre :

"Eh bien Engame ou Waiting Godot de Samuel Beckett, Eugène Ionesco mais j'aime moins par exemple. Oh et puis les diablogues et les nouveaux diablogues de Roland Dubillard, c'est excellent. Le théâtre de l'absurde traite de l'absurdité de l'Homme et de la vie même. Et toi qu'est-ce que tu aimes dans l'art ?"

Jellyka Rose écouta la réponse de son amie puis se rappela que la jeune fille semblait intéressée (inquiète aussi) par les expériences de l'inventrice de Farces et Attrapes en herbe.

"Oh et pour ce que l'on disait tout à l'heure, ne t'inquiète pas pour le gryffondor, j'avais déjà testé les produits, ils ne sont pas dangereux. Je veux juste qu'il me donne son avis notamment sur la surprise créée ; moi je ne peux pas juger de cela vu que c'est moi qui ai inventé le produit !"


Puis Jellyka se mit à réfléchir sur une anecdote marrante à raconter et où elle ne s'était pas trop mise en danger car Nicci-Rose avait l'air de s’inquiéter facilement, elle ne voulait pas la perturber.

"Moi non il ne m'est jamais arrivé rien de grave, il faut dire que mon père a vite compris que dès qu'il s'agissait de toucher à l'invention je n'étais plus une enfant très sage et très prudente alors il m'a appris assez vite tout ce qui était sort de protection, les reparo, recurvite et compagnie. Mais il m'est arrivé des choses marrantes. Un jour, je ne me souviens même pas ce que j'essayais de faire, je me suis retrouvée avec la peau qui changeait de couleur ! Une vraie guirlande de Noël que j'étais. Pour me punir mon père m'a obligée à tenir le magasin ainsi mais moi je trouvais cela très drôle et je faisais la pitre. Avec les clients on a beaucoup ris ce jour-là."


Bon il était arrivé que Lily se prenne des explosions dans la tronche à cause d'un sort devenu instable mais ça elle en épargna le récit à la jeune fille.


"Enfin bon je parle beaucoup de moi, cela t'ennuie peut-être. Toi qu'est-ce que tu veux faire plus tard ?"

Demanda Jellyka réellement intéressée et non pas juste par pure politesse histoire de maintenir la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Lun 29 Oct - 21:44

    Beckett, Ionesco... Nicci-Rose ne connaissait que de nom. Des classiques semblait-il : ces parents connaissaient et Lily également. Enfin, Nicci avait lu une "œuvre" de Ionesco mais elle n'avait pas été plus loin, quant à Beckett, son père en avait des livres mais elle n'avait jamais aimé la couverture de leurs livres, ça ne lui avait donc tenté de les lire. En revanche, la mention des Diablogues la fit réagir. Pour les avoir lu et relu et re-relu, la jeune Benett pouvait affirmer adorer la chose.

    "Ah oui, les diablogues, je connais! Bah si c'est ça le théâtre de l'absurde, ça me plait bien!"

    Ce que Nicci-Rose aimait dans l'art? Ça aurait été un peu long à tout déballer... Architecture, peinture, théâtre, dessins, danses, musique... Fallait-il vraiment qu'elle explique précisément tout ce qui l'intéressait? La jeune sorcière hésita un instant mais finalement, puisque les deux jeunes filles étaient partit à discuter théâtre, autant continuer sur le même terrain :

    "Et bien, le théâtre, du même style que toi, mais aussi Ribes, Durringer, ou Decrème... Le... Si, le meurtre à l'Auberge de l'Autruche Bleu, c'est très amusant! Un peu saignant, pas très charitable, mais assez drôle. Je te le conseille si tu ne connais pas. Oh et Art de Yasmina Reza, c'est très sympa, je te jure qu'à la fin, tu vas trouver qu'un tableau blanc, c'est magnifique! Mais en dehors du théâtre, j'aime un peu de tout, je crois que j'ai un assez bon coup de crayon, mais j'aime beaucoup la danse, la musique, enfin... J'ai un domaine particulier parce que j'aime dessiner, mais de manière générale, j'aime un peu de tout... La photographie par exemple! Enfin, tout le monde n'est pas d'accord pour dire que c'est de l'art... Mais ce que faisait mon père, j'adorais..."

    Nicci-Rose se retint de justesse à ne pas dire que les photos que son père n'avaient pas déchirés, c'est elle qui les avait récupéré. Ça aurait aussi soulevé des questions. Et puis, même si Lily pouvait apprécier quelques arts non-magique, cela ne voulait rien dire de son avis concernant les moldus. De toute manière, Nicci n'aimait pas parler de sa mère ou de tout ce qui s'y approchait, c'est pour ça qu'elle avait volontairement fait l'impasse sur la peinture, la poufsouffle en avait toujours honte, peu importait le degré de mépris avec lequel son interlocuteur lui parlait ensuite.

    La jeune Serdaigle voulu tout de même la rassurer quant au sort du Gryffondor. Visiblement, les inventions semblaient au point, le test n'était que à titre... commercial, disons? Nicci en fut assez soulagé. Ça aurait été réellement inconscient de sa part de faire tester des produits non... testé, non-vérifié qui aurait pu avoir des conséquences graves que le gryffondor, certainement mineur d'ailleurs.

    "Ah, d'accord... Tant mieux!"

    Devant la curiosité légèrement teinté d'inquiétude de la jeune Poufsouffle, Lily se chargea de la rassurer : son père avait fait tout ce qu'il pouvait pour la protéger. De plus, au vu de l'anecdote qu'elle venait de lui raconter, les dérives qui lui étaient arrivés n'avaient rien de grave, peut-être étaient juste peu accommodante, amusante dans le cas présent, mais rien de dangereux. Nicci-Rose en était soulagée. Ce qu'elle trouva, après coup, assez stupide puisque s'il était arrivé quelque chose de grave à l'aiglonne après ses tests, soit ça se verrait, soit elle ne serait plus là pour en témoigner. Tout au long du contage de l'anecdote, le sourire de Nicci s'était agrandit. Pourtant, quand la Serdaigle sembla s'intéresser à elle, la jeune fille se retrouva un peu désemparée :

    "Heu..."

    Non, bien sûr que non, la Serdaigle ne l'ennuyait pas du tout! Ce serait plutôt elle qui s’ennuierait à mourir si elle avait l'idée saugrenue, mais charitable, de l'écouter. A dire vrai, Nicci-Rose était certaine qu'elle prendrait rapidement la fuite après s'être rendue compte qu'elles n'avaient vraiment pas le niveau et que la poufsouffle n'en valait vraiment pas la peine. D'un autre côté, Nicci comprenait sa curiosité : quand on discute avec quelqu'un, on aime autant savoir à qui on parle...

    "Non, mais non, tu ne m'ennuies pas du tout! Sinon, je te poserais aucune question, si ça ne m'intéressait pas, tu ne crois pas?"

    Oui, Rose éludait la question des futurs carrières. Elle avait deux possibles projets... mais se sentait incapable de faire l'un comme l'autre. Elle aurait peut-être les compétences morales pour être guérisseuse... peut-être, et le journalisme la passionnait. Mais entre vouloir et pouvoir, il y avait un sacré gouffre! Elle attendrait déjà de passer devant la commission du sang avant de trop s'avancer dans le futur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose)

Revenir en haut Aller en bas

Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-