POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Just do it [James] FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 24/04/2012
Parchemins postés : 106



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
William Avery*


MessageSujet: Just do it [James] FINI Lun 22 Oct - 23:03

Dans le silence froid du manoir Avery, le bruit d'un verre que l'on pose sur une table sonna tel un tintement plus effrayant finalement que tout autre bruit. On savait partout dans l'immense bâtisse que le maitre des lieux y était revenu bien tôt. Lui qui d'ordinaire ne rentrait que très tard du ministère, on avait été surpris de l'entendre ouvrir la porte de son bureau et d'aller vérifier certaines choses dans des lieux peu usité du manoir. William uniquement savait ce qu'il y faisait et ce qu'il comptait y faire. Il était déjà tard lorsque le chef de la famille Avery rentra chez lui, mais sans doute pas assez pour ses horaires habituelle. Julius qui était toujours actuellement au manoir fut surpris de voir son père passer devant lui aussi « tôt ». Mais comme toujours, le vieux mangemort n'adressait qu'en cas nécessaire la parole à son fils, où, si l'humeur y était, consentait à entretenir un semblant de parlotte avec. Ces cas étaient de plus en plus rare car depuis longtemps l'humeur d'Avery restait la même.

Néanmoins, étrangement, après avoir effectué ce qu'il avait à faire dans ses affaires, le directeur de la Justice Magique vint s'assoir en face de son fils à la table où il était installé. William savait qu'il avait du travail à faire, mais savait aussi concilier certaines choses et avait estimé sans problème que les affaire du jour ne requéraient pas son aide. Et si problème il y avait, ses agents savaient très bien où le trouver. Aussi, il consentit à s'assoir avec son fils, pour un temps encore indéterminé, bien souvent court. Et comme toujours, rien ne sortit. Julius avait peur, peur de son père, peur des réflexions. Il pensait avoir été pardonné, mais il n'en était rien. Pour William, ce gamin avait brisé l'image de la noble famille Avery avec sa lâcheté et sa double trahison. Non, il n'y avait pas de pardon, et sans doute jamais il n'y en aurait de la part de son père. Il ne fallait pas abandonner d'espérer mais franchement, il ne fallait pas en attendre beaucoup de la part du vieux mangemort. Son verre d'un whisky pur feu claqua sur la table de bois sombre, presque vide.


« Vous avez prévu quelque chose ? Questionna Julius, prenant pour une des rares fois la parole.

-Oui, je compte aller chercher quelqu'un et l'amener ici.

-Oh très bien.

-Je compte sur toi pour éviter les bavures comme tu sais si bien les faire. »

Il n'y pas de réponse. Le vieux mangemort n'avait pas de regret de s'en prendre comme ça à son fils. Il avait conscience de le maltraiter, mais les traitres et peureux comme lui méritaient-ils autre chose ? Certes les années étaient passé depuis, mais le pardon, William ne l'accordait jamais facilement.

La question qui se posait maintenant, c'était qui le directeur de la Justice Magique avait-il prévu d'aller chercher et pour faire quoi ? C'était bien simple, Eccleston. Ce gamin faisait beaucoup parler de lui entre les grands du ministère, en bien ou en mal, il y avait les deux, mais William restait son grand patron, hormis Mulciber. Il était de surcroit son mentor et avait accepté de lui enseigner l'art de la magie plus avancée pour que ce jeune homme prometteur bénéficie d'un véritable entrainement et de véritables sorts de combat. James était bon élève, sérieux et qui avançait vite, le vieux mangemort aimait ça et ne regrettait pas son choix de l'avoir pris sous son aile. Le jeune président du Magenmagot, même si il ne bénéficiait pas encore de l'entière confiance de son patron, avait son estime, et celle ci ne cessait de monter doucement. Rares étaient les jeunes qui avaient cette chance. Julius, son propre fils ne l'avait plus. Avery en venait presque à préférer ce jeune sang mêlé à son fils. Enfin ça, d'un côté, ce n'était pas bien compliqué.

L'heure avançait, la grande horloge sonnerait bientôt 19 heures. William savait que James restait au moins jusqu'à ces heures là. Aussi sans saluer son fils, il se leva, laissa son verre sur la table et partit en direction de la cheminée. Habitué, il y lança la poudre et dans un incandescent feu vert, il disparu en direction du Ministère. Le hall c'était bien vidé même si à cette heure il restait encore quelque employé, sans compter l'unité de surveillance de nuit. Direction les ascenseurs, William en pris un, seul, direction la Justice Magique. Magenmagot, c'était la direction. Frappant à la porte, il n'attendit presque pas la réponse et entra. Son occupant était là, rangeant déjà ses documents. James avait été prévenu dans la journée que quelqu'un viendrait le chercher pour un entrainement avec son mentor. Sans doute le jeune homme ne s'était pas douté que le vieux Mangemort se déplacerait de lui même pour ça. Il est vrai qu'en tant normal, pour quelqu'un d'autre il se serait contenté d'envoyer un elfe, mais pour son élève qu'il estimait, il préférait venir lui même. Il y avait une grande différence en cela et James le ressentait sans doute. Ce n'était pas un traitement de faveur, c'était autre chose.


« Bonsoir James.
Salua William avant de le presser un peu. Dépêchez vous, nous y allons. »

Avery n'avait pas précisé où aurait lieu l'entrainement cette fois ci. Son apprenti avait de quoi penser qu'il aurait lieu dans la même salle que la fois précédent, mais le directeur de la Justice Magique avait prévu autre chose. Pareillement, son programme de la séance serait beaucoup plus compliqué que l'autre fois. On passait à un stade bien supérieur, James avait de quoi réussir encore cette fois ci.

Refaisant le chemin inverse avec Eccleston, William se dirigea vers la zone de transplanage où, une fois arrivé, plaça sa main sur l'épaule de James pour l'emmener directement avec lui. Le jeune homme n'avait pas eu le temps de dire ouf qu'ils étaient déjà devant le manoir Avery, bien loin de Londres.


« Bienvenue au manoir Avery James, votre entrainement aura lieu ici pour cette fois. »

Lui emboitant le pas, la porte s'ouvrit devant eux. Sans faire plus attention aux serviteurs, Will parti directement vers le lieu prévu, rez de chaussé, la salle avait été préparée. Julius, curieux de voir qui son père ramenait, passa la grande porte pour observer la scène. Ne daignant même pas s'arrêter, il fit signe à Eccleston de le suivre avant de refermer la porte. Sans doute curieux de savoir, Avery précisa :

« Julius, mon fils. Mangemort et directeur d'Azkaban. »

Il ne s'éternisa pas sur le sujet. Laissant le temps au jeune homme d'observer la pièce, William fit apparaître le désormais bien connu cercle doré d'entrainement. Quoique cette fois ci, il ne serait utile que pour les révisions. La pièce était large, plafond assez haut, les murs sombres, il n'y avait qu'une pauvre fenêtre derrière eux. Les meubles avaient sans doute été retirés sur ordre du maitre en prévision des évènements.

« Bien, vous savez par quoi vous devez commencer. Avant, avez vous des questions à me poser sur votre entrainement ou tout est clair ? »


Au fond, il voulait voir jusqu'où irait vraiment ce garçon.



Dernière édition par William Avery le Dim 24 Mar - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Lun 29 Oct - 19:51

Le message était arrivé en début d'après-midi, directement sur le bureau du président-sorcier du Magenmagot. La plupart du temps, les notes de service se dirigeaient d'elles-mêmes vers le bureau d'Abraham Cadwallader, le secrétaire de James, qui les triait et n'apportait à son patron que celles qu'il jugeait essentielles ; il se chargeait de synthétiser les autres, avec son habituelle efficacité. Seuls les messages les plus importants, émanant de personnages haut placés, parvenaient sans intermédiaire jusqu'à Eccleston. Une dépêche directe provenait de l'Intendance, du bureau du Ministre, d'un directeur de département ou de Lincoln Crow ; cela justifiait que James laisse en plan ce qu'il faisait pour en prendre connaissance immédiatement. Il avait donc posé sa plume, à peine le message arrivé, pour déplier le parchemin et lire les quelques lignes qu'il contenait ; ce n'était rien d'officiel, pour une fois, bien que la note portât la signature du directeur de la Justice Magique. William Avery lui annonçait que la prochaine séance d'entraînement aurait lieu le soir même, et qu'il enverrait quelqu'un le chercher lorsqu'il serait l'heure. Le Mangemort ne donnait aucune autre indication ; il n'indiquait pas à quelle heure il comptait commencer la séance, certain que son élève ne s'aviserait pas de bouger de son bureau avant l'arrivée de son émissaire, même si ce devait être en pleine nuit.

Vers sept heures du soir, alors que James rangeait quelques dossiers à emporter dans sa mallette de cuir, on frappa à la porte. Il ordonna d'entrer sans quitter des yeux de ce qu'il faisait, et entendit qu'on entrait dans la pièce ; la voix d'Avery le surprit, et il se leva aussitôt de son fauteuil :

-Monsieur Avery... Je vous demande pardon, je n'avais pas vu que c'était vous.

Il ne s'était pas attendu à ce que son maître vienne lui-même le chercher – d'ailleurs, il était certain d'avoir lu qu'Avery lui enverrait quelqu'un. Le Mangemort avait changé d'avis et décidé de se déplacer en personne ; Eccleston se sentit fier de mériter un traitement spécial, et il s'empressa de refermer sa mallette pour ne pas retarder son mentor.

-Je suis prêt, monsieur, fit-il en décrochant sa veste.

Les deux hommes quittèrent le bureau ; machinalement, James ralentit en passant devant la salle où il s'était entraîné la fois précédente, mais Avery continua en direction de l'Atrium. Son élève se ravisa donc et lui emboîta le pas, sans oser poser la moindre question. Le Mangemort le conduisit jusqu'à la zone de transplanage, et le prit fermement par l'épaule avant de quitter le Ministère.

Ils arrivèrent dans un jardin dont James ne vit rien – il faisait déjà nuit – mais dont il apprécia l'air frais. Après une journée entière au Ministère, il était bien agréable de respirer cette odeur de pelouse humide de rosée... Avery indiqua à son élève qu'il l'avait emmené chez lui, et lui souhaita la bienvenue. Décidément, c'était une soirée particulière... Il avait droit à un véritable traitement de faveur de la part de son mentor, estima-t-il en montant les marches du perron. Ils entrèrent dans un vaste hall, qu'ils traversèrent en hâte, sans prêter attention ni aux serviteurs saluant leur maître, ni à un homme qui avait passé la tête par l'entrebâillement d'une porte pour les regarder passer.

William Avery guida son élève jusqu'à une vaste pièce sans meubles, dont il referma lui-même la porte avant de révéler l'identité de l'homme curieux que James avait entrevu ; Julius Avery, son fils. Le magistrat avait évidemment déjà entendu ce nom ; en tant que président du Magenmagot, il se devait de connaître le directeur d'Azkaban ; mais le nom de Julius Avery était entaché de déshonneur, et Eccleston comprenait que son père préfère ne pas s'étendre sur le sujet. Il ne posa aucune question, hocha simplement la tête et se débarrassa de sa veste et de sa mallette en les abandonnant dans un coin. L'important était l'entraînement, et il devait se concentrer sur son apprentissage. Avery était apparemment de cet avis, puisqu'il donna immédiatement le signal de début de la séance. Ils n'étaient pas là pour bavarder, mais pour travailler. Il autorisa son élève à poser des questions s'il le souhaitait, et le serviteur des Ténèbres secoua négativement la tête :

-Tout est clair, monsieur. Je suppose que nous commençons par un travail sur la concentration, comme l'autre fois ?

Il avait préféré ne pas demander si les conditions étaient les mêmes que la fois précédente, et si chaque échec allait entraîner une sanction ; la réponse lui semblait évidente, et il préféra s'éviter le ridicule d'une question naïve. Tandis que son mentor faisait apparaître le cercle doré sur lequel il s'était déjà exercé, il tira sa baguette magique de sa poche, et ferma les yeux un instant pour rassembler ses esprits. Il n'était pas évident de se concentrer après une longue journée de travail, mais il devait y parvenir s'il ne voulait pas subir les punitions du Mangemort. Il veilla cependant à ne pas prendre trop de temps avant de passer à l'action. Deux profondes inspirations, guère plus, et il se plaça face au cercle. Il hésita une seconde avant de lancer le sort, puis décida de tenter de faire d'une pierre deux coups en utilisant le sortilège qu'Avery lui avait appris lors de leur précédente séance d'entraînement. Visant le cercle, il prononça d'une voix ferme tandis que le Mangemort, non loin de lui, observait chacun de ses gestes  :

-Sforza !

L'éclair blanc frappa l'anneau doré, et James tourna la tête pour consulter Avery du regard. Le Mangemort n'avait pas précisé combien de fois il devait lancer le sort. Trois fois, comme lors de la première séance ? Plus ? Moins ? Silencieux, le serviteur des Ténèbres attendit les ordres, ou les commentaires. Pas de paroles inutiles, c'était la règle d'or avec Avery.


Dernière édition par James Eccleston le Lun 29 Oct - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Lun 29 Oct - 19:51

Le membre 'James Eccleston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 24/04/2012
Parchemins postés : 106



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
William Avery*


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Lun 5 Nov - 20:25

James savait montrer de la volonté. Il avait envie, et ça ce voyait, de se battre, de s'améliorer pour rendre ainsi fier son mentor, en l'occurrence William. Ce dernier n'était pas facilement satisfait, il fallait montrer de la rigueur dans l'entrainement qu'il se permettait de donner. Et puis, ce n'était pas au bout de deux séances qu'il pouvait donner un avis constructif sur les progrès de son petit protégé. Il y en avait, c'était sur, puisque ça ne pouvait pas être pire qu'au début de l'enseignement. Mais donner une marge d'avancement sur le programme plus où moins prévu, c'était encore impossible. A moins d'être mauvais pédagogue et de vouloir en finir le plus vite possible. Avery avait donner son accord pour enseigner à James tant que celui ci y mettait des efforts, ce n'était pas pour lâcher comme ça. Non, ce n'était pas le genre de coup que faisait le vieux mangemort. On lui reprochait d'apprécier ce jeune homme à sa juste valeur, mais certains ne reconnaissaient pas en lui les valeurs que portait le régime. Il était clair au yeux du directeur de la Justice Magique qu'Eccleston était un convaincu du purisme et fidèle servant de la cause du Seigneur des ténèbres.

En tout cas, le jeune apprenti semblait avoir bien retenu la leçon de la dernière séance. Sans se poser plus de question alors que son mentor lui proposait au cas où, James s'attela à commencer l'entrainement. Se mettant d'abord à l'aise, il se concentra sur l'anneau doré fraichement apparu sans pour autant y mettre des heures, avant de lancer un Sforza parfaitement maitrisé. Un invisible hochement de tête de la part du mangemort qui avait observé les moindres gestes du jeune homme, il nota avec satisfaction que son apprenti c'était au moins exercé, ce qui était un bon point pour lui.


« Aux vues du bon résulta de cet exercice, nous nous passerons des deux autres. Il y a des choses plus intéressantes que j'ai prévu de vous enseigner aujourd'hui. Anthos ! À ces mots un petit elfe de maison entra dans la pièce, décharné, les oreilles sales lui tombant bassement de chaque côté de la tête.

-Oui maitre ?

-Va me chercher ce que tu sais. Et dépêche toi.

-Bien maitre. »

Aussitôt, la petite créature disparue en refermant la porte. Sans doute James se demandait-il ce qu'avait bien pu prévoir le mangemort pour cet séance. À l'origine, il c'était dit que lui apprendre des bases élémentaires ne seraient pas plus mal, mais l'idée de lui enseigner son domaine favori de la magie noire lui était finalement resté. La magie élémentaire, ce serait pour plus tard et à la différence de la magie noire, James devait au moins maitriser quelques bases. A moins que Poudlard ait réellement perdu dans son éducation.


« Connaissez vous quelque chose aux sorts touchant le sang James ? Ce n'est pas une magie très utilisée et celle dont je vous parle n'est bien entendu pas du domaine de la magie blanche. Selon vous, quels sont ses effets ? »


William ne serait pas étonné de savoir que son apprenti ne connaissait rien à cette magie. Il fallait dire que dans son genre, elle était assez dégueulasse et franchement horrible. En général, la magie noire n'était pas belle, mais celle ci était particulièrement forte à faire peur à ceux même qui l'utilisait. Avery avait envie de savoir, de voir de ses propres yeux si le jeune homme était capable de faire ça. Sans doute le coup de main ne lui viendrait pas tout de suite. Autre question, bien plus personnelle pour James cette fois ci.


« Avez vous déjà torturé ou ôté la vie à quelqu'un ? »

Un regard, William voulait une réponse. Il n'attendait pas de défilement de la part du jeune homme. Une réponse clair et nette, oui ou non.

Juste après revint l'elfe de maison, apparaissant là où c'était placé le cercle doré maintenant disparu. À la place se trouvait désormais deux corps, humains, pour l'instant conscient mais incapable d'esquisser le moindre mouvement. Le directeur de la Justice Magique leur lança un regard méprisant avant de se tourner vers son jeune apprenti.


« Ils sont actuellement sous imperium que je lèverais quand nous commencerons. Deux traitres à leur sang et au régime. J'espère ne pas avoir besoin de vous expliquer pourquoi ils sont là et à quoi ils vont nous servir. »

James pouvait encore refuser, mais il aurait été sans doute mal venu de faire une telle chose. Les entrainements seraient durs, il l'avait dit. Mais il n'avait pas précisé de quel manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Lun 12 Nov - 10:05

Sort réussi. Sans qu'il s'en soit rendu compte, James avait légèrement crispé les épaules au moment de lancer son sort, craignant un échec et la sanction qui, avec Avery, ne pouvait manquer de suivre. Il prit conscience de sa propre tension en sentant ses muscles se relâcher à l'instant précis où le cercle d'or avait été touché par son attaque. Il n'aurait pas cru que le succès lui apporterait un tel soulagement... Finalement, il craignait bien plus son maître qu'il ne le pensait. Il n'avait pas clairement éprouvé d'appréhension jusque-là, mais, à présent qu'il y prenait garde, il se sentait un peu fébrile. Ses doigts serraient sa baguette magique un peu plus fort qu'il n'était nécessaire, et son pouls s'était accéléré au moment de lancer le sort. Un instant, il avait craint l'échec et la punition ; le souvenir du sort que le Mangemort lui avait infligé la fois précédente était encore assez cuisant pour que le jeune apprenti redoute d'y goûter à nouveau. La peur du châtiment, ou peut-être le travail acharné du Serviteur des Ténèbres depuis le dernier entraînement, avait toutefois payé ; son Sforza frappa nettement le cercle d'or, et Avery eut un hochement de tête presque imperceptible pour marquer sa satisfaction. De la part du vieux Mangemort, ce mouvement de tête équivalait à de véritables félicitations ; James en avait pris son parti, il savait désormais qu'il n'aurait pas facilement droit à un mot d'encouragement de la part de son mentor, et il apprenait à se satisfaire de signes aussi ténus qu'un signe de tête ou qu'un infime changement d'expression. C'était déjà en soi une petite victoire... Et lorsqu'Avery annonça qu'au vu de la réussite, il allait dispenser son élève des exercices suivants et entrer directement dans le vif du sujet, James ne put s'empêcher de laisser passer un sourire furtif sur ses lèvres. Le Mangemort donna quelques ordres à un petit elfe, puis, se retournant vers le magistrat, enchaîna avec quelques questions. Eccleston secoua négativement la tête en entendant parler de sorts touchant le sang, et répondit à mi-voix :

-Non, monsieur, je n'en ai jamais entendu parler.

Honteux de devoir avouer son ignorance, il eut une petite moue, puis reprit :

-J'imagine qu'on peut... torturer une personne grâce à ces sorts ? Utiliser son sang de manière à ce qu'il agisse selon notre volonté, contre les fonctions vitales de la cible ?

Ce n'était pas très clair, mais lui avait pourtant une vision très nette de ce qu'il aimerait faire s'il tenait, par exemple, John Sheppard ou Tom Jugson à sa merci. Faire chauffer leur sang, jusqu'à l'ébullition. Le forcer à ne plus irriguer certaines parties du corps. Rendre sa circulation aussi douloureuse qu'une blessure perpétuelle. Les idées ne manquaient pas. Avery ne corrigea pas immédiatement la réponse de son apprenti ; il posait une nouvelle question, comme pour vérifier quelque chose. James réfléchit un instant, puis répondit très franchement :

-Je n'ai jamais torturé personne, monsieur. En revanche, j'ai tué, mais c'était à Sligo, en pleine bataille.

Ce n'était pas tout à fait la même chose de tuer en pleine mêlée ou de massacrer méthodiquement une victime, face à face, dans une salle de torture... Il détourna les yeux, une seconde, puis s'obligea à regarder à nouveau Avery en face. Il devrait le faire, si son maître l'ordonnait, inutile de réfléchir ; il suffirait d'exécuter les ordres. Il n'avait qu'à obéir et les choses se feraient toutes seules. C'était à peu près la même chose qu'avec Crow : il avait ordonné au juge d'éliminer quatre personnes, et ce serait fait. Pas la peine de se compliquer la tâche avec des états d'âme ; là encore, il n'y avait qu'à obéir. C'était la seule voie à suivre s'il voulait devenir Mangemort.

L'elfe était réapparu, dans le fond de la pièce, à l'endroit où Avery avait fait apparaître le cercle doré du début de l'entraînement. La créature apportait deux corps humains, deux personnes bien vivantes, mais parfaitement immobiles, que le Mangemort présenta comme des traîtres à leur sang et au régime. James leur jeta un regard, mais il n'en reconnut aucun des deux ; ils n'étaient pas assez dangereux, sans doute, pour avoir des affiches à leur nom au Ministère. Le Directeur de la Justice Magique vérifia que son apprenti avait bien compris ce qui allait suivre, et le Serviteur des Ténèbres fit, sur un ton presque aussi froid et détaché que celui de son mentor :

-Je suppose que ces gens vont nous servir... enfin, me servir de cibles d'entraînement. Ce sont des traîtres déjà condamnés, monsieur Avery ? Je ne me rappelle pas les avoir vus...

Il avait posé la question sans réfléchir, sans prendre garde qu'il semblait douter de la parole de son maître et que cela pouvait l'irriter, simplement par curiosité – loin de lui l'idée de manquer de respect au Mangemort. D'ordinaire, le Magenmagot voyait passer bon nombre de dossiers de traîtres au régime, même s'il ne les condamnait pas tous ; ces deux têtes-là, cependant, étaient inconnues de James. La baguette pointée vers le sol, il posa un regard interrogateur sur Avery. Le Directeur de la Justice Magique n'avait, pour le moment, donné ni instruction, ni explication, mais les choses sérieuses n'allaient certainement pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 24/04/2012
Parchemins postés : 106



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
William Avery*


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Dim 25 Nov - 0:12

Il n'y avait pas de quoi être surpris en entendant James avouer ne rien connaître a la magie du sang. Cet magie, en plus d'être peu rependu, pouvait se révéler très complexe selon les désirs du lanceurs. Il fallait prendre en compte beaucoup de chose pour entreprendre d'user d'un sort de sang. Avery était un spécialiste de l'affliction, pas des sorts de sang, il contrôlait tout ce qui était de proche ou de loin à la douleur, mais la vrai souffrances, des sorts réellement fait pour infliger des douleurs et pas seulement pour blesser. Alors finalement, on pouvait dire que William était assez polyvalent. Car même versé dans l'affliction, il connaissait parfaitement ses élémentaires.

James avait une vague idée de ce que pouvait faire la magie du sang. Et comme c'était William qui lui enseignait la magie et lui servait de mentor, le jeune homme voyait la même utilité que le mangemort y voyait, à savoir faire du mal. Torturer. Oui. De toute façon, c'était l'idée et la leçon que souhaitait faire passer le directeur de la justice magique. Après la résistance à la douleur, il fallait bien passer à un stade supérieur. Sans doute l'entrainement se déroulerait en plusieurs séance, en aucun cas William n'imaginait James réussir à maitriser les sorts qu'il allait lui enseigner. Le jeune président du Magenmagot avait des capacités, mais surement pas celle de maitrise rapide. Cette séance là d'ailleurs serait surtout une découverte et principalement, le fait d'infliger des souffrances à un être vivant à sa merci. Avery ne répondit rien, continua avec ses questions, attendit les réponses de James qui ne tardèrent pas. Là non plus, le vieux mangemort n'avait pas de raison de s'étonner. Il savait que son élève avait participé à la première invasion de l'Irlande et que dans cette optique, avait déjà ôter la vie à quelqu'un. Mais comme le précisait le jeune homme, c'était dans le feu de l'action, imitant les gestes de tous les autres. Non, il n'avait jamais retiré la vie de ses propres mains en d'autre circonstance que celles de la guerre.


« Je vois » Murmura t-il simplement.

William l'avait fait, très souvent. Le plaisir de sentir la vie s'échapper du corps de sa victime, entendre ses cris de souffrances déchirer le silence, c'était tout simplement magnifique. Au delà de ses apparences froides et plus ou moins calme, Avery était et restait avant tout un homme qui avait combattu toute sa vie, avait tué, torturé, usé de sort de magie noire et d'impardonnable. La prison, Azkaban, il l'avait vécu, et comme pour tous les Mangemorts qui y avait été, la captivité, l'emprisonnement avait laissé des marques irréversible dans leurs esprit. Plus calme certes, William était sorti bien vieux de la prison, mais sa haine toujours plus nourri et vive de violence. Le directeur de la Justice Magique n'était pas forcément un gentil, peut l'étaient au final...

L'elfe était revenu, William expliqua simplement. James avait vite compris, l'idée n'était pas bien compliqué. Mais étonnamment, Avery ne s'attendit pas à ce que son jeune élève ait la farouche idée de poser une question à son tour sans y avoir été autorisé. Le vieux Mangemort le laissa faire, écouta et fronça les sourcils en écoutant ce qu'avait à lui demander le jeune homme. Pas qu'il remette sa parole en doute, non, James n'était visiblement pas assez courageux pour ça, et en plus, n'avait aucune raison de douter de son mentor. Mais néanmoins, cette question ne semblait pas avoir été posé après réflexion, plutôt lancé comme ça sur le fil, sans se douter que potentiellement, Avery pouvait être irrité d'une interruption comme celle ci, et qui n'avait en plus aucun motif d'être posé. Cependant, ce n'était pas le cas, William appréciait l'initiative. Il ne les laisserait pas toutes passer, mais en ce cas, la curiosité de son élève n'était pas réellement un problème. Même si il gardait une voix froide, comme toujours, Avery laissa échapper un sourire mauvais, presque effrayant, en regardant les deux traitres immobiles, soumis au sortilège de l'imperium.


« Oui, ils ont déjà été condamné, il y a un certain temps déjà. Mais vous n'étiez par encore à votre poste quand c'est arrivé, ni au Ministère il me semble. Même s'ils n'avaient pas grande importance, leurs dossiers sont passé au tribunal. »

D'un geste de la baguette, il obligea l'un des deux à se lever, et à approcher.


« Comme vous le voyez, ils sont maintenant parfaitement docile, des cibles idéales pour un entrainement comme celui que vous aller faire »

Puis violemment, William le renvoya à sa place, comme projeté par une bourrasque. Et c'est sans un cri que l'homme retomba durement au sol et se redressa, comme si il n'avait pas bougé.


« Cela répond t-il a vos interrogations ? »

Pas que le directeur de la Justice Magique avait encore envie d'y répondre, d'ailleurs, sa question à lui n'attendait pas de réponse, il entendait à ce que James se prépare vraiment à l'entrainement, car cette fois, il allait vraiment commencer. Fini la parlotte et les explications, on ne pouvait utiliser la magie qu'avec de la pratique, encore plus lorsqu'il s'agissait de la magie noire. La volonté aussi il en fallait, James l'avait-il toujours ?

« Bien. Concernant les sorts de sang, la supposition que vous m'avez donné est ridiculement rabaissante. Mais comme vous ne connaissiez pas avant, je ne tiendrais pas rigueur de votre maigre culture. A l'avenir, peut-être devriez vous vous informer sur les différentes magies, cela pourrait faire l'objet d'une de nos séances. La magie du sang est assez variée en fin de compte, il ne s'agit pas seulement d'un contrôle chez la cible, mais aussi de son propre sang. La maitrise de cette magie réside dans le contrôle de n'importe quel sang, qu'il soit le votre ou non. Une fois en capacité de faire cela, il est possible de le modéliser, de l'utiliser et lui donner n'importe quelle forme ou lui faire tout ce que vous désirez si t'en est que vous le maitrisez.

Comme vous l'avez bien compris, je ne vais pas vous apprendre cette magie dans toutes ses formes, ne la connaissant pas spécialement bien moi même. Je vais surtout vous apprendre à vous attaquer au sang de vos ennemis pour leur infliger les pires tortures. Le premier des deux sorts que vous apprendrez aujourd'hui est le Corruptio Sanguis. Ses effets sont assez horrible chez la victime. Le sang de celle ci va se mettre à bouillir de l'intérieur jusqu'à, si on tient le sort assez longtemps, la bruler entièrement. Il n'est pas question bien sur que vous le maitrisiez en une seule fois, déjà vous apprendrez à l'utiliser. »


Une nouvelle fois, William leva sa baguette vers l'un des deux hommes. Le premier se releva, devenant une parfaite cible pour James. Le vieux Mangemort n'allait pas lui montrer tout de suite un exemple, il allait le laisser faire, voir comment cela se passait, et si il n'y arrivait pas, lui donnerait l'exemple pour qu'au moins, au prochaine essai il soit en mesure de visualiser.

« Imaginez, montrez moi ce que vous êtes capable de faire James. »


hrp : Donc pour ce coup là, tu peux, si tu le veux, lancer un ou plusieurs dés, selon le nombre d'essai que James fait avant d'arrêter (tu choisi, Avery n'a pas dit combien de fois il fallait le faire Wink ). Cependant, vu que tu ne maitrises pas, tu vas lancer un dé sorcier dangereux, je rabaisserais le niveau au prochain coup Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Dim 25 Nov - 18:35

James avait posé la question sans vraiment y penser, sans se rendre compte qu'il prenait une liberté inhabituelle. D'ordinaire, les entraînements avec William Avery répondaient à des règles strictes ; ne pas parler à tort et à travers, ne pas poser de questions sans autorisation, ne pas se déconcentrer pour des choses sans intérêt. Pour discuter plus librement, il y avait les rencontres fréquentes au Ministère ; alors, le Mangemort se montrait moins directif, et il laissait davantage la bride sur le cou à son subalterne. Pour un instant, James avait un peu oublié les règles en vigueur, et ce n'est qu'en voyant son mentor froncer les sourcils qu'il comprit qu'il était sorti de son rôle. Il se mordit la lèvre inférieure en s'en rendant compte, mais Avery ne semblait pas plus irrité que cela par l'interruption. Il répondit à la question de son élève, le ton aussi froid qu'à l'accoutumée, mais un sourire mauvais avait éclairé son visage. Les deux types étaient condamnés depuis plusieurs mois, donc... Ils avaient passé du temps à Azkaban, ce qui expliquait leurs visages émaciés et la maigreur de leurs corps. Le Mangemort demanda s'il avait bien répondu aux interrogations de son apprenti, sur un ton qui signifiait qu'il entendait ne plus être interrompu, et James se hâta de murmurer :

-Oui, monsieur, merci.

Avery avait-il seulement entendu ? Indifférent à ce que pouvait bien lui dire son subalterne, il se lança dans quelques explications, et en profita, au passage, pour pointer la maigre culture magique de James. Venant de n'importe qui d'autre, le reproche aurait offusqué Eccleston, mais il avait suffisamment confiance dans le jugement de son maître pour l'accepter sans broncher ; aussi se contenta-t-il de baisser la tête, en se promettant de rattraper son retard au plus vite. Il écouta la mise au point avec intérêt, et regretta de ne pas avoir de parchemins pour noter quelques éléments ; il tâcherait de s'en rappeler jusqu'à son retour chez lui, mais la séance promettait d'être longue et, certainement, épuisante.

Tandis que son mentor parlait, James s'efforçait, tout en l'écoutant, de se concentrer, de rassembler toute son énergie et sa volonté. Il fixait les deux hommes prostrés au sol, et, pour se donner de la hargne, pensait à Sheppard. Après tout, ces deux-là étaient des traîtres au régime, donc des alliés potentiels de l'Indésirable... tout ce qui était contre le pouvoir en place était complice des hors-la-loi, et devait être éliminé sans pitié.

Sur un mouvement de baguette d'Avery, l'un des deux prisonniers se leva, et se plaça face aux deux hommes, les bras ballants. Une cible parfaite. James attendit que son maître lui montre comment lancer le sort qu'il avait évoqué, mais le Mangemort avait une autre idée... Il voulait laisser son élève se débrouiller seul, imaginer, essayer. Ce n'était pas idiot, même si cela rendait la tâche bien plus difficile ; ainsi James serait davantage en mesure de profiter de la démonstration, lorsqu'elle viendrait, s'il avait lui-même expérimenté le sort. Il hocha la tête à l'ordre d'Avery, se posta, bien droit, face au prisonnier, ferma les yeux un instant puis lança d'une voix claire :

-Corruptio sanguis.

Une maigre lueur rouge vif tremblota au bout de sa baguette magique, mais sans atteindre le prisonnier. Le type restait immobile, fixant d'un regard vide le sorcier qui le visait. James inspira profondément ; il fallait y mettre davantage de conviction, de volonté...

-Corruptio sanguis !

Cette fois, la lueur rouge sembla un peu plus puissante, mais ce n'était pas encore suffisant pour toucher la cible. Eccleston se retint à grand-peine de lancer un juron ; à la place, il jeta un bref regard à son maître, à la fois pour s'excuser de ne pas réussir et pour voir s'il avait la permission de tenter à nouveau le sort. Avery ne semblait pas vouloir intervenir tout de suite, et James s'obligea à se concentrer à nouveau. Cette fois, il devait réussir. Il ne pouvait pas enchaîner les échecs sous les yeux de son mentor, même si c'était un sort nouveau et très difficile. Avery lui accordait du temps et de l'attention, la moindre des choses était de progresser pour lui témoigner sa reconnaissance... Le Serviteur des Ténèbres pensa à nouveau à Sheppard, au plaisir qu'il éprouverait à faire bouillir son sang de traître dans ses veines, à entendre ses hurlements déchirer le silence... ça oui, il le ferait gueuler, autant que lui-même avait gueulé dans les sous-sols de Castle Bay lorsque Crow avait annulé l'Imperium ! À nouveau, il pointa sa baguette vers le prisonnier, plein d'une détermination et d'une rage de faire souffrir toutes nouvelles...

-Corruptio sanguis !

Cette fois, la lueur rouge prit la forme d'un éclair, bien plus puissant que les deux premières fois. Cela ressemblait à un sort réussi... Mais à peine James eut-il le temps de s'en réjouir qu'un étrange phénomène se produisit ; la sort sembla ricocher sur la cible immobile, et revenir à son créateur. Il se rendit compte trop tard de ce qui se passait, et, alors qu'il esquissait un geste pour se protéger, il sentit le sort le percuter de plein fouet. Il tomba à genoux sous la force du sort, et poussa un cri étouffé en sentant son sang se mettre à brûler dans son corps. Il lâcha sa baguette et serra ses bras contre son torse dans l'espoir de faire diminuer la douleur, incapable d'y mettre fin lui-même ; par chance, le supplice ne dura guère, probablement grâce à une intervention silencieuse d'Avery, et James, tremblant de la tête aux pieds, put ramasser sa baguette et se relever.


Dernière édition par James Eccleston le Ven 30 Nov - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Dim 25 Nov - 18:35

Le membre 'James Eccleston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 24/04/2012
Parchemins postés : 106



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
William Avery*


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Mar 4 Déc - 0:28

L'idée n'était pas de couler James, loin de là. Cependant, Avery estimait qu'il fallait savoir varier les entrainement, et le jeune homme avait réellement besoin d'un entrainement rigoureux qui ne s'appuyait pas simplement sur une base théorique rapide, un exemple et des essais avec correction si nécessaire. C'était certes une base, mais il ne fallait pas que ça. Car William préférait laisse du leste pour voir ce dont était justement capable son apprenti, il voulait voir de l'imagination. À espérer que James en ai un peu, ce genre de sort était très porté sur le mental plus que d'autre. La douleur n'était pas une matière qu'on pouvait enseigner sans l'imaginer, sans savoir ce que c'était. Le vieux mangemort savait que James la connaissait, mais savait-il la penser, l'insuffler ? C'était l'objet, entre autre, de cet exercice.

Le jeune président sorcier accepta l'exercice sans rechigner, bien que William se doutait qu'au fond, son apprenti aurait préféré avoir un exemple, au moins pour être sur de l'effet. Et justement non. Se plaçant un peu en retrait, Avery observa les moindres fait et gestes du jeune homme, sa façon de se tenir, le regard qu'il lançait, ce que dégageait sa présence, les légers tremblements de sa main et de sa baguette qu'il leva incertain encore vers sa cible. James semblait savoir ce qu'il voulait faire, mais il y avait toujours cet instinct qui arrivait à bloquer l'être humain. Un instant, les yeux fermés, le jeune homme les rouvrit avant de prononcer la formule, claire mais sans conviction certaine, Avery savait que ce premier essais serait un échec. Et malgré la petite lueur rouge qui teinta sa baguette, William n'était pas satisfait, aussi il n'esquissa aucun mouvement. Il en attendait plus, beaucoup plus qu'une simple formule jeté en l'air et une vague imagination du sort attendu. A n'en pas douter, James voulait y arriver, mais pour son maitre, ce n'était pas suffisant, et il ordonnait en silence de continuer. Oui, le mangemort n'avait pas encore donné de limite, il attendrait d'en avoir assez vu pour arrêter.

Et l'exercice continuait. Cette fois, la conviction et l'envie de réussir étaient nettement plus visible sur le faciès du jeune homme. Néanmoins, et sans étonnement, William assista à un nouvel échec de son apprenti. Si James avait été capable d'apprendre une telle magie en deux coups de cuillère à pots, le vieux mangemort ne se serait pas embêté à lui donner des cours. James avait besoin de quelque chose pour s'améliorer, il faisait des progrès certains mais ce n'était pas ce qui était attendu, pas encore. Le jeune élève sembla se rendre compte qu'il risquait quelque à enchainer un nouvel échec, bien qu'au fond, William n'avait pour l'instant pas l'intention de le punir. Lorsque James se re-concentra, cette fois avec bien plus de sérieux, sur sa cible, il sentit que quelque chose allait peut être se passer. Lorsque le jeune homme planta sa baguette droit contre sa cible, l'air plein de rage et énervé, Avery compris, à son grand énervement personnel, que cet essais serait un nouvel échec. Un peu trop de volonté, mais pas si bien placé.


"Corruptio sanguis ! "

Le sort lancé sembla, pendant un instant, réussir et se diriger impitoyablement contre la cible immobile. Mais non, un effet inverse se produit, bien trop rapide pour que James réagisse et le sort le toucha finalement de plein fouet. Oui la douleur, celle du sang, quel meilleur exemple que de le subir soit même. James avait lâché son arme, terrassé par la douleur, il se recroquevillait sur lui même de le veine espoir de voir la douleur diminuer. Positivement, hormis un petit cri étouffé, le jeune homme maitrisait mieux son corps pour ne pas se mettre à hurler. Encore heureux que le sort qu'il c'était lui même lancé n'était que novice. Si William l'avait testé sur lui, aucun doute qu'il aurait hurlé comme un animal qu'on égorge. D'ailleurs, en regardant son apprenti, Avery fut tenté de le laisser encore un peu sous l'effet de sa propre bêtise. Mais d'un mouvement silencieux, il mit fin à la douleur, laissant un James tremblotant se relever.

« Trois essais, trois échec, dont un qui est superbement pitoyable. »


Assez déçu, il l'était. Franchement, William c'était attendu à de meilleurs résultat. Toucher sa cible aurait été un minimum, mais en trois essais pourtant pas bien compliqué, James avait quand même réussi à se blesser lui même et retourner sa propre magie contre lui alors que son adversaire était proprement désarmé. Oui, le vieux mangemort était déçu que James se soit laisser avoir par trop de colère, contre qui à lui de voir, mais qui l'avait sans doute trop déconcentré. Il n'avait pas réussi à assembler les deux de façon optimale.

« Cependant, ceci étant vos premiers essais, je serais indulgent. D'autant que vous avez réussi à vous punir vous même de votre incompétence. »


Jusque là, William avait tourné le dos à James, faisant face aux deux cibles plus mortes que vive mais peu importait. Puis doucement, il fit face à son apprenti avant de se placer derrière lui. D'un violent coup de baguette, il obligea James à s'avancer, un peu plus, encore plus vers ses cibles, presque l'obligeant à coller son visage à celui indifférent du prisonnier lorsqu'il fut trop près. William ne lâcha pas sa position, la baguette toujours planté dans le dos de son élève, le menaçant.

« Je vous ai pourtant bien demandé de faire preuve d'imagination, non ? »

Un cours silence, il reprit.

« Vous n'avez pas réussi à faire preuve d'assez d'imagination lors de vos deux premiers essais. Le troisième était mieux, je ne sais ce qui vous à motivé, mais l'effet était plutôt positif. Savez vous ce qui vous à fait échouer ? Très simplement ce manque de concentration sur votre cible. L'avez vous imaginez lui (d'un signe de tête il pointa l'homme toujours debout) en train de souffrir où avez vous imaginé quelqu'un d'autre ? »

La réponse était déjà évidente pour Avery, mais il laissa tout le loisir à James de répondre. Après, tout, il fallait bien entendre ses justifications.

« Je vous ai demandé d'imaginer, pas d'égarer votre concentration si durement acquise sur autre chose. Votre rage de tout à l'heure été parfaite mais sans doute mal placée ou pas assez contrôlée. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux vous faire entendre James. »


Lâchant sa prise dans le dos du jeune président sorcier, William laissa le temps à celui de s'éloigner légèrement et peut être de reprendre ses esprits. Sa baguette toujours en main, c'est presque avec un regard de braise, haineux, qu'Avery regard son prisonnier avant de lui prononcer froidement la formule :

« Corruptio sanguis. »

Et d'un coup se tordit de douleur sous une lueur rouge sang le prisonnier faiblement libéré de l'imperium. Assez pour se mettre à crier comme un malade lorsque William insista un peu plus, un regard presque fou, un sourire naissant sur ses lèvres alors qu'il regardait sa victime devenir brune, le teint de plus en plus sombre, la peau presque sur le point d'exploser. C'est songeant au fait qu'il devait le garder vivant que le vieux mangemort stoppa son sort. Le prisonnier était encore vivant, mais qui sait combien de temps encore.

« A vous. Montrez moi que vous n'êtes pas dénué d'imagination et d'envie de progresser. »

Ce que William voulait enseigner, ce n'était pas le plaisir de faire du mal (quoique lui y prenait bien plaisir) mais à surtout être en capacité de ne pas rester bloquer à un simple visage, une vengeance, ou autre chose du genre pour provoquer la douleur. La torture n'était jamais simple, et la douleur encore moins.

hrp : pour ce tour ci, j'hésite... soit tu me lance trois dés sorcier supérieur et si 2 sur 3 sont réussi, tu réussi UN sort. Soit tu me lance un seul dé sorcier dangereux en espérant le réussir, c'est toi qui vois Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Mar 4 Déc - 9:28

Difficile de déterminer ce qui était le plus vexant, du sort de magie noire reçu de plein fouet ou du mépris affiché d'Avery. Le sort avait été rude à encaisser, bien qu'il eût été lancé par un novice ; toute la hargne du magistrat s'y était exprimée, si bien qu'il avait pu juger, par lui-même, de la douleur qu'il pouvait causer. Il ne l'oublierait pas de sitôt, pas plus, certainement, qu'il n'oublierait le regard glacial d'Avery – le même, sans doute, qu'il aurait réservé à un elfe de maison négligent, avant de le châtier d'un geste nonchalant, en homme que la médiocrité ne concerne pas. James se releva, en s'efforçant de maîtriser les tremblements de son corps, et il crispa la mâchoire en entendant l'appréciation de son mentor. Tois échecs, dont un superbement pitoyable. Comme c'était bien dit ! Le plus rude dans tout cela était qu'Avery avait cent fois raison... Le jeune Serviteur des Ténèbres avait beau fouiller dans sa mémoire, jamais il ne s'était à ce point ridiculisé en se reprenant un de ses propres sorts en pleine figure. Le Mangemort poursuivait, toujours sévère, toujours cassant, en choisissant les mots qui sauraient blesser l'orgueil de son apprenti et, donc, le pousser à mieux faire. Incompétence. Le mot était dur, mais mérité, et James ne broncha pas. Son unique crainte était d'entendre son maître continuer sur sa lancée et lui indiquer, en quelques phrases sèches, qu'il n'avait pas de temps à perdrer avec un nul de son espèce. C'est ce qui finirait forcément par arriver, si le magistrat enchaînait ainsi les échecs... Il n'avait même pas peur d'être puni pour ce fiasco comme il l'avait été lors de la précédente séance d'entraînement, mais purement et simplement congédié, à jamais méprisé.

Mais Avery, magnanime, n'en était pas là. Il annonça qu'il serait indulgent, chose assez rare pour que le magistrat se demande, un instant durant, s'il ne le menait pas en bateau. Le Directeur de la Justice Magique n'était pourtant pas le genre d'homme que l'on pouvait soupçonner de plaisanter à tout va... James en eut rapidement confirmation, lorsqu'une force irrésistible le força à avancer en direction du prisonnier qu'il aurait dû torturer, jusqu'à ce que leurs nez se touchent presque. L'homme avait une haleine de mort-vivant – ce qui, somme toute, correspondait bien à ce qu'il était. Eccleston essaya de ne pas respirer trop fort, tandis qu'Avery, d'une voix menaçante, donnait quelques explications. Manque d'imagination, manque de concentration. Décidément, la concentration était un des points faibles de James... Haletant, le magistrat s'expliqua :


-Non, monsieur, je n'ai pas imaginé la souffrance de ce type... mais celle d'un autre...

Il lui avait manqué la volonté de torturer un inconnu, et il avait perdu sa concentration en portant toute sa haine sur Sheppard. Il devait apprendre à ne pas tant tenir compte de la cible, et à cogner là où on lui disait de cogner sans se poser de questions. Avery le relâcha enfin, et leva sa baguette. James suivit son geste avec attention, observant chaque trait de son visage... Le prisonnier se mit à hurler, de plus en plus fort à mesure que sa peau fonçait, brûlée de l'intérieur... Impressionnant. Le Mangemort semblait se délecter des cris de souffrance de l'homme, et il s'arrêta, in extremis, avant d'achever le prisonnier. Cet honneur reviendrait à l'apprenti, à condition qu'il y mette suffisamment de volonté... Le Serviteur des Ténèbres tâcha de reprendre ses esprits, de se concentrer en vitesse ; pas facile avec le regard impérieux d'Avery fixé sur lui... Enfin, après une profonde inspiration, il lança le sort, avec davantage de conviction qu'auparavant, en fixant son attention sur le prisonnier qui tremblait encore :

-Corruptio sanguis !

L'éclair rouge frappa l'homme en pleine poitrine, et il poussa un faible cri, sans doute parce que ce choc magique avait réveillé la douleur causée par Avery. Rien de comparable au sort du Mangemort, cependant, ne se produisit ; quelque chose dans ce sort échappait à James, et il se promit de s'entraîner jusqu'à le maîtriser parfaitement. En attendant, sans oser croiser le regard de son mentor, il murmura un faible « Désolé, monsieur » dans lequel toute son amertume vis-à-vis de lui-même se devinait sans peine.


Dernière édition par James Eccleston le Mar 15 Jan - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI

Revenir en haut Aller en bas

Just do it [James] FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-