POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Lun 29 Oct - 22:29

Les choses semblaient s'être définitivement calmées entre les deux jeunes filles et Jellyka oublia l'incident se concentrant sur le moment présent. Nicci-Rose citait beaucoup de noms et elle n'en connaissait aucun aussi elle les prit en note afin de pouvoir faire des recherches plus tard. Elle n'hésita pas d'ailleurs à avouer son ignorance :

"Je ne connais rien de tout cela. Je passe trop de temps à lire des livres sur la magie que j'en oublie le reste ! Quand je pourrai enfin rentrer chez moi j'essaierai de me les procurer mais bon cela risque de ne pas être très facile..."


Jellyka balaya le problème d'un geste de la main, si elle continuait sur cette pente elle risquait de se mettre à critiquer le régime. Puis montrant la RITM dans son sac -la partie normale dudit sac, Jellyka reprit :

"J'aime aussi beaucoup la musique mais je ne fais jamais trop attention au nom des groupes qui passent... Je trouve que c'est bien de savoir s'intéresser à plusieurs choses, cela prouve une ouverture d'esprits. La mienne je l'avoue se fait plus dans le domaine de la magie que dans celui des arts."


Lily eut de nouveau le tact de ne pas embrayer sur la famille de Nicci-Rose. La jeune fille semblait toujours regretter lorsqu'elle finissait par en parler comme si elle avait peur que la serdaigle ne vienne creuser la question. Jellyka n'étant pas curieuse en ce qui concerne la vie des autres n'eut aucun mal à ne pas vouloir en savoir plus.

Comme elle s'en doutait, Nicci-Rose avait été soulagée pour le Gryffondor et elle avait même été amusée par l'anecdote sur la peau multicolore. Jellyka en ressentit une bouffée de joie en elle. Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas sentie celle-là ; c'était le plaisir que l'on ressentait en voyant que l'on avait rendu un autre heureux. Même quand elle avait réalisée la bague sur la demande de Malachy pour sa petite-amie Elizabeth, Jellyka n'avait rien ressenti de tel.

Mais Nicci-Rose ne répondit pas à sa question tout en lui affirmant qu'elle-même n'était pas ennuyée par les propos de Lily. Le travail qu'elle voulait faire plus tard était aussi un sujet sensible ? Jellyka espérait ne pas avoir mis les pieds dans le plat.


"Eh bien je dirai que je te crois effectivement réellement intéressée par mes réponses sinon je ne me montrerai pas aussi bavarde mais je n'irai pas jusqu'à dire que le nombre de questions posées par une personne est toujours proportionnelle au degré d'intérêt qu'elle porte à son interlocuteur... Et vice versa ; une personne qui pose peu de questions à une autre ne veut pas forcément dire qu'elle ne s'intéresse pas à l'autre."

Jellyka se tut un moment puis déclara avec un sourire amusé :


"Et moi je viens encore de faire tout un discours pour ne pas dire grand chose."

Lily aurait bien posé une nouvelle question à Nicci-Rose mais elle avait l'impression que la jeune Poufsouffle était plus encline à écouter parler son aînée qu'à s'épancher sur elle-même. Bah si la serdaigle avait une question qu'il lui brûlait trop de demander, elle se connaissait elle la poserait, inutile de tracasser outre mesure la jeune Poufsouffle en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Mar 30 Oct - 16:22

    Marcus lui chatouillis la nuque alors qu'il se déplaçait dans son coup, laissant apparaitre sa petite tête, mais cela, Nicci-Rose l'ignorait. Elle passa la main sous ses cheveux, faisant mine de se gratter la nuque, alors qu'elle passait son auriculaire sur le dos de Marcus avec douceur et délicatesse, l'enjoignant de se tenir tranquille. Elle ne souhaitait pas que Marcus fasse peur à Lily. Non pas qu'il fut effrayant, mais la plupart des réactions suscité par son apparition approchait la fuite à toutes jambes. Pendant ce temps, Lily lui disait ne pas connaitre les noms qu'elle avait cité. Dommage... Sans compter qu'il en effet peu probable qu'elle les déniche à moins de s'aventurer franchement dans le monde moldu ce que Nicci-Rose ne faisait plus depuis deux ou trois ans.

    Cependant, Jellyka changea quelque peu la trajectoire de leur conversation, se concentrant sur l'évocation de la musique de Nicci-Rose. La poufsouffle écoutait également la musique qui s'échappait de la radio magique mais avant, elle avait baigné principalement dans de la musique classique. Étonnamment, elle s'adaptait plutôt bien au changement de style. Mais il semblait clair que leur conversation sur l'art s'arrêtait là, la magie étant clairement le domaine favorisé par Jellyka. Oh Nicci ne l'en blâmait pas, bien entendu, la Serdaigle faisait preuve d'une "ouverture d'esprit", comme elle le disait, très appréciable et pourtant assez rare chez ces camarades. Aussi la Poufsouffle accepta le changement de trajectoire sans broncher :

    "C'est normal en tant que sorcier!"

    La discrétion de Nicci quant à sa famille fut une fois de plus respecté, fait exprès ou non de sa camarade, et la poufsouffle lui en était reconnaissante. Elle avait l'impression qu'avec Lily, elle pouvait avoir moins peur de ses émotions, de ses ressentis, de ses opinions qui semblaient tellement contraire à tout ce que les professeurs leurs enseignaient... Elle ne disait pas qu'elle pouvait tout lui dire, bien sûr que non, il aurait déjà fallut que Nicci-Rose soit capable d'admettre toutes ses pensées et sentiments, mais, dans une moindre mesure, Jellyka pouvait être une bonne amie. A condition qu'elle ne fasse pas d'autres gaffes, bien entendu. Ça, ce n'était pas garantis, mais bon, elles semblaient plutôt bien partit, non? Lily semblait lui avoir pardonné son écart, assez pour vouloir, et surtout accepté, de lui parler encore.

    Jellyka n'insista pas plus sur sa carrière, preuve, s'il en fallait, que la Serdaigle entretenait juste la conversation. Une question lui avait traversée l'es prit, une curiosité, et elle s'était interrogée. Mais Nicci-Rose n'avait répondu, et au fond, ça n'avait pas d'importance, n'est-ce pas? La Serdaigle semblait prendre sa véhémence quant au manque d'intérêt qu'elle lui portait avec un certain amusement, ce qui rassura la poufsouffle qui s'était vaguement demandé si Lily pensait réellement qu'elle était le genre de personne à faire la conversation pour la conversation, histoire de ne pas s'ennuyer à mourir. En même temps, ce qu'elle lui répondait n'était pas faux... Et Lily semblait avoir une certaine dose d'autocritique à son propre égard qui fit sourire Nicci-Rose :

    "Non, mais tu as raison! J'ai jamais trop compris l'intérêt de parler pour parler, mais les gens le font souvent. Enfin, pas avec moi bien sûr, mais ça se voit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Mar 30 Oct - 23:02

Nicci-Rose répondit en souriant à sa dernière tirade un peu tirée par les cheveux comme suit :

"Non, mais tu as raison! J'ai jamais trop compris l'intérêt de parler pour parler, mais les gens le font souvent. Enfin, pas avec moi bien sûr, mais ça se voit."


Jellyka opina du chef pour donner son approbation. Avec Nicci-Rose elle se montrait très bavarde mais ce n'était pas dans ses habitudes aussi elle comprenait bien ce que voulait dire la Poufsouffle. A vrai dire il n'était pas dans ses habitudes poudlarienne de fréquenter du monde donc de base cela limitait les échanges. C'était peut-être pour cela aussi que Lily se montrait si bavarde, en dehors du fait que Nicci-Rose était très sympathique : elle avait besoin de s'exprimer comme si un bouchon venait de lâcher tous les mots qu'elles ne prononçaient pas le reste du temps. Jellyka n'était franchement pas sûre qu'on puisse trouver là une explication ; les seules choses qu'elle ne pouvait jamais sortir c'était 1) sa passion pour les objets moldus, la mécanique, l’électronique, l'informatique et compagnie, 2) ce qu'elle pensait du régime et 3) ce qu'elle pensait de certaines personnes. Voilà en gros. Or ce n'était aucune de ces choses-là qui ressortaient dans ses propos donc on ne pouvait pas vraiment dire que son bavardage inhabituel soit le fait de la frustration qu'elle ressentait au quotidien.

Enfin bon tout cela n'avait pas vraiment d'intérêt, elle était encore en train de partir dans ses raisonnements tordus, alambiqués qui n'intéressaient personne. Celui-là en l'occurrence commençait déjà à l'ennuyer elle-même ! C'était étonnant d'ailleurs. Peut-être qu'elle était trop occupée par sa discussion avec Nicci-Rose pour accorder de l'importance à autre chose. C'était étonnant mais possible. Eh voilà, elle recommençait : C'était une maladie chez elle ! Comme quoi il n'y avait pas que la magie qui l'intéressait.

Tiens d'ailleurs cela lui rappelait ce que Nicci-Rose avait dit beaucoup plus tôt, en réponse au fait que son intérêt se portait plutôt sur la magie.


"C'est normal en tant que sorcier!"

Histoire de se concentrer sur autre chose que les idées bizarres qui lui traversaient la tête, Jellyka décida de revenir là-dessus :


"En ce qui concerne le fait qu'il soit normal de s'intéresser à la magie quand on est sorcier eh bien... je trouve cela dommage. Comme si parce qu'on était sorcier on était obligé de faire quelque chose en rapport avec la magie..."

Jellyka allait passer à autre chose quand elle eut ce sentiment étrange d'avoir dit quelqe chose de bizarre. Pourtant c'était correct, elle n'avait pas fait de fautes de langues, pas de problèmes de raisonnements, pas de...

Si. Si si si elle venait de trouver le problème. Un sorcier devait faire quelque chose avec la magie parce que justement il était sorcier et que la magie le rendait supérieur au moldu. Oui oui tout à fait c'était un peu une des idées principales sur laquelle se basait le gouvernement. Et elle venait de dire que c'était en quelque sorte idiot. oui oui oui, bien sûr Jellyka Rose, de mieux en mieux. C'était quoi la prochaine étape ? Tu te prends un dragon comme animal de compagnie* ?

Oh Jellyka aurait pu essayer de nuancer ses propos, de sortir une excuse débile comme quoi ce n'était pas ce qu'elle avait voulu dire. Et après ? Cela aurait sonné comme le plus gros mensonge du siècle, elle n'aurait fait que s'enfoncer. Si ça se trouve Nicci-Rose n'avait rien remarqué. Ouais bon on pouvait rêver, d'accord... Mais Jellyka avait perdue l'envie de se prendre la tête. Elle avait bien vu ce que ça avait donné tout à l'heure. Autant ne rien dire ou ne rien faire de particulier, elle verrait bien si Nicci-Rose s'offensait de cette réponse ou non.

Et histoire tout de même d'éventuellement détourné la conversation d'elle même, elle redemanda :


"Et finalement tu ne m'as pas dit ce que tu voulais faire plus tard."


Parce que oui, Jellyka avait beau dire qu'elle n'était pas curieuse de la vie d'autrui, elle était finalement très intriguée par ce que la jeune fille pouvait bien rêver comme future dans un monde comme celui-ci. Enfin, elle le saurait si Nicci-Rose acceptait encore de lui adresser la parole après sa bourde... et si vraiment le sujet ne la dérangeait pas sans quoi elle détournerait encore certainement la conversation ou refuserait de répondre. Dans ce cas-là Jellyka arrêterait d'insister.



*version sorcière de l'expression moldue "se tirer une balle dans le pied"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Mer 31 Oct - 16:24

    Il y avait chez Jellyka Rose, une sorte de prudence que Nicci-Rose voyait chez tout le monde. Cette prudence prenaient des formes diverses tels que la méfiance ouvertement affiché, la violence, la brutalité ou encore le mépris. Pourtant si d'autres portaient leurs craintes comme un bouclier, chez Lily, cela restait assez diffus. On aurait presque dit qu'elle essayait de la cacher. C'était quelque chose d'assez courant dans les relations humaines. Il y avait les connaissances, les fréquentations amicales, ceux qu'on ne pouvait voir en photos, ceux qui nous sont fidèles jusqu'à la mort et la trahison, ceux qu'on nomme "amis" et celui qui vous accompagne toute votre vie. Chez Nicci, cette liste, peu développée, n'existait pas. Il y avait ses amis et ceux qui auraient pu le devenir si elle n'avait pas été aussi minable. Jellyka rentrait assurément dans la première catégorie tant que Nicci-Rose ne ferait pas une gaffe qui la ferait passé dans la seconde catégorie et pas des moindres. Pourtant, en même temps que Lily tentait de cacher la prudence qui la caractérisait dans son contact avec Nicci-Rose, elle semblait s'en vouloir de le faire. Quelque chose comme vouloir plonger et en avoir peur en même temps. Quelque chose d'assez étrange à saisir pour Nicci-Rose? Non, pas du tout car ses principes la mettait très souvent devant ce style de dilemme. Enfin, pas exactement le même mais... des dilemmes ressemblant à jouer les parents râleurs ou jouer les parents inquiets.

    Aussi quand Jellyka lui dit qu'elle trouvait cela dommage que sous prétexte qu'ils étaient sorciers, ils ne s'intéressaient qu'à la magie, Nicci-Rose trouvait cela étrange. Elle ne voyait pas ce qu'il y avait de dommage. La Magie était un domaine passionnant, complexe, difficile à cerner certes mais avec beaucoup de zones d'ombres que le ministère, notamment, tentait d'éclaircir. Bien entendu, Nicci-Rose était loin d'être une experte dans le domaine, elle, elle savait exécuté des sortilèges mais quant à savoir le pourquoi du comment, il fallait laisser tomber si vous comptiez lui demander. Nicci-Rose n'était pas une idiote, mais elle avait du mal avec toute ce qui était théorie, bien plus encore ça devenait complexe.

    La jeune Poufsouffle coinça un de ses mèches de cheveux derrière son oreille, un de ses gestes qu'elle faisait souvent comme pour cacher sa gène ou juste avant de parler, les deux même, parfois.

    "Je trouve pas ça dommage moi. Les moldus s'occupent du monde qui les entoure, nous nous occupons du nôtre, c'est normal. On ne peut leur reprocher de ne pas s'intéresser à la magie comme on peut pas reprocher à des sorciers de ne pas s'occuper des moldus. Toi et moi, visiblement, on connait un peu l'autre monde, donc on s'y intéresse. Chez les moldus, c'est pareil, certains s'y intéressent également. Et dans les deux mondes, je crois que... on prends ces gens-là un peu pour des fous. Je condamne personne, hein, mais... je trouve pas ça dommage. On est né avec un don, c'est pour en faire usage, sinon, c'est du gâchis... Je trouve. Après, il faut tenir compte des envies et des besoins de la personne mais... Enfin, je me comprends quoi."

    Et encore... Pas tellement. En disant que c'était du gâchis, elle repensait à ce garçon, Christopher Runhart qui lui avait dit qu'il considérait quelque peu la magie comme une option possible, quelque chose d'inutile et de pas franchement vitale. Pouvait-elle dire qu'il gâchait son don? Oui, parce que tout ce qu'il apprenait, ou presque, ne serait jamais utiliser. Nicci-Rose avait eu cette impression qu'il gâchait un peu son existence à rester à Poudlard dans ce cas-là. Mais devait-elle forcément le condamner pour autant? Non, car c'était sa vie et là-dessus, aucun jugement à porter. Aucun.

    Mais la Serdaigle semblait gêner, et elle préféra, de nouveau, changer de conversation. certainement pour cacher son malaise, Jellyka préféra se concentrer sur elle. Nicci-Rose fut à son tour un peu gênée. Tout le monde semblait avoir des projets, le sien était d'aider tout le monde sans distinction aucune, mais c'était impossible. Alors elle avait choisit des voix qui l'intéressait mais ne lui permettait qu'à moitié voire pas du tout de faire ce qu'elle désirait. La poufsouffle haussa les épaules :

    "Bin... En fait je sais pas trop... Le métier de guérisseur a l'air bien mais je crois pas que j'ai les compétences pour ça... Sinon, je voudrais bien être journaliste, ça me plait bien, mais je vois pas comment ça pourrait permettre d'aider qui que ce soit... Et toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Mer 31 Oct - 23:37

Jellyka Rose s'était sûrement mal exprimée. Évidemment elle ne pensait pas qu'il soit très judicieux pour un sorcier d'abandonner totalement la magie. Enfin même elle qui adorait la technologie moldue ne pouvait pas imaginer que cela pouvait compenser son amour de la magie mais peut-être existait-il réellement des personnes comme cela dans le monde. En tout cas le plus important c'était que Nicci-Rose ne se formalisait pas de ce qu'elle avait dit, loin de là. Du coup elle avait envie d'en profiter pour débattre sur un sujet qu'habituellement elle ne pouvait pas aborder.

Sauf que comme une idiote elle avait elle-même changé de sujet ! Toutefois elle ne regretta pas la chose très longtemps ; elle trouvait la réponse de Nicci-Rose très intéressante -et ne comprenait pas pourquoi elle avait éludé le sujet quelques minutes plus tôt.


"Le métier de guérisseur est très beau je trouve. Et si ce n'est qu'une question de compétences eh bien ce qui est bien c'est que les compétences ça s'acquiert. Evidemment certaines personnes ont plus de facilités que d'autres dans certains domaines de la magie mais cela n'a jamais fermé les portes à ceux qui s'accrochent. En tout cas tu sais que si tu as besoin d'aide pour les cours, je me tiens à ta disposition."


Quant au métier de journaliste, c'était un métier intéressant. Jellyka qui ne lisait pas trop la presse, ne pouvait pas dire que ce métier l'intéressait personnellement mais la serdaigle savait bien envisager les choses selon les points de vue des autres. Souvent celui des puristes quand elle était à Poudlard... Après jamais elle n'aurait voulu être journaliste sous le régime absolu. On pouvait dire ce que l'on voulait il était évident que les seules idées publiées étaient celles qui convenaient bien au gouvernement, les journalistes à moins d'être de fervents suiveurs n'étaient que des pions, des outils que le régime manipulait sa guise.

"Je pense que l'écriture si elle est libre a beaucoup de pouvoir y compris celui de venir en aide si c'est l'intention que tu mets dans tes écrits... Reste à savoir en quoi tu veux aider et s'il te sera possible de le faire."

Jellyka sourit à Nicci-Rose puis répondit à la poufsouffle puisque la jeune fille lui avait retourné la question :

"Moi je veux être inventrice de Farces et Attrapes évidemment. Je veux faire ça depuis longtemps, j'ai toujours voulu reprendre le métier de mon père... Enfin non pas toujours. Quand j'étais petite et que je n'avais pas le droit d'utiliser la magie -et de toute façon je n'en étais pas cabable- je bricolais beaucoup. A cette époque-là je voulais être mécanicienne et réparer les voitures, tu sais les grosses ferrailles dans lequel les moldus se déplacent. Je m'imaginais en bleu de travail, couverte de cambouis de gros outils à la main, c'était moi la reine de la mécanique."


Jellyka Rose rigola en se remémorant ce qu'elle s'imaginait être plus tard.


"Cela revient un peu à ce que je disais tout à l'heure ; je ne voudrai en aucun cas abandonner la magie, c'est trop fabuleux pour que l'on puisse ne plus en vouloir mais c'est comme quelqu'un qui a un don pour le piano, il peut aimer en jouer sans pour autant en faire son métier. Je trouve cela dommage oui qu'un sorcier ne puisse pas être sorcier et avoir tout de même des activités moldues. Nous avons tracé une frontière alors que l'on pourrait étendre à l'infini l'arbre des possibles en s'intéressant à ce que l'autre fait ! Je n'ose imaginer les inventions que je pourrais faire si je pouvais associer à la magie, l'électronique ou encore mieux l'informatique !"

Jellyka était complétement partie dans son rêve mais elle fut bien obligée de redescendre pour regarder si la bibliothécaire n'était toujours pas revenu ou si les élèves n'avaient pas décidé de revenir foutre le boxon. Visiblement non. Il valait mieux car sans s'en rendre compte Lily avait parlé un peu trop fort à son goût. Oh pas très fort mais sûrement suffisamment pour que quelqu'un derrière l’étagère juste à côté l'entende -surtout vu le silence qui régnait dans la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Ven 2 Nov - 0:16

    Nicci aurait aimé partager l'optimisme de sa camarade quant à ses chances de devenir un jour guérisseuse, mais c'était pas possible. L'optimisme était la chose la plus formidable du monde que Nicci-Rose usait pour le sort de n'importe qui, mais certainement pas pour le sien. Elle avait parfaitement conscience que ses faiblesses en potions étaient sa plus grande lacune et, si elle était assez peu capable de traiter une potion convenablement parce que la plupart des ingrédients la rebutait, comment aurait-elle pu faire face à des gens en sang ou des membres arrachés? Ou pire encore, Dieu seul savait ce qu'il existait comme horreur que les guérisseurs devaient affronter chaque jour et qu'elle n'était pas capable d'imaginer! Quant au journalisme, Nicci-Rose n'entendit pas le sous-entendus que formula Jellyka à propos de l'écriture libre. Pour la poufsouffle, elle était libre. Libre de faire ce qu'elle souhaitait faire, bien sûr dans la cadre conforme de la loi. Des gens bossaient et étaient payés pour savoir ce qui était bon, juste et moral, et c'était de son devoir de les respecter, autant les gens que les règles.

    "C'est gentil, mais je doute avoir les compétences pour devenir guérisseuse ou même si j'aurais les épaules pour faire ce boulot. Consoler et soutenir les familles, je pourrais, les aider psychologiquement, je crois que j'en serais capable. Mais ça n'est pas un boulot. Mais... qu'est-ce que tu veux dire par "en quoi je veux aider"?"

    Nicci-Rose était déjà au courant de la volonté de sa camarade quant à reprendre l'activité de son père, mais elle apprenait maintenant que ce n'était ce qu'elle voulait depuis qu'elle était petite. Nicci comprenait à présent qu'elle puisse dire qu'il était dommage de s'intéresser qu'à la magie car on était sorcier. D'une certaine manière, Jellyka avait du abandonner son ambition, son rêve de devenir mécanicienne pour choisir de suivre la voix de son père. Elle n'avait pas l'air malheureuse, mais c'était pourtant une part de son enfance qu'elle avait laissé derrière elle, peut-être même une part d'elle. La poufsouffle compatissait presque pour elle. Presque parce que la Serdaigle n'en avait pas conscience et n'en souffrait donc pas. Pas autant que si elle s'était morfondu à l'idée d'avoir perdu une part d'elle à cause de la magie.

    A Cause. Voilà une notion qui était bien nouvelle pour Nicci-Rose. La magie était un don, une chance exceptionnelle de devenir quelqu'un, de faire quelque chose. Quelque chose de bien, de bon, de juste. Quelque chose à plus grande échelle, plus grande que ce qu'était capable de faire les moldus. Quelque chose de plus efficace aussi... Alors pourquoi une chose merveilleuse pourrait être la cause d'une ambition mise au placard? Et au fond, cela était-il réellement important? Parce que la magie servait un dessin plus grand certainement qu'un histoire de mécanique. Un être humain, le destin d'un seul être humain était insignifiant lorsque le sort d'une société entière était en danger. Le bien de l'humanité... cela pouvait, et passait toujours, par des sacrifices individuels...

    L'opinion de Jellyka était pourtant intéressante. Cet théorie de mélange moldus & sorciers. Ce n'était pas la première fois que ces deux formes là se rencontraient comme avec les tableaux magiques, les escaliers de Poudlard, les portoloins, la poudre de cheminette... cela existait également avec certains instruments qui fonctionnaient seul, mais cela, c'était par injonction magique...

    "C'est pas forcément le cas, tu sais, d'abandonner des activités non magiques... Moi, par exemple, je dessine parfois à la main, mais j'ai appris à dessiner en manipulant des crayons et des fusains par magie en fonction de ce que je souhaite faire. Pour la musique, c'est pareil, on peut les actionner par magie, en plus ça évite les erreurs de frappe des fois. Mais... j'avoue que ton idée de mélanger magie et électronique à l'air intéressante mais... Enfin, si tu veux mon avis, je crois pas que ce soit l'idée du siècle."

    Un peu gênée, Nicci-Rose regarda autour d'elle. Elle n'aimait pas du tout l'idée d'enfreindre les codes moraux en rigueur, mais elle souhaitait dissuader Jellyka d'en reparler... ou même simplement d'y repenser :

    "Tu sais comment sont considérés les objets moldus et les moldus. Quand on use que de la Magie, on peut créer des choses nouvelles, j'en suis certaine, des choses qui n'ont aucun lien avec ce monde-là. Autrefois, on a usé de la magie dessus, parce qu'on avait pas d'autre base. Aujourd'hui, c'est différent. On sait la maitriser, on la connait mieux et on pourrait avoir des bases qui soient réellement magique. Ton idée est intéressante, je ne dirais pas le contraire Lily mais... je crois que ce serait mieux de l'oublier. Le monde change et revenir en arrière n'apporte jamais rien de bon... d'accord?"

    Nicci-Rose s'adressait à elle comme à une enfant. Quelqu'un qui n'a pas encore compris. Mais dans son indulgence habituelle, la poufsouffle tentait de lui faire comprendre en quoi ce genre d'idée n'était vraiment pas bonnes. Intéressante, certes, mais pas bonne. C'était avec ça qu'on s'attirait des malheurs, des regards et une bonne réputation. Ainsi qu'on finissait par être mit en marge de la société car en parlant de moldus, on souillait l'esprit de la magie. Ainsi qu'on finissait par être surveillé, soupçonnés, interrogé, accusé. Le mot "traitre" écrit sur le front pour une idée malheureuse, la vie se terminait misérablement en hors-la-loi dans une basse rue de Londres, comme tant d'autres, ou derrière les barreaux d'Azkaban.

    Oui, Nicci-Rose avait une mère moldue mais la honte emplissait son âme. Oui, elle avait pitié pour ces malheureux, mais ne souhaitait pas pour autant s'en rapprocher. Oui, la possibilité que technologie magique et moldus fasse bon ménage lui était acceptable, mais c'était contraire aux codes moraux de la société dans laquelle elle vivait. Alors oui, Jellyka pourrait se sentir trahit, se rétracter ou penser ne plus pouvoir lui faire confiance, mais elle aurait tort et Nicci-Rose en serait très peinée. Car... au fond... elle souhaitait juste la protéger... Et l'éloignement du monde moldus la protégerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Ven 2 Nov - 21:51

Jellyka écouta ce que Nicci-Rose avait à dire. Tout ce qu'elle avait à dire. Ainsi elle sut qu'elle ne répondrait pas à Nicci-Rose : si c'est un métier de consoler et soutenir des familles ou encore d'aider psychologiquement les gens. Mais c'est un métier où on n'utilise pas la magie alors on n'en trouve pas chez les sorciers et pourtant Dieu sait que nombre d'entre eux en auraient besoin ! Cela éviterait peut-être de se retrouver avec des cas comme Voldemort dans la société. Et encore elle prenait un cas extrême mais Jellyka était parfois étonné comme le fait de tuer ou même de blesser autrui était beaucoup plus aisé chez les sorciers que chez les moldus. C'est un métier moldu qui aurait sans doute convenu parfaitement à Nicci-Rose mais au vu de sa dernière réponse se serait quelque chose qu'elle ne voudrait sûrement pas entendre.

Alors Jellyka se tut. Elle n'était pas fâchée contre Nicci-Rose. Sa manière de penser était normale, la "bonne" dirons-nous. Il n'était pas étonnant qu'elle pense ainsi. Finalement elle faisait comme son père. Celui-là même qui lui avait enseigné le respect d'autrui qu'il soit sorcier, né moldu ou moldu. Et toujours le même qui lui avait un jour dit que finalement ce n'était pas bien. Comme Nicci-Rose il l'avait repris maintes fois dès qu'elle s'aventurait à parler des moldus ou de leurs pratiques. Même quand il n'y avait personne pour les écouter, même quand ils étaient tous les deux et qu'elle savait parfaitement qu'il pensait comme elle.

La seule différence entre Nicci-Rose et son père c'est que la jeune Poufsoufle semblait beaucoup plus persuadée de ce qu'elle disait. Et à l'avenir les gens comme Jellyka se feraient de plus en plus rare et ceux comme Nicci-Rose ou pire que la jeune fille qui restait tout de même assez tolérante se feraient de plus en plus nombreux. Au moins Nicci-Rose ne montait pas au plafond, n'allait pas la dénoncer à la terre entière. Comme son père. Mais ils ne cautionneraient pas ses paroles et la reprendraient systématiquement.

Avec son père, Jellyka avait rapidement compris qu'il ne servait à rien d'insister. C'était pour la protéger, l'habituer à ne plus en parler et à ce qu'elle ne trouve personne en face d'elle pour avoir une discussion. Jellyka sentait un peu la même chose chez Nicci-Rose. Alors elle fit la même réponse qu'elle faisait toujours à son père quand celui-ci lui sortait :"oublie ça".


"Oui tu as raison, ça ne mène nulle part ce genre de réflexion."

Et comme il n'était jamais passionnant de se sentir remis dans le droit chemin avec une petite leçon de morale en prime, Jellyka revint sur la question de Nicci-Rose dans un sujet de discussion moins épineux.

"Eh bien oui, "en quoi tu veux aider". On peut aider les personnes physiquement ou psychologiquement comme tu disais. On peut aider en apportant une solution à un problème ou on peut aider en proposant de nouvelles idées. Aider c'est vaste. En aidant une personne, on peut nuire à une autre. Ou même nuire à la personne que l'on croyait aider. Aider n'est d'ailleurs pas toujours une bonne chose ; si l'on venait me demander de l'aide pour faire du mal à quelqu'un je refuserai. Aider c'est un bien joli mot mais qui ne veut pas dire grand chose sans contexte..."

Jellyka adressa un sourire contrits à Nicci-Rose ; elle ne voulait pas la contrarier. Évidemment elle savait que la Poufsouffle voulait venir en aide aux dans dans le sens où cette aide était bénéfique mais la Serdaigle était pointilleuse dès que l'on entrait dans des problèmes de compréhension, de sens et de vocabulaire. Elle aimait bien tordre les mots, les essorer jusqu'à en avoir extrait l'essence. Mais cela avait surtout le don de saouler ses interlocuteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Ven 2 Nov - 23:54

    Nicci-Rose voyait bien qu'elle avait fait tomber l'enthousiasme de Jellyka Rose. Et elle en était peinée, mais c'était pour son bien. Avec compassion, Nicci vit son visage perdre de son entrain. C'était dommage. Nicci-Rose ne voulait pas douché cette petite étincelle qui avait fait surface mais comment aurait-elle pu la laisser s'entrainer ainsi alors qu'elle risquait d'être entendue et que ses paroles risquaient d'être mal interprété? La poufsouffle espérait sincèrement que Lily comprenait son attitude et son conseil. Sa phrase soulagea Nicci, sa camarade avait donc des chances de filer droit et donc de ne pas s'attirer d'ennuis. d'un autre côté, Nicci-Rose sentait bien qu'elle ne croyait pas en ce qu'elle disait, mais elle ne releva pas, un plissement de lèvre d'excuse s'étira sur ses lèvres, sincèrement navrée pour la Serdaigle qui devait oublier ses rêves illusoires pour tomber dans la réalité.

    Soupirant, la poufsouffle l'écouta revenir sur leur sujet de conversation concernant son avenir. Elle croyait que ceci était bouclé, mais non, Jellyka poursuivait, relevant son idée d'aider les autres. On comprenait pourquoi elle était à Serdaigle, relevant les difficultés auxquelles Nicci-Rose tombait régulièrement. Posant sa tête entre ses mains, Nicci-Rose l'écouta disserter quelques instants. Assez étonnant, cependant, qu'elle ne s'attarde pas plus sur le sujet, la poufsouffle l'avait entendu développé sur des sujets quand même moins... littéraires? Nicci-Rose n'était pas très théorie, encore une fois, pourtant, en ce qui concernait ses principes, elle y voyait clair. Après tout, cela faisait 15 ans qu'elle vivait avec la foi. Bien sûr, sa mère n'était plus, mais même si la Benett avait cessé de pratiquer ouvertement sa religion, elle en avait tiré des principes, des règles auxquelles elle se conformait.

    Le système de Nicci-Rose rencontrait quelque fois des paradoxes, des contradictions mais alors, c'était son cœur qui choisissait la bonne voie généralement. Et quand sa tête criait trop, elle l'écoutait et se rangeait de son avis. Et, jusque là, elle n'avait jamais eu l'occasion de trop regretter ses choix. Oh, des gaffes, elle en avait fait, des mauvais choix également, mais ça ne l'empêchait pas de persévérer, car c'était ainsi qu'elle serait rendrait meilleure et aurait le cœur pur à défaut du sang.

    Nicci-Rose lui sourit, de son sourire énigmatique et malicieux mais dénuée de moquerie :

    "Tu t'imagines bien qu'en 15 ans d'existence, j'ai eu l'occasion de relever ça. Mais tu ne vas pas assez loin dans ton raisonnement, si tu me permets. C'est pas ta faute, bien sûr, parce que t’aborde juste le sujet mais..."

    Nicci-Rose croisa ses doigts sur la table, regardant ses doigts, ne sachant trop par quoi commencer puis elle se lança :

    "Parlons de ton dernier exemple. Si on te demandais de l'aide pour faire du mal, tu ne ferais rien. Mais faire du mal, ça peut prendre diverses formes. Ça peut être se moquer, ça peut être une vengeance, et parfois c'est même bénéfique. Des criminels par exemple. On te demande de l'aide pour les arrêter et les tuer. L'idée-même me répugne, personnellement, les gens qui font ça sont vraiment costauds..."

    La poufsouffle frissonna de dégoût :

    "Mais, ce que je veux dire c'est que la personne en question l'a forcément mérité. On ne tue pas pour le plaisir de tuer ou juste parce qu'on s’ennuie, il faut forcément une raison, un prétexte. Si on pousse plus loin, on peut dire également que le criminel avait ses raisons d'agir comme il l'a fait, et tu aurais raison de dire ça. Mais avant de se lancer du mauvais côté de la loi, il aurait du demander de l'aide et non pas recourir à la violence."

    Nicci-Rose ouvrit grand les bras :

    "Regarde dans le monde dans lequel on vit. L'indulgence a, en grande partie, disparu. Et tu sais pourquoi? Parce qu'il y a trop de violence."

    Nicci se rapprocha de Jellyka, parlant avec animation :

    "Et la plupart des gens y répondent par une violence encore plus grande. Ce n'est pas très malin et ça n'arrange pas grand chose, mais il ne le savent pas. Si je veux les aider, mon rôle sera de le leur faire comprendre. Si un de mes camarades me demandent de l'aide pour se venger de quelqu'un, je vais lui demander des précisions pour connaitre le bien-fondé de cette action. Généralement, si j'ai eu des échos d'une version peu flatteuse, je l'aide. Les gens sont parfois trop obtus pour comprendre ce qu'on leur dit et c'est quand il comprendra que sa vengeance ne lui a servit rien et ne l'a pas soulagé qu'il saura qu'il s'est trompé de route. Ça peut prendre du temps, mais chacun doit prendre sa route pour grandir. Il y a des virages qui doivent être vécus pour que la courbe soit belle."

    Nicci-Rose eut un sourire d'excuse :

    "C'est ce que ma mère disait. Elle a fait des mauvaises choses et il y a quelqu'une de ses paroles qui étaient juste."

    La poufsouffle rougit soudain. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas exprimé ce qu'elle pensait. Longtemps qu'elle n'avait pas parlé de ses principes, de son mode de pensée... Deux mois en vérité, avec Lucy, sa sœur adoptive... Mais ce n'était pas la même chose. Là, elle en parlait à quelqu'un qui ne la connaissait pas... C'était très étrange... Nicci-Rose était persuadée d'être dans le vrai, pourtant, elle craignit la réaction de sa camarade :

    "Excuse-moi si je te parais trop présomptueuse mais..."

    Nicci regarda le bout de ses doigts, gênée de s'être lancée dans son explication avec une telle ferveur et une telle conviction. Ce type d'assurance ne lui ressemblait pas...

    "... Enfin, je sais que je suis encore ignorante de beaucoup de chose mais... c'est ainsi que je vois les choses. Mais ne t'inquiète, je sais que beaucoup de gens me trouve ridicule et que d'autres en profitent. Et je les laisse faire, ils se rendront compte tôt ou tard de leur erreur, on est encore des adolescents, ils ont encore le temps de mûrir. J'espère juste qu'ils réfléchiront un peu plus tard avant que ce ne soit trop tard et qu'ils se perdent sur le chemin de la haine et de la violence..."

    Soudain, Nicci-Rose se sentait ridicule. Minuscule. Insignifiante. Et elle aurait voulu disparaitre six pieds sous terre. L'immensité de la tâche la terrassait. Pourtant, elle ne devait pas baisser les bras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Sam 3 Nov - 13:35

Nicci-Rose avait l'air embêté d'avoir arrêté Jellyka Rose dans sa réflexion même si elle avait raison évidemment. Jellyka savait cela tout en sachant également qu'elle ne trouvait pas cela normal que les gens qui pensent ainsi aient raison. Mais il y avait des choses dans la vie que l'on ne choisissait pas, le gouvernement qui dirigeait son pays et ses idées en faisaient partie. Oh bien sûr il y en aurait pour dire que c'était en pensant ainsi que les choses n'avançaient pas, que le Seigneur des Ténèbres restaient au pouvoir etc. etc. Jellyka Rose en était consciente toutefois elle n'était pas une rebelle. Sauver le monde, risquer sa vie et compagnie très peu pour elle. Sa vie elle la voyait tranquille dans son magasin. Et s'il fallait cirer les pompes de grands de ce pays pour cela, elle le ferait sans ciller... la fierté et Lily cela faisait deux...

Jellyka oublia d'autant plus vite sa légère deception qu'il semblait qu'elle avait enfin trouver le sujet sur lequel Nicci-Rose s'enflammait. Bon c'était peut-être exagéré mais elle n'hésitait plus, ne triturait plus son pull, ses cheveux tout en parlant, elle faisait un peu entendre son opinion et ce n'était pas pour déplaire à Lily qui écoutait attentivement où les méandres de la pensée de la jeune Poufsouffle pouvaient l'emmener.

Concernant ce que disait Nicci-Rose, Jellyka était d'accord. Surtout la Lily du magasin. Parce que la Lily de Poudlard en entendant le mot vengeance repensa à Kimberlie Vasheden en souriant. Se venger ne lui déplairait pas. Pas pour trouver dans la vengeance un quelconque soulagement ni pour faire payer quoi que ce soit à la brigadière. Comme le disait Nicci-Rose elle savait que la vengeance apportait rarement cela même sans l'avoir expérimenté. Généralement quand on tombait dans la vengeance on entrait dans un cercle qui, comme le soulignait Nicci, vous rendait de plus en plus violent. Non pour Jellyka envisager la vengeance ce n'était qu'une manière de s'amuser d'autant plus qu'elle savait qu'elle ne passerait sans doute jamais à l'action ; son image de gentille élève sans problème en dépendait. Mais oui imaginer ce qu'elle pourrait faire à Kimberlie l'amusait. Juste histoire de dire "je t'ai eu" sans forcément y inclure de la violence ou même de l'humiliation.

puis Nicci-Rose mentionna de nouveau sa famille -sa mère cette fois- et la gêne recommença à s'installer, le débit de parole se fit moins rapide, elle s'était rapprochée -d'ailleurs jellyka croyait avoir vu une bête dans le dos de la jeune fille- et voilà qu'elle s'éloignait. Comme si sa confiance en elle se traduisait par la distance qu'elle prenait physiquement avec la serdaigle. Puis vinrent les excuses, le conditionnel pour exprimer le doute. Toutefois la jeune Poufsouffle eut le courage de conclure en réaffirmant son point de vue.

Alors Jellyka laissa un petit blanc comme pour laisser à Nicci-Rose le temps de se remettre de ses émotions puis répondit :


"Je te trouverai plutôt courageuse que ridicule et j'aurai plutôt tendance à t'encourager plutôt qu'à profiter de toi car je sais que je n'aurai pas la motivation nécessaire et -soyons sincère- l'envie également de me comporter comme tu le fais. Trop centrée sur moi-même certainement. Comme beaucoup de gens nous sommes dans une société individualiste."

Jellyka se retint de dire : pire on nous oppose les uns aux autres et continua sans laisser de blanc :

"Si peu de gens te comprennent c'est parce qu'en plus d'être individualistes comme moi il ne veulent pas reconnaître que l'être n'est pas forcément ce que l'on fait de mieux au monde. Ca entre autres explications évidemment...

Et... hum... je sais que je passe encore du coq à l'âne mais il me semble avoir vu une bête bouger dans ton dos, c'est ton animal de compagnie ?"


Jellyka doutait que Nicci-Rose puisse avoir quelque chose qui avait l'air tout de même d'une certaine grosseur -ce n'était pas une petite araignée quoi- qui courrait dans son dos sans qu'elle s'en soit rendu compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose) Sam 3 Nov - 21:00

    Jellyka Rose était une fille bien, indulgente, compréhensive et aimable. Cette impression se confirmait et Nicci-Rose en était ravie quoi qu'étonnée. Non, pas étonnée d'avoir raison, mais de la réponse que lui offrit sa camarade, si. En fait, Jellyka sembla réfléchir à ses paroles et elle en fut contente. Elle trouvait souvent des gens trop prompte à couper et imposer leur opinion, souvent fausse, mais après tout... Et sa réponse la ravie autant qu'elle l'attrista. Il était vrai qu'ils vivaient dans une société vraiment égoïste -pourquoi ne pas appeler les choses par leur nom?- mais Nicci-Rose était certaine que ça pouvait changer. Le ministère n'était-il pas là pour la nation? Pour la patrie? Pour la magie et les sorciers? C'était pour la communauté magique pas pour la gloire d'un seul homme. Alors individualiste ou non, Nicci-Rose était certaine que la société, une fois les dangers écartés, se regrouperait et s'entraiderait, peu importe l'objectif visé tant que la bien-être d'une majorité était visé.

    Nicci-Rose baissa les yeux sur ses manches. Elle appréciait le compliment, si ça en était un, que lui donnait Lily mais elle n'y croyait. Elle, courageuse? Cette qualité pouvait-elle lui être attribuée? Elle n'était pourtant pas chez les gryffondors... Quand à l'encourager, rien que le fait qu'elle ne la tourne pas au ridicule ou minimise pas ses principes, c'était déjà beaucoup. Ça lui redonnait le sourire et l'entrain nécessaire.

    "Merci... C'est gentil... Mais tu sais, je ne suis pas courageuse, j'ai juste beaucoup de compassion pour ceux qui font du mal, parce qu'au fond, c'est à eux-même qu'ils en font. Ces gens-là sont plus à plaindre qu'à blâmer. C'est pas du courage, c'est de la compassion Lily..."

    Beaucoup de douceur dans sa voix, une pointe de tristesse. A son humble avis, si les gens se comportaient comme elle le faisait, il y aurait moins de violence. Oh, elle n'avait pas la prétention de penser être parfaite, bien loin de là, mais l'humilité et la patiente ne ferait pas de mal à un certain nombre de personne. S'ils pouvaient au moins intégrer que leur prochain n'était pas forcément un traitre ou un tueur... qu'il ne leur voulait pas forcément de mal... Tout irait tellement mieux... Du moins, le croyait-elle. Une parole de Jellyka avait pourtant retenu son attention et Nicci la souligna, sourcils froncés :

    "Comment ça, l'être n'est pas ce qu'on fait de mieux dans ce monde? Qu'est-ce que tu veux dire?"

    L'attention de la Serdaigle fut pourtant attiré par autre chose, changeant totalement de conversation pour quelque chose de bien plus terre-à-terre et concret. Jellyka avait en effet quelque chose bougé dans son cou. Nicci y porta immédiatement la main comme pour cacher quelque chose puis baissa les yeux :

    "Heu..."

    Un peu gênée, elle se demanda pendant quelques secondes si elle pouvait vraiment faire voir à Lily le lézard qui logeait dans sa nuque. Elle leva les yeux sur sa camarade :

    "Tu promets de ne pas crier, d'accord?"

    Sans attendre de réponse, Nicci mit les mains dans sa nuque. Avec beaucoup de délicatesse, elle invita Marcus, peu coopératif ce jour-là, à se mettre dans sa main. Une fois, la petite bête capturée, Nicci sortit Marcus de sa cachette en prenant garde à ce que la bibliothécaire ne le voit pas, les animaux n'étaient pas franchement autorisés sur les lieux. Nicci-Rose se pencha vers Lily en soulevant sa main pour laisser apparaitre un Marcus immobile qui s'étendait de sa deuxième phalange à son poignet et même un peu plus du bout de la queue.

    "C'est Marcus. Il est presque toujours avec moi. Il aime pas trop être vu, la plupart des gens se moquent et les filles en ont peur. C'est assez difficile de le faire dormir dans le dortoir avec mes camarades de chambre..."

    Nicci-Rose leva un regard inquiet vers Lily, pessimiste quant à l'accueil qu'elle ferait à son meilleur ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose)

Revenir en haut Aller en bas

Une bouffée d'air frais (Nicci-Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-